Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
Les prêtres Ecclesia Dei sont-ils comparables aux prêtres jureurs de la Révolution ?
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 885

MessagePosté le: Mar 24 Déc 2013, 15:48    Sujet du message: Les prêtres Ecclesia Dei sont-ils comparables aux prêtres jureurs de la Révolution ? Répondre en citant

Les prêtres Ecclesia Dei sont-ils comparables aux prêtres jureurs de la Révolution ?
                 

                 
Quelques réflexions à partir de deux citations; l'une tirée de l'éditorial de M. l'abbé de Cacqueray: "Garder le calme dans les tempêtes", et l'autre d'un article d'Austremoine: L’écartèlement des instituts Ecclesia Dei.    
 
            

Austremoine : L’écartèlement des instituts Ecclesia Dei
On a pu comparer les prêtres Ecclesia Dei aux prêtres jureurs, dans le but de montrer que leur liturgie et leurs sacrements étaient les mêmes que ceux des prêtres réfractaires. Un autre parallèle me semble plus approprié (...) Austremoine
          

          C'était l'abbé de Cacqueray qui nous parlait tout récemment des prêtres jureurs:
   
 
"Garder le calme dans la tempête" Editorial de le M. l'abbé de Cacqueray:
Il ne nous faut pas nous rendre sur des lieux de messe où nous ne trouverons pas et la vraie messe et la vraie doctrine. Comme les Vendéens n’assistaient pas aux messes des prêtres jureurs, n’assistons pas aux messes des prêtres qui ne s’opposent pas clairement et publiquement aux erreurs du concile Vatican II.     

Pour avoir dépouillé des quantités d'archives sur des quantités de prêtres durant la Révolution, il ne faut pas s'imaginer que tous les prêtres jureurs étaient des révolutionnaires sans foi ni loi.
Certains d'entre eux assurément, mais la plus grande partie furent de bonne foi, tout comme nous pouvons le supposer des prêtres Ecclesia Dei.
La plupart jurèrent parce que le pape atermoya presqu'un an avant de condamner la Constitution civile du Clergé. Louis XVI lui-même fut trompé par le manque de réaction du pape. Le pape tardait à se prononcer pour épargner le Comtat Venaissin qui était encore Etat pontifical. Mais dés que le pape se fut prononcé, beaucoup de prêtres rétractèrent leur serment.

Durant la Révolution, de nombreux prêtres se retrouvèrent dans une si grande précarité qu'il leur était impossible de fuir à l'étranger et tous n'eurent pas le courage d'affronter la mort presque certaine qui attendait les réfractaires. Ils n'eurent pas le courage de se vouer au martyre.

Suivant les provinces, il y eut parmi les prêtres jureurs plus ou moins d'authentiques révolutionnaires, de ces énergumènes hargneux, voire sanguinaires, qui haïssaient leurs confrères réfractaires et qui œuvrèrent pour les Jacobins et les montagnards. On pourrait comparer ces derniers aux conciliaires les plus progressistes et les plus hargneux que nous connaissons aujourd'hui. Mais la plupart des prêtres jureurs n'étaient pas plus mal intentionnés que la plupart des prêtres Ecclesia Dei d'aujourd'hui.
Sauf que les prêtres jureurs de la Révolution avaient la guillotine suspendue au-dessus de leur tête en cas de refus du serment, ou la déportation mortelle comme perspectives, menaces que n'ont pas les prêtres Ecclesia Dei aujourd'hui. 

Les prêtres jureurs de la Révolution, même la petite partie d'entre eux qui étaient d’authentiques révolutionnaires, avaient quand même reçu l'ordre des mains d'évêques incontestables. Ce n'est plus le cas aujourd'hui de nombre de prêtres Ecclesia Dei qui reçoivent un sacrement de l'ordre de mains d’évêques à l'épiscopat douteux.

La comparaison entre les prêtres jureurs de la Révolution et les prêtres Ecclesia Dei, faite par M. l'abbé de Cacqueray, est donc parfaitement appropriée au regard de l'Histoire, même s'il y a des exceptions. Et ceci d'autant plus qu'un serment conciliaire est demandé.

