Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
Les abbés Schmidberger et Trutt déboutés comme supérieurs (Allemagne & Autriche))
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Eusèbe
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2012
Messages: 213

MessagePosté le: Lun 15 Avr 2013, 07:29    Sujet du message: Les abbés Schmidberger et Trutt déboutés comme supérieurs (Allemagne & Autriche)) Répondre en citant

A partir de cet été

l'Abbé Schmidberger sera remplacé par l'Abbé Udressy comme supérieur du district d'Allemagne,
et l'Abbé Trutt par l'Abbé Frey comme supérieur du district d'Autriche (important à cause du Jaidhof / famille Gutmann).

http://pius.info/archiv-news/717-aktuell/7846-versetzungen-im-deutschen-dis…

Explications :

Allemagne

- beaucoup de prêtres sont contre le ralliement / la trahison de Mgr. Fellay,
l'Abbé Schmidberger ne pouvait rien y faire
- avec l'échec des "négociations" (chantage...) avec le Carmel qui échappe au pouvoir de Mgr. Fellay, c'en est fini de l'Abbé Schmidberger
- il est remplacé par un jeune loup, l'Abbé Udressy, Suisse francophone comme Mgr. Fellay, donc ça passe "parfaitement" entre les deux,
et aussi c'est un prêtre de la Fraternité qui a le droit de célébrer des messes pour ses fidèles dans Saint Pierre de Rome, ce qui en dit long, il a les bonnes connections...
http://www.katholisches.info/2009/09/30/piusbruder-darf-erneut-zwei-heilige…
- l'Abbé Schmidberger est casé comme directeur de séminaire


Autriche

- également beaucoup de prêtres contre le ralliement
- et surtout le supérieur lui-même, l'Abbé Trutt, a publié en octobre une page dans la presse qui condamne le concile comme une catastrophe ... Ça n'a pas passé (en plein ralliement...), et voici le retour de bâton... il devra quitter le chateau de Jaidhof

Voici le texte de l'Abbé Trutt :
Citation:



Kein Grund zum Feiern
10.10.2012 | 17:48 | HELMUT TRUTT (Die Presse)
So weit sind wir gekommen: Den eigenen Gläubigen fehlt heute die Einsicht in die Wichtigkeit ihrer Kirche.
Manches Jubiläum wird mit Pomp und Gloria gefeiert. Schaut man jedoch hinter die Kulisse, fragt man sich ernsthaft, ob man lachen oder weinen soll. Beim aktuellen Anlass, der Eröffnung des Zweiten Vatikanischen Konzils vor 50 Jahren, geht es uns genauso.
Zunächst war das Konzil ja nur ein simples Pastoralkonzil. 1988 hat dies KardinalRatzinger, heute Papst Benedikt XVI., vor chilenischen Bischöfen ausdrücklich betont: „Viele Ausführungen vermitteln den Eindruck, dass nach dem VatikanumII jetzt alles anders ist und das Frühere keine Gültigkeit mehr haben kann (...) Die Wahrheit ist, dass das Konzil selbst kein Dogma definiert hat und sich bewusst in einem niedrigeren Rang als reines Pastoralkonzil ausdrücken wollte.“
Dieses Pastoralkonzil wollte uns also Tipps für die Seelsorge geben, mehr nicht. „Per definitionem“ wollte es sich „in einem niedrigeren Rang“ ausdrücken. Demnach wären alle anderen Konzilien viel eher zu feiern als das Zweite Vatikanum. Auch der Versuch, die Feierstimmung zum heutigen 11.Oktober wegen der nachträglichen positiven Wirkung noch zu retten, schlägt fehl. Nach außen hat die Kirche in den vergangenen Jahren enorm verloren. Kaum eine Religion erfährt in den Medien und somit vor der Welt so viel Kritik wie die katholische.
 
Glaubenspraxis hat abgenommen
Es sind die katholischen Glaubensinhalte, die oft kritisiert und verhöhnt werden: die Jungfräulichkeit der Gottesmutter Maria, die Unfehlbarkeit des Papstes, Hölle, Fegefeuer und die Ablasslehre der Kirche. Zudem muss man der alarmierenden Tatsache – die Inge M. Thürkauf in ihrer Publikation „Haben Sie mich verfolgt, werden sie auch euch verfolgen“ nüchtern und sachlich beim Namen nennt – ins Auge schauen, dass die katholische Kirche noch nie so stark und an so vielen Orten der Welt verfolgt wurde wie in den letzten Jahrzehnten und in unseren aktuellen Tagen. Das sind Fakten, die uns die Stimmung zum Feiern nehmen.
Geht es um die Beurteilung nach innen, so müssen wir feststellen: Die Glaubenspraxis hat in diesen 50 Jahren rapide abgenommen. Die „pastoralen Tipps“ des Konzils sind bei den Messbesuchszahlen, der Beichtpraxis, den Eheschließungen und Taufen kläglich zerschellt. Immer mehr Gläubige fragen sich ernsthaft, warum sie ihren Kirchenbeitrag noch zahlen sollen. Letzteres offenbart den Kern des Problems: Es fehlt den eigenen Gläubigen die Einsicht in die Wichtigkeit ihrer Kirche und die Überzeugung von der Wahrheit der vorgelegten Glaubensinhalte.
Wie konnte es dazu kommen? Wenn man als Pastoralkonzil den Priestern und Gläubigen Texte in die Hand gibt, nach denen die katholische Kirche nicht mehr die einzige Kirche Jesus Christi ist und den Menschen im Dokument über Religionsfreiheit suggeriert, dass auch andere Religionen mögliche Heilswege seien, dann braucht man sich nicht wundern, wenn Gläubige den Glauben, vor allem auch an die Notwendigkeit der eigenen Kirche, verlieren.
80.000 Priester haben infolge des Konzils ihr Priestertum aufgegeben. Das zu feiern, habe ich keine Lust.

