Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
De la Nécessité de la sanctification du dimanche par la messe
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Sam 21 Sep 2013, 17:49    Sujet du message: De la Nécessité de la sanctification du dimanche par la messe Répondre en citant


De la Nécessité de la sanctification du dimanche par la messe

 
          
"Entendre la messe tous les dimanches et les autres fêtes commandées". fait partie des préceptes obligatoires de l'Eglise, sous peine de péché mortel, sauf motif sérieux. Saint-Pie X donnait comme critère en deçà duquel l'excuse de l'éloignement n'était pas valable: une heure de marche à pied. 
          
Partant de ce postulat de la nécessité de sanctifier le dimanche par la messe, les messes de la Fraternité offrent-elles encore aujourd'hui les garanties nécessaires à l'accomplissement du devoir dominicale?   
          
Cet objet étant de plus en plus débattu, il m'a semblé utile d'apporter mon petit grain de sel. 
          
L'argument habituellement avancé par ceux qui conseillent l'abandon des messes de la Fraternité tient en deux points: 
          
1 - La Résistance serait aujourd'hui la seule légitime héritière de Mgr Lefebvre et de ses principes et représenterait donc seule la Fraternité telle que l'a voulue son fondateur. 
          
2 - De ce fait a) la Fraternité serait devenue aujourd'hui l'équivalent des communautés Ecclesia Dei. b) Or Mgr Lefebvre mettait solennellement en garde les fidèles contre la fréquentation des messes ED (=ralliées)
          
Je n'examinerai pas le premier point qui n'est pas l'objet de cet article. Seul le deuxième point m'importe concernant la question de la fréquentation des messes de la Fraternité Saint-Pie X. 
          
a) La Fraternité serait devenue l'équivalent des communautés Ecclesia Dei. 
Un peu d'Histoire: 
      
 
Mgr Lefebvre fonda la Fraternité Saint-Pie X pour poursuivre la formation de prêtres selon la Tradition, chargés de perpétuer la messe traditionnelle, de donner les  sacrements traditionnels qui étaient devenus douteux dans l'Eglise conciliaire à cause du changement de tous les rites sans exception.
          
Vingt-Trois ans après le Concile et dix-huit ans après la fondation de la FSSPX Mgr Lefebvre après moult tentatives d'accord, se décida à sacrer quatre évêques dont la mission était de pérenniser le sacerdoce traditionnel, la messe traditionnelle, les sacrements et rites traditionnels et la doctrine traditionnelle, c'est-à-dire pour résumer, la Tradition venue des Apôtres, dont le concile Vatican II avait marqué la rupture. Je passe sur l'indult de 1984 de Jean-Paul II. 
          
En opposition à l'oeuvre de Mgr Lefebvre, le  2 juillet 1988  la Fraternité Saint-Pierre a été fondée par le Motu proprio ECCLESIA DEI adflicta  de Jean-Paul II, avec des prêtres ou des séminaristes formés à Ecône. 
          
De fait la Fraternité Saint-Pierre va installer ses chapelles, non dans des déserts de messes traditionnelles, mais au contraire le plus proche possible de celles de la Fraternité Saint-Pie X. De ce fait, la FSSP a été fondée de toute évidence pour aspirer les fidèles de la FSSPX.   
          
b) Mise en garde solennelles de Mgr Lefebvre contre la fréquentation des messes ED (=ralliées)
          
Mgr Lefebvre voyant le danger pour les âmes, demanda aux fidèles de ne pas fréquenter les messes des "ralliés" (ou des  "Ecclesia Dei".)  J'y vois deux raisons principales:    
      
  1. Ces traditionalistes d'apparence sont en réalité placés sous l'autorité conciliaire, tant de Rome que des évêques diocésains dont ils dépendent entièrement. De ce fait ils concélèbrent et ne sont plus libres de critiquer les atteintes à la Tradition.  Du reste nombreux sont aujourd'hui les prêtres "ED" qui ont été ordonnés par un évêque au sacre douteux, dans un rite douteux. Donc leurs ordinations et leurs messes sont, elles aussi, douteuses. La mise-en-garde de Mgr Lefebvre est donc de plus en plus pertinente.
  2. Se rendre à des messes sous une autorité mauvaise relève d'un témoignage favorable, d'un satisfecit en quelque sorte, donné à ces messes traditionnelles d'apparence,  mais  surtout destinées à supprimer en fait la Tradition; en participant à des messes traditionnelles sous autorité conciliaires, les participants s'unissent en fait avec les contempteurs ou même  destructeurs de la Tradition, souvent sans s'en rendre compte, c'est le but de l'opération de départ.
Peut-on dire aujourd'hui que la Fraternité serait devenue l'équivalent des communautés Ecclesia Dei ?    
  
