Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
2e partie de l'interview de l'abbé Rostand, supérieur du district de la FSSPX des USA

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Pie
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2012
Messages: 50

MessagePosté le: Ven 8 Fév 2013, 20:14    Sujet du message: 2e partie de l'interview de l'abbé Rostand, supérieur du district de la FSSPX des USA Répondre en citant

http://www.sspx.org/District_Superiors_Ltrs/2013_ds_ltrs/fr_rostand_12-19-2012_ap_interview/fr_rostand_12-19-2012_ap_interview-part_2.htm

Voici la deuxième partie de l'interview de l'abbé Rostand. Tout aussi décevant, contradictoire et faux. C'est même assez étonnant combien un prêtre peut omettre des parcelles de vérité pour défendre sa position.

Quelques commentaires :


"AP: Father, why only one bishop? Why not more?

Fr. Rostand: Simple. Because one bishop is absolutely necessary for the survival of the priesthood, and even for the defense of the Faith. Now, it doesn't mean that we would not insist on having more."

Traduction :"AP : Monsieur l'abbé, pourquoi un seul évêque ? Pourquoi pas plus ?
Abbé Rostand : Simple. Parce que un évêque est absolument nécessaire pour la survie du sacerdoce et aussi pour la défense de la Foi. Maintenant, cela ne veut pas dire que nous n'insisterions pas pour plus."

La réponse de ce supérieur de District est vraiment absurde ! On a envie de lui demander pourquoi alors Mgr Lefebvre estimait qu'il en fallait 4 !


"AP: Why then has the Society spoken in the past of the conversion of Rome?
Fr. Rostand: I think it's a question of prudence. The General Chapter discussed for a long time on what do we mean by a conversion of Rome. Well, I think it means mostly that Tradition would be supported enough to continue its growth and to be able to continue to work. "

Traduction : "AP : Pourquoi alors la Fraternité parlait de la conversion de Rome.
Abbé Rostand : Je pense que c'est une question de prudence. Le Chapitre Général a discuté pendant longtemps sur ce que nous entendons par une conversion de Rome. Bien, je pense que cela signifie essentiellement que la Tradition serait assez appuyée  pour poursuivre sa croissance et pour être en mesure de continuer à travailler."

Désolé monsieur l'abbé. Mais la conversion de Rome ne signifie qu'une chose et qu'une seule dans un langage qui n'est pas ambigue comme le vôtre : le retour de Rome et de la hierarchie ecclesistique actuelle à la croyance, à la pratique et à la soumission à la religion catholique et à l'ensemble de ses doctrines. D'ailleurs c'est ainsi que Mgr Lefebvre et toute la Tradition derrière lui l'entendaient jusqu'à ce printemps. La conversion de Rome n'est pas une question de prudence comme vous le prétendez, il s'agit d'une question de nécessité absolue.


"Fr. Rostand: There is no insistence on regularization. There is no push for regularization. It is Rome who came to us. We are fine as we are. But, no, there is no push."
"Abbé Rostand : Il n'y a pas d'insistance pour une régularisation. Il n'y a pas de pression pour une régularisation. C'est Rome qui est venue vers nous. Nous sommes bien comme nous sommes. Mais non il n'y a pas de pression."

"Nous sommes bien comme nous sommes?" Cela contredit sans aucun doute les déclarations et les lamentations qui ont été faites au printemps sur la nécessité de passer de "l'état d'irrégularité" à l'état normal. Ou que nous avions besoin de l'approbation conciliaire pour revendiquer le titre de catholique. Et monsieur l'abbé ose nous dire qu'il n'y a pas "d'insistance" ?

Je passe sur la façon dont il parle des prêtres qui ont été expulsés parce "qu'ils n'ont pas suivi la voie normale pour émettre leurs objections, leurs difficultés à leurs supérieurs, etc. " Là-aussi il se moque des fidèles et de ses anciens prêtres et d'un des évèques qui, certains depuis des années, saisissaient régulièrement la hiérarchie de la Fraternité pour lui faire part de leurs inquiétudes doctrinales concernant cette nouvelle direction prise par le Conseil général.