Pater Helmut Trutt ist Distriktsoberer der von Rom getrennten Priesterbruderschaft St. Pius X.




http://diepresse.com/home/meinung/gastkommentar/1299733/print.do





Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 15 Avr 2013, 07:29    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Lun 15 Avr 2013, 08:43    Sujet du message: Les abbés Schmidberger et Trutt déboutés comme supérieurs (Allemagne & Autriche)) Répondre en citant

 
Citation:
Allemagne

- beaucoup de prêtres sont contre le ralliement / la trahison de Mgr. Fellay,
l'Abbé Schmidberger ne pouvait rien y faire
- avec l'échec des "négociations" (chantage...) avec le Carmel qui échappe au pouvoir de Mgr. Fellay, c'en est fini de l'Abbé Schmidberger
- il est remplacé par un jeune loup, l'Abbé Udressy, Suisse francophone comme Mgr. Fellay, donc ça passe "parfaitement" entre les deux, et aussi c'est un prêtre de la Fraternité qui a le droit de célébrer des messes pour ses fidèles dans Saint Pierre de Rome, ce qui en dit long, il a les bonnes connections...
http://www.katholisches.info/2009/09/30/piusbruder-darf-erneut-zwei-heilige…
- l'Abbé Schmidberger est casé comme directeur de séminaire


Autriche

- également beaucoup de prêtres contre le ralliement
- et surtout le supérieur lui-même, l'Abbé Trutt, a publié en octobre une page dans la presse qui condamne le concile comme une catastrophe ... Ça n'a pas passé (en plein ralliement...), et voici le retour de bâton... il devra quitter le chateau de Jaidhof

Merci Eusèbe, toujours au fait des dernières nouvelles dans la FSSPX! Celles-ci ne confirme la volonté conciliaire de Mgr Fellay. Nous sommes très loin de la rumeur qui annonçait la démission de Mgr Fellay et son remplacement par Mgr de Galarreta!


Revenir en haut
Prague
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 169

MessagePosté le: Lun 15 Avr 2013, 10:45    Sujet du message: Les abbés Schmidberger et Trutt déboutés comme supérieurs (Allemagne & Autriche)) Répondre en citant

Info intéressante, surtout concernant les remplaçants.
Mais je n'arrive pas ouvrir votre lien, Eusèbe, vers la FSSPX d'Allemagne.


Revenir en haut
Prague
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 169

MessagePosté le: Lun 15 Avr 2013, 10:48    Sujet du message: Les abbés Schmidberger et Trutt déboutés comme supérieurs (Allemagne & Autriche)) Répondre en citant

Ah ça y est, j'ai réussi... Merci! Okay



 
Citation:
Piusbruder darf erneut zwei heilige Messen im Petersdom lesen
(Vatikan) Pater Firmin Udressy, Prior der Priesterbruderschaft St. Pius X. in München,  ist seit letztem Freitag in Rom. Er leitet die Pilgerfahrt der Katholischen Jugendbewegung (KJB). Ein Vorseminarist aus Österreich, der sein Vorseminarjahr in München absolvierte und im Oktober in das Priesterseminar Herz Jesu in Zaitzkofen eintritt ist auch dabei.
Vor einigen Wochen wurde über die heilige Messe, die Pater Jasny als Mitglied der Priesterbruderschaft St. Pius X.  zusammen mit einer Jugendgruppe im Petersdom las berichtet. Auf Grund der Berichterstattung wurde befürchtet, daß es zu neuen restriktiven Anweisungen bezüglich Anfragen von Piusbrüdern über das Lesen der heiligen Messen im Petersdom kommen könnte.
Dies ist nicht eingetreten. Teilnehmer der Pilgerfahrt berichten, Pater Udressy konnte mit den Jugendlichen  zwei mal eine heilige Messe im tridentinischen Ritus im Petersdom lesen.
(DV/ JF)





Source: Katolishes.info 


Revenir en haut
Pie
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2012
Messages: 50

MessagePosté le: Lun 15 Avr 2013, 12:30    Sujet du message: Tout se passe plutôt bien pour Mgr fellay Répondre en citant

Donc si on récapitule : l'abbé  Schmidberger devient directeur du séminaire d'Allemagne ce qui lui permettra de contrôler "l'orthodoxie" des futurs candidats au sacerdoce tout en lui permettant de rester membre du chapitre comme supérieur majeur(sont "supérieur majeur" les directeurs de séminaires);
                                l'abbé Frey de directeur de séminaire devient supérieur du district d'Allemagne et reste donc membre du chapitre lui-aussi;
                                l'abbé Udressy, Suisse, devient, en devenant supérieure du district d'Autriche, membre du chapitre;
                                et l'abbé Trutt, dont j'aientendu dire qu'il n'était pas trop favorable à un ralliement, est rétrogradé simple prieur et donc ne sera plus membre du chapitre.

