Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
Recherche de documents doctrinaux condamnant Assise

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Cadoudal
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2012
Messages: 542
Localisation: ILE DE FRANCE

MessagePosté le: Ven 3 Aoû 2012, 15:58    Sujet du message: Recherche de documents doctrinaux condamnant Assise Répondre en citant

Posté le: Hier à 10:47    Sujet du message: COLLOQUE DE LA FSSPX A PROPOS DU CONCILE VATICAN II - 10 et 11 NOV A PARIS


question doctrinale.


je me heurte à une difficulté doctrinale,et vous remercie  de m' aider à la résoudre , si vous avez des lumières:


je cherche des arguments doctrinaux  , tirés des docteurs de l' Eglise, de saints ayant autorité, , pour faire ressortir l' inconvenance   de la convocation et la tenue 
 d' Assise par Benoît XVI.


j'ai parcouru le traité de la foi dans la somme théologique de st Thomas ,pensant y trouver facilement des arguments massue ,  sans les  trouver .


je souhaite lancer une pêche aux maximes  , car il doit y en avoir,
pour protester contre  une démarche qui contrarie de front le sentiment catholique.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 3 Aoû 2012, 15:58    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Cadoudal
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2012
Messages: 542
Localisation: ILE DE FRANCE

MessagePosté le: Ven 3 Aoû 2012, 16:06    Sujet du message: Recherche de documents doctrinaux condamnant Assise Répondre en citant

Posté le: Aujourd’hui à 14:26    Sujet du message: apostasie d' Assise

ce que je cherche ,
 ce sont des textes anciens,  
antérieurs  au XX° siècle,
 si possible provenant de docteurs de l' Eglise, ou de grandes autorités,
condamnant  clairement  cette démarche d'un pape  parlant de religion à des infidèles ( qui refusent  le Credo)
d'un pape refusant d' affirmer  les droits du Christ face à des incroyants  ,
refusant d' affirmer  sa divinité, son droit à régner sans partage.


je crois que des articles du code de droit canonique ont été abrogés un peu avant  Assise,
 car ils frappaient d' excommunication  la "communio in sacris" avec des infidèles, type Assise.


il y a certainement un crime grave contre le catholicisme de la part d'un pape 
 à introduire ainsi des sorciers dans une basilique catholique, sous les caméras du monde entier et pour la démoralisation  du peuple chrétien.


ceci dit , je pense que les modernistes sont des gens très habiles qui ont fait ce qu'il faut pour rendre difficile une saine réaction catholique contre cette "pastorale" suicidaire.



je ne souhaite pas trouver  les avis des personnes de la FSSPX , car elles sont trop engagées  dans la polémique.


il faut que les arguments viennent du fond des âges chrétiens, avant qu'un tel scandale soit envisageable.


merci pour votre intérêt et votre aide.


Revenir en haut
Martin
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2012
Messages: 247
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Ven 3 Aoû 2012, 19:10    Sujet du message: Recherche de documents doctrinaux condamnant Assise Répondre en citant

 
Cher Cadoudal,

Je vois au moins un texte, celui de saint Jean que cite Pie XI dans Mortalium Animos :

Pie XI (Mortalium Animos) a écrit:
Il est vrai, ces panchrétiens qui cherchent à fédérer les églises, semblent poursuivre le très noble dessein de promouvoir la charité entre tous les chrétiens ; mais comment la charité pourrait-elle tourner au détriment de la foi ? Personne sans doute n’ignore que saint Jean lui-même, l’Apôtre de la charité, que l’on a vu dans son Evangile, dévoiler les secrets du Coeur Sacré de Jésus et qui ne cessait d’inculquer dans l’esprit de ses fidèles le précepte nouveau : “Aimez-vous les uns les autres”, interdisait de façon absolue tout rapport avec ceux qui ne professaient pas la doctrine du Christ, entière et pure : “Si quelqu’un vient à vous et n’apporte pas cette doctrine, ne le recevez pas dans votre maison et ne le saluez même pas” (Joan. II, 10).

Toute cette encyclique est d’un bout à l’autre une réfutation du “dialogue” interreligieux et de l’esprit d’Assise. La consigne de saint Jean est exactement celle que nous donnaient nos parents lorsque des “Témoins de Jéhovah” sonnaient à la porte ! Les seules exceptions concernaient ceux que l’Église mandatait pour de semblables discussions : des personnes bien formées doctrinalement telles que saint Robert Bellarmin ou saint François de Sales.

