Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
L'élection du Cardinal Siri en 1958...
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Le Précurseur
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 146
Localisation: Ploermel

MessagePosté le: Dim 10 Mar 2013, 19:54    Sujet du message: L'élection du Cardinal Siri en 1958... Répondre en citant


Je viens de trouver un long article sur l'élection du cadinal Siri en 1958. Je vous le livre après l'avoir soumis à la modération et avec, bien-entendu, toutes les réserves d'usage. Mais, en le lisant, je me suis dit que, s'il s'avère authentique dans les faits, rien ne doit plus nous étonner sur ce qui se passe réellement dans l'Eglise depuis la mort de Pie XII. Toutes les élections qui ont été faites depuis pourraient bien s'avérer aussi nulles les une que les autres... Qu'en pensez-vous? 
J'espère que vous pourrez l'ouvrir... C'est la première fois que j'essaie!
http://www.sendspace.com/file/imic7g




Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 10 Mar 2013, 19:54    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Le Précurseur
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 146
Localisation: Ploermel

MessagePosté le: Dim 10 Mar 2013, 19:56    Sujet du message: L'élection du Cardinal Siri en 1958... Répondre en citant

Bon, le lien ne marche pas, désolé, si Gentiloup a une astuce pour le faire passer, moi je ne sais pas.

Revenir en haut
Cadoudal
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2012
Messages: 542
Localisation: ILE DE FRANCE

MessagePosté le: Dim 10 Mar 2013, 20:04    Sujet du message: L'élection du Cardinal Siri en 1958... Répondre en citant

l' anti virus a bloqué l' accès à ce site.


pendant la période dite de la pornocratie pontificale, de 910 à 965 environ,
les papes étaient nommés par les maîtresses des ducs de Tusculum.


avec Vatican II , s'ouvre la période la maçonnico-cratie,
les papes sont nommés selon le choix de la maçonnerie.


Revenir en haut
tom
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 17 Déc 2012
Messages: 199

MessagePosté le: Dim 10 Mar 2013, 20:24    Sujet du message: L'élection du Cardinal Siri en 1958... Répondre en citant

 c'est ce lien qu'il faut utiliser mais je n'arrive pas à l'obtenir en html sur le forum, j'ai beau faire en utilisant la touche adaptée.




 
Citation:
 Graduellement les gens réalisent que le Pape Grégoire XVII (Siri) et ses successeurs sont de vrais papes de l’Église Catholique Romaine et que Jean XXIII (Roncalli) et ses successeurs des antipapes de l’Église Catholique Romaine. 


Citation:


Sa Sainteté expira le 2 mai 1989 en ayant implanté et formulé une stratégie afin de sauver la Vraie Hiérarchie Pétrinienne de la Sainte Église Catholique Romaine. 
 


ça par contre c'est une chose dont je n'ai jamais entendu parler. En revanche on sait (je dois retrouver la source) que le Cardinal Siri a sacré lui-même un ou des évêques selon l'ancien rite (en ce moment c'est une nouvelle qui peut rassurer). 


(Modération: Désolée j'étais absente, normalement ça marche!, j'ai activé le lien.)


Revenir en haut
Mane nobiscum Domine
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juin 2012
Messages: 37

MessagePosté le: Dim 10 Mar 2013, 20:51    Sujet du message: L'élection du Cardinal Siri en 1958... Répondre en citant

http://www.sendspace.com/file/imic7g


 


Revenir en haut
Eusèbe
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2012
Messages: 213

MessagePosté le: Dim 10 Mar 2013, 21:34    Sujet du message: L'élection du Cardinal Siri en 1958... Répondre en citant

Autrefois certains empereurs du Saint-Empire eurent une influence réelle sur des élections papales.
Maintenant ce sont effectivement certains lobbies cachés qui ont la puissance et jouent le même rôle.
Les choses qu'il dit à ce sujet sont justes.