Je passe sur le nombre de fois où monsieur l'abbé explique les conditions et cette nouvelle direction de la Fraternité comme : "C'est une question de prudence."
Ils ont été tellement prudents que la Fraternité vit une crise sans précédent, perd des prêtres, où l'on voit des prêtres contre d'autres prêtres, des fidèles opposés à d'autres fidèles, des familles déchirées ou qui le seront ! Et il ose parler de prudence ! Alors que Mgr Fellay admet lui-même qu'on l'a trompé parce qu'il a écouté des voix non-officieuses lui dire le contraire de ce que disaient les voix officieuses. Et cela est peut-être prudent ? Les conséquences démontrent bien le contraire.
Mais c'est vrai que monsieur l'abbé Rostand nous dit dans son interview que TOUT VA BIEN DANS LA FRATERNITÉ ! Il nous prend vraiment pour des gogos !


En tout cas ce qu'il ne nous dit pas c'est que la Fraternité à jusqu'à fin février pour donner une réponse officielle à Rome ! Et que les menaces de sanstions sur la Fraternité sont très sérieuses.

C'est sûr, Mgr Fellay est pris entre l'enclume et le marteau !  
_________________________________

Voir le commentaire de la première partie de l'interview: USA - L'année 2012 en revue - Interview de l'abbé Rostand par Angelus Press 2-4-2013 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 8 Fév 2013, 20:14    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Sam 9 Fév 2013, 20:00    Sujet du message: 2e partie de l'interview de l'abbé Rostand, supérieur du district de la FSSPX des USA Répondre en citant

Ils massacrent la Fraternité, mais ils restent sereins! C'est lamentable! Surtout quand on sait que des prêtres partent, sont prêts à partir ou sont exclus, qu'ils ont perdu un évêque (mais nous, pas!) Et bien ils restent sûrs d'eux-mêmes, de leur supérieur! C'est presque incroyable. Quand on lit cela on pense que la FSSPX est fichue.

Revenir en haut
Angelico
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2012
Messages: 134

MessagePosté le: Dim 10 Fév 2013, 00:17    Sujet du message: 2e partie de l'interview de l'abbé Rostand, supérieur du district de la FSSPX des USA Répondre en citant

 
Citation:
En tout cas ce qu'il ne nous dit pas c'est que la Fraternité à jusqu'à fin février pour donner une réponse officielle à Rome ! Et que les menaces de sanstions sur la Fraternité sont très sérieuses. 

C'est sûr, Mgr Fellay est pris entre l'enclume et le marteau !   



Les menaces contre Mgr Lefebvre ont aussi été plus que sérieuses, qu'est-ce que cela a fa it? Cela n'a fait que permettre la progression de la FSSPX.


A prendre trop au sérieux les pressions officielles et officieuses et à trop vouloir  "régulariser" la situation de la FSSPX, Menzingen est en train d'anéantir la FSSPX. Bannir


On ne comptera pas sur le supérieur des USA pour "faire pression" au sein de la FSSPX pour ramener l'ordre catholique traditionnel! On a bien compris!


Faire un accord canonique sans accord sur la foi, c'est se saborder, mais ne vouloir qu'un seul évêque c'est mettre la clef sous la porte! 
Quand on voit les scandales qui s'accumulent venant de Rome, c'est à hurler!  Jusqu'à ce prélat responsable des questions familiales qui ouvre la porte à un statut civique pour les invertis!   Le simple et basique droit naturel est bafoué!   
Les gens qui manifestent dans la rue et ceux qui prient contre ces abominations ont donc reçu un bon coup de poignard dans le dos! 

 
Si ça pouvait les réveiller!  

