Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
BREVE PREMIERE ANALYSE DES CONDITIONS DU RETOUR A ROME ENONCEES DANS LA LETTRE DE MENZINGEN DU 18.07.2012

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
InDominoSperavi
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2012
Messages: 318
Localisation: France

MessagePosté le: Sam 21 Juil 2012, 18:58    Sujet du message: BREVE PREMIERE ANALYSE DES CONDITIONS DU RETOUR A ROME ENONCEES DANS LA LETTRE DE MENZINGEN DU 18.07.2012 Répondre en citant


Brève première analyse des conditions du retour à Rome posées dans la lettre de Menzingen du 18.07.2012 :

Citation :

« Conditions sine qua non que la Fraternité s'impose et qu'elle réclame des autorités romaines avant d'envisager une reconnaissance canonique :

1. Liberté de garder, transmettre et enseigner la saine doctrine du Magistère constant de l’Eglise et de la Vérité immuable de la Tradition divine ; liberté de défendre, corriger, reprendre, même publiquement, les fauteurs d'erreurs ou nouveautés du modernisme, du libéralisme, du concile Vatican II et de leurs conséquences ; »


Commentaire :

- Cette condition n’a pas été appliquée par Mgr Fellay en octobre 2011. Il n’a pas voulu critiquer énergiquement Assise parce qu’il était en négociation. Pourquoi changerait-il ?

- Cette condition, on le sait avec certitude, ne sera pas appliquée, car tout récemment voici ce qu’a dit Menzingen. Un prêtre, qui souhaite rester anonyme, l’a noté :

« Les discussions doctrinales à Rome n’ont pas abouti à cause des théologiens de la Tradition. Désormais, si Rome nous octroie un statut juridique, il ne faudra pas être trop dur, il faudra arrondir nos critiques. On ne pourra plus donner des noms (tel pape a dit telle erreur, tel évêque a fait tel scandale). »

Cette citation est le véritable esprit de Menzingen. Tout le reste n’est que vaines promesses.

- La Fraternité St Pierre et le Barroux avaient fait aussi la même promesse... On voit où l’on en est lorsqu’on lit leurs journaux. Le pape est un saint homme, pour eux. Les critiques sont rares, les louanges fréquentes. NOUS NE FERONS PAS MIEUX QU’EUX. Parce qu’il n’est pas possible de critiquer sans cesse son supérieur direct. Si nous le faisions, la situation serait vite intenable et la menace de l’excommunication serait sans cesse brandie.

Donc il est certain que cette promesse ne sera pas tenue. Elle est irréaliste et Menzingen nous a déjà donné l’exemple contraire.

Citation :

« 2. User exclusivement de la liturgie de 1962. Garder la pratique sacramentelle que nous avons actuellement (y inclus : ordres, confirmation, mariage) ; »

Commentaire :

Des modifications graves sont en cours et Rome fait pression pour que toutes les communautés Ecclesia Dei s’y plient. Una Voce s’inquiète.

http://www.riposte-catholique.fr/summorum-pontificum-blog/informations/la-federation-internationale-una-voce-entend-defendre-lintegrite-organique-de-la-liturgie-romaine

http://www.fiuv.org/docs/FIUVCommentsOnTheRevisionOfTheMissalOf1962-Jan2012.pdf

 Mgr Di Noia a dit qu’il voulait  faire des modifications au missel de 1962, dans cette interview.

http://lefebvristes.forum-box.com/t114-Longue-interveiw-de-l-archeveque-Di-Noia-01-07-2012-nouveau-vice-president-de-la-Commission-Ecclesia-Dei.htm

J’ai lu que ces modifications seraient rendues obligatoires d’ici 5 ans pour toutes les communautés Ecclesia Dei.

Citation :
« 3. Garantie d'au moins un évêque. »

Commentaire :

Cette garantie est très insuffisante. Que se passera-t-il quand cet évêque mourra, puisqu’on ne peut en avoir qu’un seul à la fois ? (Ne croyons pas que Rome en donnera plusieurs...)

