Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
PETIT CATECHISME des errements à ce jour... N°1

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
axel thienpont
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2013
Messages: 93
Localisation: marne

MessagePosté le: Mer 29 Mai 2013, 18:10    Sujet du message: PETIT CATECHISME des errements à ce jour... N°1 Répondre en citant

PETIT CATECHISME des errements doctrinaux en cours
N° 1 – actualisé au 28 mai 2013



Q1: Un catholique peut-il affirmer aujourd'hui: "C'est NOTRE Eglise, l'Eglise visible"?

Il pouvait le dire sans ambiguités AVANT et pendant une grande partie du Concile Vatican 2. Actuellement, une telle assertion contient au moins trois confusions:
  • la confusion entre les deux Romes distinguées très nettement par Mgr Lefebvre,
  • la confusion sur le concept de visibilité de l'Eglise,
  • la confusion par suite entre les hommes d'Eglise, et les églises dont ils peuvent se penser, se dire ou se faire les membres.

Q2: Mais Mgr Lefebvre n'a-t-il pas parlé de "tendance néo-protestante et néo-moderniste de ou dans l'Eglise"?

Nul ne peut nier qu'il y ait eu une tendance, mais cette thèse est largement insuffisante et est celle dernièrement soutenue par l'abbé Laisney dans une réponse du 19 avril 2013 à l'abbé Chazal, auquel il reproche de falsifier Mgr Lefebvre. Or c'est bien l'abbé Laisney qui falsifie la déclaration même de Mgr Lefebvre qui a écrit: "Nous refusons par contre la Rome de tendance néo-protestante et néo-moderniste qui s'est clairement manifestée (etc...)". Notons au passage que pour Mgr Lefebvre la nouvelle Rome est "visible", puisque clairement manifestée, ce qui sera explicité plus loin en Q5.
Mais l'abbé Laisney fait ensuite une autre erreur touchant la troisième confusion....

Q3: Quelle autre erreur est la troisième confusion?

Celle de confondre Eglise et Hommes d'Eglise, en affirmant que Mgr Lefebvre n'a jamais voulu rompre le contact avec Rome, ce qui est vrai, mais en concluant de cela que donc Mgr Lefebvre ne considère qu'une seule Rome, ce qui est faux. Mgr Lefebvre n'a jamais rien attendu ni rien espéré ni même rien voulu, ni de la Rome conciliaire, ni de ses membres: en tant que conciliaires il ne leur reconnaît aucune autorité, pas plus qu'à l'archevêque de Canterbury..... Par contre il n'a jamais cessé de croire et espérer en l'Eglise et en ses membres en tant que membres catholiques, d'où ses appels sans réponses d'ailleurs et pour cause, aux papes et aux cardinaux non en tant que conciliaires, mais en tant que catholiques.
Ce n'est pas parce qu'un pape s'inscrit à un club de golf qu'il n'est plus pape. Mais cela peut l'empêcher d'exercer correctement sa fonction de pape: ici, le club de golf c'est l'église conciliaire, hélas à plein temps! D'ailleurs cette distinction est clairement prouvée par les sacres eux-mêmes!

Q4: Comment les sacres peuvent-ils prouver cela?

En sacrant des évêques ayant pouvoir d'ordre "contre la volonté du pape", Mgr Lefebvre exprime clairement par cet acte au pape "conciliaire": "Très Saint-Père, l'église conciliaire dont vous vous faites un des membres vous empêche de sacrer des évêques vraiment catholiques. Dieu me commande donc par nécessité de sacrer à votre place. Vous m'obligez à faire "seul votre boulot" et à prendre sur moi toutes les fausses accusations qui me tomberont dessus, de la part de cette nouvelle Rome que vous "présidez"!".
En sacrant sans pouvoir de juridiction, Mgr Lefebvre dit par contre aussi au pape "catholique": Vous êtes successeur de Pierre et avez juridiction ordinaire sur nous tous, voulue de NSJC. Ma conscience m'interdit donc de contrevenir à cet ordre voulu de Dieu, par respect pour votre fonction unique dont hélas vous faites mauvais usage..., ou plus d'usage du tout....".

Q5: Quelle est la seconde confusion sur la "visiblité de l'Eglise"?

