Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
« PAS D’ACCORD CANONIQUE AVANT UN ACCORD DOCTRINAL »
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Mer 19 Déc 2012, 19:42    Sujet du message: « PAS D’ACCORD CANONIQUE AVANT UN ACCORD DOCTRINAL » Répondre en citant

A la mémoire d’un principe en voie de disparition :            
             
« PAS D’ACCORD CANONIQUE AVANT UN ACCORD DOCTRINAL » 

En exclusivité
   
     
             
    
Mercredi 9 décembre 2012     
 
  
  
Si Mgr Freppel remarquait avec raison que l’abandon des principes conduit inéluctablement aux catastrophes, le cardinal Pie nous laisse encore espérer en affirmant qu’un petit nombre de réclamants suffit pour sauver leur intégrité, et ainsi garder la chance d’un rétablissement de l’ordre.       Or, depuis le mois de juillet 2012, le chapitre des supérieurs de la FSSPX semble avoir répudié un principe qu’il avait fermement tenu jusque là, à savoir qu’il n’est pas possible d’envisager un accord pratique avec le Vatican, avant que la question doctrinale soit bien résolue.

      Mgr de Galarreta aura beau nous expliquer, le 13 octobre suivant, que
 
Citation:


« ce qui a été fait revenait à prendre toute la question doctrinale et liturgique pour en faire une question pratique »,


l’ordre n’est plus respecté, et on ne peut que craindre l’avertissement de saint Pie X :
 
Citation:


« Si la règle semble un obstacle à l’action, on se dit que dissimuler et transiger facilitent le succès : on oublie alors les règles sûres, on obscurcit les principes, sous prétexte d’un bien qui n’est qu’apparent. Que restera-t-il de cette construction sans fondations, bâtie sur le sable ? »



      Le but de notre étude est donc de démontrer, en nous basant sur la Révélation, la Tradition, et les déclarations concordantes des quatre évêques sacrés par Mgr Lefebvre avec celui-ci, que le principe susdit est absolument catholique, et ne peut souffrir ni abandon, ni exception, étant voulu de Dieu lui-même, et non forgé par quelque penseur traditionaliste allergique à tout ralliement.
 
I – La Révélation
   
      Dans l’Ancien comme dans le Nouveau Testament, c’est la volonté très ferme et explicite de Dieu, que les hommes qu’il daigne gratifier de sa pure et vraie doctrine se gardent absolument de frayer avec ceux qui en professent une autre différente, au risque de prévariquer.
      C’est la toute première recommandation qu’Il tient à faire à Moyse, lorsqu’il conclut l’alliance avec lui :
 
Citation:


« Garde-toi de t’allier aux habitants des pays où tu vas, de peur qu’ils ne soient pour toi un piège. Mais vous renverserez leurs autels et briserez leurs idoles … » (Ex. 34, 11)


      Notre Seigneur, à son tour, mettra souvent en garde ses disciples contre le levain de la doctrine des Pharisiens et des Saducéens (Mt 16, 6 ; Mc 8, 15), contre les faux prophètes revêtus de peaux de brebis (Mt 7, 15) qui induiront beaucoup de gens en erreurs (Mt 24, 11) et même les élus si possible (Mt 24, 24).
      Les Apôtres seront si marqués par ces avertissements du divin Maître, qu’ils les transmettent avec force à leurs propres disciples :

 
Citation:


- « Je vous en prie, Frères, gardez-vous de ces scandaleux qui vont à l’encontre de la doctrine que vous avez reçue : évitez-les, car ces gens-là ne servent pas le Christ » (Rm. 16, 17).
- «  Je le répète : si quelqu’un vous prêche un évangile différent que celui que vous avez reçu, qu’il soit anathème ! (Gal. 1, 9).
- « Si quelqu’un vient à vous qui ait une doctrine différente, ne le recevez pas chez vous et ne le saluez même pas. Car celui qui le salue participe à ses œuvres mauvaises. » (2 Jn 10).



      On pourrait ajouter d’autres passages de l’Ecriture encore, ceux-là suffisent amplement, étant dictés par le Saint Esprit, pour nous convaincre que le devoir de nous garder des fauteurs d’hérésie est bien de droit divin.
 
II – La Tradition
 
      Les premiers Pères de l’Eglise ne pouvaient pas oublier ces anathèmes doctrinaux, et ne purent que répéter sur tous les tons l’exhortation de saint Paul :
 
Citation:


« Fuis l’hérétique ! » (Tit. 3, 10).
- « Fuyez les hérétiques, ce sont des successeurs du diable qui a réussi à séduire la première femme. » (St Ignace d’Antioche).
- «  Fuis tout hérétique ! » (St Irénée).
- «  Fuyez le venin des hérétiques ! » (St Antoine du désert).
- « Ne t’assied pas avec des hérétiques ! » (St Ephrem).




