Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
Mgr Fellay, le 23 sept. 2011, menace Mgr Williamson du démarrage d'une procédure d'exclusion de la FSSPX.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Chouanne
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2012
Messages: 259

MessagePosté le: Mer 4 Juil 2012, 21:52    Sujet du message: Mgr Fellay, le 23 sept. 2011, menace Mgr Williamson du démarrage d'une procédure d'exclusion de la FSSPX. Répondre en citant


"Type de lettre de cachet"


    
23 septembre 2011    

    
Lettre de Mgr Fellay à Mgr Williamson    

    
Votre Excellence,    

    
Je serais heureux de vous inviter à la réunion des supérieurs de la FSSPX qui se tiendra début octobre à Albano, étant donné que la nature et la composition de la réunion a été quelque peu changée en raison des événements actuels. Je serais également heureux de vous envoyer le texte de Rome dont ils attendent une réponse. Cependant, je me vois obligé de mettre des conditions à chacun de ces points.    
Premièrement, en ce qui concerne le texte, je vous demande un serment écrit que vous n'allez communiquer à personne le texte ou son contenu. Trop souvent dans le passé, vous avez manqué de discrétion, aussi suis-je obligé de vous soumettre à ce genre de procédure, même si je ne le fais pas de gaîté de cœur.    
Deuxièmement, en ce qui concerne la réunion à Albano, je ne peux vous inviter à participer que dans la mesure où vous cesserez de publier Commentaires Eleison. Vous en avez reçu l'explication autant de fois que vous en avez reçu l'ordre de le faire. Vous considérerez que, par amour de la prédication et la défense de la foi, vous n'en aviez que faire, sous prétexte que personne n'avait le droit d'arrêter un évêque dans l'accomplissement de son devoir de prêcher et de défendre la foi. Mais une telle prédication et la défense de la foi prennent place dans des circonstances concrètes qui peuvent nécessiter l'intervention des supérieurs. En outre, aucun autre évêque de la FSSPX ne publie de lettre circulaire et ne se considère de ce fait empêché de s'exprimer.    
D'ailleurs les conséquences de votre attitude sont nocives pour la FSSPX : vous provoquez la méfiance envers le siège de la FSSPX et le supérieur général. Vous ne vous aidez pas en communiquant ce sentiment autour de vous. Aucune révolution ne fait de meilleur travail qu'en sapant l'autorité ... et c'est ce que vous faites au sujet d'une possible trahison supposée de la part du supérieur général ... C'est très grave.    
Surtout quand un certain nombre d'indices montrent que votre action ne se limite pas à la théorie :    
1.     À un prêtre argentin du Novus Ordo qui demande vos conseils, vous recommandez de ne pas rejoindre la FSSPX.    
2.     À un laïc américain vous écrivez que l'apostasie de l'Eglise est plus avancée que celle de la FSSPX. Comment pouvez-vous écrire de telles choses, fausses et injustes, contre la Société dont vous êtes toujours membre ?    
3.     Il existe dans les cercles anglo-saxons un réseau d'infiltrés de la FSSPX préparant une sécession. Vous êtes présenté comme le chef de ce mouvement, vous êtes l'ami de ses dirigeants et vous jouez leur jeu.    
Et vous parlez à propos de nous de double langage ? En ce qui concerne l'unité de la FSSPX, le plus grave danger c'est vous-même, Excellence ! Toujours au nom de la défense de la foi. Dans ce si grave moment de la confrontation qui se déroule actuellement entre nous et le Saint-Siège, dont l'issue sera décisive pour notre propre avenir et non sans conséquences pour toute l'Eglise, je vous demande ensuite, une fois de plus, de rester silencieux jusqu'à nouvel ordre. Si vous deviez refuser de tenir compte de cette directive, cela signifierait à la fois que vous ne serez pas invité à la réunion d'Albano et le démarrage de la procédure canonique menant à votre exclusion de la FSSPX. J'attends donc votre réponse.    
Ce qui est le plus triste dans tout cela, et cela n'a rien à voir avec la confrontation mentionnée, quoique vous puissiez en penser, est que la perte d'un de ses évêques est l'une des pires choses qui puisse arriver à la FSSPX. Il dépend entièrement de vous de nous épargner un tel malheur.    
Veuillez croire, Excellence, dans mes ferventes prières au Sacré-Cœur de Jésus,    