L'Eglise catholique est unique et visible, mais cela ne signifie pas du tout qu'elle est la seule visible. Il existe un tas d'églises visibles. L'église conciliaire appartient à ce "tas-là", et n'est évidemment pas l'Eglise Une.
Cela tient à ce que toute visibilité est relative à deux choses: un objet suffisamment éclairé pour être vu, et un sujet suffisamment proche et non myope, ou non strabite ou hypermétrope, sans lunettes déformantes ou colorées en rose ou noir, pour voir correctement cet objet.
D'où l'erreur grossière de dire ex abrupto en désignant Rome: "C'est Notre Eglise, l'Eglise visible".

Q6: Il y aurait donc à "Rome" un pape et deux églises?

Parfaitement. L'Eglise catholique visible, "c'est nous" a dit justement Mgr Lefebvre en s'adressant bien sûr à des séminaristes ou prêtres et fidèles ayant la FOI, c'est-à-dire ayant par grâce cet éclairage surnaturel, qui fait dire à Mgr Lefebvre qu'une nouvelle Rome s'est clairement manifesté (donc visible), contre la première!
Mais bien sûr, pour ceux qui n'ont pas le bon éclairage de la Foi, l'église conciliaire est "visible" avec les seuls yeux de la chair comme étant celle d'avant, "mitres et crosses", ou à peu près celle d'avant puisque la tiare a disparu, "heureusement" disent les conciliaires, "malheureusement" disent les ralliés.....
On peut faire quelques paraboles à ce sujet.

Q7: Des paraboles dites-vous? Lesquelles?
  • une famille par exemple: un bon époux fidèle, chaste mais père de famille nombreuse au demeurant, décide un beau matin d'ouvrir sa maison "par ouverture au monde" à tous les passants. Arrive l'inévitable: il invite même les prostituées du quartier, qui finissent par l'amener à la polygamie, son épouse légitime mise au placard! Les meilleurs de ses fils quittent la maison "familiale" en emportant tendrement leur mère. Mais voilà que certains d'entre eux se proposent de revenir à la maison! Non qu'ils soient d'accord avec la polygamie paternelle, mais ils espèrent chasser les concubines avec ou sans l'accord ou le soutien du paternel! A ce jour rien n'est joué, mais ceux qui s'opposent au retour à la maison sont eux-mêmes accusés de fils indignes, de "nier que leur père est leur père" bien qu'ils ne disent pas du tout cela, mais qu'ils refusent de devoir coucher sous le même toit que les poufiasses de leur famille recomposée!
  • Ou encore des salariés d'une entreprise de pneumatiques, voyant leur patron piégé par ses syndicats pour fabriquer des préservatifs (ça paie mieux et c'est subventionné!), quittent leur entreprise pour exercer leur "profession (de foi) d'artisan en pneumatique", surtout si deux cadres, Marcel et Antonio, relancent l'activité "hors" entreprise! Mais voici que certains veulent non pas fabriquer des préservatifs, mais fabriquer des pneumatiques dans les ateliers de fabrication de préservatifs. Certes le latex (les fidèles) est le même, mais pas de la même qualité et surtout il faudra "composer" avec les machines à pneu et les machines à préservatifs: pas sûr que les clients des uns comme des autres soient contents du produit (pneus trop minces? préservatifs à ....? heu, pardon....)

Q8: Mais l'église conciliaire ne serait-elle pas qu'un "esprit" mauvais dans l'Eglise?

Il y a certes eu dans Notre Eglise depuis bien avant le Concile lui-même un esprit mauvais libéral (des principes non applicables) ou moderniste (la vérité? l'homme la crée chaque instant). Mais là encore comme pour la "tendance", cette thèse est largement insuffisante! Elle est hélas celle retenue par DICI d'une étude de l'abbé Gleize titrée "Peut-on parler d'une église conciliaire?", Courrier de Rome N°363. Citations: "19, 20", objections fausses, publiées comme vraies par DICI ("donc il n'y a pas deux églises, mais une seule d'esprit conciliaire").
DICI ici ne suit pas une méthode scolastique mais moderniste, et n'est pas réaliste mais idéaliste.

Q9: En quoi ce n'est pas suivre une méthode scolastique, mais moderniste?