Austremoine donne un exemple fort éloquent:
            
    
                  
Austremoine : L’écartèlement des instituts Ecclesia Dei
Un autre parallèle me semble plus approprié, l’exemple de ce saint, dont j’ai oublié le nom, qui au tout début du schisme protestant se rendit dans une église pour assister à la sainte messe. Vient le moment de la communion, sans que notre saint put savoir si le prêtre qui officiait était catholique ou protestant, la liturgie protestante n’ayant pas été encore réformée. Il pria dans son for interne, demandant à Dieu de l’éclairer. C’est alors qu’un ange descendit du ciel et lui donna la communion. Notre saint compris alors que cette cérémonie était celle d’un prêtre protestant.


Ceci est bien la manifestation divine que la plupart des prêtres Ecclesia Dei sont fort justement appelés "jureurs" au regard de la réalité historique.
    

Mgr Tissier de Mallerais, lors  de son sermon de Pentecôte 2013 avait donné un exemple d'évêque jureur de l'Antiquité:

                 
                  
Sermon de Mgr Tissier de Mallerais à Villepreux - Pentecôte 19 mai 2013:
Herménégilde - que nous fêtons le 13 avril, donc il y a un mois - était en prison depuis plusieurs mois quand la fête de Pâques  approchait. Il aurait bien voulu recevoir la communion, la sainte communion pascale et son père y pensait et lui envoya un évêque lui portant Jésus Hostie! Quel bonheur pour Herménégilde de pouvoir avoir une communion pascale. Seulement voilà, l'évêque entre dans sa cellule et se présente: "Je suis l'évêque de Huesca, je suis arien et je porte la sainte communion!" Je suis arien, c'est-à-dire je suis hérétique, je ne suis pas catholique. C'était un évêque qui n'était pas catholique, chers fidèles, et qui portait la communion à Herménégilde. Que va faire Herménégilde? Qu'auriez-vous fait à sa place? Auriez-vous accepté quand même de recevoir la Sainte communion? De recevoir Jésus-Hostie? Est-ce que ça ne vaut pas la peine de faire quelques compromis, d'accepter de mains indignes, quand même, Jésus? Cet évêque célébrait validement la messe bien qu'il ne crût pas que Jésus soit Dieu, parce que c'était la religion arienne. Il ne croyait même pas que Jésus fût Dieu!  Mais on pense qu'il pouvait célébrer validement la messe... Il apportait Jésus-Hostie! Eh bien en un clin d'œil, inspiré par le don du Saint-Esprit, - le Saint-Esprit que nous fêtons aujourd'hui -  par le don de conseil,  il a dit "Non! Je ne recevrais pas la communion de vos mains sacrilèges!  Moi je suis dans les fers et je suis libre pour faire mon salut! Et vous qui êtes libre, Monseigneur, eh bien vous êtes esclave du diable  parce que vous avez une foi fausse, vous n'êtes pas catholique! Et je ne recevrais pas la communion de mains sacrilèges!"  Exemple pour nous, bien chers fidèles!


Gentiloup
    
              

L'article d'Austrmoine: L’écartèlement des instituts Ecclesia Dei                 


Dernière édition par Gentiloup le Jeu 26 Déc 2013, 19:34; édité 3 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 24 Déc 2013, 15:48    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
AupiedelaCroix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2012
Messages: 285

MessagePosté le: Mar 24 Déc 2013, 18:44    Sujet du message: Les prêtres Ecclesia Dei sont-ils comparables aux prêtres jureurs de la Révolution ? Répondre en citant

Parfaitement, les prêtres Ecclesia Dei peuvent être comparés à des prêtres jureurs, où est le problème ?

Revenir en haut
Chouanne
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2012
Messages: 259

MessagePosté le: Mar 24 Déc 2013, 21:14    Sujet du message: Les prêtres Ecclesia Dei sont-ils comparables aux prêtres jureurs de la Révolution ? Répondre en citant

Bravo l'abbé de Cacqueray, austremoine, et mgr Tisiser de Mallerais... Tous contre-révolutionnaires !  Vive le Christ-Roi ! A bas la Gueuse!
Pas des prêtres jureurs!
Dieu vomit les tièdes par sa bouche!


Revenir en haut
Martel
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Déc 2012
Messages: 96

MessagePosté le: Mer 25 Déc 2013, 17:59    Sujet du message: Les prêtres Ecclesia Dei sont-ils comparables aux prêtres jureurs de la Révolution ? Répondre en citant

C'est courageux de la part de l'abbé de Cacqueray d'avoir écrit que tous les papes conciliaires sont révolutionnaires et que les Ecclesia Dei sont comme les prêtres jureurs de la Révolution et qu'il ne faut pas assister à leurs messes.  Okay  On attend que Mgr Fellay en fasse autant...

