Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
- Allo, Mgr Fellay, quelle nouvelle? - Tout va très bien, tout va très bien!
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Mar 20 Aoû 2013, 13:29    Sujet du message: - Allo, Mgr Fellay, quelle nouvelle? - Tout va très bien, tout va très bien! Répondre en citant

Allo, Mgr Fellay, quelle nouvelle? Tout va très bien, tout va très bien!
       
      
            
J'apprends qu'à l'Université d'été de Saint-Malo Mgr Fellay a hélas été égal à lui-même. C'est-à-dire qu'il n'a pas trouvé utile de dénoncer les scandales qui ont constellé les JMJ. Je ne sais pas si nous aurons la teneur de ses interventions, nous aurions été en droit d'attendre la dénonciation des scandales de ce nouveau pape conciliaire, assortie, pour être crédible, d'une vigoureuse profession de foi! Cela aurait rendu à la Fraternité la confiance qu'elle a perdue par sa faute! Malheureusement alors que de nombreux ralliés eux-mêmes sont  dubitatifs et même remontés contre François, il semble que Mgr Fellay n'ait pas jugé opportun de saisir l'occasion pour faire de la Fraternité le phare et l'ancre de la Tradition qu'elle devrait être, c'est pourtant là sa vocation.
 
           
Ce silence persistant sur les erreurs conciliaires est réellement inquiétant! Faute de pouvoir compter sur Mgr Fellay pour protéger la Fraternité dont il a pourtant la charge, nous en sommes réduits à compter sur François et son aversion avouée pour la Tradition.
 
           
Quelle tristesse que de si belles occasions de rassembler le monde vers la Tradition sous la bannière de  la Fraternité soient perdues... Il s'agit des âmes dont le point d'ancrage est flou et éteint au lieu d'être net et lumineux. Il ne s'agit pas de la Fraternité en tant qu'institution, mais de la défense de la Tradition qui au cours de l'Université d'Eté de Saint-Malo aurait pu déployer son étendard.
 
           
Nous sommes à un moment favorable où la papauté conciliaire montre son vrai visage. Après Benoît XVI, le faux restaurateur aux ornements traditionnels qui a tant trompé notre monde avec ses fausses allures de conservateur et son apparence rassurante, enfin les choses sont claires! Et voilà que la Fraternité, à cause de son chef, se cache, oublie sa vocation, renonce à une occasion de défendre l'Eglise du Christ et à éclairer les âmes.
 
           
En lisant le sermon de l'abbé Schmidberger, à l'occasion des Obsèques de Mgr Lefebvre, le  2 avril 1991, providentiellement rappelé sur La Porte Latine aujourd'hui, (pourtant aucun anniversaire ne le justifie) on peut observer le fossé qui sépare Mgr Lefebvre de Mgr Fellay. Mgr Fellay de 2013 a-t-il honte du chemin tracé par l'abbé Schmidberger de 1991?   
  

Citation:


Continuer son œuvre avec courage et confiance, sans dévier ni à droite, ni à gauche, du chemin tracé

"Il y a deux conséquences qui semblent devoir être tirées de cette vie et de cette mort : une première pour nous, chers confrères, chers séminaristes, chers frères, chères sœurs, chers fidèles. Le meilleur hommage que nous pouvons rendre au cher défunt est celui de continuer son œuvre avec courage et confiance, sans dévier ni à droite, ni à gauche, du chemin tracé. Que Notre Dame, que Monseigneur invoquait dans toutes ses prédications et conférences, nous obtienne de son divin Fils en cette heure, l'esprit de fidélité afin que nous puissions transmettre tout ce que Monseigneur nous a transmis. Qu'en cela consiste notre honneur. Lisez par conséquent sa Déclaration du 21 novembre 1974, qui définit exactement l'esprit de la Fraternité dans la crise de la foi d'aujourd'hui. Lisez la lettre de Monseigneur adressée aux quatre évêques qu’il a consacrés, lettre d'où il ressort exactement leur place par rapport à la hiérarchie de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X. En ce qui concerne la juridiction vis-à-vis des laïcs, c'est une juridiction exceptionnelle et de suppléance pour le salut des âmes, en raison de la faiblesse ou de la défaillance de 1'autorité.
 
           
Une deuxième conséquence s'en suit, pour les responsables dans l'Eglise. Monseigneur Lefebvre a durant toute sa vie témoigné de son amour pour le Saint-Siège; il ne voulait servir que le pape et les évêques et il l'a fait de triple manière : 
   
- Premièrement : Où serait l'Eglise aujourd'hui, si le Paul de notre temps, n'avait pas résisté à Pierre, résistance qui a évité beaucoup d'autres malheurs. En outre Monseigneur Lefebvre par son action exemplaire a sauvé l'honneur de l'Eglise qui, par son essence même, est l'image du Dieu immuable.

       
- Deuxièmement : Au milieu de tant de contradictions et d'hostilité, il a réussi à maintenir et à éveiller de nouveau, dans un petit cercle de prêtres et de fidèles, l'esprit authentique de Jésus-Christ. C'est ainsi qu’il a tracé le chemin qui peut seul conduire à la guérison et au renouveau de l'Eglise : c'est l'esprit de sainteté qui découle de la Croix du Christ.
  
