Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
Faut-il quitter la FSSPX? Stageirites prend position
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
InNomineDomini
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Mar 2013
Messages: 142

MessagePosté le: Lun 30 Sep 2013, 23:24    Sujet du message: Faut-il quitter la FSSPX? Stageirites prend position Répondre en citant

Quitter la FSSPX, une grave erreur


par Stageiritès • 30 septembre 2013   
 
 

Introduction
 
 
 
« La prudence parfaite se trouve chez l’homme qui possède la claire notion de ses actes, tandis que la prudence imparfaite est le fait de ces animaux qui sont régis par des instincts spécialisés pour accomplir des actions qui ressemblent à celles de la prudence » Saint Thomas d’Aquin (Somme théologique,  Ia  IIae, Q3, a6). 
 

 
 
Une fracture est apparue au sein de la « Résistance » au ralliement. D’un côté, les partisans de la sortie de la Fraternité, et de l’autre, ceux de la continuité du combat pour la FSSPX. 
 

 
 
La situation actuelle de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X demande une analyse précise et complète. Ce qui n’est dès lors présents nulle part chez les deux partis en présence. Rien d’étonnant à cela tant le combat des idées est un combat délaissé par notre « famille de pensée ». Or un combat demande aux combattants un entrainement, des compétences et par-dessus tout, des habitus. L’analyse nécessaire devra être rationnelle, c’est-à-dire prenant sa mesure dans la réalité. Encore faut-il posséder la structure intellectuelle vertueuse qui corresponde. Il ne s’agit pas de déformer la réalité en fonction de nos sentiments, ni surtout de nos désirs ou de nos craintes, il est impératif de sortir du domaine des passions. 
 

 
 
Faut-il quitter la FSSPX hic et nunc ? La réponse est non. Et nous allons le démontrer.   
 

  
 
Le constat du réel
 
 
Il n’est pas acceptable de concevoir les choses autrement que ce qu’elles sont réellement maintenant, concrètement en ce moment précis. 
 
Y a-t-il aujourd’hui à l’heure où nous écrivons, et au moins à moyen terme, un accord entre Rome et la FSSPX ? La réponse est non.  C’est ce type de situation qui justifierai réellement de se poser la question s’il faut rester ou partir. Concrètement, Mgr Fellay n’a rien signé. Même si lui-même continue à être libéral et obnubilé par la romanité, il est clair qu’il n’y a pas d’accord. Revenir au réel est capital. Il faut cesser de trembler comme de petits enfants et commencer à agir en adulte. 
 

 
 
S’il y a quelque chose à tenter pour sauver la FSSPX ou pour continuer la Tradition, c’est d’abord en commençant par ce constat. Seulement ensuite peuvent se poser les questions d’ordre prudentiel.   
 

Quel est le discours officiel de la FSSPX ? 
 

 
 
En étudiant le discours officiels nous ne voulons pas affirmer l’inexistence d’un possible discours officieux, ou du moins l’existence d’une praxis contradictoire et libérale chez plusieurs membres influents de la FSSPX. 
 

 
 
La communication officielle de la Fraternité se concrétise par les communiqués officiels, par les propos du supérieur général et, pour la France, par ceux du supérieur de district M. l’abbé de Cacqueray. Nous trouvons un résumé de la position officielle de la FSSPX dans la lettre aux amis et bienfaiteurs (lien) du printemps 2013. 
 

 
 
Nous sont formellement détaillés les points suivants : 
 
  • la situation entre Rome et la FSSPX est la même qu’en 1988 ;
  • la FSSPX continue le combat de la foi contre les erreurs du Concile Vatican II, notamment la liberté religieuse, l’œcuménisme et la collégialité et surtout contre la réforme liturgique : le Novus Ordo Missae de Paul VI ;
  • pratiquement : Mgr Fellay a refusé les exigences posées par Rome car celles-ci outrepassaient les principes directeurs de la FSSPX caractérisés par le combat décrit ci-avant. 

 
Conclusion sur le discours officiel de la FSSPX : aucun changement dans les principes, aucun changement dans le combat. La FSSPX reste officiellement attachée à sa finalité qui est de lutter contre le modernisme et de continuer l’œuvre de l’Église en proposant notamment les vrais sacrements, en sauvegardant la messe et un dispensant un enseignement généralement traditionnel (catéchisme etc.).   
 

Mgr Fellay est-il guéri de son libéralisme et de son illuminisme ? 
 

 
 
Le libéralisme de Mgr Fellay ne faisait plus de doute lorsque fut publiée sa déclaration du 15 avril 2012. Il a tout de même pris un sérieux revers lors de ce retournement romain à la dernière minute et cette réaffirmation romaine quant aux exigences d’acceptation du concile, du magistère nouveau et de la nouvelle messe. Il lui fut par-là concrètement signifié que ce n’était pas lui qui menait les discussions entre Rome et la FSSPX. On pourrait dire « qui menait le jeu ». Comme une proie, on lui a fait miroiter des choses à Rome le laissant s’approcher de plus en plus. Sa manie de romanité le poussant de son coté, il était mure pour un dernier assaut d’exigences romaines. Il est peut-être, dès lors, un peu redescendu des nuages, sans toutefois changer ses aspirations libérales. 
 

 
 
Il existe maintenant une certaine fracture de fait chez les prêtres et les fidèles de la FSSPX. Une partie d’entre eux ont perdu toute confiance en l’autorité de la Fraternité. Mais ces réactions restent circonscrites et épidermiques. Un individu se lève parfois pendant une conférence ou une université d’été. Mais rien de concret, rien de solide, rien de durable. Et qu’espérer d’autre ?  Depuis plus d’un an que cette crise est étalée sur la voie publique, personne n’a encore réussi à structurer un quelconque réseau de résistance.   
 

  
 
Faut-il donc « quitter » la FSSPX ? 
 
Peut-on lutter de l’intérieur ? 
 
Avant de répondre à cette question il convient d’en examiner une autre : 
peut-on lutter à l’intérieur de la FSSPX, contre le libéralisme de l’autorité ? 
 

 
 
Sans rappeler plus qu’il ne le faut l’utilité de se taire aux personnes dénuées de formation politique sur un tel sujet, cette question étant politique, c’est à l’intellection du réel qu’il faut s’en remettre.   
 
  • Constat de deux éléments majeurs : 

 
1. L’autorité actuelle se défend d’être libérale. 
 
2. Lutter nécessite une formation déjà robuste, une organisation (donc un chef et une structure), et surtout des habitus prudentiels.  
 
  • De ces deux considérations on tire directement deux conclusions : 

 
1. Il faut lutter ouvertement contre le libéralisme et non contre l’autorité (puisqu’elle se défend de l’être). 
 
2. Il faut s’organiser à couvert afin de dispenser la formation requise à la lutte contre le libéralisme. 


 
Il semble qu’en cette simple analyse il y aurait déjà fort à faire plutôt que de perdre son temps en bavardages et en commérages inutiles, en sillonnant, par exemple, le monde des « résistants » pour donner des « conférences » devant quelques « amis » éparses déjà convaincus. Mais quand cessera-t-on l’onanisme intellectuel habituel dans nos milieux ![1]  
 
  • La question de la résistance in vivo 

 
La question de la résistance prolongée contre une autorité et une forme donnée par l’autorité à la société qu’elle dirige n’est pas simple. En effet, il est en principe quasiment impossible de résister dans la forme à une autorité directe. (cf. notre article sur la métaphysique des accords) 
 

 
 
Or, les faits ont montré que la FSSPX pouvait donner différentes sonorités selon les districts. Par exemple, l’autorité de Menzingen fut parfois mise à mal par une autorité régionale inférieure (Cf.la condamnation musclée d’Assise 3 par l’Abbé de Caqueray, le refus de publication de certains articles par la porte latine, etc. ; ce sont de petites choses, mais elles sont intéressantes), ou au contraire, cette autorité pouvait êtresuivie avec assiduité dans d’autres districts (par exemple : interdiction de diffusion du livre de l’abbé Pivert en suisse). 
 
Mener réellement une activité de résistance demande de très grands efforts et de très grandes prises de risque. Comme nous ne cessons de le dire, ce type d’actions, qui métaphysiquement ne peuvent aboutir sans qu’il y ait une prise de pouvoir effective, sont totalement irréalisables sans une structure, sans un chef et sans prudence politique. 
 
  • Tout est-il donc perdu ? Non, pour plusieurs raisons. 

 
1. Le statu quo entre Rome et la FSSPX permet de se former et se s’organiser. Ces deux dernières années ont vu la « résistance » aux accords se découvrir dans la plus complète inorganisation, celle-ci sans doute causée par l’accélération des événements (attention cependant : l’évènement ne fait pas l’homme, il le manifeste ; si la « résistance » fut pitoyable en action c’est que personne ne disposait des habitus nécessaires à générer une action prudentielle et efficace ; nous ne devons notre « salut » qu’à l’ennemi, c’est grâce à Rome que la FSSPX n’est pas perdue ! Souvenons-nous en avec grande humilité). Profitons de ce temps pour nous former doctrinalement en théologie et en science politique. Construisons-nous. Organisons-nous. 
 

 
 
2. Il existe certains foyers de « résistance » déjà prolifiques et solides doctrinalement : Avrillé, le Moulin du pin, le MJCF, le site Vatican 2 de l’abbé de Caqueray. Il est vrai que politiquement, il n’existe pas grand-chose et ce ne sont pas avec les fidéistes incompétents de Civitas que nous obtiendrons quelque chose. 
 

 
 
3. Maurras disait : « le désespoir en politique est une sottise absolue » ; et cette crise est en outre politique : puisqu’on parle de lutter et de résister dans une société (religieuse) contre une autorité, contre une forme, qui par ailleurs s’occupe de nombreuses choses temporelles bien distinctes des questions religieuses (gestion des biens, des écoles, d’ associations et de mouvements, etc.). Il existe toujours de l’espoir, un changement de direction, des contingences naturelles ou surnaturelles, mais sur ce point, il ne faut pas rêver : le Bon Dieu « se rit des prières qu’on lui fait pour détourner les malheurs publics, quand on ne s’oppose pas à ce qui se fait pour les attirer. »[2] 
 

 
 
Conclusion sur ce point : dans les circonstances actuelles il semble difficile, voire impossible, de résister de l’intérieur. Il ne faut pas se voiler les yeux, il n’y a pas de différence formelle entre lutter à l’intérieur de la FSSPX et lutter à l’intérieur de l’Église officielle. Les différences que la « résistance » pourrait entretenir (doctrine, théologie, comportement, …) s’amenuiseront au fur et à mesure que la FSSPX se rapprochera doctrinalement (et formellement) de Rome. La seule véritable solution serait que Mgr Fellay soit remplacé par quelqu’un solide doctrinalement et politiquement. 
 
