Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
Mgr. Williamson "Commentaire Eleison"-ABBÉ RIOULT - II

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
laudetur Jesus Christus
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2012
Messages: 327
Localisation: Pologne

MessagePosté le: Sam 14 Déc 2013, 10:22    Sujet du message: Mgr. Williamson "Commentaire Eleison"-ABBÉ RIOULT - II Répondre en citant

ABBÉ RIOULT -- II

Permettez-moi de citer encore l’abbé Olivier Rioult lors de son entrevue du 6 octobre à Paris (cf. EC333) : il s’agit d’une question beaucoup discutée à l’intérieur de la Résistance catholique d’aujourd’hui – faut-il qu’elle s’organise ? On demanda à l’abbé Rioult s’il pensait que l’on peut monter une nouvelle organisation à niveau mondial, ou préférait-il une certaine forme d’association libre, comme celle des sédévacantistes depuis quelques années. Voici sa réponse, cette fois en ses propres termes :

« Oui, il est possible que dans les prochains mois qui viennent, je puisse créer une association au sens large, fondée sur une amitié avec les autres résistants catholiques, qu’ils soient pour l’opinion -Modéré- ou qu’ils ne le soient pas, parce que cela reste pour moi une opinion. Mais les choses ne sont pas encore mûres. En tout cas tout ce qui est catholique est nôtre. Donc tous les catholiques qui sont prêts à faire un travail catholique et à résister au modernisme qui règne dans l’Église, eh bien, nous collaborerons avec eux. Donc, oui pour une association au sens large qui partage un même bien commun : la foi et le culte de l’Église catholique, défendre la foi. C’est ce bien commun qui peut créer une amitié entre tous nos groupes.

« Je crois que plus nous allons vers la fin des temps, plus le Catholique sera de fait un anarchiste ; pas de droit, mais de fait. C’est-à-dire qu’il va devoir être contre tous les pouvoirs en place, parce que tous les pouvoirs en place auront été neutralisés, minés ou subvertis, et seront contre nature. Donc, de fait, le catholique devra combattre toutes les autorités, qu’elles soient civiles, ecclésiastiques..., parce qu’elles seront toutes déviantes, maçonniques..., en tout cas au service du Prince de ce monde. Je pense donc qu’il sera très difficile de recréer des structures mondiales. Le Père Calmel, très clairvoyant, déjà en 1970, disait très bien que les chefs naturels locaux devront rayonner là où ils sont avec des liens purement d’amitié avec les autres chefs locaux à d’autres endroits.

« En 1970 dans la revue « Itinéraires » (#149), il écrivit : Le « combat chrétien » doit se mener par petites unités qui refusent d’entrer dans je ne sais quelles organisations systématiques et universelles. Dans ces diverses unités, telles qu’une modeste école, un humble couvent, une confrérie de piété, un petit groupement entre familles chrétiennes, une organisation de pèlerinage, l’autorité est réelle et indiscutée ... Il s’agit seulement d’aller jusqu’au bout de sa grâce et de son autorité dans la petite sphère dont on a certainement la charge, en se tenant relié, sans grandes machines administratives. »

Si le Père Calmel a écrit cela en 1970 pour les circonstances de 1970, on pourrait objecter ou qu’il voyait trop loin dans l’avenir, ou que Monseigneur Lefebvre, en organisant la Fraternité Saint Pie X, a démontré ce qui était encore possible en 1970. Mais je pense réellement que le temps a donné raison au Père Calmel. En observant ce qui est arrivé à la Fraternité l’an dernier, on pourrait dire qu’elle n’était pas destinée à une longue durée. Comme le Pape Saint PieX, Monseigneur Lefebvre a mené une magnifique bataille d’arrière-garde, mais il faut reconnaître que l’Archevêque, en venant 70 ans après, n’a pu faire qu’une œuvre de bien moindre importance que ce Pape, et depuis l’Archevêque encore 40 ans ont passé. Dans un monde qui se précipite à sa ruine, la prophétie du Père Calmel ne pouvait guère tarder à se réaliser.

