Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
Abbé Régis de Cacqueray Editorial du n° 212 FIDELITER
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
chevreuilf
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 13 Mar 2013
Messages: 9

MessagePosté le: Lun 6 Mai 2013, 13:58    Sujet du message: Abbé Régis de Cacqueray Editorial du n° 212 FIDELITER Répondre en citant

Le pape François; refuser ce nouvel enseignement;

Une obéissance qui n'est pas factice 
abbé Régis de Cacqueray


  
  


C'est d'abord l'obéissance que nous devons à notre nouveau pape François.
Nous lui devons l'obéissance parce qu'il est le pape (1), successeur de Pierre et vicaire de Notre-Seigneur Jésus-Christ sur la terre. Aucune autorité n'est plus élevée et plus glorieuse que la sienne ici-bas. Et nous ne pensons nullement que l'extrême gravité de la situation où se trouve l'Église nous exempte de notre devoir d'obéissance envers lui.
Cependant, il est vrai qu'il a souvent été fait mention, depuis le début de la crise dans l'Église, du grave dilemme qui existait entre la foi et l'obéissance. Pour garder la foi, il a été dit qu'il était nécessaire de « désobéir » apparemment lorsque les hommes d'Église enseignaient des nouveautés en contradiction avec la foi de toujours.
Nous ne devons pas être dupes de ces mots et comprendre en profondeur pourquoi cette désobéissance n'en est pas une en réalité. Certes, nous admettons qu'elle en présente les apparences. Mais si l'on veut justement ne pas en rester aux apparences et aller au fond des choses, il est aisé de montrer que ce sont les prêtres et les fidèles de la Fraternité Saint-Pie-X, dans leur esprit de résistance aux erreurs opposées à la foi, qui sont les véritables obéissants.
Les hommes d'Église – fussent- ils les papes eux-mêmes – ne peuvent en effet utiliser leur autorité contre Dieu. S'ils viennent à en abuser au point de vouloir imposer aux fidèles de croire à une religion autre que celle qui a été révélée par Dieu et que l'Église a toujours enseignée, chaque catholique se trouve alors non seulement dans le droit mais dans le devoir grave de leur résister et de refuser ce nouvel enseignement.
Dans de telles circonstances, les chefs ne peuvent plus parler d'obéissance et ne sont plus en droit de l'exiger car c'est un péché de commander aux hommes de pécher et c'en serait un second que d'obéir à l'ordre de commettre le péché.
Mais qui ne voit justement que la hiérarchie catholique, depuis le concile Vatican II, a abâtardi la religion et y a mêlé des idées, des sentiments et des comportements du monde ? Qui ne s'aperçoit pas que la nouvelle liturgie a dévoyé le premier devoir de l'homme, celui de rendre le vrai culte à Dieu ?
Quelle tragédie ! Au nom d'une fausse conception de l'obéissance, des millions d'hommes ont quitté les sentiers de la foi et se sont égarés sur les chemins de l'erreur et du monde. C'est pourquoi, si notre obéissance au pape François est une obéissance vraie, une obéissance qui n'est pas factice, elle ne nous amènera jamais à approuver ses paroles, ses gestes, ses comportements qui s'opposeraient ou qui s'opposent à la foi.
Or – nous regrettons bien de devoir le dire – nos craintes sont grandes au regard de ce que nous apprenons des faits et gestes de celui qui fut le cardinal Bergoglio. Citons seulement trois exemples :
- La nouvelle messe est déjà en elle-même une grave transgression. Or, non seulement le cardinal Bergoglio la célèbre mais il s'est fait remarquer, quand il était évêque et cardinal, lors de liturgies pour les jeunes particulièrement dégradées et désacralisées.
- Pendant qu'il était évêque et cardinal de Buenos Aires, le cardinal Bergoglio a également accepté de se mettre à genoux pour recevoir une fausse « bénédiction » donnée par des pasteurs protestants.
- Enfin, il a mis la cathédrale de Buenos Aires à la disposition de la communauté juive pour une fête judaïque à laquelle il a participé.
Si sa théologie ne lui permettait pas de comprendre, lorsqu'il était évêque et cardinal, que la bénédiction donnée par un pasteur protestant n'est en réalité qu'une parodie de bénédiction et que les cérémonies religieuses juives sont mortifères et injurieuses pour la divinité de Notre-Seigneur Jésus-Christ et pour la foi catholique, qu'en est-il aujourd'hui, maintenant qu'il est pape ? Comment ne pas se poser cette question ?
La théologie du cardinal Montini a été celle de Paul VI ; celle du cardinal Wojtyla a été celle de Jean-Paul II, et celle du cardinal Ratzinger, la théologie de Benoît XVI. Ce qui est bien à craindre et ce que l'on entrevoit malheureusement déjà, c'est que la théologie du pape François reste celle du cardinal Bergoglio.
Il est alors clair que nous continuerons à fuir comme la peste l'apparence d'obéissance – refus réel d'obéissance à Dieu – qui a déjà fait tant de victimes. « Mieux vaut obéir à Dieu qu'aux hommes. » Nous ne voulons pas que notre âme périsse dans l'impiété et qu'y périssent également, par notre faute, les âmes des fidèles qui se sont confiés à nous.