    
(SOURCE)
    

    
************************    
ARTICLE EN COMMENTAIRE
    
    
Mgr Williamson, à deux doigts de l'expulsion de la Fraternité saint Pie X - Don Romain -17 octobre 2011 | 14h11
     
Dans une lettre adressée à l'évêque Williamson par Mgr Fellay, ce dernier fait savoir à son subordonné les conditions dans lesquelles il peut participer à la réunion d'Albano ou recevoir le document que lui a remis le Cardinal Levada. Il lui dit: "Cependant, je me vois obligé d'attacher des conditions à chacun de ces points. Premièrement, comme le texte, je vous demande un serment par écrit que vous n'allez communiquer à personne, soit le texte ou son contenu. Trop souvent dans le passé vous avez manqué de discrétion, donc je suis obligé de vous soumettre à une procédure de ce genre, dont je ne me réjouis pas". Les reproches adressés par Mrg Fellay sont encore plus précis : "Par ailleurs les conséquences de votre attitude sont nocives pour la FSSPX: vous transpirez la méfiance envers  le siège de la FSSPX et le Supérieur Général (...) et vous le faites au nom d'une trahison supposée possible de la part du Supérieur général". Mgr Fellay parle même de Mgr Williamson comme du chef d'un groupe d'infiltrés, voulant faire sécession et quitter la Fraternité Sacerdotale, à un moment où l'issue des discussions avec le Saint-Siège "sera décisive pour notre propre avenir et non sans conséquences pour toute l'Eglise."    
La lettre se termine par une mise en garde des plus sérieuses: "Si vous deviez refuser de tenir compte de cette directive, cela signifierait à la fois votre désir de ne pas être invité à la réunion Albano et le démarrage de la procédure canonique menant à l'exclusion de la FSSPX."
L'original de la lettre est en anglais et la traduction vient du service en ligne de Google. Il ne reste plus qu'à attendre le communiqué officiel de la Fraternité Sacerdotale, en effet la lettre de Mgr Fellay a été rendue publique sans le consentement de Mgr Williamson, mais ce dernier en a confirmé l'authenticité. Il va sans dire que l'exclusion de L'évêque provocateur, arrangerait le Vatican comme la Fraternité Sacerdotale. Dans un de mes derniers posts, je disais que les oreilles de Mgr Fellay devaient siffler, il semble que j'avais vu juste...
Les deux forums traditionnalistes s'interrogent sur l'authenticité de cette lettre, mais l'attitude de Mgr Williamson pourrait bien conduire Mgr Fellay à rédiger une telle lettre.    

    
Dom Romain    
http://www.cath.ch/blog/cathossurlatoile/mgr-williamson-%C3%A0-deux-doigts-de-lexpulsion-de-la-fraternit%C3%A9-saint-pie-x
    
 
    


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 4 Juil 2012, 21:52    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Invité
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 7 Juil 2012, 22:13    Sujet du message: C'était le début de la crise... Répondre en citant

Merci d'avoir publier ce document que je recherchais depuis quelques temps.
On ne le retrouve plus nulle part!

C'était le début des hostilités. Mgr Fellay essayait de monter tout le monde contre Mgr Williamson... On comprend mieux pourquoi aujourd'hui en lisant les déclarations de Di Noia et de Müller.
Ils exigent que Mgr Williamson soit exclus de la frat. En fait le juifs l'exigent.

Déjà là, Mgr Fellay lui parlait comme à un petit garçon qu'on reprend de haut. C'est pitoyable!


