Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
La crainte de Mgr Fellay

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Ven 13 Juil 2012, 19:41    Sujet du message: La crainte de Mgr Fellay Répondre en citant


 
Citation:
Maintien du statut-quo ? par John DALY 2012-07-13 11:46:09
Imprimer
(...)
Ma lecture des données disponibles est que Mgr Fellay voudrait un accord mais que rome n'en veut plus et que même l'enthousiasme de Mgr Fellay ne réussira pas à fait un accord tout seul.

L'intérêt que portait Benoît XVI à cet accord n'aurait-il pas été comme la velléité de Tibère-César d'inscrire Noter Seigneur parmi les dieux du panthéon romain ... jusqu'à ce qu'il comprît que la vérité ne peut jamais renoncer à ses droits exclusifs ?
(Forum Catholique)

Je ne partage pas la seconde partie de l'opinion de John Daly concernant les velléités papales, mais sur la première partie je suis entièrement d'accord. Mgr Fellay n'a plus qu'une peur, que l'accord ne se fasse pas!

Pour les velléités papales, il est clair qu'elles sont toujours aussi résolues, il suffit de lire l'interview de Mgr Di Noia pour en être convaincue, Mgr Di Noia dont le poste de vice-président de la CED a été créé dans le but d'intégrer la FSSPX:


Citation:
Que peuvent-ils [la FSSPX] apporter de positif?
S'ils sont acceptés par l'Église et rendus à la pleine communion, ils seront une sorte de témoignage vivant de la continuité. Ils peuvent être parfaitement heureux d'être dans l'Église catholique, de sorte qu'ils seraient un témoignage vivant pour montrer que la continuité avant et après le Concile est réel.
(Mgr Di Noia)



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 13 Juil 2012, 19:41    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
InDominoSperavi
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2012
Messages: 318
Localisation: France

MessagePosté le: Ven 13 Juil 2012, 20:56    Sujet du message: La crainte de Mgr Fellay Répondre en citant

Oui, Gentiloup, un très bon article de AntiModernisme va dans votre sens et explique la stratégie du Vatican.
http://www.antimodernisme.info/?Pourquoi-Benoit-XVI-veut-le


Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Sam 14 Juil 2012, 13:20    Sujet du message: Le Pape dans sa citadelle assiégée Répondre en citant

InDominoSperavi a écrit:
Oui, Gentiloup, un très bon article de AntiModernisme va dans votre sens et explique la stratégie du Vatican.
http://www.antimodernisme.info/?Pourquoi-Benoit-XVI-veut-le
Très intéressant cet article de AntiModernisme.info. Il décrit bien la démarche intellectuelle du Pape dans son acharnement à vouloir détruire la FSSPX en l'intégrant.
Cette analyse recoupe la critique que j'avais faite de l’interview de Mgr Di Noia: Mgr Di Noia voudrait blanchir l’Église conciliaire à la lumière de la Tradition en neutralisant la FSSPX
.

Aussi surprenant que cela puisse nous paraître à nous les pauvres fidèles maintenus depuis des années dans l'opacité, les motivations du Pape et de ceux qui l'épaulent dans ce projet, n'ont jamais été cachées. Jamais, sauf aux fidèles de la FSSPX!


Lorsqu'on nous joue la musique
, du pape seul dans une citadelle assiégée au milieu d'une Curie déchainée, seul pour défendre la Tradition et que du haut de sa tour assaillie il crie "Au secours, à moi mes fidèles de la Tradition!" c'est tout simplement de la manipulation de la part des accordistes. De la manipulation dont on se demande comment elle ne pourrait pas être faite en pleine conscience et de façon délibérée...


Si le Pape ne dissimule pas ses réelles intentions, c'est qu'il faut qu'il ôte tous les doutes aux conciliaires sur ses réelles intentions. Par contre, ces informations ne sont pas a priori destinées aux traditionnels à qui on a volontairement mis un bandeau sur les yeux. "N'allez pas par là, ne regardez pas cela! Ecoutez-nous! Nous seuls pouvons vous informer!" C'est ce que vous dénonciez, IDS, à travers votre article: M.L'ABBE BOUCHACOURT ET INTERNET : QUE PENSER ?