Au final, le chapitre gagne un supérieur accordiste (l'abbé Udressy), perd celui non-accordiste (l'abbé Trutt) et garde les deux accordistes déjà en place (les abbés Schmidberger et Frey).

Le message ne devrait pas porter comme sous-titre
"tout ne se passe pas aussi bien que Mgr Fellay l'espèrait"

car c'est plutôt le contraire : tout se passe aussi bien que Mgr Fellay l'espérait, il a du temps pour changer les membres du chapitre afin d'en constituer un composé d'une majorité écrasante d'accordistes ! Et comme l'a si bien dit Mgr de Galarreta à Villepreux en octobre 2012 à propos de la convocation d'un chapitre délibératif avant toute signature d'accord :

 
Citation:
 « Délibératif , cela veut dire que la décision prise par la majorité absolue, c'est-à-dire la moitié + 1, ce qui nous a semblé raisonnable, cette décision sera suivie par la Fraternité.(…) Car il est presqu’impossible qu’à la majorité, le Supérieur de la Fraternité – après une discussion franche, une analyse à fond de tous les aspects, de tous les tenants et aboutissants –, il est impensable que la majorité se trompe dans une matière prudentielle. [OMIS PAR DICI :] Et si cela par hasard, par un impossible arrive, eh bien tant pis, de toute façon, on va faire ce que la majorité pense. »


Revenir en haut
Aurore
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 15 Oct 2012
Messages: 191

MessagePosté le: Lun 15 Avr 2013, 12:37    Sujet du message: Les abbés Schmidberger et Trutt déboutés comme supérieurs (Allemagne & Autriche)) Répondre en citant

Importante info, Merci Eusèbe!


Ces mutations dans ces deux district voisins, difficile de savoir les interpréter correctement.



 
Citation:
- il est remplacé par un jeune loup, l'Abbé Udressy, Suisse francophone comme Mgr. Fellay, donc ça passe "parfaitement" entre les deux,
et aussi c'est un prêtre de la Fraternité qui a le droit de célébrer des messes pour ses fidèles dans Saint Pierre de Rome, ce qui en dit long, il a les bonnes connections...





Cela n'est pas de bon augure. Mgr Fellay lâche d'une main non sans se rattraper de l'autre! Mais pouvez-vous nous en dire plus au sujet de ce prêtre? 


Voilà ce qu'en dit la caisse de résonnance de Menzingen sur le FC:






FSSPX : Prochains changements de quelques supérieurs par Ennemond (2013-04-14 19:27:44)

Imprimer




A partir de cet été,

L'abbé Franz SCHMIDBERGER, ancien supérieur général, et actuellement supérieur du district d'Allemagne, deviendra le directeur du séminaire de Zaitzkofen (Bavière).



L'abbé Firmin UDRESSY, qui était alors prieur de Munich, sera nommé supérieur du district d'Allemagne.



L'abbé Stefan FREY, actuel directeur de Zaitzkofen, est nommé supérieur du district d'Autriche.



source : site du district d'Allemagne de la FSSPX 
 



Revenir en haut
Aurore
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 15 Oct 2012
Messages: 191

MessagePosté le: Lun 15 Avr 2013, 12:45    Sujet du message: Les abbés Schmidberger et Trutt déboutés comme supérieurs (Allemagne & Autriche)) Répondre en citant

On peut remarquer qu'il manque une photo dans ce message de la caisse de résonannce de Manzingen, celle de l'abbé Trutt. Cela est un signe de plus qu'il est le seul à ne pas être dans les bonnes grâces et que Mgr Fellay poursuit sa politique de laminage. En plus de ce que dit Pie à propos des capitulants.


Le supériorat de l'abbé de Cacqueray arrive à terme dans un an...


Revenir en haut
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Lun 15 Avr 2013, 14:29    Sujet du message: Les abbés Schmidberger et Trutt déboutés comme supérieurs (Allemagne & Autriche)) Répondre en citant

Le SG fait son dernier ménage côté supérieurs il est tranquille, l'abbé de Caqueray n'est , je crois, pas un problème. Il reste Mgr Tissier! Mais quand se décidera-il à parler?




  ll  se dit qu'une réponse de Menzingen paraitra dans la prochaine "lettre aux fidèles" refutant la funeste "déclaration doctrinale" celà reste à voir!l Il est vrai qu'on peut s'attendre à tout avec les libéraux.


Revenir en haut
Louis
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juil 2012
Messages: 282
Localisation: Rome Éternelle

MessagePosté le: Lun 15 Avr 2013, 14:37    Sujet du message: Les abbés Schmidberger et Trutt déboutés comme supérieurs (Allemagne & Autriche)) Répondre en citant

Même si l'abbé Schimdberger avait été "rétrogradé" à simple prêtre, il aura eu voix au chapitre puisque ancien Supérieur Général de la Fraternité. 


Le temps joue pour Mgr Fellay. Les nouveaux prêtres sortis des séminaires lui seront acquis, les prêtres contre lui seront mutés sans poste de responsabilité, l'autorité et l'obéissance seront mit au premier plan... bientôt il sera trop tard Mr. Green


Revenir en haut
frère Thomas


Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2013
Messages: 38
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 15 Avr 2013, 14:39    Sujet du message: Les abbés Schmidberger et Trutt déboutés comme supérieurs (Allemagne & Autriche)) Répondre en citant

Une interview intéressante :

THE ANGELUS – Monsieur l’abbé, vous avez récemment proposé une explication selon laquelle l’expression « Église Conciliaire » ne signifierait pas une institution distincte de l’Église Catholique, mais plutôt une « tendance » au sein de celle-ci (Voir le Courrier de Rome de février 2013, cité en partie par DICI). La conséquence logique de cette théorie serait donc que le mouvement traditionnaliste devrait retourner dans la structure officielle de l’Église, afin de combattre, de l’intérieur, la « tendance » conciliaire et ainsi faire triompher la Tradition ?

