Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
Le plus grand mensonge...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Famous
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2013
Messages: 6

MessagePosté le: Lun 2 Déc 2013, 23:32    Sujet du message: Le plus grand mensonge... Répondre en citant


       


Vous défendez le déicide qui a accusé les juifs de la mort de Jésus, comme a été la vision du Saint-Siège avant le Concile?

Le peuple juif n'a pas commis le déicide. Je pense que la religion juive n'a pas accepté notre Seigneur comme un Rédempteur et a appelé à la mort de notre Seigneur.

"El pueblo judío no cometió el deicidio".

       
       
Abbé Christian Bouchacourt FSSPX, Supérieur du district d'Amérique du Sud
       



†MISERERE NOSTRI DOMINE†
       
       


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 2 Déc 2013, 23:32    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Mar 3 Déc 2013, 08:45    Sujet du message: Le plus grand mensonge... Répondre en citant

 l'abbé Bouchacourt a dit:
-¿Usted defiende el deicidio, que imputaba a los judíos la muerte de Jesús, como era la visión de la Santa Sede antes del Concilio?
-Abbé Bouchacourt: El pueblo judío no cometió el deicidio. Creo que la religión judía no aceptó a nuestro Señor como el Redentor y pidió la muerte denuestro Señor.


Traduction:


- Vous défendez le déicide qui a accusé les Juifs de la mort de Jésus , avec  la même vision que le Saint-Siège d'avant le Concile ?
- Abbé Bouchacourt: le peuple juif n'est pas déicide. Je pense que la religion juive n'a pas accepté notre Seigneur comme le Rédempteur et appelé à la mort de notre Seigneur


Si les propos rapportés sont bien ceux de l'abbé Bouchacourt, cette réponse est grave!
     

Si cela était recoupé cela prouverait que  les sessions théologiques contre le libéralisme de Mgr Tissier de Mallerais!  ne sont pas du luxe.

Faute de savoir ce qu'a réellement dit l'abbé Bouchacourt je vais quand même essayer d'expliquer en quoi les Juifs sont déicides:

Car il n'y a pas plusieurs alternatives, il n'y en a que deux: il faut se poser la question:
Les juifs d'aujourd'hui, comme du temps de Notre-Seigneur, approuvent-ils la condamnation de Notre Seigneur?

Cette question en entraîne aussitôt une autre:
Comment pourraient-ils ne pas l'approuver sans cesser d'être Juifs ? 

Car il n'y a pas d'autre alternative :           
  • Ou Notre Seigneur Jésus Christ est le fils de Dieu et Dieu comme son Père 
  • ou il ne l'est pas !
             
S'il ne l'est pas, pour les Juifs, c'est un imposteur et un blasphémateur pour avoir osé se dire Dieu et d'après la Loi juive il mérite la mort.              
 
Pour qu'un Juif accepte de refuser que Notre Seigneur ait mérité la mort, aujourd'hui comme il y a 2000 ans, il faudrait:             
  • soit qu'il admette la divinité de notre seigneur, 
  • soit qu'il accepte que la loi de Moïse ne soit pas d'origine divine. 
Conclusion: Dans les deux cas celui qui pense cela n'est plus juif!             
              
Donc les Juifs ne peuvent être que déicides !             
              
Si on est catholique, prétendre que les Juifs ne sont pas déicides, c'est renier la divinité du Christ c'est renier le Christ,  
           
C'est renier l’Évangile, renier la parabole des vignerons homicides:
             