Réponse : un autre évêque sera choisi par le pape du moment... Vous avez confiance dans ce choix, vous ? Quand on voit le choix que Benoît XVI vient de faire de l’hérétique déclaré, Mgr Müller, il n’y a aucune confiance à avoir...

Et puis il est irréalisable de vouloir faire faire toutes les confirmations du monde entier à un seul évêque, surtout lorsqu’il sera vieillissant. Cela implique donc forcément que des évêques modernistes viendront faire des confirmations chez nous, comme cela s’est passé avec M. l’abbé Mercury, en Corse.


Citation :


« Conditions souhaitables :

1. Tribunaux ecclésiastiques propres en première instance ;

2. Exemption des maisons de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X par rapport aux évêques diocésains ;

3. Commission Pontificale à Rome pour la Tradition en dépendance du Pape, avec majorité des membres et présidence pour la Tradition. »

Commentaire :

Ces conditions ne seront évidemment jamais exaucées, même Mgr Lefebvre n’avait pu les obtenir. Elles ne sont qu’un voeu pieux. L’entretien de Mgr Fellay du 8 juin 2012 sur DICI montre qu’il est prêt à devoir demander des permissions aux évêques dans certains cas.

Nous devrons par exemple, demander des permissions à des évêques qui approuveront des spectacles blasphématoires. Croyez-vous que ces évêques soient aptes à juger du bien des âmes ?

 Rappelons de plus  que le père Gabriele Amorth, exorciste officiel du Vatican, a dit dans son livre Confessions que des évêques et des cardinaux étaient des satanistes. Certains d’entre nos prêtres devront donc demander des permissions à des évêques sataniques. Ces évêques viendront confirmer nos enfants, selon le « rite extraordinaire », pour soulager notre pauvre évêque vieillissant. Accepteriez-vous que vos enfants soient touchés et confirmés par ces évêques ?

Sans compter que même si toutes ces conditions étaient octroyées, elles resteraient insuffisantes, d’après Mgr Lefebvre. Je vous renvoie pour cela à AntiModernisme.info. Lisez tous les articles en archives, en particulier :

 http://www.antimodernisme.info/?Conditions-que-Mgr-Lefebvre-a

Regardez aussi cette video très courte de Mgr Lefebvre et écoutez les paroles qu’il vous adresse d’outre-tombe :

http://lefebvristes.forum-box.com/t247-Rome-est-dans-l-apostasie-ce-ne-sont-pas-des-mots-en-l-air-VIDEO-de-Mgr-Lefebvre.htm

Conclusion :

Nous n’accepterons jamais de nous rallier à Rome dans ces conditions.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 21 Juil 2012, 18:58    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
PGM
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2012
Messages: 133

MessagePosté le: Sam 21 Juil 2012, 21:02    Sujet du message: BREVE PREMIERE ANALYSE DES CONDITIONS DU RETOUR A ROME ENONCEES DANS LA LETTRE DE MENZINGEN DU 18.07.2012 Répondre en citant

Je vois mal pourquoi il faudrait se rallier à la Rome moderniste de toute façon.

Aussi, vu ces conditions, en cas de ralliement, vous pouvez être sûr que c'en sera fini des réordinations et confirmations sous conditions, tant il est vrai que les hérétiques modernistes ne toléreront pas que le doute soit jeter sur la validité de leurs « sacrements ». Or, le rite concilliaire pour sacrer des évêques est plus que douteux aux yeux de Sacerdotalis ordinis de Pie XII, et comme In Domino Speravi l'a souligné à juste raison, ce sont les ordinaires modernistes qui assureront à termes les confirmations des fidèles ou alors, pire, le Vatican insistera pour que le seul évêque de « l'administration apostolique » soit sacré dans le rite moderne, ou encore, sacré par le « pape », lui-même sacré dans le nouveau rite. Les ordinations et les confirmations de la Fraternité deviendraient alors au moins douteuses, si pas carrément invalides.


Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Sam 21 Juil 2012, 22:05    Sujet du message: BREVE PREMIERE ANALYSE DES CONDITIONS DU RETOUR A ROME ENONCEES DANS LA LETTRE DE MENZINGEN DU 18.07.2012 Répondre en citant

Ce que je ne comprends pas:
Ce sont "les conditions souhaitables"
Qu'est-ce que ça veut dire "souhaitables"? Ça veut dire que d'avance on n'est pas prés à les défendre!

Quant aux "conditions sine qua non":
Citation:

1. Liberté de garder, transmettre et enseigner la saine doctrine du Magistère constant de l’Eglise et de la Vérité immuable de la Tradition divine ; liberté de défendre, corriger, reprendre, même publiquement, les fauteurs d'erreurs ou nouveautés du modernisme, du libéralisme, du concile Vatican II et de leurs conséquences ;

2. User exclusivement de la liturgie de 1962. Garder la pratique sacramentelle que nous avons actuellement (y inclus : ordres, confirmation, mariage) ;


3. Garantie d'au moins un évêque.

C'est tellement vague tout ça...

Je me demande pourquoi ces attendus n'ont pas été inclus dans la Déclaration finale... Il y a là un mystère que je ne m'explique que d'une seule façon. Ça veut dire que "les nôtres" ont refusé de signer "les conditions sine qua non" et les conditions "souhaitables". Tout simplement!

Et ça veut dire qu'ils étaient minoritaires... Je ne vois pas d'autres explications!

Mes amis, on n'est pas sorti de l'auberge!

Je vais aller me coucher, comme dit Deo Gratias, je ne sais plus où, peut-être que Dieu a voulu qu'on vive l'agonie de l'Eglise... Si c'est Sa volonté, qu'Elle soit faite!

Ça me rappelle (aussi!)  la lettre de démission de  l'abbé Grosso, il y a un an, en août 2011:



 
Citation:
Depuis mon séminaire, je lis le R.P. Leonardo Castellani et crois en les prophéties bibliques ; aussi ces idées sur les temps qu’il nous est échu de vivre ne sont-elles pas nouvelles en moi. J’estime qu’en l’état actuel des choses, dire aux fidèles que nous devons reconquérir une chose qui est en train de mourir revient à ne pas comprendre la situation dans laquelle nous nous trouvons. Je crois – et c’est la raison pour laquelle je me décide à agir en conséquence – que la lutte en est au point dont parle l’Ange à l’Église de Sardes : « Sois vigilant, et affermis le reste qui allait mourir. Car je n’ai pas trouvé tes œuvres parfaites devant mon Dieu » (Apoc 3, 2). C’est pourquoi il me semble inutile, voire préjudiciable de se rapprocher de la Rome moderniste, car jusqu’à présent, elle a montré combien elle savait dévorer tous les groupes traditionalistes et les réduire ensuite à la synthèse de ce qu’elle croit être l’Église, c’est-à-dire Vatican II.




 


Revenir en haut
Invité
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 23 Juil 2012, 07:42    Sujet du message: Re: BREVE PREMIERE ANALYSE DES CONDITIONS DU RETOUR A ROME ENONCEES DANS LA LETTRE DE MENZINGEN DU 18.07.2012 Répondre en citant

InDominoSperavi a écrit:

De toute façon, c'est inévitable, lorsqu'on est pour un accord pratique sans accord doctrinal.

http://lefebvristes.forum-box.com/t231-Mgr-Williamson-seul-contre-tous-VIDE…


Citation :
« 3. Garantie d'au moins un évêque. »

http://lefebvristes.forum-box.com/t280-BREVE-PREMIERE-ANALYSE-DES-CONDITION…

Commentaire :

Cette garantie est très insuffisante. Que se passera-t-il quand cet évêque mourra, puisqu’on ne peut en avoir qu’un seul à la fois ? (Ne croyons pas que Rome en donnera plusieurs...)

Réponse : un autre évêque sera choisi par le pape du moment... Vous avez confiance dans ce choix, vous ? Quand on voit le choix que Benoît XVI vient de faire de l’hérétique déclaré, Mgr Müller, il n’y a aucune confiance à avoir...

