Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
bonne et sainte année, malgré l'incohérence et l'iniquité....

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
parvulus


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2013
Messages: 48
Localisation: Taissy

MessagePosté le: Mer 1 Jan 2014, 13:08    Sujet du message: bonne et sainte année, malgré l'incohérence et l'iniquité.... Répondre en citant

L E T T R E O U V E R T E A M O N P R I E U R 18 décembre 2013




Monsieur l'abbé,


Permettez-moi de vous demander en ces derniers jours d'AVENT 2013 un petit sacrifice, celui de lire mon petit catéchisme anti-église-conciliaire ci-annexé.
Pourquoi un catéchisme? Parce que la FSSPX est actuellement atteinte d'un nouveau virus, le NOM. Par NOM il faut entendre "Novus Organus Menzingenus", dont les symptômes se sont manifestés au grand jour pour tout fidèle perspicace fin 2011, sans préjuger des abbés qui l'ont détecté intra muros clericorum bien avant, et dont certains ont quitté la FSSPX de gré ou de force (l'abbé Pinaud tout récemment):
  • atteinte au cerveau du traitement optique de la réalité, strabisme divergent faisant coïncider deux réalités distinctes, en superposant les pixels conciliaires aux pixels catholiques pour leur donner une forme identique,
  • atteinte du réseau rétinien pour voir en rose les pixels conciliaires et en noir les pixels catholiques,
  • atteinte du langage traditionnel pour faire dire n'importe quoi.



Des preuves? Elles n'en finissent pas malgré les échecs dont on se refuse à tirer les leçons:
  • "l'église conciliaire n'est qu'un esprit, une tendance, une secte dans Notre Eglise", mais si cet esprit, cette tendance, cette secte a pris le pouvoir absolu, leur église peut-elle être la Notre? Si oui, nous avons tort de suivre Mgr Lefebvre, il s'est trompé et nous a trompés, car il nous faut à tout prix revenir dans "l'église" qui nous a mis dehors, et qui serait la Notre? Autrement dit, l'église des cercles concentriques est Notre Eglise au carré: le cercle carré, vous dis-je!
  • "Allam a quitté l'Eglise": en réalité Allam n'a jamais été catéchisé correctement pour avoir seulement connu l'Eglise. Musulman baptisé (?) par Benoît XVI, il n'a connu et donc quitté ensuite que l'église conciliaire. Entré dans Notre Eglise, anti-islam, il ne l'aurait pas quittée pour motif pro-islam,
  • "canoniser le saint qui excommunia Mgr Lefebvre": tout lecteur comprendra que si l'excommuniateur est saint, l'excommunié l'est réellement,
  • "pour le retour de la Tradition dans l'Eglise", croisade et bouquet de 5 millions de chapelets. Les tromperies et échecs précédents ont pour unique leçon, une campagne électorale plus facile pour justifier la demande à Notre Dame de bien vouloir réussir notre intégration dans l'église conciliaire! M'est avis qu'à la colère de Dieu s'ajoutera une sainte colère de Sa Mère!



Notre Eglise et la Tradition sont indissociables, et l'église conciliaire et la Tradition sont incompatibles. Il y a donc bien erreur totale d'optique, détaillée à la question 11 de mon petit catéchisme. Symptomatique est le fait que la seule erreur que ne combat plus la FSSPX est le "Subsistit in" (Q 7, 8)!


Autant je ne participerai pas à cette tromperie, autant je m'accrocherai à mon chapelet pour demander à Notre Dame la guérison de la FSSPX du virus NOM ci-dessus décrit. La FSSPX atteinte de ce virus quitte les sentiers balisés par son Fondateur, dont la perspicacité fut celle de l'aigle, à la fois dans le détail et dans la vue d'ensemble, celle du docteur aussi bien angélique que commun. Aux antipodes des pseudo-philosophes phénoménologiques et de la "realpolitik" du virus NOM. Comme vous le savez, la Révolution a son verbalisme, impose son langage pour modifier la pensée. La question 5 de mon catéchisme répond à l'assertion systématisée à ce jour du virus dans la FSSPX du chapitre 2012: "Mais c'est Notre Eglise visible, concrète, humaine!".


Faut-il aller à Rome? Oui, mais pas avec un drapeau blanc. Oui avec le glaive de la doctrine et le bouclier de la profession de foi: sur tout bouclier figure l'emblème du corps d'armée, pour nous la Tradition. Or le chapitre 2012 reste le programme officiel de la FSSPX, et malgré toutes les déclarations d'intention épiscopales de rattrapage, y figure encore comme la cognée au pied de l'arbre l'horrible possibilité de l'option suicide-bis dans son article 11. Le ver reste dans le fruit, et les traîtres dans la maison... Si j'appartiens à Notre Eglise, je n'appartiens pas comme vous à la FSSPX et suis avec Mgr Lefebvre très "content" d'être excommunié de l'église conciliaire: voir question 6, question de simple bon sens.