Revenir en haut
Angelico
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2012
Messages: 134

MessagePosté le: Ven 27 Déc 2013, 05:50    Sujet du message: Les prêtres Ecclesia Dei sont-ils comparables aux prêtres jureurs de la Révolution ? Répondre en citant

Cet éditorial de l'abbé de Cacqueray sur la Révolution portée dans l'Eglise comme dans la société est des plus pertinents, pas seulement sur les prêtres jureurs, mais particulièrement. Dire que François est révolutionnaire comme tous ses prédécesseurs en est l'illustration. Comment se soumettre à une autorité révolutionnaire sans être comme les prêtres jureurs ? Sans doute tous les prêtres Ecclesia Dei ne sont pas conscients d'être jureurs, parce qu'ils ne sont plus conscients que "Vatican II c'est 1789 dans l'Eglise" comme l'avait dit le cardinal Suénens. Un fameux révolutionnaire, celui-là!  
Merci à l'abbé de Cacqueray pour cet éditorial tonifiant! 


Revenir en haut
laudetur Jesus Christus
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2012
Messages: 327
Localisation: Pologne

MessagePosté le: Ven 27 Déc 2013, 07:00    Sujet du message: Les prêtres Ecclesia Dei sont-ils comparables aux prêtres jureurs de la Révolution ? Répondre en citant

Au sujet des prêtres Ecclesia Dei, je me pose depuis quelque temps une très grave question!
Je ne veux choquer personne, et je compte sur la réponse des intervenants souvent très instruits de ce genre de questions!
Voilà:




Après le concile Vatican II, Paul VI a modifié le rite de tous les sacrements.
Puisque quelque chose d'essentiel a été modifié, le nouveau rite n'est plus efficace, il ne produit plus la grâce, car il n'est plus le rite que le Christ a institué.
Dans ces conditions, peut-on considérer que les évêques sacrés suivant le nouveau rite sont bien évêques?
Et cela est une question très grave, car pour qu'une ordination sacerdotale soit valide, il faut qu'elle soit conférée par un évêque validement consacré.
Et donc les prêtres Ecclesia Dei ordonnés par des évêques de cette sorte sont-ils vraiment prêtres?

C'est une terrible question!
Qu'en pensez-vous?


Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 885

MessagePosté le: Ven 27 Déc 2013, 08:08    Sujet du message: Les prêtres Ecclesia Dei sont-ils comparables aux prêtres jureurs de la Révolution ? Répondre en citant

Chère Laudetur, j'ai évoqué cette question dans mon commentaire ci-dessus: "Les prêtres jureurs de la Révolution, même la petite partie d'entre eux qui étaient d’authentiques révolutionnaires, avaient quand même reçu l'ordre des mains d'évêques incontestables. Ce n'est plus le cas aujourd'hui de nombre de prêtres Ecclesia Dei qui reçoivent un sacrement de l'ordre de mains d’évêques à l'épiscopat douteux."

Mgr Lefebvre a toujours parlé de rites douteux, il n'a jamais dit de façon formelle que ces rites étaient invalides. C'est comme pour les messes du nouvel ordo, il a dit qu'elles pouvaient dans la plupart des cas être valides, mais que cela ne signifiait pas qu'elles étaient bonnes, bien au contraire:

 


Conférence de Mgr Lefebvre le 11 juin 1988 à Flavigny
Or maintenant il y a plus que les traductions! plus de messes en latin. Alors ces traductions elles valent ce qu'elles valent, et puis la validité c'est là que c'est un peu un mot piège, je veux dire un petit peu parce que par rapport à beaucoup de gens qui n'ont pas l'habitude de termes théologiques, canoniques, alors validité ça veut dire valable, reconnaître valable le sacrifice de la messe. 

C'est pas vrai, c'est pas ça! la validité c'est-à-dire la présence, l'efficacité de la grâce qui se trouve dans le sacrement, dans l'efficacité du rite, mais ça peut très bien être sacrilège, une messe valide peut très bien être une messe sacrilège! 

Pourquoi nous rejetons cette messe malgré sa validité? Parce que nous estimons qu'ayant été faite avec les Protestants, il y a une influence œcuménistequi a jouée dans la réforme de cette messe, si bien que la messe est de saveur protestante. Petit à petit la notion de sacrifice à disparu, la notion de sacrifice propitiatoire notamment, alors ces changements qui ont eu lieu dans cette messe rende cette messe dangereuse! Empoisonnée! Et c'est pourquoi nous refusons absolument d'encourager les fidèles à aller à cette messe! Nous les détournons de cette messe! 

