Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
MAGISTRAL: "Quand la foi est en danger, on doit parler!"
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
sonia
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2012
Messages: 9

MessagePosté le: Sam 2 Mar 2013, 13:54    Sujet du message: MAGISTRAL: "Quand la foi est en danger, on doit parler!" Répondre en citant

Tom,
vous faites erreur à mon avis, les 2 éléments que vous donnez : l'état canonique anormal de l'abbé Pflugger et la visibilité de l'église de mgr Lefebvre, ne s'oppose pas du tout. Ils sont vrais tous les deux.
Vous ne pouvez quand même pas dire que l'Etat de la fraternité est canoniquement normal, d'ailleurs mgr Lefebvre a bien précisé que les 4 évêques n'avaient aucune juridiction = état canonique anormal.
En même temps, la conservation de la messe traditionnelle est véritablement la seule marque visible de l'Eglise, puisque la messe est le coeur de notre Foi et qu'on est bien d'accord que la nouvelle messe est mauvaise, voire invalide quand on lit le témoignage d'un témoin oculaire sur l'élaboration du novus ordo par le cardinal Béa et consorts.
Par contre l'abbé pflugger n'a jamais primé le besoin de surmonter l'etat canonique anormal à des accords doctrinaux, puisque c'est lui précisément qui nous disait il y a 1 mois et demi qu'il savait qu'il n'y aurait aucun accord avec Rome, mais qu'il valait mieux prévoir d'être de nouveau excommunié pour raison doctrinale et non de négation de l'autorité papale (négation n'égale pas refus...).


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Sam 2 Mar 2013, 13:54    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Sam 2 Mar 2013, 14:28    Sujet du message: MAGISTRAL: "Quand la foi est en danger, on doit parler!" Répondre en citant

Mgr Fellay espérait que" Benoit XVI ferait un geste envers la fraternité avant son départ"! ce qui veut dire que Mgr Fellay espère toujours une réconciliation avec le pape conciliaire, pape hérétique (toutes ses erreurs sont démontrées par Cadoudal , il faut lire le bouquin de Ratzinger et connaître ses faits et ses discours pour en être sûrs) Donc le supérieur espère nous mettre sous le joug du pape et des évêques diocésains, lisez les conditions. L'abbé Plfugger est son bras droit, son discours est le même:" nous sommes en situation irrégulière"! - Mais Mgr Lefebvre a fondé la FSSPX et il était en situation irrégulière! Qui a t-il de changé à Rome? A t-elle retrouvé la foi? C'était pourtant la condition, pour un retour ou un accord:- quand Rome aura retrouvé la foi!- Et elle n'en a jamais était plus éloignée!
Comment admettre ces manoeuvres pour nous jeter dans les bras de ces hérétiques.
Les supérieurs sont libéraux, donc ils disent blanc, et tous nous applaudissons ... et entre deux portes ils vont dire noirs! Mais nous n'avons pas tous entendu... C'est pourquoi la lettre ouverte des trente sept prêtres du district de France est instructive, tout y,  est consigné, nous connaissons exactement les mensonges de Mentzigen, c'est très important, il y va de la sauvegarde de l'Eglise. Nous ne devons obéissance qu'a Dieu si nos maîtres le trahissent.


Revenir en haut
Hansi
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 01 Aoû 2012
Messages: 9
Localisation: Alsace

MessagePosté le: Sam 2 Mar 2013, 15:16    Sujet du message: MAGISTRAL: "Quand la foi est en danger, on doit parler!" Répondre en citant

"tiens pour finir, je vous donne le lien de la lettre de l'abbé de Cacqueray. Assez éloquente pour contredire vos compromissions romaines..."http://tradinews.blogspot.com/2013/03/abbe-regis-de-cacqueray-fsspx-lettre

Sonia:
Votre envoi enflammé m'a réchauffé pour la journée. Nous n'avons pas tous la chance d'être au chaud sur le Caillou aussi devriez vous nous écrire plus souvent. Néanmoins, après avoir suivi votre conseil de lecture, permettez-moi de vous refroidir un peu avec mes impressions qui semblent aller à l'encontre des vôtres...  

