Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
La papauté au ras du sol pour des "voeux 2013 à la Curie" qui ne disent rien... Rien de bon...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 885

MessagePosté le: Dim 22 Déc 2013, 18:06    Sujet du message: La papauté au ras du sol pour des "voeux 2013 à la Curie" qui ne disent rien... Rien de bon... Répondre en citant

Voeux de François à la Curie romaine
   



KTO

Des voeux en toute simplicité, n'est-ce pas ? Plus de trône, plus d'estrade, tous égaux !

Misère du discours, au diable les citations en référence! Mais style embrouillé... Le pape des pauvres est misérable!
Et il n'a pas peur du paradoxe, en s'en prenant au bavardage, lui qui bavasse sans cesse à tous les échos chez ses amis journalistes athées et autres... Au point qu'après il dit qu'il n'a pas dit ce qu'il avait revendiqué auparavant... Et que le Vatican modifie les publications de ses interviews en disant que c'est de la faute des journalistes...

Il rabaisse la papauté à un niveau encore plus misérable ! On n'a même pas envie d'en rire.
   
   


Dernière édition par Gentiloup le Mar 24 Déc 2013, 00:24; édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 22 Déc 2013, 18:06    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Dim 22 Déc 2013, 21:28    Sujet du message: La papauté au ras du sol pour des "voeux 2013 à la Curie" qui ne disent rien... Rien de bon... Répondre en citant

Et ben lui c'est sur une peau de banane qu'il a glissé
Et si il pouvait lui aussi prendre exemple sur st Joseph...


Revenir en haut
Prague
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 169

MessagePosté le: Lun 23 Déc 2013, 16:27    Sujet du message: La papauté au ras du sol pour des "voeux 2013 à la Curie" qui ne disent rien... Rien de bon... Répondre en citant

Juste une petite remarque en plus. Dans ses veux  à la curie François a  déclaré :
 
Citation:
 "D’autre part, quand on n'a pas une attitude de service des Églises particulières et de leurs Évêques, alors la structure de la Curie grandit comme une pesante douane bureaucratique, d’inspection et d’inquisition et qui ne permet pas l’action du Saint Esprit et la croissance du peuple de Dieu”.

Je n'ai pas retrouvé le fil sur l'anti-cléricalisme hargneux de François Bergoglio. Mais il ne ménage pas ses efforts pour finir de tout détruire.


C'est sûr que la Curie est inquisitrice contre la Tradition , mais pas encore assez pour le vicaire du Christ . Il faudrait carrément que les évêque deviennent complètement autonomes... Bientôt ce sera la conférence nationale des évêques qui nommera les nouveaux évêques et ainsi on sera devenu orthodoxe...


 
Le journal "la Vie" est ravie....  Ça veut tout dire!


 
Citation:
Le pape François condamne "l'inquisition" de la Curie romaine


Une "pesante douane bureaucratique", un esprit "d'inquisition et d'inspection" : le diagnostic du pape est sans appel face à la bureaucratie du Vatican.



Présenter ses voeux aux collaborateurs de la Curie : l’exercice, pour un pape, pourrait n’être qu’une simple formalité, une occasion de paroles aimables et lénifiantes. Pourtant, dès son premier Noël de 2005, Benoît XVI avait fait de ce moment un rendez-vous très politique, en évoquant son “herméneutique” du Concile Vatican II (celle de la continuité, contre celle de la rupture). Une préoccupation très personnelle. Huit ans plus tard, le 21 décembre 2013, François a aussi parlé du fond du coeur, centrant aussi son message sur un souci primordial. Même s’il n’a pas évoqué directement le dossier de la réforme de la Curie, placée sous la responsabilité d’un groupe de huit cardinaux, c’est bien elle qui était dans toutes les têtes.


Le pape n’a pas mâché ses mots face à ses collaborateurs. 


