Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
Extraordinaire! Qui est l'auteur de cette conférence? Lisez et à vous de deviner!

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> ARCHIVES -> PRETRES REFRACTAIRES -> antiModernisme.info
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Sam 9 Fév 2013, 22:20    Sujet du message: Extraordinaire! Qui est l'auteur de cette conférence? Lisez et à vous de deviner! Répondre en citant

Posté le: Dim 25 Nov 2012 par GL à 18:04    Sujet du message: Extraordinaire! Qui est l'auteur de cette conférence? Lisez et à vous de deviner!

Voici une conférence donnée en 2006 par un évêque de la fraternité….

Qui est cet évêque? A vous de deviner, vos réponses seront les bienvenues... Si vous donnez les références ce sera parfait... Mais deviner sera déjà très beau. Si vous lisez vraiment, vous devriez trouver!

Citation:



Comme Benoit XVI nous aime !!
Posted on 20 novembre 2012 by administrateur
         
   
             
 Chers amis,             

             
Tout va très mal. De sombres nuages se forment, de plus en plus épais chaque jour. Les évènements en perspective s’annoncent désastreux. Ainsi, comme dit saint Paul :
 
Citation:



«  Elevez vos cœurs et réjouissez-vous ! »



Puisque tout va mal, la seule chose à faire est de se réjouir, car des temps difficiles approchent. J’ai un ami Américain qui dit ceci :
 
Citation:



« Ce sont les cloches qui devraient annoncer la fin de la guerre parce que leur son est tellement beau. »



Il y a deux jours, j’ai entendu par les médias qu’à Paris, le « motu proprio » devant rendre libre la célébration de la messe traditionnelle serait bientôt à l’ordre du jour. J’ai aussi entendu que le décret d’excommunication des quatre évêques devait être également bientôt levé. En d’autres termes, il s’agit là des deux conditions que la Fraternité Saint-Pie X a demandées en 2000. Tout ceci nous laisse croire qu’ils vont peut-être être entendus. En 2001, lors des négociations entre Rome et la Fraternité Saint-Pie X, deux pré-conditions ont été posées avant qu’il n’y ait la moindre discussion entre la Fraternité Saint-Pie X et Rome.             
C’est à dire qu’en 2001, ce fut imposé de façon stricte : si Rome entendait ces deux requêtes, dès lors la Fraternité accepterait de s’asseoir à la même table que Rome afin de s’entretenir sur le thème de la doctrine. Mais à Rome, il n’y a que des loups, des renards et des requins. Récemment, j’ai entendu le message du Cardinal Castrillon, ayant pu parvenir jusqu’à moi, disant qu’on devait l’appeler « requin » : 
Citation:



« Je suis un requin »



      
Il était content qu’on le nomme « requin ». ( En français, on le répertorie sous le terme « opération de charme »). Pour avaler plus facilement sa victime, le requin a l’habitude d’user de son charme.  
Entre 2001 et 2006, le Cardinal Castrillon n’a cessé de souhaiter entrer en contact avec la Fraternité Saint-Pie X. Lorsque les communistes, n’ayant pas encore pu accéder au pouvoir, veulent entrer en contact avec les gens, la seule chose qu’ils puissent faire sans que leur vie ne soit mise en danger, est de ne pas parler aux gens. Je crois que cela fait partie des sages jugements pris ces années-là. A présent, les communistes sont au pouvoir dans le monde entier, même s’il ne s’agit plus du communisme autoritaire mais « légal ». Mais tout ceci nous rappelle l’histoire du Petit Chaperon Rouge qui dit au loup : 
 
Citation:



« Que vous avez de belles dents ! »
- « C’est pour mieux te manger ! » dit-il.




