Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
Cristiada

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Henryk


Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2013
Messages: 150
Localisation: Velay

MessagePosté le: Sam 7 Déc 2013, 07:23    Sujet du message: Cristiada Répondre en citant

Film Christiadas

Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 7 Déc 2013, 07:23    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
laudetur Jesus Christus
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2012
Messages: 327
Localisation: Pologne

MessagePosté le: Sam 7 Déc 2013, 07:48    Sujet du message: Cristiada Répondre en citant

Nous avons vu ce film en Pologne!
C'est  un TRÈS bon film! Okay
A voir aussi avec des enfants (pas trop petits).



Enrique Gorostieta Velarde, général cristero




Cristeros pendus à Jalisco



Merci Henryk!

¡Viva Cristo Rey! ¡Viva la Virgen de Guadalupe!


Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 885

MessagePosté le: Sam 7 Déc 2013, 11:42    Sujet du message: Cristiada Répondre en citant

Merci cher Henryk!


Citation:
Le film « Cristiada » toujours censuré en France
 
La carrière du long métrage de Dean Wright sur la Guerre des Cristeros a été entravée dès l’annonce de sa sortie en avril dernier (2012). Inutile de l’attendre en France, le film est tombé d’emblée dans la liste noire des distributeurs.


Ce n’est pas la première fois que le cinéma d’inspiration catholique est sciemment torpillé. Souvenons-nous de l’excellent Katyn d'AndrzejWajda ou encore de La Passion du Christ de MelGibson, miraculeusement réchappé du boycott officiel grâce au soutien d’un producteur tunisien moins obtus que ses homologues français.
Ces derniers se sont à présent appliqués à liquider le film Cristiada qui nous entraîne – ou plutôt qui aurait dû nous entraîner – au temps de la Guerre des Cristeros. Cet épisode de l’histoire du Mexique, peu connu chez nous, désigne le soulèvement qui embrasa une partie de ce pays entre 1926 et 1929, pour la défense de l’Eglise au nom du Christ-Roi. Cette révolte éclata en réaction à la politique violemment anticatholique du président PlutarcoElíasCalles, amorcée depuis la révolution mexicaine (1910-1920).
La fermeture des lieux de culte fut à l’origine de l’insurrection de plusieurs paroisses dans les régions rurales principalement du centre du pays. L’armée fédérale intervint, prenant d’assaut les églises où s’étaient enfermés les Cristeros, comme à Guadalajara en août 1926, luttant contre la guérilla qui s’était répandue dans les montagnes. Elle fut cependant tenue en échec pendant trois ans. En représailles, elle s’attaqua à la population des régions en rébellion, déplacée vers les villes pour priver la révolte de son soutien. Cette répression fit environ 90.000 victimes. Le clergé catholique paya lui aussi un lourd tribut à cette guerre qui le décima littéralement. Les négociations entre Rome et le gouvernement mexicain aboutirent finalement, le 27 juin 1929, à un accord qui isola les Cristeros, dont un grand nombre émigra vers la Californie.
Le cinéma s’est rarement inspiré de cette histoire, si ce n’est John Ford pour The Fugitive, en français Dieu est mort, sorti en 1947, ou le plus confidentiel Los últimos Cristeros, film mexicain de MatíasMeyer, sorti en 2011. Cristiada aurait donc pu nous la faire découvrir, et qui mieux est, dans une production à grand spectacle, avec AndyGarcia, EvaLongoria et Peter O’Toole dans les rôles principaux. A moins d’une mobilisation du public, comme ce fut le cas pour La Passion du Christ, il y a hélas peu de chance de voir ce film sur nos grands écrans. On devra se contenter pour l’heure de la bande annonce, dont les images donnent, par bien des aspects de cette révolte, un écho particulier dans la mémoire vendéenne.
Source
 
Voir le film Cristiada
 


http://www.islam-et-verite.com/pages/pages-cachees/divers/cristiadas.html
http://guerredevendee.canalblog.com/archives/2012/10/26/25427832.html
Ce film est chargeable sur Internet, puisque certaines personnes l'ont visionné, mais je ne sais pas comment il faut faire, je n'ai pas le temps de chercher.

http://www.islam-et-verite.com/pages/pages-cachees/divers/cristiadas.html


Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 885

MessagePosté le: Sam 7 Déc 2013, 20:08    Sujet du message: Cristiada Répondre en citant

Merci Henryk, je viens de prendre le temps de visionner cet admirable film en version sous-titrée en français. Il y a plusieurs mois qu'on me l'avait passé, mais je n'avais pas eu ou pris le temps.