ABBE GLEIZE – Je vous demande à mon tour : qu’entendez-vous par « structure officielle » ? Logiquement, cette expression fait la distinction d’avec une autre structure qui serait non-officielle : où est-elle, selon vous ? Pour ma part, il me semble qu’il y a l’Eglise et sa structure visible ; et dans la structure de l’Eglise, il y a le bon et le mauvais esprit, celui-ci s’étant emparé des esprits des dirigeants et sévissant sous le couvert du gouvernement de la hiérarchie. S’il y a une structure officielle à laquelle nous n’appartenons pas et dans laquelle il faudrait revenir, soit il s’agit de la hiérarchie visible de l’Eglise catholique et nous sommes schismatiques, et comme tels hors de l’Eglise visible et nous voulons le demeurer ; soit il s’agit d’une hiérarchie visible autre que celle de l’Eglise catholique et nous sommes l’Eglise catholique en tant qu’elle est distincte de l’Eglise conciliaire ; mais alors, où est notre pape ? Notre pape est-il évêque de Rome et qui est évêque de Rome chez nous ?

THE ANGELUS - On entend souvent les autorités de la Fraternité dire qu’il faut « aider l’Église Catholique à se réapproprier sa Tradition ». Ne croyez-vous pas que ce genre de déclaratiosn pourrait laisser les fidèles perplexes ? Car l’Église Catholique, sans sa Tradition, ne pourrait exister ; elle ne serait plus l’Église Catholique.

ABBE GLEIZE - Si vous imaginez que l’Eglise est une personne, votre question se tient. Mais l’Eglise n’est pas une personne comme vous et moi ; c’est une société et alors les choses ne sont pas si simples. « Aider l’Eglise à se réapproprier sa Tradition » est une expression où le tout est pris pour la partie, c’est à dire pour les hommes qui dans l’Eglise sont infectés par le mauvais esprit. Cette figure de style est légitime et un homme de bonne volonté ne s’y trompe pas. Par le passé, les papes ont bien parlé de « réformer l’Eglise ». Or, l’Eglise en tant que telle n’est pas à réformer. Donc, les papes voulaient parler non de l’Eglise en tant que telle mais de certaines personnes dans l’Eglise.

THE ANGELUS – Mais monsieur l’abbé, croyez-vous vraiment que l’on puisse parler de « tendance », pour qualifier le modernisme sévissant dans l’Eglise, dès lors que les idées libérales et maçonniques de Vatican II se trouvent pour ainsi dire institutionalisées par des réformes couvrant tous les aspects de la vie de l’Église : Liturgie, Catéchisme, Rituel, Bible, Tribunaux ecclésiastiques, Enseignement Supérieur, Magistère, et, surtout, le Droit Canon ?

ABBE GLEIZE – Vous avez bien dit « pour ainsi dire »… C’est bien la preuve (au moins inconsciente) que là encore, les choses ne sont pas simples. N’oubliez pas, en tout cas, que ce n’est pas moi qui parle le premier de tendances pour qualifier la situation actuelle de l’Eglise occupée par le modernisme. Rappelez-vous la Déclaration de 1974, dont Mgr Lefebvre a voulu faire la Charte de la Fraternité : Mgr Lefebvre parle exactement d’une « Rome de tendance néo-moderniste, néo-protestante, qui s’est manifestée clairement dans le concile Vatican II et après le Concile dans toutes les réformes qui en sont issues ». Mgr Lefebvre ne veut pas dire qu’il y aurait deux Romes ou deux Eglises diamétralement opposées comme le seraient deux corps mystique et deux sociétés. Il veut dire qu’il y a Rome et l’Eglise, l’unique Corps mystique du Christ dont la tête visible est le pape, évêque de Rome et vicaire du Christ. Mais il y a aussi des tendances mauvaises qui se sont introduites dans cette Eglise, à cause des idées fausses qui sévissent dans l’esprit de ceux qui détiennent le pouvoir à Rome. C’est d’ailleurs cet argument qu’a repris l’article du mois de février dernier du Courrier de Rome. Oui, les réformes sont mauvaises ; mais elles ont pour résultat de faire passer des tendances (qui restent à l’état de tendance) dans les choses réformées : celles-ci obéissent donc à des tendances mauvaises qui s’incrustent plus ou moins en elles dans la vie ce l’Eglise, sans que l’on puisse dire qu’il y ait toujours et partout de nouvelles institutions, complètement étrangères à l’Eglise. Dans tous les exemples que vous évoquez, il est question de ce que les hommes d’Eglise ont mis au point. Mais autre chose est le pouvoir dont il se sont servi (de manière très abusive) pour imposer ces nouveautés, autre chose est la hiérarchie visible dont ils occupent les postes. Les idées libérales et maçonniques de Vatican II ont été institutionnalisées, mais précisément, ce sont des idées nouvelles, qui sont au point de départ de tendances nouvelles. Elles ne sont pas une institution comme peut l’être une Eglise à part entière.


