Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
ASSISE et "La renaissance agressive de la sorcellerie en Afrique"

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> ARCHIVES -> ARTICLES DE FOND SUR LA CRISE -> La Révolution en marche
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Mar 27 Nov 2012, 23:47    Sujet du message: ASSISE et "La renaissance agressive de la sorcellerie en Afrique" Répondre en citant


Posté le: mardi 27 nov. 2012 par GL à 16:45    Sujet du message: ASSISE et "La renaissance agressive de la sorcellerie en Afrique"
 


Sorcier Vaudou africain

"Gabon, terre de mission"

         

J'ai reçu un exemplaire de "l'Homme nouveau", sans que je l'ai commandé. Quelqu'un a dû donné mon adresse.
De ce fait à mes moments perdus je le feuillette.
Ainsi je suis tombée sur un article intitulé: "Gabon, terre de mission"

Il s'agit d'une interview de Mgr Rudolf Michaël Schmitz, vicaire général de l'Institut du Christ-Roi.

Mgr Schmiz explique:

 
Citation:


"la nouvelle évangélisation voulue par les pontifes romains  ne doit pas rester une parole vide en Afrique"


Vous notez bien que cette mission se revendique de la volonté des pontifes, comme le terme est mis au pluriel on pense donc à la "nouvelle évangélisation" voulue par Jean-Paul II et  Benoît XVI.
 
Et Mgr Schmitz de s'inquiéter de la désertion des églises au profit des évangélistes ou autres courants protestants.
Et voici comment il poursuit; lisez bien:

 
Citation:


"Il appartient à l'Eglise catholique de ne pas les  laisser [les Gabonais], en proie à la renaissance agressive de la sorcellerie et des cultes aux rites atroces, souvent bêtement salués par les "éclairés d'Europe" comme des expressions typiques de leur culture. Il serait vraiment fou, d'une folie mondaine, de permettre l'exploitation aussi matérielle que spirituelle de tous ces peuples par les idéologies islamiques ou sectaires dont les faux prophètes pullulent partout."  - Page 10 l'Homme Nouveau N° 1530 24 nov 2012



D'emblée on pense que Benoît XVI est un de ces faux-prophètes dont se plaint à juste titre Mgr Schmitz. En effet n'est-ce pas lui qui en différentes occasions: voyages et rencontres, et notamment à Assise a invité les représentants islamistes, sectaires et particulièrement les sorciers aux "cultes aux rites atroces". N'est-ce pas Benoît XVI qui jouant les faux prophètes tels que définis par Mgr Schmitz a écouté dans la basilique d'Assise, le représentant Vaudou d'Afrique, faire ses incantations à deux reprises, sans qu'il s'en émeuve le moins du monde?



Le premier personnage à droite sur la photo, à côté du pape, du patriarche de Constantinople Bartholomée Ier et du rabbin David Rosen, est le professeur nigérian Wande Abimbola.     

Benoît XVI ne serait-il pas l'un de ses "Eclairés d'Europe" qui saluent bêtement cette "sorcellerie et cultes aux rites atroces"? N'a-t-il pas invité
M. Wande Abimbola, le porte-parole de la religion traditionnelle africaine « Yoruba »?
Mais alors Benoît XVI est-il le promoteur d'une "nouvelle évangélisation" ou bien un de ses stupides "éclairés d'Europe"?


Mgr Schmitz parle d'or, mais lui qui semble si lucide sur le drame de l'Afrique noire, pourquoi se met-il un voile sur les yeux lorsqu'il prétend dénoncer cela au nom de "la nouvelle évangélisation" promue "par les pontifes", qu'il se donne cependant bien garde de nommer?

Est-il complètement aveugle, ou bien préfère-t-il ne pas voir la monumentale contradiction contenue dans ses propos?

Mgr Schmitz n'est-il pas le complice du double langage des "pontifes" dont il se réclame?

On ne peut que s'interroger une fois encore sur la volonté de ralliement de Mgr Fellay.





         
Note à propos de la religion traditionnelle Yoruba:


 



 
Citation:
Vaudou (que l'on prononce vodoun) est l'adaptation par le Fon d'un mot Yoruba signifiant « dieu ». Le vaudou désigne donc l'ensemble des dieux ou des forces invisibles dont les hommes essaient de se concilier la puissance ou la bienveillance. Il est l'affirmation d'un monde surnaturel, mais aussi l'ensemble des procédures permettant d'entrer en relation avec celui-ci. Le vaudou correspond au culte yoruba des Orishas. De même que le vaudou est un culte à l'esprit du monde de l'invisible. À chaque ouverture, le prêtre vodoun demande l'aide de l'esprit de Papa Legba pour ouvrir les portes des deux mondes. ICI


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 27 Nov 2012, 23:47    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Mar 27 Nov 2012, 23:55    Sujet du message: ASSISE et "La renaissance agressive de la sorcellerie en Afrique" Répondre en citant

Posté le: mardi 27 nov. 2012 à 19:06  par Aurore  Sujet du message: ASSISE et "La renaissance agressive de la sorcellerie en Afrique"


Cela fait un peu désordre! Mr. Green


Inviter un sorcier Vaudou à Assise c'était montrer que l'Eglise conciliaire aime tout le monde: Une religion de l'homme pour la paix, on vous dit!