   
Je ne regrette pas mon après-midi! C'est un très très beau film à la gloire de Notre Seigneur; "¡Viva Cristo Rey! ¡Viva la Virgen de Guadalupe!". Et je me pose la question: combien, parmi nous, auraient encore aujourd'hui le courage de se battre jusqu'à la mort pour le Nom du Seigneur ? Et c'est là qu'on se demande si L'empire du Mensonge... évoqué par Deo gratias dans un autre fil, n'est pas en train de nous faire perdre tous nos repaires et notre sens de la dignité?
   

C'est un film à gros budget, avec des acteurs réputés. Le calvaire du petit martyr Joselito, - cher au père Jérôme qui en a fait une vidéo -, y est très bien retracé, ainsi que la vie de plusieurs martyrs, il y en eut bien sûr, de nombreux autres.

Les diverses canonisations des martyrs cristeros par Jean-Paul II et Benoît XVI, ne sont certainement pas pour rien dans la réalisation de ce film. Ce qui montre qu'il ne faut pas jeter le discrédit en bloc sur les saints des papes conciliaires. Il faut seulement ne pas se laisser prendre au piège tendu: que de véritables saints aux vertus héroïques, cautionnent des canonisations de personnes qui sont de toute évidence des contre-exemples à ne surtout pas mettre sur nos autels.
   

Cela rappelle la résistance de la Grande Armée Royale et Catholique de Vendée, en plus moderne, évidemment. Mais l'origine du soulèvement est le même et part aussi des campagnes.

Seules quelques petits concessions à la pensée unique sont à regretter, mais bien minimes au regard de l'ensemble:
  • la liberté religieuse au sens de Vatican II, qui n'est certainement pas "d'époque".
  • La trahison de Pie XI, pudiquement floutée.

A propos de la trahison de Pie XI, j'avais condensé le chapitre que Philippe Prévost leur a consacré dans son excellent livre: "L'Eglise et le ralliement"  sous le titre "les Cristeros et Pie XI".


je me permets de le rappeler à la suite de la vidéo de Philippe Prévost (la troisième de la série) qui évoque cette triste affaire:



Posté le: Lun 16 Sep 2013 par GL - 18:11    Sujet du message: L'Eglise et les TROIS ralliements"...
_______________

Je ne vais pas ouvrir un fil nouveau sur le ralliement de Pie XI avec le pouvoir maçonno-marxiste du Mexique, mais il y aurait de quoi faire.


Les Cristeros et Pie XI
          



Le cas des Cristeros du Mexique a été occulté par l'Eglise de 1926 à 1968 nous dit Philippe Provost. Et lorsqu'il en a été question dans les années 70 c'était uniquement pour parler de leur obscurantisme.
Venant de l'Eglise conciliaire, cela ne nous étonne pas qu'elle emploie le même vocabulaire militant que les ennemis de l'Eglise. Mais qu'Elle soit restée silencieuse de 1926 jusqu'après le Concile, montre le malaise dans lequel elle était plongée dés Pie XI.

On pourrait même dire qu'un voile pudique fut jeter sur cette... trahison.



   
Le Président du Mexique, Plutarque Calles au centre, dans une loge maçonnique avec tous ces insignes.
   