En ce que la thèse est bonne, c'est l'exposé de celle de Mgr Lefebvre. Les objections aussi, notamment celles de Mgr Fellay. Quant à la synthèse, la méthode scolastique consiste toujours chez Saint Thomas à utiliser la thèse comme juste pour démontrer sous quel rapport une objection peut ne pas être fausse, et démonter ce qui en est faux.
Au contraire, DICI fait des objections, non seulement une antithèse (ce qui n'est pas faux!), mais maintient le lecteur dans les ambiguités d'un nouveau mélange "syncrétique" de la synthèse et de l'antithèse....
Le résultat en est d'autant plus dangereux pour les âmes!

Q10: En quoi le résultat en est plus dangereux pour les âmes?

On peut comparer la bonne doctrine à du bon vin, les mauvaises doctrines à du vin empoisonné, à plus ou moins forte dose d'arsenic. La méthode scolastique permet de détecter l'arsenic du vin empoisonné, mais ne fera jamais aucun mélange vicieux. La méthode moderniste c'est le contraire: elle mélange un produit fortement empoisonné en le diluant dans du bon vin. C'est d'autant plus dangereux que la dose diffuse est moins détectable, et mène plus sûrement à la dépendance par addiction!

Q11: En quoi est-ce être non réaliste, mais idéaliste?

En ce que l'on se refuse à la philosophie réaliste de reconnaître une authentique église comme société religieuse au même titre que celles d'ailleurs appelées "églises-soeurs" par l'église conciliaire, qui prétend les réunir toutes! Cette église a une cause matérielle, les fidèles conciliaires incluant "notre pape" et "nos évêques" de juridiction ordinaire catholique. Elle a une nouvelle cause finale, disons-le carrément c'est l'antéchrist à venir, et une nouvelle cause formelle, son N.O.M, ses nouveaux catéchismes et sacrements.
Mais le coeur du problème dans la FSSPX à ce jour est le plus "occulté", la nouvelle CAUSE EFFICIENTE!

Q12: Une nouvelle cause efficiente, une nouvelle "hiérarchie", comment cela est-il possible? Le pape ne serait plus le pape? Les évêques ne seraient plus nos évêques?

Rassurez-vous! Ils le sont, mais le nouveau droit canon a entériné une nouvelle "juridiction canonique", une monarchie parlementaire à la place d'une monarchie de droit divin. Cela fut d'ailleurs relevé par Mgr Lefebvre, mais il semble que l'on en élimine l'importance primordiale: le pape est le pape, il a l'infaillibilité de droit divin, mais il ne peut plus exercer statutairement ce pouvoir tant qu'il est membre aussi de l'église conciliaire! Autrement dit, le Concile a obtenu non seulement un pouvoir "collégial" de l'Eglise, mais une abdication par le pape de son pouvoir de droit divin. Que le pape soit consentant ou pas pose un autre problème: celui de sa "légitimité", qui ne sera pas traité ici.
En conclusion, une seule hiérarchie de membres ayant juridiction ordinaire sur l'Eglise de droit divin, s'est constituée elle-même comme la hiérarchie d'une autre église ayant sa juridiction de droit humain. Et comme nul ne peut servir deux maîtres, etc..., etc..., tout le monde connaît la suite. L'idéalisme est donc bien de nier cette réalité apocalyptique, et le chapitre 2012 lui-même y commet une erreur grave.

Q13: Quelle réalité apocalyptique?

Celle de la seconde bête surgie de la terre....
La première surgie des eaux, est communément admise être venue d'un domaine des morts (à la grâce), soit HORS de l'Eglise: probablement la F.M. née dans les états protestants, et son cortège d'erreurs libérales et démocratiques modernes. Elle a produit l'apostasie des nations catholiques, et de là dans l'Eglise le catholicisme libéral, puis moderniste, mais contenus par de bons papes... Las, la seconde bête sort de terre, soit du monde des vivants (par la grâce), l'Eglise catholique. Elle pourrait fort bien signifier tout simplement l'église conciliaire.

Q14: En quoi le chapitre 2012 pèche-t-il contre cette réalité?