Revenir en haut
Chouanne
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2012
Messages: 259

MessagePosté le: Sam 14 Juil 2012, 14:13    Sujet du message: La crainte de Mgr Fellay Répondre en citant

InDominoSperavi a écrit:
Oui, Gentiloup, un très bon article de AntiModernisme va dans votre sens et explique la stratégie du Vatican.http://www.antimodernisme.info/?Pourquoi-Benoit-XVI-veut-le



J'ai lu patiemment le nécessaire développement de cet article. Merci InDominoSperavi!
Il explique parfaitement ce que l'abbé Girouard appelle la révolution chinoise qui veut assembler les contraires pour faire la synthèse. C'est la formule hégélienne: thèse-antithèse, synthèse. Celle qu'on m'a enseignée en dissertation de français et de philo, celle qu'on m'a enseignée à la fac de Droit.

Je ne relève que de petits extraits de ce très bon article d'Antimodernisme.info:

[développement de la pensée du père Congar, auteur de la thèse que développe Benoît XVI]


 
Citation:
"On voit le progrès réalisé depuis le protestantisme. Pour les protestants (et pour l’herméneutique de la rupture), il s’agissait de changer la « matière », le « corps » (institution du pape, rite de la messe, formules dogmatiques), de les vider de leur substance, pour changer peu à peu la « forme », l’« âme ». Pour le père Congar et pour l’herméneutique de la continuité, il faut conserver autant que possible la « matière », le « corps », la « lettre » de la Tradition, mais en changer le sens, la « forme ». Au lieu de voir dans la Tradition (et le « corps ») l’enseignement fidèle d’une vérité immuable, ils y voient un changement, l’Évolution perpétuelle. L’âme de la réforme n’est pas la vérité, c’est le développement.

(...)


Puisque le père Congar se réfère à Maurice Blondel, il sera bon de le citer. Pour lui, la vérité ne se définit pas comme adaequatio rei et intellectus, mais adaequatio intellectus et vitae. Il ne s’agit plus de vérité ni de doctrine mais de vie. C’est la vie qui prime, et donc, dans leur esprit, c’est l’évolution. C’est cela la « tradition vivante ». C’est ensuite que viendront les transformation progressives du « corps », des rites, etc.



Quel est donc le rôle de l’autorité ecclésiastique, du pape, dans cette réforme ?

Les organes centraux ont plutôt un rôle de modération et de conservation. La hiérarchie est la gardienne et l’interprète de la tradition. Elle confirme et elle condamne. (…) Dans le travail de discernement et de purification par retour en profondeur au principe, ce moment de freinage ou même de condamnation joue un rôle important et, malgré les apparences, positif. Car il contraint, précisément, à ce retour ; il oblige à ne pas chercher une adaptation mécanique, une simple introduction de l’élément nouveau.

C’est de ce point de vue qu’il faut juger l’attitude si contestée du chef de l’Église et son rôle historique. En remettant la piété conservatrice au centre de la vie chrétienne, en replaçant l’Église sur le terrain du dogme primitif, en la fortifiant dans sa position intérieure, le pape fraye la voie à une assimilation future des parties utiles de la culture moderne (Foester) (p. 348).

Le père Congar défend même, à la lumière de ce principe, Mortalium animos de 1928, une encyclique sévère du pape Pie XI contre l’œcuménisme (p. 349) :


(...)


La vraie réforme, dit-on, devrait être le développement naturel de la tradition en tant qu’elle est essentiellement évolutive. Il s’agit donc de garder autant que possible les institutions (la matière) et de voir en elles les germes de l’évolution.

« L’herméneutique de la réforme » a donc besoin de la lettre, du « corps » de la Tradition. Le pape actuel a besoin du rite traditionnel de la messe, de la morale traditionnelle. Mais pourvu qu’ils soient vus comme essentiellement évolutifs.
"
(Pourquoi Benoit XVI veut le ralliement de la fraternité Saint Pie X)


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:05    Sujet du message: La crainte de Mgr Fellay

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com