            
- Troisièmement : Il a en effet formé une petite élite qui est à la disposition du Saint-Siège et des évêques; mais permettez-moi de préciser : elle est à leur disposition en excluant tout compromis et toute concession vis-à-vis du concile Vatican II et des réformes qui en découlent. Tant que l'esprit de destruction soufflera dans les évêchés et dans les dicastères romains, il n'y aura aucune harmonisation ou accord possibles. Nous voulons travailler à la construction de l'Eglise et non pas à sa démolition. On lit dans les journaux que Rome aurait attendu jusqu'à la fin le “repentir” de Monseigneur. De quoi peut se repentir un homme qui a accompli son devoir jusqu'au bout en préservant ou en redonnant à l'Eglise les moyens qui sont absolument nécessaires à la sainteté ? N'était-ce pas une bonne œuvre de lui donner des pasteurs catholiques, elle qui est occupée par des mercenaires, des voleurs et des larrons ? "Et pour cette bonne œuvre vous lapidez votre frère" (Jn 10,32). 
   
En cette heure, nous supplions Rome et les évêques : abandonnez l'œcuménisme funeste, la laïcisation de la société et la protestantisation du culte divin, retournez à la sainte tradition de l'Eglise, même si vous scellez le tombeau que vous avez creusé à la vraie Sainte Messe, au catéchisme du concile de Trente et au titre de Roi universel de Jésus-Christ, par mille décrets et excommunications : la vie ressuscitera du tombeau fermé. "Jérusalem, convertis-toi au Seigneur ton Dieu ! "Un signe essentiel d'une telle conversion et d'un tel retour pourrait être une fois fermé le tombeau de Monseigneur Lefebvre, l'ouverture officielle d'un procès d'information pour constater le degré héroïque de ses vertus. Nous ses fils, nous sommes les témoins privilégies de ses mérites, de la force de sa foi, de son amour brûlant de Dieu et du prochain, de sa résignation dans la volonté de Dieu, de son humilité et de sa douceur, de sa vie de prières et d'adoration, de sa haine du péché et son horreur de 1'erreur."

       
Les 2 liens dans le corps du texte ont été ajoutés
 

            
 Gentiloup        

 


Dernière édition par Gentiloup le Lun 2 Sep 2013, 23:55; édité 4 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 20 Aoû 2013, 13:29    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Augustin
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2013
Messages: 33
Localisation: Sud de France

MessagePosté le: Mar 20 Aoû 2013, 15:41    Sujet du message: - Allo, Mgr Fellay, quelle nouvelle? - Tout va très bien, tout va très bien! Répondre en citant

C'est vrai que l'on aurait pu s'imaginer, à la limite, que Mgr Fellay eut été trompé par la ruse effrayante de Benoit XVI et que maintenant que nous avons un pape qui est plutôt franc tous les dangers seraient exclus. Mgr Fellay aurait pu être, à la limite, séduit par le "côté tradi" de BXVI, mais on remarque bien que même en ayant un pape, je pense, très direct, très franc Mgr Fellay garde toujours un silence fatal pour la fraternité ce qui est, en effet, extrêmement inquiétant. Que doit penser Mgr Lefebvre qu haut du Ciel ...

Revenir en haut
Croy
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2012
Messages: 120
Localisation: France

MessagePosté le: Mar 20 Aoû 2013, 15:47    Sujet du message: - Allo, Mgr Fellay, quelle nouvelle? - Tout va très bien, tout va très bien! Répondre en citant

Exact Augustin! Il devrait réagir parce que même en admettant qu'il ait été aveuglé par B XVI, il devrait prendre peur aujourd'hui d'avoir tenté de mettre la Fraternité sous l'autorité du pape François qui est d'un scandale lumineux, tellement lumineux qu'il en est aveuglant!

Revenir en haut
hussard1978


Hors ligne

Inscrit le: 04 Juil 2013
Messages: 46
Localisation: paris

MessagePosté le: Mar 20 Aoû 2013, 18:38    Sujet du message: - Allo, Mgr Fellay, quelle nouvelle? - Tout va très bien, tout va très bien! Répondre en citant

Pour faire un simple parallèle avec les évènements actuels en France, et pour "plagier" une émission écoutée sur Radio Courtoisie ce matin en rentrant du boulot :
"durant des années les Français ont gobé des couleuvres plus grosses les unes que les autres, mais celle de la Loi Taubira a été un déclic salvateur, la France bien élevée a décidée de ne plus se taire...."

La question, donc, qui se pause à l'endroit de Mgr Fellay est la suivante: est il aveugle, sourd ou muet?
Aveugle ou sourd car il gobe encore, ou muet parce qu’il ne veut pas réagir (par refus d'écouter le déclic que doit lui envoyer son ange gardien depuis un bon moment)?
Parce qu’effectivement en 5 mois (entre le lavement des pieds du Jeudi Saint (qui me semble être un sacrilège à lui-tout seul) et les JMJ en passant par Lampedusa et la lettre aux musulmans) nous avons eu un véritable condensé de Vatican II comme je n'ai pas souvenir d'en avoir vu ces 20 dernières années sur une aussi courte période (mais peut être ai-je mauvaise mémoire)
Donc il est probable que Mgr Fellay ne réagira plus.