         
Non, du fait que la Fraternité n'est pas sous autorité conciliaire, ni romaine, ni diocésaine. le 15 juin 2012, Mgr Fellay, supérieur de la FSSPX a failli signer un accord de type Ecclesia Dei.  Mais manifestement l'accord n'a pas été signé. C'est un fait. 
          
La prêtrise dans la Fraternité serait-elle douteuse comme celle des communautés ED? 
         
Non! Les prêtres de la Fraternité n'ont pas reçu une ordination douteuse. L'évêque qui les a ordonné a lui-même été sacré par Mgr Lefebvre. De ce fait les prêtres donnent des sacrements valides et sont prêtres catholiques sans aucun doute. 
          
Existe-t-il une alternative valable aux messes de la Fraternité Saint-Pie X? 
         
Peu! Dans le cas où certains prêtres de la Fraternité seraient déficients doctrinalement, il n'existe que rarement d'autres alternatives. Contrairement aux chapelles des ralliés, les centres de messes de la Fraternité n'ont pas été fondés pour faire obstacle aux messes de la Résistance qui sont inexistantes en France et très peu répandues ailleurs actuellement. 
          
L'une des exceptions admises par les voix qui s'élèvent dans la Résistance contre la fréquentation des messes FSSPX, est le cas de parents dont les enfants vont dans les écoles de la Fraternité. Dans ces cas-là il serait admissible de fréquenter les messes, même dangereuses, de la Fraternité.   Étrange argument. En quoi serait-il bon pour des familles de fréquenter des messes dangereuses pour ménager leurs intérêts ? Ou de fréquenter des écoles alors qu'on déconseille les messes par ailleurs? 
          
Enfin personne n'a encore émis l'idée, comme argument déterminent, que les messes de la Fraternité seraient douteuses. 
          
J'ajouterais que même sous le pontificat de Saint-Pie X, les fidèles se rendaient aux messes de leurs paroisses respectives, même lorsque le prêtre était sympathisant du Sillon ou de tout autre courant moderniste, ou libéral, sans que jamais le Saint Pontife n'ait excommunié le simple prêtre, ni demandé aux fidèles de cesser d'assister à leurs messes. Nous étions pourtant à l'époque du catholicisme intégrale. Faut-il être plus pidiste que Saint-Pie X? 
          
Pour conclure, il serait urgent que Mgr Fellay laisse sa place a plus compétent que lui en espérant que son successeur puisse apporter les garanties doctrinales nécessaires à la perpétuation de la Tradition. Sinon, les pauvres âmes délaissées de toutes parts au milieu des luttes d'influence ne sauront bientôt plus à quel radeau se raccrocher.

Gentiloup

Gloria TV        
   
   


Dernière édition par Gentiloup le Sam 21 Sep 2013, 21:41; édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 21 Sep 2013, 17:49    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
DEO GRATIAS
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2012
Messages: 214

MessagePosté le: Sam 21 Sep 2013, 20:11    Sujet du message: De la Nécessité de la sanctification du dimanche par la messe Répondre en citant

Bravo Gentil Loup ! Les fidèles de la Fraternité ne sont pas des moutons que deux bergeries doivent se disputer.
Dans toute cette agitation où sont les Saint-Curé d'Ars?

Mgr Fellay a réussi ce que les ennemis de Mgr Lefebvre n'auraient jamais osé espérer, anéantir la Fraternité sans même un accord !

Comment déboulonner le camefellayon ?


Revenir en haut
didier
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2012
Messages: 71
Localisation: Centre

MessagePosté le: Sam 21 Sep 2013, 21:05    Sujet du message: De la Nécessité de la sanctification du dimanche par la messe Répondre en citant

Bien sur, mais les fidèles ne sont pas que des moutons prisonniers des mercenaires ou de prêtres retranchés dans le camp de "la prudence". La solution de suivre et de se taire est par trop facile.

Revenir en haut
DEO GRATIAS
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2012
Messages: 214

MessagePosté le: Sam 21 Sep 2013, 21:31    Sujet du message: De la Nécessité de la sanctification du dimanche par la messe Répondre en citant

C'est pas le sujet, Didier. Le mal est évident, c'est le bien qui est plus difficile à discerner.

