Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
Interview de Mgr Fellay 15 février 2013

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Ven 15 Fév 2013, 04:29    Sujet du message: Interview de Mgr Fellay 15 février 2013 Répondre en citant

Mgr Fellay : «J’ai pensé qu’en annonçant sa renonciation, Benoît XVI ferait peut-être un dernier geste envers nous en tant que Pape»
Par Pierre de Bellerive le 15 fév, 2013 @ 1:08


Monseigneur Fellay est le supérieur de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X fondée par Monseigneur Lefebvre. Il revient, pour Nouvelles de France, sur les tentatives de rapprochement de la FSSPX avec Rome qui ont marqué le pontificat de Benoît XVI.


Monseigneur, apprécieriez-vous le fait que le dernier acte majeur du pontificat de Benoît XVI puisse être la réintégration de la Fraternité Saint Pie X ?
Un bref instant, j’ai pensé qu’en annonçant sa renonciation, Benoît XVI ferait peut-être un dernier geste envers nous en tant que Pape. Cela étant, je vois difficilement comment cela peut être possible. Il faudra probablement attendre le prochain Pape. Je vais même vous dire, au risque de vous surprendre, il y a des problèmes plus importants pour l’Église que celui de la Fraternité Saint-Pie X et c’est, d’une certaine manière, en les réglant, que le problème de la Fraternité sera réglé.


Certains disent que vous souhaitez que Rome reconnaisse le rit ordinaire comme illicite, pouvez-vous nous éclairer sur ce point ?
Nous sommes bien conscients qu’il est très difficile de demander des autorités une condamnation de la nouvelle messe. En réalité, si ce qui doit être corrigé l’était, ce serait déjà un grand pas.


Comment cela ?
Cela peut être réalisé par une instruction de la Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements. Ce n’est pas si compliqué en fin de compte. Je pense qu’il y a des changements importants à effectuer à cause des graves et dangereuses déficiences, qui font que ce rite est condamnable. L’Église peut très bien effectuer ces importantes corrections sans perdre la face ou son autorité. Mais je note actuellement l’opposition d’une partie des évêques à la demande légitime du Pape de corriger, au canon de la messe, la traduction du « pro multis » par « pour beaucoup » et non pas « pour tous », traduction fausse que l’on retrouve dans plusieurs langues.


Souhaitez-vous revenir sur le Concile Vatican II ?
En ce qui concerne Vatican II, comme pour la messe, nous estimons qu’il est nécessaire de clarifier et de corriger un certain nombre de points qui sont soit erronés, soit conduisant à l’erreur. Cela étant, nous ne nous attendons pas à ce que Rome condamne Vatican II avant longtemps. Elle peut rappeler la Vérité, corriger discrètement les erreurs en sauvegardant son autorité. Toutefois, nous pensons que la Fraternité apporte sa pierre à l’édifice du Seigneur en dénonçant certains points litigieux.

Concrètement, vous savez bien que vos revendications ne seront pas satisfaites du jour au lendemain.
Certainement, mais au fur et à mesure, elles le seront, je pense. Et il y aura un moment, où la situation deviendra acceptable et nous pourrons être d’accord, même si aujourd’hui cela ne semble pas être le cas.


Vous avez rencontré Benoît XVI dès les premiers mois de son pontificat, pouvez-vous nous dire quel a été votre sentiment à son endroit à ce moment là ?
Je peux dire que j’ai rencontré un Pape qui avait un désir sincère de réaliser l’unité de l’Église, même si nous n’avons pas réussi à nous accorder. Mais croyez bien que je prie pour lui tous les jours.


Quel a été, selon vous, l’acte le plus important de son pontificat ?
Je pense que sans conteste, l’acte le plus important fut la publication du Motu Proprio Summorum Pontificum qui accorde aux prêtres du monde entier la liberté de célébrer la messe traditionnelle. Il l’a fait, il faut le dire, avec courage car il y avait des oppositions. Je pense d’ailleurs que cet acte portera des fruits très positifs à la longue.


