Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
"Eglise conciliaire et Eglise Catholique" , par un fidèle

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Mer 24 Avr 2013, 15:09    Sujet du message: "Eglise conciliaire et Eglise Catholique" , par un fidèle Répondre en citant

Je fais suivre un article d'un fidèle, très pertinent et fort bien documenté, qui complète les sujets suivants:

En plus de l'article lui-même, voir les pièces jointes en fin d'article!
GL
______________________________________________

    


Eglise conciliaire et Eglise Catholique


    
Il est notoire que parmi les catholiques fidèles à la tradition, l'expression "Eglise conciliaire" s'est répandue depuis les années 70.

on essaye aujourd'hui de nous faire croire qu'il s'agirait non pas d'une société mais simplement d'un courant.

cela a deux conséquences :
        - ajouter le trouble en semant le doute sur les expressions pourtant claires employées jusqu'ici.
        - habituer les fidèles a une conception libérale de l'Eglise, avec  des partis, des modérés... des conciliaires à gauche, des tradis à droite.

Voyons maintenant ce que "Eglise conciliaire" signifie aux yeux des traditionalistes avant que les autorités de la FSSPX ne lancent cette polémique.

Depuis le concile Vatican II, dans le discours des autorités ecclésiastiques a disparu toute référence majeure au Magistère antérieur et la référence à ce concile est devenue omniprésente et quasi exclusive.
Au nom du Concile ont eu lieu un certain nombre de réforme des cultes, des institutions, du catéchisme :
  • 30 novembre 1969 : nouvelle messe.
  • 1970-1974 : nouveaux rituels
  • 1er nov 1970 : nouvau bréviaire
  • 1983-1990 : nouveau code de droit canon
  • 4 oct 1966 nouveau catéchisme hollandais
  • 1989 : nouveau catéchisme universel
  • 15 août 1967 : réforme de la curie

Dans "Iota Unum", Romano Amerio étudie succinctement (668 pages) les variations intervenues sous l'impulsion du Concile. Tout est modifié, la morale, la foi, le culte, la discipline...

A tel point que des prêtres ont pu écrire le 6 juillet 1988 :
    


En revanche, nous n'avons jamais voulu appartenir à ce système qui se qualifie lui-même d'Église Conciliaire, et se définit par le Novus Ordo Missæ, l'œcuménisme indifférentiste et la laïcisation de toute la Société. Oui, nous n'avons aucune part, nullam partem habemus, avec le panthéon des religions d'Assise ; notre propre excommunication par un décret de votre Éminence ou d'un autre dicastère n'en serait que la preuve irréfutable. Nous ne demandons pas mieux que d'être déclarés ex communione de l'esprit adultère qui souffle dans l'Église depuis vingt-cinq ans, exclus de la communion impie avec les infidèles. Nous croyons au seul Dieu, Notre-Seigneur Jésus-Christ, avec le Père et le Saint-Esprit, et nous serons toujours fidèles à Son unique Épouse, l'Église Une, Sainte, Catholique, Apostolique et Romaine.
Être donc associés publiquement à la sanction qui frappe les six évêques catholiques, défenseurs de la foi dans son intégrité et son intégralité, serait pour nous une marque d'honneur et un signe d'orthodoxie devant les fidèles.Ceux-ci ont en effet, un droit strict à savoir que les prêtres auxquels ils s'adressent ne sont pas de la communion d'une contrefaçon d'Église, évolutive, pentecôtiste, et syncrétiste.

(lettre ouverte (donc subversive ?) des supérieurs majeurs de la FSSPX au cardinal Gantin)



Le constat est là : une contre-façon d'Eglise se met en place, qui a pris le nom d'"Eglise Conciliaire", et qui se comporte d'une manière schismatique et hérétique par rapport à l'Eglise de toujours (hérétique: attaque de l'enseignement constant et et même de l'enseignement extraordinaire des papes (exemple liberté religieuse), Schismatique : refus d'entrée en communion avec les fidèles : excommunication de 1988).

