Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
le modernisme est une drogue

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Hugo
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2012
Messages: 136
Localisation: Andresy

MessagePosté le: Jeu 2 Aoû 2012, 21:36    Sujet du message: le modernisme est une drogue Répondre en citant




Drogué au sirop moderniste !


Le site officiel allemand priesterbruderschaft puis x, déborde d’activité. Les consignes de réserve et de silence données un peu partout n’ont pas touché l’Allemagne. Faut-il s’en réjouir ?
Des évêques et des théologiens en mal de vieilles nouveautés sont régulièrement épinglés sur priesterbruderschaft puis x avec un entrain révélateur d’une belle santé. Pourtant, certains articles laissent le lecteur perplexe. En effet, la recherche impénitente d’une reconnaissance canonique, en échange d’une stérilisation prévisible de la tradition, reste la grande affaire du moment. Or, le malheur veut que le site allemand croie intelligent d’employer des arguments s’appuyant sur Vatican II pour condamner les évêques et les théologiens déviants. Quand on commence à parler le langage de ceux que l’on dit combattre, il y a un problème, car le langage révèle la pensée. Il suffit de scruter certains textes publiés pour déceler les germes d’une grave intoxication mentale au sirop moderniste. Les tenants de la « reconnaissance canonique » ne cachent plus leur appartenance idéologique. Voici les faits.
Le 20 juillet dernier, le site internet FSSPX du district d’Allemagne publie un article en forme d’avertissement contre le « théologien » Eberhard Schockenhoff qui milite pour que les divorcés remariés puissent communier. Jusque-là, rien n’indique une intoxication. Certes, mais l’auteur de l’article en question (article non signé) ajoute des commentaires révélateurs. Selon lui, Schockenhoff et les autres théologiens du même acabit ne pourraient plus affirmer être « en pleine communion avec Rome »[1]

 Une argumentation moderniste pour réfuter le modernisme ?
Nous récusons l’expression détestable : « être en pleine communion avec ». Elle renvoie à la nouvelle ecclésiologie inaugurée au concile Vatican II selon laquelle l’Eglise catholique serait à concevoir par degré de communion. Le degré maximal étant celui de Rome, pour décroître par cercles concentriques, jusqu’aux athées, jusqu’aux chrétiens qui s’ignorent, en passant par les orthodoxes, les protestants, et les autres religions musulmanes ou bouddhistes. On savait, avant le concile, que la négation consciente et délibérée d’un seul dogme de la religion suffisait pour ne plus être catholique. Pourquoi cela ? Parce qu’on ne mélange pas son propre sentiment avec la Révélation. Si l’on ajuste sa foi selon son opinion personnelle, on ne croit plus que l’objet de la foi est la Révélation divine. Dans la religion catholique, l’objet de la foi vient de Dieu. Ce qui n’est pas de Dieu vient du démon. Si si ; non non ! C’est pourquoi il ne peut y avoir de degrés de communion. Mais il n’en est plus ainsi aujourd’hui. Depuis Vatican II, on estime qu’il y a des semences du Verbe (semina verbi) dans les autres religions qui, loin d’être des obstacles à la seule vraie religion, sont autant de preuve que «l’expérience de Dieu» touche tous les peuples ; que l’Esprit Saint souffle également chez les moines tibétains, chez les anabaptistes ou chez les « adorateurs de l’œuf ». D’où le grand dogme de Vatican II, préconisant le dialogue interreligieux et la promotion incessante de l’œcuménisme, détruisant l’esprit missionnaire d’un saint François Xavier ou de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, patronne des missions. D’où les cérémonies de repentances répétitives de Jean Paul II devant les juifs ou devant les protestants. Les musulmans se sont réjouis de voir le même Jean Paul II embrasser le coran ; de même, ils n’ont pas boudé leur plaisir lorsque ce Pape a battu la couple de l’Eglise sur la poitrine de Godefroy de Bouillon ou de saint Louis, en déplorant les croisades et les guerres contre l’islam. Depuis Vatican II, on voudrait nous faire croire que l’Eglise catholique n’est plus l’Eglise du Christ. On dit que l’Eglise du Christ subsiste dans l’Eglise catholique (subsistit in), mais que l’Eglise catholique, au sens nouveau, s’étend à l’humanité entière.[2]

Tel est le contexte idéologique de la locution bizarre « en pleine communion avec». Lorsqu’on l’emploie, on avale sans sourcilier un grand bol de sirop conciliaire sur l’ecclésiologie.
Le rédacteur de l'article veut-il jouer au premier de la classe ?