Or ils [ Rome ] voudraient mettre à cet endroit-là, "nous nous engageons à ne pas détourner les fidèles des rites nouveaux etc". Alors non, ça c'est pas possible! On les veut pas pour nous, alors pas pour nos fidèles non plus! On va pas aller encourager nos fidèles à y aller. Dire pour nous c'est mauvais, mais pour vous, tant pis allez-y! C'est pas possible ça! Alors bon, ils voulaient supprimer ça, mais ils voulaient le mettre dans ... Alors il faut bien faire attention à ça parce que les gens quand on leur dit eh bien on estime que la messe est peut-être quand même valide et on croit valable. Mais c'est pas la même chose, valide et valable! Non, elle peut être valide, mais mauvaise! C'est pourquoi nous détournons les fidèles de ces messes qui petit à petit détruisent la foi, font baisser les bras et .... C'est certain, c'est absolument certain, c'est certain.

Conférence de Mgr Lefebvre le 11 juin 1988 à Flavigny



 
  
A mon humble avis il est impossible de trancher cette question, mais comme pour la validité du pape, il suffit de savoir que le pape donne une enseignement mauvais, de même il suffit de savoir que ses nouveaux rites sont mauvais. Ce qui est mauvais ne peut rien donner de bon en soi... 
  


Dernière édition par Gentiloup le Sam 28 Déc 2013, 12:49; édité 1 fois
Revenir en haut
laudetur Jesus Christus
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2012
Messages: 327
Localisation: Pologne

MessagePosté le: Ven 27 Déc 2013, 08:24    Sujet du message: Les prêtres Ecclesia Dei sont-ils comparables aux prêtres jureurs de la Révolution ? Répondre en citant

Merci chère Gentiloup!
Quel désastre!
Et dire que certains, ayant reçu l'enseignement de Mgr Lefebvre (qui s'appuyait toujours sur les bons papes), n'ont pas vu de problème à tenter un accord avec ces modernistes!
C'est invraisemblable!


Revenir en haut
Vendéen
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 25 Déc 2012
Messages: 22
Localisation: France

MessagePosté le: Ven 27 Déc 2013, 09:29    Sujet du message: Les prêtres Ecclesia Dei sont-ils comparables aux prêtres jureurs de la Révolution ? Répondre en citant

quelques nouvelles....
plusieurs mois après sa parution, le livre de l'abbé Pivert vient d'être officiellement condamné par Menzigen....l'abbé Pivert n'aurait pas respecté l'esprit de Mgr Lefebvre !!! il a fallu à la "coterie Menzigennienne" toute l'aide de monsieur du cray alias prévigny alias.....
le livre est désormais interdit de vente dans tous les prieurés..... que vont faire les prieurs ?
autre nouvelle..... l'abbé Beauvais, nommé un temps supérieur du district d'Espagne, ne l'est plus..... trop dangereux.... c'est l'abbé Brunet qui part en Espagne; il est sur que pour Menzigen, avoir l'abbé Beauvais au Chapitre est dangereux.


Revenir en haut
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Ven 27 Déc 2013, 09:38    Sujet du message: Les prêtres Ecclesia Dei sont-ils comparables aux prêtres jureurs de la Révolution ? Répondre en citant

La Fraternité a depuis toujours et certainement eu en son sein, des prêtres libéraux, ceux qui détestaient leur confrères (j'en ai connu), ceux qui refusait l'obéissance, des mondains, des excessifs, des faibles et des ignorants. Il y a, aussi, ceux qui tête baissée suivent leur supérieur parce qu'il est flatteur et confortable d'être à ses côtés! Ces prêtres n'ont d'excuse que la crainte d'être abandonnés et dépourvus de ressources et d'être montrés du doigt par les catholiques mondains bien-pensants. Cela va avec notre monde. Autrefois les résistants risquaient l'échafaud et on peut comprendre qu'ils aient eu peur, le martyr est pour les saints, mais aujourd'hui la seule peur de perdre leur confort les bloque, ils trahissent sans complexe (en utilisant les textes prélevés à l'endroit favorable) Monseigneur Lefebvre

Revenir en haut
laudetur Jesus Christus
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2012
Messages: 327
Localisation: Pologne

MessagePosté le: Ven 27 Déc 2013, 11:50    Sujet du message: Les prêtres Ecclesia Dei sont-ils comparables aux prêtres jureurs de la Révolution ? Répondre en citant

L'abbé Beauvais va t-il rester à Paris? Ce serait trop beau!