Ce comportement peut se rapprocher d'un autre cas historique, celui d'une partie de l'Eglise de France à la fin du XVIIIème:

Le 12 juillet 1790, la constituante adopte "la Constitution civile du clergé". Ayant eu vent du projet, le pape demande par lettres le 9 et le 10 juillet au Roi puis à deux évêques de ne pas suivre cette constitution car elle mène à l'hérésie et au schisme ("amener un schisme dans son royaume" (repris dans Caritas, 13 avril 1791).
Nous avons dès cet été 1790 des clercs qui prêtent serment. Ils adoptent donc une nouvelle manière de croire et de vivre la discipline de l'Eglise, qui est schismatique et hérétique :


 
Citation:



"la nouvelle Constitution du clergé est établie sur des principes émanés de l’hérésie ; qu’en conséquence, plusieurs de ses décrets sont hérétiques et opposés au dogme catholique ; que d’autres sont sacrilèges, schismatiques, destructifs des droits de la primauté de Notre Siège et de ceux de l’Église, contraires à la discipline ancienne et nouvelle"
( Caritas, 13 avril 1791)





Mais les jureurs sont toujours en place. Ils font partis de cette église inféodée à la Constituante, allant jusqu'à faire une nouvelle hiérarchie avec des sacres sauvages, mais ils ne sont pas hors de l'Eglise. Pas encore. Exemple : le vicaire de l'abbé N Pinot (o-t, aucun lien de parenté si ce n'est spirituelle entre le terrorisé de 1793 et le terrorisé de 2013) est laissé dans ses fonctions par son curé tant que Rome n'a pas condamné :


 
Citation:



« En tout cas, le pape ne s’étant pas prononcé encore au sujet de la Constitution Civile de Clergé, M. Garanger n’avait encouru, du fait de son “jurement”, aucune censure. Confiant que les instructions attendues de Rome lui dessilleraient les yeux, M. Pinot le laissera poursuivre comme auparavant ses activités dans la paroisse… »
(Mgr Trochu : Vie du Bienheureux N Pinot, p. 65)





Le jugement de Rome n'arriva que le 13 avril 1791:

 
Citation:



"en vertu du pouvoir apostolique dont Nous sommes
revêtu ; Nous ordonnons d’abord par ces présentes, à tous cardinaux, archevêques, évêques, abbés, vicaires, chanoines, curés, prêtres, en un mot, à tous les ecclésiastiques séculiers ou réguliers, qui auraient prêté le serment civique, purement et simplement, tel qu’il a été prescrit par l’Assemblée nationale, serment qui est une source empoisonnée de toutes sortes d’erreurs, et la principale cause des maux qui affligent l’Église catholique de France, de se rétracter dans l’espace de quarante jours, à compter de la date des présentes ; autrement, qu’ils soient suspens de l’exercice
de tout ordre quelconque, et soumis à l’irrégularité s’ils en exercent les fonctions"
(lettre apostolique Caritas)




et il laisse encore jusqu'à fin mai 1791, soit presque 1 an de délai.

Et il ne prend pas encore les mesures les plus extrêmes qui retranche de l'Eglise :


 
Citation:



"Mais si Notre douceur, si Nos avis paternels ne produisaient aucun fruit, malheur que Nous supplions le ciel de détourner, qu’ils le sachent : notre intention n’est pas de les exempter des
peines beaucoup plus graves auxquelles ils sont condamnés par les canons ; qu’ils soient bien persuadés que Nous lancerons contre eux l’anathème, et que Nous les dénoncerons à l’Église
universelle comme schismatiques retranchés du sein de l’Église, et privés de Notre communion"
(Caritas)





Ainsi donc, malgré les positions notoirement hérétiques et schismatiques, les clercs jureurs ne sont toujours pas excommuniés à l'été 1791.
Ils font donc partis de deux sociétés : l'"Eglise catholique" dont ils ne sont pas encore exclus, et l'"église civile de France" dont ils sont les promoteurs.