En tout état de cause, poser la question "est il aveugle, sourd ou muet?", quelle que soit la réponse directe amène à une réponse indirecte: Mgr Fellay ne présente plus les caractéristiques d'un chef (nous le savions sur le plan interne, nous le savons désormais sur l'ensemble du pla extérieur (après le manque de Prudence, et de Sagesse voici le manque de Force et probablement le manque de Foi)
Il nous reste à prier pour que son Ange gardien se fasse entendre soit pour le réveiller soit pour le faire démissionner... Epheta!


Revenir en haut
laudetur Jesus Christus
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2012
Messages: 327
Localisation: Pologne

MessagePosté le: Mar 20 Aoû 2013, 19:12    Sujet du message: - Allo, Mgr Fellay, quelle nouvelle? - Tout va très bien, tout va très bien! Répondre en citant

On reste sans voix devant le silence coupable de nos "chefs"!
Mais pour être honnête.....il n'y a pas que Mgr Fellay qui garde le silence!

N'avez-vous pas été scandalisés par le silence de quasiment tous nos prêtres lors de la scandaleuse et injuste exclusion de Mgr Williamson?
Et contre les brimades inqualifiables infligées aux quelques prêtres résistants?
Et toutes ces injustices au sein de la Fraternité?
Où sont les réactions de nos pasteurs????
Comment ne pas être terriblement déçus par leur silence à TOUS (ou presque!!!)

..................................


Revenir en haut
hussard1978


Hors ligne

Inscrit le: 04 Juil 2013
Messages: 46
Localisation: paris

MessagePosté le: Mar 20 Aoû 2013, 19:33    Sujet du message: - Allo, Mgr Fellay, quelle nouvelle? - Tout va très bien, tout va très bien! Répondre en citant

laudetur Jesus Christus a écrit:
On reste sans voix devant le silence coupable de nos "chefs"!
Mais pour être honnête.....il n'y a pas que Mgr Fellay qui garde le silence!

N'avez-vous pas été scandalisés par le silence de quasiment tous nos prêtres lors de la scandaleuse et injuste exclusion de Mgr Williamson?
Et contre les brimades inqualifiables infligées aux quelques prêtres résistants?
Et toutes ces injustices au sein de la Fraternité?
Où sont les réactions de nos pasteurs????
Comment ne pas être terriblement déçus par leur silence à TOUS (ou presque!!!)

..................................


Il y a des silences mais aussi des réactions qui nous sont cachées. Un abbé qui n'était pas en bons termes avec Mgr Williamson jusqu'à cette exclusion a réagi à celle-ci en écrivant aussitôt à Mgr Williamson "vous trouverez toujours un gîte, un couvert et un Autel dans ma paroisse". mais comme il me semble qu'il n'y a pas eu de réaction officielle de sa part à Mgr Fellay, je ne révèle pas son nom ici.

Je vous revoie au commentaire Eléison 311 du 29 juin 2013.... et dans un autre il posait le problême de créer une église parallèle qui ajouterait à la confusion!


Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Mar 20 Aoû 2013, 19:34    Sujet du message: - Allo, Mgr Fellay, quelle nouvelle? - Tout va très bien, tout va très bien! Répondre en citant

Les silences que vous évoquez, chère Laudetur, peuvent choquer, mais ils ne sont absolument pas du même ordre que ceux de Mgr Fellay face aux attaques de la Foi par ceux qui la représentent officiellement.

En se taisant Mgr Fellay se fait complice. Il ne s'agit pas de question de personne, d'injustices envers des personnes, si déplorables soient-elles.

Il s'agit de la Foi, de témoigner pour Notre-Seigneur Jésus-Christ.

Mgr Fellay est à la place de Mgr Lefebvre, or Mgr Lefebvre s'est fait un devoir de dénoncer les hérésies à chaque fois, il s'en indignait, il s'en servait de signes pour savoir ce qu'il devait faire. Et pourtant Mgr Lefebvre n'étant pas parfait, a certainement été injuste avec quelque prêtre, quelque personne... certains s'en sont plaint à tort ou à raison. Cela n'est pas du même ordre.

Lorsque M. l'abbé de Cacqueray dénonce le "Message du pape François pour la fin du Ramadan", il témoigne pour le Christ, pour la Foi, mais seulement au niveau de la France. C'est une bénédiction qu'il l'ait fait! Mais cela ne remplace pas la dénonciation que devrait faire Mgr Fellay. C'est scandaleux au plus haut point qu'il se taise là-dessus, c'est une grande offense à Dieu!

Qu'il soit par ailleurs un supérieur injuste comme chacun sait, n'est pas sur le même plan et est incomparablement moins grave.

hussard1978 a écrit:

Parce qu’effectivement en 5 mois (entre le lavement des pieds du Jeudi Saint (qui me semble être un sacrilège à lui-tout seul) et les JMJ en passant par Lampedusa et la lettre aux musulmans) nous avons eu un véritable condensé de Vatican II comme je n'ai pas souvenir d'en avoir vu ces 20 dernières années sur une aussi courte période (mais peut être ai-je mauvaise mémoire)
(...)
Il nous reste à prier pour que son Ange gardien se fasse entendre soit pour le réveiller soit pour le faire démissionner... Epheta!