Je ne suis pas non plus un subversif: je réserve la publication de la présente aux supérieurs, pas au parvis de ma chapelle. Si elle y parvient ce sera fuites de l'extérieur, mais la vérité n'est pas faite pour le boisseau, sauf division plus néfaste que discrétion. Mon nouveau pseudo ne trompera que les distraits... Sachez en outre que si je ne quitte pas encore ma paroisse pour les prêtres résistants, c'est pour des raisons à la fois familiales, de charité filiale à votre égard et fraternelle envers mon prochain, et matérielles. Mais comme dit à la fin de mon catéchisme, je prie pour ne pas être obligé de quitter une FSSPX traître à son fondateur. Simple question de baptême: "Qu'attendez-vous de l'Eglise? La foi". "Qu'attendez-vous de l'église conciliaire? Rien de bon."


Veuillez agréer, Monsieur l'abbé, l'expression de ma considération et l'assurance de mon dévouement à la bonne cause, celle de Notre Eglise in Xto Rege per Mariam,
Fulgur Parvulus
PETIT CATECHISME anti-église conciliaire des errements doctrinaux en cours N° 2 – actualisé au 18 décembre 2013



Nota: ce petit catéchisme est celui d'un laïc père de famille (ecclesia domestica) qui, grâce à Mgr Lefebvre, a compris la gravité de toute corruption de la foi, pour lui comme surtout pour sa progéniture. Il s'agit d'un essai qui n'a ni « nihil obstat », ni imprimatur, mais qu'il soumet entièrement non seulement aux critiques plus ou moins charitables du libéral ou du moderniste, mais surtout à l'autorité de Notre Église, soumise à la Vérité immuable qui en est la Tête.
Q 1: Existe-t-il une église conciliaire distincte de Notre Eglise?
Oui, elle existe de par ces quatre causes, parfaitement visibles même pour un non catholique.
Q 2: Pourquoi visibles même pour un non catholique?
L'église conciliaire est en rupture manifeste au simple bon sens, d'avec l'Église catholique dénommée désormais église du passé. Simple bon sens signifie ici qu'il n'est nul besoin d'avoir l'éclairage de la foi, mais que la seule raison naturelle constate que le gouvernement visible de Notre Église a changé d'autorité suprême, de cause efficiente, donc d'église. Toutefois, ceux qui confondent l'église conciliaire et Notre Église ont perdu l'éclairage de la foi, qui seule permet de distinguer les quatre notes « visibles par la foi » de Notre Église, Une, Sainte, Catholique et Apostolique.
Q 3: Quelles sont les quatre causes de Notre Église?
La cause efficiente de Notre Église est ordonnée en une cause première, NSJC comme docteur, sanctificateur, et chef de juridiction suprême, et pour la partie militante uniquement, en une cause efficiente seconde, dite vicaire. Depuis Sa glorieuse Ascension, NSJC cause efficiente première, agit comme Son Père par causes secondes. Son Église étant une société humaine surnaturelle, Il a délégué sa juridiction en instituant comme causes secondes, deux pouvoirs, d'ordre et de juridiction ordinaire, pour bâtir Son Corps mystique. Le pouvoir d'ordre est au surnaturel, ce que le pouvoir de juridiction est à la nature humaine de toute société. Ils sont causes efficientes secondes uniquement pour la partie militante de Notre Église, temporelle, sur cette terre (et non des parties triomphante et souffrante). Pour Notre Église militante, NSJC a donc confié à une cause efficiente seconde, deux pouvoirs: celui d'ordre, docteur et sanctificateur pour ce qui est du surnaturel, le royaume de la grâce, celui de juridiction ordinaire pour ce qui est de toute société simplement humaine, naturelle.
La cause formelle de Notre Église étant l'obéissance à la juridiction, cela vaut en premier lieu aux pouvoirs d'ordre et de juridiction ordinaire humaine, lesquels ne sont légitimes que dans l'obéissance à la juridiction de NSJC. Le pouvoir de juridiction « seconde », vicaire, repose sur Pierre qui ne « fait » pas les dogmes, mais en définit les limites de la vérité et de l'erreur (herméneutique, catéchisme), de par son pouvoir d'ordre spécial d'infaillibilité, et qui de par son pouvoir de juridiction « monarchique de droit divin », décrète celles géographiques du pouvoir d'ordre (sanctificateur) des évêques dans leurs diocèses. Le pouvoir de juridiction ordinaire n'est légitime que s'il est subordonné au pouvoir sanctificateur, et ce pouvoir sanctificateur est lui-même d'abord docteur: l'homme ne pouvant aimer que ce qu'il connaît, la foi est d'abord une soumission de la raison. La catéchèse est antérieure aux sacrements et à la sainte Messe, et Notre Sauveur fut d'abord docteur, dès 12 ans, et donna Sa Vie ensuite pour témoigner de la Vérité.
La cause matérielle de Notre Église est constituée de tous les fidèles baptisés, y compris sa hiérarchie qui ne «bâtit » pas Notre Église. NSJC Lui-même ne bâtit Son Église que sur le roc de Cephas, auquel Il ne donne Sa puissance que par l'obéissance de Cephas à Sa Vérité comme docteur, et à Sa Sainteté comme Sanctificateur. La grâce ne remplaçant pas la nature, Il ne peut même pas Lui-même bâtir sur Pierre délitté, sinon un château de sable... On reconnaît l'arbre à ses fruits.
Q 4: Quelles sont les quatre causes de l'église conciliaire?