Et puis il est irréalisable de vouloir faire faire toutes les confirmations du monde entier à un seul évêque, surtout lorsqu’il sera vieillissant. Cela implique donc forcément que des évêques modernistes viendront faire des confirmations chez nous, comme cela s’est passé avec M. l’abbé Mercury, en Corse.


- La Fraternité St Pierre et le Barroux avaient fait aussi la même promesse... On voit où l’on en est lorsqu’on lit leurs journaux. Le pape est un saint homme, pour eux. Les critiques sont rares, les louanges fréquentes. NOUS NE FERONS PAS MIEUX QU’EUX. Parce qu’il n’est pas possible de critiquer sans cesse son supérieur direct.

Donc il est certain que cette promesse ne sera pas tenue.









Chère InDominoSperavi,

Voici une de vos interventions de plus qui me réjouit intérieurement.

Effectivement, après la question doctrinale, la plus importante est celle des Evêques.

C'est même, tout expressément, pour empêcher un nouveau sacre côté FSSPX qu'il y a eu annonces et manoeuvres successives : motu proprio, levée d'excommunication, discussions doctrinales, propositions d'accord pratique avec minimum de mutuelles concessions doctrinales fondées sur des termes suffisamment ciselés dans l'ambiguïté pour que chaque parti puisse les prendre dans le sens qui l'arrange.

Cela est pour moi une certitude, et, si vous le souhaitez, il me sera possible de développer pourquoi.


Quant à la question doctrinale, ce sont des données de base faussées depuis des années qui sont à revoir, notamment et tout spécialement concernant la question de l'autorité.

Vous écrivez ici fort justement, quoique a minima : Parce qu’il n’est pas possible de critiquer sans cesse son supérieur direct.

Mais précisément, ma brave, un Pape légitime est le supérieur direct de tous les Evêques et autres supérieurs ecclésiastiques, non moins que de tous les fidèles.

Et ce n'est point là une allégation à la légère, ou une simple option qu'il soit libre de tenir ou pas. Qui la nierait en connaissance de cause, en paroles ou en actes, tomberait sous l'un des anathèmes d'un Saint Concile.

Lisez plutôt :

« Nous enseignons donc et Nous déclarons que l'Eglise Romaine, par l'institution divine, a la principauté de pouvoir ordinaire sur toutes les autres églises, et que ce pouvoir de juridiction du Pontife Romain, vraiment épiscopal, est immédiat ; que les pasteurs et les fidèles, chacun et tous, quels que soient leur rit et leur rang, lui sont assujettis par le devoir de la subordination hiérarchique et d'une vraie obéissance, non seulement dans les choses qui concernent la foi et les moeurs, mais aussi dans celles qui appartiennent à la discipline et au gouvernement de l'Eglise répandue dans tout l'univers... Telle est la doctrine de la vérité catholique, dont nul ne peut dévier sans perdre la foi et le salut.» (Pie IX, Concile du Vatican, Constitution dogmatique Pastor aeternus, ch.3)

L’anathème se le trouve dans le canon de ce même ch. 3 :

« Canon : Si donc quelqu'une dit que le Pontife Romain n'a que la charge d'inspection et de direction, et non le plein et suprême pouvoir de juridiction sur l'Eglise universelle, non seulement dans les choses qui concernent la foi et les moeurs, mais aussi dans celles qui appartiennent à la discipline et au gouvernement de l'Eglise répandue dans tout l'univers ; ou qu'il a seulement la principale part et non toute la plénitude de ce pouvoir suprême, ou que ce pouvoir qui lui appartient n'est pas ordinaire et immédiat sur toutes les églises et chacune d'elles, soit sur tous les pasteurs et sur tous les fidèles et sur chacun d'eux : qu'il soit anathème.»


Si vous le désirez, une autre citation du Pape Pie IX, moins solennelle mais plus explicative, pourrait être citée.


A ce stade, une application à vous-même de vos propres premières paroles tombera à pic :

Cher Ami,
http://lefebvristes.forum-box.com/p945.htm

Je comprends votre point de vue (et moi le vôtre, dont les mille-et-une défaillances me sont connues quasi parcoeur), je ne vous condamne pas. Avouez que, dans le contexte présent, cela ne manque pas de sel. Car qui de nous serait condamnable, en l’occurrence ?


