Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
RAPPEL IMPORTANT!

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Sam 14 Sep 2013, 16:12    Sujet du message: RAPPEL IMPORTANT! Répondre en citant

Rappel important!


Il est interdit sur ce forum de débattre du sujet de la vacance du Siège apostolique, en d'autres termes, du sédévacantisme.
   
Les membres de ce forum sont libres d'avoir, à titre personnel, les opinions  sur ce sujet qui leur semblent bonnes, mais débattre de la vacance du Siège apostolique est interdit.
   
Les occupants actuels du Siège de Saint-Pierre sont en rupture grave avec la Magistère traditionnel, c'est même le fondement des discussions de ce forum.
   
Pourquoi, en quelques mots, part-on du principe que les papes conciliaires sont en rupture avec la Tradition?
   
Notre-Seigneur Jésus-Christ donne à Saint-Pierre et à ses successeurs une véritable autorité. Mais une autorité qui ne s'exprime pas en termes de domination, mais de soumission à Dieu.
   
Il ne dit pas à Pierre: Domine mes agneaux! domine mes brebis! 
   
NON! 
   
Il lui dit: "pais mes agneaux! pais mes brebis!"
   
Autrement dit, Jésus demande à Pierre, s'il l'aime véritablement, de nourrir et de conduire ses brebis.
   
Voyons comment Saint-Augustin traite du GRAND DEVOIR DES PASTEURS.    
 
Citation:

4. (...) Il fallait que le Christ mourût d'abord pour le salut de Pierre, et qu'ensuite Pierre mourût pour annoncer le Christ.. 1. Jean, VI, 41.

 Or les papes conciliaires n'annoncent plus le Christ.    
Citation:
5. (...) Quiconque fait paître les brebis du Christ, de manière à vouloir en faire, non pas les brebis du Christ, mais les siennes propres, celui-là est, par là même, convaincu de s'aimer lui-même et de n'aimer pas le Christ : il prouve qu'il se laisse conduire par le désir de la gloire, de la domination, de l'agrandissement temporel, et non par un élan du cœur, qui le porte à obéir, à se dévouer et à plaire à Dieu ; (...)1. Jean, XIII, 37. CENT VINGT-TROISIÈME TRAITÉ

C'est ce que  ne font plus les papes conciliaires, ils n'obéissent plus à Dieu, mais au monde, en refusant d'enseigner que l'Eglise seule est l'arche de salut des hommes.
   
Pourquoi, faut-il parler, malgré cela, de ce que font et disent ces papes conciliaires?
   
Or rompant avec l'enseignement apostolique, les papes conciliaires se servent de la Chaire de Saint-Pierre pour donner de l'Eglise un faux témoignage, une fausse idée du Fondateur et du Chef de l'Eglise qui est Notre-Seigneur Jésus-Christ.   
Ce mauvais témoignage n'est pas à négliger, c'est celui que les fidèles, les infidèles et les non-croyants reçoivent en pensant qu'il  exprime la voix de la Sainte Eglise. Laisser courir ces faux-témoignages sans réagir revient à ne plus aimer son prochain comme soi-même. C'est un manquement à la Charité.  C'est également un manquement à la contribution que nous pouvons donner à la gloire de Dieu.
  
C'est pourquoi il ne faut pas se replier sur nous-mêmes en nous disant: qu'importe ce que disent ces papes, nous n'en faisons aucun cas! Oui, sans doute, les catholiques traditionnels avertis n'en font-ils aucun cas, néanmoins, chaque faux témoignage transmis au monde est une épine ajoutée à la couronne du Christ,  plantée dans la tête du Christ.
   
Nous devons faire entendre la voix de l'Eglise que ces papes veulent bâillonner!
   
Voilà pourquoi, on peut et on doit dénoncer les erreurs et les scandales des papes conciliaires,  cela parce qu'aux yeux du monde (quoi que nous en pensions), ils sont les vicaires du Christ. Ce forum étant public, il se doit dans sa modeste mesure, de dénoncer les contre-témoignages qui viennent de si haut et d'un lieu aussi emblématique. C'est ce qu'à toujours fait Mgr Lefebvre, afin que l'Eglise reste visible, même si Elle est éclipsée actuellement par l'Eglise officielle:
Citation:

Là où fut institué le siège du bienheureux Pierre, et la chaire de la Vérité, là ils ont posé le trône de leur abomination dans l'impiété ; en sorte que le pasteur étant frappé, le troupeau puisse être dispersé. Exorcisme de Léon XIII


Le jour où cette crise, la plus grave que l'Eglise ait jamais traversée, prendra fin, le Magistère revenu à la vraie doctrine tranchera sur la question des papes conciliaires. Mais ce n'est pas notre objet, ce débat dépasse de très loin l'objet de ce forum.
   