THE ANGELUS – Sans doute, mais ces tendances ne sont pas catholiques ! Elles font perdre la foi aux gens et les séparent de l’Eglise. Ce n’est pas nous qui avons quitté l’Église Catholique, ce sont eux, même s’ils ont réussi à prendre les commandes de la structure officielle. Nous faisons donc face à une structure, à une institution, différente de l’Église Catholique. Si ce n’était le cas, nous en serions membres !

ABBE GLEIZE – Si je suis jusqu’au bout votre logique, je dois conclure que L’Eglise conciliaire existe donc comme une secte schismatique, formellement autre que l’Eglise catholique. Donc : tous ses membres sont matériellement au moins schismatiques, y compris tous les ralliés ; ils sont hors de l’Eglise ; on ne peut pas leur donner les sacrements avant qu’ils aient publiquement abjuré ; les papes conciliaires sont des antipapes ; si nous sommes l’Eglise catholique soit nous n’avons pas de pape et alors où est notre visibilité ? soit nous en avons un et alors lequel est-ce et est-il évêque de Rome ?

THE ANGELUS – En ce qui concerne la place du Pape dans tout cela, il faut bien convenir qu’il y a là un mystère, un mystère d’iniquité.

ABBE GLEIZE – Sans doute, mais le mystère est une vérité qui dépasse la raison ; que l’Eglise soit habituellement privée de son chef est absurde et contraire aux promesses d’indéfectibilité. L’une des raisons sur lesquelles a pu s’appuyer le fondateur de la Fraternité Saint Pie X pour refuser l’hypothèse -Modéré- était que « la question de la visibilité de l’Eglise est trop nécessaire à son existence pour que Dieu puisse l’omettre durant des décades ; le raisonnement de ceux qui affirment l’inexistence du pape met l’Eglise dans une situation inextricable » . De fait, votre raisonnement équivaut plus ou moins au -Modéré-. Ce n’est pas nouveau ; mais c’est une vieille erreur déjà condamnée par le fondateur de la Fraternité Saint Pie X. Pardonnez-moi, si je vous déçois, mais je ne me risquerai pas à vouloir être plus sage que Salomon !... Les quarante ans d’épiscopat de Mgr Lefebvre, cela compte, sinon aux yeux des hommes, du moins aux yeux de Dieu. Mgr Lefebvre dut un grand homme, parce que ce fut un homme d’Eglise.

THE ANGELUS – Merci monsieur l’abbé.


Revenir en haut
champoiseau
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2012
Messages: 24
Localisation: yvetot

MessagePosté le: Lun 15 Avr 2013, 14:58    Sujet du message: Les abbés Schmidberger et Trutt déboutés comme supérieurs (Allemagne & Autriche)) Répondre en citant

 Encore une fois quand on veut éteindre un incendie dans une demeure, on ne se met pas à l'intérieur de cette maison au risque d'être carbonisé. La seule solution est de lutter de l'extérieur pour éteindre ce feu. Donc pas de ralliement, jamais!!!! Luttons de l'extérieur pour éteindre ce feu ravageur qu'a allumé vatican II.

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
N.M.
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2012
Messages: 217
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 15 Avr 2013, 17:33    Sujet du message: Les abbés Schmidberger et Trutt déboutés comme supérieurs (Allemagne & Autriche)) Répondre en citant

L'Abbé Gleize a raison de s'attaquer au primarisme de ceux qui veulent voir dans Vatican II une secte séparée de l'Eglise catholique. Mais il tombe lui-même dans une autre forme de primarisme lorsqu'il défend à toutes forces la légitimité des "papes de Vatican II".

Citation:
L'Abbé Gleize dixit :

"que l’Eglise soit habituellement privée de son chef est absurde et contraire aux promesses d’indéfectibilité"


Mais un authentique théologien lui répond :

Citation:


"Remarquons que cette succession formelle ininterrompue doit s'entendre moralement et telle que le comporte la nature des choses : succession de personnes, mode électif, comme l'a voulue le Christ et l'a comprise toute l'antiquité chrétienne. Cette perpétuité n'exige donc pas qu'entre la mort du prédécesseur et l'élection du successeur il n'y ait aucun intervalle, ni même que dans toute la série des pasteurs aucun ne puisse avoir été trouvé douteux ; "mais on entend par là une succession de pasteurs légitimes telles que jamais le siège pastoral, même vacant, même occupé par un titulaire douteux, ne puisse réellement être réputé tombé en déshérence ; c'est-à-dire encore que le gouvernement des prédécesseurs persévère virtuellement dans le droit du siège toujours en vigueur et toujours reconnu, et que toujours aussi ait persévéré le souci d'élire un successeur." (Ch. Antoine, De Ecclesia)."

R.P. Antoine-Alexis Goupil, s.j., L'Eglise, 5ème éd., 1946, Laval, pp.
48-49. 

  

Bien sûr, on pourra toujours objecter, concernant la présente situation, l'objection que l'Abbé Gleize reprend de feu Mgr Lefebvre (qui pourtant, ultérieurement aux propos cités, envisagea publiquement et très sérieusement que JP II ne pouvait pas être pape, dans un fameux sermon de Pâques 1986) : s'il n'y a pas de pape, l'Eglise perd petit à petit (avec la disparition des cardinaux) les moyens de se donner à nouveau un pape. Et en effet, si l'absence de pape n'entraîne pas que le Siège Apostolique tombe en déshérence, en revanche la disparition de toute hiérarchie légitime et l'impossibilité de donner à l'Eglise un nouveau pape légitime seraient en effet impossibles car elles postuleraient une telle (impossible) déshérence.