Il avalise la déclaration doctrinale du 15 avril 2013, paragraphe 8, de Mgr Fellay, qui promet de respecter le droit canon de 1983, étant sauve la discipline propre accordée à la Fraternité. Cette clause n'évite en rien:
  • la permanence d'une église interdisant le pape d'exercer son infaillibilité sans accord collégial, à savoir démocratique au sens le plus moderne (et mensonger) du mot,
  • ni le fameux "SUBSISTIT IN" de Lumen gentium. La FSSPX ne cherchera donc bien qu'à "subsister moyennant une discipline particulière" dans une église du diable...
  • à la fois de se soumettre "facticement" à une église conciliaire, et de pouvoir lui désobéir "par une discipline propre": en comptant sur la grâce de Dieu pour s'en sortir! Si cela n'est pas tenter Dieu, qu'on nous le prouve... Mais n'est-ce pas aussi tenter le diable?!

Mais hélas cette politique de quadrature du cercle conduit à l'iniquité.

Q15: A quelle iniquité cela conduit-il?

Celle de faire admettre que cette "ligne de crête" serait celle de Mgr Lefebvre APRES les sacres, et d'en imposer les erreurs doctrinales aux fidèles, en les entretenant de plus en plus dans les médias officiels de la FSSPX. On peut en citer quelques exemples fort illustratifs.

Q16: Quels exemples de confusion sont-ils publiquement entretenus?

On a déjà cité DICI, qui donne nettement l'impression que l'anomalie n'est plus l'existence – niée – d'une église conciliaire réellement bien constituée sous la "présidence" d'un pape "catholiquement élu", mais c'est nous qui serions l'anomalie d'être "hors de l'église normale". Il y a hélas aussi Nouvelles de Chrétienté où Mgr Fellay expose – en plus de ses sermons - toutes ses ambiguités entre Eglise et hommes d'Eglise, voire même une confusion lamentable entre persécuteurs et persécutés dans le scandale (vrai) d'une "Eglise crucifiée".
En outre ces confusions apparaissent nettement dans les derniers titres de La Porte Latine et Fideliter. Par exemple:
  • Titre: "Allam a quitté l'Eglise catholique": en fait Allam, musulman baptisé par Benoît XVI, a quitté une église pas assez anti-islam à ses yeux! Il a donc bien quitté l'église conciliaire, et non pas la catholique. Ce titre est un mensonge grossier, destiné uniquement à amener les fidèles à penser qu'il n'y a pas deux églises, deux Romes imbriquées dont l'une détruit l'autre de l'intérieur, mais que cette église toute conciliaire qu'elle soit est quand même la nôtre, et qu'il nous faut y retourner au plus vite.
  • De même pour les scandales de capucin(e)s ou dominicain(e)s dansant sur place publique, où l'on pose "BENOITEMENT" la question: "sont-ils en communion avec Rome?", comme s'ils n'étaient pas en pleine communion avec la Rome conciliaire qui devrait être la nôtre à condition de ne pas être la leur?!
  • Il faut y ajouter hélas des éditoriaux incompréhensibles à l'eau de rose du genre "obéissance d'abord" au pape à condition qu'elle ne soit pas factice, mais par contre une désobéissance apparente qui elle n'est pas factice...Le tourni des derviches tourneurs???? Idem pour "peut-on juger le pape?" sans citer le mot simple de Mgr Lefebvre: "un enfant de douze ans avec son catéchisme peut juger le pape!".

Q17: Ne peut-il donc y avoir aucun accord même doctrinal entre les deux églises?

Tout accord ne serait possible qu'avec un pape catholique non conciliaire, mais absolument impossible avec l'église conciliaire comme telle, pour de multiples raisons, tant sur la forme que sur le fonds:
Sur la forme:
  • dans l'Eglise (la notre!), un inférieur ne peut obtenir qu'une mission d'un supérieur, un "licet", une autorisation de dire et de faire. Ce qu'avait cherché Mgr Lefebvre était en réalité un ordre de mission pontificale, et c'est ce qu'il nous faut espérer en constatant que ce ne sera possible que d'autorités anti-conciliaires (ce jour-là l'Eglise retrouvera sa juridiction catholique ordinaire, et pas seulement de suppléance!),
  • dans l'Eglise, on ne passe pas un "accord doctrinal", on adhère à la doctrine de l'Eglise, ou on n'y adhère pas et on est HORS de l'Eglise, soit d'esprit par anathème, soit de corps par excommunication, valable même pour le pape qui est seul à en juger selon la Tradition catholique, et pas hors d'elle,
  • d'où il suit que tout "accord" avec l'église conciliaire signifie extérieurement, soit qu'on se soumet entièrement à ses ordres et à sa doctrine, soit que l'on adhère "extérieurement" mais pas entièrement, ce qui de soi ne peut pas être une attitude catholique, mais "factice", libérale ou moderniste.