Revenir en haut
Invité73
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 8 Juil 2012, 07:56    Sujet du message: droit d'enseigner ??!!! Répondre en citant

Invité73 a écrit:
vous rêvez complètement : ni Mgr W. ni Mgr Fellay n'ont reçu le pouvoir d'enseigner lors de leur sacre.Il ne faut pas citer simplement les textes de Mgr Lefebvre qui vont dans votre sens : ainsi, lors des sacres Mgr Lefebvre a prononcé un sermon clair dont le contenu est réitéré dans sa lettre aux 4 évêques : il les a sacré pour transmettre l'ordre et la confirmation, en aucun cas pour enseigner car il sait bien, lui, son catéchisme, et que seul fait parti du corps enseignant de l'Eglise un évêque uni formellement au pape.
[MODERATION]





Message de la MODERATION - Attaque à la personne formellement interdite par le règlement de ce forum - Ceci est un avertissement.
Les invités sont les bienvenus sur ce forum, mais si ce genre d'intervention devait se réitérer, leur accès serait interdit.


Revenir en haut
Martin
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2012
Messages: 247
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Dim 8 Juil 2012, 14:28    Sujet du message: Mgr Fellay, le 23 sept. 2011, menace Mgr Williamson du démarrage d'une procédure d'exclusion de la FSSPX. Répondre en citant

Invité73 a écrit:
vous rêvez complètement : ni Mgr W. ni Mgr Fellay n'ont reçu le pouvoir d'enseigner lors de leur sacre. Il ne faut pas citer simplement les textes de Mgr Lefebvre qui vont dans votre sens (...)


 
À ma connaissance, aucun des quatre évêques ne conteste ce point, et certainement pas Mgr Tissier de Mallerais, qui est pourtant loin d’abonder “dans votre sens”. Relisez l’entretien qu’il avait accordé à Stephen Heiner (The Remnant, 30 avril 2006), celui où il parlait de faire “table rase” de Vatican II :

Citation:
S.H. : L’abbé Schmidberger a été Supérieur général après votre consécration, de sorte qu’en tant qu’évêque, vous deviez rendre compte à un prêtre. Je crois que dans l’esprit des fidèles, dès lors que Mgr Fellay a été élu au poste en question, celui-ci doit continuer d’être occupé par un évêque, et non par un simple prêtre. Qu’en pensez-vous ? Soyons plus précis, sans pour autant vous demander de formuler une prévision : est-il probable que la pratique consistant à placer un évêque à la tête de la Fraternité continuera ? Mgr : Non, ce n’est pas normal. En fait, le plus normal serait que ce poste aille à un simple prêtre. S.H. : Pourquoi, Monseigneur ?
Mgr : Parce que c’est dans notre constitution, et parce que l’existence d’évêques au sein de notre Fraternité représente quelque chose d’extraordinaire, d’imprévu, parce qu’elle n’est pas normale. C’est pourquoi je pense qu’il serait très normal pour un simple prêtre d’être Supérieur général, et je serais prêt à lui obéir, à me soumettre à lui.
S.H. : C’est donc une situation extraordinaire, pour la Fraternité, d’avoir des évêques, mais pouvez-vous envisager de devoir rendre compte à un prêtre, même à un évêque, quand bien même vous l’avez fait avec l’abbé Schmidberger ? Je m’explique : les constitutions n’empêchent pas un ancien Supérieur général d’être réélu ?
Mgr : Non.
S.H. : Par conséquent, Mgr Fellay pourrait être réélu.
Mgr : Oui.
S.H. : Monseigneur, on ne vous entend guère ici, et c’est en grande partie pour cette raison que je souhaitais vous interviewer. Étant anglophones, nous entendons très souvent Mgr Williamson, et assez souvent Mgr Fellay, mais Mgr Alfonso de Galarreta ne parle pas l’anglais. Les trublions ne manquent pas : sur des sites Internet, principalement, ils citent des « sources intérieures » réputées anonymes qui, bien souvent, ne savent rien et cherchent à diviser la Fraternité en parlant d’un prétendu « schisme au sein de la Fraternité » pour le cas (probable selon elles) où Mgr Fellay conclurait un « marché » avec Rome. Ma question est la suivante : lorsque Mgr Fellay prend la parole ou fait une déclaration, peut-on dire qu’il le fait « au nom des évêques » de la Fraternité ?
Mgr : Non. Je dirais qu’il s’exprime en tant que Supérieur général de la Fraternité, tout bonnement.
S.H. : Donc, en tant qu’évêques, votre rôle principal consiste…
Mgr : Seulement à donner les confirmations et à faire les ordinations. Tel est le rôle que Mgr Lefebvre nous a assigné. Aussi ne jouons-nous pas, en soi, un « rôle directeur » dans la Fraternité ; nous sommes simplement soumis au Supérieur général.
S.H. : En somme, s’il y avait une restauration au sein de l’Église, il n’y aurait plus besoin d’évêques de la Fraternité ?
Mgr : S’il y avait des évêques catholiques occupant des sièges catholiques, non, il n’y aurait plus besoin de nous.