Abbé Régis de Cacqueray †, Supérieur du District de France
  
 
(1) - « Meilleure est la condition de celui qui possède. »

  


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 6 Mai 2013, 13:58    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Lun 6 Mai 2013, 14:44    Sujet du message: Abbé Régis de Cacqueray Editorial du n° 212 FIDELITER Répondre en citant

Cet éditorial fait du bien! C'est la deuxième réaction, à ma connaissance, de la FSSPX, après celle de l'abbé Bouchacourt, concernant François, comme Pape.

Je regrette toujours qu'il n'y ait (pas encore?) eu de commentaire concernant L’intervention du futur pape François avant le conclave: son intention de faire sortir le Christ de l'Eglise!. Comme si le Christ était prisonnier dans l'Eglise et frappait comme un malheureux à sa porte pour en sortir et aller dans le vaste monde (domaine du "Prince de ce monde"), loin de Son Eglise où sont rassemblés les baptisés "au nom du Père du Fils et du saint-Esprit."

Je ne vois pas de plus grand scandale que de laisser croire au monde que le Christ voudrait sortir de Son Eglise, alors qu'Il voudrait au contraire y faire rentrer tous les hommes pour les sauver de la damnation éternelle.
Avec des idées comme celles-là, on voit bien que d'autres religions commencent à s’approprier improprement le Christ en le défigurant de façon blasphématoire.

Ainsi les Hindouistes font-ils de Jésus-Christ un dieu parmi leur panthéon de divinités. On voit bien aussi que les Musulmans voudraient nous faire croire que leur image du Christ est identique à celle de l'Eglise etc.

On sent bien derrière ces manœuvres impies, la volonté de créer la super-religion mondiale que Mgr Delassus annonçait déjà il y a plus d'un siècle.

Or ce texte du cardinal Bergoglio, grâce auquel il a été élu pape, a été publié sur Dici et sur La Porte Latine, sans un commentaire d'horreur, comme il aurait du l'être!

Je prends cet éditorial de l'abbé de Cacqueray comme une annonce que la vigilance ne s'est pas endormie et que les veilleurs sont aux aguets.

Que le Notre-Seigneur Jésus-Christ l'assiste dans sa lourde tache et que l'Esprit-Saint le guide!   


Revenir en haut
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Lun 6 Mai 2013, 17:01    Sujet du message: Abbé Régis de Cacqueray Editorial du n° 212 FIDELITER Répondre en citant

ENFIN!

