Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
Analyse de la "Déclaration des 3 évêques" à l'occasion du jubilé des sacres, le 29 juin 2013
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Criton
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2012
Messages: 249
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar 9 Juil 2013, 14:26    Sujet du message: Analyse de la "Déclaration des 3 évêques" à l'occasion du jubilé des sacres, le 29 juin 2013 Répondre en citant

Françoise Romaine,
je vous suis complètement !
(j'avais écrit un message dans ce sens, mais je l'ai effacé suite au précédent intervenant).


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 9 Juil 2013, 14:26    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Mar 9 Juil 2013, 14:28    Sujet du message: Analyse de la "Déclaration des 3 évêques" à l'occasion du jubilé des sacres, le 29 juin 2013 Répondre en citant

 Pour l'instant, cher bordelais, nous tentons de faire face à la destruction de l'Eglise, de conserver intacte la foi de toujours, de nous opposer aux libéraux. Il est certain que nous avons besoin d'appuis, surtout d'appuis de prêtres, il est difficile de naviguer sans boussole, personne à ce que je crois, ne veux la destruction de la Fraternité, mais force est de penser qu'elle est bien mal barrée.
.Quant aux  fidèles, (vous donnez pour exemple un prêtre déçu , orgueilleux, beau parleur... !), je n'ai pour connaissance que mon petit prieuré, ils sont attachés à leur prêtres et (surtout les femmes!!!) dévoués et obéissants, nous sommes dans la tradition catholiques! Je persiste à dire, et c'est mon expérience, que si les fidèles n'avaient pas été aussi fervents, aussi courageux et aussi charitables, il n'y aurait pas  de FSSPX; malheureusement toutes ces qualités, chez les laïcs  ramollissent et je doute qu'aujourd'hui le même travail puisse être accompli.
Il est nécessaire qu'il y ait diversité dans les caractères (au fait avez-vous écouté le cd de l'abbé Brucciani? sinon peu importe il est aux USA et très certainement très bien là-bas!!!)mais il est indispensable que nous allions tous dans le même sens, même si de temps en temps, nous pensons différemment. N'accusez pas de mauvais esprit ceux qui cherchent, avec douleur, comment résister à la décadence de notre Fraternité, et quels prêtres sont intègres dans la foi, car c'est ce qui me préoccupe (moi) On ne peut plus avoir confiance les yeux fermés .
PS Je n'ai pas été de ces fidèles généreux, je les ai connus, mais suis arrivée après, longtemps après et c'est grâce à leur dévouement que j'ai pu me convertir. 


Revenir en haut
PelagiusAsturiensis
POLSKIE TEKSTY

Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2012
Messages: 136

MessagePosté le: Mar 9 Juil 2013, 15:31    Sujet du message: Analyse de la "Déclaration des 3 évêques" à l'occasion du jubilé des sacres, le 29 juin 2013 Répondre en citant

Je ne peut qu'être d'accord avec Françoise Romaine, Criton et Alix.

"Et nous verrons bien, et assez rapidement d'ailleurs, si la Fraternité dans son ensemble reprend, sans "accord explicite de Rome" un discours ferme, clair, polémique et sévère sur les fauteurs d'erreurs, le Concile, la nouvelle messe etc. C'est un peu le test interne dans la Fraternité et le test sur la sincérité de cette déclaration et l'interprétation restrictive qui en est donnée aux prêtres. Et nous verrons aussi les réactions en haut lieu."

En Pologne il n'y a que du discours moux. Et souvent des sophismes. Par exemple, l'idée principale du sermon du dernier dimanche était que les faux prophètes sont surtout en nous et ce sont ceux-là qu'il faut surtout combattre. Que voulez-vous alors??? L'an dernier, en été, on nous préchait l'obéissance. Maintenant on passe sous silence les abominations de la secte conciliaire...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Bordelais
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 20 Sep 2012
Messages: 78
Localisation: BORDEAUX

MessagePosté le: Mar 9 Juil 2013, 15:58    Sujet du message: Analyse de la "Déclaration des 3 évêques" à l'occasion du jubilé des sacres, le 29 juin 2013 Répondre en citant

Merci, chère Alix de votre réponse.
Ce que vous écrivez de l'abbé Laguérie est malheureusement vrai, toutefois si les fidèles de Bordeaux n'avaient pas montré le dévouement sans faille envers lui, il n'aurait peut-être pas franchi le Rubicon, malgré son orgueil et son tempérament impossible.
Je suis d'accord avec vous, la somme des dévouements des fidèles est ce qui a permis la naissance et la prospérité de la Fraternité, nous devons cependant savoir prendre garde à ce que notre dévouement ne sombre pas dans une certaine ingérence.