 
Mais naturellement, personne ne peut empêcher des fidèles, et même des prêtres, d’accorder plus d’importance aux prises de position des évêques qu’à celles des autres prêtres, par exemple à la lettre adressée à Mgr Fellay par les trois autres évêques... 

Invité73 a écrit:
(...) Mgr Lefebvre a prononcé un sermon clair dont le contenu est réitéré dans sa lettre aux 4 évêques : il les a sacrés pour transmettre l'ordre et la confirmation, en aucun cas pour enseigner car il sait bien, lui, son catéchisme, et que seul fait partie du corps enseignant de l'Eglise un évêque uni formellement au pape.

 
Évidemment, mais le tout est de savoir, comme le disait Mgr Tissier de Mallerais à S. Heiner, s’il y a encore “des évêques catholiques occupant des sièges catholiques”. Non qu’il les croyait tous personnellement hérétiques, avec l’obstination dans l’erreur que cela suppose. Mais parce que, Benoît XVI en tête, il devait bien constater que la plupart d’entre eux, soit professent des hérésies, soit ne font strictement rien pour en empêcher la diffusion. Mgr Lefebvre le constatait aussi, et c’est pourquoi il avait abandonné l’idée de “convertir Rome” de l’intérieur :

Citation:
Et d’abord de quelle Eglise parle-t-on ? Si c’est de l’Eglise conciliaire, il faudrait que nous qui avons lutté contre elle pendant vingt ans parce que nous voulons l’Eglise catholique, nous rentrions dans cette Eglise conciliaire pour soi-disant la rendre catholique. C’est une illusion totale. Ce ne sont pas les sujets qui font les supérieurs, mais les supérieurs qui font les sujets.
(Fideliter n° 70, juillet-août 1989)


 
En bref, lui non plus, sur la fin de sa vie, n’allait pas précisément dans votre sens...

M.


Revenir en haut
InDominoSperavi
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2012
Messages: 318
Localisation: France

MessagePosté le: Dim 8 Juil 2012, 16:01    Sujet du message: Mgr Fellay, le 23 sept. 2011, menace Mgr Williamson du démarrage d'une procédure d'exclusion de la FSSPX. Répondre en citant

Cette citation, rappelée par Martin, serait à encadrer en lettres d'or :

Et d’abord de quelle Eglise parle-t-on ? Si c’est de l’Eglise conciliaire, il faudrait que nous qui avons lutté contre elle pendant vingt ans parce que nous voulons l’Eglise catholique, nous rentrions dans cette Eglise conciliaire pour soi-disant la rendre catholique. C’est une illusion totale. Ce ne sont pas les sujets qui font les supérieurs, mais les supérieurs qui font les sujets.
(Fideliter n° 70, juillet-août 1989)
Voilà le vrai réalisme.


Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Dim 8 Juil 2012, 16:12    Sujet du message: FAUX! Répondre en citant

Invité73 a écrit:
Invité73 a écrit:
vous rêvez complètement : ni Mgr W. ni Mgr Fellay n'ont reçu le pouvoir d'enseigner lors de leur sacre. Il ne faut pas citer simplement les textes de Mgr Lefebvre qui vont dans votre sens : ainsi, lors des sacres Mgr Lefebvre a prononcé un sermon clair dont le contenu est réitéré dans sa lettre aux 4 évêques : il les a sacré pour transmettre l'ordre et la confirmation, en aucun cas pour enseigner car il sait bien, lui, son catéchisme, et que seul fait parti du corps enseignant de l'Eglise un évêque uni formellement au pape.
[MODERATION]








Voici texto le contenu de la Lettre aux quatre évêques qui est parue la veille des sacres, je recopie:
Citation:

"Je vous confierai cette grâce confiant que sans tarder le siège de Pierre sera occupé par un successeur de Pierre parfaitement catholique en les mains duquel vous pourrez déposer la grâce de votre épiscopat pour qu'il la confirme. Le but principal de cette transmission est de conférer la grâce de l'ordre sacramental pour la continuation du vrai sacrifice de la sainte messe et pour conférer la grâce du sacrement de confirmation aux enfants et aux fidèles qui vous la demandent.
Je vous conjure de demeurer attachés au siège de Pierre, à l'Eglise romaine, Mère et Maîtresse de toutes les Eglises, dans la foi catholique intégrale, exprimée dans le symbole de la foi, dans le catéchisme du concile de Trente, conformément à ce qui vous a été enseigné dans votre séminaire. Demeurez fidèles dans la transmission de cette foi pour que le règne de Notre Seigneur arrive. Enfin je vous conjure de rester attachés à la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X, de demeurer profondément unis entre vous, soumis à son supérieur général , dans la foi catholique de toujours, vous souvenant de cette parole de Saint-Paul au Galates (&, 8 et 9): "Mais si quelqu'un etc."


Il n'y a aucun doute que Mgr Lefèbvre connaissait son catéchisme mais aucun doute non plus que votre lecture est sélective.
C'est d'ailleurs au nom de ce principe que Mgr Williamson conteste à Mgr Fellay le droit de lui interdire d'enseigner selon les propos rapportés par Mgr Fellay lui-même dans cette lettre intitulée ici "coup de crosse". Du reste le droit d'enseigner (le catéchisme n'est-il pas?) étant accordé aux prêtres, au nom de quoi, les évêques qui sont prêtres ne le pourraient-ils pas?

Enfin, la soumission à l'obéissance du Supérieur général est à son tour soumise, comme pour celle du Pape lui-même, à l'obéissance à Dieu, ainsi que Mgr Lefèbvre le rappelle en citant la Lettre aux Galates  de Saint-Paul, juste à la suite de l'appel à l'obéissance. Cette courte lettre est fort claire pour qui sait lire.


Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Dim 8 Juil 2012, 16:41    Sujet du message: La foi est toujours supérieure à la Loi Répondre en citant

Martin a écrit:
Invité73 a écrit:
vous rêvez complètement : ni Mgr W. ni Mgr Fellay n'ont reçu le pouvoir d'enseigner lors de leur sacre. Il ne faut pas citer simplement les textes de Mgr Lefebvre qui vont dans votre sens (...)