M.
 


Revenir en haut
Martin
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2012
Messages: 247
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Ven 3 Aoû 2012, 20:01    Sujet du message: Recherche de documents doctrinaux condamnant Assise Répondre en citant

 
Vous me rétorquerez sans doute qu’un pape n’a besoin d’aucun mandat de l’Église pour de telles discussions. Mais à Assise et autres lieux, Jean-Paul II n’a pas seulement “discuté”, il a participé à des cultes acatholiques. À en juger par sa mine réjouie au moment où il recevait le signe du Tilac, on pourrait penser qu’il prenait cela pour du folklore, mais le scandale est le même.

On lisait dans le Bréviaire romain de saint Pie V, à la date du 24 avril, le récit de la chute du pape saint Marcellin. Cette “chute” est en réalité une légende forgée par des ennemis du pape qui lui reprochaient l’indulgence dont il avait fait preuve à l’égard des chrétiens qui avaient cédé aux persécutions de Dioclétien : le bréviaire réformé par saint Pie X parle d’ailleurs de calomnie à ce sujet. Quoi qu’il en soit, le récit de cette prétendue défaillance de saint Marcellin montre comment l’Église jugeait la participation à un culte non catholique :

Citation:
Marcellin natif de Rome, saisi de crainte dans la cruelle persécution de Dioclétien, présenta de l’encens aux statues des Dieux. Mais il eut aussitôt un tel repentir de cette action, qu’il alla à Sinuesse devant un Concile de plusieurs évêques où, couvert de cilice et baigné de larmes, il confessa publiquement son péché. Néanmoins personne n’osa le condamner, mais tous s'écrièrent d’une commune voix : Jugez-vous vous-même par votre propre bouche et n’attendez pas notre jugement car le premier Siège n’est jugé par personne. Ils ajoutèrent que Pierre était tombé par la même infirmité, et que par des larmes semblables il avait obtenu de Dieu le pardon.

Vous savez sans doute que saint Robert Bellarmin était d’avis qu’un pape hérétique perd automatiquement son pontificat : papa hereticus depositus est. Dans son De Romano Pontifice (lib. IV, cap. VIII), il envisage à ce propos le cas de saint Marcellin et il écrit que seule l’évidence qu’il n’était pas libre et que son geste scandaleux ne reflétait pas sa croyance réelle a pu lui éviter de perdre son pontificat. Ce qui signifie qu’aux yeux de ce Docteur de l’Église que la liturgie loue pour sa défense de la papauté, la participation volontaire à un culte non catholique relevait au moins de l’hérésie.

M.


Revenir en haut
InDominoSperavi
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2012
Messages: 318
Localisation: France

MessagePosté le: Sam 4 Aoû 2012, 08:41    Sujet du message: Recherche de documents doctrinaux condamnant Assise Répondre en citant

Cadoudal, je viens de retrouver : II Jn, I,v.7 à 11, spécialement 10-11.
"si quelqu'un vient à vous et n'apporte point cette doctrine, ne le recevez pas dans votre maison, et ne lui dites pas : Salut! Car celui qui lui dit : Salut! participe à ses oeuvres mauvaises." Et puis bien sûr le fameux :"tous les dieux des paiens sont des démons" de st Paul.

2 Corinthiens VI,14-17 déclare : “ Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité ? ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres ?  “ Quel accord y a-t-il entre le Christ et Bélial ? ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle ? Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles ? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit : J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux ; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. C’est pourquoi, Sortez du milieu d’eux, Et séparez-vous, dit le Seigneur ; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai..

Dans ce dernier verset 17, st Paul se réfère à un passage de l'ancien testament que je n'ai pas retrouvé.