 
      Et saint Vincent de Lérins tient à nous préciser :

 
Citation:


- « L’Apôtre commande cette intransigeance à toutes les générations : il faudra toujours anathématiser ceux qui ont une doctrine contraire à celle reçue ».C’est pourquoi, au XIXe siècle, un


Dom Guéranger écrira à Mgr d’Astros :
Citation:


« Un des moyens de conserver la foi, une des premières marques de l’unité, c’est la fuite des hérétiques. ».



      En effet, cette « première marque de l’unité » concerne évidemment l’unité de foi, la première note caractéristique de l’Eglise catholique, qui ne peut avoir « qu’un seul Seigneur et une seule foi » (Eph. 4, 5). Cette même Eglise, qui avertit solennellement les futurs sous-diacres ainsi :
 
Citation:


« Restez fermes dans la vraie foi catholique, car selon l’Apôtre, tout ce qui ne provient pas de la foi est péché (Ro. 14, 23), schisme, étranger à l’unité de l’Eglise ».



      Aussi pour mieux comprendre non seulement l’ancienneté, mais surtout le caractère absolu de notre principe, il nous faut garder bien gravé dans l’esprit que durant plus de mille ans de schisme entre les byzantins et Rome on n’a jamais, sans aucune exception, conclu un seul accord canonique avec des Uniates avant que ceux-ci n’aient pleinement reconnu la doctrine catholique sur les dogmes controversés (Filioque, Primat du Pape etc…).

C'est ce que rappelait encore le cardinal Ottaviani, Préfet du Saint-Office, à la veille du Concile:  
Citation:


"Une fois reconnue la vérité, cette vérité sur laquelle l'Eglise ne peut transiger, tous les enfants qui reviennent à elle trouveront cette Mère disposée à toutes les largesses qu'Elle peut accorder en matière de liturgie, de traditions, de discipline et d'humanité." (Cit. Itinéraires N° 70 p.6)



 
III – Les déclarations de nos évêques
 

 
Citation:


- Mgr Lefebvre : « En supposant que d’ici à un certain temps Rome fasse un appel, qu’on veuille nous revoir, reprendre langue, à ce moment-là, c’est moi qui poserai les conditions. Je n’accepterai plus d’être dans la situation où nous nous sommes trouvés lors des colloques. C’est fini. Je poserai la question au plan doctrinal : Est-ce que vous êtes d’accord avec les grandes encycliques de tous les papes qui vous ont précédés ? (…) Si vous n’acceptez pas la doctrine de vos prédécesseurs, il est inutile de parler. Tant que vous n’aurez pas accepté de réformer le concile en considérant la doctrine de ces papes qui vous ont précédés, il n’y a pas de dialogue possible. C’est inutile. » (Fideliter n. 66 de nov.-déc. 1988, pp. 12-13).



  
Citation:


- Mgr Williamson : «  Le plus grand défi pour la Fraternité dans les prochaines années sera de saisir la primauté de la doctrine et de prendre la mesure de toutes choses, et de prier en conséquence. Dans notre monde sentimental, la tentation constante est de suivre les sentiments. Ne pas suivre les sentiments, c’est ce qui a caractérisé Mgr Lefebvre, et si, à cet égard, nous ne l’imitons pas, la Fraternité suivra la voie de la chair, c’est-à-dire dans les bras des destructeurs (objectifs) de l’Eglise. (…) Doctrine, doctrine, doctrine ! » (Angelus Press, 21 juin 2008).



  
Citation:


- Mgr Fellay : « La perception de l’enjeu beaucoup plus profond que nous venons de décrire nous interdit de mettre sur le même plan les deux questions. Il est si clair pour nous que la question de la foi et de l’esprit de foi passe avant tout, que nous ne pouvons pas envisager une solution pratique avant la première question ne trouve une solution assurée » (…)
« Chaque jour nous apporte des preuves supplémentaires de la nécessité de clarifier au maximum les questions sous-jacentes [de doctrine] avant d’aller plus avant dans une solution canonique, qui n’est cependant pas pour nous déplaire. Mais c’est là un ordre de nature, et inverser les choses nous mettrait immanquablement dans une situation invivable ; nous en avons la preuve tous les jours. Il y va ni plus ni moins de notre existence future. » (LAB n. 73, du 23 oct. 2008).



  
Citation:


- Mgr de Galarreta : « Il y a évidemment une volonté de nous émouvoir, de nous effrayer en mettrant la pression dans le sens d’un accord purement pratique, qui a toujours été la proposition de Son Eminence [le cardinal Hoyos]. Evidemment, vous connaissez déjà notre pensée. Cette voie est une voie morte ; pour nous, c’est la voie de la mort. Il n’est donc pas question de le suivre. Nous ne pouvons pas nous engager à trahir la confession publique de la foi. Il n’est est pas question. C’est impossible. » (Sermon du 27 juin 2008 à Ecône).
« Ce n’est pas le moment de changer la décision du Chapitre de 2006 : Pas d’accord pratique sans solution de la question doctrinale. » (Rapport lu au Chapitre d’Albano, du 7 octobre 2011 diffusé par Tradinews).