Source:http://www.ndf.fr/nos-breves/15-02-2013/mgr-fellay-jai-pense-quen-annoncant-sa-renonciation-benoit-xvi-ferait-peut-etre-un-dernier-geste-envers-nous-en-tant-que-pape#.UR2cVMXHqM9


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 15 Fév 2013, 04:29    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Magdeleine
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 75
Localisation: France

MessagePosté le: Ven 15 Fév 2013, 09:41    Sujet du message: Interview de Mgr Fellay 15 février 2013 Répondre en citant

Ces propos de Monseigneur Fellay sont abominables, il n'y a pas d'autre mot !


Jamais Monseigneur Lefebvre n'aurait parlé ainsi! 


"Que votre oui soit oui, que votre non soit non"


Ici, on nage dans la diplomatie, les peut-être, les si, les mais, les d'une part mais d'autre part, les phrases absconses et amphigouriques.. On dirait le style de Vatican II. Cela fait penser aux explications vraiment très simples (hum...) que développent les ralliés pour justifier comme catholique le baiser de Jean-Paul II au Coran !


Il faut vraiment un nouveau supérieur pour la Fraternité.


Il me semble que saint Pie X disait à peu près que notre drapeau doit être déployé, que les compromis, loin de faire le moindre bien, cause le plus grand dommage aux âmes de bonne volonté, car cherchant la lumière, elles ne trouvent que les ténèbres. En somme, face à la tragédie de Vatican II et du modernisme, Monseigneur se contentera d'un petit lifting sur des points trop râpeux.. Et accepte que soit laissé dans l'Eglise des germes de destruction massive de la Foi. 


C'est un peu comme si un cancéreux décrétait qu'il va soigner son mal à coup de tisanes....


Revenir en haut
Pie
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2012
Messages: 50

MessagePosté le: Ven 15 Fév 2013, 13:14    Sujet du message: Mgr Fellay cherchant un accord sans honte aucune... Répondre en citant

Le Supérieur général essaye de toutes ses forces d'être aimé par les grands pontes romains. Tout doit être fait pour rendre le conciliarisme plus digeste et ainsi faciliter la fusion avec l'Eglise conciliare. Telle est maintenant sa mission.

Revenir en haut
AupiedelaCroix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2012
Messages: 285

MessagePosté le: Ven 15 Fév 2013, 17:43    Sujet du message: Interview de Mgr Fellay 15 février 2013 Répondre en citant

 
Citation:
Un bref instant, j’ai pensé qu’en annonçant sa renonciation, Benoît XVI ferait peut-être un dernier geste envers nous en tant que Pape. Cela étant, je vois difficilement comment cela peut être possible. Il faudra probablement attendre le prochain Pape. Mgr Fellay



Cette phrase est une honte en elle-même! C'est de la mendicité! Il n'a pas de figure! Il espère encore que d'ici le 28 février quelque chose se passera. Cet homme aurait-il perdu la raison?


Revenir en haut
simondemonfort
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2012
Messages: 39
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven 15 Fév 2013, 18:27    Sujet du message: Interview de Mgr Fellay 15 février 2013 Répondre en citant

Est-il devenu fou ? on atteint le comble du crétinisme avec cette déclaration de Mgr Fellay ...

Revenir en haut
tom
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 17 Déc 2012
Messages: 199

MessagePosté le: Ven 15 Fév 2013, 18:53    Sujet du message: Interview de Mgr Fellay 15 février 2013 Répondre en citant

Et certains applaudissent des deux mains, notamment sur un certain forum de groupies, en criant au génie ! 
C'est incroyable de la part de personnes qui sont supposées avoir réfléchi au sens des mots et des concepts.
Un extrait d'anthologie, en me demandant si c'est du 2eme degré ou non (c'est un extrait véridique d'un sujet dit forum dédié à l'intervention de Mgr Fellay).