Sur le fonds:
  • Saint Pie X n'a pas dit du modernisme ce que Pie XI a dit du communisme, plus exactement du marxisme-léninisme, à savoir qu'il était intrinsèquement pervers. Mais Mgr Lefebvre n'a pas hésité à le dire à sa place. Comme le communisme, le modernisme a pour doctrine basique la production humaine de la vérité, à chaque instant. Aucun accord avec ces gens-là n'est durable, mais caduque dès le lendemain si pas le soir même! D'ailleurs à chaque changement de pape, changement de vérité: merci donc à Notre-Dame de n'avoir point agréé un "accord" avec ce "bon" Benoît XVI, que François se serait fait un plaisir d'enterrer avec lui! Dans la Révolution, les hommes meurent, la Révolution reste. Dans l'église conciliaire, les papes passent avec leur religion personnelle, l'église conciliaire reste.
  • D'où la désobéissance affichée et assumée comme telle par Mgr Lefebvre, et sa détermination à "ne pas rompre le contact avec les "hommes" d'Eglise, mais à leur poser ses propres conditions, le "demandeur" étant non lui, mais la partie adverse (le problème n'est pas la FSSPX, mais "l'église")".

Il faudrait même exiger d'autres conditions.!

Q18: Comment? Être encore plus exigeant?

Suite à 1 pas en avant dans "l'opération suicide", Mgr Lefebvre a fait 2 pas en arrière. 1 pas: retrait de signature, 1 autre pas: sacres d'évêques. Après l'échec des discussions doctrinales à Rome fin 2011, une telle pertinacité dans l'erreur aurait certainement convaincu Mgr Lefebvre d'augmenter ses exigences, notamment outre ses conditions déjà connues de lui, l'abrogation de tous les articles de droit canon permettant à l'église conciliaire d'enterrer toujours plus la juridiction canonique de monarchie de droit divin voulue par NSJC.
Hélas le chapitre 2012 a installé la FSSPX sur une trappe basculante....

Q19: En quoi la FSSPX est sur une trappe basculante?

Suite à l'échec des entretiens doctrinaux à Rome fin 2011, Mgr Fellay obéit à Rome en fermant ce dossier doctrinal pour une "diplomatie apostate", dans le sens: plus question de dénoncer les scandales et blasphèmes de cette Rome, puisqu'elle serait à la fois "la seule" et "la nôtre". Athanase doit se retourner dans sa tombe...
Ensuite le chapitre 2012 accepte l'herméneutique d'une continuité en écrivant avoir pour guide le Magistère ininterrompu (suivent des précisions tout-à-fait ambigües), sans exclure à priori tout le Concile et ses réformes qui venant de l'hérésie mènent à l'hérésie. (Mgr Lefebvre).
Par conséquent, il suffit que Rome décide simplement de soumettre des conditions "prometteuses de collaboration ouverte d'une réforme conservatrice dans la réforme conciliaire", pour que la FSSPX les accepte.

Q20: Mais un tel accord n'est-il pas suspendu à l'approbation d'un chapitre délibératif?

La belle blague! Qu'est-ce qu'un chapitre délibératif sinon un mini-concile? N'y aurait-il pas dans la FSSPX une bonne trentaine "d'accordistes convaincus" à désigner aux postes décisionnels comme futurs capitulants, sur une quarantaine? Même Mgr de Galaretta a avoué (le diable porte pierre!): "Hé bien même si la majorité se trompe, il faudra suivre la majorité!". Et vive la "volonté générale" si chère à nos démocrates modernes.....

Q21: N'y a-t-il donc eu aucun changement depuis la mort de Mgr Lefebvre?