 Certes, il a loué ceux qui travaillent “avec compétence, avec précision, avec abnégation, accomplissant avec soin leur devoir quotidien” en suivant “le modèle des vieux curialistes, personnes exemplaires.” Mais il a étrillé les fonctionnaires qui manquent de professionnalisme et d’esprit de service : “Quand il n’y pas de professionnalisme, lentement on glisse vers le terrain de la médiocrité. Les dossiers deviennent des "clichés" et des communications sans levain de vie, incapables de produire de larges horizons. D’autre part, quand on n'a pas une attitude de service des Églises particulières et de leurs Évêques, alors la structure de la Curie grandit comme une pesante douane bureaucratique, d’inspection et d’inquisition et qui ne permet pas l’action du Saint Esprit et la croissance du peuple de Dieu”.


La Curie, une lourde bureaucratie inquisitoriale qui entrave la mission de la base et l’action du Saint Esprit ? La critique est virulente. Elle rejoint la plainte souvent émise en “off” par des évêques ou des responsables d’ordre religieux, qui critiquent l’incompétence, la lenteur ou l’arrogance des apparatchiks romains, même si d’autres se félicitent parfois qu’une instance tierce impose des décisions difficiles qu’ils peinent à assumer par eux-mêmes. Cette critique, François la verbalise d’autant plus clairement qu’il la partage. Du temps où Jorge Mario Bergoglio était archevêque de Buenos Aires, il a eu maille à partir avec les instances de la Curie, par exemple pour des nominations relevant de sa compétence mais nécessitant l’aval préalable du Vatican. On retrouve une fois de plus, dans sa bouche, l’image de la “douane” pastorale, récurrente pour fustiger l’abus de pouvoir des clercs.


Soucieux d’équilibrer cette critique avec un regard plus bienveillant, le pape a loué la “sainteté de vie” de ses collaborateurs : “ Je voudrais dire ici que dans la Curie romaine il y a eu et il y a des saints. Je l’ai dit publiquement plus d’une fois, pour remercier le Seigneur. Sainteté signifie vie immergée dans l’Esprit, ouverture du cœur à Dieu, prière constante, humilité profonde, charité fraternelle dans les relations avec les collègues. Elle signifie aussi apostolat, service pastoral discret, fidèle, accompli avec zèle au contact direct du peuple de Dieu.”


Mais, dans la foulée, le pape a dénoncé une attitude négative : “La sainteté dans la Curie signifie aussi objection de conscience. Oui, objection de conscience aux bavardages ! Nous insistons beaucoup à juste titre sur la valeur de l’objection de conscience, mais peut-être devons-nous l’exercer aussi pour nous défendre d’une loi non écrite de notre environnement, qui est malheureusement celle des bavardages. Alors faisons tous objection de conscience ; mais attention je ne veux pas faire seulement un discours moral ! Parce que les bavardages abîment la qualité des personnes, abîment la qualité du travail et de l’environnement.”


L’allusion est claire aux “murmures” qui hantent les couloirs du Vatican, face aux rumeurs d’évolutions possibles, comme la fusion de dicastères, les réductions d'équipes, l’exil de certains mandarins ecclésiastiques. Et la crainte ressentie suite au lancement d’audits sous la férule de professionnels. Le 19 décembre, le Vatican a fait savoir qu’il demandait au cabinet KPMG un audit de ses rouages financiers, et chargeait le groupe américain McKinsey d’une mise à plat de sa communication médiatique. Deux autres cabinets internationaux, Ernst & Young, Promontory Financial Group, sont en train d’éplucher les comptes du gouvernorat du Vatican et de la banque du Saint-Siège, l’IOR.  Source ICI








Revenir en haut
tropdenoms
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juin 2012
Messages: 277

MessagePosté le: Lun 23 Déc 2013, 18:37    Sujet du message: La papauté au ras du sol pour des "voeux 2013 à la Curie" qui ne disent rien... Rien de bon... Répondre en citant

Nous parler de la sainteté de la Curie, il faut oser...