Et pourquoi stigmatiser la prudence ? C'est la première des vertus cardinale, celle du discernement et des justes moyens pour l'accomplir.


Revenir en haut
Prague
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 169

MessagePosté le: Dim 22 Sep 2013, 07:21    Sujet du message: De la Nécessité de la sanctification du dimanche par la messe Répondre en citant

Excellent!

Revenir en haut
didier
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2012
Messages: 71
Localisation: Centre

MessagePosté le: Dim 22 Sep 2013, 08:38    Sujet du message: De la Nécessité de la sanctification du dimanche par la messe Répondre en citant

Bien sur que la prudence est une grande vertu mais on a souvent l'impression que tout tourne autour de cette vertu qui devient paralysante. Les livres d'histoire ne relatent pourtant pas que des faits de prudence, Il y a aussi le courage, la persévérance et l'audace. Si on a toujours peur de casser des œufs, non seulement on ne fait pas d'omelette mais en plus on meurs de faim. 
D'ailleurs l'Evangile relatant l'ouvrier qui cache son denier pour ne pas le perdre n'est pas loué par Jésus ?


Revenir en haut
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Dim 22 Sep 2013, 14:09    Sujet du message: De la Nécessité de la sanctification du dimanche par la messe Répondre en citant

 Mais la messe du dimanche est obligatoire et nous mettrions nos âmes au risque de se perdre si nous nous abstenions des sacrements, les prêtres de la fraternité sont validement ordonnés, par des évêques valides, nous savons que même un prêtre indigne, mais qui célèbre la messe avec la foi, dit une bonne messe. C'est très difficile, je le sais mais nous n'avons guère le choix.  Cela ne nous empêche pas de soutenir la résistance avec tous les moyens dont nous pouvons disposer.
Il peut arriver qu'un prêtre devienne conciliaire et ne reconnaisse plus les ennemis de l'Eglise, là je me suis demandé ce que je ferais si ce prêtre était le desservant de ma chapelle.


Revenir en haut
Martin
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2012
Messages: 247
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Dim 22 Sep 2013, 17:54    Sujet du message: De la Nécessité de la sanctification du dimanche par la messe Répondre en citant

 
Gentiloup a écrit:

Mgr Lefebvre voyant le danger pour les âmes, demanda aux fidèles de ne pas fréquenter les messes des "ralliés" (ou des  "Ecclesia Dei".)  J'y vois deux raisons principales:    
  1. Ces traditionalistes d'apparence sont en réalité placés sous l'autorité conciliaire, tant de Rome que des évêques diocésains dont ils dépendent entièrement. De ce fait ils concélèbrent et ne sont plus libres de critiquer les atteintes à la Tradition.  Du reste nombreux sont aujourd'hui les prêtres "ED" qui ont été ordonnés par un évêque au sacre douteux, dans un rite douteux. Donc leurs ordinations et leurs messes sont, elles aussi, douteuses. La mise-en-garde de Mgr Lefebvre est donc de plus en plus pertinente.
  2. Se rendre à des messes sous une autorité mauvaise relève d'un témoignage favorable, d'un satisfecit en quelque sorte, donné à ces messes traditionnelles d'apparence,  mais  surtout destinées à supprimer en fait la Tradition; en participant à des messes traditionnelles sous autorité conciliaires, les participants s'unissent en fait avec les contempteurs ou même  destructeurs de la Tradition, souvent sans s'en rendre compte, c'est le but de l'opération de départ.

Dans un entretien accordé à Fideliter (n° 79, janvier-février 1991) peu de temps avant sa mort, Mgr Lefebvre ne soulevait pas la question du rite douteux des ordinations chez les “ralliés” :

Mgr Lefebvre a écrit:
Oui, il y a la messe. Elle est bien, mais il y a aussi le sermon ; il y a l’ambiance, les conversations, les contacts avant et après, qui font que tout doucement on change d’idées. C’est donc un danger et c’est pourquoi d’une manière générale j’estime que cela fait un tout. On ne va pas seulement à la messe, on fréquente un milieu.

M.
 


Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Dim 22 Sep 2013, 18:43    Sujet du message: De la Nécessité de la sanctification du dimanche par la messe Répondre en citant

Martin a écrit:

Dans un entretien accordé à Fideliter (n° 79, janvier-février 1991) peu de temps avant sa mort, Mgr Lefebvre ne soulevait pas la question du rite douteux des ordinations chez les “ralliés” :

Mgr Lefebvre a écrit:


Oui, il y a la messe. Elle est bien, mais il y a aussi le sermon ; il y a l’ambiance, les conversations, les contacts avant et après, qui font que tout doucement on change d’idées. C’est donc un danger et c’est pourquoi d’une manière générale j’estime que cela fait un tout. On ne va pas seulement à la messe, on fréquente un milieu.


