Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
"Benoît XVI est, au sens strict du mot, un moderniste." Abbé Gresland

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> ARCHIVES -> ARTICLES DE FOND SUR LA CRISE -> Bulletins
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Mer 19 Déc 2012, 22:45    Sujet du message: "Benoît XVI est, au sens strict du mot, un moderniste." Abbé Gresland Répondre en citant

Posté le: Lun 5 Nov 2012- 21:44 par GL   Sujet du message: "Benoît XVI est, au sens strict du mot, un moderniste." Abbé Gresland


Extrait du très instructif article de l'abbé Gresland
  

  
L'agnosticisme est central dans la pensée de Benoît XVI  
Après ce rappel, venons-en à l'enseignement de Benoît XVI. Parmi les différents courants philosophiques qui l'ont marqué se trouve en particulier celui d'Emmanuel Kant (1724- 1804). Pour Kant, nous ne pouvons connaître que ce qui est du domaine de notre expérience : tout ce qui est au-delà est inconnaissable, en particulier nous ne pouvons connaître ce que les choses sont en elles-mêmes, c'est-à-dire leur nature. C'est ce qu'on appelle l'agnosticisme. 

 
Une conséquence de ce système est que toutes les questions qui concernent Dieu sont hors de portée de l'intelligence humaine : notre raison ne peut prouver l'existence de Dieu, ni rien connaître de ses perfections. Dieu nous est inconnaissable.   
La question de l'athéisme et de l'agnosticisme est un thème central depuis toujours dans la pensée de Benoît XVI. Il a exposé celle-ci en particulier dans son ouvrage Introduction au christianisme, publié en 1984. C'est un ouvrage que l'abbé Joseph Ratzinger écrivit lorsqu'il était professeur de théologie à Tübingen. Il avait alors 41 ans, l'âge où la pensée d'un homme est formée pour l'essentiel. Le cardinal Ratzinger a réédité ce livre en 2000, et l'a alors enrichi d'une préface, pour montrer que sa pensée était toujours la même (5).

 
Dans ce livre l'abbé Ratzinger compare la situation du fidèle et celle de l'incroyant. Lisons-le, pour bien comprendre sa pensée (6). Il commence par assimiler l'obscurité ou les tentations contre la foi, comme peuvent en connaître les plus grands saints – et certainement davantage que le commun des chrétiens – au doute contre la foi ; alors qu'il y a un abîme entre les deux, car la tentation contre laquelle on lutte renforce la foi, tandis que le doute consenti la détruit complètement.   
A partir de là il établit un parallèle entre le fidèle et l'incroyant, comme si la situation des deux était identique. Le croyant, dit-il, est « continuellement menacé de chute dans le vide », menacé dans sa foi par le doute. Mais
 
Citation:
« ce qui arrive au croyant, aux prises avec les flots du doute, arrive également à l'incroyant, qui éprouve le doute de son incroyance ; il ne peut affirmer que cet univers visible, qu'il décrète être le Tout, constitue vraiment tout le réel. (…) Ainsi donc le croyant sera toujours menacé par l'incroyance et l'incroyant sera toujours menacé par la foi. » 
 
Dans la doctrine catholique, la foi est fondée sur le témoignage de Dieu, sur la parole de Dieu lui-même qui s'est révélé à nous, et il ne peut y avoir rien de plus certain que sa parole. La foi est absolument certaine, elle exclut tout doute. La mettre en doute, c'est la perdre, la détruire totalement   
Pour l'abbé Ratzinger au contraire, le croyant n'est pas sûr de sa foi, et l'incroyant n'est pas sûr de son incroyance.
 
Citation:
Le croyant se dit « peut-être cela est-il faux ! », comme l'incroyant se dit « peut-être cela est-il vrai ! ». « Autrement dit, le croyant comme l'incroyant, chacun à sa manière, connaîtra le doute et la foi, s'ils ne cherchent pas à se faire illusion à euxmêmes. (…) C'est une loi fondamentale de la destinée humaine, qu'elle réalise son existence dans cette dialectique permanente entre le doute et la foi, entre la tentation et la certitude. » Et « le "peut-être pas" de l'incroyant devrait nous troubler, comme nous souhaitons que le "peut-être" chrétien le trouble, lui » (7). 
 