Chers lecteurs, si nous ne voulons pas lâcher Notre Seigneur, nous n’avons d’autre choix que de nous ceindre les reins. A mon avis, le Père Calmel et l’Abbé Rioult ont raison. Sainte Mère de Dieu, Secours des Chrétiens, secourez-nous !

Kyrie eleison. 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 14 Déc 2013, 10:22    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Sam 14 Déc 2013, 16:23    Sujet du message: Mgr. Williamson "Commentaire Eleison"-ABBÉ RIOULT - II Répondre en citant

Peut-être faudrait-il nuancer cette position du père Calmel citée ci-dessus dans ce Commentaire?

A partir de 1963, en effet l'idée du père Calmel, si on s'en tient à sa biographie, a été de promouvoir de petits "Îlots de chrétienté".  Mais après qu'il eût entendu la conférence de Mgr Lefebvre en juillet 1970 chez les Dominicaines à Toulon, son opinion semble évoluer. Au sortir de la conférence il note que "Monseigneur continue de chercher les moyens canoniques pour faire ordonner ses séminaristes. Il espère aboutir." (Lettre du 16 août 1970 - P. 491)


Plus tard on trouve cette précision:
     
      
Lettre du père Calmel du 9 oct. 1972
Rarement j'ai vu un évêque moins casse-cou et plus solide que Mgr Lefebvre. (...) C'est avant tout un homme de gouvernement, un homme de Dieu qui remplit comme un saint une charge de gouverneur dans l'Eglise. (Lettre du 9 oct. 1972 - P. 491)

Le père Calmel fut très favorable à l'organisation et à l'expansion de la Fraternité Saint-Pie X, qu'il encouragea autant qu'il put et à laquelle il participa, lorsqu'il comprit qu'avec Mgr Lefebvre, elle était possible; ce qui n'empêchait pas, bien au contraire, les îlots de chrétienté, qui pour lui étaient surtout une émulation autour de monastères ou de couvents, comme il en connut à Fontgombault, à Pontcallec, chez les dominicaines du Saint-Nom de Jésus, ou dans un couvent de  carmélites en Belgique et ailleurs.

Ce qui est remarquable, en toutes occasions lorsqu'il évoque les îlots de chrétienté, ce n'est jamais dans la perspective d'un repliement sur soi, entre soi. Au contraire il reste le pécheur d'âmes en haute mer, celui qui n'oublie pas les brebis égarées.

Ainsi il écrit dans "Itinéraires"  de mars 1966:


     
Itinéraires de mars 1966 - Père Calmel
"Pas une seconde nous ne pouvons douter que le Seigneur ne nous demande pas de persévérer dans la résistance au modernisme. (...) la résistance s'impose comme s'impose la persévérance dans la foi. (...) Or, en même temps qu'il nous appelle à rendre témoignage à la vérité, le Seigneur nous demande, et en quelque sorte nous supplie, de grandir en amour et en oraison. Car il est évident que le Seigneur veut se donner à notre âme toujours plus. (...)

Eh bien, cet accueil toujours plus pur du Seigneur qui se donne, importe plus que la résistance aux manœuvres du progressisme; il ne doit pas se séparer de cette résistance, mais la dominer, la pénétrer de douceur, la maintenir dans la paix."

L'esprit de lutte ne sera pas énervé, l'ardeur ne sera pas émoussée, l'opposition restera farouche, mais ce n'est plus dans une atmosphère étouffante que nous poursuivrons le combat; la douce paix des athlètes de la foi deviendra notre partage.