  • Ne pas négligé le bien fait au prochain : 

 
Bien sûr, on peut faire du bien autour de nous (aider, former, « convertir » à l’anti-ralliement). L’objectif est d’expliquer que, même si métaphysiquement il est prouvé qu’il est impossible de lutter efficacement de l’intérieur (attention, les rebelles syriens, par exemple, lutte de l’extérieur en ayant fait scission), ce serait pire de quitter la FSSPX, ce que nous allons démontrer maintenant. Nous rappelons que la finalité de notre article consiste à découvrir ce qu’il convient de faire maintenant hic et nunc. Demain il peut en être autrement.   
 

Par suite, vaut-il mieux partir ? 
 
  • Non, parce qu’il n’y a aucun accord, il FAUT du factuel.
  • Non, parce qu’on ne pourra pas faire une deuxième FSSPX.
  • Non, parce que les biens et l’argent appartiennent à la fraternité.
  • Non, parce que les gens sont incompétents et qu’il faut être bon et prudent, ce serait sinon une catastrophe déviante (déviante doctrinalement).
  • Non, parce qu’il faut des évêques. En théorie, un seul suffit, mais en pratique il en faut plusieurs.
  • Non, car pour les fidèles ce serait de l’imprudence, un danger pour les âmes de quitter la FSSPX : la privation de sacrement tue l’âme.
  • Non, parce qu’il n’y a pas d’unité chez la « résistance », et il n’y a pas d’unité parce qu’il n’y a pas de chef légitime et reconnu par tous ; il est donc impossible qu’il y ait quelque chose de structuré, d’organisé et donc de viable.  

 

Rester, mais pourquoi faire ? 
 

 
 
Ce qui est certain, c’est qu’il n’y aura pas de FSSPX bis. Il n’y a plus de Mgr Lefebvre, ami du Pape, délégué apostolique. Aux lendemains du Concile, la plupart des catholiques savaient encore ce qu’était la Tradition, aujourd’hui plus personne ne le sait même parmi les tradis. Il suffit de voir le niveau doctrinal de notre famille de pensée, d’abord chez les prêtres : surnaturalisme, apparitionisme, fidéisme, jansénisme, moralisme, etc. 
 

 
 
Par suite, il est beaucoup trop dangereux de vouloir forcer les prêtres et les fidèles à « partir ». C’est prendre une responsabilité qui ne nous appartient pas. Et qui n’appartient surtout pas à des laïcs comme chez Contre l’Immaculée. 
 

 
 
S’il est possible que le Bon Dieu veuille qu’il n’y ait plus que des groupes éparpillés (comme les sédévacantistes aujourd’hui), dans un vaste désert peuplés d’incroyants, mais cela relève de la Providence et non pas de nos volontés. Notre rôle est de défendre ce qui existe. Nous devons poursuivre le Bien Commun de l’Église qui est le saint sacrifice de la messe. Pour l’heure, la seule structure pérenne et viable qui poursuit efficacement cette finalité est la FSSPX. Cependant, il faut être conscient que sans le départ des ralliéristes des postes influents de la FSSPX, les problèmes n’iront qu’en s’accroissant. 
 

 
 
Il en est de même de l’État moderne actuel. Aller chercher une possible solution dans les jupes de la justice civile actuelle (nous pensons aux divers procès en cours) nous parait au moins une grave imprudence pour la sauvegarde de la tradition toute entière. A-t-on seulement pris en compte le fait que ce soient nos ennemis qui désirent la chute de la FSSPX, tant chez les ralliéristes que chez nos « hommes d’État» ? 
 

 
 
Quoi qu’il en soit il reste du travail à l’intérieur : 
 
  • Sauver les « meubles ». Nous avons donné de notre sueur et de notre sang pour construire chapelles et écoles, nous ne les lâcherons jamais.
  • Former et informer. Le combat est aussi un combat intellectuel.
  • Analyser et prévenir. Le combat est aussi un combat médiatique.
  • Se grouper. Il faut absolument se politiser.
  • Préparer l’avenir. Se protéger contre le ralliement. Il faut s’organiser.  

 

  
 
IDS (Contre l’Immaculée) et Mgr Williamson
 
 
Quand on lit les platitudes que publie cette curieuse plume numérique qu’est la mal nommée IDS, la webmestre d’Contre l’Immaculée (on en doute), il conviendrait bien plus de rire qu’autre chose. Mais c’est avec grand désarroi (et encore peut-être que notre pensée dépasse ici l’écriture) que nous avons eu confirmation dans le dernier Kyrie Eleison, de l’admiration portée par Monseigneur Williamson à cette énergumène du net.
 

 
 
Il nous paraissait pourtant clair que ce blog ne valait rien, autant par la réflexion très approximative que par l’audace et la malice lamentable de son unique « collaboratrice » (parlant de façon curieuse d’elle-même en « nous » ou en « Contre l’Immaculée dit que » etc.). 
 

 
 
Lorsqu’on parcourt cet amas de pixel dont l’argumentation théologique fait cruellement défaut, il semble plutôt que ce blog ne cherche qu’à détruire la FSSPX en attaquant tour à tour prêtres et fidèles de tous bords. Dans la pratique, IDS fait le jeu des libéraux en affaiblissant et en désordonnant la résistance. Par l’éclatement et la dissension, elle fait aussi le jeu des sédévacantistes, qui cherchent depuis longtemps à mettre à mal la FSSPX. Son action, à défaut d’être volontairement mauvaise, n’en reste pas moins dangereusement nuisible. Que des clercs puissent soutenir une telle ineptie morale nous parait dépasser la raison. 
 

 
 
Récapitulons : ses articles sont nuls, aucune notion de théologie sérieuse, aucune philosophie, aucun argument rationnel, par contre de nombreuses reprises d’autres textes (souvent mauvais eux-mêmes, mais on n’aime que ce que l’on comprend) ; il n’y a que passion et commérage. 
 

 
 
Mais alors c’est cela ! Oui, IDS nous offre en fait de « blog de la Résistance » un nauséabond Paris Match Tradis. Encore que, pour respecter sa qualité, il conviendrait plutôt de le réduire à un Voici ou un Public, revues bien connues pour leur profondeur et leur intérêt. 
 
Alors, lorsque Mgr Williamson se plait à soutenir de telles niaiseries, il convient de réfléchir aux conclusions apportées par les ténors de la « renonciation à la fraternité », même lorsque cette « renonciation » est maintenant promue par un ancien évêque de la fraternité. 
 
Rappelons que des « Monseigneurs », il y en avait 2400 au concile Vatican II. La mitre et la crosse ne font pas le prophète. Par contre, ce qui fait l’évêque, c’est bien le sens de l’organisation : « celui qui doit choisir ou pourvoir à la nomination d’un évêque n’est pas tenu de choisir le meilleur absolument, mais le meilleur pour le gouvernement de l’Église, c’est-à-dire qu’il puisse l’organiser, la défendre et la gouverner pacifiquement », Saint Thomas d’Aquin, Somme Théologique, IIa IIae 185, 3 c.   
 

  
 
Conclusion
 
 
Quitter la FSSPX est une grave erreur prudentielle, ne serait-ce qu’au point de vue du salut individuel des âmes hic et nunc. Avant de partir, il faut connaitre la direction à prendre. Et si c’est pour rejoindre la médiocrité d’une IDS et de ces adeptes puérils et a-politiques, il se pourrait bien que le Bon Dieu appelle cette infraction à la vertu de prudence, un péché. 
 

 
 
Il faut revenir au point de départ du combat de la Tradition : « pourquoi je vais à la messe à la FSSPX : pour les sacrements. »  
 
Et sans messe, sans sacrement, pas de salut. 
 

 
 
En ce sens Gentiloup vient de publier sur son forum (lien) un texte admirable auquel nous souscrivons en tous points de vue 


 
Thomas Audet
Pour Stageiritès 
 
  
 

  
 
[1] Le fait de passer son temps à rabacher les mêmes salades dans la plupart des réunions, des colloques, des universités d’été, des congrès SISI NONO, n’est pas sans mettre le doigt sur un semblant de paresse à la formation, à la recherche et à l’étude ; et à l’action. 
 
[2] Histoire des variations des églises protestantes, dans Œuvres complètes de Bossuet vol XIV, Jacques-Bénigne Bossuet, éd. L. Vivès (Paris), 1862-1875, p. 145 
 

Tags : résistance 
 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 30 Sep 2013, 23:24    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Mar 1 Oct 2013, 07:15    Sujet du message: Faut-il quitter la FSSPX? Stageirites prend position Répondre en citant

 Quitter la Fraternité est une grave erreur. C'est certain, je dirais, en France... parce ce qui se passe aux USA, par exemple, oblige à quitter la Frat'. Quand un prêtre vous dit le contraire de tout ce pourquoi nous avons suivi Monseigneur Lefebvre , il devient malfaisant et dangereux (cela m'est arrivé) donc que faire sinon le fuir. C'est très facile de critiquer, surtout avec les aptitude de ce monsieur, mais beaucoup plus difficile de concrétiser un combat, il y a en effet peu de cohésion.
Mais n'en fut-il pas de même lors de la révolution?
Les méchancetés de touts sortes, contre Civitas et autres sont insupportables. C'est ce que je reproche aux messieurs de ce site. Ils sont hautement qualifiés pour examiner, conseiller avertir, mais, par pitié, qu'ils emploient un autre langage.
Je continuerai à soutenir les abbés Faure, Rioult et les autres, sans arrière pensée. Peut-être ont-ils raison, ils sont sur le terrain, ils connaissent tous les faits et méfaits de la bande de Menzigen. moi non. Mais, quoique bien détachée de ma chapelle, je ne manquerai pas les messes qui me sont offertes. Sauf si le prêtre n'a plus la foi catholique.
D'autre part ce qu'il faut souligner, c'est que les fidèles de la FSSPX dégringolent doucement vers le libéralisme. Que doit-elle être notre attitude face à ce désastre à venir?


Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Mar 1 Oct 2013, 16:04    Sujet du message: Faut-il quitter la FSSPX? Stageirites prend position Répondre en citant

Il y a de très bonnes observations dans cette analyse, mais il y en a de plus discutables.

I -Observations discutables :

L'abbé Rioult est indirectement attaqué ce qui me semble injuste. Il n'a pas quitté la Fraternité de son plein gré, son but était de lutter de l'intérieur. Il est de ceux qui ne sont pas restés les bras croisés, rappelons-nous la "Lettre des 37 prêtres". Sa tentative ayant été mise à jour, Mgr Fellay ne lui a laissé aucune possibilité de plaider équitablement la clause de conscience pourtant évidente. Lorsqu'on voit le sort réservé à l'abbé Pinaud qui est totalement innocent de ce dont on l'accuse et qui est exilé à l'étranger, en résidence obligatoire et surveillée, que serait-il advenu de l'abbé Rioult qui lui est vraiment impliqué dans La Sapinière ?  Cela n'empêche pas l'abbé Rioult d'être prudent et d'affronter courageusement la réalité en face. De plus ces sermons sont particulièrement formateurs et pas seulement réservés uniquement à un petit groupe de convaincus d'avance...

En ce qui concerne les procès civils ils ont été portés contre "x" et non contre les autorités de la Fraternité. Le fait que l'abbé Quilton dans son réquisitoire y ait reconnu les torts d'un supérieur de district (abbé Willoud) et d'autres abbés couverts par la Maison générale (Dont l'abbé Thouvenot) et qu'il les justifie, montre au contraire l'état lamentable de la moralité des libéraux au sein de la Fraternité. La prudence ne demande pas la complicité. L'abbé Pinaud accusé injustement a le droit élémentaire de se défendre. C'est peut-être par là que viendra le salut.

II - Observations pertinentes mais...

Citation de Stageirites:
La seule véritable solution serait que Mgr Fellay soit remplacé par quelqu’un de solide doctrinalement et politiquement.

Certes, et les procès font partie des rares initiatives réelles qui peuvent faire bouger les choses, stratégiquement parlant, dans l'état présent.

Il n'est pas nécessaire d'être systématiquement d'accord avec chacun des Commentaires Eleison de Mgr Williamson, (Un par semaine depuis des années), pour reconnaître la pertinence de la majorité d'entre eux et pour lui savoir gré d'avoir joué "les prophètes de malheur" (*) bien avant tout le monde, sans avoir été beaucoup entendu, hélas ! Mais sur le plan de la fréquentation des messes, je crains qu'il ait été mal informé.

III - Les bonnes observations:

Cet article a le grand mérite de parler pour les prêtres anti-libéraux qui sont restés à leurs postes dans la Fraternité sans abandonner les âmes que le Bon Dieu leur a confiées, sans cesser d'enseigner la bonne doctrine, toujours fidèles à la Tradition dans des conditions hostiles, et qui ne se sont pas laissés impressionner par les qualificatifs de "lâches" et autres semblables, que de courageux anonymes leur lancent de leurs claviers pseudonymes. Ces mêmes pseudonymes qui continuent de fréquenter écoles et chapelles de la Fraternité courageusement en tout anonymat, avec les meilleurs prétextes du monde et en toute dissimulation.

Sans ces prêtres courageux, sans l'abbé de Cacqueray, le district n'aurait pas été préservé comme il l'a été jusqu'à présent.

C'est Mgr Fellay qui a déclaré la guerre, c'est lui qui détient les clefs de l'autorité, les prêtres réfractaires, à leur poste, humblement enseignent et poursuivent le combat de la Tradition lancée par Mgr Lefebvre. Grâce leur en soit rendue.
      
   

Citation de l'abbé Rioult, conférence de Lille:
Il y a deux Fraternités : une qui rejette sans le dire mais en pratique le combat de la foi antilibérale de Mgr Lefebvre et une autre qui dedans ou dehors essaye d’y être fidèle.

C'est pour cette deuxième Fraternité, "dedans ou dehors", que le forum témoigne. Mais si la tête de la Fraternité venait à changer ce serait la Fraternité toute entière qui retrouverait son vrai visage et son unité.
________________

 (*)  "Prophètes de malheur" au sens où l'entendit Jean XXIII dans son discours d'introduction au Concile Vatican II: « Il Nous semble nécessaire de dire Notre complet désaccord avec ces prophètes de malheur, qui annoncent toujours des catastrophes, comme si le monde était près de sa fin. » Allusion probable au 3ème secret de Fatima que ce pape a refusé de publier.
      


Revenir en haut
Cristera
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2012
Messages: 37
Localisation: Mexique

MessagePosté le: Mar 1 Oct 2013, 17:21    Sujet du message: Faut-il quitter la FSSPX? Stageirites prend position Répondre en citant


REPONSE A THOMAS AUDET DE STAGIERITES SUR QUITTER LA FRATERNITE 1ER OCT. 2013 
PAR UN PRÊTRE DE LA RÉSISTANCE 
On ne voit pas de quelle autorité l’auteur de cet article s’érige en juge de la Résistance.

Qui est-t-il ?

Si c’est un prêtre, il trahit une sympathie cachée pour l’abbé de Cacqueray, qui a été,par son manque de décisions courageuses, le vrai tueur et le fossoyeur de la Résistance en France.

On trouve aussi que l’auteur minimise la gravité de la situation de la Fraternité et excuse trop vite Mgr Fellay de ses agissements et de sa pensée profondément tordue.

Pour reprendre l’exemple de l’abbé Faure, si l’auteur était un passager du Titanic et qu’il avait vu que le bateau avait évité quelques icebergs, il aurait rassuré les passagers en leur disant que puisqu’on avait « évité le pire », le danger n’était que « derrière eux »… alors que le capitaine était un incapable et un irresponsable !

La situation est bien plus grave dans la FSSPX que l’auteur ne le dit.

Mgr Fellay n’est pas seulement imprégné d’un esprit libéral, mais aussi du néo-modernisme. Ceci est évident par le contenu de la Déclaration doctrinale, surtout par son acceptation des documents de Vatican II avec l’herméneutique de la continuité.

Et il n’a toujours pas rétracté cette Déclaration, mais il dit seulement l’avoir « retirée » à cause de l’opposition interne à ce document.

C’est pourquoi il est faux de prétendre que la résistance « à l’intérieur » de la FSSPX est viable. Nous avons vu la même attitude chez les prêtres « conservateurs » après Vatican II, mais ils ont fini par tout accepter, faute de résistance ouverte et d’être cohérents.

C’est faux aussi qu’il faut attendre un leader afin de joindre la Résistance extérieure… C’est une excuse trop souvent utilisée par les lâches pour ne pas réagir !

On dirait aussi que l’auteur attend que l’on propose à ceux qui sautent de ce bateau qui coule, le même confort bourgeois qui s’est installé dans la FSSPX.

Qu’il attend de retrouver un prieuré cinq étoiles et une voiture clé en main… Ne dit-il qu’il faut « sauver les meubles » ? Nous savons que cette attitude tua aussi le clergé après le concile !

Le temps est venu pour les prêtres de la Résistance de se sacrifier héroïquement pour les âmes, peu importe si l’on apas une structure organisée ou si le matériel manque.

Notre Seigneur condamnait déjà cette attitude lorsqu’il reprochait aux premiers prêtres enleur disant : « Hommes de peu de foi » !

Oui, il faut quitter la FSSPX au plus vite.

C’est de la prudence et de cela dépend le salut de beaucoup d’âmes !


Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Mar 1 Oct 2013, 17:38    Sujet du message: Faut-il quitter la FSSPX? Stageirites prend position Répondre en citant

Citation d'un prêtre de la Résistance:
Si c’est un prêtre, il trahit une sympathie cachée pour l’abbé de Cacqueray, qui a été,par son manque de décisions courageuses, le vrai tueur et le fossoyeur de la Résistance en France.

Je ne sais pas si Thomas Audet (l'auteur de l'article) a une sympathie cachée pour l'abbé de cacqueray, mais il n'est pas nécessaire, M. l'abbé, de se cacher pour avoir de la sympathie pour l'abbé de Cacqueray.

Votre analyse est extérieure, vous n'êtes pas en France et vous reprenez des accusations lancées bien hasardeuses contre le supérieur du district de France. Ce sont ces accusations et ces mises en demeure autoritaires et répétitives qui sont pénibles lorsqu'on connaît tant de bons prêtres qui font un si bon travail dans la Fraternité.  


Dernière édition par Gentiloup le Mar 1 Oct 2013, 17:47; édité 1 fois
Revenir en haut
fidelis servus


Hors ligne

Inscrit le: 26 Déc 2012
Messages: 52

MessagePosté le: Mar 1 Oct 2013, 17:47    Sujet du message: Faut-il quitter la FSSPX? Stageirites prend position Répondre en citant

A propos d'un article de Stageiritès
Réponse du blog Reconquista à quelques attaques et imprécisions du blog Stageiritès
Source: http://cristiadatradicinalista.blogspot.fr/2013/10/a-propos-dun-article-de-stageirites.html


Le site Stageiritès a récemment publié un article intitulé Quitter la FSSPX, une grave erreur. 
 
Sans entrer trop avant dans le débat avec ces messieurs, sûrement beaucoup plus intelligents et formés philosophiquement que nous, nous aimerions apporter quelques remarques.  
 
 
 
Quoique l'introduction précise qu' "il est impératif de sortir du domaine des passions", le ton de l'article nous semble ne pas suivre ce présupposé. Le ton de l'article est, à notre point de vue, inutilement violent et agressif vis à vis du blog Avec l'Immaculée, voire de Mgr Williamson, et nous parait dénué de la plus élémentaire charité chrétienne. Nous noterons de plus que si le débat est intellectuel et que les passions ne doivent pas s'y exercer, ce sont elles qui nous conduiront à l'action, quelle qu'elle soit ... à condition d'être réglées et dominées par l'intelligence, bien évidemment. 
 
 
 
  • Le constat du réel: 
"Il n’est pas acceptable de concevoir les choses autrement que ce qu’elles sont réellement maintenant, concrètement en ce moment précis.Y a-t-il aujourd’hui à l’heure où nous écrivons, et au moins à moyen terme, un accord entre Rome et la FSSPX ? La réponse est non.  C’est ce type de situation qui justifierai réellement de se poser la question s’il faut rester ou partir. Concrètement, Mgr Fellay n’a rien signé."
 
