Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
Interview de l'abbé Le Roux à propos du nouveau séminaire aux USA

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Pie
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2012
Messages: 50

MessagePosté le: Mar 23 Avr 2013, 13:24    Sujet du message: Interview de l'abbé Le Roux à propos du nouveau séminaire aux USA Répondre en citant

http://www.dici.org/actualites/benediction-des-cloches-au-futur-seminaire-des-etats-unis/
 
Citation:
"Bénédiction des cloches au futur séminaire des Etats-Unis
21-04-2013  
Classé sous Actualités, Tradition



20 avril 2013. De notre envoyé spécial en Virginie, Charles Benoit.

Le diable semblait pourtant s’être mis de la partie : des trombes d’eau s’étaient abattues  la nuit et la journée précédentes, détrempant toute la zone des cérémonies, jetant à bas l’une des immenses tentes montées pour l’occasion et détournant les avions qui amenaient les invités officiels, au nombre desquels Mgr Fellay, officiant.


Mais un soleil radieux brille au matin de la bénédiction des cloches qui serviront au nouveau séminaire de Virginie. Les séminaristes, trempés jusqu’aux os ont tout remis d’aplomb. Les pierres qui vont être bénies tout à l’heure ont fini par être  « relâchées » par le FBI et sont arrivées par camion à 2 heures du matin. Mgr Fellay, après quelques péripéties entre New-York et Richmond n’est guère arrivé plus tôt : « le diable ne voulait visiblement pas de cette journée, sourit-il, c’est bon signe… ». Profitant de quelques instants avant la cérémonie, l’abbé Yves le Roux, supérieur du séminaire de Winona (Minnesota), organisateur de cette journée et qui mène depuis l’origine cet incroyable projet de nouveau séminaire, accepte de répondre à quelques questions : «  Nous avons pris la décision de nous installer ici pour trois raisons, explique-t-il. D’abord par manque de place à Winona, ensuite parce que le climat y est plus clément et que les séminaristes ont besoin de s’ébattre à l’extérieur, et enfin parce que cet endroit est situé au cœur de l’Histoire des Etats-Unis. Près d’ici a vécu Thomas Jefferson, à côté de nous s’est produite la reddition du général Lee, et nous sommes proches de la capitale Washington.


- Qui a pris cette décision et quand ?
En 2010, après 7 années de recherche infructueuses, j’ai amené ici Mgr Fellay. Ce dernier m’avait toujours dit : « Avançons à découvert, ne cachons pas qui nous sommes. Ainsi quand nous obtiendrons l’accord des vendeurs, ce sera le signe que Dieu nous veut ici ». Et c’est ce qui s’est passé : Mgr Fellay a donc pris la décision il y aura bientôt trois ans.


- C’est un projet pharaonique, non ?
Non, pas du tout. C’est un très grand projet c’est vrai, mais nous n’y apportons aucun luxe. Tout ce qui est entrepris ici est nécessaire et nous cherchons, pour la gloire de Dieu, à faire en sorte que ce soit beau. D’ailleurs, tous ceux qui approchent notre chantier en font la remarque. Ce qui rend coûteuse l’opération c’est que nous tentons de la mener en cinq ans, quand nos ancêtres y consacraient un siècle.




- Comment se monte un tel projet ?

Il faut avoir la Foi, c’est certain… Mais nous sommes bien aidés et bien soutenus. Le plus surprenant est d’être contacté par des personnes que nous n’avons pas démarchées et qui viennent spontanément à notre rencontre, attirées par le Beau justement : les corps de métiers traditionnels des Compagnons du Tour de France, les tailleurs de pierre de France, du Portugal, de Californie et même d’Egypte, c’est très surprenant. Certain m’a dit : « Je veux ciseler vos pierres pour vous aider à ciseler les âmes ». N’est-ce pas splendide et réconfortant ?


- Rencontrez-vous le même enthousiasme dans la tradition catholique ?

 Hélas non. Bien au contraire. Alors que nous travaillons au seul bien des âmes, sans aucune recherche personnelle, que nous ne poursuivons d’autre but que de donner des prêtres au Christ pour lui amener des fidèles, bizarrement nous rencontrons au contraire beaucoup de méfiance et de réticences même parfois. C’est très curieux et, j’avoue, assez incompréhensible au fond.


 - Comment changer cela ?