          
Citation:



« Votre Éminence Requin, que vous avez de belles dents ! »



             
En effet, depuis ces cinq ou six dernières années, le Cardinal s’entretient avec la Fraternité, mais la discussion en cours ne porte pas sur la doctrine. Tout comme les communistes, il dit ceci : 
 
Citation:



«Nous n’allons pas nous mettre d’accord sur la doctrine, essayons simplement de nous entendre. »



             
Car les communistes savent bien que si vous parvenez à vous entendre avec eux, s’ils arrivent à prendre contact avec vous et que vous vivez pendant un moment parmi eux, ils formeront une espèce de résistance. C’est la raison pour laquelle, autrefois, il n’était pas recommandé, pour des raisons de sécurité, d’adresser la parole aux communistes. Néanmoins, sous le règne de Jean-Paul II, le requin n’a pas réussi à avaler la Fraternité.             
Maintenant, c’est au tour de Benoît XIV. Nous savons, grâce à une citation du Cardinal Ratzinger lui-même, notre Pape actuel, que juste avant d’être élu pape, il regrettait deux choses. Il disait ( nous tenons ceci d’un de ses amis, un évêque autrichien ) : « Je regrette deux choses :             
- la première, c’est Fatima ( cela fait référence à ce qu’il avait dit et fait en 2000 à propos de Fatima. A cette époque, en effet, il avait joué un rôle important en ayant tenté « d’enterrer » Fatima ). Disons ainsi qu’en 2003-2004, il a regretté ce qu’il avait fait, ou plutôt ce qu’il avait dû faire. Le Cardinal lui-même avait reçu l’ordre «enterrer» Fatima à jamais. Mais, n’ayez crainte, Fatima ressuscitera.             
Mais la seconde chose que le Cardinal regrettait était la suivante :             
- l’échec de ses négociations avec la Fraternité en 1988.             
Vous vous rappelez peut-être qu’en 1988, le 5 mai exactement, le Cardinal a réussi à faire en sorte que l’Archevêque signe un accord. Mais comme dit le proverbe : « La nuit porte conseil ». Le 6 au matin, l’Archevêque est revenu sur sa décision, a rayé sa signature, et il a dit au Cardinal :
 
Citation:



«  Il est encore trop tôt pour que nous puissions travailler ensemble. »



Et il a ajouté :
 
Citation:



« Vous, vous voulez détrôner le Christ de la Fraternité Saint-Pie X, alors que nous, nous voulons le placer sur le trône de la Fraternité »,



ce qu’on appelle « se heurter à un mur ».             
Cependant le Cardinal regretta de n’avoir pas pu réintégrer la Fraternité dans l’Eglise et, il est bien possible, Dieu seul le sait, que le Cardinal ait exprimé de sincères regrets à ce propos. Il est aussi très probable que le Cardinal considère la Fraternité comme un élément précieux au sein de l’Eglise, un élément qui a besoin de faire partie de l’Eglise officielle et non pas d’en être exclu. Ainsi, pourquoi l’Archevêque refuserait-il une telle proposition ? Tout simplement parce que l’Archevêque en question s’aperçoit que le Cardinal et lui-même ne perçoivent pas le rôle de la Fraternité au sein de l’Eglise de la même manière. Quelqu’un comme le Cardinal serait une personne qui adopterait le même point de vue – je dis « cardinal » parce que c’était son titre à l’époque – mais quelqu’un qui pense comme lui, ne peut voir la tradition catholique comme une vérité absolue.             
Lisez donc l’encyclique du pape saint Pie X,  Pascendi , vers le paragraphe 28, à la fin de la partie sur le modernisme. Pie X explique pourquoi les modernistes prennent tant de plaisir à résister à toute forme de tradition : parce que l’Eglise est hégélienne, la mentalité des modernistes est hégélienne, tout comme celle des communistes. Chez Hegel, tout tourne autour des principes 
 
Citation:



« thèse, antithèse, synthèse »