"....Cela peut être très long. Cela peut aussi être très court tant la fraternité me semble t'il sans changer sa position a considérablement changé sa pédagogie en employant de plus en plus un discours plein de charité. La FSSPX ne demande pas que TOUS les problèmes soient réglés, mais simplement qu'une fois identifiés, les bons remèdes COMMENCENT à être administrés. 
Tout cela est plein d'espérance." 


Je suis là totalement abasourdi de lire des trucs pareils, et que personne ne réagisse. 


Revenir en haut
simondemonfort
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2012
Messages: 39
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven 15 Fév 2013, 18:58    Sujet du message: Vous avez raison Tom Répondre en citant

Son surnaturalisme dévoyé lui a fait perdre toute prudence et sens commun...
Fasse le Ciel que la chûte de la météorite (ou de la foudre sur St Pierre) ne soit pas interprétées comme un Signe du Ciel pour aller signer en catastrophe!!... on peut s'attendre à tout à ce stade d'irréalisme !


Revenir en haut
Criton
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2012
Messages: 249
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven 15 Fév 2013, 19:47    Sujet du message: Interview de Mgr Fellay 15 février 2013 Répondre en citant

Ces paroles de Mgr Fellay, sont une trahison du combat de restauration de l'Eglise de Mgr Lefebvre !

Et tous les écrans de fumée tels : le film de JR sur Mgr Lefebvre et les dernières conférences de Mgr Fellay sur le Concile Vatican II  n'y changent rien.

Nous sommes trahis !


Revenir en haut
Franravel
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2012
Messages: 36
Localisation: Monts du Lyonnais

MessagePosté le: Ven 15 Fév 2013, 22:04    Sujet du message: Interview de Mgr Fellay 15 février 2013 Répondre en citant