Je connais les conférences de l'abbé Brucciani que j'apprécie beaucoup, étant un prêtre de grande qualité. Je sais qu'il est souvent traité de "rallié", mais ce genre de considération m'importe peu.
Pour l'instant, je ne l'ai jamais entendu dire qu'il fallait se rallier à tout prix, ni que la messe hérétique de Paul VI était une bonne messe. Cela, je ne l'ai jamais entendu chez un prêtre de la Fraternité.
Ce que je critique chez beaucoup d'intervenants du Forum, c'est leur désir de juger de tout et de tous, et surtout de s'ériger en juge des prêtres, avec comme critère principal, est-il pro ou anti-ralliement. Ce seul critère est mis en avant, alors que, vous conviendrez avec moi, ce n'est pas les seul critère qui permet de jauger un prêtre.
Ainsi, avec ma petite expérience des prêtres du prieuré de Bordeaux et des quelques autres prieurés de France que je connais, je n'ai jamais entendu de prêtres "pro-ralliement". J'ai toujours ou presque entendu, par contre un appel à l'autorité et au respect de celle-ci. Je pense que le problème fondamental de la Fraternité, si problème il y a, ne réside pas tant dans une dérive libérale de ses membres, que d'un respect total de l'autorité.
Cela étant, je ne cherche pas, lorsque je croise un prêtre, à savoir si c'est un rallié ou non, le critère me semble trop mince.
En effet, en suivant certaines interventions, on a la fâcheuse impression que les personnes ne font confiance à un prêtre uniquement si celui-ci a fait une déclaration publique de non-ralliement.

A Criton 1963,
Je ne cherchais pas à minimiser les souffrances que peuvent endurer certains prêtres exclus, ou en cours de procès.
Toutefois, rien ne m'indique que ceux qui sont partis ne pouvaient plus accomplir leur mission. Ils me semblent en effet que, sauf à dépasser certaines bornes, la Fraternité permet encore de "continuer comme avant". Mgr Williamson, lui-même, n'a pas quitté la Fraternité en prétendant ne pouvoir y dénoncer l'erreur, il en a été exclu, la nuance est de taille.
Quant au témoignage de l'abbé Girouard sur un audit de la Fraternité, comme si celle-ci était une société cotée en bourse, je le trouve assez surréaliste et assez peu crédible.
Mutations, procès sanctions ne concernent qu'un nombre infimes de prêtres, comme en 2004 d'ailleurs, absolument pas représentatifs de l'ensemble.


Revenir en haut
Criton
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2012
Messages: 249
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar 9 Juil 2013, 18:38    Sujet du message: Analyse de la "Déclaration des 3 évêques" à l'occasion du jubilé des sacres, le 29 juin 2013 Répondre en citant

Bordelais,
Je ne trouve pas du tout "surrealiste" l'audit dénoncée par l'abbé Girouard.
Le "Branding" paraît être plus qu'une hypothèse d'école dans la conduite de la fraternité.   

D'autant plus que je trouve particulièrement surrealiste la position de Maximilien Krah qui  a en main la direction financière de la FSSPX depuis plusieurs années. Cela devrait être un signe pour nous, afin de comprendre jusqu'où Mgr Fellay est capable d'aller. 

Bien sur il est toujours possible de voir la vie en rose et de se boucher les oreilles et fermer les yeux.
 

  


Revenir en haut
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Mar 9 Juil 2013, 20:36    Sujet du message: Analyse de la "Déclaration des 3 évêques" à l'occasion du jubilé des sacres, le 29 juin 2013 Répondre en citant

 Nous sommes tenus de juger, quand il le faut, sinon nous suivrions tous le supérieur général. Quant à l'abbé Bruciani, il a , en effet, de grandes amitiés chez les ralliés; et de cela je suis sure.
Si des laïcs ont suivi l'abbé Laguérie et l'ont fait basculer, c'est bien de sa faute, c'est un meneur, il a toujours eu une cohorte de fidèles dans ses traces, certains prêtres convertissent à Dieu, d'autres convertissent à leur personne. Si le prêtres se laisse mener par des laïcs, il advient normalement un changement d'autorité qui ne peut que nuire. Ici, j'ai vu passer bien des prêtres et je n'ai jamais connu la même situation que celle de Bordeaux!
 Et ce qui est affligeant c'est de voir le résultat de ce bazar: IBP!!!
Quant au forum que nous aimons... grâce à Dieu, il existe et  nous existons donc nous aussi! C'est bien le seul endroit où nous pouvons intervenir, nous rencontrer et nous soutenir, si les fidèles n'avaient plus aucun lien entre eux, il me semble que le combat serait terminé (et pas à l'avantage de la pure tradition) car, même si nous ne sommes que très peu, il est parcouru par de nombreux liseurs et les interventions sont souvent de grande qualité. Mais tout est critiquable, bien sûr!!! Les fidèles ont le devoir de défendre la foi catholique. Il est certain que quand il y a des humains, il y a des erreurs, de cela nous ne pouvons rien, sinon prier et nous humilier. 


Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Mar 9 Juil 2013, 21:03    Sujet du message: Analyse de la "Déclaration des 3 évêques" à l'occasion du jubilé des sacres, le 29 juin 2013 Répondre en citant

Cher ami Bordelais, c'est vrai que refuser de se mettre sous l'autorité d'un "anti-christ" n'est pas suffisant pour faire un bon prêtre, il faut beaucoup plus, mais c'est quand même un bon départ.
Citation:

La chaire de Pierre et les postes d'autorité de Rome étant occupés par des antichrists (...) 
- Mgr Lefebvre "Lettre aux quatre futurs évêques"


C'est par cette phrase que Mgr Lefebvre débute sa lettre qu'il adresse au matin de leurs sacres aux quatre futurs évêques.