La cause efficiente de l'église conciliaire est un Concile, Vatican II, nouveau « docteur », «sanctificateur », et « chef de juridiction suprême », d'évêques catholiques qui ont découronné NSJC, pour une cause finale qui est la gloire de l'homme qui se fait dieu.
Les causes matérielles en sont les chefs et leurs fidèles respectifs, y compris ralliés pour l'église conciliaire.
La cause formelle est l'obéissance à la juridiction non plus de NSJC, mais du Concile Vatican II: il s'ensuit que les sujets de la hiérarchie d'institution divine ayant le pouvoir de juridiction ci-dessus défini, le détournent pour d'autres dogmes (vérités subjectives, évolutives, d'un jour), d'autres cultes que le culte de NSJC (le seul qui plaise à Dieu, le culte de l'église conciliaire étant manifestement celui de Caïn), et in fine une autre juridiction comme cause efficiente humaine, mais non divine.
Q 5: Peut-on dire de l'église conciliaire qu'elle est Notre Église?
Dire cela est un quasi blasphème, au moins une grave confusion. Un quasi blasphème, car d'après ce qui précède, Notre Église est surnaturelle, et l'église conciliaire seulement naturelle, ne transmettant plus la foi.
Au moins une grave confusion, celle du subjectivisme: c'est confondre les sujets d'une ou de plusieurs sociétés, avec les dites sociétés en tant que telles. Par exemple, il existe des catholiques francs-maçons. Sont-ils catholiques? De corps oui, d'esprit non. Sont-ils FM? Oui de corps et d'esprit. Il en est de même des catholiques conciliaires: sont-ils catholiques? De corps oui, d'esprit non. Sont-ils conciliaires? De corps oui, d'esprit aussi. Ce qu'il faut retenir de cette évidence, c'est la distinction entre les sujets et les sociétés: faut-il appartenir à Notre Église, oui. Peut-on appartenir à la fois à Notre Église et à l'église conciliaire? De fait oui, c'est possible. Mais de droit, non, c'est objectivement quitter Notre Église, même si le sujet croit subjectivement encore lui appartenir tout en appartenant à une autre. Nul ne peut servir deux maîtres...
L'église conciliaire est une église naturelle, non surnaturelle, qui se fait passer pour la Notre, mais qui ne peut plaire à Dieu, ni par sa « foi », ni par son culte, et ne peut être celle de tout catholique averti.
Q 6: Mais la hiérarchie étant la même, n'y a-t-il pas une seule juridiction à laquelle il faut obéir?
Oui, et non! Oui, il faut « obéir » à la juridiction humaine voulue par NSJC, mais à la façon d'Athanase, de Ste Jeanne d'Arc, et de Mgr Lefebvre: si elle nous exclut, elle a raison de le faire car nous sommes excommuniés de leur église conciliaire, et c'est exactement la réalité. Tout catholique doit absolument refuser d'appartenir à l'église conciliaire, celle qui excommunie Notre Eglise. Quant à l'opprobre, elle nous fait ressembler à NSJC Lui-même et à ses saints, persécutés par des sujets de juridiction de l'Église pour l'Egise. Ainsi de la repentance: les fautes sont celles des sujets de l'Église, pas de l'Église.
Non, s'il s'agit de reconnaître une quelconque autorité de cette nouvelle juridiction, car il y a bien deux juridictions distinctes. En effet le concept de juridiction ne peut concerner qu'une société déterminée, et non pas les sujets de juridiction: ceux-ci ne sont établis comme sujets de juridiction (hiérarques, juges) que pour une société constituée. Par conséquent, à Notre Église juridiction catholique, à l'église conciliaire juridiction conciliaire, les deux juridictions étant « contre-divisées » (Père Calmel) sur les mêmes sujets de juridiction. D'où l'admirable perspicacité théologique de Mgr Lefebvre: il y a bien une seconde Rome, avec un esprit, une secte, puis une tendance, puis enfin une juridiction opposée frontalement, composée d'hommes doubles, dans le sens duplicité du mot tels que: catholique libéral, catholique franc-maçon, catholique moderniste (bientôt catholique athée?). La « nouvelle » juridiction occupe les sièges (trônes) de Notre Eglise, St Athanase dirait qu'elle a les « trônes » sans la foi, mais les sujets occupant sont malgré tout les sujets de juridiction ordinaire de Notre Église (pour Athanase comme pour Mgr Lefebvre, le pape est le pape sauf preuve du contraire). « Ils l'ont découronné » signifie: « ils » = les sujets d'une juridiction soumise au Concile, ont couronné le Concile à la place de NSJC.
Dire de Rome aujourd'hui qu'elle est Notre Église est une erreur subjective, matérielle au sens où seule la cause matérielle (les fidèles et la hiérarchie) ont l'apparence du catholicisme, erreur phénoménologique. C'est faux objectivement, formellement, philosophiquement et théologiquement. La nouveauté apocalyptique de cette crise tient dans la différence, et non dans les points de ressemblance d'avec les crises antérieures dans Notre Église.
Q 7: Quelles ressemblances et différences d'avec les crises passées?
L'église conciliaire présente toutes les caractéristiques des crises passées:
  • hérésie arienne? Comme NSJC, Son Église est celle d'un « homme qui se fait dieu », et le pape excommunie les saints non en union (apostate, hérétique, schismatique) avec les évêques.
  • Schismes oriental et anglican? L'église conciliaire choisit pour chef un concile lui-même soumis au nouvel ordre mondial, le spirituel soumis au temporel.