S'il y a des prêtres libéraux...il y a aussi beaucoup de fidèles qui le sont!
Et, quand un bon prêtre n'entre pas dans leur vision de la "tradition", ces fidèles là sont implacables!(j'ai de nombreux exemples malheureusement!)
De bons prêtres, il y en a encore beaucoup dans la FSSPX mais comment faire pour que les mauvais "déguerpissent"???????????


Revenir en haut
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Ven 27 Déc 2013, 12:10    Sujet du message: Les prêtres Ecclesia Dei sont-ils comparables aux prêtres jureurs de la Révolution ? Répondre en citant

A commencer par les ^têtes" de la Frat'? Oui là est la question!
Il me semble que c'est aux prêtres résistants au libéralisme, d'agir.
Nous, nous n'y pouvons rien.


Revenir en haut
Pierre-Julien
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2012
Messages: 91
Localisation: York

MessagePosté le: Ven 27 Déc 2013, 16:39    Sujet du message: Les prêtres Ecclesia Dei sont-ils comparables aux prêtres jureurs de la Révolution ? Répondre en citant

Précisions historique sur l'époque révolutionnaire, à prendre en compte dans le débat ici présent pour éviter les positions trop caricaturales.  
C'est l'histoire d'une époque troublée sur le plan temporel et sur le plan spirituel qui n'est pas sans rappeler la nôtre.
  
Pour ne prendre qu'un exemple : entre 1791 et 1795, on demandera au clergé de prêter quatre serments.
  
En 1791, c'est le serment constitutionnel condamné par Pie VI comme schismatique.   
Le 14 août 1792, c'est le serment de liberté-égalité accepté de façon variable selon les lieux (interdit à Lyon par l'autorité ecclésiastique, il sera autorisé à Paris).   
Le 30 mai 1795, c'est la « promesse de soumission », autorisée à Paris et dans certains diocèses de province.   
Enfin, le 29 septembre 1795 c'est la promesse de soumission avec reconnaissance de la souveraineté du peuple dont le sort sera identique à celle du 30 mai 1795. 

 
Il y aura six autres serments demandés du 29 septembre 1795 au Concordat. 

 
Or certains prêtres jureurs prêtèrent serment dans certains cas et pas dans d'autres, ce qui compliquait la situation. Le problème des abjurations dans l'un ou l'autre cas était presque identique.  
  
Pour des précisions lire Lestra Antoine, Histoire secrète de la Congrégation de Lyon, éd NEL 1967 p 58. Livre au demeurant incontournable pour étudier l'action.  


Revenir en haut
Antoinette
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juin 2012
Messages: 112

MessagePosté le: Ven 27 Déc 2013, 17:07    Sujet du message: Les prêtres Ecclesia Dei sont-ils comparables aux prêtres jureurs de la Révolution ? Répondre en citant

L'abbé Brunet ? Phillipe Brunet de Toulouse ?

Revenir en haut
Prague
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 169

MessagePosté le: Sam 28 Déc 2013, 18:13    Sujet du message: Les prêtres Ecclesia Dei sont-ils comparables aux prêtres jureurs de la Révolution ? Répondre en citant

laudetur Jesus Christus a écrit:
L'abbé Beauvais va t-il rester à Paris? Ce serait trop beau!

S'il y a des prêtres libéraux...il y a aussi beaucoup de fidèles qui le sont!
Et, quand un bon prêtre n'entre pas dans leur vision de la "tradition", ces fidèles là sont implacables!(j'ai de nombreux exemples malheureusement!)
De bons prêtres, il y en a encore beaucoup dans la FSSPX mais comment faire pour que les mauvais "déguerpissent"???????????