M.



Merci pour ce document, cher Martin, et cette précision intéressante.

Effectivement à l'époque de Mgr Lefevre la question ne se posait pas encore, puisque la majorité des évêques avaient été sacrés, encore, dans l'ancien rite.

J'ai pris soin de ne pas attribuer à Mgr Lefebvre mes réflexions, puisque je précise: "J'y vois deux raisons principales"
Martin a écrit:


Gentiloup a écrit:



Mgr Lefebvre voyant le danger pour les âmes, demanda aux fidèles de ne pas fréquenter les messes des "ralliés" (ou des  "Ecclesia Dei".)  J'y vois deux raisons principales:  

 
  1. Ces traditionalistes d'apparence sont en réalité placés sous l'autorité conciliaire, tant de Rome que des évêques diocésains dont ils dépendent entièrement. De ce fait ils concélèbrent et ne sont plus libres de critiquer les atteintes à la Tradition.  Du reste nombreux sont aujourd'hui les prêtres "ED" qui ont été ordonnés par un évêque au sacre douteux, dans un rite douteux. Donc leurs ordinations et leurs messes sont, elles aussi, douteuses. La mise-en-garde de Mgr Lefebvre est donc de plus en plus pertinente.
  2. Se rendre à des messes sous une autorité mauvaise relève d'un témoignage favorable, d'un satisfecit en quelque sorte, donné à ces messes traditionnelles d'apparence,  mais  surtout destinées à supprimer en fait la Tradition; en participant à des messes traditionnelles sous autorité conciliaires, les participants s'unissent en fait avec les contempteurs ou même  destructeurs de la Tradition, souvent sans s'en rendre compte, c'est le but de l'opération de départ.





Néanmoins Mgr Lefebvre a dit à plusieurs reprises que "Tous les nouveaux rites sont au moins douteux", cela entend donc aussi le sacre épiscopal. Et par incidence les ordinations. Je peux rechercher les références dans le livre de l'abbé Pivert où je les ai lus de nouveau, cela étant du reste, de notoriété publique.

C'est d'ailleurs le risques grave, parmi d'autres, qu’encourrait la FSSPX, si par malheur elle se ralliait. Il n'y aurait plus aucune raison que les ordinations ne soient pas faites par les évêques diocésains.

Connaissant les termes des statuts de prélature personnelle qu'avait proposé Benoît XVI à Mgr Fellay le 15 juin 2012, - qui sont parus dans le Cor Unum paru N° 105 -, je peux préciser que la FSSPX, selon ces statuts, aurait été soumise complètement, non seulement à l'autorité romaine, mais en plus à l'autorité des évêques diocésains, et que même les chapelles auraient eu des comptes à rendre  aux curés paroissiaux conciliaires.

C'était la proposition "impossible à faire passer" selon les termes de Mgr Fellay à Benoît XVI, (lettre parue dans le Cor Unum  N° 104 de mars dernier.)

C'est ce qui fait qu'aujourd'hui la FSSPX n'est pas sous autorité conciliaire, contrairement à la FSSP ainsi qu'aux autres communautés ED.
  


Dernière édition par Gentiloup le Mer 9 Oct 2013, 16:07; édité 1 fois
Revenir en haut
Martin
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2012
Messages: 247
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Dim 22 Sep 2013, 21:34    Sujet du message: De la Nécessité de la sanctification du dimanche par la messe Répondre en citant

 
Gentiloup a écrit:
Martin a écrit:

Dans un entretien accordé à Fideliter (n° 79, janvier-février 1991) peu de temps avant sa mort, Mgr Lefebvre ne soulevait pas la question du rite douteux des ordinations chez les “ralliés” :

Mgr Lefebvre a écrit:

Oui, il y a la messe. Elle est bien, mais il y a aussi le sermon ; il y a l’ambiance, les conversations, les contacts avant et après, qui font que tout doucement on change d’idées. C’est donc un danger et c’est pourquoi d’une manière générale j’estime que cela fait un tout. On ne va pas seulement à la messe, on fréquente un milieu.

M.


Merci pour ce document, cher Martin, et cette précision intéressante.

Effectivement à l'époque de Mgr Lefebvre la question ne se posait pas encore, puisque la majorité des évêques avaient été sacrés, encore, dans l'ancien rite.