Revenir en haut
axel thienpont
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2013
Messages: 93
Localisation: marne

MessagePosté le: Lun 6 Mai 2013, 20:12    Sujet du message: Abbé Régis de Cacqueray Editorial du n° 212 FIDELITER Répondre en citant

Et bien moi non, Mr l'abbé de Cacqueray me déçoit grandement!
Il note certes "à mots couverts" que l'église conciliaire - qu'il ne nomme plus! - est une "église du pape", au sens très juste où la religion "catholique" est réduite à la religion du pape! Ce n'est plus Credo in Ecclesia, mais credo in papam! La religion catholique sous Paul VI? la religion de paul VI. Sous JP2? la religion de Jean Paul II. Sous Benoît XVI? la religion de benoît XVI. Aujourd'hui la religion catholique est celle du pape François!

Mr l'abbé de Cacqueray a attrappé le virus Fellay 2012, celui de la confusion entre "'est NOTRE EGLISE" et "C'est hélas notre juridiction" de Mgr Lefebvre! A ce copte, nul doute que la FSSPX accélère le processus engagé du ralliement, être soumis à la juridiction d'une nouvelle église que l'on se refuse à constater de facto. L'irénisme papal conduit à l'irréalisme!

Je développerai plus tard tous les non-dits diplomatiques de Mr l'abbé de Cacqueray, sur ordre bien entendu, et nous prions pour lui.

Mais nous sommes très mal partis.....

bien à vous.


Revenir en haut
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Lun 6 Mai 2013, 20:43    Sujet du message: Abbé Régis de Cacqueray Editorial du n° 212 FIDELITER Répondre en citant

Faut-il obligatoirement couper sans cesse les mots en quatre?
J'ignore ce que pense l'abbé de Caqueray, mais il met, quand même, le doigt sur bien des fautes du pape dont aucun abbé, il me semble, n'a encore dénoncé dans son homélie! C'est déjà un bon point.


Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Lun 6 Mai 2013, 21:27    Sujet du message: Abbé Régis de Cacqueray Editorial du n° 212 FIDELITER Répondre en citant

Il est tout-de-même intéressant qu'enfin une critique de François se fasse jour.

Il est vrai que ces prédécesseurs depuis Jean XXIII, n'ont pas changé en devenant papes et qu'il n'y a pas eu d'opération du Saint-Esprit sur leur personnalité: Paul VI est resté Montini, Jean-Paul II est resté Wojtyla, etc. Il est clair, et sans attendre davantage, que François reste bien, Bergoglio... Buongiorno les dégâts!   (Droits d'auteur Pelagius. Mr. Green )

Effectivement l'abbé de Cacqueray n'emploie pas le mot "église conciliaire", mais le renie-t-il pour autant? Il faut se garder du procès d'intention...

Ce que je reprocherais plutôt à cet éditorial c'est sa timidité. C'est pourquoi "Je prends cet éditorial de l'abbé de Cacqueray comme une annonce que la vigilance ne s'est pas endormie et que les veilleurs sont aux aguets.", C'est-à-dire que j'attends la suite en espérant qu'elle montera en puissance en fonction des événements. Parce qu'en effet nous sommes loin du puissant éditorial du  renouvellement du scandale d'Assise du 12 septembre 2011!

Mais, on peut espérer que ce récent éditorial en est le signe avant-coureur.

Puisque j'avais tiré la sonnette d'alarme, au milieu d'un silence assourdissant, je ne vais pas me plaindre qu'enfin il y ait une réaction! Même si elle n'est pas à la hauteur de ce que j'attends! D'ailleurs certains m'avaient reproché de tirer la sonnette d'alarme, en me disant qu'on n'avait plus rien à faire de ce que faisait ou disait la secte conciliaire...

Eh bien si! Cela est très important de sans cesse mettre en exergue les errements scandaleux de ces papes, parce qu'aux yeux du monde, ils représentent, qu'on le veuille ou non, l'Eglise catholique, induisant de ce fait le monde dans une fausse idée de l'Eglise, du Christ et de notre Religion.

C'est ce qu'a sans cesse fait Mgr Lefebvre, parce qu'il savait que le sort des âmes était en jeu. Or Notre-Seigneur est venu nous apporter un nouveau commandement: "aimer son prochain comme soi-même!" Et comment aimer son prochain comme soi-même sans en parallèle vouloir enseigner les nations? Or François comme ces prédécesseurs conciliaires désenseigne les nations de façon scandaleuse, blasphématoire et hérétique!
    