. Pour éviter la confrontation des thèse / antithèse, on recherche la progression dans la synthèse. Sans la confrontation, il n’y aurait pas de progression. Ainsi, dans les écrits d’Hegel, si un cardinal catholique adopte la théorie hégélienne, c’est qu’il accepte à la fois les progressistes et les conservateurs. Les progressistes vont de l’avant, mais ils ne doivent pas aller trop vite : imaginez un instant un jardinier avec un tuyau d’arrosage, un robinet… ( comparaison agricole ). Si le jardinier tire le tuyau d’arrosage beaucoup trop loin du robinet, il n’y aura plus d’eau. De même, si le cardinal entraîne l’Eglise beaucoup trop loin de la tradition, l’Eglise perdra tout contact avec ses origines et elle perdra toute sa vitalité. Donc, l’Eglise hégélienne a besoin du robinet de la tradition et alors, les progressistes pourront joyeusement arroser les fleurs de l’hérésie et la tradition catholique aidera à promouvoir, à arroser, à garder en vie toutes les formes d’hérésie qui peuvent exister.             
Quelqu’un comme Monseigneur Lefebvre n’a aucune envie qu’on l’utilise pour fournir de l’eau à l’hérésie. Lisez le Pascendi ; quand Pie X écrit le Pascendi en 1907, il est véritablement en train de s’arracher les cheveux un à un, parce que, en tant que Pape clairvoyant qu’il est, il sent bien tous les dangers que peut apporter le modernisme. Le modernisme est une forme d’hérésie très subtile : elle conserve toutes les apparences mais en vide les contenus pour les modifier à sa manière.             
Si la tradition catholique s’autorisait à intégrer l’Eglise prônée par Hegel, on ne se servirait de la Vérité que pour propager l’hérésie. C’est pourquoi l’Archevêque a rayé sa signature. Inutile de dire qu’à cette époque ou même aujourd’hui, le Cardinal Ratzinger n’était pas sincère dans sa démarche. Inutile de dire qu’il voulait nous tendre un piège ou qu’il ne souhaitait pas sincèrement le bien de l’Archevêque. Mais, il est parfaitement possible de dire et de penser que le Cardinal pensait bien faire. Il est inutile de penser qu’il voulait décevoir l’Archevêque. A vrai dire, je pense qu’il n’a pas voulu le décevoir. Si vous êtes un moderniste convaincu, vous ne pouvez que regretter très honnêtement d’avoir échoué lors de votre entretien avec l’Archevêque. Aujourd’hui, c’est la même chose. Il est tout à fait possible de penser que, si jamais le Pape Ratzinger remplit les deux conditions, ce n’est qu’un souhait très sincère de sa part, afin de réintégrer la Fraternité dans l’Eglise.             
Cependant, l’Eglise n’a pas changé depuis 1988 ; l’Eglise officielle j’entends. L’Eglise officielle est toujours hégélienne, elle est toujours moderniste. Et si, en 2006, la Fraternité venait à s’entendre avec Rome, elle courrait le grand danger de se faire avaler « délicatement » par le requin. Notre chère petite Fraternité se ferait engloutir tout doucement, on n’y verrait aucune trace de sang ni de mise en pièces, mais elle disparaîtrait tranquillement dans cette mâchoire qui se refermerait sur elle, et, tout doucement, la Fraternité Saint-Pie X deviendrait membre de l’Eglise hégélienne, nous perdrions donc la Vérité absolue. Notre-Seigneur n’a pas dit : 
 
Citation:



« Je suis la Voie, la Vie et la Vérité hégélienne »



. Mais il a dit : 
 
Citation:



« Je suis la Voie, la Vie et la Vérité ».



