Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
L'importance des Tiers-ordre dans la crise de l'Eglise et de la FSSPX

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Hugo
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2012
Messages: 136
Localisation: Andresy

MessagePosté le: Sam 22 Déc 2012, 17:21    Sujet du message: L'importance des Tiers-ordre dans la crise de l'Eglise et de la FSSPX Répondre en citant

Posté le: Jeu 20 Déc - 22:00    Sujet du message: Les Domicains d'Avrillé, des valeurs sûres de la défense de la Tradition !


Martin a dit :
Citation:
Plus spécifiquement, le tiers-ordre dominicain est né de la nécessité de défendre la foi contre l’hérésie cathare, donc au tout début de l’ordre des dominicains. C’est sans doute à cette origine que pensait Pie XII lorsque, s’adressant quelque temps avant sa mort aux tertiaires dominicains, il définissait leur association comme “une milice de Jésus-Christ qui livre partout le bon combat pour la défense de la foi et l’honneur de l’Église” (20 août 1958).


Ce qui est exact. Mais pour encore plus de précision, l'ordre des dominicains a existé avant le tiers ordre pour convertir le sud de la France et s'est d'abord appelé "milice de Jésus Christ".
Pour le reste, avant de dire à quoi sert un tiers ordre, je voudrais me replacer dans le contexte actuel de notre 21ème siècle.  

1) Nous sommes tous ici convaincus du rôle providentiel de Mgr Lefebvre qui a sauvé le Sacerdoce catholique et le Saint Sacrifice de la Messe, les deux sacrements de l’Ordre et de l’Eucharistie découlant du calvaire et qui nourrissent l’humanité tout entière. Toutefois, tout n’a pas pu être rétabli. Il est important de voir la différence entre l’Eglise ante conciliaire telle qu’elle a perduré jusqu’à Pie XII inclus, et les îlots de chrétienté subsistants aujourd’hui grâce aux prieurés de la Fraternité Saint Pie X ou grâce aux communautés religieuses traditionnelles.

2) Dans l’Eglise ante conciliaire, telle que les plus anciens parmi nous l’ont connue, la hiérarchie se déclinait en trois grands degrés : le Pape, évêque de Rome, détenant le pouvoir suprême de l’Eglise ; les évêques dans leurs diocèses ; et les curés dans les paroisses. Les laïcs baptisés faisaient partie de la paroisse et donc de l’Eglise. La distinction hiérarchique entre prêtres et laïcs n’impliquait pas la séparation des prêtres et laïcs dans deux organisations différentes étanches : prêtres et laïcs se retrouvaient dans les diocèses et les paroisses, chacun étant partie prenante à différents niveaux.

3) Devant la décomposition de la foi dans les plus hautes sphères de l’Eglise, Mgr Lefebvre s’est attelé la tâche immense de sauver le cœur de notre religion, c’est-à-dire le Sacerdoce et le Saint Sacrifice de la Messe. Mais, comme il l’a expliqué, il n’a pas voulu ériger une église parallèle. Il n’a pas voulu concurrencer les évêques dans leurs diocèses, ni le Pape dans son rôle de tête de l’Eglise. D’ailleurs, au grand dam des sédévacantistes qui ont jugé pusillanime cette attitude. Mais l’Archevêque, fin théologien et par-dessus tout homme d’Eglise missionnaire, savait qu’on ne soigne pas un malade en faussant le fonctionnement normal de ses organes. Il s’est donc astreint à donner, par la grâce de Dieu, le nécessaire pour continuer la sainte mission de l’Eglise. De cette attitude résulte que, formellement, les laïcs, dans les chapelles de la fraternité, ne font partie d’aucune paroisse et sont donc simplement des fidèles bénévoles (ô combien !) d’une structure qui ne les intègre pas. Sauf peut-être pour le tiers ordre de la FSSPX, mais sur ce point, plusieurs choses restent à éclaircir. D’après mes observations, il n’est pas certain que les membres de ce tiers ordre soient tous anti-ralliéristes. On se contente, aux premiers désaccords, de prêcher le silence, comme dans la fraternité. Ce qui est normal : un tiers ordre suit toujours son ordre. Alors que l’unité morale des tiers-ordres dominicains et franciscains est, sur ce point, très claire : pas de ralliement.