Revenir en haut
InDominoSperavi
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2012
Messages: 318
Localisation: France

MessagePosté le: Sam 4 Aoû 2012, 09:24    Sujet du message: Recherche de documents doctrinaux condamnant Assise Répondre en citant

St Thomas a commenté longuement les épitres. On peut accéder à sescommentaires ici :
http://docteurangelique.free.fr/
Exemple :2coVI,11-17

228. Après nous avoir enseigné l’usage de la grâce dans les bonnes oeuvres extérieures (n° 211), l’Apôtre traite de ce même usage dans la dévotion intérieure, qui consiste dans une joie provoquant l’épanouissement du coeur.
A. Il s’offre lui-même aux Corinthiens en exemple d’épanouissement du coeur.
B. Il leur montre qu’ils ne reçoivent pas et ne peuvent recevoir de lui-même un exemple contraire (n° 231) : "vous n’êtes pas à l’étroit en nous"...
Il les exhorte à laisser leur âme s’épanouir (n° 232) : "Pour avoir la même récompense"...
Divisions de A :
Il donne un signe de l’épanouissement du coeur.
Il expose l’épanouissement même qu’il ressentait (n° 230) : "Notre coeur s’est dilaté"...
229. Un signe d’épanouissement est la bouche ouverte, parce que la bouche suit immédiatement le mouvement du coeur. Aussi les paroles que nous exprimons par la bouche sont les signes expressifs des conceptions du coeur. Matthieu XV, 34 – La bouche parle de l’abondance du coeur. C’est ce que signifie : "notre bouche s’est ouverte pour vous". La bouche en effet demeure parfois fermée, quand les mouvements du coeur ne se traduisent pas au dehors, mais elle est ouverte quand les pensées du coeur se manifestent, Job III, 1 – Après cela Job ouvrit la bouche... Matthieu V, 2 – Ouvrant la bouche il les enseigna...
Et de peur de paraître céder à la vanité, parce qu’il se met en avant, il en donne la raison : c’est "pour vous", pour votre utilité, que nous vous révélons les secrets de notre coeur. I Corinthiens X, 33 – Je ne cherche pas mon intérêt personnel...
230. La cause de cet épanouissement réside dans l’épanouissement et l’élargissement du coeur. "Notre coeur s’est dilaté"... Prov. XXI, 4 – L’exaltation des regards est signe de l’épanouissement du coeur.
Le cœur est parfois étreint, il est comprimé et resserré, lorsqu’on n’a de souci que des choses terrestres et qu’on méprise les célestes, parce qu’on n’a pas la force de les concevoir. Parfois il est dilaté, quand on a de grandes ardeurs et de grands désirs, et tel était l’Apôtre qui, dédaignant ce qui frappe la vue, aspirait aux choses célestas. C’est pourquoi il dit : "notre coeur s’est dilaté", c’est-à-dire il s’est dilaté par la force de ses désirs.
231. L’Apôtre montre aux Corinthiens qu’il ne leur donne pas un exemple contraire, disant : "vous n’êtes pas à l’étroit en nous", autrement dit : du fait que nous vous avons montré l’épanouissement de notre âme, il n’y a pas de raison pour que vous vous y sentiez à l’étroit. Si cela était, il en faudrait chercher la raison, non pas en nous, mais en vos coeurs, en vous-mêmes.
Etre à l’étroit, c’est être enfermé en quelque chose d’où on ne peut s’échapper par aucune issue. Certains s’étaient laissés séduire par les faux apôtres, parce qu’ils croyaient qu’il ne pouvait y avoir de salut pour eux sinon dans les observances de la loi. Par là ils devenaient esclaves, tend qu’ils étaient libres par la foi dans le Christ. Ainsi le resserrement de leur servitude provenait, non de l’Apôtre, mais leur propre coeur et de se dureté. Luc XXIII, 28 – Ne pleure pas sur mot, mats sur vous-mêmes...
232. Il les exhorte à l’épanouissement du coeur "Vous aurez la même récompense", autrement dit : parfois, déçus par les faux apôtres, vous vous sentez le cœur serré, ne demeurez pas dans cet état, mais efforcez-vous plutôt d’élargir comme nous votre coeur, parce que vous aurez la même récompense que nous. C’est pourquoi il leur dit : "vous aurez la même récompense que nous". Supra, 7 – Partageant notre souffrance, vous partagerez aussi notre consolation. "Je vous parle comme à des fils" et non à de ennemis, ou comme à des fils de Dieu, qui sont héritiers de la vie éternelle. Romains VIII, 7 – Si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers de Dieu. "Dilatez vos coeurs", ayez un coeur agrandi et libéré par la liberté de l’esprit qui se trouve dans la foi du Christ, et ne vous rétrécissez pas dans l’esclavage de la loi.