Notre constat d’intoxication moderniste ne s’arrête pas là. Dans le même article, le pourfendeur du théologien Schockenhoff cite complaisamment Jean Paul II et le cardinal Ratzinger qui, effectivement, ont refusé qu’on donne la communion aux divorcés remariés. Puis, l’auteur précise que, pour pouvoir se dire catholique, il faut pleinement adhérer à l’entier du magistère suprême de l’Eglise dans ses écrits et dans ces actes [3]Il n’écrit pas qu’il faut adhérer au « magistère constant », encore moins à la « Tradition multiséculaire de l’Eglise ». Non. Après avoir cité Jean Paul II et le Card. Ratzinger, il parle du magistère actuel. Cela ne rappelle-t-il pas l’injonction de Benoist XVI faite à la Fraternité saint Pie X, de reconnaître le magistère postconciliaire et les réformes issues du concile Vatican II ?
Le rédacteur adhère-t-il à Benoît XVI, lorsque ce Pape prie avec les musulmans dans les mosquées ? Lorsqu’il affirme et laisse répéter que les juifs n’ont pas besoin de se convertir ? Lorsqu’il nomme Mgr Müller préfet de la Congrégation de la Foi, alors que cet archevêque a nié dans ses livres la Transsubstantiation et a minimisé la réalité physique de la virginité de Notre Dame ? Accepte-t-il les propos du Card. Ratzinger expliquant à Mgr Lefebvre que l’Encyclique Quanta Cura ne pourrait plus avoir cours aujourd’hui ? Que le Concile Vatican II était une sorte de contre-Syllabus ? Soutient-il la position du Pape Benoit XVI déclarant que la doctrine sociale contient trois points «non négociables» qui sont la défense de la vie, la famille et l’éducation ? Alors, exit la doctrine sociale de l’Eglise affirmant que la séparation de l’Eglise et de l’Etat est peccamineuse ? Exit le Règne du Christ Roi ? Comment ne pas voir que, sans le Règne social du Christ, il est illusoire de vouloir défendre la vie contre l’avortement et l’euthanasie ; la famille contre les lois sur le divorce et l’homoparentalité ; l’éducation contre le laïcisme et les prétentions d’un Etat athée définissant les programmes et préconisant d’enseigner l’idéologie du « gender » ?

Conclusion
Sous couvert de prendre la défense de la doctrine de l’Eglise, l’auteur de l’article se déguise en auxiliaire du Vatican mais fait passer en contrebande les principaux thèmes mortifères de Vatican II.
A l’adresse de ces fins limiers, pourfendeurs de tous les dangers modernistes, nous voudrions rappeler charitablement qu’il ne leur sert à rien de produire l’argument de la « pleine communion avec le Saint Père » ni de produire les textes référencés à l’appui. Pourquoi ? Parce que le modernisme est tout sauf une doctrine. C’est une idéologie et comme toute idéologie, ses concepts sont des armes de guerre à géométrie variable. Pour eux, ce qui est vrai dans tel cas ne le sera pas dans tel autre. Ce qui prime, c’est l’action et non la doctrine. Ainsi « la pleine communion avec le saint Siège » n’est décidée que par le Saint Siège lui-même en fonction du moment et de l’action et non par les textes qui sont faits pour le public crédule.