Et si donc, par malchance, notre chère Fraternité se laissait avaler, la résistance catholique devrait tout recommencer à zéro. Il y aurait un accord avec l’Archevêque, Cardinal de Varsovie, ce requin ; le Cardinal de Varsovie viendrait nous voir, arborant un large sourire, et il avalerait notre belle Fraternité. Il avalerait les bons prêtres, très pieux et tous les charmants petits enfants. Et, comme il est écrit dans tous les contes de fées, tout le monde vivrait très heureux pendant très longtemps.             
Mais il y a juste un tout petit problème à prendre en compte, c’est que la résistance catholique devrait tout recommencer à zéro. Plus les hégéliens sont sincères et convaincants, plus ils sont dangereux. Un hégélien est un ennemi juré de la Vérité absolue, et donc, il pense avoir le devoir de réduire à néant cette Vérité absolue. Entre la thèse d’Hegel et la Vérité absolue, il y a une nette contradiction. Hegel a conquis le monde moderne. Toute forme de communisme est profondément hégélienne. Le communisme et le modernisme sont cousins germains. Donc, entre le modernisme et la Vérité absolue, il y a une véritable animosité. Les premiers hégéliens et Hegel lui-même ont dû savoir ce qu’ils faisaient, mais leurs successeurs, eux, n’ont pas nécessairement su. Tout comme ceux de Luther, ils ne peuvent faire preuve de sincérité. Alors, un Cardinal comme Ratzinger ou même un Cardinal comme Castrillon peuvent très bien avoir de bonnes intentions et c’est la raison pour laquelle ils déçoivent beaucoup ; cela explique aussi pourquoi les catholiques les trouvent très sympathique et veulent assumer les intentions de Rome qui a l’air en effet de vouloir le bien. Alors pourquoi en venir à un accord ? Nous ne devons plus nager à contre-courant, nous n’aurons plus besoin de nous quereller avec le reste de notre famille, nous ne serons plus des parias mis au ban de l’Eglise. Nous serons à nouveau amis avec tout le monde. Car l’Eglise officielle est l’amie de tous. L’Eglise officielle est l’amie des communistes, des musulmans, des juifs… Une des premières choses que le Cardinal Ratzinger a faite, a été de visiter une synagogue à Cologne en Allemagne ; il a dit de très bonnes choses sur les juifs et, par accident, c’est vrai qu’il a parlé des musulmans en termes peu élogieux, mais il a dit qu’il ne le pensait pas vraiment. Il est l’ami fidèle de tous ceux qui, autrefois, étaient les pires ennemis de l’Eglise, alors pourquoi ne peut-il être l’ami de la Fraternité Saint-Pie X ? Pourquoi la Fraternité est-elle incapable de comprendre à quel point il nous aime ? Quelqu’un comme lui ne peut comprendre. Sur cette étagère près de moi, vous avez un des livres écrit par Monseigneur Lefebvre sur les encycliques des papes. Et Monseigneur dit ceci : 
 
Citation:



« Il faut que nous nous plongions dans ces encycliques ! C’est en elles que nous sont données les clés pour comprendre le monde hégélien, pour comprendre la dissolution de la Vérité et pour comprendre le libéralisme »



. La citation de Monseigneur était la suivante :
 
Citation:



 « Allez expliquer ces encycliques, nous avons à faire à des gens qui ne croient pas en la vérité absolue ».



Ceux qui ne croient pas en la Vérité absolue ne peuvent prétendre être catholiques, et donc il ne peut y avoir aucun moyen pour que les catholiques arrivent à s’entendre avec les hégéliens. Si l’on a l’impression qu’ils parviennent effectivement à s’entendre, soit le catholique est en train de se faire avaler par l’hégélien, soit le catholique se réveille soudain et se rétracte, mais après qu’il ait conclu un accord, il paraît difficile de se rétracter.             
L’Archevêque de Varsovie, à la fois sincère et très sympathique, est venu jusqu’ici ; il a visité les moindres recoins de notre église, il n’a cessé de sourire tout du long, il a donné des tapes amicales aux petits enfants et il a donné sa bénédiction à tout le monde. Et ensuite, vous vous sentez obligé de lui dire : 
 
Citation:



«  Votre Éminence, s’il vous plaît, retournez chez vous, voulez-vous ? »