Que va devenir l'abbé Beauvais ? Bonne question! Voilà en tout cas un prêtre en qui on peut avoir confiance ! S'il a besoin de soutien, nous serons là ! Les fidèles libéraux, vous parlez des Ennemond/JRDC ? Mr. Green


Alix a écrit:
La Fraternité a depuis toujours et certainement eu en son sein, des prêtres libéraux, ceux qui détestaient leur confrères (j'en ai connu), ceux qui refusait l'obéissance, des mondains, des excessifs, des faibles et des ignorants. Il y a, aussi, ceux qui tête baissée suivent leur supérieur parce qu'il est flatteur et confortable d'être à ses côtés! Ces prêtres n'ont d'excuse que la crainte d'être abandonnés et dépourvus de ressources et d'être montrés du doigt par les catholiques mondains bien-pensants. Cela va avec notre monde. Autrefois les résistants risquaient l'échafaud et on peut comprendre qu'ils aient eu peur, le martyr est pour les saints, mais aujourd'hui la seule peur de perdre leur confort les bloque, ils trahissent sans complexe (en utilisant les textes prélevés à l'endroit favorable) Monseigneur Lefebvre


Vous parlez de l'abbé Thouvenot ? de l'abbé Pfluger ? De leurs semblables ? Mr. Green


Revenir en haut
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Sam 28 Déc 2013, 19:45    Sujet du message: Les prêtres Ecclesia Dei sont-ils comparables aux prêtres jureurs de la Révolution ? Répondre en citant

Oui et certains que j'ai connu (les orgueilleux, les mondains, les éternels insoumis) qui ont quitté la fraternité pour rejoindre les ralliés! et maintenant ceux qui soutiennent l'abandon de tout notre combat et nous mènent à la merci des conciliaires. C'est très difficile à admettre que dans la Fraternité il y a tant de prêtres jureurs. Je fais partie de ces idiots qui avaient toute confiance et en TOUS les prêtres qui combattaient au nom de la foi catholique, et de sa doctrine toute entière, en suivant avec reconnaissance Monseigneur Lefebvre ( c'est ce que je croyais) HELAS!

Revenir en haut
petittroupeau
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2013
Messages: 51
Localisation: rhone

MessagePosté le: Dim 29 Déc 2013, 18:20    Sujet du message: Les prêtres Ecclesia Dei sont-ils comparables aux prêtres jureurs de la Révolution ? Répondre en citant

autre question? Est il plus dur de vivre comme prêtre sous la révolution ou comme prêtre aujourd'hui? IL est certain que l'avenir d'un prêtre sous la révolution était plus brutal car souvent c'est la mort directe qui l'attendait mais la mort pour le chrétien est une bonne chose car elle lui ouvre les portes du paradis et il n'a plus à subir cet esprit du monde qui est vomitif alors que le prêtre aujourd'hui comment le tue t on? A petit feu, en lui coupant les vivres (et cela arrivera aussi à celui qui se prétendra simplement catholique), on ne le tue qu'à petit feu et c'est un martyre moins brutal mais peut être plus éprouvant car sa chair, la matière dont nous sommes tous dépendants est attaquée petit à petit par la faim, la pression psychologique, les horreurs du monde affichées à nos yeux, parfois des compromis que l'on se croit obligé de suivre si l'on veut s'en sortir mais qui ne laisse pas beuacoup de trace de fierté, donc desfois une mort plus brutale à la christeros ou dans l'arène serait plus désirable car c'en serait fini avec cette possibilité d'être relapse ou de continuer à supporter cet esprit du monde si vomitif. Donc on admire un prêtre sous la révolution, ok mais je pense qu'un prêtre actuellement a encore plus de mérite car il n'est attaqué qu'à petit feu , pour ma part je trouve cela plus épouvantable,cela relève d'une certaine torture tout de même, à choisir je crois que je préfèrerais une opposition plus franche, plus brutale par un bon martyr comme d'antan que cette destruction psychologique permanente qui agit dans nos âmes comme un acide laché à petites doses biens corrosives, telles les frappes chirurgicales américaines, telle la goutte d'eau qui peu à peu creuse la pierre solide.

Revenir en haut
Lucile


Hors ligne

Inscrit le: 29 Mai 2013
Messages: 65

MessagePosté le: Dim 29 Déc 2013, 18:33    Sujet du message: Les prêtres Ecclesia Dei sont-ils comparables aux prêtres jureurs de la Révolution ? Répondre en citant

Dans le même état d'esprit que l'article sur les prêtres jureurs, voici un autre article:


Des ralliés non ralliés aux non ralliés…ralliés !
http://austremoine.org/des-rallies-non-rallies-aux-non-ralliesrallies/


Posted on 29 décembre 2013 by Austremoine



Une terrible circulaire (extrait ci-dessous), émanant de la Maison Générale, destinée aux prêtres de la FSSPX, dont nous tairons les auteurs – au nombre de deux, un laïc et un prêtre, ex-ancien membre Ecclesia Dei, potentiellement incardiné à Marseille, revenu à la bonne soupe de la FSSPX -, propose de reconsidérer l’attitude à tenir vis-à-vis des prêtres des communautés Ecclesia Dei, en commençant par proscrire le terme de « ralliés » usité pour les qualifier, au motif qu’ils n’auraient rien abandonné de la Tradition que ce soit au niveau doctrinal ou liturgique (cf l’écartèlement des Instituts Ecclesia Dei).    