Pourquoi m’être appesanti sur cet article du site de la prieterbruderschaft puis x ? Parce que l’empressement à vouloir des pourparlers avec Rome semble surtout venir d’Allemagne. Mais il importe ici d’être très précis. Cet empressement vient d’une infime minorité du noyau dirigeant allemand de la FSSPX. Son manque d’assise parmi les prêtres germanophones s’est révélé lors d’une conférence de monsieur l’Abbé Pfluger à Hattersheim. Infiniment minoritaire, ce noyau dirigeant n’en a que plus de prétentions et, pour l’instant, exerce son pouvoir de gouvernement.
Cela vaut-il la peine d’entraîner toute la Fraternité ? N’y-a-t-il pas là plus qu’un abus tyrannique ?

Qu’en pense le responsable du site internet du district d’Allemagne ? Qu’en pense Monsieur l’Abbé Schmidberger, ancien Supérieur de la Fraternité saint Pie X et Supérieur actuel du district d’Allemagne ? Qu’en pense Monsieur l’Abbé Pfluger, ancien Supérieur du district d’Allemagne et premier assistant de Mgr Fellay ? Allons même plus loin : qu’en pense Mgr Fellay ?
Sancta Dei Genetrix sit nobis auxiliatrix !

 





[1] Le texte allemand dit : “sie stehen nicht in voller Gemeinschaft mit Rom“. Ce qui veut bien dire  « ils ne sont plus en pleine communion avec Rome. »



[2] Voir à ce sujet l’excellent Catéchisme de la crise dans l’Eglise de l’Abbé Matthias Gaudron, professeur au séminaire de Zaitzkofen, Editions du Sel, Couvent de la Haye aux Bonshommes, 2007, pp. 118-119.



[3] „Man muss also Herrn Schockenhoff und den übrigen Theologen in Freiburg, Rottenburg und Köln klarmachen, dass sie sich vollumfänglich an das Lehramt der Kirche und die Entscheidungen aus Rom zu halten haben.“

Traduction : Nous sommes dans l’obligation de préciser, à l’adresse de Monsieur Schockenhoff et des autres théologiens de Fribourg, de Ratisbonne et de Cologne, qu’ils se doivent de suivre l’entier du Magistère de l’Eglise ainsi que toutes les décisions émanant de Rome.




Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 2 Aoû 2012, 21:36    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
InDominoSperavi
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2012
Messages: 318
Localisation: France

MessagePosté le: Jeu 2 Aoû 2012, 21:50    Sujet du message: le modernisme est une drogue Répondre en citant

Merci Hugo, pour cet excellent article. J'ai énormément aimé les idées suivantes :
Citation:
Sous couvert de prendre la défense de la doctrine de l’Eglise, l’auteur de l’article se déguise en auxiliaire du Vatican mais fait passer en contrebande les principaux thèmes mortifères de Vatican II. 
Citation:

Parce que le modernisme est tout sauf une doctrine. C’est une idéologie et comme toute idéologie, ses concepts sont des armes de guerre à géométrie variable. Pour eux, ce qui est vrai dans tel cas ne le sera pas dans tel autre.
 

Pour notre Fraternité aussi, il semble donc que le Rhin se jette dans le Tibre...


Revenir en haut
tropdenoms
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juin 2012
Messages: 277

MessagePosté le: Jeu 2 Aoû 2012, 22:15    Sujet du message: le modernisme est une drogue Répondre en citant

C'est exactement ça! sous couvert de défendre la foi, il sont en train de nous faire avaler le serpent du ralliement à Rome.
Hier je lisais un communiqué de la FSSPX des USA, l'abbé Rostand qui semble lever l’épée contre les hérésies et qui fait le lit de Vatican II au sein de la FSSPX. Avec une photo de lui et de Mgr Tissier de Mallerais, comme par hasard! On nous prend pour des benêts... il y a des benêts, beaucoup de benêts, hélas!
Sans compter un prêtre de notre chapelle qui s'en réfère toujours au Pape, même avant que l'accordisme de mgr Fellay soit dévoilé! Si le pape l'a dit, c'est donc que c'est vrai!

Méfiance la FSSPX accordiste est empoisonnée avant même d'être dedans!


