Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
A propos de "La joie de l'Evangile, la douleur des fidèles" de M. l'abbé Schmidberger

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Lun 16 Déc 2013, 20:40    Sujet du message: A propos de "La joie de l'Evangile, la douleur des fidèles" de M. l'abbé Schmidberger Répondre en citant

A propos de "La joie de l'Evangile, la douleur des fidèles"
de M. l'abbé Schmidberger
                 

L'abbé Schmidberger, actuel  directeur du Séminaire de Zaitzkofen en Allemagne, a fait paraître le 16 décembre (aujourd'hui) en allemand, une critique de l'exhortation apostolique Evangelii Gaudium de François dont la traduction vient de paraître sur La Porte Latine.

L'abbé Schmidberger à été supérieur général de la FSSPX à la suite de Mgr Lefebvre, il a été aussi supérieur du district d'Allemagne. Cette critique n'émane donc pas de la Maison Générale, mais au regard du passé de son auteur elle revêt quand même une certaine importance, surtout si on considère que l'abbé Schmidberger a appuyé de toute son influence la démarche de ralliement de Mgr Fellay en 2012.

Bravo pour le titre fort évocateur et fort bien trouvé! Il résume à lui seul le contenu de l'exhortation de François!
Cette critique commence par une longue énumération de toutes les
"considérations positives" qu'elle contient. Eh bien, oui, François cite Saint-Thomas d'Aquin entre autres traces de Tradition dans son Exhortation! Ces brides de Tradition parsemées dans un océan d'erreurs ne démontrent-elles pas le libéralisme de l'exercice? Ce qui devrait être la norme, de la part d'un pape, n'est que l'exception!

Après l'énumération de ces "considérations positives", l'abbé Schmidberger en vient aux critiques. Elles sont méthodiques et suivent l'ordre des articles de l'exhortation papale.  Ces remarques sont intéressantes, certaines même fort pertinentes telle que: "Ses commentaires [ de François ] s'accompagnent toujours d'une référence à sa propre personne. Le pronom personnel "je" n'apparaît pas moins de 184 fois dans le document, et on ne compte pas les «mon" et les "moi". La parole de Dieu dans l'Apocalypse s'impose quasi-automatiquement à notre esprit : "Ecce nova facio omnia: voici que je fais toutes choses nouvelles". (Apoc. 21, 5)"
Ce n'est qu'un exemple. Ces critiques méritent d'être lues.
Comment ne pas se réjouir de ce réveil du successeur direct, à la tête de la FSSPX,  de Mgr Lefebvre?

On ne s'étonnera tout-de-même pas que cet Evangelii gaudium - Dolor fidelium, « La joie de l'Evangile », la douleur des fidèles de l'abbé Schmidberger, s'il nous fait plaisir, ne suffit pas à nous rassurer lorsqu'on sait combien la Fraternité est passée prés,
avec cet apôtre, l'année dernière, de tomber dans l'escarcelle conciliaire!

D'autant moins qu'à propos du relativisme, au lieu de citer « Ils l’ont découronné » de Monseigneur Lefebvre, l'abbé Schmidberger préfère citer le cardinal Ratzinger, son cher compatriote: "Rien n'a causé plus de dommage, écrit-il, à la protection et à la transmission de la foi dans les cinquante dernières années que cet œcuménisme débordant qui n'est rien d'autre que "la dictature du relativisme" religieux (cardinal Ratzinger)."

Sans compter qu'au détour de sa critique sur "la hiérarchie des vérités", concept contenu dans l'article 246 d'Evangelii gaudium, il nous ramène à "l'interprétation du Concile à la lumière de la Tradition" chère à Mgr Fellay et à Benoît XVI pareillement: "En 1982, écrit-il, la Congrégation de la Foi est intervenue et a déclaré que le terme de hiérarchie des vérités ne veut pas dire qu'une vérité est moins importante qu'une autre, mais qu'il existe des vérités desquelles découlent d'autres vérités partielles. Nous ne pouvons qu'être reconnaissants de cette clarification. La foi catholique, vertu théologale, réclame l'acceptation de la Révélation intégrale, en raison de Dieu qui se révèle. Cette clarification donne, en outre, un exemple de la manière avec laquelle on pourrait rectifier les ambiguïtés des textes du concile".