Sauf que l'Eglise a déjà été confrontée au problème d'un doute général concernant la légitimité des évêques et des cardinaux nommés par des antipapes ou par des papes douteux, et qui procédèrent pourtant à l'élection du pape Martin V (dont la légitimité n'est pas contestable). C'était à l'issue du Grand Schisme (1378-1417).

Je réponds avec le père Zapelena :

"On devrait admettre une suppléance de juridiction (fondée sur le ‟titre coloré”), non pas de la part de l’Église [hiérarchique], qui [sans le pape] n’a pas la suprême autorité, mais de la part du Christ lui-même, qui aurait accordé la juridiction à chacun des antipapes dans la mesure où c’était nécessaire"

Timoteo Zapelena, s.j., De Ecclesia Christi, pars altera, Univeristà Gregoriana, Roma, 1954, p. 115.

C'est le principe bien connu de la suppléance de juridiction en raison du titre coloré. Avoir le titre coloré c'est : ne pas être réellement investi de l'office ecclésiastique (en l'occurrence la papauté) et pourtant être reconnu pour tel par beaucoup en raison d'une erreur commune. De soi, comme la personne n'est pas réellement investie, tout ce qu'elle promulgue est nul de plein droit. Voilà pourquoi les excommunications fulminées par les "papes" du Grand Schisme à l'endroit des catholiques de l'obédience opposée - parmi lesquels des saints et des saintes - étaient nulles et non avenues (et voilà pourquoi Vatican II, la nouvelle messe et tous les errements conciliaires et postconciliaires ne sont pas imputables à l'autorité ecclésiale ex officio - ce qu'ont revendiqué Paul VI et successeurs - et donc à l'Eglise, qui est "Jésus-Christ répandu et communiqué"). Mais voilà aussi pourquoi tout ce qui était nécessaire au Bien commun et notamment à la succession apostolique était suppléé en raison du "titulus coloratus" : d'où la perpétuation de l'épiscopat et du cardinalat et la conservation du pouvoir de se donner un pape vrai et certain.

PS : L'autorité visible est faite pour être suivie. C'est même "l'autorité ecclésiastique et canonique", nous enseigne le décret tridentin sur le sacrement de l'ordre (Concile de Trente, session XXIII, décret sur le sacrement de l'ordre, canon 7), qui est seule habilitée à ordonner et missionner les ministres légitimes de l'Eglise. Ma question est donc la suivante : par quelle autorité ecclésiastique et canonique l'Abbé Gleize a-t-il été ordonné et envoyé, sachant que ceux qu'il considère comme chefs visibles de l'Eglise le considèrent lui et celui qui l'a ordonné comme "suspens a divinis" (c'est-à-dire n'exerçant pas légitimement le pouvoir d'ordre) ? J'admets volontiers une suppléance de juridiction pour rendre raison de la légitimité du sacerdoce et du ministère de l'Abbé Gleize... mais pas contre la volonté expressément signifiée (et à de multiples reprises) par des papes vrais et certains.


Revenir en haut
Eusèbe
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2012
Messages: 213

MessagePosté le: Lun 15 Avr 2013, 18:44    Sujet du message: Re: Tout se passe plutôt bien pour Mgr fellay Répondre en citant

Pie a écrit:

Le message ne devrait pas porter comme sous-titre
"tout ne se passe pas aussi bien que Mgr Fellay l'espèrait"

car c'est plutôt le contraire : tout se passe aussi bien que Mgr Fellay l'espérait, il a du temps pour changer les membres du chapitre afin d'en constituer un composé d'une majorité écrasante d'accordistes ! Et comme l'a si bien dit Mgr de Galarreta à Villepreux en octobre 2012 à propos de la convocation d'un chapitre délibératif avant toute signature d'accord :
 


Il est certain que Mgr. Fellay a tous les pouvoirs et peut continuer à faire uniquement ce qui sert ses ambitions individualistes.
 Ce que je voulais dire avec ce sous-titre, c'est que tout ne va pas aussi bien qu'il l'espérait dans la mesure où il est contraint de changer des supérieurs, notamment un de ses alliés, l'Abbé Schmidberger, qui s'y est très mal pris. Et que beaucoup de prêtres sont toujours opposés au ralliement, y compris des supérieurs comme l'Abbé Trutt.
J'aurai du utiliser l'imparfait, mais je ne pense pas que la situation dans le monde germanique soit une exception.


Revenir en haut
frère Thomas


Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2013
Messages: 38
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 15 Avr 2013, 20:43    Sujet du message: Les abbés Schmidberger et Trutt déboutés comme supérieurs (Allemagne & Autriche)) Répondre en citant

Merci N.M., je n'ai pas tout compris mais c'est intéressant !
Je constate une chose : rien n'est simple, tout se complique comme disait Sempé...
Que ND nous sauve des erreurs sans nombre !


Revenir en haut
Criton
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2012
Messages: 249
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun 15 Avr 2013, 21:24    Sujet du message: Les abbés Schmidberger et Trutt déboutés comme supérieurs (Allemagne & Autriche)) Répondre en citant

Merci frère Thomas,
pour cet interview très, très intéressant,
surtout il semble révéler le fond de la pensée de l'abbé Gleize.