Grégoire XVI parlait de délire au sujet de l'expression de "liberté de conscience" dans son encyclique "Mirari vos". L'expression "liberté de conscience" peut se substituer en "liberté religieuse"  et le coup de Vatican II est joué dans la déclaration de "Dignitatis humanæ".
Vatican II est le maître à penser de la liberté religieuse et de ce fait pratique une nouvelle religion entée sur l'homme et plus sur Dieu-la Sainte-Trinité. Vouloir frayer avec cette nouvelle religion, c'est endosser à son tour cette liberté religieuse plusieurs fois condamnée ("Mirari vos" déjà citée , "quanta cura" de Pie IX ou "pascendi" de St Pie X). Est-ce-que, c'est terrible à dire et cela m'est horriblement  pénible de le penser du supérieur de la Fraternité St Pie X, qu'une bourrasque de délire ne souffle pas en Mgr Felay et ses vicaires de Menzingen.
D'autre part, j'ai lu dans la presse au sujet de la démission de Benoit XVI, fait inédit, un commentaire qui se félicitait que le tabous de l'infaillibilité pontificale allait tomber et que ce retrait volontaire de Benoit XVI en était une preuve. Ne serait-ce pas plutôt, comme le pensent les sédévacantistes, que les papes depuis Pie XII avaient perdu leur légitimité, et que la secte maçonnique, que Mgr Lefebvre supposait agir souterrainement au Vatican, dans un de ses derniers discours, travaillait depuis des décennies selon qu'il en est écrit dans les manuscrits des illuminés de Bavière, découverts par la police bavaroise de Landshut, à installer au siège de Pierre un pape selon leur goût, qui "prêcherait la révolution en tiare et en chappe".
L'Eglise conciliaire est comparable, comme me le disait feu Jean Vacquié, écrivain et conférencier, à Montpezat sur Beauzon en 1989 à l'occasion des universités d'été organisée sous le titre du "Christ Roi de France", à un œuf à la coque que l'on a dépouillé de tout son intérieur.il était difficile et certains le pensaient sacrilège d'être "una cum" jusqu'à maintenant, mais on pouvait encore prétexter qu'il n'y avait pas encore toutes les preuves canoniques pour définitivement supprimer le nom de pape de l'époque et de l'évêque du lieu des dyptiques du canon. Mais je crois que vraiment le Rubicon va être franchi bientôt avec le "nouveau "pape", et là pour le coup, il sera impossible de ne pas être anti una-cum. Déjà on entend des clameurs pour normaliser l'avortement, le mariage de prêtres, l'éventualité d'élire des papesses (Une dame italienne interviewée par France Inter mardi 12 février au journal de 13h00), ouverture vers les unions maritales homosexuelles etc... C'est l'abomination de la désolation dans le lieu saint qui va attirer les foudres du ciel.
Il est inconcevable d'envisager une continuité des relations avec celui qui pourrait succéder à Benoit XVI. On disait en 2005 que ce dernier serait un pape de transition, vers quelle transition, une moderniste ou une traditionaliste. Le bilan aujourd'hui est que, comme Mgr Felay le disait à l'époque dans un des éditoriaux de la "lettre aux amis bienfaiteurs", le Cardinal Ratzinger en tant que dialecticien et adepte de la philosophie de Hegel agirait comme tel et ferait des gestes tantôt modernistes tantôt traditionnalistes, les deux sens ont été bel et bien agités, et ont eu pour conséquence une division de la Fraternité en deux camps, à l'instar du droite et d'une gauche démocratique.C'est un désastre, et il va falloir peut-être se préparer à naviguer seul si l'on veut garder la foi.Ce pontificat a joué le rôle d'un cheval de Troie ,et les loups sont rentré dans la Fraternité ou en ont révélés qui se cachaient depuis bien longtemps. Songez aux affaires de la "paille et du sycomore" entre 2003 et 2006.Le rôle plus qu'ambigu que jouait l'auteur du livre du même titre dans la dissidence de la congrégation du "Christ-Roi" qui pourtant n'a plus tellement fait parler de lui par la suite.
Comment Mgr Felay en est-il arrivé là?


Revenir en haut
tom
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 17 Déc 2012
Messages: 199

MessagePosté le: Sam 16 Fév 2013, 01:07    Sujet du message: Interview de Mgr Fellay 15 février 2013 Répondre en citant

Franravel a écrit:


D'autre part, j'ai lu dans la presse au sujet de la démission de Benoit XVI, fait inédit, un commentaire qui se félicitait que le tabous de l'infaillibilité pontificale allait tomber et que ce retrait volontaire de Benoit XVI en était une preuve. Ne serait-ce pas plutôt, comme le pensent les sédévacantistes, que les papes depuis Pie XII avaient perdu leur légitimité....




Bonsoir,
Je n'ai pas compris le rapport de cause à effet direct entre l'infaillibilité et la démission annoncée.
Pouvez-vous m'éclairer ?


Revenir en haut
AupiedelaCroix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2012
Messages: 285

MessagePosté le: Sam 16 Fév 2013, 18:10    Sujet du message: Interview de Mgr Fellay 15 février 2013 Répondre en citant

« Laissez-les, et ignorez-les ; ce sont des guides aveugles et des enseignants aveugles : et si un aveugle conduit un aveugle, ils tomberont tous deux dans une fosse. » Matthieu 15
Notre-Seigneur Jésus  parlait déjà de Mgr Fellay et de son entourage proche, ainsi que de son entourage plus lointain de la Rome moderniste. Entourage qu'il aimerait tant voir plus proche! il se dirige en aveugle vers les aveugles!