De même aujourd'hui, et malgré un temps beaucoup plus long, aucune condamnation de la hiérarchie actuelle ne vient sanctionner cette même hiérarchie... ce qui paraît normal.
Donc les membres de la hiérarchie officielle sont donc toujours membres de l'Eglise catholique, aucune peine n'ayant été prononcée contre eux (si ce n'est par l'abbé de Nantes et autres doux dingues). Mais ne sont-ils pas aussi les membres actifs de cette nouvelle société, de ce système qui se qualifie lui-même d'"église conciliaire" ?

Pour le supplément voltigeur d'itinéraires déc 1976 cela saute aux yeux :     
 
Citation:

    
Paul VI accuse Mgr Lefebvre de "se placer hors de l'Église". Mais hors de laquelle ? Il y en a deux. Et Paul VI n'a pas encore renoncé à être le pape de ces deux Églises simultanément. Dans ces conditions, "hors de l'Église" demeure équivoque et ne tranche rien. Qu'il y ait présentement deux Églises, avec un seul et même Paul VI à la tête de l'une et de l'autre, nous n'y sommes pour rien, nous ne l'inventons pas, nous constatons les faits.
Plusieurs épiscopats qui se déclarent en communion avec le pape, et que le pape ne rejette point de sa communion, sont objectivement sortis de la communion catholique. (...) Oui, mais prévaricateurs, déserteurs, imposteurs, Paul VI reste à leur tête sans les désavouer ni les corriger, il les garde dans sa communion, il préside à cette Église-là aussi.
Si le concile a été constamment interprété comme il l'a été, c'est avec le consentement actif ou passif des évêques en communion avec le pape. Ainsi s'est constituée une Église conciliaire, différente de l'Église catholique. (...) Il y a deux Églises sous Paul VI. Ne pas voir qu'elles sont deux, ou ne pas voir qu'elles sont étrangères l'une à l'autre, ou ne pas voir que Paul VI jusqu'ici préside à l'une et à l'autre, c'est de l'aveuglement, et dans certains cas peut-être un aveuglement invincible. Mais, l'ayant vu, ne pas le dire serait la complicité de son silence à une anomalie monstrueuse.  
    
    

Un fidèle
    

_________________________________________
En pièces jointes
:

    


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 24 Avr 2013, 15:09    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
tom
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 17 Déc 2012
Messages: 199

MessagePosté le: Mer 24 Avr 2013, 21:17    Sujet du message: "Eglise conciliaire et Eglise Catholique" , par un fidèle Répondre en citant

c'est un sujet fort intéressant et la lecture des documents joints est très instructive.
Quelqu'un me dira si j'ai bien tout suivi mais en relisant (surtout le doc "sel de la terre" 115.pdf, point 3 page 117) et en comparant avec l'article de l'abbé Laisney paru en mars 2013 
http://tradinews.blogspot.in/2012/12/abbe-francois-laisney-sspxasiacom.html (reprenant une partie de sa thèse de décembre 2012 publiée aussi en lien dans le même article), peut-on bien me confirmer que l'abbé Laisney dans sa vision sur l'église conciliaire tombe sous le coup de ce qui est reproché à Madiran (faire de l'Eglise concilaire un "accident", comme le suggère finalement l'abbé de la FSSPX mais en employant d'autres idées et concepts). Quand j'avais lu l'article le propos m'avait frappé, mais cet article n'ayant jamais suscité de commentaire, j'avais pensé que j'avais du mal le comprendre.


