Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
USA - L'année 2012 en revue - Interview de l'abbé Rostand par Angelus Press 2-4-2013

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Pie
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2012
Messages: 50

MessagePosté le: Mar 5 Fév 2013, 23:06    Sujet du message: USA - L'année 2012 en revue - Interview de l'abbé Rostand par Angelus Press 2-4-2013 Répondre en citant

The year in review: SSPX - 2012
Interview of Fr. Rostand by Angelus Press
2-4-2013


http://www.sspx.org/District_Superiors_Ltrs/2013_ds_ltrs/fr_rostand_12-19-2012_ap_interview/fr_rostand_12-19-2012_ap_interview-part_1.htm

Longue interview de l'abbé Rostand, supérieur du District des Etats-Unis. Voici le 1ère partie.

Quelques petites considérations.

1ère considération :

A la question :

"AP: Father, in light of what you just told us, is it fair to say the Society has abandoned the question of canonical regularity?" "

l'abbé Rostand répond : " No, I would not say so. It is clear that the Society is not looking for the recognition as such. The canonical recognition is good in itself."

Traduction :

AP :" Est-il possible de dire que la Fraternité a abandonné la question d'une régularisation canonique"

Abbé Rostand : "Non je ne dirais pas cela. Il est clair que la Fraternité ne recherche pas spécialement d'être reconnue. Une reconnaissance canonique est bonne en elle-même."


L'esprit de contradiction règne, c'est le moins que l'on puisse dire ! En tout cas retenons que la Fraternité cherche toujours une reconnaissance canonique sans la rechercher (sic) car cela est une chose bonne. La reconnaissance canonique est devenue un nouveau principe directeur pour la Fraternité. Alors que Mgr Lefebvre disait que cela était secondaire.

2e considération :

A la question :

"AP: Can you discuss in some detail perhaps, the six conditions that were laid out by the General Chapter in July?" "Pouvez-vous parler avec quelques détails peut-être des 6 conditions qui ont été élaborées par le  chapitre général de Juillet ? "

l'abbé Rostand répond entre autre :

"The first one is the ability to keep the full doctrine of the Catholic Church while, at the same time, also the possibility of denouncing those who are promoting errors, heresies, even, in the Church"
"La première condition est la possibilité de garder l'entière doctrine de l'Eglise catholique ainsi que, dans le même temps, d'avoir la possibilité de dénoncer ceux qui promeuvent des erreurs, même
des hérésies, dans l'Eglise."

Il ne parle ni du Concile Vatican II ni du modernisme ni du libéralisme ! Aux oubliettes de l'histoire ! Mais des erreurs, des hérésies, même les conciliaires un peu conservateurs les dénoncent !
(Rappel de cette 1ère Conditions du Chapitre : Liberté de garder, transmettre et enseigner la saine doctrine du Magistère constant de l’Eglise et de la Vérité immuable de la Tradition divine ; liberté de défendre, corriger, reprendre, même publiquement, les fauteurs d'erreurs ou nouveautés du modernisme, du libéralisme, du concile Vatican II et de leurs conséquences.)

L'abbé Rostand continue : "And, the third sine qua non condition is a bishop; to have the assurance that the Society will have at least have one bishop to continue its work."
"Et la troisième condition sine qua non est un évèque. D'avoir l'assurance que la Fraternité aura au moins un évèque pour continuer son travail."


Pourtant Mgr de Galaretta n'avait-il pas dit en Octobre à Villepreux à propos de cette condition d'un seul évêque :

"Puis, toujours dans les conditions sine qua non : garantie d’au moins un évêque, voilà je vous disais que ce n’est pas parfait, car nous sommes tous d’accord dans la Fraternité sur le fait qu’il faut demander plusieurs évêques auxiliaires..."

Quelques mois après nous voilà revenus à un seul évêque. Pourtant ils étaient, parait-il, tous d'accord les supérieurs de la Fraternité pour dire que cette condition d'un seul évêque était mauvaise! A nouveau des contradictions ! Or maintenant la Fraternité a trois évêques. Cela veut-il dire que la Fraternité abandonnera deux de ses trois évêques (et pas Mgr Fellay bien sur) ou laissera Rome en choisir un autre à la place des trois actuels ?