En effet, sachez de plus que de multiples autres textes non moins autorisés et pareillement indiscutables, du moins pour tout véritable catholique, existent à l’encontre de nombreuses autres données de base faussées répandues dans les milieux “tradis” depuis des années.


Aussi, en souhaitant fortement votre bien, permettez-moi de vous avertir de prendre bien garde à ne pas ou plus donner votre adhésion à des notions de base qui seraient opposées au Credo, ou déjà explicitement rejetées et condamnées par l’Eglise, comme vous le constatez pour celle-ci.


Ceci, afin que vous puissiez chanter avec assurance, comme on le faisait hier dans le graduel du VIIIe dimanche :

« Deus in te speravi : Domine, non confundar in aeternum.».


Revenir en haut
InDominoSperavi
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2012
Messages: 318
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 23 Juil 2012, 08:41    Sujet du message: BREVE PREMIERE ANALYSE DES CONDITIONS DU RETOUR A ROME ENONCEES DANS LA LETTRE DE MENZINGEN DU 18.07.2012 Répondre en citant

La phobie de la Rome conciliaire est que l'un de nos évêques consacre d'autres évêques. J'en suis également persuadée. Je me souviens avoir lu une déclaration d'intention de Mgr Fellay dans ce sens, sur le site sspx, il n'y a pas si longtemps... Il disait qu'il envisageait de sacrer des évêques. C'était il y a environ un an, me semble-t-il. Les évènements n'ont pas tardé à se précipiter après.

Comme je vous l'ai dit, il se peut que vous ayiez raison, mais ce n'est pas sûr non plus. J'ai lu des écrits qui explicaient et contredisaient ces citations en les replaçant dans leur contexte. Des théologiens s'affrontent sur ce point. Il faudrait faire plusieurs années d'études approfondies pour avoir une idée plus précise de la question et cela ne correspond pas à ma vocation ni à mon devoir d'état. Le principe : pas d'accord pratique sans conversion totale de Rome me suffit actuellement. Que Benoît XVI soit pape ou non, il se comporte comme un ennemi très dangereux de l'Eglise et cela me suffit pour déterminer ma conduite : le fuir comme la peste et fuir tout compromis avec Vatican II, concile franc-maçon.


Revenir en haut
Invité
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 23 Juil 2012, 08:55    Sujet du message: BREVE PREMIERE ANALYSE DES CONDITIONS DU RETOUR A ROME ENONCEES DANS LA LETTRE DE MENZINGEN DU 18.07.2012 Répondre en citant

InDominoSperavi a écrit:


La phobie de la Rome conciliaire est que l'un de nos évêques consacre d'autres évêques. J'en suis également persuadée. Je me souviens avoir lu une déclaration d'intention de Mgr Fellay dans ce sens, sur le site sspx, il n'y a pas si longtemps... Il disait qu'il envisageait de sacrer des évêques. C'était il y a environ un an, me semble-t-il. Les évènements n'ont pas tardé à se précipiter après.







Oui. Tout à fait. Le plus ancien des membres de la FSSPX en avait parlé à peine quelques semaines avant que tout le processus de main tendue s'enclenche, afin de les mettre en une situation psychologique de non retour en arrière par rapport à ces "avancées", et donc, de ne surtout pas sacrer.


Revenir en haut
Invité
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 23 Juil 2012, 09:26    Sujet du message: BREVE PREMIERE ANALYSE DES CONDITIONS DU RETOUR A ROME ENONCEES DANS LA LETTRE DE MENZINGEN DU 18.07.2012 Répondre en citant

InDominoSperavi a écrit:


Comme je vous l'ai dit, il se peut que vous ayiez raison, mais ce n'est pas sûr non plus. J'ai lu des écrits qui explicaient et contredisaient ces citations en les replaçant dans leur contexte. Des théologiens s'affrontent sur ce point. Il faudrait faire plusieurs années d'études approfondies pour avoir une idée plus précise de la question et cela ne correspond pas à ma vocation ni à mon devoir d'état. Le principe : pas d'accord pratique sans conversion totale de Rome me suffit actuellement. Que Benoît XVI soit pape ou non, il se comporte comme un ennemi très dangereux de l'Eglise et cela me suffit pour déterminer ma conduite : le fuir comme la peste et fuir tout compromis avec Vatican II, concile franc-maçon.









