Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
DIX RAISONS POUR NE PAS NOUS RALLIER A LA ROME ACTUELLE

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Catharina TOP
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2012
Messages: 169
Localisation: Rome éternelle

MessagePosté le: Mer 9 Oct 2013, 12:44    Sujet du message: DIX RAISONS POUR NE PAS NOUS RALLIER A LA ROME ACTUELLE Répondre en citant



DIX RAISONS POUR NE PAS NOUS RALLIER A LA ROME ACTUELLE


1) LE COMBAT DE LA FOI
« Ce n'est pas de gaîté de coeur que nous avons eu des difficultés avec Rome. Ce n'est pas par plaisir que nous avons dû nous battre. Nous l'avons fait pour des principes, pour garder la foi catholique. Et ils [= Dom Gérard et autres ralliés] collaboraient avec nous. Et puis tout à coup on abandonne le vrai combat pour s'allier aux démolisseurs sous prétexte qu'on leur accorde quelques privilèges. C'est inadmissible. Ils ont pratiquement abandonné le combat de la foi. Ils ne peuvent plus attaquer Rome ». (Mgr Lefebvre ; Entretien Fideliter No 79, p. 6 ; Janvier 1991)
  

2) LA ROYAUTE SOCIALE DE NOTRE-SEIGNEUR JESUS-CHRIST

« Il ne faut pas s'étonner que nous n'arrivions pas à nous entendre avec Rome. Ce ne sera pas possible tant que Rome ne reviendra pas à la foi dans le règne de Notre-Seigneur Jésus-Christ.... Nous nous heurtons sur un point de la foi catholique ». (Mgr Lefebvre ; Conférence à Sienne 27 novembre 1988 ; Fideliter No 89, p. 12) « Aussi quand on nous pose la question de savoir quand il y aura un accord avec Rome, ma réponse est simple : quand Rome recouronnera Notre-Seigneur Jésus-Christ. Nous ne pouvons pas être d'accord avec ceux qui découronnent Notre Seigneur. Le jour où ils reconnaîtront de nouveau Notre Seigneur Roi des peuples et des nations, ce n'est pas nous qu'ils auront rejoint, mais l'Eglise catholique dans laquelle nous demeurons ». (Mgr Lefebvre ; Conférence Flavigny, Décembre 1988 ; Fideliter No 68, p. 16)

  
3) L'OECUMENISME
« Le Pape est plus oecuméniste que jamais. Toutes les idées fausses du concile continuent de se développer... Il est donc absolument inconcevable que l'on puisse accepter de collaborer avec une hiérarchie semblable ». (Mgr Lefebvre ; Fideliter Janvier 1991, p. 4)
  

4) LES REFORMES CONCILIARES

« Nous refusons par contre, et nous avons toujours refusé de suivre la Rome de tendance néo-moderniste et néo-protestante qui s'est manifestée clairement dans le Concile Vatican II et après le Concile dans toutes les réformes qui en sont issues ». (Mgr Lefebvre ; « Charte » du 21 novembre 1974)
  
« J'ai attendu jusqu'au 5 juin pour écrire au Pape : « Je regrette, mais nous ne pouvons pas nous entendre. Vous n'avez pas le même but que nous. En faisant un accord, votre but est de nous ramener au Concile. Le mien est au contraire de pouvoir nous maintenir en dehors du Concile et de ses influences. » ». (Mgr Lefebvre ; Conférence Flavigny, Décembre 1988 ; Fideliter No 68, p. 15)
  

5) LA COUPE DES EVEQUES

« Il nous faut absolument convaincre les fidèles qu'il s'agit bien d'une manoeuvre, que c'est un danger de se mettre entre les mains des évêques conciliaires et de la Rome moderniste. C'est le plus grand danger qui les menace. Si nous avons lutté pendant vingt ans pour éviter les erreurs conciliaires, ce n'est pas pour nous mettre maintenant dans les mains de ceux qui les professent. » (Mgr Lefebvre ; Fideliter No 70, p. 13 ; Juillet 1989)
  