Le Concile est une soupe empoisonnée; beaucoup ou peu? Qu'importe! Le poison qu'elle contient la rend mortelle. Il n'est pas rectifiable.

Nous revoilà dans la triste "herméneutique de la continuité" qui a tellement berné les autorités de la Fraternité durant le précédent pontificat.

Cette interprétation du Concile à la lumière de la Tradition a bien failli devenir l'interprétation de la Tradition à la lumière du Concile en juin 2012!


La conclusion se ressent également de ces regrets perceptibles d'un pontificat révolu, regrets qui cachent peut-être encore quelques espoirs enfouis: "Quoique l'Exhortation apostolique Evangelii Gaudium puisse contenir des aspects justes," écrit-il, "comme dans la semence dispersée, elle n'est dans l'ensemble rien d'autre qu'un développement consécutif au concile Vatican II, dans ses conclusions les plus inacceptables."
Par cette dernière phrase l'auteur laisserait supposer qu'il y aurait eu un progrès vers la Tradition, par rapport au Concile, dans l'Eglise conciliaire...

A ne pas lire trop vite pour ne pas tirer trop vite la conclusion que l'épisode du ralliement se serait refermé.

                 
Gentiloup
                 

« La joie de l'Evangile », la douleur des fidèles,
sur La Porte Latine, par l'abbé Schmidberger

                 


Dernière édition par Gentiloup le Mer 18 Déc 2013, 15:17; édité 3 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 16 Déc 2013, 20:40    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Angelico
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2012
Messages: 134

MessagePosté le: Lun 16 Déc 2013, 23:02    Sujet du message: A propos de "La joie de l'Evangile, la douleur des fidèles" de M. l'abbé Schmidberger Répondre en citant

Il y a longtemps que l'entourage influent de Mgr Fellay n'avait pas ouvertement repris un texte pontifical pour le passer au crible. C'est la suite des critiques de Mgr Fellay, dans le même esprit, c'est-à-dire avec de la retenue par rapport à Benoît XVI et avec une certaine complaisance juste perceptible si on est attentif, sur la dérive qui s'est opérée à la tête de la Fraternité.
C'est plus "technique" que les critiques de Mgr Fellay, parce qu'elles sont ciblées et argumentées.


Revenir en haut
Mariana
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2012
Messages: 107

MessagePosté le: Mar 17 Déc 2013, 12:57    Sujet du message: A propos de "La joie de l'Evangile, la douleur des fidèles" de M. l'abbé Schmidberger Répondre en citant

Vous avez raison d'être circonspects avec l'abbé Schmidberger, il paraît qu'il a été élève de l'abbé Ratzinger et qu'il aurait joué un grand rôle dans les discussions secrètes entre le Vatican et Menzingen. 

Revenir en haut
parvulus


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2013
Messages: 48
Localisation: Taissy

MessagePosté le: Mar 17 Déc 2013, 16:37    Sujet du message: A propos de "La joie de l'Evangile, la douleur des fidèles" de M. l'abbé Schmidberger Répondre en citant

Quelle évolution vers le "branding" et le dialogue avec l'église conciliaire....
Quelle diversité de ton aussi! Relisez sur la Porte Latine et comparez les deux "avis" des abbés  Legrand et Schmidberger. C'est le verre de vin à moitié vide et à moitié plein, mais aucun ne voit l'arsenic dans le vin lui-même, celui de l'église conciliaire.

Tout se passe comme si l'erreur n'était que celle du pape régnant, et qu'il suffirait qu'il s'arrête de dire des bêtises pour que son église soit notre église....

La FSSPX reste dans le subjectivisme de confondre les sujets de Notre juridiction ordinaire, et la nouvelle église qu'ils ont humainement et démocratiquement fondée sur un concile d'hommes révoltés contre l'autorité du chef "invisible" de Notre Eglise, NSJC.

Aucun des intervenants, pas même Mr l'abbé de Cacqueray dans son éditorial récent, n'ose s'opposer clairement à l'église conciliaire et son nouveau droit canon. Or l'orientation de françois vers une "papauté démocratisée" figure déjà dans le droit canon de JPII. Et onfeint de l'ignorer, de craindre que le pape François en soit l'instigateur alors qu'il ne fait que appliquer toute l'orientation et seulement l'orientation conciliaire.