Bien sûr il y a eu des "améliorations" (levées de certaines excommunications, mais pas celle des évêques consécrateurs, ce qui prouve sa malhonnêteté, messe déclarée à la fois jamais interdite, mais "extraordinaire"), mais aucun de "substantiel" jusqu'en 2011.
Le dialogue doctrinal à Rome en 2011 était légitime et charitable, dans le sens où cette charité était au service de la pureté doctrinale, mais il fallait garder la tête froide et rester sans illusion sur son échec prévisible! De plus pourquoi continuer à mettre au secret ces discussions? Par prudence humaine ou a-postasie?
Mais c'est fin 2011 qu'a eu lieu un changement SUBSTANTIEL, non pas en bien de la Rome conciliaire, mais en mal dans le clergé lui-même de la FSSPX, un véritable tremblement de terre, qui présente hélas les mêmes symptômes que ceux du Concile Vatican 2 dans l'Eglise.

Q22: Quels symptômes?
  • une crise de la volonté "au sommet",
  • une crise de l'intelligence du clergé,
  • une crise de l'unité dans la FSSPX,
  • une crise des moyens pour en sortir.

Q23: Quelle fut la crise de la volonté au sommet?

De même que suite à la lassitude du combat de la foi, un pape Roncalli décida d'adapter non pas la doctrine, mais la manière de la présenter au monde, en changeant son langage "doctrinal" par une nouvelle "pastorale", de même l'échec des discussions doctrinales de 2011 provoqua au sein de la FSSPX une volonté "générale" (au sens démocratique), de "clore le dossier doctrinal" (moyen mauvais) comme demandé par Rome, pour rechercher une levée totale de l'ostracisme de la Rome conciliaire à l'égard de la Tradition (fin bonne, mais encore ambigüe: le ralliement). Cela a conduit le chapitre 2012 (comme le Concile avant lui) à pécher.

Q24: En quoi le chapitre 2012 a-t-il péché?

En ce que, contrairement à celui de 2006 condamnant clairement tout le Concile et "l'église nouvelle qui en est issue", le chapitre 2012 établit:
  • une nouvelle ligne de crête ou feuille de route, basée sur la confusion doctrinale de ce que, puisque le pape est notre pape, l'église conciliaire est notre église, seulement "entachée d'un esprit ou d'une tendance néo-moderniste et néo-protestante",
  • que l'on peut donc par suite accepter une herméneutique "traditionnelle" du Concile, en écartant ce qui n'est pas catholique, mais en laissant hélas une interprétation "conciliaire" et subjective d'une Tradition qualifiée de constante, sans expliciter a priori "quels éléments du Concile" seront à accepter ou à exclure de cette Tradition constante qui ne serait plus vivante (désolé, tant pis pour les gens simples...). Bref pas du tout la méthode St Pie X: "on ne retient même pas leurs pages catholiques, rien, du balai!",
  • qu'une "reconnaissance par l'église conciliaire" serait une reconnaissance de "catholicité", par des gens qui ne savent pas ce qui est catholique ou non, ce qui laisse planer deux doutes épouvantables:
  • sommes-nous hors de l'Eglise? Mgr Lefebvre ne doutait pas de la réponse, mais le nouveau chapitre 2012, qu'en dit-il réellement, et sutout qu'en pense-t-il fondamentalement? ET
  • l'église conciliaire est-elle notre Eglise, en continuité de "celle d'avant"? Oui pour Benoît XVI et tous les conciliaires. Mais le chapitre de 2012, qu'en dit-il réellement, et qu'en pense-t-il fondamentalement?

Q25: Quelle fut la crise de l'intelligence?

Précisément la tentative de démontrer "doctrinalement" en quoi l'église visiblement conciliaire EST (quand même!) NOTRE Eglise, uniquement pour justifier un but "double" (duplicité):
  • ad extra, prouver que nous "obéissons" (facticement ou pas?) aux papes (au demeurant conciliaires) sur les points "catholiques" de cette église (tout en sachant qu'il y a toujours des points catholiques chez tous les hérétiques et schismatiques...), et
  • ad intra, démontrer aux "résistants" que nous "désobéissons" (facticement ou pas?) toujours aux points inacceptables, mais que nous pouvons obéir à "l'église qui est la nôtre" sur des points "acceptables"..., la perfection n'étant pas de ce monde, soyons "réalistes", etc.., etc....