Vous allez voir le tour de passe-passe!


Donc On fait ami-ami avec le grand sorcier vaudou à Assise, on reste impassible devant ses prières incantatoires. On se fait photographier à ses côtés ...


Mais on veut aussi lui dire qu'il n'est pas toujours gentil comme il faudrait... Mais sans le fâcher, bien sûr! Alors on lui dit rien!


Mais à la fin des litanies de tous les cultes et sectes etc. Le Pape fait un beau discours pour remonter les bretelles à tous... Au nom de quoi, au fait? 
Bon, ça fait rien, on mélange toutes les religions dans la même (gentille) admonestation et en prenne qui veut!


Enfin plus tard, loin d'Assise et de tous sorciers vaudou, devant les évêques d'Angola qui n'en peuvent mais, le Pape critique les dégâts co-latéraux du gentil vaudou de paix. Parce qu'à Assise il n'y avait forcément que des hommes et des femmes de paix pour des religions de paix. Donc ce sont les évêques d'Angola qui ont eu la leçon, histoire de dire que quand même...


Voyez, il faut broder avec les contraires,  toute la magie de l'assemblage des contraires est résumée dans cet article de Sandro Magister:



 
Citation:
À Assise, lors du "pèlerinage" qui a eu lieu à l’initiative de Benoît XVI le 27 octobre dernier, Abimbola a pris la parole "au nom des dirigeants et des adeptes des religions indigènes d'Afrique". Lui-même est prêtre et représentant mondial de la religion Ifa et Yoruba, qui est répandue dans une grande partie de l'Afrique subsaharienne et qui est arrivée jusqu’aux Amériques dans le sillage des émigrations.

Dans son discours d’Assise, Abimbola a demandé que "les religions indigènes africaines se voient accorder le même respect et la même considération que les autres religions".

Et Benoît XVI – qui, lorsqu’il rédige personnellement ses discours, comme dans ce cas, n’est jamais politiquement correct – l'a pris au mot.

Dans le discours qu’il a adressé peu après aux trois cents dirigeants religieux et "chercheurs de la vérité", le pape a exprimé des considérations critiques à propos de toutes les religions, y compris les religions traditionnelles africaines. Il les a rapprochées dans une histoire qui est aussi faite de "recours à la violence au nom de la foi" : une histoire, donc, qui a besoin, pour toutes les religions, de purification.

Mais, deux jours après la rencontre d’Assise, Benoît XVI a parlé en termes encore plus crus et plus précis. Recevant au Vatican les évêques d’Angola en visite "ad limina", il a critiqué une violence qui, au nom des traditions religieuses africaines, en arrive à tuer des enfants et des personnes âgées :


 
Citation:
"Un écueil auquel se heurte votre œuvre d’évangélisation est le cœur des baptisés, qui est encore partagé entre le christianisme et les religions traditionnelles africaines. En proie aux difficultés de la vie, ils n’hésitent pas à recourir à des pratiques qui sont incompatibles avec le fait de suivre le Christ. Cela a pour effet abominable la marginalisation et même le meurtre d’enfants et de personnes âgées, qui y sont condamnés par de faux impératifs de sorcellerie. Pour rappeler que la vie humaine est sacrée à toutes ses phases et dans toutes les situations, continuez, chers évêques, à élever la voix en faveur de ces victimes. Mais, puisqu’il s’agit d’un problème régional, il convient que les communautés ecclésiales éprouvées par ces calamités fassent un effort commun et qu’elles cherchent à comprendre la signification profonde de telles pratiques, à identifier les risques pastoraux et sociaux qu’elles comportent et à trouver une méthode qui conduise à leur éradication définitive, avec la collaboration des gouvernements et de la société civile".

Citation:
http://chiesa.espresso.repubblica.it/articolo/1350073?fr=y



Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:11    Sujet du message: ASSISE et "La renaissance agressive de la sorcellerie en Afrique"

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> ARCHIVES -> ARTICLES DE FOND SUR LA CRISE -> La Révolution en marche Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com