Déjà que les conditions du Chapitre s
ont "d'une faiblesse alarmante" (Mgr Williamson) et ambiguës, avec l'abbé Rostand elles se réduisent comme peau de chagrin et en deviennent encore plus ambiguës!


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 5 Fév 2013, 23:06    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Cadoudal
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2012
Messages: 542
Localisation: ILE DE FRANCE

MessagePosté le: Mar 5 Fév 2013, 23:45    Sujet du message: USA - L'année 2012 en revue - Interview de l'abbé Rostand par Angelus Press 2-4-2013 Répondre en citant

plutôt que de savoir à quelles conditions on va aller se mettre à genoux devant un hérétique déclaré,
il vaut mieux étudier la méthode à utiliser pour passer le karcher au Vatican .


Revenir en haut
tom
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 17 Déc 2012
Messages: 199

MessagePosté le: Mer 6 Fév 2013, 12:42    Sujet du message: USA - L'année 2012 en revue - Interview de l'abbé Rostand par Angelus Press 2-4-2013 Répondre en citant

Je vous avoue que même en traduisant "as such" par en tant que telle (son 1er sens dans la phrase à mon avis), ce que j'obtiens est assez sibyllin. En la rattachant à ce qu'il dit ensuite, en revanche, je pense voir où il veut en venir, et ce qu'il veut dire. 


A la question "sur l'abandon de la régularité canonique", il répond :
"la FSSPX ne recherche pas la reconnaissance en tant que telle" (sous-entendu pour elle même).
"La reconnaissance canonique est bonne en elle-même" (et pas une, en tant que n'importe laquelle, cf ci-dessous). 
"You know if the Society was really looking for recognition, or a regularization, that would already have been done by now. The problem today is firstly a problem of doctrine and that's where the Society stands, has always stood before and continues to stand today, is in the defense of the entirety of the doctrine which is at stake today.

Vous savez si la FSSPX avait réellement recherché la reconnaissance ou une régularisation, cela aurait déjà été fait. Le problème aujourd'hui c'est avant tout un problème de doctrine, et c'est là que nous nous en tenons et nous sommes toujours tenus, et continuerons à nous en tenir, c'est la défense de l'intégralité de la doctrine qui est en jeu aujourd'hui. 


Je trouve cela plus rassurant, exprimé ainsi mais l'expression orale est curieuse, savez-vous si l'abbé est de langue maternelle anglaise ou française ?





Revenir en haut
Pie
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2012
Messages: 50

MessagePosté le: Mer 6 Fév 2013, 18:16    Sujet du message: USA - L'année 2012 en revue - Interview de l'abbé Rostand par Angelus Press 2-4-2013 Répondre en citant

Exact ! la traduction est bien "LA reconnaissance..." et non pas Une.

L'abbé Rostand est français et parle plutôt laborieusement anglais. De même sa syntaxe anglaise laisse à désirer.

Cependant cela n'enlève rien à l'ambiguité de son interview. Comme le font remarquer des anglo-saxons :

"Whatever, Fr. Rostand speaks exclusively of the "promoters" of error and heresy. As if those errors and heresies were only rooted within some churchmen, but not within the council teachings themselves.

This is a key point. Bishop Fellay was told during his June 13, 2012 with the CDF that he could not say that the Council contained errors, so it seems the SSPX leadership resorted to saying the "promoters" of errors, which could easily be interpreted as those errors as resulting from misinterpretations of the text and spirit of the Council.


Let us remember that what is in an official declaration is much more important than what is said in a sermon or an interview. "

Traduction :

"Quoiqu'il en soit, Fr. Rostand parle exclusivement des «promoteurs» de l'erreur et de l'hérésie. Comme si ces erreurs et ces  hérésies étaient seulement enracinées dans certains ecclésiastiques, mais pas dans les enseignements du Concile eux-mêmes.


Ceci est un point clé. La CDF a dit à Mgr Fellay le 13 Juin 2012 qu'il ne pouvait pas dire que le Concile contenait des erreurs, il semble donc que la direction FSSPX recourt à dire les «promoteurs» d'erreurs, qui pourrait facilement être interprété comme si ces erreurs résultent d'une interprétation erronée du texte et de l'esprit du Concile.

