Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
Que demandez-vous à Dieu? - Le sacrement de Baptême et la foi - Dominicains d'Avrillé - Juin 2011

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Chouanne
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2012
Messages: 259

MessagePosté le: Dim 29 Juil 2012, 14:13    Sujet du message: Que demandez-vous à Dieu? - Le sacrement de Baptême et la foi - Dominicains d'Avrillé - Juin 2011 Répondre en citant

Comme Gentiloup, je copie un article de "La lettre des Dominicains d'Avrillé" N° 61 juin 2012, j'ai du temps aujourd'hui, ouf!

Que demandez-vous à Dieu?
 

Telle est la première question du prêtre au futur baptisé dans le rite traditionnel. La réponse est: "la foi". Dans le nouveau rite réformé par Paul VI, la réponse est "le baptême" ou ce que l'on veut bien répondre.
Cette différence entre les deux rites est très significative. Pour l'Eglise catholique telle qu'elle a existé depuis Notre-Seigneur Jésus-Christ jusqu'au concile Vatican II, la foi est le plus précieux des trésors. Depuis le Concile et les réformes qui l'ont suivi,, la foi catholique est devenue de plus en plus facultative. Voyons ces deux points.

L’importance de la foi dans l'Eglise catholique

La suite du dialogue entre le prêtre et le futur baptisé -dans le rite traditionnel - nous fait comprendre l'importance de la foi; "Que vous procure la foi?" Demande le prêtre. "La vie éternelle" répond le candidat. En effet, comme le dit Saint-Thomas d'Aquin dans son commentaire sur l'Epître aux Hébreux (9,38):

 
Citation:
Comme le corps vit par ce qui unit d'abord l'âme au corps, de même l'âme vit par ce qui unit d'abord Dieu à l'âme elle-même; or le lien de cette union c'est la foi, parce que LA FOI EST LE PRINCIPE DE LA VIE SPIRITUELLE: "Si vous n'avez une foi ferme, vous ne persévèrerez pas." (Isaïe VII, 9), comme un édifice ne saurait subsister dés qu'on en détruit le fondement.

"La foi est le principe de la vie spirituelle." Sans doute la foi ne suffit-elle pas, comme le précise Saint-Thomas:

 
Citation:
"Toutefois, si la foi ne reçoit pas sa forme de la charité, elle est morte et par conséquens elle ne vivifie pas l'âme sans la charité." (Gal, 5 , 6); "Nous reconnaissons à l'amour [que nous avons pour nos frères] que nous sommes passés de la mort à la vie." (I Jean III, 14).
C'est d'ailleurs ce qu'exprime la suite du dialogue entre le prêtre et le candidat au baptême:

 
Citation:
Si donc vous voulez posséder la vie éternelle, observez les commandements: tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit, et ton prochain comme toi-même.
En résumé pour aller au ciel il faut avoir la foi et la charité. Mais la foi est première, car sans la foi on ne peut pas avoir la charité: pour aimer Dieu il faut le connaître, et c'est la foi qui nous fait connaître le vrai Dieu.
Dieu demande que, durant l'étape de notre vie terrestre, nous le servions dans la foi; sa gloire le veut ainsi. C'est l'hommage qu'il attend de nous et qui constitue notre épreuve, avant de parvenir au but éternel. Un jour nous verrons Dieu sans voile, sa gloire consistera alors à se communiquer pleinement dans toute sa splendeur et la clarté de sa béatitude éternelle. Mais tant que nous sommes ici bas, il entre dans l'économie du plan divin que Dieu soit pour nous le Dieu caché; ici bas Dieu veut être connu, adoré et servi dans la foi; et plus cette foi est étendue, vive et pratique, plus nous sommes agréables à Dieu.
On comprend dés lors pourquoi les martyrs ont préféré perdre leur vie plutôt que de renier la foi. On comprend aussi pourquoi l'Eglise catholique a pour première mission de propager et de protéger la foi de ses enfants. Tout autre, malheureusement, est l'attitude des partisans des réformes depuis le Concile.