Bien chère InDominoSperavi,

Permettez-moi de faire les distinctions qui s’imposent en cette seconde partie de votre réponse.


D’abord, comment de sérieux théologiens, ayant vraiment la foi, pourraient-ils contredire ce qu’un Saint Concile définit solennellement comme la doctrine de la vérité catholique, dont nul ne peut dévier sans perdre la foi et le salut, en frappant de surcroît d’anathème ceux qui diraient le contraire ?

Ensuite, cette affirmation est en partie juste, en partie inexacte : Il faudrait faire plusieurs années d'études approfondies pour avoir une idée plus précise de la question.

Ceci, au départ, au début de la crise, oui, assurément. Mais, précisément 1̊ cela a été fait à présent de façon très précise ; 2̊ maintenant, après le panthéon d’Assise et mille autres erreurs, il faut en arriver à des affirmations contradictoires et, comme le disait PGM, absurdes, pour ne pas y arriver beaucoup plus vite ; d’autant que 3̊, il suffit pour cela d’avoir le courage de regarder entièrement en face tant la réalité que nous avons sous les yeux que la doctrine de l’Eglise qui est très précise en tous points.

Enfin, comment tenir sérieusement possible, au regard de la doctrine catholique, d’avoir “nullam partem” avec le fondement vicaire de l’Eglise, à savoir un Pape légitime ?

Ecoutez ce qu’enseigne très clairement à ce sujet le même si admirable Pape Pie IX :

Citation:



« A quoi bon reconnaître hautement le dogme de la suprématie de Saint Pierre et de ses Successeurs ? A quoi bon répéter si souvent des déclarations de Foi Catholique et d'obéissance au Siège Apostolique, lorsque ces belles paroles sont démenties par ses actes ? Bien plus, est-ce que la rébellion n'est pas rendue plus inexcusable par le fait que l'on reconnaît que l'obéissance est un devoir ?
Au surplus, est-ce que l'autorité du Siège Apostolique ne s'étend pas, pour les sanctionner, jusqu'aux mesures que nous avons dû prendre, ou suffit-il d'être en communion de foi avec ce Siège sans la soumission de l'obéissance ? Chose qu'on ne peut soutenir sans porter atteinte à la Foi Catholique.... Ne vous laissez pas tromper par les récits mensongers et les propos calomnieux que colporte la haine, comme s'il s'agissait de questions de rite ou de nationalité, ainsi qu'on le prétend.
Il s'agit en effet, vénérables frères et bien-aimés fils, d'accorder ou de refuser obéissance au Siège Apostolique. Il s'agit de reconnaître sa puissance, même sur vos églises, non seulement quant à la Foi, mais encore quant à la discipline. Celui qui la nie est hérétique, celui qui la reconnaît et qui refuse opiniâtrement de lui obéir est digne d'anathème.
Que ceux donc qui se sont écartés du droit chemin en envisageant autrement les choses, se hâtent de venir à résipiscence ; que tous, s'ils sont animés à l'égard de leur Patriarche d'une sincère charité, comme ils le doivent, fassent tous leurs efforts pour le ramener à la bonne voie, soit par leurs avertissements, soit par leurs exhortations, soit par leurs prières à Dieu, comme le Seigneur l'inspirera à chacun.»

(Pie IX, Encyclique Qua in patriarchatu, 1/9/1876 au Clergé et aux fidèles du rite chaldéen)





Et sur tous les points, on trouve des enseignements aussi clairs, déjà tout rassemblés depuis des années d’étude, dont il n’y a plus qu’à prendre maintenant connaissance, si l’on n’a peur, évidement, de la Vérité, de Notre Seigneur donc, qui nous a dit expressément :

« Veritas liberabit vos.». Puissiez-vous entendre sa Voix, et ne point y fermer l’oreille.


Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Lun 23 Juil 2012, 13:15    Sujet du message: Une fois encore... Répondre en citant

Cher Invité, je comprends que ce problème prime tous les autres à vos yeux.

Mais une fois de plus, cela ne fait pas partie des buts de notre forum.
Nous souhaitons hic et nunc, renforcer la FSSPX et non la diviser sur des arguments dont Mgr Tissier de Mallerais a donné une réponse suffisante en ce qui nous concerne.
Cela est clairement mis en postit en tête de ce forum.

Si vous voulez poursuivre votre dialogue avec InDominoSperavi il faudra le faire en dehors de ce forum, elle vous a déjà répondu assez clairement, me semble-t-il!

Comme InDominoSperavi vous le dit, nous n'avons ni la mission, ni les compétences pour ce débat et de plus il n'est absolument pas pertinent dans la crise actuelle.
Vous pouvez penser le contraire, libre à vous.


Mgr de Galaretta qui a conduit les discussions avec Rome a prévenu:

 
Citation:
Voici le bilan très très négatif dressé par Mgr de Galaretta en suite des les discussions avec l'Eglise conciliaire:
Citation:


S'ils coupent alors avec nous, une pause dans la tension constante que signifient les contacts pour la Fraternité, serait bienvenue et, à mes yeux, providentielle.
(...)
Nous ne pouvons donc pas nous soumettre aux autorités qui veulent nous faire perdre la Tradition. Ainsi que je l'ai déjà exposé, si je suis allé discuter à Rome, c'est parce que je voulais essayer de voir si nous pourrions réaliser un accord avec les autorités ecclésiastiques, tout en nous mettant à l'abri de leur libéralisme et en sauvegardant la Tradition. Force m'a bien été de constater qu'aucun accord ne pouvait être réalisé qui nous donne à la fois toute garantie et la conviction que Rome voulait sincèrement concourir à la préservation de la Tradition. J'ai attendu jusqu'au 5 juin pour écrire au Pape : « Je regrette, mais nous ne pouvons pas nous entendre. Vous n'avez pas le même but que nous. En faisant cet accord votre but est de nous ramener au Concile. Le mien est au contraire de pouvoir nous maintenir en dehors du Concile et de ses influences » (Fideliter,68, p. 15).
(...)
"Pour le bien de la Fraternité et de la Tradition, il faut refermer au plus vite la « boîte de Pandore »


Merci Monseigneur! Là vous parlez le langage de la FSSPX, tel que nous l'avions toujours connu, y compris dans la bouche d eMgr Fellay, du moins jusqu'à ces derniers temps! (Déjà évoqué ICI)



Nous sommes solidaires de nos trois évêques, de Mgr Lefebvre et ce mystère d'iniquité nous le remettons entre les mains du Bon Dieu.

Si vous insistez je serais désolée de vous supprimer votre prochain message.
Cela devient du harcèlement.
Bannir


Revenir en haut
PGM
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2012
Messages: 133

MessagePosté le: Lun 23 Juil 2012, 19:29    Sujet du message: BREVE PREMIERE ANALYSE DES CONDITIONS DU RETOUR A ROME ENONCEES DANS LA LETTRE DE MENZINGEN DU 18.07.2012 Répondre en citant

Notons également, cher Invité, que Vatican n'a fulminé aucun anathème, ni rien défini de nouveau. Vous me direz que le renégat Montini l'a promulgué. Certes, mais il n'a promulgué qu'un long prêche sur les dadas des progressistes des années 50 mêlé de références plus orthodoxes pour anesthésier ceux qui veulent bien l'être; il n'a promulgué que du vent, en somme.

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:52    Sujet du message: BREVE PREMIERE ANALYSE DES CONDITIONS DU RETOUR A ROME ENONCEES DANS LA LETTRE DE MENZINGEN DU 18.07.2012

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com