  
Citation:


- Mgr Tissier de Mallerais : « Nous refusons un accord purement pratique parce que la question doctrinale est primordiale. La foi passe avant la légalité. Nous ne pouvons pas accepter une légalisation sans que le problème de la foi soit résolu. (…) « Il s’agit d’une nouvelle religion qui n’est pas la religion catholique. Avec cette religion, nous ne voulons aucun compromis, aucun risque de corruption, aucune apparence même de conciliation, et c’est cette apparence que nous donnerait notre soi-disant « régularisation. » (Entretien à Rivarol, du 1er juin 2012).



 
Conclusion            
             
Le principe : « Pas d’accord canonique avant un accord doctrinal » est un principe : - Fondé sur la Parole de Dieu, qui nous interdit formellement de nous associer à ceux qui professent une doctrine différente de celle qui nous a été transmise par l’Eglise, « colonne et base de la vérité » (1Tim. 3, 15), en particulier depuis plus de mille ans dans ses discussions avec les schismatiques orientaux.
- Absolu et ne souffrant pas de contournement, de réduction ou d’exception, parce que relevant d’un « ordre de nature » comme l’a justement écrit Mgr Fellay autrefois, et non d’un processus conventionnel.
 
      En conséquence : S’il est vrai qu’on ne se relève pas de l’abandon des principes, surtout des plus graves parce qu’ils touchent à la foi, il nous faut aujourd’hui plus que jamais non seulement tenir ce principe, mais veiller à ce qu’il ne soit pas oublié, altéré ou contourné, et le proclamer contre vents et marées, à toutes les âmes de bonne volonté.
 
      Que les Très Saints Cœurs de Jésus et de Marie nous viennent en aide dans le vrai combat de la foi, et nous gardent toujours dans leur amour !

Un prêtre
  


Dernière édition par Gentiloup le Sam 10 Aoû 2013, 16:26; édité 5 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 19 Déc 2012, 19:42    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Cadoudal
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2012
Messages: 542
Localisation: ILE DE FRANCE

MessagePosté le: Mer 19 Déc 2012, 20:15    Sujet du message: « PAS D’ACCORD CANONIQUE AVANT UN ACCORD DOCTRINAL » Répondre en citant

il faut que le Vatican , pape en tête, abjure les erreurs modernistes,


nous fournisse  des explications sur les motifs de la persécution des fidèles à la messe traditionnelle  depuis plus de 40 ans.


que Benoît XVI nous explique  pourquoi il s'insurge 
"contre la croix qui représente un Dieu dont la justice inexorable a réclamé un sacrifice humain, le sacrifice de son propre Fils"
pourquoi
 "il se détourne avec horreur d'une justice dont la sombre colère enlève toute crédibilité au message d' amour."
( J.Ratzinger; la foi chrétienne hier et aujourd'hui p: 197)


pourquoi il veut
" la démythologisation des dogmes de la descente aux enfers, de la virginité perpétuelle de Marie, de l' Ascension"?
( id. p: 207)


pourquoi les doutes sur le sérieux du jugement de Nuremberg émis par Mgr Williamson seraient  un motif pour maintenir  son excommunication ?


Staline serait plus crédible que le Concile de Nicée pour Benoît XVI ?


Saint Pie X aurait certainement excommunié Benoît XVI  pour modernisme .
 


Revenir en haut
tropdenoms
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juin 2012
Messages: 277

MessagePosté le: Mer 19 Déc 2012, 21:02    Sujet du message: « PAS D’ACCORD CANONIQUE AVANT UN ACCORD DOCTRINAL » Répondre en citant

Exposé d'une clarté et d'une limpidité remarquables!

Citation:
Le but de notre étude est donc de démontrer, en nous basant sur la Révélation, la Tradition, et les déclarations concordantes des quatre évêques sacrés par Mgr Lefebvre, que le principe susdit est absolument catholique, et ne peut souffrir ni abandon, ni exception, étant voulu de Dieu lui-même, et non forgé par quelque penseur traditionaliste allergique à tout ralliement.


La lutte contre le ralliement est faite pour obéir aux enseignements de Notre Seigneur et de Son Eglise, pas une fantaisie de Mgr Lefebvre, forgée au sein de la FSSPX.

Merci à ce prêtre!