J'avoue que l'abbé Gleize ne m'a pas convaincu.
Et pourtant je ne suis pas -Modéré-  (du moins jusqu'à François).

La structure hiérarchique visible de l'Eglise catholique m'apparaît être occupée par des modernistes et des hérétiques, qui n'ont de "catholique" que le nom. Ils tiennent un langage maçonnique qui n'est pas conciliable avec ma foi.       

Je comptais acheter l'ouvrage de l'abbé Gleize sur le Concile Vatican II, je me demande si cela en vaut la peine (j'en ai déjà un rayon de bibliothèque).


Revenir en haut
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Lun 15 Avr 2013, 21:27    Sujet du message: Les abbés Schmidberger et Trutt déboutés comme supérieurs (Allemagne & Autriche)) Répondre en citant

On aimerait les entendre parler de Mgr Lefebvre en citant ses paroles depuis les sacres jusqu'à sa mort.
C'est à partir de là qu'il est le plus déterminé dans la lutte contre le modernisme, c'est là qu'il nous donne ses directives pour lutter contre la nouvelle Eglise empoisonnée. Il se montre alors intransigeant.
Mais c'est bizarre tous les textes cités par les supérieurs se réfèrent aux hésitations et à quelques erreurs (reconnues et abandonnées très vite) du fondateur, alors qu'il espérait encore que Rome reviendrait sur les textes de VII.


Revenir en haut
tom
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 17 Déc 2012
Messages: 199

MessagePosté le: Lun 15 Avr 2013, 21:28    Sujet du message: Les abbés Schmidberger et Trutt déboutés comme supérieurs (Allemagne & Autriche)) Répondre en citant

N.M. a écrit:
PS : L'autorité visible est faite pour être suivie. C'est même "l'autorité ecclésiastique et canonique", nous enseigne le décret tridentin sur le sacrement de l'ordre (Concile de Trente, session XXIII, décret sur le sacrement de l'ordre, canon 7), qui est seule habilitée à ordonner et missionner les ministres légitimes de l'Eglise. Ma question est donc la suivante : par quelle autorité ecclésiastique et canonique l'Abbé Gleize a-t-il été ordonné et envoyé, sachant que ceux qu'il considère comme chefs visibles de l'Eglise le considèrent lui et celui qui l'a ordonné comme "suspens a divinis" (c'est-à-dire n'exerçant pas légitimement le pouvoir d'ordre) ? J'admets volontiers une suppléance de juridiction pour rendre raison de la légitimité du sacerdoce et du ministère de l'Abbé Gleize... mais pas contre la volonté expressément signifiée (et à de multiples reprises) par des papes vrais et certains.






Rebonsoir


Je vous retrouve ici via votre réponse, les choses sont drôles,  car on revient par un autre bout à la question que j'ai tout fait pour éviter dans l'autre fil ou nous échangeons (lorsque l'on évoquait la possibilité pour des communautés séparées, de bénéficier des moyens mis en oeuvre par l'Eglise). Je pense que vous avez du vous en douter à la manière dont j'ai répondu (j'ai bien fait des allusions, mais j'ai eu peur de me faire  Bannir  par des lecteurs)
Je crains qu'avec votre question, tout ceci ne devienne épique  Mr. Green  


Revenir en haut
frère Thomas


Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2013
Messages: 38
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 15 Avr 2013, 21:43    Sujet du message: Les abbés Schmidberger et Trutt déboutés comme supérieurs (Allemagne & Autriche)) Répondre en citant

Alix, vous avez tout à fait raison !
Ce n'est pas seulement une tendance néo-moderniste qui serait une idée parcourant l'Eglise, c'est une entreprise néo-moderniste et franc-mac qui a noyauté l'Eglise.
Est-ce cela l'Eglise visible ? Le Concile de Trente ne le dit pas, le terme de visible est davantage utilisé pour parler ces hommes constituant l'Eglise militante si je ne me trompe pas. Plus loin le Saint Concile dit qu'il y a plusieurs manière de ne plus être dans l'Eglise : les infidèles qui n'y ont jamais été, les schismatiques et les apostats qui ont quitté l'Eglise, les excommuniés que l'on a sortis de l'Eglise...
Mgr Lefebvre parlait bien d'apostasie : les apostats aux manettes ne sont donc plus des membres de l'Eglise militante si j'interprète bien le Concile de Trente...
Comment imaginer alors que l'on doive se soumettre à l'Eglise "officielle", qu'on l'appelle "conciliaire" ou autrement, peu importe, on a bien compris de quoi il s'agissait. A force de raisonner, on finit par perdre la raison semble-t-il...
ND de l'humilité, gardez-nous !