Revenir en haut
Hugo
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2012
Messages: 136
Localisation: Andresy

MessagePosté le: Ven 3 Aoû 2012, 14:02    Sujet du message: le modernisme est une drogue Répondre en citant

Sûr, une des principales poussées accordistes vient de l'est, mais ne généralisons pas. Ils sont minoritaires à l'est. J'en suis persuadé, bien que je n'aie pas fait de décompte formel.
Quant au Supérieur d'Amérique du nord, hélas, je ne suis pas étonné, mais à l'ouest non plus, ils ne sont pas assuré d'une très large assise. Ici comme partout et toujours adjutorium nostrum in nomine Domini !


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Ven 3 Aoû 2012, 19:31    Sujet du message: le modernisme est une drogue Répondre en citant

Hugo a écrit:

 Une argumentation moderniste pour réfuter le modernisme ?
(...)

Tel est le contexte idéologique de la locution bizarre « en pleine communion avec». Lorsqu’on l’emploie, on avale sans sourcilier un grand bol de sirop conciliaire sur l’ecclésiologie.
Le rédacteur de l'article veut-il jouer au premier de la classe ?

Notre constat d’intoxication moderniste ne s’arrête pas là. Dans le même article, le pourfendeur du théologien Schockenhoff cite complaisamment Jean Paul II et le cardinal Ratzinger qui, effectivement, ont refusé qu’on donne la communion aux divorcés remariés.
(...)
Conclusion
Sous couvert de prendre la défense de la doctrine de l’Eglise, l’auteur de l’article se déguise en auxiliaire du Vatican mais fait passer en contrebande les principaux thèmes mortifères de Vatican II.
A l’adresse de ces fins limiers, pourfendeurs de tous les dangers modernistes, nous voudrions rappeler charitablement qu’il ne leur sert à rien de produire l’argument de la « pleine communion avec le Saint Père » ni de produire les textes référencés à l’appui. Pourquoi ? Parce que le modernisme est tout sauf une doctrine. C’est une idéologie et comme toute idéologie, ses concepts sont des armes de guerre à géométrie variable. Pour eux, ce qui est vrai dans tel cas ne le sera pas dans tel autre. Ce qui prime, c’est l’action et non la doctrine. Ainsi « la pleine communion avec le saint Siège » n’est décidée que par le Saint Siège lui-même en fonction du moment et de l’action et non par les textes qui sont faits pour le public crédule.

Pourquoi m’être appesanti sur cet article du site de la prieterbruderschaft puis x ? Parce que l’empressement à vouloir des pourparlers avec Rome semble surtout venir d’Allemagne. Mais il importe ici d’être très précis. Cet empressement vient d’une infime minorité du noyau dirigeant allemand de la FSSPX. Son manque d’assise parmi les prêtres germanophones s’est révélé lors d’une conférence de monsieur l’Abbé Pfluger à Hattersheim. Infiniment minoritaire, ce noyau dirigeant n’en a que plus de prétentions et, pour l’instant, exerce son pouvoir de gouvernement.
Cela vaut-il la peine d’entraîner toute la Fraternité ? N’y-a-t-il pas là plus qu’un abus tyrannique ?

Qu’en pense le responsable du site internet du district d’Allemagne ? Qu’en pense Monsieur l’Abbé Schmidberger, ancien Supérieur de la Fraternité saint Pie X et Supérieur actuel du district d’Allemagne ? Qu’en pense Monsieur l’Abbé Pfluger, ancien Supérieur du district d’Allemagne et premier assistant de Mgr Fellay ? Allons même plus loin : qu’en pense Mgr Fellay ?
Sancta Dei Genetrix sit nobis auxiliatrix !





[1] Le texte allemand dit : “sie stehen nicht in voller Gemeinschaft mit Rom“. Ce qui veut bien dire  « ils ne sont plus en pleine communion avec Rome. »



[2] Voir à ce sujet l’excellent Catéchisme de la crise dans l’Eglise de l’Abbé Matthias Gaudron, professeur au séminaire de Zaitzkofen, Editions du Sel, Couvent de la Haye aux Bonshommes, 2007, pp. 118-119.