 
S'il "n’est pas acceptable de concevoir les choses autrement que ce qu’elles sont réellement maintenant", il ne l'est pas non plus de tronquer cette réalité. Certes, Mgr Fellay n'a rien signé, bien sûr, il n'y a pas aujourd'hui d'accord entre Rome et la FSSPX, mais ne nous voilons pas la face: s'il n'y a pas d'accord, le libéralisme pénètre de manière offensive et triomphante dans nos milieux, dans nos écoles et dans nos séminaires ! Si Mgr Fellay n'a pas officiellement reconnu Vatican II, des prêtres de la FSSPX, couverts par Menzingen, ont cessé de critiquer le concile, laissant leurs fidèles sans formation, voire en les déformant en cautionnant de diverses manières les messes des communautés ralliées, voire du Novus Ordo ! Le constat est dramatique: un certain nombre de prêtres désinforment leurs fidèles au sujet du pape et de ses scandales, et beaucoup, sans désinformer ont cesser d'informer; l'enseignement donné dans nos écoles, s'il possède de nombreuses qualités, manque cruellement de formation antilibérale; les séminaires de la FSSPX forment, pour les meilleurs comme Ecône, des dévots de Mgr Fellay, sans que cela puisse nous étonner, puisque des professeurs de morale comme M. l'abbé Quilton en arrivent à justifier le piratage de messageries et l'usurpation d'identité de leurs confrères, pour justifier la maison générale! Un acte mauvais en soi (mensonge) devient moral par le fait que les supérieurs l'aient organisé ! ... Que l'abbé Gleize, excellent théologien par ailleurs, donne une vision pour le moins incomplète, minimaliste, de l'Eglise conciliaire ... Le bilan est là: qui, dans les jeunes prêtres, oserait critiquer les propos et agissements scandaleux du Supérieur Général ? Nous en connaissons bien peu. 
 
 
Alors,  ne tronquons pas la réalité, mais regardons la en face: si Mgr Fellay n'a pas signé, la FSSPX est néanmoins en train de couler, submergée par le libéralisme, ou tout au moins le culte du supérieur allant jusqu'à soutenir son libéralisme. L'auteur de l'article ne pourra nier cela, et semble le reconnaître plus loin.
 
 
  • " Il faut cesser de trembler comme de petits enfants et commencer à agir en adulte."  On nous accusera peut être de surinterprétation, mais nous trouvons qu'il est déplacé d'accuser d'infantilisme les prêtres partisans du départ de la FSSPX. D'ailleurs, sans vouloir porter de jugement sur ceux qui pensent devoir rester dans la FSSPX, n'est ce pas agir en adulte de ne pas s'attacher à  son confort, de défendre la Foi malgré les calomnies, la pauveté ? N'est ce pas penser en adulte que de refuser la facilité de la confiance aveugle dans les supérieurs, et de se risquer à porter un regard critique sur les déviances doctrinales de ses supérieurs ?
 
 
Si donc "il y a quelque chose à tenter pour sauver la FSSPX ou pour continuer la Tradition, c’est d’abord en commençant par ce constat." 


  • "Conclusion sur le discours officiel de la FSSPX : aucun changement dans les principes, aucun changement dans le combat. La FSSPX reste officiellement attachée à sa finalité qui est de lutter contre le modernisme et de continuer l’œuvre de l’Église en proposant notamment les vrais sacrements, en sauvegardant la messe et un dispensant un enseignement généralement traditionnel (catéchisme etc.)."


Nous en convenons, le discours officiel de la FSSPX en France n'a pas changé. il serait erroné d'étendre ce constat particulier à l'ensemble de la FSSPX: il suffit pour cela de regarder le site de la FSSPX aux Etats Unis, d'y voir une invitation du supérieur de district à s'unir à la journée de prières et de pénitence du pape François pour la Syrie, prière à laquelle le pape invite à se joindre les non catholiques. Cautionnant cet appel, l'abbé Rostand cautionne, nous l'espérons involontairement, l'oecumenisme et le dialogue interreligieux condamnés par Pie XI dans Mortalium Animos. Il suffit aussi de constater le silence assourdissant de plusieurs sites officiels de la FSSPX sur les agissements du pape François, pour constater un changement par omission dans le discours officiel de la FSSPX ... 
 
 
 
  • "Depuis plus d’un an que cette crise est étalée sur la voie publique, personne n’a encore réussi à structurer un quelconque réseau de résistance." 

Si une structure n'a pas encore été montée, un réseau plus ou moins structuré, mais se structurant peu à peu, de prêtres voit le jour, avec notamment la nomination de l'abbé Faure comme coordinateur. 
 
 
 
 
 
 
 
  • "1. Il faut lutter ouvertement contre le libéralisme et non contre l’autorité (puisqu’elle se défend de l’être).
tr_bq a écrit:
2. Il faut s’organiser à couvert afin de dispenser la formation requise à la lutte contre le libéralisme."



Le libéralisme s'incarne dans des personnes, et il serait illusoire de combattre un libéralisme de principe et désincarné. De plus, il ne suffit pas de dire que l'on n'est pas libéral pour ne pas l'être. Mgr Fellay agissant et parlant comme libéral, et comme supérieur au double langage, doit être dénoncé par souci du salut des âmes qu'il peut séduire. 
 
S'organiser à couvert peut être possible et nécessaire pour des laïcs, mais où iront les séminaristes ? se faire endoctriner par l'abbé Quilton ? 
 
 
 
"La seule véritable solution serait que Mgr Fellay soit remplacé par quelqu’un solide doctrinalement et politiquement."  
 
Ce qui, sauf miracle (entendu au sens large), est impossible, le chapitre élisant le supérieur général étant majoritairement gagné aux nouvelles orientations de la FSSPX. Prions pour que ce miracle arrive, mais agissons comme s'il ne devait pas arriver.  
 
 
 
 
 
  • Quant à la question prudentielle de quitter ou ne pas quitter la FSSPX, nous pensons que cette question est une question d'opinion, et que les arguments en faveur de l'une oul'autre thèse sont valables. 

Exemple:  
 
  • Non, parce qu’il n’y a aucun accord, il FAUT du factuel.// Sans qu'il y ait d'accord, tout prêtre doit résister et éclairer ses fidèles sur les erreurs et les fauteurs d'erreurs, qand bien même ils seraient ses supérieurs. On ne peut d'ailleurs rester soumis à des autorités religieuses doctrinalement déviantes, car, comme le rappelait Mgr Lefebvre, "ce sont les supérieurs qui font les inférieurs".
  • Non, parce qu’on ne pourra pas faire une deuxième FSSPX.// ? ... et alors ? La FSSPX serait elle aussi indispensable que l'Eglise ? Une Fraternité St Tryphon pourrait tout aussi bien continuer la lutte de la FSSPX de Mgr Lefebvre, comme le mènent les dominicains, les capucins ... qui n'appartiennent pas à la FSSPX ...
  • Non, parce que les biens et l’argent appartiennent à la fraternité. // Cette question est certes importante et entre en ligne de compte, mais la défense et la confession de la Foi dans son intégralité sont premières, et si il faut partir sans rien, Dieu y pourvoira et ne nous abandonnera pas. S'il faut être pauvre pour lui, il ne peut nous abandonner. 
  • Non, parce que les gens sont incompétents et qu’il faut être bon et prudent, ce serait sinon une catastrophe déviante (déviante doctrinalement).// Nous osons espérer que tous les prêtres de la Résistance ne sont ni incompétents, ni mauvais, ni imprudents; certains le sont peut être, mais leurs confrères peuvent les rattraper le cas échéant. Il faut des meneurs compétents bons et prudents, et nous pensons n'en être pas dépourvus; c'est d'ailleurs un des  problèmes de la FSSPX
  • Non, parce qu’il faut des évêques. En théorie, un seul suffit, mais en pratique il en faut plusieurs. // Nous avons un évêque qui peut en sacrer d'autres ...
  • Non, car pour les fidèles ce serait de l’imprudence, un danger pour les âmes de quitter la FSSPX : la privation de sacrement tue l’âme.// Nous ne demandons pas aux fidèles, sauf exception rare de se passer de sacrements; notons cependant l'exemple de St Herménégilde qui se priva de sacrement pour sauver son âme. Nous n'assistons d'ailleurs pas à la messe des ralliés.
  • Non, parce qu’il n’y a pas d’unité chez la « résistance », et il n’y a pas d’unité parce qu’il n’y a pas de chef légitime et reconnu par tous ; il est donc impossible qu’il y ait quelque chose de structuré, d’organisé et donc de viable. // La résistance au Concile n'a pas eu dès 1965 un chef; il a fallu longtemps pour qu'un début d'organisation apparaisse (FSSPX: 1970), laissons à la Résistance le temps de s'organiser, ce qu'elle commence déjà à faire. 
 
 
 Encore une fois, cette question nous parait libre et sujet à discussion et nous admettons la valeur des arguments de part et d'autre. Il s'agit simplement, pour chaque prêtre, individuellement, de peser le pour et le contre et de voir quels arguments, dans son cas, sont les plus pertinents. 
 
 
 
 
 
 
 
  • L'attaque violente contre le blog Avec l'Immaculée nous a par ailleurs particulièrement déplu. Il est tout à fait possible de n'être pas d'accord avec toutes les positions de ce blog, il est par contre contraire à a plus élémentaire charité chrétienne de se livrer à des attaques aussi basses et insultantes que celles que contient ce paragraphe: 
tr_bq a écrit:

Quand on lit les platitudes que publie cette curieuse plume numérique qu’est la mal nommée IDS, la webmestre d’Contre l’Immaculée (on en doute), il conviendrait bien plus de rire qu’autre chose. Mais c’est avec grand désarroi (et encore peut-être que notre pensée dépasse ici l’écriture) que nous avons eu confirmation dans le dernier Kyrie Eleison, de l’admiration portée par Monseigneur Williamson à cetteénergumène du net. 
 
Il nous paraissait pourtant clair que ce blog ne valait rien, autant par la réflexion très approximative que par l’audace et la malice lamentable de son unique « collaboratrice » (parlant de façon curieuse d’elle-même en « nous » ou en « Contre l’Immaculée dit que » etc.). 
 



 
 
Nous ne partageons pas toutes les positions du blog Avec l'Immaculée, mais nous ne nous permettons pas pour autant de traiter son administratrice d'énergumène, son contenu d'"ineptie", "dangereusement nuisible" etc. Nous n'avons pas nécessairement les mêmes conclusions, notre interlocuteur n'en est pas pour autant un chien, incitant au péché d'imprudence, assénant des niaiseries dans aucun fondement théologique, ce dont nous n'oserions qualifier Stageiritès.  
 