4) Or, les laïcs doivent faire partie d’une structure d’Eglise. Les fraternités ralliées ont plusieurs fois obtenu de desservir des paroisses. Leurs fidèles appartiennent donc à une structure. Mais, si les laïcs ne veulent pas du ralliement, ils sont obligés pour l’instant, avec la FSSPX, de ne faire partie de rien. Loin de moi le désir d’adopter une mentalité et un comportement légaliste ! La situation actuelle ne fait pas d’un laïc de tradition, sans véritable appartenance à une structure d’Eglise, un mécréant. Loin s’en faut. Reste qu’il n’est pas traditionnel de ne faire partie de rien.

5) Pour ces raisons et pour toutes celles déjà données, je prêche pour rallier des tiers ordres de communautés traditionnelles qui ont su résister dans la crise actuelle infligée à la FSSPX par son Supérieur Général depuis Menzingen.
Entrer dans un tiers-ordre ? Pourquoi faire ? N’est-il pas suffisant d’être un catholique traditionnel pour aller au ciel ? Eh bien, voilà la raison des raisons. Elle nous est donnée par le Père F.D. Joret, OP dans Notre Vie Dominicaine (1936), p. 17. Cette raison prévaut pour l’entrée dans n’importe quel tiers-ordre :
 
Citation:
« La fin que nous devons poursuivre n’est pas un idéal. Notre fin, c’est un être concret, qui existe avant nous, dont nous procédons et à qui il nous faut retourner. Notre fin suprême est identique à notre premier principe. Quelqu’un qui existe nous a fait tout entiers et qui tout entiers nous exige. « C’est Dieu qui m’a créée, disait la bienheureuse Osanna de Mantoue, c’est à lui seul que je dois appartenir ». Il n’y a pour nous d’achèvement que si nous nous rapprochons de celui qui est la source de notre être. Mihi adhaerere Deo bonum est. Mon bien c’est de rejoindre Dieu. Je serai parfait quand j’y aurai abouti. »

Faire partie d’un tiers ordre, c’est aussi réfléchir sur sa règle qui nous garde dans la mesure où nous la gardons. Elle est par définition compatible avec la vie de laïcs restés dans le monde. C’est aussi méditer sur la vie des saints de l’Ordre dont plus d’un faisaient partie du tiers ordre. Telle sainte Rose de Viterbe, du tiers ordre de saint François. Ou, dans l’ordre de saint Dominique, sainte Catherine de Sienne qui a tant fait pour la papauté, ou saint Martin de Porres, (infirmier). Faire partie d’un tiers-ordre, c’est préférer se rapprocher de Dieu par des moyens concrets afin que nous soyons à Dieu tout entiers.

Que Dieu nous éclaire et nous garde tous !



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Sam 22 Déc 2012, 17:21    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
DEO GRATIAS
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2012
Messages: 214

MessagePosté le: Sam 22 Déc 2012, 23:04    Sujet du message: L'importance des Tiers-ordre dans la crise de l'Eglise et de la FSSPX Répondre en citant

Nos communautés sont nos bénédictions! Nous avons une chance inouïe en France de les avoir!
Mgr Lefebvre disait que la contemplation est primordiale, l'action ne vient qu'après soutenue par la prière des religieux et religieuses.

Elles ne font pas de tapage, mais elles sont aussi solides que des rocs! Les Dominicains que je connais mieux sont inébranlables! Je vous donne raison, Hugo, il faut s'accrocher à elles pour rester dans le droit chemin!


Revenir en haut
Hugo
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2012
Messages: 136
Localisation: Andresy

MessagePosté le: Dim 23 Déc 2012, 20:04    Sujet du message: L'importance des Tiers-ordre dans la crise de l'Eglise et de la FSSPX Répondre en citant

Je viens de relire mon message. J'aurais du le relire avant de le poster. Mille excuses. La "milice de Jesus christ" est le premier nom du tiers ordre dominicain. Ma phrase était construite comme si l'ordre dominicain s'était d'abord appelé milice de Jésus christ. Mais peut être tout le monde avait compris avant que je ne rectifie ?
Bon et saint Noël à tous ! Union de prières devant la crèche.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Prague
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 169

MessagePosté le: Dim 23 Déc 2012, 21:53    Sujet du message: L'importance des Tiers-ordre dans la crise de l'Eglise et de la FSSPX Répondre en citant

Merci Hugo pour cet excellent exposé de l'intérêt des tiers ordres dans la crise actuelle de l'autorité.

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:04    Sujet du message: L'importance des Tiers-ordre dans la crise de l'Eglise et de la FSSPX

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com