En effet, chère amie.

Gentiloup a écrit:
Néanmoins Mgr Lefebvre a dit à plusieurs reprises que "Tous les nouveaux rites sont au moins douteux", cela entend donc aussi le sacre épiscopal. Et par incidence les ordinations.

C’est bien exact. Simplement, en rappelant ce jugement paru peu avant le décès du prélat, je voulais souligner que, quand bien même la messe des “ralliés” serait indubitablement valide, Mgr Lefebvre déconseillait “d’une manière générale” d’y assister. Ce qui sous-entendait qu’il pouvait y avoir à ses yeux des exceptions : j’imagine que la nécessité de placer ses enfants dans des écoles de bonne moralité pouvait en être une, ou encore de celle de ne pas rester privé de messe pendant un trop grand laps de temps...

C’est peut-être le lieu de rappeler que l’obligation de la messe dominicale ne relève pas de la loi divine, mais d’un commandement de l’Église : comme toutes les lois ecclésiastiques, elle cesse d’obliger lorsque son observation aboutirait au résultat inverse du but poursuivi.

M.
 


Revenir en haut
Chrysogonus
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juil 2012
Messages: 158
Localisation: Ouest

MessagePosté le: Dim 22 Sep 2013, 22:54    Sujet du message: De la Nécessité de la sanctification du dimanche par la messe Répondre en citant

Qui a inventé l'idée qu'on ne peut pas aller à une messe valide d'un prêtre simplement douteux ou imparfait ?

Même quand les prêtre de l'Eglise Catholiques étaient publiquement immoraux ou imprudents dans leur prédication sans être déclarés hérétiques, l'Eglise n'a jamais interdit aux fidèles d'aller à leur messe.
Le jeu du "c'est moi le plus pur" conduit généralement au schisme.
Pendant qu'on y est pourquoi pas déclarer qu'on ne peut aller à la messes que si le prêtre est un saint (et qui décidera qu'il est saint ?).
Faut-il rappeler que Notre-Seigneur a créé l'Eglise avec des pécheurs et pour des pécheurs.
Ne nous a-t-il pas prévenu de ne pas faire la moisson avant qu'elle soit mûre et que c'est lui qui la fera.
Pour ceux qui ne sont pas au courant : Les prêtres sont des pécheurs comme nous, ils peuvent se tromper comme nous, et toute erreurs n'est pas une hérésie, sinon personne ne peut se sauver à part Notre-Dame.


Revenir en haut
Martin
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2012
Messages: 247
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Lun 23 Sep 2013, 07:43    Sujet du message: De la Nécessité de la sanctification du dimanche par la messe Répondre en citant

 
Chrysogonus a écrit:
Qui a inventé l'idée qu'on ne peut pas aller à une messe valide d'un prêtre simplement douteux ou imparfait ?

Voulez-vous bien ne pas déplacer le problème soulevé par Mgr Lefebvre dans l’entretien cité ci-dessus ? Il n’y parlait pas de prêtre “imparfait” (ni d’ailleurs de prêtre douteusement ordonné, même s’il en a parlé par ailleurs, comme le note justement Gentiloup) : il parlait du danger de fréquenter sans nécessité les chapelles “ralliées”, quand bien même la messe qu’on y célèbre serait bonne.

C’est un cas classique. Quand il s’agit d’un danger auquel on peut se soustraire (c’est-à-dire : sans tomber dans un autre éventuellement pire, comme le serait sans doute ici le fait de se priver durablement des sacrements) il est présomptueux d’imaginer que Dieu va accorder les grâces nécessaires pour éviter de succomber aux tentations – sous apparence de bien – dont parlait Mgr, tentations qu’on pouvait éviter en faisant l’effort d’assister à la messe d’un prêtre non “rallié”...

M.
 


Revenir en haut
fidelis servus


Hors ligne

Inscrit le: 26 Déc 2012
Messages: 52

MessagePosté le: Lun 23 Sep 2013, 08:11    Sujet du message: De la Nécessité de la sanctification du dimanche par la messe Répondre en citant

Cher Chrysognonus, pour les communauté ED, il ne s'agit pas d'une imperfection, mais d'un problème de foi, puisqu'ils ont accepté de cesser plus ou moins de combattre. Ces prêtres sont peut être d'ailleurs très saints, très pieux, mais pour reprendre Mgr Lefebvre [de mémoire; j'essaierai de retrouver la citation, elle est dans Mgr Lefebvre, Rome et les ralliés]: Quand bien même ces prêtres, ces évêques seraient des saints, tant qu'ils cautionnent la liberté religieuse et les nouveautés de Vatican II, ils collaborent officiellement à la destruction de l'Eglise.