Cependant si on le suit sur les autres choses, on nie toute validité aux papes conciliaires,
donc cela amène aux mêmes vues que les chaises-vides sur la papauté conciliaire,
Et cela n'est pas admis sur ce forum, si je me rappelle bien les consignes de Gentiloup.


Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Dim 10 Mar 2013, 22:02    Sujet du message: L'élection du Cardinal Siri en 1958... Répondre en citant

Vous avez raison cher Eusèbe, le gros problème dés qu'on aborde ce sujet c'est qu'on va attirer tous ceux qui n'ont que cette obsession en tête, de nous faire partager leur certitude de la chaise vide.


Je trouve néanmoins intéressant de connaître l'hypothèse soulevée par le Précuseur, (même si elle ne nous apporte pas de réponse parce que nous n'en saurons jamais assez sur le sujet), mais elle peut permettre d’alimenter notre réflexion au moment où un nouveau pape conciliaire va être élu.


De plus, si réellement (mais là nous ne pouvons que supputer) il y a eu élection effective, puis, coup d'Etat, cela dépasse largement les problèmes d'influences qui de tous temps ont joué leur rôle dans l'élection des papes.
Je ne sais plus quel membres du forum a témoigné il y a peu que des membres de sa famille ont entendu de la bouche même du cardinal Siri qu'il s'était écarté (il ne disait pas qu'il avait été élu) sous la pression de fortes menaces.


Si cet intervenant lit encore le forum, il serait intéressant qu'il redonne ici son témoignage.


Revenir en haut
Le Précurseur
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 146
Localisation: Ploermel

MessagePosté le: Lun 11 Mar 2013, 07:29    Sujet du message: L'élection du Cardinal Siri en 1958... Répondre en citant

Chère Gentiloup,

Mon hypothèse est simple : Dans la mesure où le Cardinal Siri a été réellement élu pape au conclave de 1958 et je pense qu'il l'a été puisque une fumée blanche a été envoyée et qu'il a été annoncé devant tout le monde "habemus papam!" puis une fumée noire un peu plus tard. S'il a été exercé une pression contre lui pour le faire renoncer, on sait que d'après le canon 185 du droit canon, un tel renoncement fait par la peur, les menaces ou sous la pression rend totalement cette renonciation nulle et illégale.

Celà veut dire que le Cardinal Siri, élu pape sous le nom de Grégoire XVII, l'est resté jusqu'à sa mort en 1989 et que par conséquent, tous les autres de Jean XXIII à Jean-Paul II ont tous été des faux papes. A partir de ce raisonnemment, les cardinaux et évêques nommés par ces antipapes sont tous illégaux par voie de conséquence... Si cette histoire est authentique bien entendu !!!!

Mais j'ai plusieurs autres histoires qui viendraient étayer cette hypothèse, j'y reviendrai dans la journée.


Revenir en haut
chouan
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2012
Messages: 17

MessagePosté le: Lun 11 Mar 2013, 09:01    Sujet du message: crise de l'eglise Répondre en citant

Si l'on accepte le fait de l'élection, parfaitement valide,( à l'époque, les cardinaux étaient de VRAIS cardinaux), du cardinal Siri, les conséquences sont extrêmement graves et en premier lieu la non validité du conciliabule Vatican II, convoqué par un antipape, le frère 3 points Roncalli. Toutes les décisions, tous les textes de ce pseudo concile, sont "de jure" nuls et non avenus et un vrai pape catholique peut les supprimer. 
Cela rend la reddition de Fellay d'autant plus coupable, puisqu'il reconnait les "papes" (sic) élus depuis lors et considère scandaleusement la pseudo-église conciliaire, comme la véritable Eglise catholique romaine.
Le fait-il en connaissance de causes ? Ce serait alors, de sa part, une honteuse forfaiture. Ou bien ignore-t-il cette élection du cardinal Siri ?