Revenir en haut
Louis
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juil 2012
Messages: 282
Localisation: Rome Éternelle

MessagePosté le: Lun 15 Avr 2013, 22:05    Sujet du message: Les abbés Schmidberger et Trutt déboutés comme supérieurs (Allemagne & Autriche)) Répondre en citant

Une réflexion très intéressante de l'abbé Florian Abrahamowicz (expulsé de la FSSPX en 2009) en juillet 2009


"Lorsqu’on m’accuse ou on essaye de me démoniser comme (partisan du siège vide) je réponds que je me refuse de m’appeler (partisan du siège vide), non pas parce que je suis “papiste” dans le sens de ceux qui tout en admettant que BXVI n’est pas catholique affirment qu’il est pape. Je tiens a proposer la réflexion suivante et je laisse conclure au lecteur. Quand Mgr Lefebvre affirme en conclusion et en fin de vie, donc après un long mûrissement de son attitude envers la Rome qu’il cherchait jusqu’aux sacres, “l’église officielle ne représente pas l’église catholique,... c’est une illusion puérile de vouloir en faire part pour la convertir du dedans” il me semble que le problème qu’il pose va bien au delà de la simple “sedes vacans”.
Le siège vacant dans le sens d’un pape qui par son hérésie cesse d’être pape, était contemplé par les théologiens dans le cadre d’ une église normalement catholique. Or aujourd’hui le problème - mystérieux et apocalyptique - est différent. Avec le “pape” c’est le orbis catholicus qui ne professent plus la foi catholique, le corps des évêques qui ne sont plus catholiques, les fidèles, même ceux dans la plus bonne foi qui ne sont plus catholiques: Voulons nous comprendre que le problème aujourd’hui est donc plus grand de celui d’un pape hérétique? Peut être c’est une des raisons pour lesquelles Mgr Lefebvre écartait la solution du siège vide comme “trop simple”: La question est bien plus complexe. Puis il y a le fait que Josef Ratzinger, Pape ou non pape, catholique ou non, siège au Vatican, l’occupe, l’usurpe, tout ce que l’ont veut, mais il est là, et cela va bien a la grande masse des soi disant catholiques.   
Comment leur faire comprendre qu’il n’est pas catholique?comment leur faire comprendre qu’eux ne sont plus catholiques? Voila peut-être la raison pour laquelle Mgr. Lefebvre, devant un si grand problème a voulu en toute simplicité se contenter de construire: écoles, familles et prêtres catholiques; dénoncer ouvertement l’apostasie en tiare et en chape et laisser à l’histoire le jugement définit sur ces “papes” dont il doutait qu’ils soient papes et qui aujourd’hui semblent vraiment donner tous les signes de ne l’être plus. La fraternité, aujourd’hui, a-t-elle encore la crédibilité pour affirmer de telles vérités? La diplomatie et la politique au “dé-service” du combat de la tradition n’ont ils pas affadi le sel? Dieu dans sa toute-puissance peut faire susciter d’autres hérauts de la foi. Peut-être quelque évêque qui rêve depuis longtemps de se convertir du schisme et de l’hérésie orientale à la catholicité? Quelque précurseur de la Russie convertie? Il est très important de s’incliner devant le grand mystère de la situation actuelle sans vouloir rationaliser le mystère de l’apostasie générale. Donc, plus que le siège, c’est en quelque sorte l’église qui est vacante, tout en restant visible dans son humanité et sa divinité là où la foi est professée sans compromission de fait avec la Rome moderniste."   

 
  

 
  
Et un petit audio intéressant   

 
  
https://www.youtube.com/watch?v=d0dfSCFcvu4   


Revenir en haut
Nonpossumus
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 13 Sep 2012
Messages: 46
Localisation: Bretagne

MessagePosté le: Lun 15 Avr 2013, 22:47    Sujet du message: Les abbés Schmidberger et Trutt déboutés comme supérieurs (Allemagne & Autriche)) Répondre en citant

 
Citation:
"que l’Eglise soit habituellement privée de son chef est absurde et contraire aux promesses d’indéfectibilité"

Mgr Fellay doit être d'accord avec cela.

Pourtant, essayons de débrouiller ce qui me parait comme une mauvaise question.
L'Eglise est-elle privé de son chef ? Par fidélité Catholique, je suis en opposition radicale avec tous les Papes depuis Jean XXIII qui a ouvert le catastrophique concile en disant
 
Citation:
"je ne suis pas de ces prophètes de malheurs...".

C'est un fait, une réalité. De plus compétent que moi l'ont montré. Lire : "Pierre m'aime-tu" ; "L'étrange théologie de Benoît XVI" etc
En opposition sur la Foi...je ne peux plus obéir ! C'est inouï, incroyable, et "absurde" si l'on veut. Mais c'est la réalité.
Absurde, en effet, mais certainement pas contraire à l'indéfectibilité de l'Eglise qui provient de l'affirmation de NSJC :
 
Citation:
"les portes de l'enfer ne prévaudront pas contre elle".

Assimiler les errances des autorités actuelles de l'Eglise à une défaillance radicale de l'Eglise qui ferait que l'enfer aurait prévalu contre elle, serait une erreur comparable à dire que Satan a prévalu contre le Christ, lorsqu'il est mort sur la Croix. Le catéchisme nous tire de ce mauvais pas :
 
Citation:
"Toto, l'Eternel ne peut pas mourir, c'est une contradiction ; mais le Christ est vraiment mort...c'est un mystère"

En fait, la question est une mauvaise question, du type de celle qui n'a pas de réponse intelligente tant que perdure la crise d'autorité.
Il faut attendre, de même qu'il a fallu attendre la Résurrection pour comprendre ce qui nous est accessible dans le mystère de la Croix.
Attendre dans la fidélité, à l'image de La Sainte-Vierge qui a su attendre trois jours que le Christ ressuscite comme il l'avait prédit.
Et nous avons cette prédiction :
 
Citation:
"Les portes de l'enfer ne prévaudront pas".


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:47    Sujet du message: Les abbés Schmidberger et Trutt déboutés comme supérieurs (Allemagne & Autriche))

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com