Mais dans aucun des cas antérieurs, la papauté ne s'est attaquée à la constitution même de Notre Église, pour celle du Peuple et du « Subsistit in ». Or tout pape conciliaire, ayant pour maître et seigneur le Concile au lieu de NSJC, se soustrait lui-même des pouvoirs d'ordre et de juridiction, tels que NSJC les lui a confiés:
  • d'une part en se coupant de la Tradition et de la Vérité immuable, la juridiction conciliaire perd autorité et infaillibilité, seule la vérité faisant autorité, et l'infaillibilité ne peut concerner qu'une vérité immuable, et non des vérités subjectives, évolutives. D'où la conclusion logique « per se », que les papes conciliaires inhibent d'eux-mêmes l'infaillibilité que NSJC leur a déposée entre les mains,
  • d'autre part avec le nouveau droit canon, le pape conciliaire redéfinit une église démocratique et médiatique, non seulement soumise à la « vérité et à la loi du nombre » (mon nom est légion), mais en outre césariste en ce qu'elle se soumet au nouvel ordre mondial, comme l'église orthodoxe au tsar ou l'église anglicane au roi d'Angleterre, universalité en plus (faux catholicisme, celui du péché).
  • D'où une forme subtile de sédévacance pratique des papes!

Q 8: Comment oser parler de « papes sédévacants pratiques »?
En ce que tout pape ne l'est que dans Notre Église, sous condition d'obéir à la juridiction de NSJC, tête invisible de Notre Eglise. Or NSJC n'a jamais institué d'église démocratique, mais monarchique de droit divin.
Par conséquent, l'église du nouveau droit canon n'a pour chef que l'évêque de Rome, par inter pares. Ce chef n'a en tant que chef de cette église aucune autorité réellement pontificale, puisque ne possédant qu'une « infaillibilité » contrôlée par le collège des évêques. Première conclusion logique donc, ad conciliares, cette église n'a pas réellement de pape tel que NSJC l'a établi, mais pour chef un évêque, celui de Rome mais ayant les mêmes pouvoirs de juridiction naturelle que l'archevêque de Cantorbery dans l'église anglicane, ou le patriarche de Moscou dans l'église orthodoxe.
Deuxième remarque la plus importante pour nous, catholiques: l'évêque de Rome est notre pape, sans preuve du contraire: il y a continuité « subjective » du sujet de juridiction visible de Notre Église, comme successeur de Pierre sur le trône épiscopal de Rome. Mais comme vu à la question précédente, quid de son infaillibilité? Elle n'existe et surtout ne peut s'exercer que dans Notre Église. Peut-elle s'exercer dans l'église conciliaire du nouveau droit canon? Non, car sur le fonds, elle est incompatible avec des vérités non immuables, et sur la forme la collégialité contrôle l'infaillibilité pontificale.
Conclusion logique: le fait pour un pape d'appartenir à l'église conciliaire l'empêche non pas d'être le pape de Notre Église même en « acte » au sens scolastique du terme, comme sujet de juridiction visible de Notre Église, mais inhibe complètement l'exercice du pouvoir suprême d'ordre et de juridiction dans Notre Église. Le pape conciliaire est le pape, successeur de Pierre, mais est empêché pratiquement d'exercer les seules prérogatives qu'il détient exclusivement de NSJC. Pire, il inhibe de lui-même ce pouvoir, puisque l'infaillibilité ne peut concerner des vérités subjectives ou évolutives, les seules qu'il fasse siennes. D'où pour Notre Église un cas de sédévacance pratique des papes eux-mêmes, dans la mesure où ils se font chefs de l'église conciliaire, ou de toute autre « église » que la Notre: ils sont ailleurs! Se faisant, ils se comportent comme des pères de famille recomposée, ouvrant leur porte à tout, chassant l'épouse légitime puis pratiquant adultère voire polygamie. Mais cette nouvelle famille mérite-t-elle seulement encore le nom de famille? Le père reste le père naturel, mais mérite-t-il encore le nom de père de famille? Encore une fois, les sujets sont les mêmes, mais les sociétés dont ils sont membres actifs ou passifs sont l'une à NSJC, l'autre à Satan.
A ce titre, accuser de -Modéré- pratique les fidèles hostiles à un retour sous juridiction conciliaire, c'est en accuser Mgr Lefebvre lui-même. La réponse est qu'il y a effectivement -Modéré- pratique, mais des pères, pas des fils! Les pères conciliaires occupent les sièges, mais canonisent une église recomposée, un « mariage » pour tous...