Parabole des vignerons homicides:
33 Écoutez une autre parabole. Il y avait un maître de maison qui planta une vigne, l'entoura d'une clôture, y creusa un pressoir et y bâtit une tour; et l'ayant affermée à des vignerons, il partit en voyage.               
34 Quand vint le temps des fruits, il envoya aux vignerons ses serviteurs pour recevoir ses fruits.               
35 Les vignerons, s'étant saisis de ses serviteurs, battirent l'un, tuèrent l'autre et lapidèrent un troisième.               
36 Il envoya de nouveau d'autres serviteurs en plus grand nombre que les premiers, et ils les traitèrent de même.               
37 A la fin, il leur envoya son fils, disant : " Ils auront égard à mon fils. "               
38 Mais quand les vignerons virent le fils, ils se dirent entre eux : " Voici l'héritier; venez, tuons-le, et nous aurons son héritage. "               
39 Et s'étant saisis de lui, ils le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent.               
40 Lors donc que reviendra le maître de la vigne, que fera-t-il à ces vignerons? "               
41 Ils lui dirent : " Il fera périr misérablement ces misérables, et il affermera la vigne à d'autres vignerons, qui lui en donneront les fruits en leur saison. "               
42 Jésus leur dit : " N'avez-vous jamais lu dans les Écritures : La pierre qu'ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue tête d'angle; c'est par le Seigneur qu'elle l'est devenue, et c'est merveille à nos yeux ?               
43 C'est pourquoi je vous le dis : le royaume de Dieu vous sera ôté pour être donné à un peuple qui en produira les fruits.              
44 Et celui qui tombera sur cette pierre sera brisé, et celui sur qui elle tombera, elle l'écrasera.              
St-Matt. 21              

              
Toute la Tradition clame le déicide des Juifs!
         
              
Dans le commentaire du Psaume 63, Saint-Augustin dit: 
             
Citation:
4. « Ils ont aiguisé leurs langues comme une épée. Les dents des enfants des hommes sont comme des armes et des flèches: leur langue est comme une épée perçante 2». Ce que le Psalmiste dit ailleurs, nous le retrouvons ici : « Il ont aiguisé leur langue comme une épée ». Que les Juifs ne disent pas : Nous n’avons pas fait mourir le Christ. Car s’ils l’ont traduit au tribunal de Pilate, c’était afin de rejeter sur le gouverneur romain l’odieux de la condamnation du Sauveur, et de n’être point eux-mêmes accusés. En effet, lorsque Pilate leur dit: « Faites-le vous-mêmes mourir», ils lui firent cette réponse: « Il ne nous est permis de faire mourir personne 3 ». Leur dessein était donc de faire peser sur un seul, sur le juge, toute la responsabilité de leur crime; mais pouvaient-ils tromper le souverain Juge ? Ce qu’a fait Pilate pèse donc sur lui dans la proportion de la part qu’il a prise à la perpétration du déicide. Mais, si l’on compare sa conduite à celle des Juifs, il est de beaucoup moins coupable qu’eux. Autant que possible, il insista en sa faveur pour le tirer de leurs mains : dans cette intention, il le fit flageller et le présenta tout ensanglanté à leurs regards.
              

Les références au déicide des Juifs sont permanentes dans la Tradition, de la part des pères, des docteurs, des saints etc.
             
 †MISERERE NOSTRI DOMINE† 

       
       
       
       


Dernière édition par Gentiloup le Mer 4 Déc 2013, 15:29; édité 9 fois
Revenir en haut
Cadoudal
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2012
Messages: 542
Localisation: ILE DE FRANCE

MessagePosté le: Mar 3 Déc 2013, 09:36    Sujet du message: Le plus grand mensonge... Répondre en citant

"  Jésus dit aux juifs:""vous avez pour père le diable ,"
"et ce sont les désirs de votre père que vous voulez accomplir."
"dès l 'origine , ce fut un homicide"
"il n' était pas établi dans la vérité."
Jean 8-43


Revenir en haut
InNomineDomini
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Mar 2013
Messages: 142

MessagePosté le: Mar 3 Déc 2013, 20:25    Sujet du message: Le plus grand mensonge... Répondre en citant

Je suis estomaquée par les propos de l'abbé Bouchacourt! Même le cardinal Babini (Conciliaire) a reconnu il y a quelques mois que les Juifs sont déicides.  S'il ne comprend pas pourquoi les Juifs sont déicides, il pourrait au moins faire confiance à la Tradition apostolique qui a toujours affirmé que les Juifs sont déicides.