 
À ma connaissance, aucun des quatre évêques ne conteste ce point, et certainement pas Mgr Tissier de Mallerais, qui est pourtant loin d’abonder “dans votre sens”. Relisez l’entretien qu’il avait accordé à Stephen Heiner (The Remnant, 30 avril 2006), celui où il parlait de faire “table rase” de Vatican II :

Citation:

S.H. : L’abbé Schmidberger a été Supérieur général après votre consécration, de sorte qu’en tant qu’évêque, vous deviez rendre compte à un prêtre. Je crois que dans l’esprit des fidèles, dès lors que Mgr Fellay a été élu au poste en question, celui-ci doit continuer d’être occupé par un évêque, et non par un simple prêtre. Qu’en pensez-vous ? Soyons plus précis, sans pour autant vous demander de formuler une prévision : est-il probable que la pratique consistant à placer un évêque à la tête de la Fraternité continuera ? Mgr : Non, ce n’est pas normal. En fait, le plus normal serait que ce poste aille à un simple prêtre. S.H. : Pourquoi, Monseigneur ?
Mgr : Parce que c’est dans notre constitution, et parce que l’existence d’évêques au sein de notre Fraternité représente quelque chose d’extraordinaire, d’imprévu, parce qu’elle n’est pas normale. C’est pourquoi je pense qu’il serait très normal pour un simple prêtre d’être Supérieur général, et je serais prêt à lui obéir, à me soumettre à lui.
S.H. : C’est donc une situation extraordinaire, pour la Fraternité, d’avoir des évêques, mais pouvez-vous envisager de devoir rendre compte à un prêtre, même à un évêque, quand bien même vous l’avez fait avec l’abbé Schmidberger ? Je m’explique : les constitutions n’empêchent pas un ancien Supérieur général d’être réélu ?
Mgr : Non.
S.H. : Par conséquent, Mgr Fellay pourrait être réélu.
Mgr : Oui.
S.H. : Monseigneur, on ne vous entend guère ici, et c’est en grande partie pour cette raison que je souhaitais vous interviewer. Étant anglophones, nous entendons très souvent Mgr Williamson, et assez souvent Mgr Fellay, mais Mgr Alfonso de Galarreta ne parle pas l’anglais. Les trublions ne manquent pas : sur des sites Internet, principalement, ils citent des « sources intérieures » réputées anonymes qui, bien souvent, ne savent rien et cherchent à diviser la Fraternité en parlant d’un prétendu « schisme au sein de la Fraternité » pour le cas (probable selon elles) où Mgr Fellay conclurait un « marché » avec Rome. Ma question est la suivante : lorsque Mgr Fellay prend la parole ou fait une déclaration, peut-on dire qu’il le fait « au nom des évêques » de la Fraternité ?
Mgr : Non. Je dirais qu’il s’exprime en tant que Supérieur général de la Fraternité, tout bonnement.
S.H. : Donc, en tant qu’évêques, votre rôle principal consiste…
Mgr : Seulement à donner les confirmations et à faire les ordinations. Tel est le rôle que Mgr Lefebvre nous a assigné. Aussi ne jouons-nous pas, en soi, un « rôle directeur » dans la Fraternité ; nous sommes simplement soumis au Supérieur général.
S.H. : En somme, s’il y avait une restauration au sein de l’Église, il n’y aurait plus besoin d’évêques de la Fraternité ?
Mgr : S’il y avait des évêques catholiques occupant des sièges catholiques, non, il n’y aurait plus besoin de nous.



 
Mais naturellement, personne ne peut empêcher des fidèles, et même des prêtres, d’accorder plus d’importance aux prises de position des évêques qu’à celles des autres prêtres, par exemple à la lettre adressée à Mgr Fellay par les trois autres évêques... 

Invité73 a écrit:

(...) Mgr Lefebvre a prononcé un sermon clair dont le contenu est réitéré dans sa lettre aux 4 évêques : il les a sacrés pour transmettre l'ordre et la confirmation, en aucun cas pour enseigner car il sait bien, lui, son catéchisme, et que seul fait partie du corps enseignant de l'Eglise un évêque uni formellement au pape.