Q 9: Peut-on parler de Contr'église?
Communément, la Contr'église désigne la Franc-maçonnerie, à considérer plus globalement avec une tête tout aussi occulte judaïque. L'église conciliaire n'est pas cette première contr'église de l'extérieur. Elle en est une seconde, de l'intérieur. Les ennemis disait St Pie X ne sont plus à l'extérieur, mais à l'intérieur, plus dangereux que ceux de l'extérieur, car ils réalisent le « rêve » de ceux de l'extérieur: avoir non point des papes franc-maçons, surtout pas! Seulement des papes « selon nos besoins ». Nous serions plus avancés dans l'apocalypse que l'on peut penser....
Q 10: Que pourrait nous dire le livre de l'Apocalypse à ce sujet?
Les deux bêtes: d'abord le mot, ensuite le nombre. Une bête est un corps animé, dont l'âme meurt avec le corps. Ce n'est donc pas un esprit (ange), ou une tendance. C'est un monstre, un « appareil humain » mangeur d'hommes. Ensuite pourquoi deux? Une seule ne suffirait-elle pas?
La première à apparaître sort des eaux: les commentateurs patentés disent hors de l'Église. La seconde apparaît plus tard. Elle sort de la terre: les commentateurs disent de Notre Église, tiens, tiens... Mieux encore: l'écrivain sacré précise que la seconde exige d'adorer la première! Toute ressemblance avec des évènements récents ne seraient-ils que fortuits?
Q 11: Ne faut-il pas cependant ramener la Tradition dans Notre Église?
C'est encore très mal formuler la chose, et en sens opposé à celui de Mgr Lefebvre! Mgr Lefebvre a toujours voulu le retour de la Tradition à Rome, où le retour de Rome à la Tradition. Jamais il n'aurait dit le retour de Notre Église à la Tradition, ou le retour de la Tradition dans Notre Église!
En effet, par définition, Notre Église est celle de la Tradition, et donc prier pour le retour de la Tradition dans notre Église c'est soit faire preuve d'incohérence, soit ce qui est plus grave, avoir pratiqué l'adultère dans son coeur, de vouloir à tout prix ramener la Tradition de Notre Église sous la coupe de la juridiction de l'église conciliaire, sous le prétexte fallacieux et trompeur du slogan: « Mais c'est pourtant Notre Église visible ».
L'obéissance à Notre Église ne se résume pas à l'obéissance à Rome (coup de maître de Satan), qui n'est que la hiérarchie (d'ordre et de juridiction) humaine de Notre Église, visible en ses sujets de juridiction. Si ces sujets de juridiction restent conciliaires, nous avons une Rome et une juridiction qui ne peuvent pas être celles de Notre Église, une Rome avec laquelle c'est Nullam Partem.
Autre erreur de cible, attaquer tel pape conciliaire « de gauche », mais souhaiter un pape conciliaire « de droite » pour pouvoir traiter avec lui, est une double erreur. La première est que la droite libérale est la gauche de 1789 devenue plus modérée, mais qui fait ontologiquement le lit de la gauche radicale, qui met forcément à droite la première gauche. C'est n'avoir pas compris que toute compromission avec le libéralisme est un gauchissement d'abord de la vérité, ensuite de la morale, et que le libéralisme est au tronc ce que le naturalisme est aux racines, et toutes les utopies mortelles au feuillage et aux fruits de l'arbre. Seconde erreur de cible, il ne suffit pas de taper sur un pape conciliaire, encore faut-il bien plus et d'abord taper sur cette nouvelle église, diabolique, dont les papes conciliaires sont prisonniers consentants.
Q 12: Aucun accord ou reconnaissance n'est donc possible?
Aucun accord n'est possible avec un hiérarque conciliaire, fut-il pape, nullam partem, surtout s'il s'agit d'une reconnaissance implicite d'autorité: « ce sont les supérieurs qui font les inférieurs ». Les ralliés n'aident nullement Notre Église, ils ne font que cautionner la duplicité, pour preuve le double rite. Mais il y a pire: le détournement de la FSSPX et du Saint Sacrifice de la Messe.
Q 13: Quel détournement de la FSSPX?
Celui de lui donner comme but de rentrer sous la coupe de l'église conciliaire pour la convertir de l'intérieur.