Tout ceci n’est pas très facile et le Cardinal pourrait très mal le prendre.             
Alors, vous pourriez finalement vous en sortir beaucoup plus mal qu’au tout début.             
Mais, à vrai dire, une fois que vous signez un tel accord, il semble très difficile de revenir en arrière.             
Mais, ce qui est absolument nécessaire, c’est que les catholiques comprennent qui sont les modernistes. Le modernisme est une forme d’hérésie très subtile et très dangereuse : imaginez un instant une pharmacie, avec toutes sortes de médicaments étiquetés, avec différents contenus et toutes sortes de  comprimés rangés sur les étagères. Un soir, vous décidez d’aller acheter de l’aspirine, vous achetez votre aspirine. Vous revenez le lendemain matin acheter le même médicament, il y a la même étiquette sur la boîte, vous rentrez chez vous. Mais, le lendemain matin, lorsque vous rentrez chez vous après avoir acheté le même médicament, cela s’avère être du poison ! Il s’agissait pourtant de la même pharmacie, de la même boîte avec exactement la même étiquette, mais le contenu est complètement différent. Qu’a-t-il pu se passer en pleine nuit ? Quelqu’un est entré par effraction dans la pharmacie et, tout en prenant garde de ne pas changer les boîtes, en a complètement changé le contenu. Comment une telle chose est-elle possible ? L’époque contemporaine où règne la modernité, époque dans laquelle nous vivons, est très corrompue ; nous n’avons plus assez de paysans, le bon sens n’existe presque plus chez les êtres humains.             
Depuis des dizaines d’années maintenant, beaucoup d’entre nous habitent les grandes villes, et vivent ainsi séparés de toutes les créatures du bon Dieu, ils ne sont entourés que par ce que l’homme a créé. A la campagne, il m’est impossible de me disputer avec le soleil ou la pluie, c’est peu habituel… mais en ville, je peux toujours me retrouver en conflit avec le policier ou le banquier. Lorsqu’un objet est fabriqué par la main de l’homme, il peut toujours être refaçonné par l’homme. Ainsi, les gens qui vivent dans un environnement entièrement forgé par l’homme, pensent qu’ils sont libres d’effectuer des changements lorsque bon leur semble. Mais, ceux qui vivent dans un environnement créé uniquement par le bon Dieu, sont conscients qu’il y a beaucoup de choses qu’ils ne peuvent changer. C’est pourquoi, les paysans à la campagne ont beaucoup plus de bon sens que les mordus d’ordinateur en ville. Assis devant mon ordinateur, je suis maître d’un monde virtuel, voilà pourquoi je peux en disposer à ma guise… Je me sens libre de changer le contenu des médicaments, comme de changer ce que contient la religion du bon Dieu. Il est désormais impossible d’apporter une réponse à la Vérité, tout est produit par l’homme. Il n’y a plus de réalité absolue.             
Quand bien même y aurait des gens en train de défiler pour la révolution sous mes fenêtres, jetant des pierres, tirant des coups de feu, poussant des hurlements ou même en train de mourir, après avoir jeté un coup d’œil dehors, il me faudrait pourtant allumer mon poste de télévision pour vérifier que tout ce qui se passe dehors est bien réel. Les esprits modernes sont en train de perdre pied, de s’éloigner de tout ce qui est réel. Et cela représente un grand danger pour nous tous, plus particulièrement pour ceux qui habitent en ville. Mais aujourd’hui, même la vie à la campagne subit l’industrialisation : le fermier est assis confortablement sur son tracteur, protégé de la pluie dans sa cabine fermée ; il y fait chaud en hiver et frais l’été. Il a des écouteurs sur les oreilles et écoute du rock. Est-il toujours en contact avec la réalité ? On peut se le demander. Il sème des produits chimiques dans les champs, pour produire de la nourriture en plastique. Et maintenant, les Américains produisent de la nourriture génétiquement modifiée. Je crois tout de même que les Européens y sont assez réticents, mais pour ces chers Américains, il est tout naturel de vouloir apporter des améliorations à tout ce que Dieu a créé. Quant à se soucier de savoir si notre estomac va apprécier cette nourriture génétiquement modifiée, c’est le cadet de leurs soucis.             
Si suffisamment de catholiques perdent contact avec la réalité, ils suivent systématiquement le processus lancé par les hommes pour changer la religion de Dieu. Comme Monseigneur Lefebvre a dit : « Nous avons à faire à des gens qui n’ont pas la moindre idée de ce qu’est la vérité objective ».             
Petit garçon, Josef Ratzinger habitait un village de la campagne bavaroise. Il est né en 1927 et après la seconde guerre mondiale, en 1945, à l’âge de 18 ans je crois, ce pieux petit catholique a intégré à Munich un séminaire catholique qui venait d’être reconstruit, où ce petit garçon très intelligent s’est retrouvé confronté à des professeurs hégéliens, les seuls, les derniers professeurs catholiques les plus prestigieux qui restaient dans cette Allemagne en ruine. Lui aussi a ingurgité le poison d’Hegel et est devenu un pieux moderniste, il apprécie les pieuses traditions mais ne peut les comprendre.             
Alors, les catholiques doivent préserver par-dessus tout leur sens de la réalité, tout ce qui les prédispose à comprendre ce qu’est la Vérité exclusive et objective. Une Vérité qui ne peut comporter la moindre erreur, qui exclue Hegel, qui condamne Hegel, qui ne peut supporter l’erreur, qui n’est qu’une : il n’y a qu’une Vérité. Chez Hegel, tout peut être remis en question, toute contradiction est une thèse ou une anti-thèse qui ressent le besoin d’être « réconciliée » dans la synthèse.             
Ainsi, 2+2 = 4 et 2+2 = 6 peuvent trouver un terrain d’entente par la formule 2+2 = 5. Mais le problème est bien pire que cela. Les modernistes sont comme des mathématiciens qui affirment que 2+2 = 4, mais qui renchérissent en disant : 
 