Revenir en haut
Mariana
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2012
Messages: 107

MessagePosté le: Jeu 20 Déc 2012, 00:47    Sujet du message: « PAS D’ACCORD CANONIQUE AVANT UN ACCORD DOCTRINAL » Répondre en citant

Un bon enseignement pédagogique et charitable! Okay

Revenir en haut
Aurore
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 15 Oct 2012
Messages: 191

MessagePosté le: Jeu 20 Déc 2012, 13:35    Sujet du message: « PAS D’ACCORD CANONIQUE AVANT UN ACCORD DOCTRINAL » Répondre en citant

Pour un prêtre de la FSSPX, faire passer un texte contre les accords sur ce forum est un signal fort même sans lire le contenu.
En lisant le contenu, nous sommes assurés que ce prêtre jamais n'enseignera de doctrine étrangère à la Tradition.
Que jamais il ne se pliera au ralliement.

Merci M. l'Abbé pour cet enseignement précieux et pour l'encouragement que vous nous donnez. Comme le dit Mgr Williamson: non, tout n'est pas pourri dans la FSSPX.

"La lettre aux amis prêtres" parue sur antiModernisme (et mise en lien ici) est un autre encouragement fort qui vient confirmer celui-là!

Merci à tous nos bons pasteurs, que le Bon Dieu les bénisse!
Et surtout qu'ils restent pour ne pas céder la place aux ralliéristes qui n'attendent que ça!


Revenir en haut
tropdenoms
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juin 2012
Messages: 277

MessagePosté le: Ven 21 Déc 2012, 00:21    Sujet du message: « PAS D’ACCORD CANONIQUE AVANT UN ACCORD DOCTRINAL » Répondre en citant

Ce texte mérite encore d'être en haut! Okay

Revenir en haut
Magnificat
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2012
Messages: 43
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Ven 21 Déc 2012, 10:22    Sujet du message: « PAS D’ACCORD CANONIQUE AVANT UN ACCORD DOCTRINAL » Répondre en citant

Très claire très précis, il n'y a plus rien à redire. Formidable ce prêtre, merci à lui.

Revenir en haut
Chouanne
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2012
Messages: 259

MessagePosté le: Ven 21 Déc 2012, 19:49    Sujet du message: « PAS D’ACCORD CANONIQUE AVANT UN ACCORD DOCTRINAL » Répondre en citant

Les libéraux se moquent de la vérité. seule la finalité compte. C'est pourquoi en fonction des circosntances ils peuvent dire une chose et la fois d'après l'inverse.

Mgr Fellay est un exemple assez convaincant.


Revenir en haut
Mariana
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2012
Messages: 107

MessagePosté le: Sam 22 Déc 2012, 00:19    Sujet du message: « PAS D’ACCORD CANONIQUE AVANT UN ACCORD DOCTRINAL » Répondre en citant

Citation:
Citation:


- Mgr de Galarreta : « Il y a évidemment une volonté de nous émouvoir, de nous effrayer en mettrant la pression dans le sens d’un accord purement pratique, qui a toujours été la proposition de Son Eminence [le cardinal Hoyos]. Evidemment, vous connaissez déjà notre pensée. Cette voie est une voie morte ; pour nous, c’est la voie de la mort. Il n’est donc pas question de le suivre. Nous ne pouvons pas nous engager à trahir la confession publique de la foi. Il n’est est pas question. C’est impossible. » (Sermon du 27 juin 2008 à Ecône).
« Ce n’est pas le moment de changer la décision du Chapitre de 2006 : Pas d’accord pratique sans solution de la question doctrinale. » (Rapport lu au Chapitre d’Albano, du 7 octobre 2011 diffusé par Tradinews).


Mgr de Galarreta veut donc envoyer la FSSPX à la mort puisque maintenant il accepte un accord doctrinal!


Revenir en haut
AupiedelaCroix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2012
Messages: 285

MessagePosté le: Ven 28 Déc 2012, 23:25    Sujet du message: « PAS D’ACCORD CANONIQUE AVANT UN ACCORD DOCTRINAL » Répondre en citant

Merci à ce prêtre claivoyant!

Revenir en haut
Angelico
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2012
Messages: 134

MessagePosté le: Mer 9 Jan 2013, 21:01    Sujet du message: « PAS D’ACCORD CANONIQUE AVANT UN ACCORD DOCTRINAL » Répondre en citant

le cardinal Ottaviani, Préfet du Saint-Office, à la veille du Concile:  
Citation:

"Une fois reconnue la vérité, cette vérité sur laquelle l'Eglise ne peut transiger, tous les enfants qui reviennent à elle trouveront cette Mère disposée à toutes les largesses qu'Elle peut accorder en matière de liturgie, de traditions, de discipline et d'humanité." (Cit. Itinéraires N° 70 p.6)





Avait-il un pressentiment le cardinal Ottaviani? Pour s'inquiéter de la reconnaissance de la vérité à la veille du Concile ?