D'abord c'est donner foi à des moyens humains. Combien de catholiques de l'ancien Office de Jean Ousset ont suivi Mgr Lefebvre? Très peu, ils ont cru en l'entrisme révolutionnaire, celui de ramener une société au catholicisme tout en ne critiquant surtout pas les évêques félons et leur nouvelle église. Mais à qui profite leur présence? A la Tradition, à Notre Eglise? Ou plutôt qui a fait le plus pour notre Église? Ceux qui sont restés dans l'église conciliaire, ou ceux qui ont suivi Mgr Lefebvre dans son Nullam Partem? Ceux qui font confiance aux moyens humains, ou ceux qui ont d'abord recherché le royaume de la grâce des bastions de la FSSPX? Où sont les fruits promis par NSJC? Sur l'arbre de la grâce et de la nature, à condition de ne pas tirer sur la plante ou la mettre en milieu aride, de protéger le panier sain des pommes pourries, encore moins mettre les pommes saines dans un panier pourri.
Ce détournement met la FSSPX en pleine désorientation des esprits et apostasie silencieuse: au lieu de s'attaquer à cette église dans ce qu'elle a de diabolique, on s'attaque aux personnes, on désigne tels papes comme révolutionnaires, ce qui est enfoncer une porte ouverte, mais on ne s'attaque pas à l'appareil révolutionnaire qu'est leur nouvelle église, bien plus on veut la réintégrer en l'appelant la Notre, alors qu'elle est le pourvoyeur de tous les révolutionnaires dans Notre Église, pandemonium de l'antéchrist selon le Père Calmel. Pire, on accepte le nouveau droit canon, qui excommunie Mgr Lefebvre et permet de canoniser les papes révolutionnaires. Ce virus pro-conciliaire est au sida et à Alzheimer dans la FSSPX, ce que le concile est au cancer dans Notre Église. Au sida car la FSSPX n'a plus les anti-corps immunitaires contre le conciliarisme. A Alzheimer car c'est oublier les buts de Mgr Lefebvre par les sacres: protéger ce qui reste de catholique de l'infection conciliaire. Apostasie enfin de ne pas afficher d'abord le bouclier doctrinal de la foi.
La FSSPX a bien été fondée par Notre Église et pour elle, et lui appartient sans avoir besoin d'être pour, ou reconnue par, une autre. Son but prochain, la sanctification du prêtre, est au service de Notre Église, à l'opposé total de la juridiction conciliaire. Notre Église, et la FSSPX qui lui appartient, sauve d'abord les âmes par la foi professée (paroles et actes cohérents), certes en respectant papes et évêques dans leurs personnes et fonctions, mais pas en respectant leur nouvelle église et juridiction, apostates, hérétiques et schismatiques en tant qu'église et juridiction (à défaut de subir en leur personne une condamnation au for interne que seuls Dieu et Son vicaire peuvent prononcer). La fin éloignée de la FSSPX est l'intégration du rêve de Dakar dans le programme de saint Pie X. En clair:
  • la fin prochaine de la FSSPX est la sanctification des prêtres par le Saint Sacrifice, qui a lui-même une fin première (la justice réparatrice rendue au Père par Son Fils), en réponse de quoi la fin seconde immédiate est l'amour du prêtre pour le Verbe d'abord, ontologiquement antérieur à l'Esprit Saint et au Sacré-Coeur qui le font missionnaire,
  • il s'ensuit la droite catéchèse du prêtre dans la messe des catéchumènes, seule capable de faire connaître le Verbe dans toute sa vérité, avant de l'aimer d'autant mieux dans Son Sacrifice. Ce « rêve de Dakar » s'inscrit admirablement, comme Mgr Lefebvre l'a vu en Afrique, dans la reconstruction de la Cité selon St Pie X, « non dans les nuées conciliaires, mais sur les fondements naturels et divins », à condition d'abord d'une catéchèse anti-conciliaire,
  • quels fondements naturels et divins? Familles, écoles, professions, vocations, séminaires et communautés religieuses, hélas réduits à ce jour en fortins du père Calmel, bastions des prieurés et paroisses de Mgr Lefebvre (et 12 générations de sang martyr avant d'avoir un état catholique...).
  • Vouloir donc ramener tout ce monde sous juridiction ordinaire conciliaire, c'est s'illusionner sur les effets de la grâce, sans natures pour y correspondre suffisamment! C'est enliser la Tradition dans les marécages de la conciliarité, c'est aussi la Messe ralliée, détournée pour une catéchèse libérale.