          

Mgr Lara y Torres, évêque de Tacambaro, dans un mémoire au cardinal Pacelli, le 25 mars 1932 écrivait:

 
Citation:

"Il meurt plus de chefs [cristeros] aujourd'hui, après les areglos [accords de ralliement Vatican/gouvernement maçonnique], que sur les champs de bataille.
Une chose est assurée: les maux qui ont suivi la suspension du culte furent très inférieurs à ce qu'entraîne aujourd'hui l'acceptation du modus vivendi....
La faute la plus monumentale, dans la signature des accords de 1929, celle qui est à l'origine de tous nos malheurs présents, parce qu'elle nous a laissé sans défense possible, fut d'accepter - même sans y souscrire, même en le condamnant - que l'Eglise ne soit pas reconnue dans sa personnalité juridique et ne jouisse d'aucun droit au sein de la législation mexicaine.
Conséquence de tous ces maux: la destruction de la conscience catholique"
(L'Eglise et le ralliement, Philippe Prévost pages 212)




   
Profanation religieuse
   
            

Témoignage confirmé par celui d'un des deux signataires pour le Vatican des areglos, Mgr Ruiz y Flores:

 
Citation:

L'expérience de deux années a montré clairement que le modus vivendi signé en juin 1929 avec l'approbation du saint-Siège est incapable d'assurer aux Catholiques et à l'Eglise la liberté qu'ils requièrent et à laquelle ils ont pleinement droit." (L'Eglise et le ralliement, Philippe Prévost pages 212)

En décembre de la même année, les fêtes du quatrième centenaire des apparitions de ND de Guadalupe attirèrent un million de personnes. Cela provoqua la colère du terrible chef de gouvernement maçonnique du Mexique, Calles; des lois et des décrets limitèrent le nombre de prêtres par Etats (le Mexique étant une confédération d'Etats comme les USA). Mgr Diaz pour protester suspendit alors le culte dans son diocèse.
 
Citation:

"Pas pour longtemps: Rome lui demanda aussitôt d'abandonner toute résistance, et précisa qu'il était interdit aux catholiques d'avoir recours à la lutte armée. Dans le même temps Pie XI cassait les deux évêques qui avaient osé protester et insinuer que le Vatican n'était peut-être pas bien informé." (L'Eglise et le ralliement, Philippe Prévost pages 213).



   
Meurtres et profanations
   
            
En dépit de toutes ces complaisances pontificales, les persécutions redoublèrent à tel point qu'une deuxième Cristiade surgit.  Alors Rome n'hésita pas, elle excommunia ces combattants de la foi tout comme elle l'avait fait quelques années auparavant avec les simples lecteurs de l'Action Française.

A signaler encore que la Cristiade n'a pas surgi sans raison mais après des persécutions inimaginables de la part des fonctionnaires, de la police, de l'armée et du gouvernement maçonnique, qui violait, tuait, rançonnait, torturait en toute liberté les villageois et tous ceux qui tombaient à leur merci. Seule l'Eglise leur offrait un refuge humain et un enseignement tel que le fit Saint-Louis Marie Grignon de Montfort pour la Vendée. C'est donc vers Elle tout naturellement que se retournaient ces pauvres gens pour chercher de la consolation. Cela était intolérable à ce pouvoir de criminels qui voyait en l'Eglise un contre-pouvoir.

La révolte des Cristeros est exactement la même que celle des Vendéens durant la Révolution de 1789, lorsqu'on a voulu les priver de leur liberté de pratiquer leur religion et de leurs prêtres.

Ces gens n'avaient strictement rien, ni armes, ni connaissances militaires, ni appuis, ils avaient contre eux la haine de la secte au pouvoir qui elle, avait des crédits et un armement quasiment illimité grâce à l'appui des USA, à leur renfort logistique et humain.