 

 

 

 


Revenir en haut
Vladimir
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Déc 2012
Messages: 105

MessagePosté le: Dim 10 Fév 2013, 19:30    Sujet du message: 2e partie de l'interview de l'abbé Rostand, supérieur du district de la FSSPX des USA Répondre en citant

Merci Pie! Cela ne fait pas plaisir mais on est sans illusion

Revenir en haut
Françoise Romaine


Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2012
Messages: 125

MessagePosté le: Mer 13 Fév 2013, 16:35    Sujet du message: Le libéralisme de l'abbé Rostand Répondre en citant

Cette interview de l'abbé Rostand est fort instructive sur le nouveau positionnement de la Fraternité.
Particulièrement cette phrase en dit long sur le changement de cap avalisé par le Chapitre général .

 
Citation:
 Traduction : "AP : Pourquoi alors la Fraternité parlait de la conversion de Rome.
Abbé Rostand : Je pense que c'est une question de prudence. Le Chapitre Général a discuté pendant longtemps sur ce que nous entendons par une conversion de Rome. Bien, je pense que cela signifie essentiellement que la Tradition serait assez appuyée  pour poursuivre sa croissance et pour être en mesure de continuer à travailler."

Commentaire de Pie : Désolé monsieur l'abbé. Mais la conversion de Rome ne signifie qu'une chose et qu'une seule dans un langage qui n'est pas ambigue comme le vôtre : le retour de Rome et de la hierarchie ecclesistique actuelle à la croyance, à la pratique et à la soumission à la religion catholique et à l'ensemble de ses doctrines. D'ailleurs c'est ainsi que Mgr Lefebvre et toute la Tradition derrière lui l'entendaient jusqu'à ce printemps. La conversion de Rome n'est pas une question de prudence comme vous le prétendez, il s'agit d'une question de nécessité absolue.


Cette nouvelle définition qu'il donne à propos de la proposition "conversion de Rome" ne peut nous convenir si nous sommes réellement attachés à la Tradition et avons un vrai amour de l'Eglise car elle présupose que Rome reste libérale. Ce serait en somme grâce à son libéralisme, le libéralisme ayant comme particularité d'accepter comme valables et bonnes toutes les opinions, que Rome nous accepterait et non pas par un retour à la vraie doctrine, aux vrais sacrements, à la vraie Messe.

La réponse de l'abbé Rostand est également absurde, contraire au bon sens et au sens commun du mot "conversion" : quand nous prions pour la conversion à la Tradition d'un être cher nous ne prions pas pour que cet être cher nous laisse aller, sans nous embêter (tout se vaut pour un libéral!), à la messe de la Fraternité et nous laisse éduquer nos enfants dans la Tradition. Nous prions pour qu'il adhère à la Foi catholique intégrale, qu'il vienne à la vraie Messe avec nous etc.

En définitive la nouvelle définition de l'abbé Rostand concernant la proposition "conversion de Rome" n'est que l'acceptation dans une certaine mesure par les supérieurs de la Fraternité de la doctrine libérale de la "liberté religieuse " qui doit jouer également en faveur de la Fraternité. Des protestants, ou tout autre mouvement hérétique ou schismatique, pourraient donner une définition similaire. Cela donnerait : "Je pense que c'est une question de prudence. Le chapitre général a discuté pendant longtemps sur ce que nous entendons par une conversion de Rome. Bien je pense que cela signifie essentiellement que le Protestantisme serait assez appuyé pour pousuivre sa croissance et pour être en mesure de continuer à travailler."