Oui, cela est vraiment très grave! D'abord parce qu'il ménage les autorités conciliaires de telle façon qu'on ne peut qu'y voir une volonté de retourner aux discussions, mais surtout parce qu'il ne fait pas son devoir d'enseignement! Il doit rétablir la vérité à son niveau. Personne d'autre que lui ne peut le faire à ce niveau!

Revenir en haut
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Mar 20 Aoû 2013, 20:06    Sujet du message: - Allo, Mgr Fellay, quelle nouvelle? - Tout va très bien, tout va très bien! Répondre en citant

 Une critique de la part de Mgr Fellay, de la part de son abbé... Qui a entendu une critique de son prêtre quant aux abomination du pape?

Revenir en haut
laudetur Jesus Christus
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2012
Messages: 327
Localisation: Pologne

MessagePosté le: Mar 20 Aoû 2013, 20:12    Sujet du message: - Allo, Mgr Fellay, quelle nouvelle? - Tout va très bien, tout va très bien! Répondre en citant

Je suis d'accord avec vous Gentiloup, le silence de Mgr Fellay est bien plus grave en raison de la place qui est aujourd'hui la sienne.

Revenir en haut
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Mar 20 Aoû 2013, 20:21    Sujet du message: - Allo, Mgr Fellay, quelle nouvelle? - Tout va très bien, tout va très bien! Répondre en citant

 Oui c'est plus grave. Mais quelle tristesse  de constater l'indifférence des tradis face à l'exclusion de Mgr Williamson! C'est pourquoi je me suis séparée moralement des fidèles de ma chapelle!

Revenir en haut
AupiedelaCroix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2012
Messages: 285

MessagePosté le: Mer 21 Aoû 2013, 13:07    Sujet du message: - Allo, Mgr Fellay, quelle nouvelle? - Tout va très bien, tout va très bien! Répondre en citant

Alix a écrit:
 Une critique de la part de Mgr Fellay, de la part de son abbé... Qui a entendu une critique de son prêtre quant aux abomination du pape?

Rien non plus de la part des abbés chez nous. Par contre je connais des prêtres qui en ont parlé dans d'autres prieurés.


Revenir en haut
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Mer 21 Aoû 2013, 13:22    Sujet du message: - Allo, Mgr Fellay, quelle nouvelle? - Tout va très bien, tout va très bien! Répondre en citant

 Si nous pouvions les connaitre cela nous réconforterait. La vie dans nos chapelles devient difficile, en France!

Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Mer 21 Aoû 2013, 15:41    Sujet du message: - Allo, Mgr Fellay, quelle nouvelle? - Tout va très bien, tout va très bien! Répondre en citant

A ce sujet, hier-soir j'ai écouté l'un des sermons de Mgr Fellay à Saint-Malo, qui sont maintenant en audio sur DICI.

Je n'ai relevé à la volée qu'une seule phrase de ce sermon:
Citation:

"Le Pape Benoît XVI avait ouvert un parachute, ça freine la chute, mais ça continue à descendre et maintenant nous n'avons plus de Benoît XVI"...  (Sermon de Mgr Fellay à l’occasion de la procession du 15 août 2013 à Saint-Malo)


Le fait que Mgr Fellay en soit encore à penser que Benoît XVI ait ouvert un parachute est désespérant d'aveuglement. Cela prouve mieux que tout qu'il ne regrette rien tout simplement parce qu'il n'a rien compris, rien vu, rien entendu. Il est aveugle !

Benoît XVI a théoriser pour faire l'apologie du modernisme, il a mis Hans Kung au sommet du magistère conciliaire! Mais Mgr Fellay n'a vu que la levée des excommunications, et la messe extraordinaire assortie des parements ante-conciliaires tirés de la naphtaline.
Seulement les apparences!
Parce que les excommunications n'ont pas été rétractées, mais seulement levées par mansuétude, comme si Mgr Lefebvre avait eu tort et par ailleurs, la messe tridentine se retrouve mise à la remorque de la messe protestantisée et douteuse.

Le pontificat de Benoît XVI a été le plus calamiteux pour la Tradition, parce qu'il a brouillé ce qui était encore clair; il a trompé avec subtilité les âmes et il a jeté le trouble et la confusion parmi les traditionalistes, et malheureusement jusque dans la Fraternité Saint-Pie X et surtout, à sa tête!

Sur le même lien vous trouverez sur DICI, le second sermon de Mgr Fellay à l'Université d'été. Je ne l'ai pas encore écouté.


Revenir en haut
Prague
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 169

MessagePosté le: Mer 21 Aoû 2013, 17:53    Sujet du message: - Allo, Mgr Fellay, quelle nouvelle? - Tout va très bien, tout va très bien! Répondre en citant

A ce propos je signale un article paru sur un nouveau site qui a des articles assez bien vus, dont l'auteur avait déjà été signalé sur le forum.
Il s'agit de "austremoine. org", l'article évoque un sujet voisin de celui de Gentiloup dans ce fil, et s'intitule:  Dénoncer le concile Vatican II : trop ou pas assez ?