Citation:



« C’est juste, je suis d’accord avec vous, vous avez raison, mais il faut que vous alliez un peu plus loin. Il faut que vous alliez de l’avant. Il ne faut pas que vous restiez prisonnier de cette formule. Ne vous limitez pas à 2+2 = 4 ! Soyez ouverts ! 2+2 = 4, certes, mais c’est aussi égal à 5, à 6, et même à six millions ! Alors je suis d’accord avec vous, je comprends votre attachement à la tradition catholique et traditionnelle ! Il faut que vous compreniez qu’il existe d’autres sortes de foi catholique qui sont vraies ! Et, entre la vérité catholique et l’hérésie, il n’y a pas nécessairement de contradiction ! Ou, s’il y en a, c’est sans importance ! Nous sommes entrés dans un monde nouveau, un nouveau monde de liberté, nous ne sommes plus prisonniers de la formule 2+2 = 4 ! Nous ne sommes plus prisonniers du « Je crois en Dieu le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre… » et cependant, vous n’avez pas forcément tord, nous avons besoin de ce robinet, nous avons besoin de vous pour maintenir en vie toutes ces théories ».      



      
Que pouvez-vous faire face à un tel esprit ? Un tel esprit n’existe plus. L’esprit hégélien n’existe plus. Le Pape Benoît XVI est très clairvoyant, il est doué d’une grande intelligence, mais la haine n’existe plus. Ainsi, lorsqu’il propose de remplir les deux conditions que nous avons demandées, nous avons l’impression que c’est son plus cher désir, toutefois, il ne le pourra peut-être pas car les évêques français s’y opposent. Les évêques français comprennent bien que, si l’on approuve la formule 2+2 = 4, on condamne dès lors la possibilité que cela puisse être égal à six millions ! On condamne l’Eglise de la liberté ! On condamne notre nouvelle Eglise ! Or on ne peut être d’accord avec eux sans se vendre tous. C’est la raison pour laquelle les évêques français se montrent hostiles envers le « motu proprio ».             
Mais supposons qu’il y parvienne. Supposons qu’il lève le début d’excommunication. Qu’adviendra-t-il de la Fraternité Saint-Pie X ? Le Pape aura alors l’impression d’avoir fait tout ce qui était en son pouvoir pour la Fraternité. Tous les médias et tous les journaux diront : 
Citation:



« Voyez comme le Pape est bon ! Il a fait ce que les traditionalistes demandaient depuis les six dernières années ! Il a fait tout ce qu’il a pu ! Et pourtant, les traditionalistes refusent ! Ils mériteraient d’être fusillés ! Pourquoi ne veulent-ils pas faire partie de notre nouveau monde plein d’allégresse ? »