233. Lorsqu’il leur dit (n° 211) : "Ne vous mettez pas sous le même joug que les infidèles"... il leur enseigne comment user de la grâce pour éviter les rapports avec les infidèles.
L’Apôtre les exhorte.
il leur montre la raison de cette exhortation (n° 235) : "Quelle société peut-il y avoir"...
il confirme cette raison par l’autorité de l’Écriture (n° 238) : "Vous êtes le temple de Dieu"...
234. "Ne vous mettez pas, dit-il, sous la même joug que les infidèles". On nomme "joug" le lien qui réunit un certain nombre de personnes en vue d’une tâche. Certains se réunissent pour une tâche bonne qui est selon la volonté de Dieu, d’autres pour une tâche mauvaise qui est dans l’esprit du diable. C’est ainsi qu’on dit qu’il y a un joug de Dieu et un joug du diable. Le joug de Dieu est la charité même, qui attache l’homme à servir Dieu. Matthieu X (XI, 29) : Prenez mon joug... Le joug du diable est l’iniquité, qui attache l’homme au mal et aux mauvaises actions. Isaïe IX, 4 – Tu as brisé le joug qui accablait ton peuple...
Par ces paroles il les invite à ne pas avoir part aux oeuvres de l’infidélité. Et cela pour deux raisons. Il y en avait parmi eux qui étaient considérés comme des sages, et qui participaient aux sacrifices des idoles, ce dont se scandalisaient leurs inférieurs. Il y en avait aussi d’autres qui s’associaient aux Juifs dans les traditions des anciens. De là l’exhortation de l’Apôtre : il défend aux Corinthiens de s’associer aux Juifs pour l’observance de la loi, et aux gentils dans le culte des idoles. Les uns et les autres sont des infidèles.
235. Il donne la raison de son exhortation : "Quelle société peut-il y avoir entre la justice et l’iniquité?" cela comporte une double distinction : on doit distinguer ce qui est de la cause et ce qui est de l’état (n° 237). Pour ce qui est de la cause il faut distinguer la cause habituelle et la cause efficiente (n° 236).
La cause habituelle à son tour est double. Il y a une cause habituelle qui touche à l’effet, et c’est ce qui lui fait dire : "Quelle société peut-il y avoir antre la justice et l’iniquité?" Vous ne devez pas, leur dit-il, vous mettre sous le même joug que les infidèles, parce qu’il y a en vous une habitude qui n’est pas la même que celle qui est en eux. Vous avez en vous l’habitude de la justice et ils ont en eux l’habitude de l’iniquité. Or la perfection de la justice consiste à rendre à Dieu ce qui lui appartient : c’est là l’essence de son culte. Aussi lorsque vous honorez Dieu, vous avez en vous l’habitude de la justice. Le comble de l’iniquité est d’enlever à Dieu ce qui lui appartient pour le donner au diable. Isaïe 1, 13 – Vos assemblées sont iniques. Jérémie XXIII, 28 Quoi de commun entre la paille et le froment?
Une autre cause habituelle regarde l’intelligence, et elle distingue les fidèles qui sont illuminés par la lumière de la foi, des infidèles, qui sont dans les ténèbres de l’erreur, et c’est à ce propos qu’il dit : "Quelle union entre la lumière et les ténèbres?" Autrement dit : il n’est pas convenable que vous vous associez aux infidèles, il n’y a pas de société possible entre vous, parce que vous êtes lumière par la science de la foi. Ephésiens V, 8 – Vous étiez autrefois ténèbres, maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur... Eux sont ténèbres par ignorance. Prov. IV, 19 – Le chemin des impies est ténébreux… c’est pourquoi la Seigneur à l’origine a séparé la lumière des ténèbres, comme dit la Genèse 1, 18.
236. Quant à la cause efficiente, il dit : "Quel accord y a-t-il entre le Christ et Bélial?" Il veut dire : vous êtes les serviteurs du Christ, vous êtes ses membres, I Corinthiens XII, 27 – Vous êtes le corps du Christ, tandis que les infidèles sont les membres du diable. Et le diable est nommé Bélial, il n a aucun joug, parce qu’il a repoussé le joug de Dieu. Jérémie II, 20 – Depuis longtemps tu as brisé ton joug...