Publié le 20 août 2013 par Austremoine
C’est en discutant ces derniers temps avec un ami prêtre – nous avons le même âge – que celui-ci me faisait part de sa tristesse et de son incompréhension de voir certains de ses confrères cantonner leur ministère à la dénonciation des erreurs conciliaires, car disait-il, ce dont les gens ont besoin, c’est d’un aliment spirituel pour sauver leur âme et non de discours sur un concile que l’on sait mauvais et qui ne vaut plus la peine que l’on s’y attarde.
Cette question n’est pas sans intérêt, car cette appréhension se répand dans la Tradition, tant pour déplorer des attaques qui peuvent paraître trop systématiques que pour se justifier de ne plus dénoncer avec la même vigueur un concile et ses erreurs, sous prétexte apologétique, pour paraître plus acceptable.
Une telle objection trop générale appelle deux distinctions : celle du bien particulier et celle du bien commun.
Pour le bien particulier, il est évident comme le dirait St Ignace « que rien ne sert de conquérir le monde si l’on en vient à perdre son âme ». Rien n’aura servi en définitive à celui qui aura passé sa vie à attaquer les erreurs qui minent l’Eglise s’il oublie lui-même de pratiquer la vertu et s’il vient à perdre son âme, car s’il est bien une chose qui ne souffre aucune discussion, c’est que la grande affaire de chaque vie est celle de son salut éternel. Passer à côté, c’est avoir tout raté. Les retraites de St Ignace ne font que nous rappeler cette grande vérité.
Pour le bien commun, la dimension finale reste la même. Tout doit être ordonné à la gloire de Dieu et au salut des âmes. Tout ce qui va dans ce sens doit être encouragé, promu, tout ce qui va dans le sens contraire doit être condamné et combattu. C’est ainsi qu’on encouragera l’enseignement de la doctrine, la pratique des œuvres de piété et tout ce qui peut aider tout à chacun à progresser dans l’amour de Dieu. De telles dispositions n’excluent pas les nécessaires mises en garde et condamnations contre les erreurs et actions mauvaises qui nuiraient à un tel concours.
Une grave erreur serait de considérer que les biens particulier et commun, bien qu’étant distincts, seraient séparés. C’est oublier les interactions profondes qui existent dans la vie de tous les jours. L’éducation des enfants, devoir d’état des parents, et donc relevant du bien particulier, contribue pour autant au bien commun de la société. Le prêtre, qui constate l’immoralité qui se répand dans sa paroisse, a le devoir d’état de rappeler ses fidèles à l’ordre, et ce faisant il concours à son bien propre car il pose un acte selon son devoir, et dans le même temps, il rend ses paroissiens plus vertueux et contribue donc au bien commun.
Ce serait donc une folie que de considérer, à l’heure ou l’Eglise continue dans cette terrible crise à subir les effets néfastes du Concile Vatican II, qu’il faille ne plus en parler et ne plus dénoncer les erreurs qu’il porte sous prétexte que ce n’est pas ce qui fera le salut des âmes.
Ceci est doublement faux : d’abord parce que la dénonciation de l’erreur fait partie du devoir d’état des prêtres plus particulièrement, mais aussi des baptisés dans leur ensemble. Saint Paul Apôtre n’a pas dit autre chose à Timothée (4,1-8) : « Mon bien-aimés : je t’adjure devant Dieu et le Christ Jésus, qui doit juger les vivants et les morts, par son avènement et son royaume : prêche la parole, insiste à temps et à contretemps, reprends, censure, exhorte, avec une entière patience et souci d’instruction. » ; ensuite parce que le Concile a cristallisé et synthétisé toutes les erreurs de notre époque. Le concile Vatican II est l’institutionnalisation de l’hérésie moderniste que saint Pie X qualifiait d’égout collecteur de toutes les hérésies.
Il n’y a aucune raison de baisser la garde vis-à-vis d’un Concile – et des réformes qui en sont issues – et qui fait perdre la Foi et donc leur salut éternel à des millions d’âmes. Si certains craignent que la dénonciation des erreurs conciliaires devienne l’unique objet de l’enseignement, c’est peut-être parce que eux-mêmes ne s’occupent plus de leur âme de façon positive.
Comment celui qui se confesse régulièrement, qui participe aux pèlerinages, qui fait une retraite régulièrement pourrait-il craindre de voir de telles erreurs si dramatiques combattues avec force et énergie ?
Au contraire, il est à craindre qu’une telle réaction soit le signe que cette personne se retrouve en réalité plus ou moins dans le libéralisme conciliaire, ou qu’à défaut, une telle dénonciation mette à mal un désir profond et parfois secret de vouloir concilier le vrai et le faux, le bien et le mal, le concile Vatican II et le Magistère de l’Eglise.
Saint Paul dans la même épître avait vu lui aussi en réalité la cause profonde d’une telle attitude : « car un temps viendra où (les hommes) ne supporteront pas la saine doctrine, mais au gré de leurs désirs se donneront une foule de maîtres, l’oreille leur démangeant, et ils détourneront l’oreille de la vérité pour se tourner vers les fables. »
La Fraternité Saint Pie X, comme œuvre d’Eglise voulue par la Providence dans ce temps de crise, n’échappe pas à ce double devoir : enseigner la doctrine et l’amour de Dieu (écoles, mouvements, retraites, pèlerinages), mais aussi, dénoncer les erreurs qui minent l’Eglise et qui entraînent tant d’âmes dans l’abîme par tous les moyens possibles.
Ce n’est pas pour rien que le grand saint Pie X demanda aux prêtres de prêter le serment antimoderniste, serment qui n’est pas autre chose qu’une succession d’adhésion à des points de doctrine et la condamnation de son contraire.
Ce grand pape avait bien vu, comment devant l’erreur sournoise du modernisme, il était plus nécessaire que jamais, non seulement de rappeler la doctrine catholique, mais également de condamner et de réprimer avec la plus grande sévérité ces erreurs si graves.
Vouloir échapper à ces deux obligations c’est se dérober devant son devoir d’état de baptisé. Vouloir l’un au détriment de l’autre, c’est avoir une conception erronée de toute l’histoire de l’Eglise et du rôle de celle-ci durant les siècles, qui comme une mère, a toujours veillé à nourrir ses enfants tout en les protégeant par l’anathème des erreurs diaboliques. La Vérité ne peut pas s’accommoder de l’erreur.
Saint Paul continue : « Pour toi, sois sobre en toutes choses, endure la souffrance, fais œuvre de prédicateur de l’Evangile, remplis pleinement ton ministère. Quant à moi, je suis déjà offert en sacrifice, et le moment de mon départ approche. J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi : désormais m’est réservée la couronne de la justice, que m’accordera en ce jour-là le Seigneur, le juste Juge, et non seulement à moi, mais à tous ceux qui auront chéri son apparition. »
Le temps de la couronne de justice ne nous appartient pas, il nous appartient seulement de la mériter.
Austremoine