Et avouez que lorsqu'on voit ce pauvre François venir souhaiter de bons fruits de ramadan aux musulmans, le terme d'anti-christ n'est pas usurpé. Vous rendez-vous compte que c'est sous l'autorité de cet anti-christ que Mgr Fellay a voulu mettre la Fraternité? J'en ai des sueurs froides rétrospectivement.
Il est allé à Lampedusa faire la leçon aux sales égoïstes de catholiques, qui n'ouvrent pas assez grandes leurs maisons et leurs porte-feuille à tous ces musulmans et demander pardon au noms des catholiques... Fort heureusement je ne me sens pas concernée!

Et ce n'est qu'un début... Attendons la suite!


Revenir en haut
PelagiusAsturiensis
POLSKIE TEKSTY

Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2012
Messages: 136

MessagePosté le: Mer 10 Juil 2013, 12:50    Sujet du message: Analyse de la "Déclaration des 3 évêques" à l'occasion du jubilé des sacres, le 29 juin 2013 Répondre en citant

Quant à la déclaration de trois évêques, les propos de Mgr de Galarreta d'il y a trois mois ne sont pas sans importance.
http://lefebvristes.forum-box.com/t1891-Pour-appr-cier-la-pens-e-de-Mgr-de-…


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
tropdenoms
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juin 2012
Messages: 277

MessagePosté le: Mer 10 Juil 2013, 13:18    Sujet du message: Analyse de la "Déclaration des 3 évêques" à l'occasion du jubilé des sacres, le 29 juin 2013 Répondre en citant

Cette phrase est ambiguë c'est évident, elle ne veut rien dire. Je connais cela dans mon travail,  c'est le signe que différentes opinions se sont confrontées sur ce membre de phrase et que pour arriver à satisfaire les uns et les autres, ils ont changé un mot par ci et par là et au bout du compte la phrase ne veut plus rien dire.


Si on décrypte on voit d'un côté les tenants des clauses du chapitre de 2012 et de l'autre,  la tendance du chapitre de 2006, (Mgr TdeM?).
En fait il ne manque que la mention: [pour un retour dans l'Eglise officielle] pour que les tenants du chapitre de 2012 soient satisfaits:

 
Citation:
11- Cet amour de l’Eglise explique la règle que Mgr Lefebvre a toujours observée : suivre la Providence en toutes circonstances, sans jamais se permettre de la devancer. Nous entendons faire de même,    Nous entendons faire de même [pour un retour dans l'Eglise officielle] soit que Rome revienne bientôt à la Tradition et à la foi de toujours – ce qui rétablira l’ordre dans l’Eglise –, soit qu’elle nous reconnaisse explicitement le droit de professer intégralement la foi et de rejeter les erreurs qui lui sont contraires, avec le droit et le devoir de nous opposer publiquement aux erreurs et aux fauteurs de ces erreurs, quels qu’ils soient – ce qui permettra un début de rétablissement de l’ordre. Déclaration des 3 évêques





Cette déclaration montre donc qu'il y a certainement conflit entre les 3 évêques.
La marque de Mgr Tissier de M. est plus apparente en ce qui concerne la critique de Vatican II, dont il n'y a pas longtemps Mgr Fellay trouvait que 95% était bon, qu'il ne fallait pas y voir des super hérésies, sans compter les interprétations du concile qu'en donne la déclaration doctrinale de Mgr Fellay du 15 avril 2012. D'après lui il aurait fallu voir le Concile à la lumière du Magistère antérieur, comme si c'était possible! Sur ce point, le Concile est remis en juste place, c'est une réponse claire et nette aux demandes de reconnaître la validité du Concile. Bravo!


Mais il ne faut pas attendre d'une déclaration, même solennelle et officielle comme celle-ci, plus qu'elle ne peut apporter. Nous savons que le chapitre de 2006 n'a pas empêcher une tentative de ralliement de la part de Mgr Fellay. Mgr Fellay est l'obstacle majeur à un retour à la confiance.


Pour ma part je trouve quand même qu'il y a quelques bons signes. La large diffusion du livre de l'abbé Pivert en est la plus flagrante. le site "Vatican II en questions" en est un autre. Le dernier éditorial de l'abbé de Cacqueray va aussi dans le bon sens. Enfin, les prêtres ne sont plus, pour le moment, exclus... Et nous n'entendons plus parler de fidèles excommuniés etc. Il faut quand même reconnaître qu'il y a un changement d'approche. 


C'est le résultat d'une résistance interne. Il faut continuer!


Revenir en haut
francois


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2013
Messages: 42

MessagePosté le: Jeu 11 Juil 2013, 08:47    Sujet du message: Analyse de la "Déclaration des 3 évêques" à l'occasion du jubilé des sacres, le 29 juin 2013 Répondre en citant

Bonjour,

il est vrai que la phrase comporte un creux : pourquoi la FSSPX attend que Rome revienne à la Foi, où qu'elle nous accepte tels que nous sommes. Vu l'omniprésence du concept d'accord dans le contexte actuel, surtout sur ce type de forum ou dans l'esprit de Menzingen qui travaille jour et nuit sur le sujet (notamment le secrétaire qui fait beaucoup de fautes de frappes après complies), beaucoup ont compris même si ce n'est pas écrit que la FSSPX attend pour faire un accord. C'est légitime.
Que Rome nous reconnaisse le droit et le devoir d'attaquer V II ne me rassure pas. Elle reconnaît aujourd'hui le droit et le devoir même au musulman de suivre leur conscience. On pourra même voir des Romains venir critiquer VII avec nous et dans la même semaine le même Romain venir prier dans une mosquée avec les musulman.