Gentiloup explique très bien ce qui fait que les Juifs n'ont pas seulement été déicides au moment où ils ont voté pour la mort de Jésus plutôt que pour celle de Barabas, mais qu'ils le sont toujours fatalement. S'ils cessaient d'être les vignerons homicides, ils se convertiraient du même coup.

C'est ce qui est arrivé à de nombreux ex-juifs, comme Madame Judith Cabaud, par exemple, qui a témoigné de sa conversion dans un très beau livre "Sur les balcons du ciel". C'est magnifique, cela redonne du tonus à notre foi.


Revenir en haut
Cadoudal
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2012
Messages: 542
Localisation: ILE DE FRANCE

MessagePosté le: Mar 3 Déc 2013, 20:54    Sujet du message: Le plus grand mensonge... Répondre en citant

St Jean Chrysostome


discours contre les juifs:


"Vous voyez que les démons habitent dans les âmes des Juifs, et que ceux d'aujourd'hui sont
 pires que les premiers; et il ne faut pas s'en étonner. 


"Autrefois, en effet, ils ne commettaient leur impiété que contre les prophètes ; 
mais aujourd'hui , c'est contre le Maître même des prophètes qu'ils lancent leurs outrages.


 Et c'est avec ces démoniaques, dites-moi, avec ces hommes , possédés par tant d'esprits impurs, nourris 
dans les tueries et les massacres, que,vous vous réunissez, et vous n'en avez pas horreur?


 Est-il permis même d'échanger le salut et de converser simplement avec eux ? 


ou ne doit-on pas plutôt s'en détourner comme d'un peuple de lépreux,
 comme du fléau du genre humain? 


A quelle sorte de crimes ne se sont-ils pas livrés? 
Les accusations lancées contre eux ne remplissent-elles pas les écrits des prophètes?


Revenir en haut
Martin
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2012
Messages: 247
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Mer 4 Déc 2013, 11:24    Sujet du message: Le plus grand mensonge... Répondre en citant

 
Le propos de l’abbé Bouchacourt est (volontairement ou non) ambigu. Comme l’indique la citation, dans son esprit la communauté juive (le “peuple juif”) doit être distinguée de la “religion juive”, ce qui est d’ailleurs vrai pour ce qui concerne le judaïsme post-christique, ainsi que le montrait Denise Judant, juive convertie, dans une étude approfondie des écrits des Pères de l’Église parue quelques années après Vatican II :

Denise Judant, Judaïsme et christianisme, Cèdre 1969, p. 92, a écrit:
Il y a bien une responsabilité collective ; toutefois elle concerne, non pas l’ensemble du peuple juif, ni même l’ensemble du judaïsme religieux, mais seulement la fraction du peuple qui a volontairement refusé de reconnaître en Jésus le Messie annoncé par l’Ancien Testament. Le même raisonnement s’applique aux générations juives postérieures : seuls sont coupables ceux qui, individuellement et personnellement, partagent « l’esprit des chefs de Jérusalem ».

Or cet esprit a un fondement religieux. Le Grand Prêtre de Jérusalem et le Sanhédrin ont nié explicitement que le Messie puisse être Dieu (Mt. XXVI, 63-66). Cette position se poursuit dans le judaïsme au cours des siècles. Il faut d’ailleurs remarquer que, si de nombreuses personnalités juives ont demandé que le peuple juif ou le judaïsme soient lavés de la responsabilité de la crucifixion, aucune voix ne s’est élevée pour regretter ce qui a été fait alors. Si bien que l’on peut à juste titre penser que l’idée même d’Incarnation est encore considérée par les Juifs religieux comme un blasphème. L’attitude des chefs de Jérusalem se trouve donc continuée au cours des siècles. Mais il n’est pas possible de déterminer, en la matière, la part de responsabilité subjective.