Revenir en haut
Martin
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2012
Messages: 247
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Dim 13 Jan 2013, 23:43    Sujet du message: « PAS D’ACCORD CANONIQUE AVANT UN ACCORD DOCTRINAL » Répondre en citant

 
Citation:
l’ordre n’est plus respecté, et on ne peut que craindre l’avertissement de saint Pie X :
 
Citation:

« Si la règle semble un obstacle à l’action, on se dit que dissimuler et transiger facilitent le succès : on oublie alors les règles sûres, on obscurcit les principes, sous prétexte d’un bien qui n’est qu’apparent. Que restera-t-il de cette construction sans fondations, bâtie sur le sable ? »


Je serais curieux de connaître la source de ce texte si éclairant de saint Pie X. Il donne en tout cas la clé des défaites subies par les catholiques dans leurs combats contre les forces de ténèbres : l’abandon, sous prétexte d’efficacité, d’une partie de la loi voulue par Dieu.

Pas plus tard que cet après-midi, je me réjouissais du spectacle de tous ces gens courageux venus à Paris combattre la loi infâme préparée contre le mariage. Et courageux, ils l’étaient certainement, pour s’être déplacés de si loin et pour affronter le froid sans même pouvoir bouger pendant des heures par suite de la grande affluence des manifestants qui les précédaient.

Mais combien parmi eux refusaient de “transiger”, suivant le mot de saint Pie X, en nous assourdissant par exemple par des chansons à la mode bien éloignées des commandements divins ? Et combien, même parmi le petit nombre de ceux qui rappelaient la loi voulue par Dieu, participaient à haute voix aux prières publiques organisées par les porte-parole de Civitas ? Il y a là un aveuglement qui ne peut que pousser notre Créateur et Souverain Maître à nous laisser nous débrouiller seuls, avec des résultats aussi décevants que ceux que l’on a connus jusqu’ici...

M.
 


Revenir en haut
Angelico
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2012
Messages: 134

MessagePosté le: Lun 14 Jan 2013, 12:00    Sujet du message: « PAS D’ACCORD CANONIQUE AVANT UN ACCORD DOCTRINAL » Répondre en citant

Comment sonder les reins et les coeurs? Autant qu'on puisse savoir bien peu parmi ces nombreux manifestants devaient seulement connaître les règles divines! Puisque l'Eglise officielle enseigne le contraire. Une soirée de prières a bien été organisée par l'abbé Beauvais à Saint-Nicolas, il y avait très peu de monde...

Il n'est pas trop tard pour prier, après les manifestations, dans chaque famille... Et puis pourquoi les mauvais qui ne prient jamais gagnent toujours depuis si longtemps? Tout est-il de la faute des manifestants? Peut-être faut-il chercher plus haut? L'Europe s'est convertie par ses rois en accord avec les Papes! Aujourd'hui il y a Benoît XVI, Hollande, Obama etc... L'abomination de la désolation!


Revenir en haut
Martin
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2012
Messages: 247
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Lun 14 Jan 2013, 14:42    Sujet du message: « PAS D’ACCORD CANONIQUE AVANT UN ACCORD DOCTRINAL » Répondre en citant

Angelico a écrit:
Et puis pourquoi les mauvais qui ne prient jamais gagnent toujours depuis si longtemps ?

C’est élémentaire : pour aller à la damnation, il ne faut surtout pas prier : “celui qui prie se sauve, celui qui ne prie pas se damne !” (Saint Alphonse de Liguori.)

Comprenez-moi bien, je n’en veux pas du tout au principe des manifestations (pourquoi aurais-je fait deux fois 300 km pour y participer ?) et je conviens sans problème qu’une manifestation n’est pas une procession. Ce qui m’a seulement frappé, c’est que, délibérément, par la volonté des organisateurs, Dieu en ait été maintenu à l’écart, au moins publiquement, comme si c’était une tare de se réclamer de Sa volonté, alors qu’il est assez évident – même et surtout pour nos adversaires – que, des évêques au grand rabbin de France en passant par les organisations familiales, les convictions religieuses ne sont nullement étrangères à ce sursaut collectif.

Du reste, ce qui est en jeu dans ces débats éthiques, le bon vieux catéchisme nous le rappelle, ce sont des “péchés qui crient vengeance au Ciel”, autrement dit des péchés que Dieu châtie ordinairement dès ici-bas. Or le fait est qu’Il semble très peu intervenir en ce moment. La raison nous en est donnée, je crois, par saint Augustin quand il écrit (Traité sur les psaumes, ps. 54) : “Ne pensez pas que les méchants soient en ce monde pour rien, et que Dieu ne tire d’eux aucun bien. Tout méchant vit pour se corriger ou pour exercer la vertu des bons.”

En quoi la vertu des bons doit-elle être “exercée” ? Votre constat sur le peu de succès rencontré par la soirée de prières organisée par l’abbé Beauvais le confirme : trop peu de catholiques se rendent compte que, dans la situation désastreuse où se trouve le monde (et qui fait effectivement songer à “l’abomination de la désolation” annoncée par l’Écriture), il n’y a plus d’espérance qu’en Dieu. Et si Dieu tarde à intervenir, c’est pour qu’enfin nous soyions plus nombreux à nous rendre compte de notre impuissance, et à opter prioritairement pour les moyens (prières, mortifications, etc.) accessibles à tous, catholiques ou non, qui prouvent que nous avons compris...