« Vouloir maintenir et faire l'expérience de la tradition sous des évêques modernistes et libéraux, c'est une utopie et un mensonge ». (Mgr Lefebvre ; 29-01-1989, Fideliter No 68, p. 25)
  

6) LA REDUCTION AU SILENCE
« Quand ils disent qu'ils [= les ralliés] n'ont lâché, c'est faux. Ils ont lâché la possibilité de contrer Rome. Ils ne peuvent plus rien dire. Ils doivent se taire étant donné les faveurs qui leur ont été accordées. Ils leur est maintenant impossible de dénoncer les erreurs de l'Eglise conciliaire. » (Mgr Lefebvre ; Fideliter No 79, p. 3 ; Janvier 1991)
  
« Après le ralliement, la liberté de critique est perdue. » (Abbé Aulagnier ; Fideliter No 80, p. 5 ; Mars 1991) Et oui !...
  

7) L'OSMOSE LIBERALE
« Surtout, s'il y avait un arrangement (avec Rome), nous serions envahis par quantité de monde : Maintenant que vous avez la Tradition et êtes reconnus par Rome, on va venir chez vous. Il y a quantité de gens qui vont garder leur esprit moderne et libéral, mais qui viendront chez nous parce que cela leur fera plaisir d'assister de temps en temps à une cérémonie traditionnelle, d'avoir des contacts avec les traditionalistes. Et cela va être très dangereux pour nos milieux. Si nous sommes envahis par ce monde-là que va devenir la Tradition ? Petit à petit, il va y avoir une espèce d'osmose qui va se produire, une espèce de consensus... Tout doucement, tout doucement on va finir par ne plus voir la distinction entre la libéralisme et la Tradition. C'est très dangereux. » (Mgr Lefebvre ; Conférence Flavigny 11 juin 1988, Fideliter No 68, p. 23)
  

8) LE SERMENT CONCILIAIRE DE 1989

Quelques mois après les sacres de 1988, le Cardinal Ratzinger a réintroduit l'obligation pour les prêtres de prêter un serment / profession de foi, juré la main sur l'évangile. Paul VI ayant supprimé le serment anti-moderniste imposé par Saint Pie X, la Rome conciliaire a imposé le sien, qui oblige à professer le magistère néo-moderniste et conciliaire : « (§ 3) De plus, avec une soumission religieuse de la volonté et de l'intelligence, j'adhère aux doctrines qui sont énoncées, soit par le Pontife romain, soit par le Collège des Evêques, lorsqu'ils exercent le Magistère authentique, même s'ils n'ont pas l'intention de le proclamer par un acte définitif. » (Texte officiel français, Documentation catholique No 2033, p. 757)
  
Commentaire de Mgr Lefebvre : « C'est un fait très grave. Car il demande à tous ceux qui se sont ralliés, ou qui pourraient le faire, de faire une profession de foi dans les documents du Concile et dans les réformes postconciliaires. Pour nous, c'est impossible. » (Mgr Lefebvre ; Entretien Fideliter No 79, p. 4 ; Janvier 1991)
  
Début 2001, le Cardinal Hoyos avait déjà fait des propositions d'accord canonique très avantageuses, en n'y mettant qu'une condition : faire cette profession de foi au magistère actuel, comme Mgr Fellay l'expliqua alors à ses prêtres : « Rome ferait un décret, par lequel serait érigé une sorte de quasi-diocèse personnel (...). Nous serions indépendants des évêques locaux (...). Ce serait une sorte de ratification en droit de ce que nous sommes et faisons de fait. Nous et en particulier les évêques, n'aurions rien de spécial à signer, aucune déclaration particulière, mais simplement la profession de foi que toute personne doit prononcer, en recevant une charge ecclésiastique, avec le serment de fidélité ». (Cor unum No 68, p. 1-2 ; Février 2001)
  