[3] „Man muss also Herrn Schockenhoff und den übrigen Theologen in Freiburg, Rottenburg und Köln klarmachen, dass sie sich vollumfänglich an das Lehramt der Kirche und die Entscheidungen aus Rom zu halten haben.“

Traduction : Nous sommes dans l’obligation de préciser, à l’adresse de Monsieur Schockenhoff et des autres théologiens de Fribourg, de Ratisbonne et de Cologne, qu’ils se doivent de suivre l’entier du Magistère de l’Eglise ainsi que toutes les décisions émanant de Rome.



Merci Hugo pour cette excellente analyse Okay de la dérive d'une partie de la FSSPX. Malheureusement celle qui tient le pouvoir et qui a décidé de se rallier au modernisme ainsi que votre analyse le prouve.

Je vais placer cette analyse parmi les témoignages aux archives, cela nous permettra de prendre date de même qu'avec la conférence de l'abbé Pflüger à Carcassonne.


Revenir en haut
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Ven 3 Aoû 2012, 20:43    Sujet du message: le modernisme est une drogue Répondre en citant

Excellent témoignage de la dérive "tranquille" de la Fraternité. Mais comment s'en sortir sans éclats? La Fraternité nous dit-on n'est pas une démocratie, nous devons donc fidélité absolue à son supérieur!( On sait ce que Mgr Lefebvre a dit à ce propos.) Mais le plus grave est que le supérieur tenant les rênes et ayant le pouvoir sur tout: nominations , suspensions, interdictions... donc seule une révolution nous sortira de cet imbroglio! Quand je dis révolution...

Revenir en haut
Hugo
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2012
Messages: 136
Localisation: Andresy

MessagePosté le: Sam 4 Aoû 2012, 13:35    Sujet du message: le modernisme est une drogue Répondre en citant

Le but de mon  message était de montrer le danger du ralliement. La tradition est divisée au moins depuis 1988 entre ceux qui préfèrent la hiérarchie et l'autorité du Pape et ceux qui préfèrent la doctrine de la foi. Le malheur c'est qu'il ne soit pas possible d'avoir les deux depuis vatican II. Les premiers pensent que le désordre de l'Eglise s'accroit encore davantage par la désobéissance. Les seconds pensent  que l'obéissance en matière de religion ne se conçoit que dans la fidélité à Notre Seigneur Jésus Chrsit Roi des coeurs  et des sociétés. Si rien n'intervient il est probable que Mgr Fellay se ralliera. Il sera donc contenté dans son angoisse de désobéir. Il pense pouvoir garder la foi. Nous ne pouvons pas nous mettre à la place de cet évêque qui après tout, pourra garder la foi. Mais ce qu'il ne gardera pas, c'est le magnifique élan missionnaire de l'oeuvre de mgr Lefebvre. Ce qui restera de la Fraternité ressembleara à la fraternité Saint Pierre. La FSSPX n'aura plus aucune spécificité : à savoir cette  liberté des enfants de Dieu qui permet d'ouvrir des écoles, les prieurés, des chapelles etc.  Elle sera parquée dans une "prélature personnelle" avec beaucoup de difficultés  pour agir au dedans et une imposssibilité  d'agir au dehors. Mgr Fellay pense peut-être que les fidèles suivront. Mais les fidèles de la FSSPX sont-ils le corps mystique de Mgr Fellay ?
De toute manière il n'y a  aucune révolution à se préparer pour un grand recommencement. De même que nous avons, gâce à Dieu, des seminaires, des prieurés et des chapelles bâtis en quelque trente ans, de même nous devrons peut-être recommencer. C'est un question de savoir mettre la main à la poche.  Nous serons bien contents sur notre lit de mort de penser que nous l'avons fait pour la Règne de Notre Seigneur. D'ici là, chacun comprend ce qu'il a à faire.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Sam 4 Aoû 2012, 15:29    Sujet du message: "Diviser pour régner" - le Prince de Machiavel Répondre en citant

Je recommence mon message qui s'est envolé.

"Diviser pour régner" - le Prince de Machiavel

Cher Hugo,

Certes nous devons nous préparer pour un possible recommencement. Néanmoins ce serait la pire des solutions qui pourrait arriver.
En effet, il ne faut pas oublier que chaque division affaiblit et que c'est le Grand Diviseur qui se frotte les mains à chaque fois.