Ce n'est vraiment pas le langage de Mgr Lefebvre qui lui ne pouvait pas être sujet à des ambiguités ni des équivoques :


Conférence à Sierre (Suisse), le 27 novembre 1988, extrait de Fideliter 89 (sept. 1992), p. 12.
"C’est pourquoi il ne faut pas nous étonner que nous n’arrivions pas à nous entendre avec Rome. Ce n’est pas possible tant que Rome ne reviendra pas à la foi dans le règne de Notre-Seigneur Jésus-Christ, tant qu’elle donnera l’impression que toutes les religions sont bonnes. "



Conférence à Flavigny, décembre 1988, extrait de Fideliter 68 (mars 1989), p. 16.
"Aussi, quand on nous pose la question de savoir quand il y aura un accord avec Rome, ma réponse est simple : quand Rome recouronnera Notre-Seigneur Jésus-Christ. Nous ne pouvons être d’accord avec ceux qui découronnent Notre-Seigneur. Le jour où ils reconnaîtront de nouveau Notre-Seigneur Roi des peuples et des nations, ce n’est pas nous qu’ils auront rejoint, mais l’Église catholique dans laquelle nous demeurons . »




La lettre de Mgr Lefebvre au pape

+ Écône, le 2 juin 1988

"Nous continuerons de prier pour que la Rome moderne, infestée de modernisme, redevienne la Rome catholique et retrouve sa Tradition bimillénaire. Alors le problème de la réconciliation n’aura plus de raison d’être et l’Église retrouvera une nouvelle jeunesse."
"


Mgr Lefebvre, Itinéraire Spirituel, Chapitre 3.
« Rome a perdu la foi, mes chers amis. Rome est dans l’apostasie.
Ce ne sont pas des paroles, des mots en l’air que je vous dis. C’est la vérité.

Rome est dans l’apostasie.

On ne peut plus avoir confiance dans ce monde-là. Il a quitté l’Église, ils ont quitté l’Église, ils quittent l’Église. C’est sûr, sûr, sûr, sûr.

Je l’ai résumé au cardinal Ratzinger en quelques mots. Je lui ai dit :

“Éminence, même si vous nous accordez un évêque,

même si vous nous accordez une certaine autonomie par rapport aux évêques,

même si vous nous accordez toute la liturgie de 1962,

si vous nous accordez de continuer les séminaires et la Fraternité comme nous le faisons actuellement,

nous ne pourrons pas collaborer, c’est impossible ;

parce que nous travaillons dans des directions diamétralement opposées :

vous, vous travaillez à la déchristianisation de la société, de la personne humaine, de l’Église,

nous, nous travaillons à la christianisation.

On ne peut pas s’entendre”. [...]

Vous venez de ma dire que la société ne peut être chrétienne. »


Conférence de Mgr Lefebvre à Albias (Tarn-et-Garonne) le 10 octobre 1990: « Tant que Rome ne reviendra pas à la Tradition, tant que Rome ne reviendra pas à la foi catholique, nous ne pouvons pas espérer le retour de la foi catholique pour l’ensemble de l’Église. L’Église ne change pas, l’Église catholique reste toujours, elle est sainte, immaculée, mais ce sont les hommes d’Église, qui ont changé.




Mgr Lefebvre, Itinéraire spirituel, Tradiffusion, Bulle, 1991, p. 31. Mgr Lefebvre livrait avant de mourir dans son Itinéraire spirituel : en raison de l’« apostasie qui règne à Rome » (Mgr Lefebvre, Homélie à Ecône, 1er novembre 1990), « c’est donc un devoir strict pour tout prêtre voulant demeurer catholique de se séparer de cette Eglise conciliaire, tant qu’elle ne retrouvera pas la tradition du Magistère de l’Eglise et de la foi catholique. »


Revenir en haut
Angelico
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2012
Messages: 134

MessagePosté le: Jeu 14 Fév 2013, 00:11    Sujet du message: 2e partie de l'interview de l'abbé Rostand, supérieur du district de la FSSPX des USA Répondre en citant

Excellentes citations Françoise! Nous en revenons toujours au même point! Cette démarche libérale est très bien analysée dans le catéchisme de la crise de la FSSPX qui est diffusé ici par le site des prêtres antimodernistes de La Sapinière.

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:18    Sujet du message: 2e partie de l'interview de l'abbé Rostand, supérieur du district de la FSSPX des USA

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com