Depuis le Concile la foi est devenue facultative

 
Citation:

"Que demandez-vous pour N., à l'Eglise de Dieru?" Les parents: "Le baptême". Le prêtre peut utiliser d'autres termes et admettre, de la part des parents, des réponses spontanées, comme "la foi", "la grâce du Christ", "l'entrée dans l'Eglise", "la vie éternelle", etc.
Ce dialogue est typique des réformes post-conciliaires. Certes, on ne nie pas directement la foi, mais on en relativise l'importance.
Dans la nouvelle messe, on ne nie pas la foi dans la présence réelle de Notre-Seigneur dans le Saint-Sacrement, réalisée par la transsubstantiation du pain et du vin dans son corps et son sang. Mais on supprime les marques d'adoration, on communie debout et dans la main, on néglige de rappeler la nécessité de l'état de grâce pour communier, on pratique même ce qu'on appelle l'hospitalité eucharistique (c'est-à-dire qu'un protestant peut communier dans certaines conditions, comme le pasteur protestant Roger Schutz a communié de la main du cardinal Ratzinger lors de la messe d'enterrement de Jean-Paul II).

Dans les cérémonies œcuméniques ou inter-religieuses, comme à Assise en octobre 2011, on ne nie pas explicitement que l'Eglise catholique enseigne la vraie foi nécessaire au salut, mais on laisse croire, par le seul fait de convier les autres religions à prier, que l'on peut être agréable à Dieu en professant une fausse doctrine, contrairement à l'enseignement de Saint-Paul:
 
Citation:
"Sans la foi, il est impossible de plaire à Dieu"
. (He 11,6), et contrairement à la parole du Sauveur lui-même:
 
Citation:
"Allez, enseignez toutes les nations... celui qui croira et sera baptisé sera sauvé, celui qui ne croira pas sera condamné."
(Mc 16, 16)Le pape Benoît XVI ne nie pas qu'il y ait des différences entre les catholiques et les protestants, mais il prétend qu'un protestant peut avoir la même foi que lui. Voici ce qu'il écrit dans l'avant-propos de la deuxième partie de son livre, Jésus de Nazareth, paru en 2011:

 
Citation:
Ce fut pour moi un motif de joie supplémentaire de voir que ce livre ait en quelque sorte gagné un  frère œcuménique avec l’œuvre volumineuse Jésus (2008) du théologien protestant Joachim Regleben, parue entre-temps. Celui qui lit les deux livres remarquera , d'une part, la grande différence dans la manière de penser et dans les formulations théologiques déterminantes par lesquelles s'exprime concrètement la provenance confessionnelle diverse des deux auteurs. Mais d'autre part, la profonde unité au niveau de la compréhension essentielle de la personne de Jésus et de son message s'y trouve en même temps manifestée. C'est la même foi qui agit., même à partir d'approches théologiques différentes; une rencontre se produit avec le même Seigneur Jésus. J'espère que ces deux livres, dans leur diversité et dans leurs accords essentiels, pourront constituer un témoignage œcuménique qui, à à l'heure actuelle et à sa manière, sera utile à la mission commune fondamentale des chrétiens.

Il ne faut pas s'étonner si, malheureusement, la foi disparaît, même chez ceux qui sont baptisés et se prétendent catholiques. Si l'on veut conserver la foi, il est plus que jamais nécessaire de se mettre à l'écart des réformes conciliaires et de leurs auteurs.

Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 29 Juil 2012, 14:13    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
InDominoSperavi
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2012
Messages: 318
Localisation: France

MessagePosté le: Dim 29 Juil 2012, 20:06    Sujet du message: Que demandez-vous à Dieu? - Le sacrement de Baptême et la foi - Dominicains d'Avrillé - Juin 2011 Répondre en citant

Citation:
 Si l'on veut conserver la foi, il est plus que jamais nécessaire de se mettre à l'écart des réformes conciliaires et de leurs auteurs.


Plus j'étudie cette crise et les documents de l'abbé Villa, plus je suis intimement persuadée de cela, chère Chouanne. Il faut fuir ces gens comme la peste.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:33    Sujet du message: Que demandez-vous à Dieu? - Le sacrement de Baptême et la foi - Dominicains d'Avrillé - Juin 2011

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com