En l'occurrence Rome a fort bien manœuvrer pour créer la division au sein de la FSSPX, avec un Supérieur faible ou coincé, ou les deux ou séduit, on ne sait, en tout cas un Supérieur qui s'est prêté au jeu de la division de la part de Rome.

Il est remarquable de noter qu'à peine "la lettre des 3 évêques" avait-elle fuité, que le Pape aussitôt en la personne du cardinal Levada, a "retoqué", le 13 avril,  l'accord que Mgr Fellay avait signé, en invoquant la division au sein de la FSSPX:


 
Citation:

"Compte tenu des positions prises par trois autres évêques de la Fraternité Saint-Pie X, leur situation doit être traitée séparément et individuellement. " (Déclaration de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi)


Ainsi, non seulement la FSSPX est en grande partie prête à se rendre avec armes et bagages à "la Rome apostate", mais en plus les récalcitrants vont être traités à part et individuellement. Si cela n'est pas une manœuvre digne du Grand Diviseur, qu'est-ce donc?

Les Francs-maçons ont toujours régné en divisant l'Eglise, cela continue maintenant à travers le dernier refuge visible de la Tradition, qu'est la FSSPX.

Donc il est possible que pour préserver la Tradition nous soyons contraints de faire cessation. Mais avant cela, ne désespérons pas de la Toute-puissance divine. Ce qui paraît inéluctable, Notre Seigneur peut l'empêcher, il suffit de prier avec confiance.
Des quantités d'événements peuvent survenir pour briser l'accord qui se prépare.

Déjà, le rejet par Rome de l'accord signé par Mgr Fellay en mai, est très certainement une intervention divine, même si Rome croit jouer au plus fin. Avant de penser à faire scission, il nous faut penser à batailler et Dieu nous donnera la victoire.

Si nous partons perdants, Dieu ne nous donnera rien du tout.


Revenir en haut
InDominoSperavi
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2012
Messages: 318
Localisation: France

MessagePosté le: Sam 4 Aoû 2012, 17:29    Sujet du message: le modernisme est une drogue Répondre en citant

Le grand problème est que mgr Fellay a la majorité au Chapitre... donc en cas d'accord avec Rome, les anti-accordistes ne pourront rien empêcher, même s'ils votent contre. Donc le chapitre consultatif en cas de ralliement ne servira à rien et n'est nullement une garantie. Donc à moins d'une "conversion" de Mgr Fellay, je ne vois pas comment on peut s'en sortir sans faire de scission. Et depuis le 13 juin, où a été mise en évidence la fausseté de Rome, depuis la nomination terrible de Mgr Müller et surtout depuis la lettre de Menzingen du 18 juillet, on voit que Mgr Fellay n'a pas changé d'optique. Donc à mon avis, il n'en changera plus, sauf miracle... Et donc la scission est inévitable... (Opinion perso)

Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Sam 4 Aoû 2012, 17:35    Sujet du message: le modernisme est une drogue Répondre en citant

InDominoSperavi a écrit:
 Donc à moins d'une "conversion" de Mgr Fellay, je ne vois pas comment on peut s'en sortir sans faire de scission.

Vous n'avez donc aucune confiance en Dieu? Vous ne croyez pas que Dieu peut ce que les hommes ne peuvent pas? Si personne ne croit que Dieu peut tout, croyez-vous qu'Il va intervenir pour des gens de peu de foi?
 
Citation:
"Si vous aviez la foi, vous déplaceriez les montagnes!"


Revenir en haut
Louis
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juil 2012
Messages: 282
Localisation: Rome Éternelle

MessagePosté le: Sam 4 Aoû 2012, 18:44    Sujet du message: le modernisme est une drogue Répondre en citant

Gentiloup a écrit:
InDominoSperavi a écrit:




Citation:
"Si vous aviez la foi, vous déplaceriez les montagnes!"