 


Revenir en haut
DEO GRATIAS
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2012
Messages: 214

MessagePosté le: Mer 21 Aoû 2013, 20:11    Sujet du message: - Allo, Mgr Fellay, quelle nouvelle? - Tout va très bien, tout va très bien! Répondre en citant

Gentiloup a écrit:
Citation:
"Le Pape Benoît XVI avait ouvert un parachute, ça freine la chute, mais ça continue à descendre et maintenant nous n'avons plus de Benoît XVI"...  (Sermon de Mgr Fellay à l’occasion de la procession du 15 août 2013 à Saint-Malo)




Eh bien l'ex-pape devenu émérite, (ce qui fait qu'il est l'un des papes) vient de donner un cruel démenti à Mgr Fellay. Il va falloir songer à lui offrir une canne blanche d'ailleurs!


 
Citation:
Benoît XVI aurait aussi révélé que plus il constatait le charisme du pape François, plus il comprenait combien cette démission avait correspondu à la volonté de Dieu. Benoît XVI -Zénit


Donc il se reconnaît lui-même en parfaite harmonie avec François!

 
Citation:
Hormis le saut de quelque heures à Castelgandolfo dimanche dernier (cf. Zenit du 19 août 2013), il ne sort pas,
La résidence DU pape de Castelgondolfo est donc devenue la résidence DES papes!

Revenir en haut
AupiedelaCroix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2012
Messages: 285

MessagePosté le: Jeu 22 Aoû 2013, 13:21    Sujet du message: - Allo, Mgr Fellay, quelle nouvelle? - Tout va très bien, tout va très bien! Répondre en citant

Alix a écrit:
 Si nous pouvions les connaitre cela nous réconforterait. La vie dans nos chapelles devient difficile, en France!


Je ne me sens pas autorisée à vous répondre. Sauf pour vous signaler les communautés amies.


En ce qui concerne les prêtres, ils doivent enseigner leurs paroissiens. A chacun ses responsabilités. Pour le district de France l'abbé de Cacqueray a pris les siennes et a donné l'exemple.


Je ne me lance pas dans la traque des prêtres. Il faut attendre et prier, Dieu fera le reste. Lui sait ce qu'il nous faut.


A ce propos c'est par les archives que j'ai atterri dans ce forum. Dans les archives à "Prêtres réfractaires", je crois, sont recensés les prêtres qui se sont manifestés publiquement. Ceux-là n'ont pas changé, mais ils n'y sont pas tous.


Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Ven 23 Aoû 2013, 15:51    Sujet du message: - Allo, Mgr Fellay, quelle nouvelle? - Tout va très bien, tout va très bien! Répondre en citant

L'article de Dici rapporté par La Porte Latine est loin d'avoir l'écho qu'aurait eu une déclaration haut et fort, du Supérieur de la Fraternité Saint-Pie X, néanmoins Dici étant la publication de la Maison générale, il est juste de le signaler, c'est quand même mieux que rien; il y a des considérations intéressantes.  GL

  
 
Citation:
La leçon de saint François d'Assise - 20 août 2013  

  
  
 
À l’occasion de l’Aïd-El-Fitr, qui marque la fin du mois de Ramadan, le pape François a signé personnellement, le 10 juillet 2013, le message que le Vatican adresse tous les ans aux musulmans, comme Jean-Paul II l’avait fait en 1991. Ce message a été rendu public le 2 août, et le dimanche 11 août, lors de l’Angélus, place Saint-Pierre, le souverain pontife a redit : « Je voudrais adresser un salut aux musulmans du monde entier, nos frères, qui ont il y a peu de temps fêté la conclusion du mois de Ramadan ».  