 

Le problème est que Vatican II, à la suite du cardinal Béa, s’est refusé à distinguer entre peuple juif et religion juive (Card. Béa, Le peuple juif et le plan divin de salut, D. C., n° 1459, col. 1971) :

Denise Judant, op. cit., p. 93, a écrit:
Il convient de remarquer qu’à Vatican II les Pères conciliaires ont modifié le sous-titre du passage de la Déclaration concernant les Juifs. Le sous-titre : « De Judaeis », prévu dans le texte soumis aux Pères, est devenu en définitive : De religione judaica, mais le texte même n’a pas été modifié substantiellement, et le Concile a traité en réalité du peuple juif des personnes adhérant à la religion juive, bien plus que de cette religion elle-même. Or, en ce qui concerne la question de la responsabilité dans la mort du Christ, cette confusion est particulièrement grave.

En effet, si l’on considère le peuple juif, il est évident que l’ensemble de ce peuple n’a pas participé effectivement aux événements de la Passion ; les générations qui ont précédé les Juifs contemporains du Christ ou celles qui leur ont succédé ne sont pas impliquées dans le drame du Calvaire. Il est certain aussi que même l’ensemble du peuple juif vivant à l’époque n’a pas eu de rôle dans ces événements tragiques.

Mais le Concile a entendu se placer sur le plan de la religion. Or, de ce point de vue, il y a un problème, et un problème important qui, non seulement n’a pas été résolu, mais au contraire a été posé par le texte adopté. En effet, celui-ci n’a donné aucune précision en ce qui concerne la responsabilité des membres du peuple juif ayant participé à la Passion.
 

Ainsi que l’avait déjà relevé Mgr Carli, Vatican II a péché par omission :

D. Judant, op. cit., p.94-95, a écrit:
Il est regrettable que le texte conciliaire ait complètement passé sous silence tout ce qui sépare le judaïsme du christianisme en ne tenant compte que ce qui rapproche les deux religions. En effet, l’équilibre se trouve rompu. Or c’est l’interprétation même de l’Écriture qui est en cause car le Nouveau Testament condamne la religion juive post-christique elle-même.

Par voie de conséquence, l’interprétation théologique traditionnelle se trouve, elle aussi, mise en jeu : c’est précisément parce que « des Juifs » (alors que race, peuple et religion coïncidaient), ont rejeté le message du Christ, qu’une scission s’est produite à l’intérieur de la race et du peuple, et que la religion juive est devenue une entité d’ordre uniquement spirituel caractérisée par le refus explicite de l’Évangile. Dès lors cette entité perdait son caractère de peuple de Dieu ainsi que le fait ressortir, mais trop timidement, le texte conciliaire : « Bien que l’Église soit le nouveau peuple de Dieu... ». Les Pères de l’Église ont fondé sur le refus des chefs juifs toute la théologie de l’Église, l’ecclésiologie. De ce point de vue, leur doctrine ne saurait être remise en question. Mais il serait absurde de les accuser d’antisémitisme : cette dernière attitude correspond à un mode de pensée qui leur est étranger.

Le désir de donner satisfaction aux Juifs a nui à la clarté du texte conciliaire. Les discussions qui se sont élevées autour du terme « déicide » illustrent la confusion des esprits. Nous avons vu que c’est un éminent Père de l’Église, Cyrille d’Alexandrie, qui, le premier, a employé l’épithète de déicide pour caractériser la mise à mort du Christ. Il convient de préciser sa pensée. Il est normal que, pour les Juifs qui ne croient pas à l’Incarnation, cette accusation soit une véritable absurdité. Mais, de même que Marie avait été proclamée Mère de Dieu, Cyrille d’Alexandrie, grand protagoniste de l’union hypostatique et de l’unité de personne dans le Christ (au point de paraître minimiser quelque peu la distinction des natures), pouvait affirmer qu’en fait les Juifs avaient tué Dieu dans le sens même où les théologiens chrétiens disent que Dieu est mort sur la croix. Il est évident que les chefs juifs n’avaient pas voulu tuer Dieu. Cependant, en faisant condamner le Christ à mort, ils ont « tué Dieu » de la même façon qu’un fils qui tue son père en ignorant cette parenté commet néanmoins un parricide, au moins matériellement.