Oui sans aucun doute la foi peut déplacer les montagnes, mais pas la montagne de Gelboé  Mr. Green


GELBOÉ (1)
 
Montagne célèbre par la défaite et par la mort du roi Saül et de son fils Jonathas. Eusèbe et saint Jérôme nous apprennent que cette montagne était à six milles de Bethsan, autrement Scythopolis, eti qu'on y voyait encore un gros lieu, nommé Gel bus. Guillaume de Tyr dit qu'au pied du mont Gelboé il y a une source qui coule près de la ville de Jezrael. David, dans le cantique lugubre qu'il fit en l'honneur de Saül et de Jonathas, insinue que cette montagne était fertile (2Sa 1 :6) : Monts de Gelboé, que ni la rosée ni la pluie ne tombent jamais sur vous, et qu'on n'y voie jamais de champ qui produise des prémices, puisque sur vous a été jeté le bouclier de Saül, etc. On dit qu'aujourd'hui ces montagnes sont sèches et stériles.
 


Revenir en haut
Hugo
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2012
Messages: 136
Localisation: Andresy

MessagePosté le: Dim 5 Aoû 2012, 14:31    Sujet du message: le modernisme est une drogue Répondre en citant


Je crains d’être un peu long. Merci d’avance de votre patience…
J’ai écrit « il est probable que Mgr Fellay se rallie». Si nous ne le pensions pas, ce forum n’existerait pas. Un changement d’orientation de la Fraternité est possible, mais peu probable. Je suis néanmoins d’accord pour ne pas précipiter les choses. Faisons tout pour éviter et faire éviter le piège tendu par Rome.
Ce ralliement probable nous pousse à nous préparer. Je ne vois, dans l’action concrète des laïcs que la prière, l’apostolat et la charité.
La prière.
Pour répondre à Gentiloup, en ce qui concerne la confiance en Dieu et la prière pour l’Eglise, je suis entièrement d’accord. Une prière sans confiance est une mauvaise prière, car la prière ne repose pas sur un pari, fût-il pascalien. Disons en premier lieu que la finalité de notre oraison est ancrée dans la Gloire de Dieu. «Que votre volonté soit faite». La très Sainte Trinité, pourvoyant de toute éternité à Sa propre Gloire, comment ne serions-nous pas exaucés ? Simplement, la Gloire de Dieu requiert également que nous lui demandions ce qui, justement ne peut pas ne pas arriver : sa propre Gloire …
Un coup d’œil rétrospectif depuis le concile nous montre l’acharnement du démon à diviser. Revenons au constat qui nous concerne : divisions parmi ceux qui s’affirment de la Tradition, entre légalistes partisans d’un accord au prix de compromissions avec le modernisme, et ceux qui préfèrent la Foi sans limitation ni compromission.
Comment choisir ? Posons-nous la question : à quoi sert l’Eglise ? Que demandons-nous à l’Eglise ? A notre baptême, nos parents ont répondu pour nous : la Foi ! L’Eglise et sa hiérarchie sont donc ordonnées à la Foi. On ne peut inverser ce rapport. C’est pourquoi nous préférons ne pas entrer dans la combine d’accords plus ou moins mirobolants de « prélature » qui satisferaient la hiérarchie mais compromettraient la foi…

L’Apostolat
D’une part, pourquoi ne pas, dans notre apostolat, encourager avec tact et humblement les prêtres et les laïcs qui veulent bien résister ? D’autre part pourquoi nous priver, quand nous le pouvons, de décourager les légalistes qui poussent à la conclusion d’un accord ? Personne ne m’a attendu pour commencer, j’en ai des preuves. Pour ce qui est de la Charité prête à donner de son bien, se préparer à réorienter nos économies. Là encore, je sais que beaucoup ne m’ont pas attendu pour tirer ces conclusions. Je ne fais que conforter.