Pour lui, il n'y a pas de certitude et de science en dehors des certitudes mathématiques. Or  
Citation:
« personne n'est capable de fournir une preuve mathématique de Dieu et de son royaume »
, ce qui est bien vrai. A cela il faut répondre que nous avons de l'existence de Dieu des preuves philosophiques, qui sont bien supérieures aux preuves mathématiques ! (8) Plus loin dans le livre, l'abbé Ratzinger fait encore cette réflexion étonnante :
 
Citation:
« Si l'on poussait l'analyse, on retrouverait le problème des trois formes de déclinaisons du thème de Dieu dans l'histoire : monothéisme, polythéisme, athéisme. On verrait alors, je crois, l'unité sous-jacente de ces trois voies d'approche ; unité qui, certes, n'est pas synonyme d'identité. (…) Certes, l'antinomie entre ces trois formules et leur contenu saute aux yeux ; mais il existe aussi un rapport entre elles, que les simples termes ne laissent pas entrevoir. En effet, chez les trois – on pourrait le démontrer – domine la conviction de l'unité et de l'unicité de l'absolu. » (9) 
 
Ces différentes citations nous éclairent suffisamment sur la position du théologien Ratzinger. Pour lui, « en face du problème de Dieu », la situation de l'homme, de tout homme, est le doute, l'incertitude. Croire et ne pas croire sont deux faces du doute.  
Une déclaration de Joseph Ratzinger devenu pape, nous montrera la parfaite cohérence et continuité de sa pensée, qui est demeurée inchangée tout au long de sa vie. C'était le 6 avril 2006 lors d'une rencontre avec des jeunes du diocèse de Rome :
 
Citation:
« A la fin, pour arriver à la question définitive, je dirais : ou Dieu existe, ou il n'existe pas. Il n'existe que deux options. (…) On ne peut pas en ultime analyse "prouver" l'un ou l'autre projet, mais la grande option du Christianisme est l'option pour la rationalité et pour la priorité de la raison. Cela me semble une excellente option, qui nous montre que derrière tout se trouve une grande intelligence, à laquelle nous pouvons nous fier. »
(10) Donc pour Benoît XVI, l'existence de Dieu est un choix non démontrable, ce n'est qu'une option persuasive.  
Cet agnosticime du pape (11) ne doit pas nous surprendre si l'on a compris ce qu'est le modernisme, dont il est un des éléments fondamentaux.   
Saint Pie X l'expliquait dans son encyclique Pascendi, qui condamne le modernisme. C'est même la première phrase de l'exposé de la doctrine moderniste dans l'encyclique :
 
Citation:
« Les modernistes posent comme base de leur philosophie religieuse la doctrine appelée communément agnosticisme. La raison humaine, enfermée rigoureusement dans le cercle des phénomènes, c'est-à-dire des choses qui apparaissent, n'a ni la faculté ni le droit d'en franchir les limites ; elle n'est donc pas capable de s'élever jusqu'à Dieu, non pas même pour en connaître l'existence par le moyen des créatures.»
L'origine et le fondement du modernisme est donc l'agnosticisme. 

 
Le saint pape explique ensuite comment le moderniste concilie en soi l'agnostique et le croyant : puisque l'existence de Dieu n'est pas accessible à la raison, pas plus que les motifs de crédibilité, l'homme va trouver ce qu'il appelle sa "foi" en lui-même, dans sa propre conscience.(12) A lire saint Pie X et Benoît XVI, il est clair que Benoît XVI est, au sens strict du mot, un moderniste.  

  
Pour lire l’article en entier: LA PORTE LATINE  
Extrait du Rocher d'octobre-novembre 2012, Revue du District de Suisse de la FSSPX  



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 19 Déc 2012, 22:45    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> ARCHIVES -> ARTICLES DE FOND SUR LA CRISE -> Bulletins Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com