Revenir en haut
petittroupeau
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2013
Messages: 51
Localisation: rhone

MessagePosté le: Sam 14 Déc 2013, 19:13    Sujet du message: Mgr. Williamson "Commentaire Eleison"-ABBÉ RIOULT - II Répondre en citant

le père Calmel a été visionnaire peut être dans les années 70 mais aujourd'hui je ne sais pas si il a bien intégré que nous vivons finalement dans un village planétaire sans frontières pratiquement, cela il ne l'a pas bien perçu à son époque, cette avancée technologique qui finalement ouvre toutes les barrières ce qui rend sa vision d'une action catholique au niveau local certainement bien intéressante mais difficilement réalisable en raison de cette avancée technologique qui nous touche tous qu'on le veuille ou non et c'est ce qui fait la force justement des forces subversives et c'est aussi pour cette raison qu'elles font tout pour agir dans ce sens. Pour elles une technologie en pointe, toujours plus affinée lui permet d'aboutir à ses buts, maitriser les flux, maitriser les pensées, assoir ses objectifs et en cela l'argument du local ne pèse pas bien lourd selon moi à moins qu'une dégénérescence technologique apparaisse et déjoue leurs plans malgré eux, là c'est sûr que la vision du père Calmel aurait alors un sens.

Revenir en haut
Nonpossumus
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 13 Sep 2012
Messages: 46
Localisation: Bretagne

MessagePosté le: Sam 14 Déc 2013, 19:35    Sujet du message: Mgr. Williamson "Commentaire Eleison"-ABBÉ RIOULT - II Répondre en citant

Je ne crois pas que la position du Père Calmel ait besoin d’être nuancée, car il n’y a pas de contradiction entre :
- le Père Calmel qui invite chaque autorité naturelle à « aller jusqu’au bout de sa grâce et de son autorité », sans viser à une organisation complexe,
- et le Père Calmel qui écoute Mgr Lefèbvre, se place derrière lui, approuve l’action de la FSSPX.
En fait nous vivons une sorte de naufrage (image reprise de Mgr Williamson). Le Père Calmel disait aux naufragés de se saisir de tout pour continuer à flotter. Chaque naufragé sur sa planche se doit d’aider les autres à flotter. Il n’y a donc pas d’organisation complexe, seulement une entraide.
Puis vient à passer une chaloupe, la FSSPX. Le père Calmel invite à monter à son bord bien sûr, sans esprit sectaire. On y est tout de même plus au sec.
Mais voilà ! La chaloupe s’est alourdie de structures et commence à prendre l’eau. Pire, le chef de la chaloupe chasse ses meilleurs marins.
Que dit Mgr Williamson aux marins qui barbotent : Cherchez des espars, continuez de flotter, entraidez-vous.
Il faut prendre toute la mesure de la crise d’autorité qui secoue l’Eglise. Dieu, source de toute autorité, "frappe le pasteur" selon le mot de l'écriture sainte (Je frapperai le pasteur et les brebis seront dispersées). Ce drame incompréhensible à vue humaine, peut pousser à deux excès :
- se prendre soi-même comme source du vrai, c’est le libre examen sous ses variantes fort nombreuses ;
- accepter la mauvaise doctrine et se soumettre à l’autorité déviante, et se perdre avec elle.
Il y a une troisième voie : se maintenir dans la fidélité à la foi, progresser dans la vertu, pratiquer la charité, notamment celle capitale de professer à tous les niveaux la doctrine la plus pure possible. Je pense que c'est le message de Mgr Williamson (et du Père Calmel): l’Église aujourd'hui a plus besoin de la sanctification de ses membres que de structures nouvelles.


Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Sam 14 Déc 2013, 21:19    Sujet du message: Mgr. Williamson "Commentaire Eleison"-ABBÉ RIOULT - II Répondre en citant

Cher Petittroupeau merci pour votre humour dans l'autre fil, en effet cela n'est que trop rare. Par contre le père Calmel a été rappelé à Dieu le 5 mai 1975, donc aujourd'hui il lui serait difficile d'intégrer "que nous vivons finalement dans un village planétaire sans frontières pratiquement."
Votre réflexion sur une action locale brouillée par la technologie, en l'état présent, est intéressante. Même si comme au Moyen Age, les monastères peuvent encore avoir un réel pouvoir d'attraction et être des centres de diffusion ou (restons modestes! ) de conservation de la Tradition. C'est le rôle que jouent en France Avrillé, Morgon, Bellaigue, Le Trévoux etc. C'était d'ailleurs tout-à-fait dans cet esprit que le père Calmel parlait d'îlots de chrétienté.