Comme Mgr Lefebvre, il faut insister sur la gravité de cette condition sine qua non liée à un ralliement (rappelée par le Vatican lors des discussions doctrinales), et sur l'impossibilité pour nous de le souscrire en conscience : « Telle qu'elle est, cette formule est dangereuse. Cela démontre bien l'esprit de ces gens avec lesquels il est impossible de s'entendre ». (Mgr Lefebvre ; Entretien Fideliter No 70, p. 16 ; Juillet 1989 ; cf aussi Fideliter No 73, p. 12 et Fideliter No 76, p. 11)
  

9) L'EXPERIENCE FUNESTE DES RALLIES
- Aucune nouvelle vocation chez Dom Augustin à Flavigny depuis 1986 !
  
- Dom Gérard se vantait d'avoir imposé comme seconde condition à son accord de 1988 : « Que nulle contrepartie doctrinale ou liturgique ne soit exigée de nous et que nul silence ne soit imposé à notre prédication anti-moderniste ». (Présent 19/08/1988 ; Fideliter No 65, p. 18) Le 27 avril 1995, il concélébrait la nouvelle messe avec Jean-Paul II, et le 14 octobre 1998, pour pouvoir entrer dans la Congrégation bénédictine de France, il signait une reconnaissance complète de Vatican II et la permission à ses moines de concélébrer dans les autres communautés.
  
- L'abbé Laguérie avait obtenu dans les statuts de l'IBP le privilège du « rite exclusif » de la messe tridentine et de la « critique sérieuse et constructive » de Vatican II. Privilèges remis en cause maintenant par le Vatican. (Lettre du 23 mars 2012 de Mgr Pozzo, visiteur canonique)
  

10) PAS D'ACCORD PRATIQUE AVANT UN ACCORD DOCTRINAL
« En supposant que d'ici à un certain temps Rome fasse un appel, qu'on veuille nous recevoir, reprendre langue, à ce moment-là c'est moi qui poserais les conditions. Je n'accepterai plus d'être dans la situation où nous nous sommes trouvés lors des colloques. C'est fini. »
  
« Je poserais la question au plan doctrinal : Est-ce que vous êtes d'accord avec les grandes encycliques de tous les papes qui vous ont précédés ? Est-ce que vous êtes d'accord avec Quanta Cura de Pie IX, Immortale Dei Libertas de Léon XIII, Pascendi de Pie X, Quas Primas de Pie XI, Humani Generis de Pie XII ? Est-ce que vous êtes en pleine communion avec ces papes et avec leurs affirmations ? Est-ce que vous acceptez encore le serment anti-moderniste ? Est-ce que vous êtes pour le règne social de Notre Seigneur Jésus-Christ ?»
  
« Si vous n'acceptez pas la doctrine de vos prédécesseurs, il est inutile de parler. Tant que vous n'aurez pas accepté de réformer le Concile en considérant la doctrine de ces papes qui vous ont précédés, il n'y a pas de dialogue possible. C'est inutile. Les positions seraient ainsi plus claires. » (Mgr Lefebvre ; Entretien Fideliter No 66, p. 12-13 ; novembre - décembre 1988)
  

CONCLUSION :

« C'est donc un devoir strict pour tout prêtre (et tout fidèle) voulant demeurer catholique de se séparer de cette Eglise conciliaire, tant qu'elle ne retrouvera pas la tradition du Magistère de l'Eglise et de la foi catholique. » (Mgr Lefebvre ; Itinéraire spirituel, p. 31 ; 1990)
  


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 9 Oct 2013, 12:44    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Mer 9 Oct 2013, 16:23    Sujet du message: DIX RAISONS POUR NE PAS NOUS RALLIER A LA ROME ACTUELLE Répondre en citant

Merci à Catharina pour ces

DIX RAISONS POUR NE PAS NOUS RALLIER A LA ROME ACTUELLE

Qui exposent bien le bonheur que nous avons pour le moment d'y avoir échappé.

Il est toujours bon de revenir aux sources de toutes discussions.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:03    Sujet du message: DIX RAISONS POUR NE PAS NOUS RALLIER A LA ROME ACTUELLE

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com