La Charité
Cette division entre prêtres et fidèles est non voulue, mais permise par Dieu. Pouvant tirer d’un mal un bien, le divin stratège laisse flageller et déchirer son corps mystique. Ce n’est pas être fataliste que de le constater. Cet état de fait est l’épreuve qui nous est proposé. Dieu est fidèle. Dans ce combat, il nous prodigue sa Grâce tous les jours : le projet est divin, il mène à la Gloire de Dieu. C’est certain. Au final, comment nous retrouver du bon côté ? En nous laissant configurer à son Fils souffrant au jardin de Gethsémani. En gardant la Foi et la Charité. Donc, en étant opposé à tout péché contre la Foi et en fuyant toutes les occasions de pécher contre la Foi. Refuser l’épreuve, serait refuser le combat et refuser le combat, serait refuser la Grâce. Au fond, même au milieu des divisions, nous nous apercevons que Dieu est bon, et nous L’aimons.

Sancta Dei Genetrix sit nobis auxiliatrix !


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Dim 5 Aoû 2012, 15:04    Sujet du message: le modernisme est une drogue Répondre en citant

A Hugo

Je ne peux être que 100% d'accord avec votre message sur tous les points.

Comme nous disputons avec plaisir, il me semble cependant que nous ne devons jamais hésiter à nous remettre en question. Pour ma part et à ma petite mesure, j'essaye sans cesse de remettre en question mon analyse, parce que nous ne sommes pas infaillibles et que la volonté de Dieu n'est pas toujours aussi limpide qu'il n'y paraît après coup. C'est ce que j'ai fait en lisant un très intéressant témoignage, si instructif que je l'ai copié pour le forum, hier: "Du ralliement à la séparation" Extrait du Sel de la Terre n° 81 -Juin 2012. J'invite tout le monde à le lire et à le méditer. Non pour se rallier, certes pas, mais pour lutter contre la division au profit de la Tradition.

Il n'y a pas de fatalité à ce que la FSSPX tombe dans la Rome conciliaire.
Pour le moment rien, absolument rien n'est fait! Et c'est là que Dieu peut tout.


Certes, ce que nous ne pourrons pas empêcher nous devrons l'accepter et nous serions négligents si d'ores et déjà nous ne nous préparions pas à un éventuel ralliement. 
Ce forum existe autant pour prévenir que pour guérir.

Ce qui est important c'est de faire confiance à Dieu et de bien prier pour qu'il nous conserve une Tradition visible et non réduite à l'invisible, ce qui risque d'arriver avec une division. Sans compter toutes les âmes fidèles qui iront par obéissance risquer gravement de se perdre dans une nouvelle religion.

Il faut lutter, dans notre camp, contre une certaine suspicion, un certain défaitisme et une certaine fatalité que je sens trop souvent percer dans les messages.

Le camp des réfractaires n'est pas fatalement destiné à perdre le combat, même si à vue humaine il pourrait paraître perdu d'avance. Or justement élevons notre vue jusqu'à Notre Seigneur!

Vous le voyez nous sommes d'accord mais je préfère mettre l'accent contre le défaitisme.


Revenir en haut
Hugo
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2012
Messages: 136
Localisation: Andresy

MessagePosté le: Dim 5 Aoû 2012, 17:39    Sujet du message: le modernisme est une drogue Répondre en citant

Chère Gentiloup, il n'y a aucune difficulté à recevoir ce que vous écrivez. Je suis donc d'accord. Mais il n'y a aucun défaitisme non plus à envisager l'épreuve que Dieu voudra nous envoyer. De mon côté, je voudrais me préserver de lier le combat au succès apparent. Le Christ sur la Croix semblait avoir tout perdu, alors qu'il avait tout gagné. Par ailleurs, il serait présomptueux de préférer l'épreuve  à la réussite. Que Dieu fasse comme Il voudra, et ce sera très bien fait.
Je voudrais aussi que le combat anti accordiste persiste et dure, même en cas de ralliement.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Chrysogonus
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juil 2012
Messages: 158
Localisation: Ouest

MessagePosté le: Lun 6 Aoû 2012, 18:22    Sujet du message: le modernisme est une drogue Répondre en citant

Chère Gentiloup,
Vous avez raison. Certains d'entre nous sommes encore sous le choc du constat du changement de ligne clandestin de Mgr Fellay.
Je reconnais que j'ai besoin d'une pilule d’optimisme et de confiance.
Union de prières.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:35    Sujet du message: le modernisme est une drogue

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com