Nous admettons qu'il puisse y avoir d'autres opinions en dehors de la nôtre, et que celles ci ne sont pas forcément ineptes ni peccamineuses. La diversité d'opinions n'atteint pas notre unité de Foi dans la véritable charité, qui n'est pas pour autant bonasserie, mais qui n'est certainement pas caractérisée par l'injure. 
 
 
 
Que Notre Dame, Mère de l'Eglise et Secours des Chrétiens daigne nous protéger et éclairer chacun, spécialement les prêtres, dans leur décision de partir ou demeurer dans la FSSPX; qu'elle daigne protéger et secourir la Résistance et nous donner la véritable charité, 
 
In Christo Rege. 
 


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Mar 1 Oct 2013, 18:03    Sujet du message: Faut-il quitter la FSSPX? Stageirites prend position Répondre en citant

Merci, Fidelis de faire une réponse personnelle et non pas faire à toute occasion la promotion de votre site. Le forum n'est pas un support promotionnel.

Revenir en haut
Prague
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 169

MessagePosté le: Mar 1 Oct 2013, 18:03    Sujet du message: Faut-il quitter la FSSPX? Stageirites prend position Répondre en citant

 
Citation:
Le ton de l'article est, à notre point de vue, inutilement violent et agressif vis à vis du blog Avec l'Immaculée, (Fidélis)



Avec l'Immaculée ne se prive pas d'avoir des positions inutilement agressives et violentes... C'est l'arroseur arrosé.


 
Citation:
Encore une fois, cette question nous parait libre et sujet à discussion et nous admettons la valeur des arguments de part et d'autre. Il s'agit simplement, pour chaque prêtre, individuellement, de peser le pour et le contre et de voir quels arguments, dans son cas, sont les plus pertinents.  (Fidelis)




Exact, alors il ne faut pas les juger s'ils ne font pas ce que certains voudraient qu'ils fassent. 
 


Revenir en haut
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Mar 1 Oct 2013, 18:06    Sujet du message: Faut-il quitter la FSSPX? Stageirites prend position Répondre en citant

 Accusations à droite, accusation à gauche....
Nous sommes très peu au courant de ce qui se passe en France, les prêtres résistants restent cachés parce que le temps est plus calme, nous devons faire confianc eà  l'abbé de Caqueray, il doit être soutenu, c'est le seul supérieur à qui nous devons faire confiance. En Amérique et en Asie les choses sont plus compliquées, les Fellayistes, ralliéristes de tous genres sont venimeux, la résistance s'est donc établi comme elle a pu.
Il est choquant de lire  stageiritès, ce n'est que mépris, insultes (Mgr Williamson, NM, Avec l'Immaculée; les pitoyables résistants, civitas etc)  Ce monsieur me rappelle un prieur qui bien que farouchement résistants n'a, lui aussi, que mépris pour les laïcs (mais lui aime bien Mr Williamson et l'abbé Chazal) C'est parfaitement odieux, vulgaire; sans aucune charité et plein de suffisance. Je me permets moi même de dire ce que je pense, employant, comme lui, le même langage! A ceci près que je fais parti des bestiaux de la résistance.


Revenir en haut
Prague
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 169

MessagePosté le: Mar 1 Oct 2013, 18:17    Sujet du message: Faut-il quitter la FSSPX? Stageirites prend position Répondre en citant

Alix a écrit:
 Accusations à droite, accusation à gauche....
Nous sommes très peu au courant de ce qui se passe en France, les prêtres résistants restent cachés parce que le temps est plus calme, nous devons faire confianc eà  l'abbé de Caqueray, il doit être soutenu, c'est le seul supérieur à qui nous devons faire confiance. En Amérique et en Asie les choses sont plus compliquées, les Fellayistes, ralliéristes de tous genres sont venimeux, la résistance s'est donc établi comme elle a pu.
Il est choquant de lire  stageiritès, ce n'est que mépris, insultes (Mgr Williamson, NM, Avec l'Immaculée; les pitoyables résistants, civitas etc)  Ce monsieur me rappelle un prieur qui bien que farouchement résistants n'a, lui aussi, que mépris pour les laïcs (mais lui aime bien Mr Williamson et l'abbé Chazal) C'est parfaitement odieux, vulgaire; sans aucune charité et plein de suffisance. Je me permets moi même de dire ce que je pense, employant, comme lui, le même langage! A ceci près que je fais parti des bestiaux de la résistance.


D'accord avec vous Alix pour l'abbé de Cacqueray et pour Stageirites, mais Avec l'Immaculée a aussi attaqué Mgr Williamson et l'abbé de Cacqueray, c'est elle qui a lancé les accusations reprises par le prêtre plus haut.


l'auteur de Stageirites est suffisant, vous avez raison, mais il n'est pas le seul. le prêtre de la Résistance accuse l'abbé de Cacqueray sans rien savoir. On dirait qu'il faut s’étriper et s'insulter. Que certains ont des droits de juger qu'ils ne supportent pas pour eux-mêmes. 





Revenir en haut
Duns Scot
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 26 Juin 2012
Messages: 28

MessagePosté le: Mar 1 Oct 2013, 20:38    Sujet du message: Réponse à Stagéiritès Répondre en citant




Nous avons lu avec intérêt cet article ci-dessus. Si nous souscrivons dans l’ensemble à l'analyse de la situation et concluons,  pour l’instant, « demain il peut en être autrement », il ne faut pas quitter la Fraternité, permettez-nous cependant quelques réflexions au sujet de certains points de cette analyse.



Concernant la conclusion sur le discours officiel de la Fraternité. Nous citons : « Conclusion sur le discours officiel de la FSSPX : aucun changement dans les principes, aucun changement dans le combat. La FSSPX reste officiellement attachée à sa finalité qui est de lutter contre le modernisme et de continuer l’œuvre de l’Église en proposant notamment les vrais sacrements, en sauvegardant la messe et un dispensant un enseignement généralement traditionnel (catéchisme etc.). »



Vraiment : aucun changement dans les principes*, aucun changement dans le combat*, dans le discours officiel de la Fraternité ? Et la lettre du Conseil Général aux 3 évêques d’avril 2012, et la Déclaration doctrinale du 15 avril jamais retirée officiellement, et les différentes interviews et conférences du Supérieur Général qui minimisent le concile et exagèrent le « côté traditionnel » de la hiérarchie romaine, et le paragraphe 11 de la Déclaration du 27 juin qui laisse la porte ouverte à un accord pratique sans conversion de Rome (changement majeur par rapport à 2006), et les video-conférences officielles de l’abbé Themann (District des Etats-Unis) qui défend le Protocole Doctrinal de Mgr Fellay et le changement de doctrine, et l’expulsion de Mgr Williamson et des prêtres, etc. ?



Dans le discours officiel de la Fraternité, il y a bien un changement dans les principes et un changement dans le combat. Ne pas le voir est faire fi de la réalité des faits, des actes et des discours. Nous reconnaissons bien qu’en France, grâce en partie à l’abbé de Cacqueray et en grande partie aux prêtres résistants, ce changement est partiellement combattu. Mais dans d’autres districts, tel celui des EU, le changement est visible et notoire dans les publications officielles de la Fraternité. Il est vrai que pour reprendre en mains les fidèles et limiter les résistances, apparaissent parfois de par le monde des articles plus musclés, plus proches de la ligne d’avant mais ce sont plus des leurres pour tromper les fidèles qu’un retour à la fermeté doctrinale. Par exemple dans L’Angélus, le Fidéliter américain, vous lirez un article sur l’illégitimité de la Nouvelle Messe mais par ailleurs vous écouterez la conférence de l’abbé Thémann qui défend  le protocole du 15 avril (donc le « légitimement promulgué ») et vous serez invité avec les propres mots du pape à prier avec les croyants et incroyants pour la paix en Syrie (http://sspx.org/en/news-events/news/sept-7-day-prayer-and-penance-2382 ). Doux mélange dans lequel le fidèle fragile et confiant fini par perdre tout repère et sombrer corps et âme !



D’ailleurs si dans son discours officiel « la Fraternité reste officiellement attachée à sa finalité qui est de lutter contre le modernisme », il serait bon de préciser que ce mot de « modernisme » ne désigne plus une même réalité pour tous les membres de la Fraternité, l’autorité dirigeante ayant « évolué » vers une perception nouvelle du modernisme, du Concile Vatican II, de la légitimité du NO et de qui est moderniste ou pas à Rome. Cette perception nouvelle entraîne une « évolution » doctrinale, genre ED, et par conséquent une « évolution » dans la lutte pour la sauvegarde de la Messe et des sacrements dans lesquelles bien des âmes, faute de contrepoison, tomberont sans même s’en rendre compte. Vatican II bis ! On garde les mots mais ils désignent des réalités différentes !



Par conséquent si l’autorité se défend en paroles d’être libérale, dans les faits réels elle l’est. Et c’est cette réalité qui compte et qui doit être dénoncée. Donc il faut combattre l’autorité tout autant que le libéralisme car les fidèles ont confiance en une autorité qui les trompe. C’est le but en partie des conférences devant « des amis » peut-être déjà convaincus mais assez humbles pour avoir besoin qu’on leur rappelle le pourquoi de leur résistance et qu’on leur donne les arguments pour tenir : car personne ne peut être sûr de ne pas tomber demain. Et d’autre part ces conférences ont l’immense mérite de permettre aux fidèles résistants de se connaître et de faire ce que  préconise Thomas Audet : « se grouper, se politiser, préparer l’avenir, se protéger contre le ralliement et s’organiser. »




Concernant le jugement péremptoire sur Mgr Williamson, il soulève quelques réflexions également. Mgr Williamson a bien écrit, pressé par les demandes de conseils des fidèles mais de prêtres également, un Commentaire Eleison (323) (http://lefebvristes.forum-box.com/t2062-Mgr-Williamson-Commentaire-Eleison-CHUTE-HORRIBLE-III.htm ) sur la question délicate et difficile concernant l’assistance aux messes de la Fraternité en prenant comme point de départ  un article traitant de cette question paru sur le blog Avec l’Immaculée. Cela signifie-t-il pour autant admiration et plaisir à soutenir tout ce qui parait sur ce blog ? Loin de là, d’ailleurs ce blog ne s’est-il pas fait remarquer par des articles sanglants contre Mgr lui-même ?  Par ce Commentaire devient-il un « des ténors de la renonciation à la Fraternité » ? Loin de là si on lit avec attention et dans tous ses détails ce Commentaire et si on tient compte de la réalité globale de la Fraternité et du monde de la Résistance.