Dernière édition par Gentiloup le Mar 7 Mai 2013, 18:43; édité 1 fois
Revenir en haut
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Mar 7 Mai 2013, 05:11    Sujet du message: Abbé Régis de Cacqueray Editorial du n° 212 FIDELITER Répondre en citant

Oui cela reste mou, trop prudent, mais des vérités sont dites et je trouve que c'est important, même si nous attendons d'un supérieur une réaction plus musclée, plus carrée. C'est naturel de notre part de revendiquer plus de courage dans la vérité, mais enfin voilà une critique qui est la bienvenue! Nous attendons la suite!

Revenir en haut
axel thienpont
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2013
Messages: 93
Localisation: marne

MessagePosté le: Mar 7 Mai 2013, 17:31    Sujet du message: Abbé Régis de Cacqueray Editorial du n° 212 FIDELITER Répondre en citant

J'ai toujours un grand respect et même une grande affection filiale envers M. l'abbé de Cacqueray, il sait depuis quand!

Je conçois que sa tâche est à la limite du supportable, par obéissance justement, à des autorités qui dans la FSSPX baillonnent toute critique EXACTE de la crise de l'Eglise.
On se limite à dire que la hiérarchie catholique a "abatardi" notre sainte religion, on ne parle plus de rupture totale avec la hiérarchie, l'enseignement, la liturgie de l'Eglise de St Pierre à Pie XII, encore moins de l'esprit du Concile qui est celui du démon, et non le Saint-Esprit!

L'église conciliaire n'est qu'une tendance dans notre Eglise, ce que l'abbé Laisney vocifère à l'abbé Chazal, en lui reprochant de falsifier ses références à Mgr Lefebvre. Or l'abbé Laisney prétend que Mgr Lefebvre a écrit être "contre la tendance néo-moderniste et néo-protestante de Rome", et en conclue donc que l'église conciliaire est Notre Eglise avec une "tendance".... Or Mgr Lefebvre a bien dit être "pour la Rome éternelle, contre la Rome de tendance etc...". La nouvelle vision donc de Mgr Fellay et des accordistes n'est pas celle de Mgr Lefebvre!

Nous sommes bien en face d'un changement non pas bénéfique de la Rome conciliaire, mais gravissime de la FSSPX:
- 2011: même les abbés Lorans et Gleize ont admis "un pape pour deux églises" dans leurs disputatio théologiques,
- fin 2011: virage à 180 degrés imposé par Mgr Fellay, l'église conciliaire EST NOTRE EGLISE.
- comme c'est grossier, il faut embrumer les esprits, faire dire même à Mgr Lefebvre ce qu'il n'a surtout ni dit ni jamais pensé, falsifier sa pensée, gommer toute référence à une quelconque rupture, mais tout faire pour justifier "théologiquement" que:
- les nouveaux catéchismes, le NOM, les nouveaux rituels sacramentaux, le nouveau droit canon lui-même établissant définitivement le pouvoir "parlementaire" du Souverain Pontife, tout cela n'est pas en rupture, mais une "tendance", demain une continuité de la Tradition!

Chers amis lecteurs, il ne vous reste plus qu'à rejoindre "Notre Eglise", la conciliaire.... 

Notez que hélas Mr l'abbé de Cacqueray ne parle plus de désobéissance, au sens où Mgr Lefebvre nous avait dit qu'elle était ici un DEVOIR GRAVE!
Mr l'abbé de Cacqueray embrume nos cerveaux entre une obéissance "vraie" et une obéissance "apparente": personnellement je préfère une vraie désobéissance, à une obéissance apparente qui est un mensonge!