S’il est vrai que les chefs des Juifs ont agi par ignorance ainsi que l’ont affirmé s. Pierre et même s. Paul (Ac., III, 17 ; I Cor., II, 8), cette ignorance était assurément coupable (Jn., XV, 22 ; XVI, 9).
 

M.
 


Revenir en haut
Henryk


Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2013
Messages: 150
Localisation: Velay

MessagePosté le: Mer 4 Déc 2013, 13:40    Sujet du message: Le plus grand mensonge... Répondre en citant

Ce journal est de quelle mouvance?

Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Mer 4 Déc 2013, 15:26    Sujet du message: Le plus grand mensonge... Répondre en citant

Martin a écrit:
 
Ainsi que l’avait déjà relevé Mgr Carli, Vatican II a péché par omission :


D. Judant, op. cit., p.94-95, a écrit:
Il est évident que les chefs juifs n’avaient pas voulu tuer Dieu. Cependant, en faisant condamner le Christ à mort, ils ont « tué Dieu » de la même façon qu’un fils qui tue son père en ignorant cette parenté commet néanmoins un parricide, au moins matériellement.

S’il est vrai que les chefs des Juifs ont agi par ignorance ainsi que l’ont affirmé s. Pierre et même s. Paul (Ac., III, 17 ; I Cor., II, 8), cette ignorance était assurément coupable (Jn., XV, 22 ; XVI, 9).
   

M.
 

Tout-à-fait, cher Martin, et on pourrait même rajouter la prière de Jésus sur la Croix: "Père Pardonnez-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font."

L'Eglise Catholique  s'en est toujours tenue aux vérités objectives. "Les juifs -comme adeptes de la religion juive- sont déicides", est une vérité objective. Ce qu'en pensent les Juifs eux-mêmes n'entre pas en compte, puisqu'ils sont dans l'erreur.

Depuis Vatican II, l'église conciliaire a quitté le terrain de la vérité objective pour se porter sur le terrain des ennemis du Christ en faisant avec eux des compromis pour leur plaire. De ce fait l'église conciliaire est sur le terrain du mensonge, elle nie que Jésus est la Vérité.

Ainsi les missionnaires ne vont plus convertir, mais dialoguer pour parvenir à un compromis avec les adeptes des fausses religions, ce qui fait que ce sont eux (les missionnaires) qui se font peu à peu convertir.

Jésus étant Dieu, les Juifs (tous ceux qui professent ou qui , dans le passé, ont professé la religion juive), sont objectivement déicides puisqu'ils ont voté la mort de Dieu, ou que par leur croyances juives, aujourd'hui encore ils ne peuvent que condamner Jésus  blasphémateur à leurs yeux (Voir ici plus d'explications).

Ce qui suit ne s'adresse pas à Martin dont je ne doute pas qu'il sache faire la différence, mais à toutes fins utiles j'ajoute qu'il faut distinguer  entre les vérités fondamentales et les goûts et les couleurs. Je m'explique:

Le déicide des Juifs est une vérité fondamentale qui n'a rien à voir avec les vérités qui ne sont pas bonnes à dire, les petites vérités sur lesquelles on se cramponne mais qui ne changent rien à la foi, ou toutes vérités personnelles érigées en absolu.

Donc ne pas s'entendre sur la couleur d'une jupe, sur la date du baptême de l'arrière-grand-mère, ou pire, faire de la médisance (=dire des vérités qui portent tort sans rien amener de bien), n'a rien de commun avec le reniement d'une vérité fondamentale de notre Foi, qui alors est une hérésie.