Si l'élection de Siri est vraiment prouvée, toute l'histoire de l'Eglise, depuis 1958, est un tissu de mensonges. L'Eglise est vraiment éclipsée et ne pourra ressusciter que par l'avènement d'un vrai grand pape, qui fera table rase des 55 dernières années. Cela signifie aussi que tous les cardinaux, évêques et prêtres conciliaires ne sont pas plus validement ordonnés que les pasteurs anglicans.
Que Dieu ait pitié de nous !


Revenir en haut
N.M.
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2012
Messages: 217
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 11 Mar 2013, 09:21    Sujet du message: L'élection du Cardinal Siri en 1958... Répondre en citant

Pour le Précurseur

L'affaire de l'élection supposée du Cardinal Siri revient régulièrement sur le devant de la scène dans le monde "traditionaliste". On évoque sa possible élection en 1958 ou en 1963 (les thèses "siristes" diffèrent sur ce point). Toutefois les "vaticanistes" et maintenant les historiens ne paraissent pas valider la thèse d'un Cardinal Siri proche d'être élu en ces deux occasions (et a fortiori élu). Pour le conclave de 1958, il semble plutôt que le candidat de la droite cardinalice fût Aloisi Masella. Pour le conclave de 1963, on parle d'Ildebrando Antoniutti. Concernant le Cardinal Siri, tout le monde s'accorde à dire qu'il fut le candidat de la droite cardinalice lors des deux conclaves de 1978 (face au Cardinal Benelli, candidat de la gauche).

Il faut aussi noter que le Cardinal Siri, archevêque de Gênes, finit par se rallier au concile Vatican II et adopta dans son diocèse la réforme des rites sacramentels, et notamment la nouvelle messe. Toutefois cette "adoption" fut très "mesurée". On peut également signaler le très remarquable ouvrage que signa ledit cardinal en 1982 : Gethsemani, réflexions sur le mouvement théologique contemporain. Un ouvrage d'une particulière sévérité pour les thèses et les chefs de file de la "nouvelle théologie"... à savoir les inspirateurs de Vatican II.

Concernant les nominations épiscopales et cardinalices,  je vous réponds avec le père Zapelena envisageant le cas des papes vrais, douteux ou nuls lors du « Grand Schisme » (1378 - 1417) et traitant de l’hypothèse où aucun des contendants n’aurait été vraiment pape :


« On devrait admettre une suppléance de juridiction (fondée sur le ‟titre coloré”), non pas de la part de l’Église [hiérarchique], qui [sans le pape] n’a pas la suprême autorité, mais de la part du Christ lui-même, qui aurait accordé la juridiction à chacun des antipapes dans la mesure où c’était nécessaire »

Timoteo Zapelena, s.j., De Ecclesia Christi, pars altera, Univeristà Gregoriana, Roma, 1954, p. 115.

Autrement dit, puisque la succession apostolique est essentielle à l'Eglise, et puisque l'Eglise peut se retrouver sans pape mais ne peut pas perdre le pouvoir de se donner un pape, il faut admettre que les nominations épiscopales et cardinalices d'un faux pape - nulles en soi - puissent être cependant valables par suppléance.

Evidemment, on ne peut pas admettre une suppléance pour ce qui, en soi et concrètement, ressortit de l'impossible "autodestruction de l'Eglise" (promulgation de Vatican II, de la nouvelle messe, etc.).

Bonne journée à vous (et prions bien pour les trois prêtres "sanctionnés")


Revenir en haut
Le Précurseur
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 146
Localisation: Ploermel

MessagePosté le: Lun 11 Mar 2013, 10:54    Sujet du message: L'élection du Cardinal Siri en 1958... Répondre en citant

Je vais vous raconter comme promis une histoire que je tiens d'un oncle frère de ma mère.
Mon oncle a rencontré en 1960  en italie un homme appelé Bruno Cornaciola et il a logé chez lui quelque temps car il devait rencontrer le Padre Pio qu'il allait voir régulièrement à l'époque.
Ce Bruno Cornaciola était de son propre aveu, un anarchiste notoire, totalement antireligieux puis était passé dans le protestantisme
et détestait tellement le pape Pie XII qu'il avait fomenté de l'assassiner. Il avait, pour ce faire, acheté un poignard pour l'assassiner.