M.
 


Revenir en haut
Angelico
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2012
Messages: 134

MessagePosté le: Mar 15 Jan 2013, 00:52    Sujet du message: « PAS D’ACCORD CANONIQUE AVANT UN ACCORD DOCTRINAL » Répondre en citant

Martin a écrit:
Angelico a écrit:
Et puis pourquoi les mauvais qui ne prient jamais gagnent toujours depuis si longtemps ?

C’est élémentaire : pour aller à la damnation, il ne faut surtout pas prier : “celui qui prie se sauve, celui qui ne prie pas se damne !” (Saint Alphonse de Liguori.)


M.
 


Vous ne m'avez pas compris Martin, ou je me suis mal exprimé. Lorsque je dis que les mauvais gagnent toujours je veux dire que les principes des mauvais gagnent toujours, depuis grosso-modo la Révolution française.
Les mauvbais se damnent sans doute, mais leurs principes gagnent qui en font damner beaucoup. Alors qu'avec des principes d'autorité "réglementtaires" - pour reprendre le sens de la citation de Pie X - ils pourraient être sauvés.

Par ailleurs vous dites avec raison que l'absence de Dieu dans ces manifestations est déplorable. Mais peut-on attendre autre chose de religions (y compris la prétendue catholique officielle) qui sont soumises au mondialisme et aux Droits de l'Homme? Civitas n'a tout de même pas écarté Dieu! Des autres on ne peut attendre au mieux que la défense de la loi naturelle, et encore! La preuve, ils n'admettent pas le mariage homo mais ils admettent l'homosexualité!

Citation:
"Tout méchant vit pour se corriger ou pour exercer la vertu des bons.” - M.


Avec toutes les révolutions sanguinaires que la France (pour ne parler que de la France) a traversées, les guerres épouvantables, de Napoléon, contre les Prussiens, de 14-18, de 39-45 et tout ce que j'oublie, il y a longtemps que les méchants se multiplient pour exercer la vertu des bons et force est de constater que cela n'est pas très efficace...

On préfère trouver des explications à toutes les injustices, parce que la nature humaine n'admet pas les mystères. Or d'évidence dans les misères et les abominations de ces décennies, il y a un grand mystère qui n'est pas plus explicable que l'avertissement du Christ: des élus qui à la fin des temps se feraient tromper eux-mêmes si c'était possible.
Pas de chance quand même pour ceux qui le vivent!
Jusqu'à quand Mon Dieu?


Revenir en haut
Martin
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2012
Messages: 247
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Mar 15 Jan 2013, 12:08    Sujet du message: « PAS D’ACCORD CANONIQUE AVANT UN ACCORD DOCTRINAL » Répondre en citant

 
Angelico a écrit:
Par ailleurs vous dites avec raison que l'absence de Dieu dans ces manifestations est déplorable. Mais peut-on attendre autre chose de religions (y compris la prétendue catholique officielle) qui sont soumises au mondialisme et aux Droits de l'Homme ? Civitas n'a tout de même pas écarté Dieu !

Entièrement d’accord avec vous ! Le personnalisme à la sauce de Vatican II est fondamentalement incompatible avec la loi naturelle : l’inversion de l’ordre des fins du mariage en est un exemple.

Concernant la manifestation de Civitas, ce que j’aurais tendance à regretter, non de la part des organisateurs, mais d’un nombre plus ou moins important de participants à cette manifestation, c’était une certaine timidité à participer à haute et intelligible voix aux prières proposées. (Mais je précise que ça ne vaut pas nécessairement pour toute la durée de cette manifestation, à laquelle, habitant en Belgique et ayant réservé ma place dans un TGV, je n’ai malheureusement pas pu assister jusqu’au bout.)

Angelico a écrit:
Citation:
"Tout méchant vit pour se corriger ou pour exercer la vertu des bons.” - M.


Avec toutes les révolutions sanguinaires que la France (pour ne parler que de la France) a traversées, les guerres épouvantables, de Napoléon, contre les Prussiens, de 14-18, de 39-45 et tout ce que j'oublie, il y a longtemps que les méchants se multiplient pour exercer la vertu des bons et force est de constater que cela n'est pas très efficace...

Ça dépend des bons. Je ne dis pas que le salut temporel est toujours au bout : il l’a été un temps pour les catholiques portugais attentifs au message de Fatima mais, humainement parlant, on peut dire que les Vendéens en France et les Cristeros au Mexique ont perdu. L’Église des catacombes était certainement l’une des plus admirables en foi et en charité, mais il a fallu tout de même attendre quelques centaines d’années pour qu’un empereur se convertisse. Et encore, ce fut rapidement pour servir de bras séculier à l’hérésie arienne qui a failli tout emporter...