Soucieux d’équilibrer cette critique avec un regard plus bienveillant, le pape a loué la “sainteté de vie” de ses collaborateurs : “ Je voudrais dire ici que dans la Curie romaine il y a eu et il y a des saints. Je l’ai dit publiquement plus d’une fois, pour remercier le Seigneur. Sainteté signifie vie immergée dans l’Esprit, ouverture du cœur à Dieu, prière constante, humilité profonde, charité fraternelle dans les relations avec les collègues. Elle signifie aussi apostolat, service pastoral discret, fidèle, accompli avec zèle au contact direct du peuple de Dieu.”


Sans doute ne parle-t-il pas des clercs qui se branchent sur les sites de rencontre gay, ni des collaborateurs qu'il a lui-même nommés: l'explosive Francesca Chouqui, ou Mgr Ricca.


En même temps on a bien compris que le problèmes des gays n'est pas ce qui le préoccupe le plus puisque "Qui est-il pour les juger ?"


Revenir en haut
Laudate Mariam


Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2013
Messages: 11

MessagePosté le: Lun 23 Déc 2013, 20:03    Sujet du message: Radio Vaticana Répondre en citant

Le Pape François : « La Curie n'est pas un bureau d'inspection et d'inquisition »



TEXTE INTEGRAL DES VŒUX À LA CURIE, DISCOURS DU SAINT-PÈRE


Samedi 21 décembre 2013
Messieurs les Cardinaux,
chers frères dans l’Épiscopat et dans le Sacerdoce,
chers frères et sœurs,

Le Seigneur nous a accordé de parcourir une fois encore le chemin de l’Avent, et nous sommes arrivés rapidement aux derniers jours qui précèdent Noël, jours riches d’un climat spirituel unique, fait de sentiments, de souvenirs, de signes liturgiques et non liturgiques, comme la crèche… Dans ce climat se déroule aussi la traditionnelle rencontre avec vous, Supérieurs et Membres de la Curie romaine, qui collaborez quotidiennement au service de l’Église. Je vous salue tous cordialement. Et permettez-moi de saluer de façon particulière Monseigneur Pietro Parolin, qui a commencé depuis peu son service de Secrétaire d’État, et qui a besoin de nos prières !

Tandis que nos cœurs sont pleins de reconnaissance envers Dieu, qui nous a tant aimés jusqu’à nous donner son Fils unique, il est beau de donner aussi de la place à la gratitude entre nous. Et je sens le besoin, en mon premier Noël d’Évêque de Rome, de vous dire un grand « merci », aussi bien à tous en tant que communauté de travail, qu’à chacun personnellement. Je vous remercie pour votre service de chaque jour : pour le soin, l’application, la créativité ; pour l’engagement, pas toujours facile, à collaborer au bureau, à s’écouter, à se confronter, à valoriser les différentes personnalités et qualités dans le respect réciproque.

De façon particulière, je désire exprimer ma gratitude à ceux qui en cette période terminent leur service, et partent à la retraite. Nous savons bien que, comme prêtres et évêques, on ne part jamais à la retraite, mais du bureau, oui, et c’est juste, pour se consacrer aussi davantage à la prière et au soin des âmes, en commençant par la sienne ! Donc, un « merci » spécial, du fond du cœur, à vous chers frères qui laissez la Curie, spécialement à vous qui avez travaillé ici pendant de nombreuses années et avec beaucoup de dévouement, de façon cachée. Cela est vraiment digne d’admiration.

J’admire beaucoup ces Monseigneurs qui suivent le modèle des vieux Curialistes, personnes exemplaires... Mais aujourd'hui aussi, nous en avons ! Des personnes qui travaillent avec compétence, avec précision, avec abnégation, accomplissant avec soin leur devoir quotidien. Je voudrais ici nommer quelques-uns de nos frères pour leur exprimer mon admiration et ma reconnaissance, mais nous savons que dans une liste, les premiers qui se remarquent sont ceux qui manquent, et en le faisant, je cours le risque d’oublier quelqu’un et de commettre ainsi une injustice et un manque de charité. Je veux donc dire à ces frères qu’ils constituent un témoignage très important sur le chemin de l’Église.