Dénoncer les errements des papes conciliaires ne revient-il pas à s'interroger sur la vacance du Siège apostolique?   
 
Ce sont deux sujets distincts! Chacun peut s'interroger, mais nul ne peut trancher. Si le devoir de lutter contre les faux-témoignages des papes conciliaires nous incombe sur ce forum (comme ailleurs, chacun à sa place!), cela n'implique absolument pas de discuter de la vacance du Siège. Notre devoir est de témoigner de l'Eglise véritable pas de trancher à sa place. 
   
Je vous demande donc à tous et en particulier à ceux qui se reconnaîtront, de ne pas faire dévier ces dénonciations vers un sujet proscrit sur ce forum.
   
J'espère que cette fois-ci tout cela est bien clair. 
   
J'avertis donc que désormais je supprimerai tous les messages ou fils de discussion qui en débattront, sans autre forme de procès.   

   
Merci de votre compréhension,   

   
Gentiloup   


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 14 Sep 2013, 16:12    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Martel
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Déc 2012
Messages: 96

MessagePosté le: Sam 14 Sep 2013, 20:02    Sujet du message: RAPPEL IMPORTANT! Répondre en citant

Gentiloup a écrit:
 
Citation:
4. (...) Il fallait que le Christ mourût d'abord pour le salut de Pierre, et qu'ensuite Pierre mourût pour annoncer le Christ.. 1. Jean, VI, 41.

 Or les papes conciliaires n'annoncent plus le Christ.    
 
Citation:
5. (...) Quiconque fait paître les brebis du Christ, de manière à vouloir en faire, non pas les brebis du Christ, mais les siennes propres, celui-là est, par là même, convaincu de s'aimer lui-même et de n'aimer pas le Christ : il prouve qu'il se laisse conduire par le désir de la gloire, de la domination, de l'agrandissement temporel, et non par un élan du cœur, qui le porte à obéir, à se dévouer et à plaire à Dieu ; (...)1. Jean, XIII, 37. CENT VINGT-TROISIÈME TRAITÉ


 


A la question «le Dieu des chrétiens pardonne-t-il ceux qui ne croient pas et ne cherchent pas la foi?», le pape répond par l’affirmative estimant que «le péché, même pour ceux qui n’ont pas la foi, est d’aller à l’encontre de leur propre conscience». 


Il faudrait avoir la réponse complète à cette question pour avoir une idée précise de la réponse de François, mais telle qu'elle est répercutée par cet article, on se demande si François est encore croyant. 
Il répond que Dieu pardonne, même à ceux qui ne cherchent pas la foi... 


Ainsi que le dit Saint-Augustin le rôle de Saint-Pierre était d'annoncer le Christ et d'obéir à Dieu. Pas d'enseigner une nouvelle religion puisé dans sa libre conscience.


Revenir en haut
Croy
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2012
Messages: 120
Localisation: France

MessagePosté le: Dim 15 Sep 2013, 16:29    Sujet du message: RAPPEL IMPORTANT! Répondre en citant

Echo et développement du principe d'autorité dont parle GL parle à propos des papes dans son petit rappel 
l'autorité et l'obéissance sont les deux revers d'une même médaille. 
Croy 
_______________________ 

 
Autorité et principe d’autorité
Publié le 15 septembre 2013 par Austremoine


Bien souvent nous confondons trop facilement l’autorité et le principe d’autorité et nous refusons de « remettre en cause l’autorité » parce que de facto il serait  porter atteinte au principe d’autorité en lui-même, ce qui serait une œuvre révolutionnaire et libérale. 