Rappelons-nous que ce qui est dans une déclaration officielle est beaucoup plus important que ce qui est dit dans un sermon ou une entrevue.
"

Dans son entretien l'abbé Rostand montre bien que c'est cette interpration - les erreurs résultent d'une interprattaion erronée du texte et de l'esprit du Concile - de la déclaration du Chapitre de juillet qu'il privilégie.

Ausi il a beau dire :

"Vous savez si la FSSPX avait réellement recherché la reconnaissance ou une régularisation, cela aurait déjà été fait. Le problème aujourd'hui c'est avant tout un problème de doctrine, et c'est là que nous nous en tenons et nous sommes toujours tenus, et continuerons à nous en tenir, c'est la défense de l'intégralité de la doctrine qui est en jeu aujourd'hui."

la recherche d'une régularisation étant toujours à l'ordre du jour, ce qu'il dit
d'une part est donc contradictoire puisque c'est bien une "régularisation" qui est dangeureuse pour la Foi comme le démontre tous les Instituts Ecclesia Dei.

D'autre part, personne ne met en doute que Mgr Fellay et certains supérieurs de la Fraternité qui souhaitent une "régularisation" canonique (car ils se sentent, et c'est bien là le malheur, en dehors de l'Eglise) pensent toujours de bonne foi "continuer dans la défense de l'intégralité de la doctrine" avec un accord. Mais c'est là où ils se trompent et présument de leurs forces :
je rappelle que le Barroux et ensuite le IBP pour donner deux exemples frappant, avaient obtenu d'être pris tels quels et normalement devaient conserver la posibilté de critiquer "les erreurs" du Concile et de son interprétation. On voit où ils en sont aujourd'hui dans la défense de la doctrine  et le combat contre la Nouvelle Messe !

Aussi cette interview n'est pas rassurante pour ma part et me montre que tout doucement on glisse subtilement mais surement de la dénonciation des "erreurs" du Concile, de son esprit intrinsèquement mauvais et libéral, à la dénonciation des seuls promoteurs d'erreurs et d'hérésies.


Revenir en haut
tom
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 17 Déc 2012
Messages: 199

MessagePosté le: Mer 6 Fév 2013, 19:33    Sujet du message: USA - L'année 2012 en revue - Interview de l'abbé Rostand par Angelus Press 2-4-2013 Répondre en citant

Nous sommes bien d'accord que cette syntaxe laisse à désirer  Laughing  et que le résultat global est vraiment ambigu comme vous le signalez. 
Si les responsables français de la FSSPX s'exprimaient en français plutôt qu'en anglais francisé, on éviterait de devoir se gratter la tête devant leur prose en se demandant ce qu'ils veulent réellement exprimer. 
C'est d'un pénible (comme pour les textes de V2) car selon la partie choisie, on peut penser tout et son contraire. En définitive on se retrouve avec des propositions contradictoires qui défient la logique du tiers-exclu. 
L'idée c'était de tenter malgré tout d'être "objectif" au maximum en retraduisant pour que l'on ne suppose que nous avions voulu tordre le sens de son intervention pour jouer la mauvaise foi. 
Les exemples E.D fournis par le passé ne sont effectivement pas rassurants, je suis bien d'accord avec votre méfiance. 


Revenir en haut
Pie
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2012
Messages: 50

MessagePosté le: Mer 6 Fév 2013, 21:13    Sujet du message: USA - L'année 2012 en revue - Interview de l'abbé Rostand par Angelus Press 2-4-2013 Répondre en citant

"Si les responsables français de la FSSPX s'exprimaient en français plutôt qu'en anglais francisé, on éviterait de devoir se gratter la tête devant leur prose en se demandant ce qu'ils veulent réellement exprimer. "

C'est exactement la réflexion que je me suis fait en écoutant et lisant cette interview.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:12    Sujet du message: USA - L'année 2012 en revue - Interview de l'abbé Rostand par Angelus Press 2-4-2013

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com