             
Nous allons passer pour les méchants si nous refusons. Nous allons ressembler au grand méchant loup et le Pape ressemblera au Petit Chaperon Rouge, nous serons dans une situation difficile et de nombreux catholiques traditionalistes seront tentés d’accepter. Et si la Fraternité refuse, ce qui risque de se produire, Rome sera assimilée aux gentils de l’histoire. Mais, ce que la Fraternité a dit en 2001 était très raisonnable. Si ces deux conditions sont remplies, c’est bien la preuve que Rome est de bonne volonté. Et ce n’est qu’après que nous pourrons commencer à évoquer les véritables problèmes, à savoir la Vérité et la doctrine. Il ne s’agit même pas de savoir ce qu’est la vraie messe. Le vrai problème est le changement de doctrine, dissimulé dans la nouvelle messe. Derrière cette nouvelle messe se cache la philosophie d’Hegel. Dans la messe traditionnelle, on trouve la Vérité absolue, la doctrine catholique y est merveilleusement exprimée. Ainsi, mes chers amis, soyez prêts à attacher vos ceintures de sécurité, parce qu’il se peut que vous ayez à rattacher votre esprit à la Vérité catholique, qui est la vraie, que l’on ne peut modifier. Et il vous faudra comprendre que, même derrière la gentillesse de Rome, se cache très certainement une philosophie hégélienne. Alors, n’allez pas vous imaginer que si le Vatican se montre complaisant, tous les problèmes seront résolus. Monseigneur Lefebvre disait ceci :        
   
Citation:
« Ces hommes d’Eglise doivent professer les encycliques des Papes, le Syllabus, le Quanta Cura de Pie IX ou le Pascendi de Pie X, par exemple et, quand ils professeront ou signeront ces documents anti-libéraux, alors nous saurons que, eux aussi, se seront échappés des griffes hégéliennes, nous saurons qu’ils se seront rattachés à la vérité, la Vérité absolue. Et il n’y aura plus de problème entre la Fraternité et ces Romains, mais il est bien évident que si ces Romains comprennent l’importance du retour à la Vérité absolue, alors à leur tour ils auront les mêmes problèmes que nous avec tous les médias du monde entier. Ce Pape, celui qui se sera tourné vers la Vérité, sera haï par les médias au lieu d’être aimé par le monde entier, comme le furent Jean XXIII et Jean-Paul II avec la venue du monde entier le jour de ses funérailles. Il sera exilé, comme le fut Grégoire VII, on le chassera de Rome, tout comme Pie IX, on le méprisera comme Pie XII.       
Notre-Seigneur a dit : « Si le monde m’a haï, il te haïra aussi ».       
   



   
Notre-Seigneur n’a jamais haï ce monde. Notre-seigneur n’a jamais haï les âmes, Il les recueille toutes dans le creux de sa main et c’est pour cette raison qu’on l’a crucifié.             
Alors, mes chers amis, je vous souhaite, et à chacun d’entre vous, d’être persécutés si nécessaire. L’horizon s’obscurcit de jour en jour, le monde subit une décadence permanente, les enfants sont menacés, je ne vois aucun espoir ici-bas, aussi élevons nos cœurs vers Dieu et réjouissons-nous.       
   
       
   
Merci beaucoup!  
   



      RÉPONSE A:  qui est l'auteur de cette conférence:
       

             



DERRIÈRE LE MASQUE:



Cette conférence a été donnée en anglais en Pologne en 2006 par Mgr Williamson,
ici pris en photo lors des ordinations de Flavigny en 2008.


Cette conférence s'ajoute donc au tableau d'honneur de Mgr Williamson, pour sa grande clairvoyance
et la lucidité de ses observations!
( A ne pas confondre avec la voyance ou avec les extra-lucides )

Félicitation à la plupart d'entre vous et à la perspicacité,
notamment, de.... ceux qui se reconnaîtront!  
 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 9 Fév 2013, 22:20    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> ARCHIVES -> PRETRES REFRACTAIRES -> antiModernisme.info Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com