 
Pourtant, il faut bien considérer les choses selon leur place et leur but. L’autorité n’est pas là pour elle-même, elle ne se suffit pas à elle-même. Elle rentre dans un ordre, contre lequel elle ne peut aller sans se pervertir. 
Les parents ont autorité sur leur enfant pour leur éducation naturelle et spirituelle, en vue de leur procurer un maximum de bien, et ultimement, sauver leur âme. Le chef d’entreprise a autorité en vue du bien commun de l’entreprise, pour la prospérité de l’ensemble de ceux qui y collaborent. Que penser de parents qui n’habilleraient pas leur enfant, les tiendraient dans l’ignorance et leur enseigneraient l’immoralité, et que penser d’un patron qui conduirait l’entreprise à la ruine ? Que vaudrait une telle manifestation de  l’autorité ? 

 
Saint Thomas d’Aquin répond que l’obéissance est une partie de la justice. C’est-à-dire que l’application de l’autorité, sa réalisation concrète sur autrui, à savoir l’obéissance, répond de la vertu de justice. L’obéissance est un dû qui ne se discute pas, là est le principe de l’autorité

 
Saint Thomas d’Aquin dit encore : 
« l’homme doit obéir aux princes séculiers autant que l’ordre de la justice l’exige. C’est pourquoi si leur pouvoir n’est pas légitime, mais qu’il soit usurpé, ou s’ils commandent des choses injustes, on n’est pas tenu de leur obéir, sinon par accident pour éviter un scandale ou un danger ». 
Est-ce que le chef d’entreprise a autorité pour choisir le prénom de mes enfants ? Il est évident que non, ce serait une autorité usurpée. Est-ce que des parents peuvent imposer à leur enfant de poser un acte immoral ? Il s’agit là d’un ordre allant contre la justice. 

 
C’est donc respecter le principe d’autorité que de refuser d’obtempérer à l’ordre d’une autorité usurpée ou à un ordre allant contre la justice. 

 
L’objection qui peut se poser est le fait de devoir juger si un acte est juste ou injuste, et dans quelle mesure nous avons le devoir de nous y opposer, car il y a le risque évident de juger de façon permanente et systématique le bien fondé des ordres donnés par l’autorité et in fine, de détruire cette autorité. 

 
L’obéissance étant une vertu, elle est soumise comme nous l’avons dit au respect de la justice. Elle est donc soumise à un ordre, à une hiérarchie des vertus. L’obéissance, vertu cardinale, ne peut s’appliquer si elle va contre l’une des vertus théologale, la Foi, l’Espérance ou la Charité, tout ce qui concerne la morale ou les mœurs répondent de la Charité, de l’amour de Dieu. 

 
C’est pourquoi, les vertus théologales concernant Dieu et l’obéissance à Dieu sont prééminentes de façon systématique sur l’obéissance. L’obéissance allant contre une de ces vertus constitue en réalité une faute, une fausse obéissance. Il est du devoir de chacun de connaitre  et de refuser les ordres qui iraient contre l’une des vertus théologales. 

 
Il en va de même de tout ordre venant d’une autorité qui agirait de façon contraire à la fin qui est la sienne : l’autorité n’étant pas pour elle-même, elle est pour une fin. Si elle agit contre cette fin,  alors elle se ruine d’elle-même et ne peut demander à s’exercer. Par exemple, le supérieur d’un institut religieux doit exercer son autorité en vue du bien commun de la société qu’il dirige. S’il use de son autorité contre le bien commun, alors il détruit lui-même son autorité, sapant le fondement qui la soutient. 

 
Saint Thomas l’expose de cette façon : 
« il y a deux sortes de bien : l’un que l’homme est nécessairement tenu de faire, comme aimer Dieu ; on ne doit d’aucune manière se dispenser de faire ce bien pour obéir. Il y a un autre bien auquel l’homme n’est pas nécessairement obligé. Quelquefois on doit omettre cette espèce de bien par obéissance : parce qu’on ne doit pas faire un bien en se rendant coupable d’une faute. Toutefois, comme l’observe saint Grégoire (ibid.), celui qui détourne ceux qui lui sont soumis d’un bien quelconque, doit leur faire beaucoup d’avantages, de peur qu’il ne ruine absolument leurs âmes si, en les éloignant de tout bien, il leur imposait une privation absolue. C’est ainsi que par l’obéissance et par d’autres biens semblables on peut compenser la perte d’un bien quelconque. » 

 
_________________________ 
On peut appliquer cela aussi à Mgr Fellay 


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:11    Sujet du message: RAPPEL IMPORTANT!

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com