Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
Article paru sur le site de la FSSPX d'Allemagne

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Françoise Romaine


Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2012
Messages: 125

MessagePosté le: Mar 9 Avr 2013, 21:09    Sujet du message: Article paru sur le site de la FSSPX d'Allemagne Répondre en citant

http://pius.info/archiv-news/734-beziehungen_zu_rom/7795-mueller-piusbruede…


L’évêque Muller insiste sur le préambule doctrinal      
(article paru le 26 mars 2013 sur le site internet du District d’Allemagne de la FSSPX) 

 
  
  La Fraternité répond à la demande renouvelée hier par le chef de CDF concernant la reconnaissance du Concile Vatican II
 
Cité du Vatican (KNA / pius.info)
 
 Le Vatican attend selon les paroles de l'archevêque Curial Gerhard Ludwig Müller que la Fraternité Saint Pie X reconnaisse de façon  inconditionnelle les enseignements de l'Église.

Tous les papes ont insisté sur l'acceptation de tous les conciles, y compris le Concile Vatican II (1962-1965), a déclaré le préfet de la CDF  lundi (25 mars 2013) à l'agence Nouvelles catholique (KNA).

«Celui qui ne les reconnaît pas, n'est pas catholique», a déclaré Müller. Si la Fraternité veut retourner à l'union avec l'Église, la signature du préambule doctrinal présenté par le CDF est une condition préalable.
Mgr Mueller a demandé cela il y a quelque temps. Le 21 Juillet 2012, il a déclaré au Süddeutsche Zeitung que les déclarations du Concile relatives à la liberté de religion, les droits de l'homme et le judaïsme avait des «implications dogmatiques .

Donc, là encore voici un bref aperçu de ce que la Fraternité Saint Pie X n'accepte pas de l'attitude conciliaire.

1) La Fraternité Saint Pie X reconnaît les droits de l'homme. Mais elle maintient : l'Eglise ne peut se prévaloir des droits de l'homme, car ils étaient historiquement trop tard en apparence. L'Eglise a conservé les droits de l'homme sous la forme des 10 commandements depuis 2000 ans, et si on tient compte du moment de l'élection divine d'Israël, alors pendant plus de 3000 ans.

Si les gens s'en tenaient aux 10 commandements, il n'y aurait pas de violence contre des personnes sur terre. En outre, les 10 commandements sont beaucoup plus complets, car ils impliquent non seulement les droits des personnes (du 4e au 10e Commandement), mais aussi les droits de Dieu.

Les personnes instruites en histoire savent aussi que les droits de l'homme ont été mis en place volontairement par les libres penseurs du siècle des Lumières en opposition avec les préceptes de l'Église. Quiconque voit plus précisément le cours de l'histoire doit admettre que les premiers droits de l'homme de l'ère moderne ont été formulées par l'Église. Le dominicain Bartolomé de Las Casas utilise en 1552 pour la première fois le mot «droits humains» dans une lettre adressée au Conseil des Indes pour la défense des indigènes péruviens lorsqu'il s'agit de la question de l'esclavage. Il parle des principes des droits du peuple et est donc aussi historiquement le véritable fondateur de la pratique des droits de l'homme.
 
En bref : La Fraternité Saint Pie X reconnaît les droits de l'homme, mais il veut plus: Comme dans le préambule de la Constitution allemande, elle veut «la responsabilité devant Dieu», et donc les commandements de Dieu pour une société de plus en plus matérialiste et hédoniste.

2) La FSSPX veut une réelle liberté religieuse. La vraie liberté religieuse, c'est que personne ne doit, également dans un pays catholique, être empêché dans son choix personnel religieux.

Cet enseignement n'a pas été inventé par le Concile, comme beaucoup le pensent, mais a été formulée il y a 750 ans par Thomas d'Aquin dans le Haut Moyen Âge. Mais cela renvoie déjà à 1000 ans de christianisme, car il cite Augustin, qui articule la véritable liberté religieuse pour la première fois dans une simple phrase: "credere nonnisi volens" - "L'acte de foi est tout simplement impossible à moins qu'il ne soit volontaire» (Saint Augustin, In Io tr 26 Super 6,44).

La FSSPX note, cependant: Le Concile encourage quelque chose qui s'appelle la «liberté de religion» qui est en nette contradiction avec la protection constitutionnelle en Allemagne. Le ministre de l'Intérieur en Allemagne Friedrich est actuellement actif contre les salafistes en Allemagne. Les salafistes pourraient toutefois se prévaloir facilement de la liberté religieuse mal définie de Vatican II: On dit «Personne d'autre part, ne doit être empêché d'agir publiquement en accord avec sa conscience, surtout en matière religieuse.» (Dignitatis Humanae ). Le salafiste est persuadé en conscience qu'il est conforme aux règles de sa religion, ce que lui commande la Sourate 9:05: «Alors, lorsque les mois sacrés expirent, tuez les associateurs partout où vous les trouverez, et prenez-les (en captivité), et assiégez-les et préparez pour eux chaque embuscade. Mais s'ils se repentent, accomplissent la Salat et acquittent la Zakat due, alors laissez-leur la voie libre. Lo ! Allah est oublieux et Miséricordieux.) "
 
- Le problème n'est pas résolu par l'ajout du Concile « dans de justes limites», car pour le musulman violent tout ce qui est permis par la charia est «dans de justes limites"…
En résumé: La Fraternité Saint Pie X est pour la vraie liberté religieuse: Il n'y a aucune contrainte dans le choix personnel de foi, pas même dans un état catholique. Cependant, il est contre l'indifférence du gouvernement qui met les croyances violentes sur le même niveau que le christianisme.