   
Cristeros pendus le long de la voie ferrée
      

Malgré cela, les Cristeros, aidés par toute la population et avec l'appui capital des femmes et des jeunes-filles des villes et des campagnes qui surveillaient l'armée, assuraient les liaisons et l'intendance, transmettaient les messages, prélevaient et transféraient les munitions, gagnèrent du terrain.
Après les premières tueries de 1927, les insurgés s'étaient réfugiés dans les montagnes tandis que l'armée détenait les villes, avec forte artillerie et aviation (fournie par les Américains, avec souvent les pilotes...).
Mais dans ce pays sans infrastructure routière suffisante, l'armée se déplaçait avec difficulté contrairement aux Cristeros, qui faisaient des attaques éclairs en emportant les armes et munitions avant que les renforts n'arrivent. Renforts qui fondaient sans cesse en raison des désertions.
Les cartes publiée par J. Meyer sont révélatrices; en 1929 le gouvernement mexicain était dans une situation désespérée. Il ne lui restait plus comme espoir que le Vatican qui avait imposé le silence aux évêques qui auraient voulu soutenir les Cristeros. Le Vatican savait que rien ne se passait au Mexique sans l'accord des Américains qui soutenaient les Francs-maçons. Et le Vatican croyait faire oeuvre de grande diplomatie en s'arrimant aux Américains.

C'est pourquoi lorsqu'en 1926 Calles prit des mesures qui visaient à rendre impossible tout culte catholique, Rome prit cela avec beaucoup de philosophie. Et pour cause, c'est ainsi qu'elle avait déjà agi partout depuis Léon XIII, si on excepte la courte mais ferme exception du pontificat de Pie X. Contre-exemple magitrale!

Lorsqu'en 1932 Mgr Diaz dénonça le viol répété des accords de 1929, le Vatican le désavoua et le cardinal Pizzaro, secrétaire pour les Affaires Ecclésiastiques extraordinaires, reprocha à l'épiscopat d'avoir provoqué la guerre de 1926!

Exécution d'un prêtre cristero (Ils furent nombreux!)
   
            
Ceux qui comme Jean Meyer et Hugues Kéraly, ont voulu écrire l'histoire de la Cristiade au Mexique, se sont trouvés devant les mêmes difficultés que ceux qui ont cherché les documents de l'affaire de l'Action Française, l'Eglise avait renié son passé, soit pour mettre pardessus un voile pudique soit pour accuser les victimes d'obscurantisme.

Enfin, si la Cristiade est si tragique en raison des pertes humaines et des persécutions inouïes, elle n'est pas à isoler des autres ralliements de Rome à des gouvernements plus ou moins de même type et notamment de celui de la république française et de la République espagnole. J'aurai l'occasion d'y revenir.

Je tire tous ces renseignements du livre: L'Eglise et le ralliement de Philippe Prévost.

A chacun de les recouper ou au contraire de les dénoncer argument contre argument. Mais de ce que j'en connais par ailleurs, cette narration des faits me semble assez juste, voire même pudique.    
   
  


Dernière édition par Gentiloup le Dim 8 Déc 2013, 16:23; édité 2 fois
Revenir en haut
capucine


Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2013
Messages: 31
Localisation: beau pays

MessagePosté le: Sam 7 Déc 2013, 21:50    Sujet du message: Cristiada Répondre en citant

merci à Henryk pour le film et merci à Gentiloup pour le lien vidéo de Phillipe Prévost. Quelle qualité d'intervention. merci encore.

Revenir en haut
tropdenoms
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juin 2012
Messages: 277

MessagePosté le: Dim 8 Déc 2013, 14:20    Sujet du message: Cristiada Répondre en citant

Quel superbe film! Ca vaut la peine de le louer ou de se le procurer ! Il y a trois vidéos de Philippe prévost, pour les amateurs. Elles se trouvent dans ce fil:  L'Eglise et les TROIS ralliements"...


Si la troisième vidéo vous a plu, Capucine, je vous conseille grandement les deux autres ! On comprend pourquoi on en est là aujourd'hui avec tous ses ralliements !


Pour ma part j'ai encore préféré Prévost dans son livre, je le trouve moins circonspect que dans ses enregistrements.


Revenir en haut
Henryk


Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2013
Messages: 150
Localisation: Velay

MessagePosté le: Dim 8 Déc 2013, 20:11    Sujet du message: Cristiada Répondre en citant

Après les bêtises de Maximilien Ier, l’éviction par l’Église et de mauvais prélats pour le peuple catholique du mexique.
voir chanson "El martes me fusilan" et les petites vidéo sur "Josélito"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:52    Sujet du message: Cristiada

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com