Revenir en haut
axel thienpont
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2013
Messages: 93
Localisation: marne

MessagePosté le: Mar 7 Mai 2013, 17:54    Sujet du message: Abbé Régis de Cacqueray Editorial du n° 212 FIDELITER Répondre en citant

chère Alix,

désolé pour les cheveux en quatre, mais la parole est le support de la pensée, et tout l'art des conciliaires est de parler "ambigu", ou en "non-dit"!

en clair: l'église conciliaire est bien une société réelle instituée par des papes et des évêques "supposés à priori catholiques, puisque sensés être les dirigeants de NOTRE EGLISE".
Mais ils se sont mis dans la tête et passés aux actes, en inventant une nouvelle église qu'ils dirigent et aiment de tout leur coeur!
C'est cette nouvelle "société" maçonnique qui n'a plus de catholique que la façade des mitres (la tiare a disparu d'ailleurs!), que Mgr Fellay-Roncalli-Montini-Wojtyla-Ratzinger-Buongiorno appelle MON EGLISE: je lui réponds: "peut-être la vôtre, et dans ce cas qu'attendez-vous pour la rejoindre seul!".

Encore pardon pour couper les cheveux en quatre!


Revenir en haut
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Mar 7 Mai 2013, 19:15    Sujet du message: Abbé Régis de Cacqueray Editorial du n° 212 FIDELITER Répondre en citant

Désolée, je n'avais aucune intention de vous vexer. Vous avez tout à fait raison, l'église actuelle n'est pas notre Eglise, mais je crois que l'abbé de Caqueray, qui navigue en eaux dangereuses, a eu le courage d'une critique que nous n'attendions plus. même s'il aurait du être plus directe et plus vaillant (ou plus courageux! qui sait).
Devons nous faire une scission avec la Frat'? Ou devons nous nous battre pour rester et mettre dehors les libéraux?
Là est la difficile question!


Revenir en haut
axel thienpont
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2013
Messages: 93
Localisation: marne

MessagePosté le: Mar 7 Mai 2013, 19:26    Sujet du message: Abbé Régis de Cacqueray Editorial du n° 212 FIDELITER Répondre en citant

alix,

vous ne m'avez pas du tout vexé, c'est moi qui suis un peu trop sec et dur dans mes jugements non pas sur les interventions des uns ou des autres, mais c'est vrai que l'orientation actuelle de notre chère Frat me fait un peu sortir de mes gonds!

Le seul reproche en fait est que , pour "rentrer dans Rome" s'il le faut, il faut avoir non pas un profil bas, celui des "accordistes", mais un profil de vainqueur, celui de Mgr Lefebvre, qui lui mettait tous ses atouts dans la profession publique et nette , sans aucun respect humain, de la doctrine catholique!

Et donc dénoncer publiquement les scandales même du pape!
Ce que ne font plus aucune publication officielle de la Frat!


Revenir en haut
Françoise Romaine


Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2012
Messages: 125

MessagePosté le: Mar 7 Mai 2013, 20:38    Sujet du message: "les chefs ne peuvent plus parler d'obéissance" Répondre en citant

Citation:
 Dans de telles circonstances, les chefs ne peuvent plus parler d'obéissance et ne sont plus en droit de l'exiger car c'est un péché de commander aux hommes de pécher et c'en serait un second que d'obéir à l'ordre de commettre le péché.



Voilà une phrase qui n'est pas anodine dans les circonstances actuelles internes à la FSSPX !


Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Mar 7 Mai 2013, 20:42    Sujet du message: Abbé Régis de Cacqueray Editorial du n° 212 FIDELITER Répondre en citant

axel thienpont a écrit:
Et donc dénoncer publiquement les scandales même du pape!
Ce que ne font plus aucune publication officielle de la Frat!



Eh bien justement, Fideliter est une publication officielle de la Frat. Il est tout-de-même à remarquer qu'on entend sur tous les forums internationaux de la résistance que personne n'a dénoncé le scandale d'Assise. Or c'est faux! Un seul l'a fait et il l'a fait de façon magistrale, n'hésitez pas à relire, c'est un pur régal et ce n'est pas encore bien vieux: Le renouvellement du scandale d'Assise - Abbé de Cacqueray -12 sept 2011
N'oublions pas que l"abbé Chazal a dit que pour cet édito, il s'est fait durement remonter les bretelles par Menzingen. Comme par hasard, il est parti en retraite pour un mois tout le mois d'août 2012, juste après, alors qu"'il devait présider l'Université d'été.