Mais cette crise de l'intelligence, véritable quadrature du cercle, s'accompagne forcément de quelque chose hélas: d'une amnésie volontaire!

Q26: Quelle "amnésie volontaire"?

Celle du cas de nécessité d'une juridiction catholique 100%, celle de constater après échec un "retour à 1974" en occultant (amnésie) un sacre de quatre évêques, celle de "couvrir du silence" la pensée, les sermons et les écrits de Mgr Lefebvre APRES l'opération survie de 1988 jusqu'à sa mort.
Or de l'amnésie à l'a-postasie silencieuse, il y a moins d'un demi-pas! Et quand on connaît l'importance pour une "race élue" d'imposer au monde un certain "devoir de mémoire" en substitution de tout autre (et surtout de celui qui mena St Pierre à son premier cachot), une "amnésie" des catholiques sur le testament de Mgr Lefebvre qui résume les papes de St Pie V à Pie XII, ne peut être que lourde de châtiments divins.

Q27: Crise de l'unité dans la FSSPX?

Les "accordistes" sont les premiers à la décrier, en criant "subversion". Hélas, qui oserait dire à ce jour que le Concile Vatican 2 fut une "subversion par les inférieurs", et non d'abord par les "supérieurs", même si les "inférieurs" sont bigrement concernés dans les deux cas, certains "lefebvristes" faisant dire à Mgr Lefebvre n'importe quoi? Comment ne pas constater au moins un début de "fumées de Satan", "d'auto-démolition", "d'apostasie silencieuse" au sein même de la FSSPX?

Q28: Crise des moyens d'en sortir?

De même que l'Eglise ne sortira pas de la crise conciliaire sans retrouver une juridiction de droit divin (charité pastorale) au service exclusif de la pureté doctrinale, celle de sa Tradition, la FSSPX ne sortira pas de sa crise par des mesures uniquement disciplinaires, tant que sa doctrine et sa ligne de crête ne seront pas celles de Mgr Lefebvre à savoir: "C'est moi qui poserait mes conditions", en résumé très bref, tout le concile à la poubelle, et retour au serment anti-moderniste de Saint-PieX, avec addendum du retour au code de droit canonique antérieur au Concile.
 

Q29: Mais ne peut-on pas comparer le scandale de "l'église" au scandale de NSJC au calvaire?

Caveate!! Attention!! Autant il est louable de comparer la Tradition au Christ souffrant, autant il est blasphématoire de lui équiparer l'église conciliaire! Ne mélangeons pas les persécuteurs et les persécutés pour leur foi! Dans ce scandale, l'église conciliaire ne joue aucunement le rôle du Christ, mais bien celui des Judas, Caïphe, Hérode et Pilate réunis, même si (et surtout parce que) il y a aveuglement (volontaire?!) de leur part.
En outre dire que l'église "visible" est Notre Eglise est une grave erreur prudentielle.

Q30: En quoi dire que "l'église visible est Notre Eglise" est une grave erreur prudentielle?

C'est entretenir la confusion entre l'église conciliare et l'Eglise, ce qui touche triplement la vertu elle-même de prudence, l'église conciliaire et la Tradition.
Elle offense la simple prudence en ce que:
  • on ne met pas des pommes saines dans un panier de pommes pourries, et on ne prend pas non plus le risque de voir des pommes pourries remplir notre panier de pommes saines. Cette diplomatie est jouer au malin avec le Malin, croire que la grande Apostasie sera résolue par une "diplomatie offensive", au sens où on cherche à pénétrer un ennemi plus fort que soi, et sans utiliser la foi comme bouclier défensif, à savoir l'exposé serein de ce que Mgr Lefebvre appelle "mes conditions",
  • Mgr Lefebvre en retirant sa signature et en sacrant contre Rome (et même contre un décret de Pie XII s'opposant à des sacres d'évêques "patriotiques de Chine"), a démontré par ses actes autant que par ses écrits ultérieurs à 1986, que la perversité fondamentale de l'église conciliaire était moins dans l'acte d'Assise lui-même, que dans l'esprit de sa justification, et donc que toute participation à cette église cautionne en fait toutes ses justifications théologiques. Or NSJC lui-même lors de ses deux premières tentations au sortir de sa quarantaine, nous a montré l'exemple de ne même pas "obéir à des suggestions d'actes bons" simplement parce qu'ils ne sont pas mauvais en soi, mais qu'il fallait discerner l'inspirateur de ses suggestions: ce que démontre la troisième tentation. Même si l'église conciliaire nous propose de "suivre la Tradition en son sein", cette suggestion "bonne en soi" ne doit pas nous faire la rejoindre, car Satan lui-même n'est pas à cours de subterfuge pour "utiliser même une Messe de St Pie V avec sermon moderniste dans son église", pour mieux perdre les âmes.
  • On s'imagine être sur un terrain stable, mais le terrain de l'église conciliaire est un marécage de sables mouvants: on y perd pied dès le premier pas, cf. celui de Mgr Lefebvre en 1986, sans parler des ralliés.