Le plus grave dans cette déclaration est la phrase suivante : ce qui permettra un début de rétablissement de l’ordre.
Cela n'est pas vrai. Cela fera un désordre de plus.
Je préfère des Romains qui me repousse au nom de la "vérité concilaire" que des romains qui me disent "mais bien sûr mon petit tu as raison toi aussi". Car c'est cela dire que Rome nous reconnaisse le devoir de penser et de dire ce que nous pensons, tout en étant encore aussi la Rome moderniste.

Je préfère celui qui dit
"2+2=5 et je pourchasse ceux qui disent que 2+2=4 et qui condamnent 2+2=5 "
que celui qui dit "2+2=ce que vous voulez" ou "qu'ils sont mignons c'est tradis qui disent 2+2=4 et qui refusent 2+2=5, continuez nous vous aimons, vous êtes très beaux on a besoin aussi de vous dans notre superboom oecuménique".



Si cela continu, Rome va finir par nos reconnaître non pas tel que nous étions, mais tel que vous serez devenus. (à mon âge on n'a plus le temps de changer)


Comprenez que bonum ex integra causa malum ex quocumque defectu.
Nous n'attendons pas de Rome un déreglement mental de plus.


Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Jeu 11 Juil 2013, 12:32    Sujet du message: Analyse de la "Déclaration des 3 évêques" à l'occasion du jubilé des sacres, le 29 juin 2013 Répondre en citant

Jusqu'à présent, Rome n'a jamais cédé sur la reconnaissance du Concile. Rome peut prier avec les musulmans, les athées, les sorciers, mais la seule chose à abattre c'est la Tradition catholique, l'Eglise catholique!

Donc si jamais il y avait un accord, sans qu’officiellement Menzingrad reconnaisse le Concile et la légitimité  de la fausse messe, ce ne pourrait être qu'un coup d'arnaque. C'est contre cela que Mgr Lefebvre s'est toujours heurté, c'est cela que Benoît XVI a demandé in extremis à Mgr Fellay en juin de l'année dernière et c'est cela qui a fait capoter la déclaration doctrinale de Mgr Fellay où pourtant le concile et la fausse messe étaient implicitement reconnus.

Mgr Fellay a été personnellement averti par Benoît XVI en 2005 (au moins!) qu'il devrait reconnaître le Concile puisqu'il l'a lui-même dit officiellement à la suite de son entrevue avec Benoît XVI:

 
Citation:
Il n’est pas question de rendre les armes en pleine bataille, nous n’allons pas chercher l’armistice alors que la guerre fait rage : avec Assise 3 ou 4 l’année dernière ; avec la béatification d’un faux bienheureux le pape Jean-Paul II. Une chose fausse, une fausse béatification. Et l’exigence sans cesse rappelée par Benoît XVI d’accepter le Concile et les réformes du magistère post-conciliaire. Il l’a dit sans cesse. Il l’avait dit à Mgr Fellay lors de l’audience qu’il lui avait accordé en août 2005 : Pour être catholique il faut accepter le Concile et les réformes, et le magistère d’après le Concile. C’est public puisque Mgr Fellay avait eu une interview après en expliquant ce qui c’était passé.
Conférence de Mgr Tissier de Mallerais le 16 septembre 2012 à Gastines en France.



Alors lorsque Mgr Fellay fait l'innocent en prétendant qu'il a été surpris de la demande de Benoît XVI dans sa réponse du 30 juin 2012, il y a là une grosse hypocrisie:


 
Citation:
j'écris au Pape en lui disant que pendant un moment, vu que vous savez notre opposition au concile, et puisque vous voulez néanmoins nous reconnaître, j'en avais conclu que vous étiez disposé à mettre de côté ou à plus tard ces problèmes du concile. (...)

Et j'ai reçu une réponse, une lettre, réponse écrite, datée du 30 juin. Cette lettre du 30 juin pour manifester que c'est bien lui, le pape, qui est intervenu pour obliger à l'acceptation du concile, pour réintroduire dans le texte tout ce que j'avais enlevé et que nous ne pouvions pas signer, et qui a été remis.
Sermon de Mgr Fellay le 11 nov. 2012 à St-Nicolas-du-Chardonnet




Il ne faut pas penser que les Romains sont honnêtes parce qu'ils ont stoppé les accords en 2012 pour autant! Loin de là! Si les accords ont été stoppés en 2012, c'est uniquement parce que 3 des quatre évêques étaient prêts à faire scission et que cela n'aurait pas résolu le problème de l’éradication de la Tradition, ainsi que le prouve la déclaration de la CDF:

 
Citation:
Comme annoncé par les agences de presse, aujourd'hui, 16 mai 2012, la session ordinaire de la Congrégation pour la doctrine de la foi s'est réunie et a discuté de la question de la Fraternité Saint-Pie-X.
Elle a en particulier examiné le texte de la réponse de Mgr Bernard Fellay, parvenu le 17 avril 2012, et a formulé quelques observations dont il sera tenu compte dans les discussions ultérieures entre le Saint-Siège et la Fraternité Saint-Pie-X.
Considérant les positions prises par les trois autres évêques de la Fraternité Saint-Pie-X, leur situation devra être traitée séparément et personnellement.
Rome, le 16 mai 2012
Communiqué de la Congrégation pour la doctrine de la foi sur la réponse de Mgr Fellay - 16 mai 2012


 


Revenir en haut
Nonpossumus
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 13 Sep 2012
Messages: 46
Localisation: Bretagne

MessagePosté le: Jeu 11 Juil 2013, 14:05    Sujet du message: Analyse de la "Déclaration des 3 évêques" à l'occasion du jubilé des sacres, le 29 juin 2013 Répondre en citant

Cher François,
Je suis absolument d'accord avec vous. Il s'agit d'un dérèglement et d'une reculade.
Je tente de le montrer ci-après :
1°) Le message officiel du paragraphe 11
C’est, en principe, celui qui ressort d’une lecture littérale, autrement dit d’une interprétation « au premier degré ».
En résumé : les fidèles et les membres de la Fraternité sont invités à admettre qu’une autorité subalterne (la FSSPX), actuellement en état d’apesanteur canonique (ni « excommuniée », ni en « pleine communion » !), pourrait un jour se voir « reconnaître » (sic) par Rome, donc par le pape, le « droit et le devoir » (sic) d’exercer la police de l’orthodoxie dans le monde catholique, ce qui l’habiliterait, en principe, à adresser au pape lui-même des remontrances, chaque fois qu’il s’écarterait de la doctrine traditionnelle !
Du jamais vu dans l’Eglise...
On nous explique que le cas de figure envisagé serait celui d’un pape personnellement revenu de ses erreurs libérales et modernistes (François ? ou l’un de ses successeurs ?), mais trop faible et isolé pour entreprendre seul les redressements nécessaires. La Fraternité pourrait alors l’y aider, indépendamment de la question de sa « reconnaissance » canonique.
De plus on ne connaît pas l’horizon de cet événement espéré et pour l’instant improbable : faudra-t-il attendre 3, 5, ou 10 ans que ce pape (virtuel) décide d’appeler à son secours les forces de la Tradition catholique, alors que la barque de l’Eglise, disait déjà le futur Benoît XVI en avril 2005, « prend l’eau de toutes parts » ?
Dès lors, les « explications » proposées… ne rendent pas le message plus clair –bien au contraire– et au final ce paragraphe 11, lu « au premier degré », s’avère décevant, puisqu’il ne permet pas de saisir la logique d’une démarche.
On est donc amené à refaire de ce texte une seconde lecture, à la recherche, s’il y a lieu, d’un autre message.
2°) Le paragraphe 11 contient-il un autre message ?
La réponse est OUI, si l’on s’arrête sur certains termes, a priori anodins :
- d’une part la sentence, prêtée à Mgr Lefebvre, qui conseille de ne « jamais » « précéder la Providence », ce que Mgr Fellay exprime lui-même, assez souvent, par la formule « ne pas fermer les portes à la Providence »,
- d’autre part, l’expression « en attendant », qui ouvre la phrase finale.
Ces termes sont révélateurs d’une attitude de réserve, qui colle bien à la ligne stratégique actuelle du Conseil général de la Fraternité vis-à-vis de Rome. On appellerait volontiers une telle position : attentisme « providentialiste ».
Par le choix de cette attitude, et à leur corps défendant, les autorités de Menzingen se trouvent amenées à observer, de fait, un armistice tacite et unilatéral… dans un combat qui est pourtant loin d’être gagné.
Des indices concordants montrent, en effet, un fléchissement de la Fraternité Saint-Pie X dans la protestation contre les dérives de la hiérarchie et surtout dans la dénonciation des « fauteurs d’erreurs » (car il n’est pas d’hérésie sans hérésiarque). Tout se passe comme si l’on considérait désormais comme imprudent, inopportun ou inutile de stigmatiser avec force les actions, et surtout les personnes, qui piétinent la foi traditionnelle de l’Eglise. De même, on perd peu à peu le courage de se plaindre sans relâche auprès du pape… des ses actes scandaleux.
Dans ce même esprit, la Déclaration épiscopale du 27 juin rappelle, certes, que la FSSPX « demande avec insistance aux autorités romaines de reprendre le trésor de la Tradition doctrinale, morale et liturgique », mais elle n’ose pas requérir une condamnation solennelle des hérésies qui gangrènent le corps ecclésial depuis le Concile Vatican II. C’est pourtant l’urgence du moment !
Privé de cet élément, la Déclaration se réduit à un état des lieux de la catastrophe conciliaire dans l’Eglise. Ce diagnostic reste fort utile pour l’analyse du passé et du présent, mais il ne constitue pas un programme d’action pour l’avenir. De ce fait, le « message » délivré par le § 11 s’avère nocif à l’ensemble du texte.
Face à l’impuissance romaine à remédier au désastre, et sans « attendre » que ses adversaires choisissent le terrain sur lequel ils veulent l’attirer pour l’asservir, la Fraternité Saint-Pie X doit brandir l’arme absolue, qui est la réclamation publique adressée à Rome d’abandonner ses thèses libérales et modernistes.
Car –il faut le répéter– prendre le parti d’« attendre » un signe de « la Providence » :
- c’est se résigner à une discrétion prudente, parfois timorée, devant les progrès de l’apostasie, et voir ses bonnes intentions (« nous persévérons dans la défense de la Tradition catholique ») vouées à l’impuissance,
- c’est reculer… pour mal sauter, à l’approche de l’événement annoncé pour la fin 2013, qui verra les papes Jean XXIII et Jean-Paul II élevés sur les autels de la Rome « conciliaire » malgré leurs responsabilités accablantes dans les malheurs de la Sainte Eglise.
Comme l’écrivain François Mauriac lors de la canonisation du pape Pie X en 1954, les évêques de la Fraternité devront-ils, dans quelques mois, demander à « Saint Jean XXIII et Saint Jean-Paul II » de « prier pour les autres » ( !), obligés d’avouer que ces deux saints « ne sont pas de leur paroisse » !?
On peut, hélas, le prévoir dès maintenant : pour ce seul non possumus (manifesté officiellement), la persécution ecclésiastique des années 1975-2000 aura de fortes chances de se déchaîner à nouveau contre la FSSPX et ses « amis ».
Il ne faut donc pas « baisser la garde » comme le suggère la Déclaration épiscopale du 27 juin en son paragraphe 11, mais dans un esprit de reconquête, prenant exemple sur l’attitude de protestation catholique de Mgr Lefebvre,
Il est urgent que, par la voix de ses évêques, successeurs des apôtres, la Fraternité demande au pape François d’user de son privilège d’infaillibilité pour porter un jugement solennel sur les enseignements de Vatican II, assorti d’une profession urbi et orbi de la foi catholique dans son intégrité traditionnelle.
Et ce n’est pas parce que, A VUES HUMAINES, il est AUJOURD’HUI FORT IMPROBABLE que le Saint-Père donne suite à une telle RECLAMATION, QU’IL FAUT RENONCER A LA FORMULER, dans une démarche de FOI.
Aidés de leur fondateur, et fidèles à son héritage, les hommes de la Fraternité Saint- Pie X batailleront, et Dieu donnera à son Eglise la victoire promise !


Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Dim 21 Juil 2013, 11:41    Sujet du message: Analyse de la "Déclaration des 3 évêques" à l'occasion du jubilé des sacres, le 29 juin 2013 Répondre en citant

On me fait parvenir la lettre circulaire (en date du 02 juillet 2013), que l'abbé de Cacqueray a envoyée aux prêtres du district de France, à propos de la déclaration du 27 juin des 3 évêques, dont l’analyse rejoint celle de l'abbé Pivert que j'ai exposée en tête de ce fil, avec certains commentaires spécifiques. GL
   

   
Lettre de l’abbé de Cacqueray aux prêtres du district de France
au sujet de la Déclaration du 27 juin 2013 (2 juillet 2013)
   

   
    
La Déclaration doctrinale des évêques de la Fraternité du 27 juin 2013 exprime avec netteté et avec force le combat de la foi qu’elle doit livrer dans les circonstances de la crise dans l’Église où elle est amenée à vivre.   

   
La vérité catholique et la dénonciation des hérésies et de la perversion de l’esprit de ce temps d’apostasie s’y trouvent exposées. Il faut prier pour que cette Déclaration aide les autorités de l’Église à se rendre enfin compte de la dissolution toujours plus grave de la foi catholique où les conduisent les erreurs du concile Vatican II. Il faut espérer également qu’elle confortera nos fidèles dans leur attachement à cette unique vérité catholique et qu’elle les réconfortera.   

   
Après avoir retiré la Déclaration doctrinale du 15 avril 2012 et après avoir rappelé les positions de la Fraternité dans la dernière Lettre aux amis et bienfaiteurs, notre Supérieur général communique maintenant cette autre Déclaration. Qu’il en soit vivement remercié. Donnée à l’occasion des 25 ans des sacres épiscopaux de 1988 et dans le sillage des entretiens doctrinaux avec le Saint Siège, elle revêt une importance historique pour réaffirmer la nature du combat à mener.   

   
Quelles que soient les difficultés et les inquiétudes de ces deux dernières années, constatons dans ce texte que les positions de la Fraternité sont clairement exprimées.   

   
Cependant, comme le paragraphe 11 de ladite Déclaration a provoqué certaines interrogations, j’en profite pour y apporter quelques précisions. Ce paragraphe se contente d’exposer deux évolutions possibles des autorités romaines. La première est que ces autorités reviennent bientôt à la Tradition et à la foi de toujours. La seconde conjecture une phase intermédiaire où Rome reconnaîtrait à la Fraternité le droit de professer intégralement la foi et de rejeter les erreurs qui lui sont contraires, avec le droit et le devoir, reconnus à la Fraternité, de s’opposer publiquement aux erreurs et aux fauteurs d’erreurs, quels qu’ils soient.   