Revenir en haut
Cadoudal
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2012
Messages: 542
Localisation: ILE DE FRANCE

MessagePosté le: Sam 16 Fév 2013, 19:04    Sujet du message: Interview de Mgr Fellay 15 février 2013 Répondre en citant

"....Cela peut être très long. Cela peut aussi être très court tant la fraternité me semble t'il sans changer sa position a considérablement changé sa pédagogie en employant de plus en plus un discours plein de charité. La FSSPX ne demande pas que TOUS les problèmes soient réglés, mais simplement qu'une fois identifiés, les bons remèdes COMMENCENT à être administrés. 
Tout cela est plein d'espérance." 



***********


un catholique veut que ses pasteurs ne profèrent  pas d' hérésie;
un catholique n'est en communion qu' avec des catholiques qui fuient les hérésies,
et notamment celles émanant de  l' école moderniste.




j' ai un recueil des erreurs condamnées par l' Eglise  depuis le début.


à chaque fois , il y a emploi la formule d' excommunication  suivante:




" si quelqu'un dit
(suit l 'énoncé de l 'erreur)
qu'il soit anathème ( rejeté)"




il faut d' abord régler le problème des hérésies des hommes de Vatican II
et l 'harmonie et l' obéissance régneront  dans l' Eglise;
la Fraternité n' aura plus de raison de se tenir à distance .  


les livres de Benoît XVI pullulent d' hérésies.


Revenir en haut
Franravel
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2012
Messages: 36
Localisation: Monts du Lyonnais

MessagePosté le: Dim 17 Fév 2013, 21:30    Sujet du message: Interview de Mgr Fellay 15 février 2013 Répondre en citant

Je n'ai pas compris le rapport de cause à effet direct entre l'infaillibilité et la démission annoncée.
Pouvez-vous m'éclairer ?