 
Évidemment, mais le tout est de savoir, comme le disait Mgr Tissier de Mallerais à S. Heiner, s’il y a encore “des évêques catholiques occupant des sièges catholiques”. Non qu’il les croyait tous personnellement hérétiques, avec l’obstination dans l’erreur que cela suppose. Mais parce que, Benoît XVI en tête, il devait bien constater que la plupart d’entre eux, soit professent des hérésies, soit ne font strictement rien pour en empêcher la diffusion. Mgr Lefebvre le constatait aussi, et c’est pourquoi il avait abandonné l’idée de “convertir Rome” de l’intérieur :

Citation:

Et d’abord de quelle Eglise parle-t-on ? Si c’est de l’Eglise conciliaire, il faudrait que nous qui avons lutté contre elle pendant vingt ans parce que nous voulons l’Eglise catholique, nous rentrions dans cette Eglise conciliaire pour soi-disant la rendre catholique. C’est une illusion totale. Ce ne sont pas les sujets qui font les supérieurs, mais les supérieurs qui font les sujets.
(Fideliter n° 70, juillet-août 1989)



 
En bref, lui non plus, sur la fin de sa vie, n’allait pas précisément dans votre sens...

M.
La foi est toujours supérieure à la Loi, ainsi que le démontre votre savant développement, cher Martin.

Nul en effet ne conteste, et Mgr Lefèbvre lui-même le premier, que la situation de la FSSPX soit conforme à ce qu'exige l’Église de toujours. Mgr Lefèbvre a développé au cours du sermon des sacres (entre autres), le cas d'extrême nécessite dans lequel se trouve la FSSPX.

Mais si la situation de la FSSPX au sein de l'Eglise de toujours ne donne pas satisfaction, que dire du Mystère d'iniquité qui fait que l'Eglise soit éclipsée aujourd'hui par le voile de la hiérarchie conciliaire, voile toujours plus opaque au point de vouloir entraîner la FSSPX toute entière dans les ténèbres parce qu'elle lui fait trop d'ombre?

Ainsi le plus grave dans l'histoire, ce n'est pas la situation de la FSSPX au regard du droit canonique, mais plutôt celle de l'Eglise conciliaire au regard de la Foi.


Quant aux statuts des évêques de la FSSPX, notre invité73, peut être fier de défendre la même opinion que le tout nouveau Président de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, l'archevêque Müller... Celui-là même dont Mgr de Galaretta, dans son sermon d'ordination à Zaitzkofen en juin dernier, rappelait qu'il proférait une monstrueuse hérésie, celle de ne pas reconnaître la virginité perpétuelle de Marie. Ce n'est d'ailleurs pas la seule hérésie qu'il a proféré au long des pages de ses ouvrages. Ouvrages réédités sans correction depuis et sans interruption...


Revenir en haut
Mariana
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2012
Messages: 107

MessagePosté le: Dim 8 Juil 2012, 20:40    Sujet du message: Un coup de crosse ça fait mal Répondre en citant

Mais j'avais cru que c'était un boomerang!

Revenir en haut
Invité73
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 9 Juil 2012, 15:17    Sujet du message: Mgr Fellay, le 23 sept. 2011, menace Mgr Williamson du démarrage d'une procédure d'exclusion de la FSSPX. Répondre en citant

visiblement, Gentiloup, vous comprenez plus largement ce qu'a écrit Mgr Lefebvre que Mgr Tissier !!!

Moi je m'en tiens à ce que retient Mgr Tissier : je ne veux pas être plus royaliste que le roi ! Et Mgr Tissier limite sa mission à la transmission du sacerdoce et à la confirmation. Ensuite, il faut déduire de ses propres propos que ses considérations sur la doctrine n'engagent que lui !

Quant à vos jugements sur l'Eglise et la foi, il me semble que pour les porter, il me semble qu'il fauta voir des grâces spécifiques dont, sans attaque personnelle, je doute qu'elles vous aient été conférées, ou du moins le catéchisme n'en dit rien .

donc vous faites une église à votre mesure et rien ne vous en empêche : les sectes se sont multipliées au cours des âges, ce n'est pas nouveau.