S'en pendre aux papes conciliaires sans refuser toutes les réformes du concile, c'est se moquer des fidèles: double dolor fidelium, avec en plus celle de la FSSPX du chapitre 2012!   N'oublions pas que Mgr Fellay n'a jamais regretté d'avoir accepté et accepte encore le nouveau droit canon! Or ce droit institue une papauté démocratique! Et cela, plus aucun chef de la Frat ne le refuse publiquement!


Revenir en haut
AupiedelaCroix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2012
Messages: 285

MessagePosté le: Mar 17 Déc 2013, 16:50    Sujet du message: A propos de "La joie de l'Evangile, la douleur des fidèles" de M. l'abbé Schmidberger Répondre en citant

On n'a pas dû lire le même éditorial de l'abbé de cacqueray, Parvulus, moi j'y ai lu comme les autres plus haut, que tous les papes conciliaires étaient révolutionnaires. 
Vous parlez de sémantique... A moins de dire que l'abbé de Cacqueray trouve que l'Eglise dans son principe est révolutionnaire, autrement je ne comprends plus...


Revenir en haut
parvulus


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2013
Messages: 48
Localisation: Taissy

MessagePosté le: Mar 17 Déc 2013, 21:58    Sujet du message: A propos de "La joie de l'Evangile, la douleur des fidèles" de M. l'abbé Schmidberger Répondre en citant

aupiedelacroix, j'ai pu être excessif pour Mr L'abbé de Cacqueray que j'apprécie beaucoup.

Ce qui me fait mal au coeur, c'est que la FSSPX du chapitre 2012 est loin de la distinction faite par Mgr Lefebvre des deux Romes, celle à défendre et celle à combattre.

Dans le Sel de la Terre, Mgr Tissier a repris cette distinction, fondée sur le plan théologique mais aussi philosophique: l'église conciliaire existe et est en opposition frontale de la Notre. Ceci ne s'oppose pas du tout à ce que le pape soit le pape, tout en étant aussi le chef de l'église conciliaire, simple "évêque de Rome".

Pris individuellement, chaque hiérarque de l'église conciliaire est aussi hiérarque de Notre Eglise, ils appartiennent aux deux, ce qui est d'ailleurs duplicité: ils veulent servir deux maîtres, NSJC d'un côté, et le concile de l'autre.

Là où je regrette la sémantique ambigüe de Mr L'abbé de Cacqueray, c'est quand il parle par exemple de:
"Allam a quitté l'Eglise": faux Allam a quitté l'église conciliaire,
"Le saint qui excommunia Mgr Lefebvre": il parle de Jean Paul II, il aurait du écrire le pape! et non le saint: qui dès lors ne comprendrait pas que si JPII est saint, c'est à raison que Mgr Lefebvre fut excommunié? S'agit-il d'une de ces subtilités propres à Mgr Fellay pour perdre la tête? 
"croisade pour le retour de la Tradition dans l'Eglise"! Là encore, l'Eglise a-t-elle perdu sa Tradition? Non, mais l'église conciliaire elle ne l'a jamais eue cette Tradition!

Par conséquent, tant que pour nos supérieurs l'église conciliaire est Notre Eglise, à laquelle nous n'appartenons pas, ils sont dans l'incohérence et disent des incohérences.

Je maintiens que l'église conciliaire est révolutionnaire, et qu'à la différence de nos supérieurs, elle n'est pas l'Eglise catholique; C'est autant elle qu'il faut combattre que sa hiérarchie qui se confond avec celle de Notre Eglise, sauf son obéissance à Dieu plutôt qu'à un concile d'hommes... je maintiens diaboliquement révoltés. 