Mais un peu plus tard, il s'était trouvé avec ses enfants devant une grotte qui était dédiée à l'Apôtre St Paul et qui devait se trouver près de l'endroit où il fut mis à mort. Pendant que Cornaciola était à lire dehors, ses enfants sont rentrés dans la grotte. Ne les voyant plus depuis un moment, il s'est mis à leur recherche et entra dans la grotte et les trouva à genoux totalement figés. Il a en vain essayé de les soulever, dit-il, ce fut impossible.
Soudain la Vierge lui apparut et lui a reproché son état et finalement lui a remis un message à donner au pape.

Il a donc rencontré le Saint Père un peu plus tard, lui a avoué qui il était, son projet d'assassinat et lui a remis et le poignard et le message donné par la Sainte Vierge. Le Saint Père l'a lu entièrement et à dit à Cornaciola : "J'ai très bien compris le message sauf une chose : "L'Eglise sera veuve!"

Hé bien voyez-vous, personnellement, moi je pense qu'il est bien possible que l'histoire du Cardinal Siri ait marqué le début du veuvage de l'Eglise annoncé par la Très Sainte Vierge Marie.

A "N.M." Le Cadinal Carlo Taramasso a rencontré le Cadinal Siri en Juin 1988 et celui-ci lui a bel et bien confirmé qu'il avait été élu en octobre 1958 et qu'il avait pris le nom de Grégoire XVII et effectivement la chose a été réeditée en 1963...
L'abbé Khoat van tran l'a également rencontré et a entendu les mêmes affirmations !

Alors quand même, avouez que celà est très troublant. Qu'aujourd'hui, on essaie de faire disparaitre ce scandale inouï par tous les moyens ne m'étonne pas du tout.

Je connais également l'histoire de Marie-Julie Jahenny, la stigmatisée de la Fraudais, bien connue que le Pape Pie XII était allée visiter chez elle, du temps qu'il était encore le Cardinal Pacelli. Hé bien, dans ses prophéties à la page 207, on y lit :

"Mes enfants, dit la Sainte Vierge, je vais pleurer sur la Ville Eternelle, pleurer sur les chaînes du saint pontife qui vont devenir plus pesantes, pleurer avec lui, les dernières larmes de l'Eglise vivante car la douleur l'éteindra pour un temps!"

Et je pourrais vous citer bien d'autres cas où on pourrait faire un rapprochement avec l'histoire de Grégoire XVII, mais bon, foin de la polémique, les temps qui viennent vont, à mon avis, vite nous mettre devant la réalité...


Revenir en haut
Magdeleine
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 75
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 11 Mar 2013, 11:10    Sujet du message: L'élection du Cardinal Siri en 1958... Répondre en citant

Merci Le Précurseur pour cette histoire, et pour ces faits au sujet du Cardinal Siri.


Voilà qui est stupéfiant ! Mais pourquoi pas après tout... Cela expliquerait bien des choses !


Par contre, ce qui est aussi étonnant, c'est que le Cardinal Siri (si c'est exact) se soit mis à appliquer le Novus Ordo etc dans son diocèse.  


Pourquoi n'a-t-il pas rejoint Mgr Lefebvre ? Pourquoi ne l'a-t-il pas soutenu ?  Question   Question   Question


Revenir en haut
Coeur2chouan
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2012
Messages: 139

MessagePosté le: Lun 11 Mar 2013, 11:24    Sujet du message: L'élection du Cardinal Siri en 1958... Répondre en citant

En fait les premiers papes nous ont tous donné l'exemple du martyre. Si le cardinal Siri était allé au martyre sans se poser de questions, ni sur les menaces sur sa famille, ni sur quoi que ce soit, au lieu de rester dans l'Eglise conciliaire, il serait plus aisé de croire à son élection.


Cher Précurseur, le fait que l'Eglise soit veuve ou éclipsée ou etc. N'implique pas que le cardinal Siri ait été élu Pape.