Le pape Pie IX disait qu’aux quatre notes de l’Église telles que nous l’enseigne le Credo, on pourrait en ajouter une cinquième : persécutée. La vraie Église est presque toujours persécutée, suivant en cela la vie du Christ sur cette terre. Même aux meilleures époques : ce n’est quand même pas pour rien que le Christ demandait à saint François d’Assise de rebâtir son Église. Et saint François est quasiment contemporain de saint Louis, autrement dit de la plus belle illustration temporelle de toute la chrétienté !

Angelico a écrit:
On préfère trouver des explications à toutes les injustices, parce que la nature humaine n'admet pas les mystères. Or d'évidence dans les misères et les abominations de ces décennies, il y a un grand mystère qui n'est pas plus explicable que l'avertissement du Christ : des élus qui à la fin des temps se feraient tromper eux-mêmes si c'était possible.

L’explication, il me semble justement qu’elle est dans le texte de saint Pie X rappelé plus haut par le prêtre : Dieu nous a privés du secours d’un pape et d’une hiérarchie dignes de ce nom parce que, depuis plus d’un siècle, la majorité des catholiques, y compris une partie des évêques, “transigeaient” avec le libéralisme pourtant condamné dès l’origine par les papes. Et si même les élus seront, sans l’intervention de Dieu, susceptibles de se tromper à la fin des temps, c’est vraisemblablement parce qu’ils seront privés d’un guide infaillible, comme nous en ce moment. Mais je reconnais volontiers que ça n’élimine pas tout mystère : prétendre le contraire serait vouloir s’égaler à Dieu.

M.
 


Revenir en haut
Angelico
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2012
Messages: 134

MessagePosté le: Mer 16 Jan 2013, 01:39    Sujet du message: « PAS D’ACCORD CANONIQUE AVANT UN ACCORD DOCTRINAL » Répondre en citant

Ah, maintenant le forum remarche, Deo gratias! Okay
Martin a écrit:
Le pape Pie IX disait qu’aux quatre notes de l’Église telles que nous l’enseigne le Credo, on pourrait en ajouter une cinquième : persécutée. La vraie Église est presque toujours persécutée, suivant en cela la vie du Christ sur cette terre. Même aux meilleures époques : ce n’est quand même pas pour rien que le Christ demandait à saint François d’Assise de rebâtir son Église. Et saint François est quasiment contemporain de saint Louis, autrement dit de la plus belle illustration temporelle de toute la chrétienté !
M. 


Oui, là votre argument porte! En effet on pourrait rajouter cette cinquième note de la persécution. Et c'est même pour ne plus affronter la persécution que la nouvelle Eglise se conforme autant et aussi vite qu'elle peut au catéchisme des Droits de l'Homme.
Effectivement avec un tel argument on porte sa croix plus allègrement!  Puisque la Croix est une distinction, une marque, de l'Eglise et de ses enfants! 
Citation:
Dieu nous a privés du secours d’un pape et d’une hiérarchie dignes de ce nom parce que, depuis plus d’un siècle, la majorité des catholiques, y compris une partie des évêques, “transigeaient” avec le libéralisme pourtant condamné dès l’origine par les papes. Et si même les élus seront, sans l’intervention de Dieu, susceptibles de se tromper à la fin des temps, c’est vraisemblablement parce qu’ils seront privés d’un guide infaillible, comme nous en ce moment. M.

C'est la première fois, (sauf quelques courtes vacances du Siège) dans l'Histoire de l'Eglise, qu'Elle est privée d'un guide infaillible... Un signe qui rejoint le discours (argumenté) de Pierre Hillard, peut-être sommes-nous à peu de temps de voir le règne de l'Antéchrist, et nous devrions passer de "mauvais moments" ainsi qu'il le dit aussi, si nous voulons résister à ses lois.


A ce sujet, cela me fait penser qu'on peut se référer à l'Antéchrist de l'Ancien Testament: Antiochus Epiphane. Il y a un parallèle intéressant à faire entre notre volonté contemporaine d'imiter les païens (Benoît XVI: ses sorciers, ces fausses religions et ses athées) et la volonté des Juifs de l'Ancien Testament de l'époque des Maccabées, d'imiter les Grecs païens.
Cela va loin dans le parallèle parce qu'ils avaient aussi leurs sectes secrètes (style maçonniques) qui manipulaient le peuple et les prêtres pour les pervertir. Cela jusqu'à l'avènement de leur Antéchrist qui par ses persécutions abominables contre la religion, raviva la foi léthargique des Juifs de l'Ancien Testament. Il en coûta beaucoup de martyres et de héros de la foi avant que leur Antéchrist disparaisse vaincu par la foi. Cette histoire se trouvent dans les deux livres des Maccabées, surtout le deuxième. Très instructif, prophétique!