je reconnais avoir écrit avec verve. Il faut considérer d'abord que que selon le concile Vatican1, qui fut, sachons-le, clôturé prématurément en 1871 en raison de la situation politique italienne qui voyait le siège de Rome par les troupes de Garibaldi, et ne vit que deux schémas étudiés: "pastor eternus" et "dei fillius", l'infaillibilité pontificale du pape définissant un dogme à partir du dépôt révélé de la foi de façon solennelle (ex cathedra), fut proclamée par cette sentence:"Est de Foi divine que le pape est infaillible quand il définit et déclare un dogme touchant à la foi, la morale et les mœurs", soit dans son magistère ordinaire solennel, c'est à dire pape en union avec les évêques dispersés du monde entier (situation habituelle et quasiment constante), soit dans son magistère extraordinaire, c'est à dire pape en union avec le évêques réunis à l'occasion d'un concile, et pape "ex cathedra" qui correspond au magistère extraordinaire du pape seul (définition des dogmes de l'Immaculée Conception en 1854 par Pie IX et de l'Assomption par Pie XII). Notons que ce qui était nouveau au concile Vatican1 était la proclamation dogmatique d'infaillibilité du pape seul dans son magistère extraordinaire. Les deux définitions précédentes sur le magistère ont toujours été reconnues dans l'Eglise depuis le début. il existe encore un quatrième exercice du magistère qui est celui du pape seul dans son magistère ordinaire (audiences privée, discours à St Pierre de Rome, etc.... Mais l'Eglise n'a jamais tranché sur son infaillibilité. Pourtant Dom Nau, bénédictin, qui fut consulté comme théologien au concile Vatican2, pense que même dans ce dernier cas le pape est encore infaillible. Je rappelle qu'il n'est nullement question dans cet exposé d'exagérer l'infaillibilité du pape, et que par conséquent dans les sujets concernant le politique qui ne relève pas de la foi et de la morale, tout ce qui a été dit ci-dessus ne s'applique pas.
Après l'énoncé des quatre formes d'exercice du magistère, il faut confronter les actes des papes qui se sont succédés depuis Pie XII ou au moins depuis Jean XXIII et voir si ces mêmes actes sont conformes au bien-commun de l'Eglise et au salut des âmes. La réponse, hélas demeure, faut-il le reconnaître, négative, sinon il n'y aurait pas eu de part et d'autre dans les fidèles et les prêtres de l'Eglise enseignée des mouvements de résistance qui se seraient levés et auraient même pris de l'ampleur comme celui de la Fraternité St Pie X de Mgr Lefebvre. C'est donc que ces papes ont agi de façon habituelle contre la mission que leur a conféré le Saint-Esprit après les conclaves qui les avaient élus et la charge qu'ils ont semblé accepter avant d'être intronisé sur le siège de Pierre. Le Cardinal Siri, archevêque de Gênes, a avoué devant quelques amis que j'ai connu, et dont certains sont décédés aujourd'hui, qu'il avait été élu deux fois au conclave (sûrement celui qui a amené par la suite Paul VI, l'autre, je ne sais plus s'il s'agit de Jean XXIII,Jean Paul Ier ou Jean Paul II). Il répéta à 3 reprises que que ces conclaves furent abominables, mais qu'il était tenu par le secret, et sa divulgation pouvait entraîner des représailles non seulement sur lui mais sur les membres de sa famille. C'est là qu'il faut se remettre en mémoire les projets occultes des illuminés de Bavière dirigé par Adam Weishaupt dont les manuscrits-documents furent découverts par hasard, près de Landshut, un siècle avant par la police bavaroise. Crétineau joly fut dépêché par Pie IX pur dresser une compilation de ces documents, et le contenu qui en était révélé était pour le moins effrayant. Il était question, entre autre, d'infiltrer progressivement les arcanes de l'Eglise afin d'y mettre un pape d'un nouveau genre à la convenance de ce que prévoyaient les libéraux francs-maçons qui "prêcherait une révolution en tiare et en chape". il faut aussi se remettre en mémoire les causes qui ont amené Léon XIII à publier l'exorcisme quand il aurait entendu à l'issue d'une messe basse qu'il venait de célébrer, des voix dans une conversations qui opposait Notre Seigneur Jésus Christ et satan et Notre Seigneur qui lui octroyait 100 ans pour démolir l'Eglise (j'admets que ce n'est pas de foi). Il faut encore se figurer le vent libéral qui soufflait dans l'Eglise au XIXème siècle qui avait déterminé Grégoire XVI à publier l'encyclique "Mirari vos" où il parlait de délire à propos de liberté de conscience (expression mutée en liberté religieuse au concile VaticanII dans "dignitatis humanæe"), Pie IX avec la publication du "Syllabus" et de "quanta cura" puis Pie X dans "Pascendi" au dé"but du XXème siècle.
Il est au moins permis de se poser la question devant la préparation de la révolution dans l'Eglise par tous ces faits, si ces papes conciliaires croient encore en leur charisme d'infaillibilité. Mgr Lefebvre qui s'est toujours refusé d'être sédevacantiste mais qui eut l'honnêteté de poser plusieurs fois la question, déclarait devant ses séminaristes quelques temps avant sa disparition et après les sacres qu'il avait conférés en 1988, qu'après sa dernière audience auprès du Cardinal Ratzinger alors qu'il attendait désespérément le mandat romain pour transmettre l'épiscopat à un prêtre de la Fraternité St Pie X, il n'y avait plus rien à espérer de la curie, que le Cardinal Ratzinger n'était plus catholique et qu'il professait une position complètement hérétique par rapport à la laïcité et et l'Eglise. il ajoutait qu'une loge maçonnique ne pouvait ne pas agir sur le Vatican. Qu'il y avait des distorsions entre les rapports très favorables du Cardinal Gagnon sur la Fraternité, et le mutisme incompréhensible de Rome quand il s'agissait de reconnaître son œuvre sacerdotale. je peux donner un autre indice de compréhension par rapport au doutes que l'on peut formuler sur la légitimité de ces papes. La revue "Trento Giorno" publiait au début des années 1990, des articles et commentaires du Cardinal Ratzinger où ce dernier disait qu'il faudrait en arriver au point où, dans l'œcuménisme proclamé à VaticanII, il faudrait que le pape devienne un président des églises de toutes confessions chrétiennes (orthodoxes, protestantes etc...). On est dans l'application du principe de collégialité dans sa forme achevée.
En conclusion, je pense que le siège de Pierre est occupé par des imposteurs depuis 1958, et l'avenir qui est entrain de se profiler avec ce que l'on vient d'apprendre concernant les affaires de blanchiment d'argent de la banque vaticane, qui auraient entraîné la démission de Benoit XVI, et la poursuite de de la Curie en justice par un état européen dont l'agence Reutter a refusé de dévoiler la nationalité, mais qui parle de dissolution de l'état du Vatican, s'avère horriblement sombre. Elle peut dissuader, il faut l'espérer et le demander au ciel, Menzingen à arrêter les discussions et la contraindre à voir la réalité en face, à moins qu'elle n'est déjà arrêté ses choix, auquel cas il s'agirait, je m'interdis de le croire en ce moment, de trahison.