Que l'Eglise soit éclipsée est une évidence et si la FSSPX venait à tomber, Elle le serait plus encore.


Quelqu'un me faisait observer ce matin que le grand risque après cette attaque des 37 prêtres contre les mensonges et les contradictions de Mgr Fellay, serait que Mgr Fellay redevienne pour un temps doctrinalement droit.


Car alors il tromperait forcément beaucoup de fidèles et de prêtres. C'est ce qu'il a tenté de faire auprès des prêtres retraitants d'Ecône en septembre 2012. Là, il a dit qu'il considérait que les termes du chapitre de 2006 étaient toujours les siens.


Néanmoins il n'a pas pu s'empêcher de mentir et de se contredire par la suite.


Mais des prêtres comme l'abbé de Cacqueray semblent lui avoir fait un crédit de bonne volonté à partir de cette date.


Pour ma part, je ne crois pas que sans une réelle conversion, Mgr Fellay puisse cessé de mentir et de se contredire. Et la seule façon qu'il aurait de prouver qu'il s'est converti serait de démissionner. Ainsi il assumerait et regretterait ses fautes.


Sans cette démission, quoiqu'il fasse, il est impossible de croire qu'il se serait éventuellement converti. J'espère que les fidèles anti-accordistes ne se laisseront pas enfermer dans ces sortes de pièges.


Revenir en haut
Le Précurseur
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 146
Localisation: Ploermel

MessagePosté le: Lun 11 Mar 2013, 12:20    Sujet du message: L'élection du Cardinal Siri en 1958... Répondre en citant

Coeur de Chouan a écrit :

En fait les premiers papes nous ont tous donné l'exemple du martyre. Si le cardinal Siri était allé au martyre sans se poser de questions, ni sur les menaces sur sa famille, ni sur quoi que ce soit, au lieu de rester dans l'Eglise conciliaire, il serait plus aisé de croire à son élection


Sur sa personne, peut-être, mais sur sa famille...?  Qui peut me jurer aujourd'hui qu'il sûr et certain de ne jamais apostasier alors qu'on est entrain de torturer devant ses yeux un de ses enfants en bas âge...???  Regardez l'Apôtre St Pierre qui nous a donné l'exemple en tout premier et pourtant il n'avait pas de menaces directes sur sa famille, il ne craignait que pour lui dans la cour du temple !!! 

Je connais une autre histoire. Un évêque dont j'ai oublié le nom (je le retrouverai) demandait depuis longtemps et en vain une audience au Pape Pie XII. Lassé de rester sans réponse, il se décida à venir au vatican et se mêler à la foule pendant la visite du pape aux fidèles. S'étant placé au premier rang, Pie XII le reconnut et lui dit :
- " Comment Monseigneur...Vous êtes là? Mais celà fait longtemps que je souhaite vous rencontrer!"
- "Mais votre, Sainteté, celà fait plusieurs fois que je demande audience et je n'ai jamais de réponse!"
- "Attendez-moi ici, je termine ma visite et je vous reprends au passage!"

La visite terminée, le Saint-Père emmena l'Evêque vers l'ascenseur qui conduisait à ses appartement et arrivée à celui-ci se tourna vers lui et lui dit :
- "Hé bien, voyez-vous, mon autorité s'arrête ici!"
Cette histoire qui est authentique, illustre bien à quel point il est hasardeux de faire des procès d'intentions aux gens sans connaître parfaitement tous les paramètres qui entourent l'énorme machinerie de l'administration Vaticane...

"Il aurait dû faire ceci, il aurait pu faire celà..." C'est tellement facile à dire, vu de loin...