3) Sur la question de la position de la FSSPX sur le judaïsme, s'il vous plaît lisez: «Quelle est la position de la FSSPX sur le judaïsme". Soit dit en passant, il y a une idée fausse très répandue que l'Eglise avait annoncé au concile un chemin différent pour le salut du peuple juif. Le passage de Nostra Aetate parle clairement du fait que le peuple même de Jésus aurait à reconnaître en lui le Sauveur :


(Nostra Aetate 4)
« L’Église croit, en effet, que le Christ, notre paix, a réconcilié les Juifs et les Gentils par sa croix et en lui-même, des deux, a fait un seul....
Selon le témoignage de l’Écriture Sainte, Jérusalem n’a pas reconnu le temps où elle fut visitée ; les Juifs, en grande partie, n’acceptèrent pas l’Évangile, et même nombreux furent ceux qui s’opposèrent à sa diffusion.....
Avec les prophètes et le même Apôtre, l’Église attend le jour, connu de Dieu seul, où tous les peuples invoqueront le Seigneur d’une seule voix et « le serviront sous un même joug » (So 3, 9).»

4) La FSSPX préconise un dialogue respectueux et le dialogue avec les autres religions et philosophies. Mais ce que le Concile a déclaré comme  «l'œcuménisme» est essentiellement une forme d'auto-sacrifice de l'Église catholique: Toutes les religions du monde ont une sorte d'efficacité pour le salut. Dans l'esprit de tous les libres penseurs toutes les visions du monde sont considérées comme des chemins égaux pour l'humanité. Tout être humain a droit à sa forme particulière de religiosité - en fonction de sa culture, son pays, son mode de vie.

Cette position contrevient directement le premier commandement de Dieu: «Écoute, Israël: Je suis l'Éternel, ton Dieu, tu n'auras pas d'autres dieux devant ma face." (Ex 20:3) Il contrevient directement à l'Évangile: «Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, qui ne croira pas sera condamné." (Marc 16:16) et «Nul ne vient au Père que par moi» (Jn 14,6)

Ainsi, le prédécesseur de l'actuel pape, Léon XIII avait exactement il y a 111 ans encore le courage de proclamer en public la demande de l'Eglise d'être la vraie religion et le salut de l'humanité alors que  maintenant à Rome les visions du monde non chrétiennes sont partagées- alors qu'ils devaient adorer le vrai Dieu:

« Voulez-vous le retour des peuples brisés par la chute vers le salut véritable et complet, ils doivent retourner dans le giron de l'Eglise une, sainte, catholique et apostolique. Le christianisme s'incarne, en effet, dans l'Eglise catholique, il s'identifie avec cette société spirituelle et parfaite qui est le corps mystique de Jésus-Christ, et qui a pour chef visible le Pontife romain, successeur du Prince des apôtres. Elle est la continuatrice de la mission du Sauveur, la fille et l'héritière de sa rédemption ; elle a propagé l'Evangile et elle l'a défendu au prix de son sang ; et, forte de l'assistance divine et de l'immortalité qui lui out été promises, ne pactisant jamais avec l'erreur, elle reste fidèle an mandat qu'elle a reçu de porter la doctrine de Jésus-Christ jusqu'à la fin des siècles, de l'y garder dans son inviolable intégrité. » (Encyclique Annum Ingressi sumus, 1902)
 
La question importante est qu’est-ce ce que veut dire pour l'archevêque Müller une «reconnaissance inconditionnelle de l'enseignement de l'Eglise"?

Si c’est la reconnaissance de l'Eglise catholique comme la seule vraie religion dotée par Dieu, et en la croyance essentielle en Jésus-Christ comme le Fils de Dieu et Sauveur de tous (!) les Peuples que cela entend alors la Fraternité Saint Pie X suivra avec joie la volonté du Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi.

Mais si cela signifie la liberté religieuse de la libre-pensée - dans laquelle tous, indépendamment de leurs croyances religieuses personnelles - sont sauvés, alors la FSSPX sera fière avec tous les papes de l'histoire, en particulier avec le pape Pie XI de confesser :

"..... il n'est pas permis, en effet, de procurer l’union des chrétiens autrement qu'en poussant au retour des dissidents à la seule véritable Église du Christ, puisqu'ils ont eu jadis le malheur de s'en séparer.
Le retour à l'unique véritable Eglise, disons-Nous, bien visible à tous les regards, et qui, par la volonté de son Fondateur, doit rester perpétuellement telle qu'il l'a instituée lui-même pour le salut de tous. Car jamais au cours des siècles, l'Epouse mystique du Christ n'a été souillée, et elle ne pourra jamais l'être, au témoignage de saint Cyprien: « L'Epouse du Christ ne peut commettre un adultère: elle est intacte et pure. »(Mortalium Animos, Pie XI, 1928).

Avec ces paroles du Pape Pie XI on peut vraiment répondre à Mgr Müller: «Celui qui ne les reconnaît pas n'est pas catholique."



Quizz : quelles sont les différentes ambiguïtés de ce texte ?


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 9 Avr 2013, 21:09    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com