Qui a eu le courage également de publier un édito ferme et sans bavure Avant le chapitre? ABBE REGIS DE CACQUERAY, Editorial de Fideliter 208, juillet-août 2012: "Vers de nouvelles sanctions?"

Et qui l'a mis en ligne sur La Porte Latine juste au retour du Chapitre?

C'est toujours l'abbé de Cacqueray.

Et même aujourd'hui on peut relire ces éditos avec délectation.

Aujourd'hui qui relance l'idée qu'il faut obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes et qu'il est un devoir pour nous d'observer ce que fait François et de le critiquer? C'est encore l'abbé de Cacqueray par l"édito ci-dessus.

Évidemment nous voudrions plus! Mais il ne faut pas oublier que l'abbé de Cacqueray n'écrit pas que pour les résistants purs, durs et convaincus mais aussi pour tous les autres fidèles de la Fraternité qu'il faut bien RE-former, tant ils ont été formés.

Prenons donc cet édito comme une bonne approche du problème et attendons la suite, sans trop vouloir charger le supérieur du district de France qui n'a pas un rôle facile.

Il faut plutôt qu'il sache que nous comptons sur lui! Et que nous prions pour lui!
   


Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Mar 7 Mai 2013, 21:04    Sujet du message: Abbé Régis de Cacqueray Editorial du n° 212 FIDELITER Répondre en citant

Excellente remarque, chère Françoise!

Revenir en haut
axel thienpont
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2013
Messages: 93
Localisation: marne

MessagePosté le: Mar 7 Mai 2013, 21:59    Sujet du message: Abbé Régis de Cacqueray Editorial du n° 212 FIDELITER Répondre en citant

Que Mr l'abbé de Cacqueray vous lise, cher gentiloup, pour y trouver votre appui et le mien, mais je déplore la "tendance" à l'amnésie, en espérant qu'elle ne conduise pas à une forme d'a-postasie silencieuse par obéissance:
- on s'auto-culpabilise avec des soupçons de risque de schisme et/ou autre "chaise tournante", en "oubliant" Mgr Lefebvre:"accusés par des modernistes? et alors? aucune importance!",
- l'abbé Toulza pose la question: peut-on juger le pape? il "oublie" la bonne réponse de Mgr Lefebvre: "ce n'est pas moi qui vous juge, c'est toute l'Eglise catholique!", c'est plus simple et ô combien plus percutant!
- la tendance est au dialogue, la seule chose qui plaît aux conciliaires, et face à la Rome conciliaire, pratiquement plus rien de catholiquement professé, d'affirmé fortement comme rappel doctrinal, mais la recherche de "nouvelles formulations, interprétations de la Tradition enrichie par le Concile",
- un directeur de district qui ne s'attend pas et conteste publiquement 37 de ses prêtres "non-accordistes" connait-il bien sa "paroisse"? N'a-t-il donc aucun moyen d'être un peu plus informé de la révolte qui risque d'exploser en cas de "crash"? Ne serait-ce que pour mettre ses chefs en garde?

etc, etc, etc....

bref, le "c'est Notre Eglise " de Mgr Fellay exerce une véritable PARALYSIE, une forme de terrorisme intellectuel et une AMNESIE de tout le passé proche, car les autorités de la FSSPX y compris les supérieurs de district aux ordres, n'ont plus qu'en vue la Rome conciliaire dont on leur fait accroire qu'ils l'ont coupablement quittée!
Le chantage psy marche à fond, et la FSSPX est conduite par des "fous du volant": un des abbés m'a répondu que la conduite de la FSSPX est à fond la caisse au bord du précipice! Pour lui c'est indispensable et inévitable! Nous voilà prévenus: Mgr Lefebvre n'a pas consacré nos évêques pour des îlots de chrétienté à l'abri du précipice conciliaire de la perte des âmes, mais pour "rouler comme des fous vers le précipice"! Passe encore qu'un seul le fasse avec sa propre voiture, non, il faut que tous ensemble dans l'autocar, Mgr Fellay au volant, nous allions à fond la caisse le long du précipice... Histoire vraie, écrite comme telle!