C’est avant tout, je pense, le rôle des prêtres. Nous ne travaillons pas pour nous. Mais pour la formation des futurs prêtres, pour la gloire de Dieu et pour le rayonnement de l’Eglise. Vous savez, j’ai rencontré de nombreux protestants ici ; si vous connaissiez leur attente… Nombre d’entre eux m’ont ainsi confié leur espoir de nous voir bientôt célébrer nos offices ici, et quelques-uns m’ont même dit attendre cet événement pour faire le point sur leur propre  conversion. Alors parfois, c’est vrai, il y a des réticences étonnantes… »

Le pasteur protestant, Joe Chambers, qui est aussi le supervisor local, à mi-chemin entre le maire et le député, appuie cette observation : « Nous sommes heureux de voir arriver ici ces prêtres catholiques. Ce sont des hommes de Dieu, visiblement.

– Et ce séminaire ?
C’est un bon projet, beaucoup de valeur. Un bon rayonnement d’un point de vue économique c’est certain, mais spirituel surtout. C’est un projet fantastique : je les aiderai autant que je peux ».


C’est ainsi que la route, à la demande de l’abbé le Roux et grâce à l’appui de Joe Chambers, se nomme dorénavant Archbishop Lefebvre Avenue. Sans doute la seule pour le moment…
Le chantier, sur lequel s’affairent ordinairement cent ouvriers, s’est tu pour l’occasion : l’office va commencer.
La procession s’avance et parvient à hauteur de la tente dans laquelle sera célébrée la messe pontificale. Là, posées sur un puissant chevalet les deux cloches attendent leur consécration à côté d’un plan de pierres gravées, monté pour l’occasion. Onction du Saint-Chrême, bénédiction, encensement se succèdent. Puis vient le tour des marraines qui doivent sonner trois fois leur cloche filleule : le supérieur du séminaire a choisi sa propre mère, Mme le Roux, venue de France pour l’occasion, ainsi que Mrs Fortin, qui l’assiste habituellement dans la direction du chantier. Puis la messe commence, annoncée par une belle volée des cloches nouvellement consacrées.



A l’issue, Mgr Fellay tient une conférence, en anglais, sans notes, au cours de laquelle il évoque pour tous les Virginiens présents  – ils sont plus de trois cents – ce que furent les sacres de 1988. Il dira un mot des cloches, précisant qu’une fois consacrées, ces dernières « agissent comme un sacramental, car non seulement elles appellent les fidèles à la prière, mais elles portent naturellement les effets surnaturels de la grâce divine ». Puis quelques mots de circonstance sur la situation dans l’Eglise viennent clore son propos. Dans les remerciements qu’il lui exprime, l’abbé le Roux évoque à son tour le 25eme anniversaire des sacres qui va bientôt être fêté et en profite pour offrir au prélat visiblement ravi… une splendide cloche en bronze gravée à ses armes épiscopales.
Un déjeuner suit sous une autre tente. Puis une conférence donnée par M. Paccard, le fondeur des cloches venu exprès de sa ville d’Annecy. Conférence passionnante sur un métier extraordinaire : les Américains apprécient beaucoup.
Enfin, last but not least, un tour du chantier est offert à l’ensemble des participants à cette journée absolument mémorable, remarquablement organisée, et dont les plus grands fruits restent à venir.
Au loin, les crêtes des Blue Ridge Moutains, les plus anciennes montagnes du monde, se colorent d’un rouge presqu’aussi vif que celui de ce coin de terre de Virginie. Comme si, par un signe particulier, le ciel et la terre se rejoignaient enfin."
(Source : DICI du 21/04/13)







A lire l'abbé Le Roux tout le monde il est beau et il est gentil sauf les fidèles de la Tradition catholique ! Le pasteur protestant, le compagnon du Tour de France, l'artisan venu du bout du monde, ils sont gentils, ils comprennent,eux, mais les fidèles de la Tradition eux ne comprennent rien, et il faut que l'abbé Le Roux nous le dise ! 


Que des protestants se convertissent très bien ! Merci mon Dieu !  Mais que dans une interview d'un prêtre haut placé dans la Fraternité, les protestants sont encensés tandis que les pauvres fidèles de la Tradition catholiques qui donnent temps, argent et enfants à la Fraternité depuis des décennies sont décriés et culpabilisés, c'est tout simplement scandaleux. Mais le voilà bien le nouvel esprit oecuménique de la Fraternité...ou le nouvel esprit conciliare : "paye, prie et obéit".


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 23 Avr 2013, 13:24    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Famous
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2013
Messages: 6

MessagePosté le: Mar 23 Avr 2013, 14:06    Sujet du message: Interview de l'abbé Le Roux à propos du nouveau séminaire aux USA Répondre en citant

"Bishop Fellay and his gang" | Mgr Fellay et sa bande Smile



Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:01    Sujet du message: Interview de l'abbé Le Roux à propos du nouveau séminaire aux USA

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com