Histoire a relire pour voir clair dans notre chemin de croix... Nous ne somme pas au bout...


Précision: il ne faut pas confondre les Juifs de l'Ancien Testament, (comme le fait le Pape) et les Juifs actuels dont la religion est très différente. 


Revenir en haut
Martin
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2012
Messages: 247
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Mer 16 Jan 2013, 09:39    Sujet du message: « PAS D’ACCORD CANONIQUE AVANT UN ACCORD DOCTRINAL » Répondre en citant

 
Angelico a écrit:
Précision : il ne faut pas confondre les Juifs de l'Ancien Testament (comme le fait le Pape) et les Juifs actuels dont la religion est très différente.

Tout à fait : en soi, elle est même devenue “mortifère” suivant le mot de saint Thomas d’Aquin, en ce sens que loin de mener ses adeptes au salut, elle les en détourne ! Néanmoins, par ses éléments mosaïques, elle contient encore un fond de vérité qui, épuré des déformations talmudiques, peut faciliter la conversion de ses adeptes sincères – par exemple celle du rabbin Drach au XIXe siècle, ou du rabbin Zolli sous Pie XII – ce qui explique que de saints papes aient toléré l’exercice du culte juif dans les États pontificaux, tout en prenant des mesures sévères pour protéger la foi des catholiques.

Votre parallèle avec les Maccabées me fait une fois de plus regretter que Mel Gibson n’ait pas donné suite à son idée d’un film sur ces héros de l’Ancien Testament, plutôt que de s’intéresser aux mayas... et à d’autres femmes que la sienne ! Il aurait fait coup double : il réduisait les soupçons d’antisémitisme que les média font peser sur lui depuis son film sur la Passion du Christ, et il mettait les rabbins en porte-à-faux, eux qui ne reconnaissent pas les livres des Maccabées comme faisant partie de la Bible...

M.
 


Revenir en haut
Cadoudal
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2012
Messages: 542
Localisation: ILE DE FRANCE

MessagePosté le: Mer 16 Jan 2013, 10:02    Sujet du message: « PAS D’ACCORD CANONIQUE AVANT UN ACCORD DOCTRINAL » Répondre en citant

Précision : il ne faut pas confondre les Juifs de l'Ancien Testament (comme le fait le Pape) et les Juifs actuels dont la religion est très différente.


************


les juifs de l 'Ancien Testament  attendaient le  Messie annoncé par les prophètes;


les juifs actuels ont vu le Messie, l 'ont crucifié  et cherchent à éliminer l' Eglise, association des disciples de Jésus Christ.


une nuance , qui a son importance.


Revenir en haut
Angelico
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2012
Messages: 134

MessagePosté le: Jeu 17 Jan 2013, 00:36    Sujet du message: « PAS D’ACCORD CANONIQUE AVANT UN ACCORD DOCTRINAL » Répondre en citant

Martin a écrit:
 [Mel Gibson]  Il aurait fait coup double : il réduisait les soupçons d’antisémitisme que les média font peser sur lui depuis son film sur la Passion du Christ, et il mettait les rabbins en porte-à-faux, eux qui ne reconnaissent pas les livres des Maccabées comme faisant partie de la Bible...

M. 

Est-il si important de réduire les soupçons d'antisémitismes de gens bornés et qui veulent nous réduire à merci?   J'ignorais que les rabbins ne reconnaissaient pas les livres des Maccabées comme faisant partie de la Bible. Cela nous importe-t-il vraiment la Bible des Rabbins, cher Martin? Nous savons que Saint-Jérôme a traduit la Vulgate à partir d'originaux grecs et araméens ou hébreux, et que la Vulgate a donc des sources bien plus sûres et bien plus anciennes que les textes rabbiniques.


Ce sont des syncrétistes comme les cardinaux Koch ou Kasper qui font croire que les textes rabbiniques ont des sources supérieures à ceux de la Bible chrétienne... Cela procède du même principe que de prétendre que les Juifs seraient "nos frères aînés".


Mel Gibson aura rendu un immense service à la Vérité et à la Foi avec son film. Je prie pour qu'il retrouve le bon chemin et qu'il garde la foi au fond de son coeur, prête à renaître. Tous les acteurs et techniciens du film ont témoigné des attaques dont ils ont été les objets durant le tournage, il fallait bien que le diable s'acharne sur le principal responsable!
Il est tout-de-même à remarquer que si l'acteur Jim Caviezel qui a tourné le rôle du Christ et qui témoigne de sa conversion, a été mis au rancart, en revanche Monica Bellucci, la Marie-Madeleine du film, n'a pas été inquiétée du tout... Étrange, non?


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:00    Sujet du message: « PAS D’ACCORD CANONIQUE AVANT UN ACCORD DOCTRINAL »

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com