Rebref: la FSSPX est conduite par des timbrés du boulevard de la mort..., en mettant volontairement à la poubelle de l'histoire tout l'enseignement pour notre défense de Mgr Lefebvre à partir des sacres! Mgr Fellay ne cite que Mgr Lefebvre avant 1986, c'est comme si les sacres eux-mêmes étaient mis à la poubelle! D'ailleurs quel évêque sur les quatre entend-on encore??? Un seul, et le pire des quatre!!!!!

Transmettez ce message à M l'abbé de Cacqueray de ma part avec mon bon souvenir, merci et à la prochaine....


Revenir en haut
DEO GRATIAS
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2012
Messages: 214

MessagePosté le: Mer 8 Mai 2013, 13:09    Sujet du message: Abbé Régis de Cacqueray Editorial du n° 212 FIDELITER Répondre en citant

 
Citation:
bref, le "c'est Notre Eglise " de Mgr Fellay exerce une véritable PARALYSIE, une forme de terrorisme intellectuel et une AMNESIE de tout le passé proche, car les autorités de la FSSPX y compris les supérieurs de district aux ordres, n'ont plus qu'en vue la Rome conciliaire dont on leur fait accroire qu'ils l'ont coupablement quittée! Axel

Il ne faut pas que les a-priori empêchent de lire objectivement:


 
Citation:

"il est aisé de montrer que ce sont les prêtres et les fidèles de la Fraternité Saint-Pie-X, dans leur esprit de résistance aux erreurs opposées à la foi, qui sont les véritables obéissants. "

"Dans de telles circonstances, les chefs ne peuvent plus parler d'obéissance et ne sont plus en droit de l'exiger car c'est un péché de commander aux hommes de pécher et c'en serait un second que d'obéir à l'ordre de commettre le péché."

"Au nom d'une fausse conception de l'obéissance, des millions d'hommes ont quitté les sentiers de la foi et se sont égarés sur les chemins de l'erreur et du monde. C'est pourquoi, si notre obéissance au pape François est une obéissance vraie, une obéissance qui n'est pas factice, elle ne nous amènera jamais à approuver ses paroles, ses gestes, ses comportements qui s'opposeraient ou qui s'opposent à la foi."

Il est alors clair que nous continuerons à fuir comme la peste l'apparence d'obéissance – refus réel d'obéissance à Dieu – qui a déjà fait tant de victimes. « Mieux vaut obéir à Dieu qu'aux hommes. » Nous ne voulons pas que notre âme périsse dans l'impiété et qu'y périssent également, par notre faute, les âmes des fidèles qui se sont confiés à nous.

Abbé de Cacqueray


Conclusion logique de cette démonstration de l'autorité abusive et donc illégitime du pape:
pour ne pas obéir illégitimement au pape, ne pas se mettre sous son autorité abusive et contraire à la volonté de Dieu exprimée à travers le Magistère de l'Eglise (c-à-d jusqu'à Pie XII inclus)
 
Citation:
- un directeur de district qui ne s'attend pas et conteste publiquement 37 de ses prêtres "non-accordistes" connait-il bien sa "paroisse"? Axel

Nous verrons si ce communiqué a été la conséquence des tromperies du Camefellayon, sur lesquelles ce communiqué s'appuie, ou bien si l'abbé de Cacqueray refuse de laisser mener en bateau.

A mon avis il ne faut pas se précipiter pour affirmer qu'il n'y a que des traîtres et des aveugles dans la Fraternité! Restons patients.