Revenir en haut
parvulus


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2013
Messages: 48
Localisation: Taissy

MessagePosté le: Mar 17 Déc 2013, 22:05    Sujet du message: A propos de "La joie de l'Evangile, la douleur des fidèles" de M. l'abbé Schmidberger Répondre en citant

addendum:
je précise bien : il ne suffit pas de dire que les papes conciliaires sont révolutionnaires, il faut aussi réaliser qu'ils ont fondé une église bien réelle révolutionnaire. C'est cette "rome" que Mgr Lefebvre condamnait autant que ses promoteurs. D'où son NULLAM  PARTEM! Mais depuis le chapitre 2012, c'est nullam partem aux papes révolutionnaires (quoique BenoitXVI n'en soit pas!?!), mais pas nullam partem à l'église du nouveau droit canon!
la voilà l'incohérence!


Revenir en haut
AupiedelaCroix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2012
Messages: 285

MessagePosté le: Mar 17 Déc 2013, 23:32    Sujet du message: A propos de "La joie de l'Evangile, la douleur des fidèles" de M. l'abbé Schmidberger Répondre en citant

Vous faites bien de préciser votre pensée, Parvulus, ça prouve vos incohérences. C'est pas le mot "excessif" qui me vient à l'esprit en lisant votre prose, le mot qui me vient c'est "partisan".


Comment l'Eglise pourrait-elle être révolutionnaire ?  Le jour où Mgr Fellay reconnaîtra que "le pape François, comme tous ses prédécesseurs depuis le Concile, est un révolutionnaire", alors ça m'ira parfaitement ! Mr. Green
      
Et puisque vous êtes le garant de la pureté de la sémantique de la doctrine, expliquez-moi comment Mgr Lefebvre et Mgr Tissier de Mallerais après lui, ont pu parler de l'union adultérine de la Révolution et de l'Eglise


Voilà qui aurait du vous propulser depuis longtemps hors de la Fraternité, non?! Mr. Green  Pourquoi êtes-vous encore là à jouer sur les mots avec ce que dit l'abbé de Cacqueray ? Et ben oui, quand on parle d'Eglise tout n'est pas si limpide !  


Tous ceux qui résistent à l'intérieur de la Fraternité vous contrarient ? C'est ça ? Alors vous savez ce qui vous reste à faire !


Revenir en haut
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Mer 18 Déc 2013, 08:49    Sujet du message: A propos de "La joie de l'Evangile, la douleur des fidèles" de M. l'abbé Schmidberger Répondre en citant

Parvulus a raison!
Nous savons que le concile a fondé une Eglise: la conciliaire. Celle-ci n'est plus l'Eglise du Christ (ayant abandonné la liturgie, les dogmes...) elle n'est plus l'Eglise, mais l'Eglise conciliaire. Pour un catholique imprégné de la foi catholique, aimant Dieu comme son Père, c'est très difficile de penser Eglise du Christ quand on voit se démener le diable à l'intérieur de Sa maison.
Et à propos du nouveau droit canon je suis surprise de l'acceptation, sous jacente, de la Fraternité


Revenir en haut
Cadoudal
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2012
Messages: 542
Localisation: ILE DE FRANCE

MessagePosté le: Mer 18 Déc 2013, 09:10    Sujet du message: A propos de "La joie de l'Evangile, la douleur des fidèles" de M. l'abbé Schmidberger Répondre en citant

c'est l' hérésie moderniste  qui a pris en main les organes de direction de l 'Eglise;
les bons pasteurs sont éliminés, chassés, méprisés;


la véritable Eglise , sainte , catholique, apostolique et romaine est envahie
par des pervers, réunis sous la bannière des innovations de  Vatican II;
ils refusent absolument le débat doctrinal.

nous sommes comme les catholiques japonais du XVII° siècle:
nous subsistons en étant coupés des communications normales, des relations avec une direction normale.
restant simplement attachés à nos  traditions bi millénaires.


qui rendra la santé à l' Eglise ?