Ceci dit sans préjuger de l'exactitude des propos de l'abbé Bouchacourt rapportés par la presse.
   


Revenir en haut
petittroupeau
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2013
Messages: 51
Localisation: rhone

MessagePosté le: Mer 4 Déc 2013, 19:32    Sujet du message: Le plus grand mensonge... Répondre en citant

à gentiloup,

concernant le dernier point cité par st augustin, je ne remets pas en cause son auguste jugement surtout en confirmant en effet que ponce pilate a cherché plusieur fois à innoncenter notre seigneur mais enfin on ne peut pas minimiser la position prise par ponce pilate lorsque ce dernier ordonne de flageller le Christ, il y a tout de même là une grand injustice qui n'est pas à charge des juifs pour le coup mais bien à PIlate. Lui même affirme à Jésus qu'il a pouvoir de le libérer donc il assume sa position de décideur donc en décideur qui reconnait l'innoncence de l'inculpé, tel que Jésus, il aurait dû libérer Jésus sans sommation mais au contraire il le flagelle, on ne flagelle pas quelqu'un que l'on reconnait innocent, on le relache. En l'espèce Pilate est responsable de sa propre lâcheté, la justice réclamant une délivrance pour Jésus, et en cela Pilate est coupable.


Revenir en haut
Franravel
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2012
Messages: 36
Localisation: Monts du Lyonnais

MessagePosté le: Mer 4 Déc 2013, 20:51    Sujet du message: Le plus grand mensonge... Répondre en citant

Le sujet débattu ici est de la plus grande importance car il relève du point central du mystère d'iniquité. Ce mystère d'iniquité dont les événements principaux qui en constituent l'archétype peuvent se résumer comme tel: La révolte des mauvais anges contre Dieu, le péché originel de nos premier parents, l'épisode de la tour de Babel, la passion de Notre seigneur Jésus Christ qui en est le couronnement, ordonnée par les juifs du sanhédrin avalisée par la foule sous propagande qui hurle "qu'il soit crucifié" et exécutée par les Romains païens, les hérésies qui foisonnent sous les bas empire et qui se cristallisent au moyen-âge sous la forme du protestantisme (on peut penser que l'anglicanisme en est sa forme la plus efficace car c'est lui qui propage le mondialisme aujourd'hui par l'osmose qu'il réalise très bien avec la Franc-Maçonnerie, la révolution française, les révolutions bolcheviques et maoïstes par la propagation du communisme, Le tribunal inique de Nüremberg avec le culte institué de la Shoah et Vatican II.

Revenir en haut
Cristera
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2012
Messages: 37
Localisation: Mexique

MessagePosté le: Mer 4 Déc 2013, 21:46    Sujet du message: Le plus grand mensonge... Répondre en citant



Le consensus unanime des Pères vis-à-vis du déicide.


 Saint Ignace d'Antioche († 107 environ) : « Si quelqu'un célèbre la Pâque avec les Juifs... il pactise avec ceux qui ont tué le Seigneur.1

 Saint Justin († 163 ou 167) : « Vous avez tué le Juste et avant Lui les prophètes.2



 Saint Irénée (126-premières années du IIIème s.) : « Ils ont condamné le Fils de Dieu, ils L'ont abaissé, ils L'ont tué.3
 
 Tertullien (160-240) : « Toute la Synagogue des fils d'Israël L'a tué.4



 Saint Hyppolite de Rome († 236 ou 237) : « Les enfants d'Istraël ont été responsables de l'injuste condamnation à mort [de Notre-Seigneur Jésus-Christ] pour avoir trop facilement  cru les princes et n'avoir pas cherché la vérité.5
 
 Saint Cyprien († 258) : « … Les juifs... non seulement par infidélité ont repoussé le
Christ... mais... par cruauté, ils L'ont tué; ils ne peuvent donc plus appeler Dieu leur Père... Et le peuple pécheur ne peut plus être le fils (de Dieu).6
 