Qu’il ne puisse y avoir d’accord entre le Christ et Bélial, cela est évident d’après les paroles du Christ : Jean. XIV, 30 – Le Prince de ce monde vient et il n’a rien en moi... et même d’après les paroles du diable, Matthieu VIII, 29 – Qu’y a-t-il entre nous et toi, Jésus?
237. Il y a une autre distinction qui regarde l’état de foi, et qui se considère sous deux rapports : d’abord l’état de foi même. C’est à ce propos qu’il dit; "Quelle part la fidèle a-t-il avec l’infidèle?" Il veut dire par là : l’un et l’autre n’ont pas la même part, car la part du fidèle est Dieu lui-même qui fait sa récompense et comme la fin de sa béatitude. Psaume XV, 5 – Le Seigneur est la part de mon héritage... Mais la part de l’infidèle réside dans les biens terrestres. Sagesse II, 9 – Voila notre part. Matthieu XXIV, 51 – Il lui assignera son lot avec les hypocrites.
Ensuite l’état de grâce; et il dit là-dessus : "Quel accord entre le temple de Dieu et les idoles?" Il n’y a aucun point de rapport entre le temple de Dieu et les idoles. Vous êtes le temple de Dieu par grâce, I Corinthiens III, 16 – Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu? Et ibid. VII, 19 – Ne savez-vous pas que vos membres sont le temple de l’Esprit Saint?... Vous ne devez donc pas vous joindre aux infidèles qui sont les temples des idoles.
Il faut noter que le Seigneur même le défend par la bouche d’Ezéchiel, parce que dans le temple de Dieu on n’adore pas les idoles, (Ezéchiel XXVI). Donc il y a une défense beaucoup plus expresse pour les hommes dont les âmes sont le temple de Dieu de la souiller par une participation au culte des idoles. I Corinthiens III, 17 – "Si quelqu’un viole le temple de Dieu, Dieu le détruira."
238. Lorsqu’il dit : "c’est vous qui êtes le temple du Dieu vivant", il confirme la raison qu’il a donnée par l’autorité de l’Ecriture.
A. Il confirme ce qu’il a avancé sous forme de remontrance.
B. Il confirme cette remontrance même (n° 242) par ce mots : "Sortez donc du milieu d’eux".
Divisions de A :
Il résume ce qu’il entend prouver.
Il introduit l’autorité pour confirmer ce qu’il avance (n° 240) : "comme dit le Seigneur"
239. Voici son propos : Je dis avec raison qu’il n’y pas d’accord entre le temple de Dieu et les idoles, c’est-à-dire que vous ne devez pas participer à leur culte, parce que "vous êtes le temple du Dieu vivant", et non d’un dieu mort, comme les idolâtres.
240. Pour le prouver il invoque l’autorité de la tradition, et il trouve sa preuve dans l’usage du temple. En effet l’usage du temple est d’être l’habitation de Dieu, car le temple est le lieu que Dieu a consacré pour en faire son habitation. Psaume X, 5 – Le Seigneur est dans son Saint temple... Le texte qui fait autorité est celui du Lévitique, XXVI, 12 J’établirai me tente au milieu de vous... A ce propos il touche à quatre points, qui concernent l’usage du temple.
Le premier concerne la grâce des opérations, qui consiste en ce que Dieu est en quelqu’un par la grâce. C’est ce qu’Il vaut dire par ces mots : "J’habiterai en eux", c’est-à-dire dans les saints, les éduquant par sa grâce. Quoiqu’on dise que Dieu est dans tous les êtres par présence, par puissance et par essence, pourtant on ne dit pas qu’il habite en eux, mais on dit qu’il habite seulement dans les saints par la grâce. La raison en est que Dieu est dans tous les êtres par son action en tant qu’il s’unit à eux pour leur donner l’être et le conserver dans l’être. Mais il est dans les saints par l’opération des saints eux-mêmes, celle par laquelle ils atteignent Dieu et pour ainsi dire s’en saisissent, et qui consiste à L’aimer et à Le connaître : car on dit que celui qui aime et connaît possède en Lui les choses connues et aimées.
Le second point concerne la grâce coopérante, les saints progressant par le secours de Dieu, et c’est à ce propos qu’il dit : "Je marcherai en eux", c’est-à-dire : je les ferai avancer de vertu en vertu. Car ce progrès ne peut se faire sans la grâce de Dieu, I Corinthiens XV, 10 – c’est par la grâce de Dieu que je suis ce que je suis : car de même que la grâce opérante nous fait être quelque chose dans l’être de la justice, de même la grâce coopérante nous fait avancer dans cet être même.