Revenir en haut
InNomineDomini
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Mar 2013
Messages: 142

MessagePosté le: Mer 18 Déc 2013, 12:24    Sujet du message: A propos de "La joie de l'Evangile, la douleur des fidèles" de M. l'abbé Schmidberger Répondre en citant

 l'abbé Schmidberger comble d'aise les ralliés du Forum catholique, même Austremoine  sur son blog en est baba. Mais les "papes révolutionnaires" de l'abbé de Cacqueray, ils s'en étranglent d'indignation. Ils font un blocage, leurs intelligences sont en berne   
Mgr Lefebvre était d'accord avec les progressistes qui le disaient eux-mêmes: "Vatican II c'est 1789 dans l'Eglise! (Cardinal Suenens)" "Le Concile a fait sa Révolution d'Octobre "(Père Congar). 
Si le Concile c'est la Révolution, les papes qui appliquent le Concile sont forcément révolutionnaires... Mais non ! Cette logique ne leur plait pas, alors ils la balayent. Pourtant Benoît XVI l'a revendiqué lui-même, dit et répété: 
  1. Dans  l’épilogue de son livre Principes de la théologie catholique :  « En liaison avec les textes sur la liberté religieuse et sur les religions du monde, Gaudium et spes est une révision du Syllabus de Pie IX, une sorte de contre-Syllabus dans la mesure où il représente une tentative pour une réconciliation officielle de l’Église avec le monde tel qu’il est devenu depuis 1789. » 
  2. Il l’a réitérée en 1984 « le problème des années soixante était d’acquérir les meilleures valeurs exprimées de deux siècles de culture « libérale ». Ce sont des valeurs qui, même si elles sont nées en dehors de l’Eglise, peuvent trouver leur place – épurées et corrigées, dans sa vision du monde. C’est ce qui a été fait. » (Ratzinger, mensuel jesus, novembre 1984) 
  3. Et son grand texte de 2005 à la curie romaine y fait aussi écho « Le Concile Vatican II, reconnaissant et faisant sien à travers le Décret sur la liberté religieuse un principe essentiel de l'Etat moderne, a repris à nouveau le patrimoine plus profond de l'Eglise. » 
Mais lorsque le supérieur de France en tire la conclusion évidente que les papes conciliaires sont révolutionnaires, il bloquent, ils ne veulent plus savoir. Ce n'est pas la propagande  qu'ils attendent. 
L'abbé Schmidberger déjà en soi déjà, il est ralliériste, donc il est d'emblée plus fréquentable et au moins il ménage Benoît XVI leur idole! 

 
C'est la même chose avec Parvulus. Il a lu et retenu sur ses sites préférés les critiques qui vont bien contre l'abbé de Cacqueray, alors il les ressort plus haut, dans l'ordre, sans rien changer...  

 
Il se passe un phénomène bizarre, inquiétant, on dirait que plus personne ne cherche à comprendre ce qu'il lit. Ils sont là pour lire ce qu'ils attendent, pas pour comprendre. 
Il n'y a guère plus que des partisans qui s'expriment.  


Revenir en haut
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Mer 18 Déc 2013, 14:37    Sujet du message: A propos de "La joie de l'Evangile, la douleur des fidèles" de M. l'abbé Schmidberger Répondre en citant

Ce qui est vrai c'est de demander que nos prêtres s'expriment haut et fort et qu'ils disent (haut et fort) aux fidèles que c'est le concile et ce qu'il a véhiculé d'erreurs mortelles pour la foi et, donc, pour les âmes de tout le peuple qui était chrétien et qui ne l'est plus, c'est ce concile qui détruit l'Eglise et qu'il faut rejeter comme on rejette le diable
On s'aperçoit très vite,même chez ceux qui défendent la foi, combien il acceptent la vérité même quand il faut la nettoyer pour lui ôter toutes les erreurs. Voyez Austremoine! On s'aperçoit , aussi, combien il est difficile de ne pas se tromper et garder le cap de la Vérité.


Revenir en haut
Vladimir
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Déc 2012
Messages: 105

MessagePosté le: Mer 18 Déc 2013, 15:25    Sujet du message: A propos de "La joie de l'Evangile, la douleur des fidèles" de M. l'abbé Schmidberger Répondre en citant

Je comprends qu'on se méfie de l'abbé Schmidberger, mais je trouve votre lecture, Gentiloup, un peu tendancieuse. Enfin, vous avez peut-être raison, mais ce n'est pas aussi évident. Rien que pour cerner les erreurs de François, cette joie de l'Evangile qui se transforme en douleur des fidèles, mérite d'être lue. Ce qui n'empêche pas de rester circonspect pour l'avenir à propos de l'abbé Schmidberger. Bien sûr ce n'est pas un exhortation à la façon de l'édito de l'abbé de Cacqueray, qui dresse un bilan et retrace la révolution qui s'est emparée de la hiérarchie ecclésiale jusqu'à en faire une nouvelle religion, de plus en plus inversée. Mais c'est quand même intéressant.
C'est en tout cas un signe que peut-être le ralliement n'est pas dans l'air actuellement ainsi que le disait Tofari, le porte-parole du district US. C'est encourageant. 