Q 14: Quel détournement de la Messe?
Comme évoqué dans la questio précédente, pourquoi Mgr Lefebvre déconseillait-il les messes ralliées? Parce qu'elles cautionnent une église multi-religieuse sauf la vraie, et surtout leur première partie la messe des catéchumènes, a toutes les chances de délivrer une prédication au moins indifférentiste, sinon libérale, voire moderniste. La FSSPX ralliée ne sera donc qu'une caution de plus à une église pas catholique, et ses messes seront sous indult généralisé, en attendant de faire faire aux prêtres un serment jureur de la constitution conciliaire du clergé, puis des messes sacrilèges. Le catholique devra rechercher les réfractaires, voire les cacher, en compagnie de Notre-Dame au Cénacle, en demandant à Dieu un souffle de Sa bouche, et un dernier Pierre de la Pentecôte, selon les prophéties. (fin provisoire)


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 1 Jan 2014, 13:08    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Franc-tireur


Hors ligne

Inscrit le: 07 Déc 2013
Messages: 17

MessagePosté le: Mer 1 Jan 2014, 13:29    Sujet du message: bonne et sainte année, malgré l'incohérence et l'iniquité.... Répondre en citant

 
Citation:

bonne et sainte année, malgré l'incohérence et l'iniquité....
pour ne pas mourir idiot....


Merci Parvulus, grâce à vous, on ne va pas mourir idiots, parce que sans vous et vos lumières on n'y coupait pas!  Mr. Green


Revenir en haut
parvulus


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2013
Messages: 48
Localisation: Taissy

MessagePosté le: Sam 4 Jan 2014, 06:23    Sujet du message: bonne et sainte année, malgré l'incohérence et l'iniquité.... Répondre en citant

merci, franc-tireur,

Comme vous vous en êtes aperçu, je suis malade, je cherche à comprendre et j'ai le cerveau lent....

Je suis de la vieille garde, et très fatigué, au point de quitter la FSSPX, la néo comme l'appelle l'abbé Girouard, après avoir beaucoup reçu de Mgr Lefebvre, puis être volé et cocufié par Mgr Fellay...

Mon catéchisme s'adresse aux clercs, pas aux laïcs du Forum qui ont bien sûr compris plus et mieux que moi.

En effet, le plus important pour Mgr Lefebvre était la doctrine, même plus que la messe!

Donc, je vais à la messe pour plus apprendre que prier, comprenez apprendre à bien prier!

Quant au Forum, je l'apprécie énormément, mais mon choix est fait: peut-être le mauvais, mais je quitte la FSSPX officielle tant qu'elle est gouvernée par des Judas: courant au Sanhédrin pour une prélature personnelle et la "tradition" made in Germany and USA....

A plus, et bonne année 2014: avec la croisade, c'est sûr, on aura non seulement les canonisations, mais en prime la Prélature!
Je laisse tout cela à l'église conciliaire, et à son naufrage.... FSSPX ralliée y compris.


Revenir en haut
laudetur Jesus Christus
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2012
Messages: 327
Localisation: Pologne

MessagePosté le: Sam 4 Jan 2014, 07:12    Sujet du message: bonne et sainte année, malgré l'incohérence et l'iniquité.... Répondre en citant

Bonjour Parvulus!