Revenir en haut
axel thienpont
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2013
Messages: 93
Localisation: marne

MessagePosté le: Mer 24 Avr 2013, 23:14    Sujet du message: "Eglise conciliaire et Eglise Catholique" , par un fidèle Répondre en citant

La comparaison avec les prêtres jureurs de la Conctitution civile du clergé est bonne, mais on peut aussi faire la même comparaison avec les catholiques d'Angleterre, voire peut-être les catholiques orientaux de l'an 1000, devenus après condamnation par Rome des "églises anglicanes, orthodoxes",etc....

Toutefois il a eu des papes pour condamner ce qui devait l'être!
Le cas particulier et distinctif de "l'église conciliaire" est qu'elle est une volonté pontificale, avec des papes en sa faveur et non contre elle!

C'est ici la grande difficulté à laquelle il nous a fallu un envoyé spécial de Dieu Mgr Lefebvre pour "dénouer le noeud du problème"!

Normalement le pape devrait condamner ce qui a été condamné par tous ses prédécesseurs: ce n'est pas (encore) le cas!

Dieu merci, nous n'avons pas grand besoin de papes pour refuser cette nouvelle église, qui récapitule si bien tout ce que l'Eglise a déjà condamné: c'en est presque trop facile!

Dès lors l'attitude de ceux qui appellent cette église "Notre Eglise" tombent dans de telles contradictions qu'on peut facilement les confondre dans leur déni des réalités! C'est hélas le cas de certains dirigeants de la FSSPX....


Revenir en haut
InNomineDomini
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Mar 2013
Messages: 142

MessagePosté le: Dim 28 Avr 2013, 18:48    Sujet du message: "Eglise conciliaire et Eglise Catholique" , par un fidèle Répondre en citant

Citation:
Dieu merci, nous n'avons pas grand besoin de papes pour refuser cette nouvelle église, qui récapitule si bien tout ce que l'Eglise a déjà condamné: c'en est presque trop facile! Axel T
Pour le moment et dans l'attente d'un pape vraiment catholique dans les mains duquel les quatre nouveaux évêques (fils spirituels de Mgr Lefebvre) pourront remettre leur épiscopat, non seulement nous n'avons pas besoin de pape, mais nous devons au contraire dénoncer sans relâche leurs trahisons (volontaire ou non, peu importe) qui entrainent les âmes vers l'Enfer.


Si Mgr Fellay au lieu de regarder la Rome conciliaire portait son regard vers la Rome éternelle, il ne se tromperait pas d'église.


Revenir en haut
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Dim 28 Avr 2013, 21:10    Sujet du message: "Eglise conciliaire et Eglise Catholique" , par un fidèle Répondre en citant

Mgr Fellay"fils spirituel" de Monseigneur Lefebvre?  Non! plus!
Ou alors: à genoux en demandant pardon pour toutes les souffrances infligées à un évêque et aux prêtres et aux laïcs fidèles!


Revenir en haut
InNomineDomini
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Mar 2013
Messages: 142

MessagePosté le: Dim 28 Avr 2013, 21:26    Sujet du message: "Eglise conciliaire et Eglise Catholique" , par un fidèle Répondre en citant

Alix a écrit:
Mgr Fellay"fils spirituel" de Monseigneur Lefebvre?  Non! plus!
Et pourtant, Mgr Fellay est bel et bien le fils spirituel de Mgr Lefèbvre. Un fils indigne et ingrat mais un fils quand même. C'est Mgr Lefebvre qui lui a conféré l'épiscopat, qu'on le veuille ou non.

De même Mgr Lefebvre était bel et bien le fils spirituel de Mgr Liénart, Franc-maçon... C'est pourtant ce Frérot qui lui a conféré l'épiscopat! Cela n'a pas empêché Mgr Lefebvre d'être aux antipodes de Mgr Liénart! Comme hélas, Mgr Fellay est à l'opposé de Mgr Lefebvre.

Les parents, même spirituels, n'ont pas forcément les fils qu'ils mériteraient!
Fils indigne, Mgr Fellay? Hélas, que oui!


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:02    Sujet du message: "Eglise conciliaire et Eglise Catholique" , par un fidèle

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com