    
Le but ici n’est pas de démontrer la fausseté de telles assertions, fausseté que les faits démontrent à l’envie et résumée dans le texte de l’abbé François-Marie Chautard. Il sera encore moins question de démontrer la grotesque affirmation selon laquelle Mgr Lefebvre aurait changé d’attitude à leur égard.    

    
On pourra utilement rappeler que pour ces prêtres Ecclesia Dei la nouvelle messe, bien que moins satisfaisante que l’ancienne, est parfaitement orthodoxe, et que dans ce sens elle leur apparait comme parfaitement légitime.    

    
On pourra constater que les communautés Ecclesia Dei acceptent le « magistère » du concile Vatican II et notamment celui sur la liberté religieuse – défendue notamment par le père Basile Valet du Barroux dans sa thèse – et qu’ils ont accepté sans sourciller la béatification de Jean Paul II, pape d’Assise et du baiser du coran.    

    
Il ne faudrait donc plus appeler nos amis ralliés…ralliés. Déminons le terrain.    

    
Le terme « rallié » n’a rien à voir avec le ralliement sous Léon XIII. Ne faisons pas comme ceux qui nous empêchent d’utiliser le mot « occupation » sous prétexte que ce terme renverrait systématiquement « aux heures les plus sombres de notre histoire » !!!    
Le terme « rallié » n’est pas non plus une insulte, il ne dit pas que ces personnes sont des traitres ou des lâches ou que sais-je ! Il y a parmi les fidèles et les prêtres de ces communautés une majorité de personnes tout à fait sympathiques, sans doute une majorité d’entre elles sont de bonne foi, et qu’il y a parmi eux des personnes pieuses et saintes comme on peut également en trouver dans l’Eglise conciliaire ou la FSSPX.    

    
Ce mot de « rallié » signifie simplement le fait d’avoir, tout en conservant un certain décorum traditionnel -possibilité que l’on doit à Mgr Lefebvre et aux sacres de 1988 -, rallié les nouvelles orientations théologiques et liturgiques données par le concile Vatican II, ralliement effectué en 1988 à l’occasion des sacres et de la condamnation de Mgr Lefebvre.    
Ce mot de rallié désigne simplement un état de fait, une réalité. Il est compréhensible que ce mot qui rappelle cette réalité dérange, surtout ceux qui au fond d’eux mêmes voudrait voir la FSSPX suivre le même chemin, que ce soit par facilité, lassitude, ignorance, libéralisme, mondanité, orgueil ou aveuglement.    

    
On nous demande de considérer que les ralliés ne sont pas ralliés…c’est difficile ! En revanche il ne fait pas de doute que d’autres qui ne sont pas ralliés officiellement le sont dans leur tête. La crise de l’Eglise se complexifie : si nous avons des ralliés non ralliés, voici maintenant des non ralliés…ralliés.    

    
Austremoine    

    

    
Extrait de la circulaire :    

    
5.   L’attitude  à l’égard des milieux Ecclesia Dei est contre-productive. On ne peut compter le nombre de fois où est répété le terme « rallié ». Dès la présentation du livre, l’abbé Pivert avance que les communautés Eccclesia Dei auraient abandonné la tradition doctrinale ni plus ni moins.    

    
    
Au fil des pages, on découvre des jugements assez sévères à leur encontre lesquels ne sont pas remis dans leur contexte. Entre les sacres et sa mort, Mgr Lefebvre n’a guère eu le temps de voir évoluer ces communautés. Les seuls exemples qui l’incitent- et ils les citent  à  titre  d’exemple  à  cette  époque  - à  être  particulièrement sévère sont:  le monastère  Saint-Joseph de  Clairval à Flavigny-sur-Ozerain (Côte-d’Or) qui, après avoir accepté l’indult de 1984, a adopté le nouveau missel, et le séminaire Mater Ecclesiae  à Rome qui, à  peine  mis  en  place, recycle des rescapés d’Écône en  faveur des réformes. Par conséquent, il n’est pas étonnant que Mgr Lefebvre ait écrit in privatim à l’abbé Couture que les messes permises par l’indult  étaient  des « attrapes nigauds. »    