  
Le pape présente son geste comme une « expression d’estime et d’amitié envers tous les musulmans, spécialement envers leurs chefs religieux », et il appelle chrétiens et musulmans à promouvoir « le respect réciproque à travers l’éducation ». On peut ainsi lire à propos du « respect mutuel dans les relations interreligieuses, notamment entre chrétiens et musulmans » : «  ce que nous sommes appelés à respecter c’est la religion de l’autre, ses enseignements, ses symboles et ses valeurs ». Et le message pontifical ajoute au paragraphe suivant : « Il est clair que, quand nous montrons du respect pour la religion de l’autre ou lorsque nous lui offrons nos vœux à l’occasion d’une fête religieuse, nous cherchons simplement à partager sa joie sans qu’il s’agisse pour autant de faire référence au contenu de ses convictions religieuses. »  

  
Contrairement à ce qui est affirmé, ce n’est pas clair. C’est même tout à fait paradoxal. Comment « respecter la religion de l’autre, ses enseignements, ses symboles et ses valeurs », comment « partager sa joie » sans « pour autant faire référence au contenu de ses convictions religieuses » ? Est-ce un respect purement extérieur, pharisaïque ? Comment ce respect est-il perçu par ceux qui reçoivent une telle « expression d’estime et d’amitié » ?  

  
Une confusion est entretenue dans ce texte. Le respect dû aux personnes n’entraîne pas le respect de leur religion lorsqu’elle s’oppose à la vérité révélée du Dieu Trine, comme dans l’islam. De même que le zèle du médecin pour la santé de son malade est à la mesure de son zèle à combattre la maladie dont il souffre, de même l’amour du pécheur est proportionné à  la détestation du péché dont on veut le délivrer.  

  
Dans son message aux musulmans, le pape cite son saint patron, François d’Assise, qu’il présente en ces termes : « un saint très célèbre qui a si profondément aimé Dieu et chaque être humain au point d’être appelé le ‘Frère universel’ ». Voici ce que le Poverello répondit, en 1219,  au sultan d’Egypte, Malik al-Kâmil qui lui déclarait : « Votre Seigneur vous a enseigné dans ses évangiles que vous ne deviez pas rendre le mal pour le mal, et aussi d’abandonner le manteau… Alors les chrétiens devraient-ils bien ne pas envahir mes États, n’est-ce pas ?”. Le saint fit cette réponse : « Vous ne semblez pas avoir lu l’Évangile de Notre Seigneur le Christ tout entier ; car il est dit par ailleurs : ‘Si ton œil te scandalise arrache-le et jette-le loin de toi…’ Il a donc voulu par là nous enseigner qu’il n’est homme qui nous soit si cher ou si proche parent, quand bien même nous serait-il aussi précieux que notre œil, s’il paraît se détourner de la foi et de l’amour de Notre Seigneur, nous devons nous en séparer, l’arracher le rejeter loin de nous. C’est pourquoi les chrétiens ont eu raison d’envahir les terres que vous occupez parce que vous avez blasphémé le nom du Christ et que vous avez soustrait à son culte tous ceux que vous avez pu. Mais si vous vouliez connaître notre Créateur et notre Rédempteur, les confesser et leur rendre hommage, les chrétiens vous chériraient comme ils se chérissent entre eux.” (Récit du frère qui accompagnait saint François lors de cette entrevue, rapporté par saint Bonaventure) – Saint François distingue bien ici le rejet de l’erreur et l’amour pour ceux qu’il souhaite pouvoir chérir, à condition qu’ils reconnaissent le Christ.  

  
L’abbé Patrice Laroche, professeur au séminaire de Zaitzkofen (Allemagne), et auteur d’une thèse de doctorat sur « l’évangélisation des musulmans en France » (Strasbourg, 2001), affirmait lors d’une conférence donnée à Paris (1) , le 8 mars 2006 (in Nouvelles de Chrétienté n° 98, mars-avril 2006)  : « Ayant assimilé les idéaux de deux siècles de culture libérale, l’Eglise post-conciliaire donne plus de poids à la parole de l’homme qu’à la Parole de Dieu, sa mission n’est donc plus la propagation de la foi dont naît l’amour, mais le dialogue d’où devraient sortir selon ses partisans le respect mutuel et la fraternité universelle. Si elle rabaisse sa mission à un niveau qui reste de ce monde, elle mérite le reproche d’être infidèle à son Seigneur. » Et de citer Raymond Lulle (1232-1315) : « Que l’Eglise cesse d’être missionnaire, et elle est aussitôt menacée d’affaiblissement interne. L’oubli de la ferveur primitive explique l’essor de l’islam qui a déjà amputé la chrétienté d’une moitié de son étendue et de ses fidèles » ; et Charles de Foucauld, écrivant à René Bazin en 1906 : « Apprenez bien par cœur que c’est seulement en christianisant les musulmans que vous les civiliserez, que c’est en les civilisant que vous les intégrerez, et que c’est en les intégrant que vous ajouterez d’autres Cyprien et Augustin à vos Vincent de Paul et Curé d’Ars ».  