Mais ne pas baisser la garde, of course!  


Revenir en haut
capucine


Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2013
Messages: 31
Localisation: beau pays

MessagePosté le: Mer 18 Déc 2013, 18:44    Sujet du message: A propos de "La joie de l'Evangile, la douleur des fidèles" de M. l'abbé Schmidberger Répondre en citant

Mgr Lefebvre conférence à Vienne, Autriche, 9 sept 1975
Il s'agit de la lutte séculaire entre les papes, entre la vérité de l'Eglise et ceux que veulent marier l'Eglise avec le monde, avec la Révolution, qui veulent marier l'Eglise avec l'erreur, le bien avec le mal.
Voilà le libéral, qui n' de cesse que l'Eglise finisse par accepter le monde tel qu'il est. Non pas le corriger, non pas le convertir, mais l'accepter tel qu'il est. Eh bien, cela Dieu, Notre Seineur ne le veulent pas. Notre Seigneur veut qu'on se convertisse à l'Eglise et non que l'Eglise se convertisse au monde


Revenir en haut
AupiedelaCroix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2012
Messages: 285

MessagePosté le: Mer 18 Déc 2013, 21:30    Sujet du message: A propos de "La joie de l'Evangile, la douleur des fidèles" de M. l'abbé Schmidberger Répondre en citant

Merci Capucine pour la référence. En voici une autre de Mgr Tissier de Mallerais qui implique Mgr Lefebvre, dans le sermon des ordinations de Winona le 25 juin 2012 : 

 "En aucun cas, la Fraternité Saint-Pie X ne peut accepter de se réconcilier, ni même un compromis avec la nouvelle religion  - Cette nouvelle religion inaugurée au Concile Vatican II - ni aucune entente ni alliance avec ce genre de "nouvelle l'église " que j'ai décrite - cette « nouvelle église » née de l'union adultère entre l'Église et la Révolution. Mgr Lefebvre il y a 30 ans avait déjà parlé de cette union adultère accomplie par le Concile entre l'Église et la Révolution."


Sermon à relire ou à revoir, toujours aussi édifiant et aussi vrai. De la pure doctrine, même si l'image de l'union adultère entre l'Eglise et la Révolution est iconclaste en elle-même, elle est très parlante. On ne dira pas à cause de ça que Mgr Tissier de Mallerais fait des concessions au Concile !
 

 


Revenir en haut
InNomineDomini
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Mar 2013
Messages: 142

MessagePosté le: Jeu 19 Déc 2013, 12:31    Sujet du message: A propos de "La joie de l'Evangile, la douleur des fidèles" de M. l'abbé Schmidberger Répondre en citant

Réactions aux critiques de l'abbé Schmidberger... Préambule de la mise à jour de La Porte Latine:


Jeudi 19 décembre 2013
________________________
Crise de l'Église - Evangelii Gaudium continue à faire des vagues...
________________________
Le texte de M. l’ abbé Franz Schmidberger « Evangelii gaudium - Dolor fidelium, « La joie de l'Evangile », la douleur des fidèles » a suscité une intense et fructueuse polémique. Jamais nous n’avions connu une telle demande d’inscriptions à notre liste de diffusion en même temps que des désinscriptions outragées pour « avoir manqué de charité envers le pape des pauvres » (sic). Malheureusement il semble bien que cette exhortation papale a provoqué un véritable tremblement de terre qui ébranle les bases mêmes de la Cité Vaticane et de l’Eglise tout entière.

Lettre ouverte au Pape François au sujet de l'Islam dans Evangelii Gaudium, abbé Pagès

   


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:12    Sujet du message: A propos de "La joie de l'Evangile, la douleur des fidèles" de M. l'abbé Schmidberger

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com