Et merci de votre petit catéchisme!

Je comprends que vous soyez malade, car on ne peut que l'être à la vue des actions d'un mgr Fellay et autres traîtres!

Ce sont des traîtres, non seulement envers l'oeuvre et la pensée de Mgr Lefebvre, mais surtout envers l'Eglise, qui souffre et dont la FSSPX était gardienne de sa tradition.

Mais nous aussi, les simples fidèles, nous nous sentons terriblement trahis!
Et à force d'y penser, de retourner la question en tous sens, on a des envies......des envies....ah, si on pouvait nous aussi avoir notre mot à dire et en pousser quelques uns dehors! Et avec leurs méthodes par dessus le marché!

Mais j'essaye d'être optimiste, et je me dis, que ce n'est pas possible que le Bon Dieu nous laisse tomber! Et, ce que nous nous ne pouvons pas faire....Lui le peut!

Faire le ménage....dans la Rome dépravée et dans la Frat occupée "aussi"!

Bonne et sainte année Parvulus.
Union de prière.


Revenir en haut
parvulus


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2013
Messages: 48
Localisation: Taissy

MessagePosté le: Sam 4 Jan 2014, 08:00    Sujet du message: bonne et sainte année, malgré l'incohérence et l'iniquité.... Répondre en citant

grand merci, laudetur!

Vous avez raison d'être optimiste.

Mais vient un moment où le réalisme prime: mon optimisme vient des anti-accordistes déclarés, et j'espère que les Beauvais et Pivert, et pourquoi pas un jour de Cacqueray revenu de son obéissance forcée (qui lui fait écrire des non-sens de temps en temps!), rejoindront les Rioult et Pinaud que je m'empresse de rejoindre.

Mon optimisme? Mgr Williamson pour ne rien vous cacher, et j'espère les Tissier et de Galaretta quand Dieu confondra les fêlés et les félons.

Un seul indice révélateur:
Vous savez que Mgr Lefebvre rajouta aux études de séminaire traditionnel, une première année dite de spiritualité.
Cette première année est depuis longtemps confiée pour la France à Flavigny, sous la direction de M l'abbé Troadec. J'avais beaucoup d'estime pour cet abbé, qui prêche des retraites aussi pour dames par ailleurs. Or j'ai appris qu'il aurait été du GREC, est-ce exact? Si oui, ne serait-il pas à l'origine "quelquepart" du si faible nombre impressionnant de non-accordistes convaincus et publics dans la FSSPX?

Je m'arrête là, mais plus on en apprend, plus les nouvelles sont loin d'être bonnes....
Alors optimisme oui, mais en sachant que les mêmes causes produisent les mêmes effets!

Les Williamson, Tissier, Hewko, Pfeiffer, Chazal, Girouard, Rioult, Pinaud, Pivert, les dominicains d'Avrillé et franciscains de Morgon, P. Thomas au Brésil, tous les condamnés par les fêlés et les félons, les voilà mon optimisme: comme Mgr Lefebvre en 1988: nullam partem!

Ils ont besoin de nous, eux! Quant à Dieu, il a aussi sa justice immanente: les accordistes auront leurs fidèles... des conciliaires! Bon courage à eux, ils l'auront cherché!!

udp, laudetur.


Revenir en haut
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Sam 4 Jan 2014, 09:57    Sujet du message: bonne et sainte année, malgré l'incohérence et l'iniquité.... Répondre en citant

Vous avez raison, Parvulus, je ne suis pas optimiste, mais où sont les prêtres résistants? et où trouver une messe de cette résistance?
Pour l'instant, moi.. et beaucoup n'avons que les messes des prêtres de cette Néo-Fraternité, nous ne savons pas ce qu'ils pensent, mais la messe est bonne et ils ne disent rien de contraire à la doctrine, pour le moment (hier soir, donc, veillée de prière, l'abbé nous a donné les raisons de ce supplément du temps d'adoration "pour les péchés commis, la perte de la foi etc.." et en dernier lieu "les canonisations" j'ai cru que nous n'y arriverions pas! J'allais partir...
Mais nous savons qu'il y a une lutte intérieur et, même si nous ne les connaissons pas tous ces prêtres hostiles aux supérieurs, nous devons les soutenir, et cela jusqu' au dénouement qui devrait approcher, nous nous doutons que cette croisade du rosaire doit n'est pas innocente. Il faut attendre un peu! Moi, par exemple, je n'ai pas le choix.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:39    Sujet du message: bonne et sainte année, malgré l'incohérence et l'iniquité....

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com