Revenir en haut
Mane nobiscum Domine
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juin 2012
Messages: 37

MessagePosté le: Lun 9 Juil 2012, 15:30    Sujet du message: Mgr Fellay, le 23 sept. 2011, menace Mgr Williamson du démarrage d'une procédure d'exclusion de la FSSPX. Répondre en citant

Et quand le Pape est moderniste, les évêques unis au Pape le sont également. Si les évêques de la FSSPX ne doivent pas enseigner, qui reste-t-il pour enseigner la foi catholique ? 

Revenir en haut
Martin
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2012
Messages: 247
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Lun 9 Juil 2012, 15:41    Sujet du message: Mgr Fellay, le 23 sept. 2011, menace Mgr Williamson du démarrage d'une procédure d'exclusion de la FSSPX. Répondre en citant

 

Il reste deux mille ans d’enseignement de l’Église, et c’est d’ailleurs parce que Mgr Lefebvre et quelques rares autres évêques et prêtres nous les transmettent qu’ils aident vraiment les fidèles.

Invité73 a écrit:
Quant à vos jugements sur l'Eglise et la foi, il me semble que pour les porter, il me semble qu'il faut avoir des grâces spécifiques dont, sans attaque personnelle, je doute qu'elles vous aient été conférées, ou du moins le catéchisme n'en dit rien .

Ça dépend de ce que vous appelez “jugement” : quand il s’agit de détecter des contradictions entre deux enseignements, il ne faut pas, au dire de saint Paul, être plus qualifié que les Galates auxquels il écrivait, tout en sachant parfaitement qu’aucun d’entre eux n’était maître en théologie...

Quant à notre tour, nous croyons constater de telles contradictions et que nous en faisons état, nous ne sommes pas plus infaillibles que les Galates, mais il est pourtant de notre devoir de le faire, toujours suivant saint Paul. Après, c’est vous qui voyez...

M.


Revenir en haut
InDominoSperavi
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2012
Messages: 318
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 9 Juil 2012, 17:00    Sujet du message: Mgr Fellay, le 23 sept. 2011, menace Mgr Williamson du démarrage d'une procédure d'exclusion de la FSSPX. Répondre en citant

En fait, il faut distinguer et redéfinir les termes :
Les évêques font partie, de par leur grâce du sacre même, de l'Eglise enseignante, car ils sont les vrais successeurs des apôtres. C'est dans leur nature d'évêque. Les prêtres et les fidèles sont l'Eglise enseignée. La mission d'enseigner est distincte de la mission de gouverner et commander un troupeau déterminé. Mgr Tissier n'a pas dit que sa mission n'était pas d'enseigner. C'est impossible, car tout évêque a pour fonction de transmettre et protéger le dépôt de la Foi et donc d'enseigner.
Il a dit que la fonction des évêques n'était pas de prendre la tête de la Fraternité, normalement.
Ce que Mgr Lefebvre voulait surtout éviter, c'était d'attribuer à chaque évêque un pouvoir de juridiction sur un territoire déterminé, car cela aurait été un acte schismatique.
Mais le pouvoir d'enseigner est évidemment bien distinct du pouvoir de juridiction. Donc nos évêques, voyagent beaucoup et ne font pas toujours les confirmations et les ordinations au même endroit, afin d'éviter de créer des juridictions de fait qui pourraient s'apparenter à des diocèses et donc devenir schismatiques.


Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Lun 9 Juil 2012, 21:10    Sujet du message: A invité73 Répondre en citant

Notre fidèle et assidu lecteur!

Vous ne passez pas inaperçu; grâce à Chouanne, je viens de découvrir votre pseudo sur le Forum Catholique!
Cher Ferdinand merci de vos fidèles visites!


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:31    Sujet du message: Mgr Fellay, le 23 sept. 2011, menace Mgr Williamson du démarrage d'une procédure d'exclusion de la FSSPX.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com