  
En rupture avec la Tradition, le message aux musulmans du 10 juillet 2013 s’inscrit dans la droite ligne du concile Vatican II dont la Déclaration sur les relations de l’Eglise avec les religions non-chrétiennes, Nostra Aetate (28 novembre 1965) affirme au n°3 : « L’Eglise regarde aussi avec estime les musulmans, qui adorent le Dieu unique, vivant et subsistant, miséricordieux et tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, qui a parlé aux hommes. Ils cherchent à se soumettre de toute leur âme aux décrets de Dieu,même s’ils sont cachés, comme s’est soumis à Dieu Abraham, auquel la foi islamique seréfère volontiers. Bien qu’ils ne reconnaissent pas Jésus comme Dieu, ils le vénèrentcomme prophète ; ils honorent sa Mère virginale, Marie, et parfois même l’invoquentavec piété. De plus, ils attendent le jour du jugement, où Dieu rétribuera tous leshommes après les avoir ressuscités. Aussi ont-ils en estime la vie morale et rendent-ilsun culte à Dieu, surtout par la prière, l’aumône et le jeûne. »  
Cette déclaration conciliaire fait bien référence au contenu des convictions religieuses professées par les musulmans. Ce qui soulève plusieurs questions : En quoi désirent-ils “se soumettre de toute leur âme aux décrets de Dieu”, dès lors qu’ils rejettent la Révélation faite aux hommes ? Comment adorent-ils “le Dieu qui a parlé aux hommes”, alors qu’ils rejettent la révélation du Fils de Dieu ? Comment honorent-ils “la Mère virginale” de Celui qu’ils ne reconnaissent pas pour Dieu ? Comment peuvent-ils honorer la Mère s’ils méprisent son Fils, « le fruit béni de ses entrailles » ?  

  
Mais c’est surtout au paragraphe suivant du même n°3 que l’on voit que ce message est bien l’écho de la Déclaration Nostra Aetate  : « Même si, au cours des siècles, de nombreuses dissensions et inimitiés se sont manifestées entre les chrétiens et les musulmans, le saint Concile les exhorte tous à oublier le passé et à s’efforcer sincèrement à la compréhension mutuelle, ainsi qu’à protéger et à promouvoir ensemble, pour tous les hommes, la justice sociale, les valeurs morales, la paix et la liberté. »  
Doit-on pour oublier le passé fermer les yeux sur le présent, c’est-à-dire sur le martyre de tant de chrétiens en Égypte, en Syrie, en Irak, au Nigéria, au Pakistan, en Thaïlande, en Indonésie ou aux Philippines ? Faut-il à la persécution sanglante dont ils sont les victimes ajouter l’oubli du témoignage qu’ils donnent au prix de leur vie ?  

  
Désireux de ne pas favoriser cet oubli dicté par le dialogue interreligieux, depuis 50 ans, le Chapitre général de la Fraternité Saint-Pie X avait tenu à rappeler dans sa déclaration finale du 14 juillet 2012 :   
« Nous nous unissons aux autres chrétiens persécutés dans les différents pays du monde qui souffrent pour la foi catholique, et très souvent jusqu’au martyre. Leur sang versé en union avec la Victime de nos autels est le gage du renouveau de l’Eglise in capite et membris, selon ce vieil adage ‘sanguis martyrum semen christianorum’. »  
DICI du 20/08/13  
   
(1) Mercredi 8 mars 2006 : L'évangélisation des musulmans par l'abbé Patrice Laroche - Conférence audio sur La Porte Latine  
   



Revenir en haut
TradiPaulVI


Hors ligne

Inscrit le: 23 Juin 2013
Messages: 43

MessagePosté le: Ven 23 Aoû 2013, 19:27    Sujet du message: - Allo, Mgr Fellay, quelle nouvelle? - Tout va très bien, tout va très bien! Répondre en citant

Je pense que Mgr Fellay a peur du scandale, je crois qu'il a insisté plusieurs fois sur le fait que le rôle de la Fraternité n'était pas de critiquer tout sans cesse, mais d'apporter des prêtre à la Sainte Eglise et le bon catéchisme.

il est vrai que son ton est très différent que l'était celui de Mgr Lefebvre. Il faut prier pour lui plus que le blâmer, peut-être prépare-t-il quelque chose et attend-il le moment opportun pour défendre la Vérité.


Revenir en haut
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Ven 23 Aoû 2013, 20:05    Sujet du message: - Allo, Mgr Fellay, quelle nouvelle? - Tout va très bien, tout va très bien! Répondre en citant

Mort de Rire  Ouais!!! Quel optimisme!!!
 


Revenir en haut
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Ven 23 Aoû 2013, 20:07    Sujet du message: - Allo, Mgr Fellay, quelle nouvelle? - Tout va très bien, tout va très bien! Répondre en citant

 Il ne s'exprime même pas en bon français!
C'est vrai qu'il est valaisan et à demi suisse allemand!


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:31    Sujet du message: - Allo, Mgr Fellay, quelle nouvelle? - Tout va très bien, tout va très bien!

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com