 
Pour ma part, cette lettre du supérieur du district de France me conforte dans mes positions de méfiance vis à vis du supérieur général pour deux raisons:

 
1/ Elle débute par une citation de la déclaration de 1974. Pour rappel, Mgr Fellay a malmené cette citation très récemment pour lui faire dire le contraire de ce qu'elle affirme. En la citant M. l'abbé de Cacqueray rappelle qu'il y a pourtant bien une opposition entre l'Eglise conciliaire et l'Eglise catholique. Ce que nie Mgr Fellay et ses amis. Reportez-vous à ses dernières déclarations sur "l'Ecclesio vacantisme" à Lanvallay il y a moins d'un mois. N'a -t-il pas affirmé non plus que la liberté religieuse de Vatican II est "très, très limitée"? Pourquoi alors nombre de prêtres, y compris des non-membres de la fraternité, ont-ils publié des pages à ce sujet?

 
2/ M. l'abbé de Cacqueray dit que l'accord de 2012 n'a pu avoir lieu parce que le " Pape faisait l’obligation à la Fraternité de reconnaître la licéité de la nouvelle messe et le concile Vatican II comme faisant partie intégrante de la Tradition". Mais Mgr Fellay n'a-t-il pas dit qu'il était prêt à accepter une nouvelle messe "remaniée"??.. N'a-t-il pas dit en juin dernier (avant de le nier maladroitement) qu'il espérait que le Concile appartienne bien au magistère ("I would hope so"). Il est vrai que venant de quelqu'un qui parle désormais de "mini hérésie", la demi-mesure est permise. La vidéo existe encore. N'hésitez pas à la revoir, cela équivaut à une bonne douche froide ... Sur ce point, M. l'abbé de Cacqueray rappelle justement que "la Fraternité se refuse avec force à admettre l’appartenance du Concile Vatican II à la Tradition de l’Eglise." 

 
Chère Sonia, qui a raison entre Mgr Fellay et notre supérieur de district ???
  
Bref, pour faire court, "Sonia", cette lettre me semble plutôt être un "memento" des positions historiques et traditionnelles de la FSSPX en même temps qu'une petite piqûre de rappel adressée à Mgr Fellay qui en a bien besoin. C'est bien écrit, tout est rappelé de manière claire. C'est un bon texte pour le fidèle qui a besoin d'être conforté dans des positions catholiques mais, simultanément, c'est une véritable giffle de cow-boy adressé aux auteurs des malversations qui se déversent en flots continus depuis Menzingen ces derniers mois.  
A moins que les déclarations de Mgr Fellay ne vous paraissent des modèles d'équilibre et de franchise? 

 
Si tel est le cas, invitez-le pour renouveler sous condition les récentes confirmations de Mgr T. de Mallerais et, s'il vous plaît, profitez-en pour le garder bien au chaud, loin de nous.

 
Pour ma part, il est hors de question que je rejoigne un jour les rangs de l'église moderniste quittée il y a près de 20 ans. Si Mgr Fellay, l'abbé Nely et l'abbé Pfluger, en mal de reconnaissance canonique, s'y aventurent, ce sera sans moi. Et que l'on ne me parle pas de "sevevacantisme". La fraternité s'en est défendue pendant 40 ans. Pourquoi la même position deviendrait-elle subitement sedevacantiste?

Bon courage à nous tous qui avons en commun de chercher, aussi maladroitement que ce soit en raison de notre nature blessée, la position qui nous maintiendra la tête hors de l'eau. Merci à M. l'abbé de Cacqueray pour ses lignes pleines de la douce chaleur doctrinale qui doit continuer à caractériser la FSSPX.

"L'autorité n'est forte et respectée que lorsque les subordonnés savent qu'elle n'a pour mobile que la raison, la foi, la conscience du devoir; ils se rendent compte alors qu'ils ont à donner au devoir de l'autorité la réponse de leur propre devoir" Pie XII.


Revenir en haut
tom
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 17 Déc 2012
Messages: 199

MessagePosté le: Sam 2 Mar 2013, 20:13    Sujet du message: MAGISTRAL: "Quand la foi est en danger, on doit parler!" Répondre en citant

sonia a écrit:
Tom,
vous faites erreur à mon avis, les 2 éléments que vous donnez : l'état canonique anormal de l'abbé Pflugger et la visibilité de l'église de mgr Lefebvre, ne s'oppose pas du tout. Ils sont vrais tous les deux.
Vous ne pouvez quand même pas dire que l'Etat de la fraternité est canoniquement normal, d'ailleurs mgr Lefebvre a bien précisé que les 4 évêques n'avaient aucune juridiction = état canonique anormal.
Par contre l'abbé pflugger n'a jamais primé le besoin de surmonter l'etat canonique anormal à des accords doctrinaux, puisque c'est lui précisément qui nous disait il y a 1 mois et demi qu'il savait qu'il n'y aurait aucun accord avec Rome, mais qu'il valait mieux prévoir d'être de nouveau excommunié pour raison doctrinale et non de négation de l'autorité papale (négation n'égale pas refus...).