À partir de ce modèle et de ce témoignage, je tire les caractéristiques du membre de la Curie, et encore plus du Supérieur, que je voudrais souligner : la professionnalité et le service.
La professionnalité, qui signifie compétence, étude, mise à jour… C’est une qualité fondamentale pour travailler à la Curie. Naturellement la professionnalité se forme, et en partie aussi, s’acquiert ; mais je pense que, vraiment parce qu’elle se forme et parce qu’elle doit être acquise, il faut qu’il y ait dès le départ une bonne base.

La seconde caractéristique est le service, service du Pape et des Évêques, de l’Église universelle et des Églises particulières. Dans la Curie Romaine on apprend, « on respire » de manière spéciale cette double dimension de l’Église, cette compénétration entre universel et particulier ; et je pense que c’est une des expériences les plus belles de celui qui vit et travaille à Rome : « sentir » l’Église de cette manière. Quand il n’y pas de professionnalisme, lentement on glisse vers le terrain de la médiocrité. Les dossiers deviennent des rapports de « clichés » et des communications sans levain de vie, incapables de produire de larges horizons. D’autre part, quand l’attitude n’est pas celle du service des Églises particulières et de leurs Évêques, alors la structure de la Curie grandit comme une pesante douane bureaucratique, d’inspection et d’inquisition et qui ne permet pas l’action du Saint Esprit et la croissance du peuple de Dieu.

À ces deux qualités, professionnalisme et service, je voudrais en ajouter une troisième, qui est la sainteté de la vie. Nous savons bien que c’est elle la plus importante dans la hiérarchie des valeurs. En effet, elle est aussi à la base de la qualité du travail, du service. Sainteté signifie vie immergée dans l’Esprit, ouverture du cœur à Dieu, prière constante, humilité profonde, charité fraternelle dans les relations avec les collègues. Elle signifie aussi apostolat, service pastoral discret, fidèle, accompli avec zèle au contact direct du peuple de Dieu. Ceci est indispensable pour un prêtre.

Sainteté dans la Curie signifie aussi objection de conscience aux bavardages ! Nous insistons beaucoup à juste titre sur la valeur de l’objection de conscience, mais peut-être devons-nous l’exercer aussi pour nous défendre d’une loi non écrite de notre environnement, qui est malheureusement celle des bavardages. Alors faisons tous objection de conscience ; mais attention je ne veux pas faire seulement un discours moral ! Les bavardages abîment la qualité des personnes, du travail et de l’environnement.

Chers frères, sentons-nous tous unis en ce dernier bout de chemin vers Bethléem. Méditer sur le rôle de Saint Joseph, si silencieux et si nécessaire auprès de la Vierge, peut nous faire du bien. Pensons à lui, à sa prévenance envers son Épouse et envers l’Enfant. Cela nous dit tant de choses sur notre service de l’Église ! Alors vivons ce Noël spirituellement proches de Saint Joseph. Je vous remercie beaucoup pour votre travail, et surtout pour vos prières. Vraiment je me sens « porté » par les prières, et je vous demande de continuer à me soutenir de cette manière. Moi aussi je vous rappelle au Seigneur et je vous bénis, souhaitant un Noël de lumière et de paix à chacun de vous et aux personnes qui vous sont chères. Joyeux Noël !



Radio Vaticana


Revenir en haut
Lucile


Hors ligne

Inscrit le: 29 Mai 2013
Messages: 65

MessagePosté le: Mer 25 Déc 2013, 21:16    Sujet du message: La papauté au ras du sol pour des "voeux 2013 à la Curie" qui ne disent rien... Rien de bon... Répondre en citant

Voilà un vrai Pape: Pie XII sur le trône








Navrante représentation de celui qui refuse d'occuper son trône :




Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:51    Sujet du message: La papauté au ras du sol pour des "voeux 2013 à la Curie" qui ne disent rien... Rien de bon...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com