Revenir en haut
N.M.
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2012
Messages: 217
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 11 Mar 2013, 14:02    Sujet du message: L'élection du Cardinal Siri en 1958... Répondre en citant

Pour le Précurseur :

Je ne rejette pas a priori les témoignages que vous citez. On pourrait peut-être en avancer d'autres. Je ne vous cherche pas polémique là-dessus. Je me suis contenté de rappeler ce qui est couramment admis et peut aller contre les témoignages que vous avancez (je dis bien : PEUT aller). Concernant les conclaves de 1978, il est certain que le Cardinal Siri y a joué un rôle important. Ce n'est pas forcément contradictoire avec l'hypothèse 1958 ou l'hypothèse 1963.

Au passage, il y a un élément dont vous ne tenez pas compte et qui est cependant de grande importance. Stricto sensu ce n'est pas l'élection qui fait le pape. C'est l'acceptation de la charge par le sujet élu qui fait le pape. Nuance. Or dans l'hypothèse considérée, le Cardinal Siri n'aurait précisément pas accepté son élection. Donc il ne serait pas ressorti pape (caché) du conclave.

En revanche, toujours dans la même hypothèse, on lui aurait forcé la main. Une telle intervention serait de nature à jeter un doute, voire vicier, l'élection du cardinal désigné par la suite.    


Revenir en haut
Coeur2chouan
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2012
Messages: 139

MessagePosté le: Lun 11 Mar 2013, 15:20    Sujet du message: L'élection du Cardinal Siri en 1958... Répondre en citant

Cher Précurseur, je ne fais aucun procès d'intention.


Je me contente de constater que si le cardinal, dans cette hypothèse, était allé au martyre au lieu de rester dans l'Eglise conciliaire, cela donnerait un argument de poids à l'hypothèse soulevée dans l'article que vous citez.


Je ne fais que constater que cet argument de poids n'existe pas. Je ne dis pas que c'est faux. Je n'en sais strictement rien.


Le fait que cette hypothèse expliquerait les évènements actuels n'est pas une preuve non plus. Il y a d'autres hypothèses qui pourraient expliquer l'état actuel de l'Eglise.


Je ne cherche pas à polémiquer avec vous, mais à comprendre.


Revenir en haut
Le Précurseur
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 146
Localisation: Ploermel

MessagePosté le: Lun 11 Mar 2013, 15:35    Sujet du message: L'élection du Cardinal Siri en 1958... Répondre en citant

Oh mais moi, vous savez, en mettant cet article sur le forum, j'ai simplement exprimé ce qui n'était somme toute QUE mon avis personnel et encore... je n'ai pas d'opinion tranchée sur cette question, j'ai tout au plus formulé une hypothèse qui me semble étayée par différents points que j'ai évoqués mais rien de plus, je crois qu'en la matière, Dieu qui voit tout, connaît parfaitement la vérité et qu'elle sera mise à jour, tôt ou tard... Personnellement je pense que ce sera bientôt... Attendons de voir ce qui va se passer après l'élection du prochain pape...

Bien amicalement et en union de prières.  Le Précurseur


Revenir en haut
Le Précurseur
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 146
Localisation: Ploermel

MessagePosté le: Lun 11 Mar 2013, 16:22    Sujet du message: L'élection du Cardinal Siri en 1958... Répondre en citant

Cher N.M., Vous dites :

"Nuance. Or dans l'hypothèse considérée, le Cardinal Siri n'aurait précisément pas accepté son élection. Donc il ne serait pas ressorti pape (caché) du conclave. "

Ce n'est poutant pas ce qu'affirment le Cardinal Taramasso et l'abbé Khoat van tran qui ont rencontré chacun le Cardinal Siri et à qui il a affirmé qu'il avait bien accepté la charge de pape et qu'il avait pris le nom de grégoire XVII, donc sauf à croire que ces deux hommes ont menti...
De plus,  qui a dit qu'il n'avait pas accepté sa nomination?   bien vous. Le Précurseur


Revenir en haut
N.M.
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2012
Messages: 217
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 11 Mar 2013, 18:25    Sujet du message: L'élection du Cardinal Siri en 1958... Répondre en citant

Cher Précurseur,

Je vous remercie pour vos précisions.