Le troisième concerne le bienfait de Dieu, bienfait de protection par se providence, ce qu’il indique par ces mots : "et je serai leur Dieu", ma providence les protègera. Psaume CXLIII, 15 – Bienheureux le peuple qui a fait son Dieu du Seigneur. Ou encore bienfait de récompense, de sorte que "je serai leur Dieu" signifie : je me donnerai moi-même à aux en récompense. Genèse XV, 1 – c’est moi qui serai ta récompense... Et Hébreux XI, 16 – Dieu n’a pas honte de s’appeler leur Dieu.
La quatrième concerne le culte dû à Dieu et le service des saints : "et ils seront mon peuple", c’est-à-dire ils m’hono­reront et m’obéiront, parce que c’est à moi qu’ils appar­tiennent et non à un autre. Psaume XCIV, 7; IC, 3 – Nous sommes son peuple et les brebis de sa bergerie...
241. Ces mots peuvent encore se rapporter à la présence corporelle de Jésus et s’expliquer ainsi : "J’habiterai au milieu d’eux", en prenant une chair humaine, Jean. 1, 14 – Et le Verbe s’est fait chair... "Et je marcherai avec eux", séjournant avec eux corporellement, Bar. III, 38 – Après cela on l’a vu sur la terre et Il a séjourné avec les hommes... "et je serai leur Dieu" par la gloire, Deut. IV, 7 – Il n’y a pas d’autre nation aussi grande dont les dieux se fassent si proches que notre Dieu. "Et ils seront mon peuple", ils m’honoreront par la foi.
242. Lorsqu’il dit : "Sortez donc du milieu d’eux", il confirme sa remontrance même par une autre autorité.
Il confirme se remontrance par l’Ecriture.
Il montre la récompense promise à ceux qui observant son avertissement (n° 244) : "Je vous accueil­lerai"...
243. "A cause de cela", dit-il, parce que vous êtes le temple de Dieu, "sortez du milieu d’eux". Ce texte est d’Isaïe LII, 11 – Sortez, sortez, et ne touchez à rien d’impur.
Il y a trois expressions : "sortez", "séparez-vous", et "ne touchez à rien d’impur", parce que nous devons nous comporter de trois façons avec les infidèles. D’abord nous devons sortir du milieu d’aux en renonçant à leurs péchés. Zach. II, 6 – Ô, ô, fuyez de la terre d’Aquilon... Mais les Donatistes prétendent que nous devons abandonner corporellement la mauvaise société, ce qui n’est pas vrai. Ce que dit l’Apôtre doit s’entendre de la séparation spirituelle : sortez du milieu d’eux spirituellement, en veillant à ne pas suivre leur conduite. Cent. II, 2 – Comme le lis au milieu des épines... Cela veut dire que nous devons éviter même les occasions de péché qui nous sont données par eux. "Séparez-vous" est une invitation à fuir toute entente avec eux. Matthieu X, 35 – Je suis venu séparer le fils d’avec son père... Num. XVI, 26 – Retirez-vous des tentes des impies... En troisième lieu nous devons les confondre quand ils agissent mal. "Ne touchez à rien d’impur" signifie : ne vous laissez pas entraîner à rien de mal par aux. Romains 1, 32 – Non seulement ils font de telles choses, mais ils approuvent ceux qui les font. Ephésiens V, 11 – Ne prenez aucune part aux oeuvres stériles, et cela, parce que qui touche la poix s’englue... (Ecclésiastique XIII, 1.)
244. La récompense promise à ceux qui observant cet avertissement est double : la familiarité avec Dieu et l’adoption divine. La familiarité avec Dieu, parce que "Je vous accueillerai"; Sortez en toute sécurité du milieu d’eux, car je vous accueillerai parmi les miens. Psaume XXVI, 10 – Si mon père et me mère m’abandonnaient, le Seigneur me recueillerait. Psaume LXIV, 5 – Bienheureux celui que tu as choisi... Isaïe XLII, 1 – Voici mon serviteur... L’adoption divine, parce que Dieu nous adopte comme fils : "Je serai pour vous un père, et vous serez pour moi des fils". Romains VIII, 15 Vous n’avez pas reçu un esprit de servitude. Et il dit "des fils", pour désigner les êtres parfaits et "des filles", pour désigner les imparfaits. Ce texte est tiré de II Rois VII, 14, où on dit de Salomon : Je serai son père et il sera mon fils...





Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:17    Sujet du message: Recherche de documents doctrinaux condamnant Assise

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com