Je vois votre raisonnement. Je n'y souscris pas, j'ai mal développé la portée de la comparaison. 
La cause de cet état de suppléance dit "anormal" est la crise de l'Eglise dite conciliaire. 
Ce état existe de fait par conséquent, et le demeurera tant que la cause ne sera pas soignée (dixit Mgr Lefebvre, il s'agit de remettre la grâce des 4 épiscopats dans les mains d'un pape vraiment catholique). 
Tant que cette condition n'est pas échue, alors Mgr Lefebvre l'avait exprimé "excommuniés, par une loge....? Et alors...?". Si cette condition est considérée comme désormais échue, il faut le prouver ! Le dire ne suffira pas, donc on reste sur le problème que j'évoquais de l'Autorité... 


Donc la conséquence ne peut pas être mise sur le même plan que la cause (l'état appelé "imparfait" de l'Eglise dite conciliaire). 
Relisez la phrase de l'abbé, et la structure de sa logique : 
1/l'état de l'église est imparfait, 2/ mais notre état est lui aussi imparfait 3/ les torts sont partagés mais l'oeuvre de réconciliation doit commencer chez nous en voulant surmonter l'état canonique anormal. 


Honnêtement, il y a un schmilblick....
On ne résout pas en problème par les conséquences, mais par les causes. 


J'ai un doute sur le sens de ce que vous avez voulu dire par la phrase suivante  "jamais primé....", pouvez-vous préciser exactement.
Cordialement.




Revenir en haut
Magnificat
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2012
Messages: 43
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Sam 2 Mar 2013, 22:46    Sujet du message: MAGISTRAL: "Quand la foi est en danger, on doit parler!" Répondre en citant

 Il me semble Sonia qu'il est pour le moins hazardeux et très dangereux de tenter d'avoir des accords avec "la rome moderniste". A la rigueur si nous n'avions pas d'exemple de ce type, que des gens tombent dans le panneau ? Mais Notre-Seigneur nous fait voir le danger de vouloir "pactiser avec les fourbes" regardez la "Fraternité Saint Pierre" ? Pensez-vous qu'ils n'avaient pas les mêmes arguments que ceux que vous déployez ? Voyez ces autres communautés toutes bien intentionnées que sont-elles devenues ? Qu'est devenu leur apostolat ? Bien sûr me direz-vous, elles n'avaient pas Mgr Fellay ! Mais il me semble plus effrayant de savoir que Mgr Fellay se soit aventuré dans "cette jungle" car sur lui, il n'avait ni boussole, ni arme pour se défendre : assuré qu'il était de pouvoir traverser sans embuche. Sans la foi et sans la prudence, trop confiant, il s'est égaré.  Il savait bien, depuis le début, qu'il ne pouvait pas y avoir d'accords sans une acceptation au moins partielle, de Vatican II. C'est donnant-donnant, il est inconcevable et je dirais même naïf, de penser que "ces modernistes qui ont construit cette nouvelle église" acceptent qu'on les critiques ouvertement sur "ce concile qu'ils ont édifié". Depuis quand une entreprise aurait des accords avec des employés qui critiqueraient ouvertement son fonctionnement et son concept ?  
Quant aux prêtres "aux idées supposées traditionnelles", je ne connais que l'Opus Dei et pour en connaître certains membres, je peux vous dire "qu'ils ne sont que des modernistes, avec quelques petites idées anciennes" mais tout-à-fait acquis au concile vatican II qu'ils ne remettent pas en doute.
Mgr Fellay à été plus qu'imprudent dans cette affaire, le fait qu'il soit supérieur de la fraternité ne veut pas dire qu'il est infaillible, loin de là : "Qui aime le danger y périra" quelqu'il soit Mgr Fellay ou pas. Combien d'évêques au Concile qui avaient au départ les grâces d'état ? Combien sont tombés ? "Il ne s'en est trouvé qu'un disait Notre-Seigneur, pour me remercier". Quant il s'agit de doctrine portant sur la foi, peu importe le personnage, seul Dieu est Maître.
Je prie pour vous afin que Notre-Dame vous éclaire.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:37    Sujet du message: MAGISTRAL: "Quand la foi est en danger, on doit parler!"

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com