Mais pour que les monastères survivent il leur faut des évêques, on retombe toujours sur la même problématique.

Cher Nonpossumus, je ne parlais pas de "contradiction", mais de "nuances".
Même avec un mauvais chef, la Fraternité fondée par Mgr Lefebvre existe actuellement et rien n'empêche d'espérer que les choses au lieu de se dégrader s'arrangent, du moins au sein de la Fraternité. Quelles que soient les bonnes formules que nous connaissons, nous n'avons de tangible que la situation présente.  A ce jour, en tout état de cause la Fraternité n'est pas sous autorité vaticane, et en France tout-au-moins il existe encore d'excellents marins, pas seulement en dehors de la chaloupe, mais dans la chaloupe. C'est vous, je crois, qui m'aviez dit un jour que dans le champ il y aurait toujours de l'ivraie parmi les bonnes herbes, parce que c'est la guerre et ce sera toujours la guerre.

En tout cas pour en revenir au père Calmel, il alliait parfaitement les petits îlots de chrétienté avec la grande chaloupe.

Mais je comprends bien qu'en attendant les marins qui barbotent rejetés de la chaloupe ont besoin de trouver des radeaux. En attendant quoi ? Dieu seul le sait. Pour nous, luttons avec ce que nous avons présentement chacun où nous sommes.

A propos de charité, il ne faudrait pas abandonner le troupeau qui se trouve à bord de la chaloupe, sous prétexte qu'il est peut-être égaré. Il me semble qu'il faudrait des bons pasteurs partout où les brebis se trouvent.
 


Revenir en haut
parvulus


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2013
Messages: 48
Localisation: Taissy

MessagePosté le: Lun 16 Déc 2013, 00:29    Sujet du message: Mgr. Williamson "Commentaire Eleison"-ABBÉ RIOULT - II Répondre en citant

Bien d'accord avec Nonpossumus.
D'accord aussi avec les autres, mais n'oublions pas la nature! Je veux dire - à Gentiloup - que la Cité ne vit pas seulement des communautés religieuses, il en faut, mais Notre Eglise passe d'abord par des familles catholiques.

Or dans la société civile révolutionnaire qui nous entoure, on ne refera pas la Cité autrement que sur ces fondements naturels et divins (St Pie X).
La FSSPX rejoint cet objectif grâce au réalisme missionnaire de Mgr Lefebvre, qui a vu la nécessité non seulement de la sanctification des prêtres comme but immédiat, mais aussi la nécessité de tout reprendre à la base même de la société chrétienne: familles, écoles, profesionnels catholiques, vocations, séminaires, tout est ordonné ainsi à ce que Dieu a institué non seulement dans le domaine de la grâce, mais aussi sur le seul plan naturel.
D'où les bastions, les fortins, rendus hélas nécessaires car c'est comme à Verdun: le diable nous assaille de toutes parts....  Bien obligés de se protéger des obus et des gaz mortels....

Quant aux marins, l'image est bonne, à condition de prendre conscience que le bateau de la FSSPX a subi un coup de barre à gauche toute de par son capitaine, que sa taille ne lui permet pas de virer aussi brutalement, que le Titanic conciliaire est déjà ancré en admiration aux pieds de la statue de Manhattan, que les marins se disputent toujours pour rejoindre le Titanic ou pas, que les opposants ouverts sont jetés par dessus bord, et que le bateau de la FSSPX qui allait vers la Rome éternelle se retrouve désorienté avec un capitaine qui ne sait plus très bien où est le Nord.... Déboussolé, c'est grave non pour un capitaine?


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:18    Sujet du message: Mgr. Williamson "Commentaire Eleison"-ABBÉ RIOULT - II

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com