 Lactance (converti au christianisme vers l'an 300 ; on ignore la date de sa mort) : « Ils [les Juifs] prirent la décision détestable de priver de la vie Celui même qui venait pour les vivifier.7
 
 Saint Athanase (295-373) : « Aussi [le Christ] a-t-Il voulu pour son corps une mort qui vint non de Lui-même, mais des machinations des Juifs pour détruire Lui-même la mort que ceux infligeaient au Sauver.8

 Saint Hilaire de Poitiers (320-366) : « Le peuple (juif) impie, parricide, traître.9



 Saint Cyrille de Jérusalement (313-387) : « Israël a crucifié le Fils de Dieu et L'a rejeté hors de la vigne.10

 Saint Basile de Césarée (330-379) : « Ceux qui persévèrent dans leur aveuglement sont les héritiers du meurtre commis par leurs pères.11

 Saint Grégoire de Naziance est le le premier, semble-t-il, à avoir employé le terme


"déicide". « Le Christ a été tué par des mains déicides. 12»

 

Saint Ambroise de Milan (334-397) : « Par Caïn, il faut comprendre le peuple parricide des Juifs..., il a versé le Sang de son Seigneur et Créateur. 13 » Et encore : « Il a été tué par le peuple des Juifs tout entier14».

 

Saint Cyrille d'Alexandrie (370-444) : « Ils ont été impies envers Notre-Seigneur Jésus-Christ, et... ils se sont montrés déicides.15»

 

Saint Augustin (254-430) : « Le peuple d'Israël l'emporta sur le Christ au point de Le crucifier 16». Pour Saint Augustin, il y aurait une sorte de second "péché originel" propre au judaïsme.

 

1 lettre aux Philippiens, Patrologie Grecque de Migne, V, 939

2 Dialogue avec Tryphon, XVI, 4,, trad. Hamman, Paris 1958, p. 149

3 Adv. Haer., IV, 36,2 ; P.G. VII, t., 1092

4 Adv. Jud., VIII ; Patrologie Latine de Migne II, 616

5 Commentaire sur Daniel, I, 24 ; trad. Maurice Lefebvre, Collection Sources Chrétiennes, p.93

6 De la prière du Seigneur, 10 ; P.L IV. 499

7 Div. Inst. IV, 16 ; P.L. VI, 499

8 Contre les païens et sur l'Incarnation du Verbe, P.G. XXV, 137 B

9 Traité sur les Psaumes, LI, 3 ; P.L IX, 310

10 Catéchèse XI, sur le Fils unique de Dieu ; P.G. XXXIII, 695

11 Comment. sur le prophète Isaïe, I, 37 ; P.G. XXX, 191

12 P.G. XXXVII, 466 A

13 Sur Caïn et Abel, I,2,5 ; P.L. XIV, 318

14 Sur les Psaumes, XXXIX, 14 ; P.L XIV, 1062

15 Comm. Sur Isaïe, IV, I, 43, 3-4 ; P.G. LXX, 886

16 Sur le psaume XLIX, 20; P.L. XXXIV, 506

 


Revenir en haut
Martin
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2012
Messages: 247
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Jeu 5 Déc 2013, 09:24    Sujet du message: Le plus grand mensonge... Répondre en citant

 
Le premier concile du Vatican (Sess. III, ch. 2) rappelle que ce consensus des Pères de l’Église sur la responsabilité des juifs est une preuve certaine de sa vérité :

Citation:
Renouvelant le décret du Concile de Trente (Sess. IV), nous déclarons que son intention a été qu’en ce qui concerne la foi ou les mœurs, on tienne pour véritable sens de l’Écriture celui qu’a tenu et tient notre sainte Mère l’Église (…) Il n’est donc permis à personne d’interpréter la sainte Écriture contre ce sens ou contre le consentement unanime des Pères

M.
 


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:45    Sujet du message: Le plus grand mensonge...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com