Elle favorise l'église conciliaire en ce que:
C'est conférer une autorité "divine" à une autorité humaine qui ne sert pas l'Eglise, mais bien une autre "église", confondant ainsi "autorité humaine désignée" – y compris celle "structurelle" du pape sur l'Eglise - à laquelle on doit ordinairement obéir, avec "autorité de la vérité", seule à pouvoir exiger une obéissance aveugle. Or Mgr Lefebvre nous a bien laissé en testament spirituel que, s'il faut obéir à un pape qui tire lui-même son autorité "structurelle et conjoncturelle" de celle de l'Eglise de notre Credo, on doit lui désobéir quand cette autorité "structurelle", indéniable, se fait "conjoncturellement" une autorité de désobéissance à l'Eglise, en créant une nouvelle juridiction purement humaine et non divine, se substituant à la juridiction ordinaire de l'Eglise. Obéir même sur un point de détail en refusant tout le reste n'est pas prudent, car c'est apporter une caution catholique à une église qui ne l'est pas.
Cela nuit à l'Eglise pour la raison opposée, en semant le doute sur l'appartenance véritable de la Tradition à l'Eglise, en lui donnant le sentiment de culpabilité de ne pas être "avec le pape ou pour le pape", alors que c'est au pape à revenir à la Tradition. Aider véritablement l'Eglise, le pape et les évêques, c'est, comme Saint Paul, "leur dire en face publiquement qu'ils sont pape et évêques, mais dans l'erreur".

Q31: Rien à faire donc? Attendre?

"On ne peut pas attendre" est invoqué par l'abbé Pfluger pour se précipiter au sauvetage de Rome, sans considérer qu'en voulant sauver ce que l'on affirme être "Notre Eglise", on risque de sauver l'église conciliaire!
D'autre part, Mgr Lefebvre a-t-il attendu pour sauver les âmes hors de l'église conciliaire, et ceci sans chercher à les y faire entrer mais au contraire à les en éloigner? La seule solution fidèle à Mgr Lefebvre est donc de ne pas attendre pour:
  • abroger tout le chapitre 2012 et ses dispositions pré-conciliaires tant ad extra, que ad intra qui baillonnent les meilleurs défenseurs de notre foi, à commencer par nos évêques eux-mêmes,
  • baser toute la diplomatie de la FSSPX sur la profession de foi du chapitre 2006 "ne varietur", et la dénonciation publique des scandales et blasphèmes de cette église du diable, étant sauf que le pape est toujours "structurellement" notre pape comme individu désigné par NSJC pour gouverner Son Eglise, mais pas "l'autre", et même considération pour "nos" évêques de "cette" église: tous doivent la quitter, car ce n'est pas celle qui résistera aux portes de l'enfer....
  • renforcer la Tradition et l'étendre encore davantage dans le monde, "en suppliant le Ciel et la Sainte Famille qu'enfin un pape daigne redonner à la Tradition sa juridiction ordinaire de plein droit divin et non parlementaire", selon la foi et l'espérance si chère à Mgr Lefebvre. (fin provisoire)


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 29 Mai 2013, 18:10    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
PelagiusAsturiensis
POLSKIE TEKSTY

Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2012
Messages: 136

MessagePosté le: Jeu 30 Mai 2013, 12:54    Sujet du message: PETIT CATECHISME des errements à ce jour... N°1 Répondre en citant

C'est un très bon texte. J'aimerais bien avoir le temps de le traduire...

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:19    Sujet du message: PETIT CATECHISME des errements à ce jour... N°1

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com