   
Il est important de noter qu’il n’est aucunement dit, dans ce deuxième cas de figure - fort hypothétique au demeurant - que la Fraternité accepterait alors sa reconnaissance canonique « ipso facto ». Les circonstances seraient alors minutieusement étudiées pour voir ce qu’il est prudent de faire ou de ne pas faire pour contribuer au bien de l’Église.   

   
Par ailleurs, en aucune manière la déclaration du 27 juin ne fait la demande de pouvoir s’opposer aux erreurs et aux fauteurs d’erreurs, pour la bonne raison qu’elle n’a nullement besoin de l’autorisation de Rome pour le faire comme elle l’a toujours fait jusqu’ici. Elle espère simplement que Rome lui en reconnaîtra un jour le droit, mais ce droit, elle sait qu’elle le possède déjà. Elle espère même que Rome lui en fera un devoir, mais ce devoir, elle sait qu’il lui incombe dès à présent.   

   
Enfin, après avoir moi-même posé la question à nos Supérieurs, je me suis entendu répondre que cette seconde hypothèse supposerait un pape qui ne serait plus moderniste, un pape qui serait donc dégrisé des erreurs libérales et modernistes, mais qui se trouverait très faible et isolé. Voilà quel est le pape qui pourrait nous reconnaître explicitement le droit et le devoir de nous opposer publiquement aux erreurs et aux fauteurs d’erreurs, sans qu’il soit encore question de reconnaissance canonique.   

   
Le texte de la Déclaration ne répond-il pas d’ailleurs lui-même à cette interrogation ? Je crois que oui. Car il semblerait contradictoire qu’un pape toujours moderniste et libéral fasse à la Fraternité un droit et même un devoir de s’opposer publiquement aux erreurs et aux fauteurs d’erreurs (c’est-à-dire à lui-même, qui serait toujours prisonnier de ces erreurs).   

   
Prenons un exemple tiré du monde de l’entreprise. Dans le droit du travail, on parle de « faute lourde » lorsqu’un des employés commet une action particulièrement grave, dirigée contre le bien commun de son entreprise. Cette faute particulièrement grave doit être immédiatement sanctionnée par une mise à pied, en attendant un licenciement. On ne conçoit donc évidemment pas qu’un chef d’entreprise fasse à l’un de ses employés le droit et le devoir de commettre des « fautes lourdes » contre son entreprise !   

   
C’est pourtant ce que ferait un pape libéral et moderniste s’il reconnaissait à notre Fraternité le droit et même le devoir d’attaquer les erreurs et les fauteurs d’erreurs dans l’Église. Cela reviendrait à ce qu’il reconnaisse à la Fraternité le droit et le devoir de commettre des fautes lourdes, non pas contre l’Église certes, mais contre l’église conciliaire et contre lui-même. En réalité, un tel pape, à moins qu’il ne soit devenu fou, serait « redevenu catholique » pour ainsi favoriser les attaques contre cette église conciliaire.   

   
Bien sûr, on peut toujours se demander si cela ne pourrait pas aussi dissimuler une tactique ou si ce pape ne désignerait pas, par les mots de libéralisme et de modernisme, autre chose que ce qu’ils sont réellement. Tout est possible et tout serait à soupeser attentivement dans un tel cas. Mais, c’est justement pour ce motif que la Déclaration se garde bien de dire que la conséquence serait notre acceptation d’une reconnaissance canonique.   

   
Il serait vraiment paradoxal et une œuvre du diable que de vouloir quitter la Fraternité alors qu’une telle Déclaration vient d’être produite. C’est sous la houlette de notre Supérieur général, et non pas en francs-tireurs, que nous devons continuer à mener le combat de la foi.   

   
Combattons donc fermement, de tout notre cœur, en nous appuyant en particulier sur cette Déclaration. Combattons avec intelligence et prudence, avec esprit surnaturel et dans l’obéissance à nos Supérieurs. Combattons pour la gloire de Dieu et pour le salut des âmes qui nous sont confiées.   
Combattons sans zèle amer, sans lassitude et sans aigreur. S’il arrive que nous pensions que nos Supérieurs ne s’y prennent pas comme il faut dans le combat, n’hésitons pas à nous en ouvrir à eux mais ne murmurons pas entre nous.   

   
Du moment que l’étendard de la foi est fièrement déployé contre les hérésies et la folie du monde moderne, sachons passer sur tout ce qui reste accessoire et accidentel. Nous avons déjà bien de la chance d’être, en ces temps d’apostasie, les membres de cette phalange de prêtres catholiques qui défendent l’honneur de Notre-Seigneur Jésus-Christ. Si nous croyons avoir été parfois victimes d’injustices ou d’incompréhensions, ou si nous le sommes réellement, demandons la grâce de savoir nous en réjouir et offrons-les en sacrifices pour ce grand combat de notre foi.   

   
Nous espérons de tout cœur que cette Déclaration doctrinale permettra à ceux qui ne sont plus avec nous, évêque, anciens membres de la Fraternité ou communautés amies, de revenir au bercail. Nous citons spécialement l’abbé Olivier Rioult. Puisse cette Déclaration doctrinale du 27 juin l’aider désormais à comprendre que ses conférences dénoncent à tort la trahison et le ralliement de la Fraternité.   