Revenir en haut
PelagiusAsturiensis
POLSKIE TEKSTY

Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2012
Messages: 136

MessagePosté le: Mer 8 Mai 2013, 14:58    Sujet du message: Abbé Régis de Cacqueray Editorial du n° 212 FIDELITER Répondre en citant

Je suis bien d'accord que ce texte est "minimal" comme la Déclaration conciliaire de Mgr Fellay, à son aveu même, devait l'être. Il me semble plus probable que c'était Menzingen qui a demandé cette critique de l'abbé de Cacqueray pour appaiser nos esprits révoltés.

Concernant la "critique" moins que timide de l'abbé Bouchacourt, écoutez ce qu'en pensent nos amis en Amérique latine: http://syllabus-errorum.blogspot.com/2013/04/ave-fenix.html.

Dans la situation présente de crise dans la Fraternité Saint Pie X on attend des mots et surtout de gestes bien plus forts et des exemples de courage intransigéant dans la défense de la Foi.

In Christo Rege,
Pélage


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
AupiedelaCroix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2012
Messages: 285

MessagePosté le: Mer 8 Mai 2013, 15:19    Sujet du message: Abbé Régis de Cacqueray Editorial du n° 212 FIDELITER Répondre en citant

PelagiusAsturiensis a écrit:
Je suis bien d'accord que ce texte est "minimal" comme la Déclaration conciliaire de Mgr Fellay, à son aveu même, devait l'être. Il me semble plus probable que c'était Menzingen qui a demandé cette critique de l'abbé de Cacqueray pour appaiser nos esprits révoltés.



Mais c'est un procès d'intention que vous faites! C'est complètement gratuit!


Pour ma part je ne souhaite pas que certains (vous et d'autres) aient à tout prix raison, mais que l'abbé de Cacqueray soit de ces:
 
Citation:
 chefs [qui] ne peuvent plus parler d'obéissance et ne sont plus en droit de l'exiger car c'est un péché de commander aux hommes de pécher et c'en serait un second que d'obéir à l'ordre de commettre le péché. Abbé de Cacqueray


Revenir en haut
PelagiusAsturiensis
POLSKIE TEKSTY

Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2012
Messages: 136

MessagePosté le: Mer 8 Mai 2013, 15:30    Sujet du message: Abbé Régis de Cacqueray Editorial du n° 212 FIDELITER Répondre en citant

"Faire un procès d'intention" est une accusation grave. J'ai dis seulement qu'"il me semble plus probable". Et je souhaite moi-même de ne pas avoir raison ici.

De toute façon ce que j'ai dit reste. Ce texte est bien "minimal" et "Dans la situation présente de crise dans la Fraternité Saint Pie X on attend des mots et surtout de gestes bien plus forts et des exemples de courage intransigéant dans la défense de la Foi.", pas de critiques timides. Lisez la lettre ouverte des supérieurs de la FSSPX au card. Gagnon de 1988. Et puis relisez le texte rapporté ci-dessus. Il y a une différence énorme.

In Christo Rege,
Pelagius


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
AupiedelaCroix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2012
Messages: 285

MessagePosté le: Mer 8 Mai 2013, 22:21    Sujet du message: Abbé Régis de Cacqueray Editorial du n° 212 FIDELITER Répondre en citant

Vous avez raison Pélagius, le texte de l'abbé de Cacqueray est bien moins vigoureux que  la lettre ouverte des supérieurs de la FSSPX au card. Gagnon de 1988.


J'ai pas envie d'être l'avocate de l'abbé de Cacqueray. Simplement on critique lorsqu'il n'y a rien et dés qu'il y a quelque chose on critique encore plus.


Surtout, surtout, surtout, JAMAIS respirer! Respirer est déjà comme une faute! Espérer n'en parlons pas c'est de la haute trahison! Mr. Green  Et où sont les autres signatures derrière celle de l'abbé de Cacqueray au fait?


Vous comprenez, cela ressemble TROP à la politique du pire.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:14    Sujet du message: Abbé Régis de Cacqueray Editorial du n° 212 FIDELITER

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com