Premièrement, Mgr Williamson écrit à de nombreux fidèles éparpillés de par le monde (et pas qu’aux enfants gâtés de la Tradition que sont les Français) qui ne sont pas confrontés aux mêmes problèmes et aux mêmes dangers pour leur Foi en fonction du District auquel ils  appartiennent. Il donne donc une règle générale qui tient compte, plus que d’un accord signé, d’un état d’esprit qui sévit dans la Fraternité au plus haut sommet (« les supérieurs font les inférieurs » Mgr Lefbvre) et qui équivaut à ce que « la nouvelle religion Conciliaire est de moins en moins désapprouvée, en sorte qu’il y a de plus en plus de danger pour la foi de ceux qui assistent à ses Messes». Par exemple dire qu’il est possible d’aller à TOUTES les messes de la Fraternité aux EU est impossible en raison de « l’évolution » doctrinale et visiblement libérale d’un bon nombre de prêtres dans ce district. D’ailleurs des fidèles résistants aux accords ont été tout simplement « excommuniés » et priés de ne plus venir dans les chapelles de la Fraternité !



Deuxièmement, Mgr, après avoir donné la règle générale, énumère les nombreuses exceptions qui permettent aux fidèles de continuer à assister aux messes de la Fraternité car « il y a une grande variété parmi les prêtres de la Fraternité en particulier. Il y en a de vraiment Traditionnels, et de virtuellement Conciliaires » et « Là où le tronc d’un arbre se pourrit, il peut y avoir encore des branches qui portent des feuilles vertes ». On peut dire que la France a un grand nombre de ces « feuilles vertes » !




Mgr demande à chaque fidèle d’étudier les circonstances, de se former pour préparer le futur et de ne pas oublier que les Apôtres ont continué à prêcher dans la Synagogue où de bons juifs continuaient d’aller, « mais ils seraient tous persécutés et finiraient par être éjectés », et que donc, à l’imitation des Apôtres, « si un Catholique s’aperçoit aujourd’hui que dans le corps entier de la Fraternité, à partir de la tête, circule le virus mortel d’une mentalité Conciliaire masquée, il doit agir pour aider à sauver autant d’âmes que possible avant qu’elles ne fassent naufrage dans la foi en se noyant dans le canot de sauvetage qui coule. »  N’est-ce pas un appel à travailler contre le ralliement tant que c’est possible dans la Fraternité mais sans avoir peur du lendemain ? 




Il ressort de ce Commentaire non un soutien admiratif au blog Avec l’Immaculée ni un ordre inconditionnel à quitter la Fraternité mais au contraire un appel à la réflexion intelligente, à l’action organisatrice et à faire preuve du courage des Apôtres : c’est à chaque fidèle, au cas par cas, en fonction des circonstances propres, du prêtre qui dessert sa chapelle, du district dans lequel il vit, qu’il revient au final de décider s’il peut continuer à aller à la messe dite par tel prêtre de la Fraternité ou s’il doit éviter tout au moins ce prêtre trop évidemment rallié « surtout s’il y a la Messe à proximité d’un prêtre qui résiste ». C’est à chaque fidèle qu’il est demandé de se former et de parler pour aider à sauver autant d’âmes que possible. Et c’est donc au raisonnement et à la réflexion que Mgr incite les fidèles afin qu’ils ne restent pas à la Fraternité uniquement par sentimentalisme et attachement désordonné à une structure dont « il faut être conscient que sans le départ des ralliéristes des postes influents de la FSSPX, les problèmes n’iront qu’en s’accroissant » (Stageiritès). 




A la différence de bien des prêtres, Mgr traite les fidèles comme des enfants raisonnables et non comme des petits enfants soumis à une obéissance aveugle. Qu’il en soit remercié ! A la différence de bien des hommes, Mgr se place au-dessus des petites querelles intestines et propos désobligeants qui agitent les tenants des blogs et certains résistants. Comme le Père Calmel en son temps (cf la biographie du Père Calmel par le père Jean-Dominique, éd. Clovis), il admet qu’il puisse y avoir différentes façons quoique imparfaites de combattre et de résister pour la gloire de Dieu chez l’être humain ! Qu’il en soit remercié !

 
*Exemple de changement dans les principes :
Philosophy of the College St. Thomas Aquinas College, FSSPX, Australia.
Rev. Fr.  Michael Delsorte (Principal)
Rev. Fr. Jordie Stephens
Rev. Fr. Raphael Du Chazaud
The programs of, and teaching at St Thomas Aquinas College, support and promote the principles and practice of Australian democracy, including a commitment to:
  • Elected government.
  • The rule of law.
  • Equal rights for all before the law.
  • Freedom of religion.
  • Freedom of speech and association.
  • The values of openness and tolerance.

http://www.stac.vic.edu.au/index.php/school-philosophy/philosophy-of-the-co…
Philosophie du Collège St Thomas d’Aquin, FSSPX, Australie :
Le programme et l’enseignement dispensés au Collège St Thomas d’Aquin supportent  et promeuvent les principes et la pratique de la démocratie Australienne, incluant un engagement dans :
le gouvernement élu, le rôle de la loi, l’égalité des droits de tous devant la loi, la liberté religieuse, la liberté de parler et d’association, les valeurs de l’ouverture et de la tolérance.


Revenir en haut
fidelis servus


Hors ligne

Inscrit le: 26 Déc 2012
Messages: 52

MessagePosté le: Mar 1 Oct 2013, 20:39    Sujet du message: Faut il quitter la FSSPX Répondre en citant

Prague:  
Citation:
Le ton de l'article est, à notre point de vue, inutilement violent et agressif vis à vis du blog Avec l'Immaculée, (Fidélis)





Avec l'Immaculée ne se prive pas d'avoir des positions inutilement agressives et violentes... C'est l'arroseur arrosé.





Je déplore autant que vous, Prague, certaines prises de position d' Avec l'immaculée, mais je préfère alors contacter IDS, plutôt que l'injurier comme le font les trois paragraphes de Stageiritès. Ce n'est pas parce que quelqu'un s'est montré trop agressif ou catégorique qu'il faut l'être quelques mois plus tard. Des questions d'opinion on peut discuter, mais les injures ne font pas avancer les choses. Et surtout, comme vous le disiez, puisque c'est une opinion, il ne faut pas exiger des autres ce que l'on veut soi même, tant pour IDS que pour Stageiritès. Pour moi, je soutiens tous les prêtres de la Résistance que je connais, même si je ne suis pas forcement tout à fait d'accord avec eux sur les détails, tant l'abbé Chazal, que les abbés encore dans la FSSPX. Mon opinion importe peu, ce qu'il faut c'est que le prêtre résiste, de quelque manière que ce soit.


Ce qui est à mes yeux inacceptable c'est que à l'intérieur de la Résistance, on s'injurie ou bien on attaque bassement les prêtres qui ne pensent pas comme nous, ici: les attaques contre l'abbé rioult et ses conférences, et contre les abés Pinaud et Rioult pour leur procès pour les piratages...
Union de prières


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Prague
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 169

MessagePosté le: Mar 1 Oct 2013, 21:25    Sujet du message: Faut-il quitter la FSSPX? Stageirites prend position Répondre en citant

vous avez raison le ton de M. Audet est très désagréable. Mais Avec l'immaculée a attaqué Mgr Williamson  de façon très désagréable aussi. Et ses médisances répétitives contre l'abbé de Cacqueray ont été répétées et amplifiées comme on le voit dans ce fil avec Cristera, du Mexique et ça fait du mal. Je n'ai pas lu d'attaques contre l'abbé Rioult ni contre l'abbé Pinaud dans cet article, j'ai relu, je n'ai rien vu. Juste des allusions .    
Citation:
Je déplore autant que vous, Prague, certaines prises de position d' Avec l'immaculée, mais je préfère alors contacter IDS, plutôt que l'injurier comme le font les trois paragraphes de Stageiritès.

Si avec l'immaculée a le droit de dire son opinion sur Mgr Williamson et sur l'abbé de Cacqueray, pourquoi pas T. audet ? Je ne comprends pas. Et pourquoi ça devient des injures quand c'est avec l'Immaculée qui est en cause ?


Je ne suis pas un inconditionnel d'avec l'Immaculée ni de stageirites, mais quand on écrit sur Internet c'est public, c'est même traduit, il faut penser au mal que ça fait et s'attendre aux conséquences. 
Citation:
Ce qui est à mes yeux inacceptable c'est que à l'intérieur de la Résistance, on s'injurie ou bien on attaque bassement les prêtres qui ne pensent pas comme nous

C'est aussi mon avis, alors il faudrait un peu arrêter de critiquer si on ne veut pas être critiqué en retour. C'est dit avec suffisance, c'est excessif, mais au moins c'est dit. Avec l'IM. n'a qu'à en faire son profit.


C'est pour ça que je ne lis plus avec l'Immaculée. Et si Stageirites n'avait pas été sur le forum, je ne l'aurais pas lu non plus. Mgr Williamson, fait l'union des sentencieux.


Revenir en haut
francois


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2013
Messages: 42

MessagePosté le: Mar 1 Oct 2013, 21:27    Sujet du message: Faut-il quitter la FSSPX? Stageirites prend position Répondre en citant

Bonsoir à tous.


Prenons garde effectivement à ne pas invectiver qui que ce soit, le combat est un combat des idées, sans sentimentalisme ni attaque « personnelles ».


Cela dit, je ne partage pas du tout l'avis des membres de ce forum concernant le district de France. On ne doit pas être dans le même district. Croyez vous vraiment qu'il est à abri du libéralisme ?


Pour juger de ce qui ce passe, au delà des sentiments que l'on peut avoir, des manifs ou pélérinages auquel nous participons, voyons les faits et les actes officiels de ce même district....