Revenir en haut
Cadoudal
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2012
Messages: 542
Localisation: ILE DE FRANCE

MessagePosté le: Dim 17 Fév 2013, 22:21    Sujet du message: Interview de Mgr Fellay 15 février 2013 Répondre en citant

à Franravel


les divagations doctrinales de certains papes ne leur ôtent pas la qualité de pape.


il y a le précédent de Jean XXIII Cossa
accusé formellement d' hérésie par le concile de Constance.
il fut déposé.
mais ne fut pas déclaré anti-pape.
( il avançait  la même hérésie que Benoît XVI , sur le purgatoire)


ses actes de pape ont été validés;
ses adeptes n'ont pas été déclarés schismatiques;
ils ont simplement été  obligés de se soumettre au nouveau , Martin V.




heureusement , il y a eu des papes sérieux.


Revenir en haut
Franravel
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2012
Messages: 36
Localisation: Monts du Lyonnais

MessagePosté le: Dim 17 Fév 2013, 22:45    Sujet du message: Interview de Mgr Fellay 15 février 2013 Répondre en citant

Ce n'est pas l'avis de Saint Robert Bellarmin qui envisage les cas de pape "depositus est", "pape deponandus" est, pape hérétique. Certes il ne tranche pas par rapport à ces trois solutions, cependant il se range plutôt sur la première devise qui est celle du pape déposé ipso-facto.

Revenir en haut
le sommelier
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 07 Oct 2012
Messages: 78

MessagePosté le: Lun 18 Fév 2013, 00:29    Sujet du message: Interview de Mgr Fellay 15 février 2013 Répondre en citant

 Je trouve les commentaires trop catastrophiques !!! Reprenez - vous !!! et méditez Michel Audiard :
 " Heureux les Fêllés , car ils laisseront passer la lumière ."


Revenir en haut
chouan
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2012
Messages: 17

MessagePosté le: Lun 18 Fév 2013, 09:34    Sujet du message: "papes" ? conciliaires Répondre en citant