   
Nous invitons donc chacun à demeurer ferme dans la foi et à ne pas penser qu’il existerait comme « un état de nécessité dans l’état de nécessité », qui dispenserait désormais de demander des autorisations et qui permettrait de prendre n’importe quelle initiative.   

   
A ce propos, je signale que le livre composé par l’abbé Pivert n’a pas été interdit de diffusion par la Maison générale. C’est une rumeur dénuée de fondement, véhiculée par le « Courrier de Tychique » de Monsieur Max Barret, qui a affirmé que je l’aurais laissé se vendre contre l’autorisation de nos Supérieurs. La réalité est que nos Supérieurs ne m’ont pas demandé de retirer ce livre de la diffusion. J’ai demandé à Monsieur Barret de bien vouloir rectifier cette inexactitude.   

   
Enfin, j’ai la joie de vous annoncer le lancement du site « vatican2enquestions » le lundi 1er juillet 2013, en ce vingt-cinquième anniversaire, presque jour pour jour, des Sacres de 1988.   

   
J’avais eu l’occasion, lors de la dernière session des prieurs à Flavigny, d’expliquer les motifs à l’origine de cette initiative. Ce site nous permettra, en particulier, de montrer que l’essentiel de tout ce qui se dit et se fait au nom de l’Église, aujourd’hui, trouve ses véritables racines dans le Concile. J’ai eu la joie de pouvoir montrer ce matin à Nos Seigneurs Fellay et de Galarreta, de passage à Suresnes, ce site nouvellement ouvert.   

   
Je vous prie de bien vouloir agréer, cher Monsieur l’abbé, l’expression de toute mon espérance et de mon dévouement sacerdotal dans le Cœur Douloureux et Immaculé de Marie.   

Abbé de Cacqueray
  
   


Dernière édition par Gentiloup le Jeu 25 Juil 2013, 13:20; édité 1 fois
Revenir en haut
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Dim 21 Juil 2013, 21:01    Sujet du message: Analyse de la "Déclaration des 3 évêques" à l'occasion du jubilé des sacres, le 29 juin 2013 Répondre en citant

 l'abbé" espère"que cette déclaration permettre à ceux qui ne sont plus avec nous évêque....... de revenir au bercail!
monsieur l'abbé de Cacqueray se moquerait-il de nous?


Revenir en haut
Nicolas-Nonyme


Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2013
Messages: 43
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun 22 Juil 2013, 09:51    Sujet du message: Analyse de la "Déclaration des 3 évêques" à l'occasion du jubilé des sacres, le 29 juin 2013 Répondre en citant

Ce texte de monsieur l'abbé de Cacqueray semble excellent.


Cependant, on ne trouve aucune allusion à cette affaire qui me revient à l'esprit: le piratage des boîtes de courrier électronique des abbés Rioult et Pinaud.


Certes, il y a d'un côté la présomption d'innocence, et de l'autre, le respect dû à l'autorité, le bien commun de la société sacerdotale, et donc le besoin de ne pas créer de scandale.


Mais, quoiqu'il en soit, s'agit-il d'une omission de type "diplomatique", dirons-nous, ou d'un oubli involontaire ?... La deuxième hypothèse paraît tout de même improbable, même si elle n'est cependant pas impossible.


Concrètement, si nous nous en tenons au son de cloche officiel, et seulement si nous nous en tenons à cela, nous savons tout simplement pas ce qu'il en est de cette affaire de piratage... .


Il semble donc que, certes, ce texte soit excellent en tant que tel, mais que, d'un point de vue plus large, il y ait omission, sans toutefois pécher par omission: invitation à l'apaisement et à la concorde qui semble tout-à-fait défendable de la part du Supérieur de District, compte tenu de sa position hiérarchique et de sa charge importante.


Mais faut-il pour autant obéir ?... Jusqu'où doit aller la vertu d'obéissance ?... Telle semble devoir être la question, et en sachant bien que, n'étant pas prêtre (!), cette circulaire ne me concerne pas directement.


Quoiqu'il en soit, il faut prier pour monsieur l'abbé de Cacqueray, dont la bonne volonté est absolument indubitable.


Revenir en haut
Nicolas-Nonyme


Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2013
Messages: 43
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun 22 Juil 2013, 10:01    Sujet du message: Analyse de la "Déclaration des 3 évêques" à l'occasion du jubilé des sacres, le 29 juin 2013 Répondre en citant

Gentiloup a écrit:
  
 
Il serait vraiment paradoxal et une œuvre du diable que de vouloir quitter la Fraternité alors qu’une telle Déclaration vient d’être produite. C’est sous la houlette de notre Supérieur général, et non pas en francs-tireurs, que nous devons continuer à mener le combat de la foi.  
 
  
 


Oui, c'est fort possible. Absolument.


Mais pourquoi certaines questions sont-elles passées sous silence ?


Il faut donc continuer de veiller. De veiller, et de prier.


Et continuer de se former. Lire. Se nourrir de principes. Veiller, prier, se former.


Et agir conséquemment. Mais la prière est plus importante, car sa place est primordiale, quoiqu'il arrive.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:38    Sujet du message: Analyse de la "Déclaration des 3 évêques" à l'occasion du jubilé des sacres, le 29 juin 2013

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com