Extraits :
- qui a fait chanter un Te Deum pour la sois disant « levé des excommunication » après avoir dit en sermon quelques jours plus tôt que jamais il ne se contenterais d'une « levé d'excommunication » ? (voir l'éditorial du dernier sel de la terre : C'est un « mensonge » des modernistes de l'Eglise conciliaire selon Mgr Tissier) ?
- qui a promptement condamné la sapinière et les prêtres qui sont derrières (fax officiel) ?
- qui n'a pas protesté contre l'exclusion de Mgr Williamson ?
- qui a laissé le site « la porte latine » devenir le site officiel du district de France, site qui censure depuis des années les semons de Mgr Tissier ou de Mgr Williamson qui ne le conviennent pas, site qui répand le libéralisme dans l'esprit des fidèles depuis le début ?
- qui a laissé à des postes important l'abbé Célier malgré ses écrits non catholique ?
- qui a laissé Clovis diffuser ces mêmes écrits (et même faire des soldes sur « le Dieu Mortel » afin de mieux répandre ce livre pervers) et devenir ce que Clovis est devenu ?
- qui a participé à au moins une réunion du GREC ?
- qui a mis en avant ce fameux Régis du Cray ?
- qui a laissé des professeurs modernistes voir anticléricaux enseigner dans les écoles de la Fraternité ? (encore aujourd'hui)
- qui a installé dans de nombreuses écoles des directeurs particulièrement libéraux et / ou sans autorités ?
- où sont les communiqués officiels, lu en chaire, contre les agissements du pape François, au non du district de France ?
- qui favorise l'oecuménisme « de droite » à travers des troupes scoutes ou tout le monde se retrouve, rallié, IBP, FSSPX, …. et supérieur de district ?
- qui fréquente des mouvements condamnés à plusieurs reprise par Mgr Lefevre comme « Renaissance catholique » ?


J'arrête là car la liste pourrait être très longue des « anomalies libérales » couvertes ou non condamnés par le district de France.


Non, le district de France n'est pas exempt de libéralisme. Bien sur, je ne juge pas le supérieur, mais je constate que la situation n'est guère plus favorable en France que dans d'autre District : je ne juge pas non plus les responsable des autres districts, mais c'est un fait.


Alors, on objectera que le supérieur de district fait ce qu'il peut dans le contexte où il est, qu'il sauve les meubles, qu'il a dit a un tel que, qu'il déclare en privé qu'il soutient secrètement la résistance, qui trouve que Mgr Felay est comme -ci, ….. peut être … et ce serais tout à son honneur. Mais toujours est t-il qu'il n'y a pas beaucoup d'actes PUBLIC ou OFFICIEL qui s'oppose au libéralisme, et donc celui-ci progresse toujours, et de plus en plus vite : et si il ne peut pas faire autrement, c'est que la fraternité est bien malade....


Après, jusqu'à quand faut-il rester dans la casserole qui chauffe, c'est surement une affaire personnelle ? Certes, l'eau ne bout pas encore comme l'explique Stagererites (il n'a pas signé, rien n'a changé), mais aurez-vous encore la force de sauter de la marmite lorsque l'on approchera des 100 °C ? J'en doute fortement.


Alors, je ne suis rien pour préconiser une quelconque stratégie à suivre, mais de faire un combat personnel contre les prêtres qui ont jugé bon, dans leur situation, de quitter la marmitte (qui chauffe) est une erreur de Stagerites : non, ce n'est pas avoir peur que de soutenir ces prêtres, de les accueillir et d'écouter ce qu'ils ont à nous dire. Oui c'est une erreur de faire pression sur les familles qui ont écouté les conférences de Monsieur l'Abbé Rioult (sans forcément partager 100 % des positions de la résistance mais simplement pour s'informer en écoutant tout les points de vue). Oui, c'est une erreur de répandre l'idée que c'est la peur qui guide les soutiens de la résistance, que c'est des esprits bornés, étroit et dur qui le fond (en le disant à tout leur entourage mais surtout jamais directement aux personnes concernés).


Oui, nous devons admirer le courage des prêtres de la résistance, même si ce n'est pas forcément la voie à choisir par tous, je veut bien l'admettre. Oui, il ne suffit pas d'avoir des ancêtres glorieux pour faire les bons choix et avoir le courage de défendre en toute circonstance la vérité (et pas sa place bien au chaud).


Que tel ou tel blog soit un peu exalté, que tel évêque ne soit pas infaillible, soit.


Mais si l'esprit est catholique donc antilibéral, merci de ne pas se tromper de combat en tirant sur les antilibéraux.


Revenir en haut
InNomineDomini
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Mar 2013
Messages: 142

MessagePosté le: Mar 1 Oct 2013, 23:04    Sujet du message: Faut-il quitter la FSSPX? Stageirites prend position Répondre en citant

Cristera a écrit:
Si c’est un prêtre, il trahit une sympathie cachée pour l’abbé de Cacqueray, qui a été,par son manque de décisions courageuses, le vrai tueur et le fossoyeur de la Résistance en France. 
 
 




Dire que si le supérieur avait été autre que l'abbé de Caqueray cela aurait permis l'explosion de la Résistance en France, c'est prendre ses rêves pour la réalité. 





francois a écrit:

Prenons garde effectivement à ne pas invectiver qui que ce soit, le combat est un combat des idées, sans sentimentalisme ni attaque « personnelles ».
C'est pas un combat des idées, François, c'est plutôt un combat de la Foi. 


francois a écrit:
Cela dit, je ne partage pas du tout l'avis des membres de ce forum concernant le district de France. On ne doit pas être dans le même district. Croyez vous vraiment qu'il est à abri du libéralisme?



Non, ce district n'est pas à l'abri du libéralisme, mais ayant été en déplacements dans d'autres districts, il y a une différence notable avec celui de Belgique par exemple. Et j'ai des amis en Amérique du nord et en Asie...  

Citation:
Après, jusqu'à quand faut-il rester dans la casserole qui chauffe, c'est surement une affaire personnelle ? Certes, l'eau ne bout pas encore comme l'explique Stagererites (il n'a pas signé, rien n'a changé), mais aurez-vous encore la force de sauter de la marmite lorsque l'on approchera des 100 °C ? J'en doute fortement. 


A 100° on est mort!   
Vous êtes un peu simplificateur, Stageirites ne dit pas : "il n'a pas signé, rien n'a changé", c'est quand même beaucoup plus nuancé.


Th. Audet dit qu'il ne faut pas quitter la Fraternité. J'aimerais avoir ses certitudes.  Vous, François, vous êtes catégorique, il faut partir... Mais pour aller où ? 
Mais Je suis d'accord avec Audet qu' il n'y aura pas de FSSPX B. Mais vous, François, vous êtes où ? Chez les sédévacantistes ? Et encore, il n'y en a pas partout! 
Le passé ne nous appartient plus, l'avenir appartient à Dieu et pour le présent prions, faisons des sacrifices, sanctifions-nous, car comme me le disait un bon prêtre réfractaire comme il n'en existe que dans ce district libéral , c'est de notre âme que nous devrons rendre des comptes, pas de celle de Mgr Fellay.


Et contrairement à Stageirites, je ne méprise pas les procès des abbés Pinaud et Rioult. Eusèbe nous avait fait un intéressant calcul juridique sur le sujet.


Revenir en haut
francois


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2013
Messages: 42

MessagePosté le: Mer 2 Oct 2013, 07:01    Sujet du message: Faut-il quitter la FSSPX? Stageirites prend position Répondre en citant

Bonjour IndomineDomini,


Combat de la foi, bien sûr.


Après, je n'ai pas dit qu'il fallait quitter la fraternité : je pense simplement que la situation est confuse, que le district de France n'est pas épargné... et que les prêtres qui ont quittés le navire ont sans doute fait le bon choix dans leur cas personnel. 


Après,  je me place de mon coté de "fidèle d'une chapelle de la fraternité ou l'on a offert la messe pour "la paix dans le monde" (il n'y a pas qu'au US)", avec tous mes enfants dans les écoles, etc... Et là je vois que l'eau bout doucement (pour reprendre l'image de la grenouille) : on prend droit le chemin vers le libéralisme, l'indifférentisme.... et j'aimerais bien sur que le district de France prennent le chemin du redressement en repartant sur des bases plus saines, mais objectivement, je ne vois rien venir, au contraire.


Alors, effectivement, il faut sauver son âme et pas celles des prêtres de la fraternité dont ont n'a pas la charge : cependant, on a la charge de celle de nos enfants, et là, permettez moi d'être très inquiet de ce qui peut être enseigné dans les écoles et de la glissade libérale en cours...


Et plutôt que de condamner le choix des prêtres qui sont partis, je préfère les soutenir dans la mesure où je le peux... 


Revenir en haut
fidelis servus


Hors ligne

Inscrit le: 26 Déc 2012
Messages: 52

MessagePosté le: Mer 2 Oct 2013, 07:43    Sujet du message: Faut-il quitter la FSSPX? Stageirites prend position Répondre en citant

Cher Prague, encore une fois, je regrette que Avec l'Immaculée soit parfois aussi catégorique et excessive.
Pour les injures, lisez les paragraphes suivants:  
Citation:
 Quand on lit les platitudes que publie cette curieuse plume numérique qu’est la mal nommée IDS, la webmestre d’Contre l’Immaculée (on en doute), il conviendrait bien plus de rire qu’autre chose. Mais c’est avec grand désarroi (et encore peut-être que notre pensée dépasse ici l’écriture) que nous avons eu confirmation dans le dernier Kyrie Eleison, de l’admiration portée par Monseigneur Williamson à cette énergumène du net.
Citation:

Il nous paraissait pourtant clair que ce blog ne valait rien, autant par la réflexion très approximative que par l’audace et la malice lamentable de son unique « collaboratrice » (parlant de façon curieuse d’elle-même en « nous » ou en « Contre l’Immaculée dit que » etc.). 
  

 
  
Lorsqu’on parcourt cet amas de pixel dont l’argumentation théologique fait cruellement défaut, il semble plutôt que ce blog ne cherche qu’à détruire la FSSPX en attaquant tour à tour prêtres et fidèles de tous bords. Dans la pratique, IDSfait le jeu des libéraux en affaiblissant et en désordonnant la résistance. Par l’éclatement et la dissension, elle fait aussi le jeu des sédévacantistes, qui cherchent depuis longtemps à mettre à mal la FSSPX. Son action, à défaut d’être volontairement mauvaise, n’en reste pas moins dangereusement nuisible. Que des clercs puissent soutenir une telle ineptie morale nous parait dépasser la raison. 
  

 
  
Récapitulons : ses articles sont nuls, aucune notion de théologie sérieuse, aucune philosophie, aucun argument rationnel, par contre de nombreuses reprises d’autres textes (souvent mauvais eux-mêmes, mais on n’aime que ce que l’on comprend) ; il n’y a que passion et commérage. 
  