Je partage tout à fait l'analyse de franravel.Les "papes" ??? depuis et y compris le franc-maçon avéré Jean XXIII (pourquoi ce nom, puisqu'il y avait déjà eu un Jean XXIII, jamais déclaré antipape) ne sont que des papes "formels" et le très grand tort de Mgr Lefebvre, qui a plombé la FSSPX depuis le début, a été de rester entre deux chaises: reconnaitre ces intrus comme papes légitimes, mais refuser de leur obéir, ce qui est une position schismatique. Où le pape est pape et on lui obéit, ou il ne l'est pas et on n'est plus tenu de lui obéir. La position "sur le fil du rasoir" est intenable à long terme et on en voit les résultats désastreux aujourd'hui. 
Tout le microcosme "tradi" ergote depuis quarante ans sur ce problème, en repoussant avec horreur le "-Modéré-", pourtant seule position  cohérente. Eux (les sédévacs, comme on dit) tirent la conclusion logique de ce que nous constatons tous depuis l'élection frauduleuse de Roncalli (obtenue suite aux menaces exercées sur le cardinal Siri, qui avait été élu, la "fumée blanche ayant même été vue !!!):ces "papes" sont hérétiques, dans leur doctrine, leurs actes, leur attitude vis-à-vis des fausses religions, leurs déclarations, les pseudo béatifications ou canonisations qu'ils ont faites ( JP II a canonisé à lui tout seul, plus que tous ses prédécesseurs réunis), leur penchant philosioniste, leur soutien au NOM, etc....
Que faut-il de plus pour comprendre ? L'Eglise catholique romaine est éclipsée et vouée à un retour aux catacombes.La pseudo église conciliaire, la contre-église, est en pleine anarchie, divisée contre elle-même, aux mains des loges, en grandes difficultés financières, ses prêtres vieux et en voie accélérée de disparition, ses pseudo-évêques, probablement sacrés invalidement, du fait du rite moderniste de consécration. Le nouvel imposteur qui va surgir du prochain "conclave" (sic) est déjà connu des initiés, déjà choisi et il sera encore pire, si cela est possible que BXVI ! Le Saint Pape et le Grand Monarque, sauf intervention directe du Ciel, ce n(est pas pour demain la veille !
Notre-Dame, à la Salette et Fatima nous a prévenus. Mais comme on a négligé ses avertissements, .....
    


Revenir en haut
Magdeleine
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 75
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 18 Fév 2013, 09:46    Sujet du message: Interview de Mgr Fellay 15 février 2013 Répondre en citant

Franravel, vous avez écrit : "Mgr Lefebvre qui s'est toujours refusé d'être sédevacantiste mais qui eut l'honnêteté de poser plusieurs fois la question, déclarait devant ses séminaristes quelques temps avant sa disparition et après les sacres qu'il avait conférés en 1988, qu'après sa dernière audience auprès du Cardinal Ratzinger alors qu'il attendait désespérément le mandat romain pour transmettre l'épiscopat à un prêtre de la Fraternité St Pie X, il n'y avait plus rien à espérer de la curie, que le Cardinal Ratzinger n'était plus catholique et qu'il professait une position complètement hérétique par rapport à la laïcité et et l'Eglise."


Il est vrai que Monseigneur était d'une très grande prudence surnaturelle, et qu'il ne voulait pas bondir sur des conclusions hâtives, d'une part, et ensuite, il y a dans les positions tenues sur les papes depuis Jean XXIII, pour dire que le siège de Pierre est vacant, beaucoup de divergences.


Cependant, d'après un prêtre qui a quitté la Fraternité il y a quelques années (rallié), il y a eu un moment (vers les dernières années de Monseigneur Lefebvre) où Monseigneur se posait si fortement la question de la vacance du siège de Pierre, qu'il voulait trancher. Il y a eu alors une véritable rixe, ce prêtre alors séminariste en tête, se battant avec ses alliés et criant "comment, il n'est pas Pape?". D'après lui, la dispute était si violente, que Monseigneur a laissé tomber le sujet, et ce prêtre qui était alors séminariste a conclu : "nous avions gagné!". 


Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Lun 18 Fév 2013, 10:08    Sujet du message: Interview de Mgr Fellay 15 février 2013 Répondre en citant

"Le plus grand tort" sur ce forum est de s'attaquer à Mgr Lefebvre. L' intervenant concerné se reconnaîtra. Par ailleurs la question de la validité des papes n'est pas le sujet de ce forum, les dérives étant inévitables ainsi qu'on le voit.

Ce sujet est donc clos, merci de votre compréhension.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:38    Sujet du message: Interview de Mgr Fellay 15 février 2013

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com