Je viens de faire une recherche et j'ai effectivement trouvé les témoignages dont vous parlez. Ou plus exactement le témoignage dont vous parlez. Car en définitive tout se résume à ce prêtre vietnamien, qui fait référence à un certain Mgr Taramasso. Je dis "un certain Mgr Taramasso" parce que le texte affirme en note que Taramasso fut nommé secrètement cardinal par un Cardinal Siri censément pape (la preuve de cela ?) et parce que je ne trouve aucune trace d'un évêque catholique du nom de Carlo Taramasso (cf. http://www.catholic-hierarchy.org/bishop/lat.html).

Et effectivement votre source affime que le Cardinal Siri une fois censément élu aurait effectivement accepté le Souverain Pontificat - ce en raison de quoi il aurait été constitué pape. Ce après quoi les cardinaux auraient cependant procédé à une autre élection (???). Et le Cardinal Siri - est-ce là qu'il faut faire intervenir les menaces ? - aurait accepté de faire comme s'il n'était pas pape et de reconnaître l'antipape élu après lui.

Personnellement j'en étais resté aux allégations du Père Malachi Martin :

"Après avoir été élu pape et avoir lu un papier qui venait de lui parvenir, dans une enveloppe, par le rang des cardinaux, l'un des trois cardinaux présidant le conclave s'approche pour lui demander selon les paroles consacrées s'il accepte d'être pape. A ce moment-là, Siri se dresse raide comme un bâton et prononce les phrases latines de refus sur un ton impersonnel et froid comme s'il était contraint. La raison qu'il donne de son refus est "propter metum", c'est-à-dire "à cause de la peur".

"Que Siri, deux fois dans son vieil âge [donc pas en 1958 ou en 1963 ; le Cardinal Siri était de 1905], ait été élu pape est un fait indéniable pour ceux qui savent ce qui s'est passé. Tout ce que Siri lui-même aurait concédé fut cette peur des représailles qui fut le facteur déterminant de son comportement. Les précisions sur lui pour qu'il n'accepte pas le pontificat ne venaient pas d'un seul cardinal. Simplement Siri n'était pas acceptable pour la faction progressiste et ses patrons. Oui, il y eut la confusion après un scrutin au conclave d'octobre 1978."

L'Eglise éclipsée ? éd. 1997, pp. 20-23.

Si l'on suit le Père Malachi Martin, le Cardinal Siri aurait été élu, mais aurait refusé le Souverain Pontificat. Dans ces conditions-là, le Cardinal Siri n'était pas pape, mais l'élection suivante était nécessairement entachée de doute.


Revenir en haut
Eusèbe
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2012
Messages: 213

MessagePosté le: Lun 11 Mar 2013, 21:28    Sujet du message: L'élection du Cardinal Siri en 1958... Répondre en citant

Je connais ces différentes théories au sujet du Cardinal Siri.

De mon côté j'ai eu accès à des sources sur lesquelles je ne peux rien dire,
donc cela n'aura probablement aucune valeur pour vous,
mais je vous dis en tout cas :
- influence très forte d'un premier lobby sur toutes les élections ("concilaires") depuis la fin du règne de Pie XII
- influence très forte d'un second lobby sur les élection de Jean XXIII et Paul VI, puis déclin d'influence.
(ceci est "mille fois" corroboré, mais pas mis en public).

Sur les théories au sujet de l'élection du Cardinal Siri : aucune trace.

Peut-être ces théories sont-elles vraies, et c'est toujours intéressant de penser à toutes les possibilités,
mais pour moi, les évidences sont bien trop maigres et bien trop invérifiables.
De plus cela ne changerait concrètement pas les positions traditionalistes, sauf à devenir -Modéré-.

Il faut garder un peu de méfiance, il y a toujours des personnes qui inventent des choses, soit sciemment, soit parce qu'elles divaguent,
d'autres qui amplifient, exagèrent, ce qui est même une tendance naturelle générale quand on est très remonté contre quelque chose ou au contraire très enthousiasmé.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:33    Sujet du message: L'élection du Cardinal Siri en 1958...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com