 
  
Mais alors c’est cela ! Oui, IDS nous offre en fait de « blog de la Résistance » un nauséabond Paris Match Tradis. Encore que, pour respecter sa qualité, il conviendrait plutôt de le réduire à un Voici ou un Public, revues bien connues pour leur profondeur et leur intérêt. 
  
Alors, lorsque Mgr Williamson se plait à soutenir de telles niaiseries, il convient de réfléchir aux conclusions apportées par les ténors de la « renonciation à la fraternité », même lorsque cette « renonciation » est maintenant promue par un ancien évêque de la fraternité.  

  
Traiter IDS d'energumène,  
et ses écrits de platitudes, niaiseries, ne valant absolument rien, le comparer à Paris Match ou Voici, nuls commérages...
 me semble quelque peu excessif... 

 
Pour François, je conviens avec vous que le district de France recèle un certain nombre de cas problématiques, mais l'abbé de Caqueray n'est pas libre, tant pour l'abbé Célier, que pour certains directeurs d'école...
  

 


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
InNomineDomini
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Mar 2013
Messages: 142

MessagePosté le: Mer 2 Oct 2013, 11:11    Sujet du message: Faut-il quitter la FSSPX? Stageirites prend position Répondre en citant

Cher François, la faute de la déchirure est toute à Mgr Fellay. Nous en sommes tous victimes où que nous soyons. 
Je continue de penser que si la tête venait à changer tout rentrerait dans l'ordre. 


Quelqu'un a dit que la Fraternité ne pouvait pas être remplacée comme une assiette cassée. C'est mon avis. Tous les prêtres anti-libéraux sont du bon côté. C'est la position de l'Eglise, ce n'est pas la mienne. 


Je n'aime pas les donneurs de leçons tant à droite qu'à gauche.


Je me refuse à me laisser entrainer dans  cette angoisse qu'on nous agite sans cesse pour ne pas faire retomber la sauce. Pour le reste je ne polémiquerai pas davantage.


Que Dieu nous vienne en aide!


Revenir en haut
Stageiritès


Hors ligne

Inscrit le: 10 Juin 2013
Messages: 19

MessagePosté le: Mer 2 Oct 2013, 20:04    Sujet du message: Quitter la FSSPX, une grave erreur Répondre en citant

Bonjour à tous,     

     
                Nous tenons à mettre en avant quelques apports concernant notre article « Quitter la FSSPX, une grave erreur ».
     
Quand à la forme     

Notre article est certainement imparfait, car il serait beaucoup trop long d'avoir quelque chose d'impeccable. Nous l'avons toutefois estimé suffisamment abouti afin qu'il soit publié. Nous n’obligeons personne à se poser des questions ni à réfléchir. Certains préfèrent l’inaction et l’onirisme (personne du forum n’est visé ; nous connaissons des gens qui ne sont même pas au courant qu’il y a des problèmes ou qui préfèrent suivre celui qui crie le plus fort).

Notre Seigneur a parfois été dur, très dur, notamment contre les marchands du temple ou les pharisiens, qui trompaient les gens sur la finalité. Mgr Lefebvre a aussi fait preuve d’une grande fermeté. Nous n'avons aucune prétention à nous comparer à eux, mais il ne semble pas injustifié d’employer certains termes.

Il n'y a ni insultes ni mépris. Nous n’avons d’ailleurs pas retrouvé l’expression « les pitoyables résistants » sur notre site.

« On fait croire au peuple chrétien que les idées et les personnes qui suscitent controverses et polémiques sont condamnables pour cette raison : et par suite, a contrario, que les bonnes personnes et les bonnes idées sont celles qui ne provoquent ni polémiques ni controverses. » - Jean Madiran - Itinéraires n° 131 mars 1969.

« Ah ! si maintenant on récuse tous les écrits auxquels on trouve un “caractère polémique et relativement agressif”, il vous faudra retrancher de la littérature chrétienne saint Augustin, saint Jérôme (et d’ailleurs les autres Pères de l’Église, latins ou grecs), et Pascal, et Bossuet, et Louis Veuillot que saint Pie X citait en exemple et proposait comme modèle aux journalistes catholiques ; et tant d’autres, dont la “polémique” n’exclut pas mais comporte “étude consistante” et “raisonnement intellectuel”. » - Jean Madiran, Présent du 7 Avril 2001.

« La cause prochaine et immédiate (du modernisme), écrit Pie X dans l’encyclique Pascendi, réside dans une perversion de l’esprit. » Le recyclage crée une telle perversion chez ceux qui ne l’avaient pas. Et le saint Pontife cite cette remarque de son prédécesseur Grégoire XVI : « C’est un spectacle lamentable que de voir jusqu’où vont les divagations de l’humaine raison, dès que l’on cède à l’esprit de nouveauté ; que, contrairement à l’avertissement de l’Apôtre, l’on prétend à savoir plus qu’il ne faut savoir et que, se fiant trop à soi-même, l’on pense pouvoir chercher la vérité hors de l’Église, en qui elle se trouve sans l’ombre la plus légère d’erreur . »  - Mgr Lefebvre, Lettre ouverte aux catholiques perplexes, XV. Le dialogue ou le mariage de l'Église et de la Révolution, sur La Porte Latine.

Peut-être nous sommes-nous mal exprimés sur quelques points. Notre article tient compte des circonstances actuelles en France, car nous ne connaissons pas l’avenir. Par conséquent, il faudra actualiser l’article en fonction des évènements. L’article est par ailleurs volontairement "dur" pour secouer, nous sommes plus "doux" concernant les articles de philosophie.

    
Quand au fond

Il s’agit d’un problème intellectuel et de foi, les deux étant très liés. Nous sommes effectivement chacun concerné à des degrés divers. François parle par exemple, et à juste titre, des écoles. Nous avons toutefois une question : si vous ne voulez plus fréquenter la Fraternité, où irez-vous ? Où mettrez-vous vos enfants ? La qualité de l’enseignement sera-t-il garantie, et comment ? Malheureusement, il en a toujours été ainsi ici bas : l’être humain étant libre, il peut choisir de faire le mal. Si vous suivez un prêtre « rebelle », vous n’avez pas plus de garanties, surtout sur le long terme. Les prêtres sont en général atteint des mêmes problèmes que les fidèles : ils ne sont pas formés pour la politique, ni pour l’économie, ni pour l’éducation, aussi motivés soient-ils. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, vous aurez toujours, à plus ou moins long terme, les mêmes problèmes. Par contre, cette fois-ci, vous serez seul.

À propos de Mgr Williamson, nous voulions simplement souligner que, bien qu'il soit un évêque fort respectable, il semble un peu perdu et pas forcément entouré par les meilleurs conseillers (qui peuvent être très bons pour d’autres choses).

Comme nous l’avons marqué sur le site (en commentaire) :

Nous rejoignons l’avis général sur Mgr Fellay : il est dangereusement libéral. Pareillement, nous remarquons qu’il y a ouvertement des changements libéraux officieusement soutenus. À propos de la "résistance", nous faisons des constats, certes négatifs, mais en espérant faire réfléchir et initier un mouvement vers l’amélioration. Nous savons pertinemment bien qu’il y a toujours des défauts et qu’il y en aura toujours. Il est très réjouissant de voir que certains laïcs et certains prêtres prennent du temps pour lire, réfléchir et construire des réponses élaborées et intéressantes.

Par ailleurs, il nous semble difficile de comparer Vatican II et la crise de la FSSPX. Comme vous, nous expliquons qu’il n’est pas possible de lutter efficacement de l’intérieur, à moins de renverser l’autorité. Cependant, éclater la FSSPX en une constellation de petits groupes « résistants » serait bien pire, d’autant plus que de nombreuses personnes n’auraient plus accès aux sacrements. La division est déjà partout, n’en rajoutons pas. Il peut toutefois y avoir des cas particuliers, des « paroisses » où les sacrements pourraient être invalides. Nous n’en connaissons pas. Si les sermons sont mauvais, bouchez-vous les oreilles, l’Église à toujours regorgé de ce type de problèmes. Les sacrements sont nécessaires, rendre un culte à Dieu est nécessaire. Nous ne pouvons pas réduire les choses à un simple choix individuel.

Il nous semble également difficile de parler de néo - FSSPX ou de s’alarmer soudainement (combien de temps cela va durer ?), comme s’il y avait eu un grand big-bang transformant la FSSPX en une arrière boutique satanique. Il y a toujours eu des libéraux dans la FSSPX, Mgr Fellay a toujours montré un grand désir de se rapprocher de la Rome moderniste. Les gens découvrent cela maintenant, tout excités. Les libéraux en profitent pour sortir du bois et agir plus ouvertement. Ce sont des personnes qui sont là depuis longtemps et qui sont libérales depuis longtemps. Il n’y a aucun nouvel arrivé sur le devant de la scène. Pourquoi se précipiter maintenant et brusquement vers du sédévacantisme pratique ?

La casserole est chaude depuis longtemps. Nous pouvons être acteur et faciliter le refroidissement, ou du moins faciliter l’arrêt du feu. Si le poisson rouge saute de son bocal, même tiède, où va-t-il retomber ? Nous n’avons trouvé pour l’instant aucune réponse, mais uniquement des apports négatifs.
 


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Mer 2 Oct 2013, 22:53    Sujet du message: Faut-il quitter la FSSPX? Stageirites prend position Répondre en citant

 Vous êtes vous bien relu? Vous trouvez normal toutes ces insultes grossières? En admettant que vous ayez raison , le ton employé, méprisant et suffisant vous donne tort. Un point de vue différent est normalement l'occasion d'un débat et admettant même que vous pensiez que certains agissent de façon désordonnée votre missive déplaisante incite au rejet pur et simple.
Vos commentaires, quand il s'agit des petits résistants que nous sommes, faisant ce qu'ils peuvent en ignorant tout du combat souterrain que se livre la résistance et les libéraux,  manquent  de charité et sont d'un mépris et d'une suffisance inimaginables chez un chrétien. On peut être sévère sans être discourtois, on peut donner son avis et les raisons de cet avis sans insulter les autres. ( Décidemment chacun s'approprie Madiran à sa manière, il a bien fait de mourir ! ) En un mot je vous trouve insupportable.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:10    Sujet du message: Faut-il quitter la FSSPX? Stageirites prend position

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com