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Lun 23 Sep 2013, 09:32    Sujet du message: De la Nécessité de la sanctification du dimanche par la messe Répondre en citant

 "Ils collaborent officiellement à la destruction de l'Eglise" Ce sont ceux-ci que nous devons éviter. Il est facile de les reconnaitre à leurs sermons, ils sont, sans doute, rares dans le milieu traditionnel, mais ils existent, à nous de boycotter les messes de ces prêtres, ils peuvent être malfaisants.

Revenir en haut
Henryk


Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2013
Messages: 150
Localisation: Velay

MessagePosté le: Lun 23 Sep 2013, 14:57    Sujet du message: De la Nécessité de la sanctification du dimanche par la messe Répondre en citant

Je relisais "l'apostolat de la Fraternité en Irlande" sous la plume de l'Abbé Marc Van S,p 32,  avec en fin de ce Fideliter, "les oraisons de la nouvelle messe et l'esprit de la réforme liturgique" p 58. Le travail de reconstruction est double, puisqu'il faut convaincre les fidèles français ou étrangers, et rebatir avec ce qu'il ont appris dans leur enfance pour les plus agés, ou tout réapprendre pour les plus jeunes. Cela double le temps de reconversion et d'appréciation de la messe tridentine ...

Revenir en haut
Chouanne
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2012
Messages: 259

MessagePosté le: Lun 23 Sep 2013, 17:10    Sujet du message: De la Nécessité de la sanctification du dimanche par la messe Répondre en citant

En toute chose il faut raison garder!

Revenir en haut
Henryk


Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2013
Messages: 150
Localisation: Velay

MessagePosté le: Lun 23 Sep 2013, 17:14    Sujet du message: De la Nécessité de la sanctification du dimanche par la messe Répondre en citant

Fideliter n°86

Revenir en haut
frère Thomas


Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2013
Messages: 38
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 23 Sep 2013, 21:39    Sujet du message: Prudence et vigilance Répondre en citant

Merci Gentiloup pour votre analyse qui, comme bien souvent, me semble équilibrée !
Il faut être prudent et vigilant mais pas non plus paranoïaque...
Il s'agit seulement de ne pas se laisser endormir par l'eau tiède qui chauffe (grâce aux tisons du velu) alors formons nous, prions, faisons des sacrifices (amour propre, volonté propre, curiosité, devoir d'état...) !
Sursum corda


Revenir en haut
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Mar 24 Sep 2013, 07:19    Sujet du message: De la Nécessité de la sanctification du dimanche par la messe Répondre en citant

 Il faut se former.
Le risque vient du sermon. Un prêtre, connu, aimé et respecté peut faire de gros dégâts s'il est écouté sans critique lorsqu'il mène son troupeau dans l'abime C'est ce qui se passa dans presque toutes les églises; je connais des catholiques campagnards qui aimaient beaucoup leur curé, tout le monde aimait ce curé qui était un bon prêtre charitable et pieux; tout doucement il tomba dans la croyance conciliaire: tout le monde le suivit, sauf mes amis, et l'église s'est, tout aussi doucement vidée. Elle est vide aujourd'hui.


Revenir en haut
laudetur Jesus Christus
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2012
Messages: 327
Localisation: Pologne

MessagePosté le: Mar 24 Sep 2013, 09:44    Sujet du message: De la Nécessité de la sanctification du dimanche par la messe Répondre en citant

L'assistance à la Messe dominicale est un devoir mais aussi une nécessité!
Comment envisager de vivre dans ce monde pervers sans le secours des sacrements!
Quand on a le choix, évidement, il faut absolument fuir les Messes ED!
De même, pour les prêtres FSSPX clairement identifiés "modernisant".....mais encore une fois, combien d'entre eux sont clairement identifiés!
Si l'on a pas le choix, il me semble qu'il vaut mieux être "consommateur" que privé de sacrements!
On peut toujours sortir pendant le sermon et lire un texte de Mgr Lefebvre!
Cela dit, c'est très difficile probablement, car le milieu ED n'est plus tradi que du nom qu'il veut et dit porter!
Et le problème est bien plus grave pour les enfants qui sont des "éponges"!!!!


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:53    Sujet du message: De la Nécessité de la sanctification du dimanche par la messe

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com