    
Il est évident que ces essais apparaissaient comme autant de pièges tendus pour conduire les âmes vers la liturgie réformée. Il affirmait  également qu’il ne donnait guère de temps aux prêtres de la Fraternité Saint-Pierre pour  adopter  la nouvelle  messe.   Finalement  les faits ont  montré  que ces derniers ont su résister aux assauts. En 1999, ils ont eu raison d’une tentative de mise au pas de Rome et, progressivement, la quasi-totalité  des seize signataires d’une lettre préconisant le  biritualisme   ont  dû quitter   la  FSSP.   Aujourd’hui,   ils  sont  250  prêtres  célébrant exclusivement l’ancien rite. Nul ne peut dire que Mgr Lefebvre aurait maintenu la même appréhension qu’en  1988  au fil  des années. En même  temps, si on  se penche sur la correspondance de Mgr Lefebvre, on pourra également trouver des morceaux plus modérés à l’endroit des communautés Ecc/esia Dei, concédant le fait qu’ils ne sont pas ralliés d’esprit et qu’ils ont l’avantage de rappeler quotidiennement  aux évêques ce qu’est la Tradition :    

    
 « La tension  va monter  entre  les évêques et  Rome au sujet  de ces prêtres et séminaristes ralliés sans être ralliés. Les évêques n’en veulent pas. L’entreprise de Rome risque de tourner  à l’échec. Que va faire l’évêque de Laval avec des prêtres affublés de l’habit  dominicain ? Ainsi se trouve constamment posé à Rome et aux évêques le problème du Concile et la Tradition ! «     

    
Dans ce passage, Mgr Lefebvre admettait  que ceux qui ont régularisé leur situation – ralliés sans être ralliés – posaient constamment à Rome et aux évêques le problème du Concile et de la Tradition. Ce sont ses termes.    

    
    
Par ailleurs, l’abbé Pivert compare le monde Ecclesia Dei au clergé jureur car il dépendrait directement d’un épiscopat moderniste. Certes, mais la comparaison a ses limites : le clergé jureur  était  en effet  soumis à un épiscopat clairement  schismatique. De plus, en faisant signer la reconnaissance de la Fraternité à Mgr François Charrière, évêque de Fribourg, imbu des idées d’œcuménisme et  de liberté  religieuse, Mgr Lefebvre se trouvait  en régularité canonique de 1970 à 1975. Fallait-il l’assimiler à un évêque jureur, soumis aux hommes de Vatican Il ?    


Revenir en haut
laudetur Jesus Christus
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2012
Messages: 327
Localisation: Pologne

MessagePosté le: Dim 29 Déc 2013, 18:50    Sujet du message: Les prêtres Ecclesia Dei sont-ils comparables aux prêtres jureurs de la Révolution ? Répondre en citant

 L'objectif de ces infâmes JR & co est clair!
Faire croire que Mgr Lefebvre, à la vue de la merveilleuse réussite du monde rallié Ecclesia Dei (laissez moi rire! ou pleurer!), aurait agi comme Mgr Fellay!
Honte à eux!


Revenir en haut
laudetur Jesus Christus
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2012
Messages: 327
Localisation: Pologne

MessagePosté le: Dim 29 Déc 2013, 19:15    Sujet du message: Les prêtres Ecclesia Dei sont-ils comparables aux prêtres jureurs de la Révolution ? Répondre en citant

Extrait du Communiqué de Mgr Lefebvre sur « l’arrêt des colloques », 19 juin 1988


"Louis Veuillot dit qu’il n’y a pas plus sectaire qu’un libéral ; en effet, compromis avec l’erreur et la Révolution, il se sent condamné par ceux qui demeurent dans la vérité et c’est ainsi que, s’il possède le pouvoir, il les persécute avec acharnement. C’est notre cas et celui de tous ceux qui se sont opposés aux textes libéraux et aux réformes libérales du concile.
Ils veulent absolument que nous ayons un complexe de culpabilité vis-à-vis d’eux, alors que ce sont eux qui sont coupables de duplicité." 


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:35    Sujet du message: Les prêtres Ecclesia Dei sont-ils comparables aux prêtres jureurs de la Révolution ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com