Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
Lettre du Père Jean, franciscain de Morgon - 2009

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Dim 5 Aoû 2012, 20:22    Sujet du message: Lettre du Père Jean, franciscain de Morgon - 2009 Répondre en citant

Lettre du Père Jean O.F.M.


     
     



Citation:




Couvent St Antoine Aurenque
Castelnaud’Arbieu
32500 FLEURENCE
   

   
Aurenque, le 11 Février 2009
Notre Dame de Lourdes

   
Déclaration Annexe


Monseigneur,
Mon révérend Père,
Ma révérende Mère,





En conscience, devant Dieu et devant les hommes, et pour le bien commun de la tradition catholique – et donc de l’Église –, il me paraît être de mon devoir d’ajouter à ma lettre d’excuse ce qui suit :
Après mon intervention véhémente du 5 Février, aux pressions qui m’ont été faites, que ce soit à Saint-Nicolas ou à Caussade, j’ai répondu que je m’excuserai sur la forme (la colère) mais non sur le fond (la plainte).

Je regrette donc vivement mon emportement, non seulement dans la mesure où il aurait pu scandaliser autrui (quoique j’ai reçu par la suite des félicitations par téléphone et par lettre), mais aussi du fait qu’il pourrait disqualifier ou faire oublier le sujet de ma plainte. De plus, une simple lettre d’excuses pouvant vous laisser croire que je regrette aussi ce que j’ ai dit, je me vois donc obligé à revenir sur la question de fond, et même l’expliciter.

Ma première rencontre avec son Excellence Monseigneur Lefebvre remonte à Juin 1973, à Écône, quand il invita mes parents (qui avaient légué un héritage au séminaire) à venir parler et manger avec lui. Trois ans après, j’étais à la messe de Lille. Mes parents ont sacrifiés toute leur fortune familiale à acheter des bâtiments pour la Tradition. Et en ce moment, ils usent leurs dernières forces à aménager une hôtellerie pour notre couvent, dans une maison qu’ils ont acheté en vendant la dernière dont ils étaient propriétaires. Je pense que mon vieux père mourra d’un arrêt cardiaque, le jour où il apprendra que tous ces bâtiments passeront sous le contrôle de l’Église conciliaire…

Jusqu’à dimanche dernier, en chaire, j’ai toujours défendu la FSSPX devant les fidèles, et répercuté ses communiqués. Je dois avouer une seule incartade – si c’en est une –, en annonçant le premier « bouquet spirituel » de chapelets en 2006. Après avoir lu les trois intentions dans l’ordre donné par la fraternité, en commençant donc par la libéralisation de la messe de saint Pie V, j’ai ajouté qu’à mon avis personnel, c’est le retour de la Royauté Sociale de Notre Seigneur Jésus-Christ qui méritait d’être mis en premier (Monseigneur Lefebvre disait que ce point est plus important que la messe. Cf. « L’Église infiltrée… » p.70).

Si je n’ai pas fait chanter le Te Deum après le Motu Proprio, c’est que mon supérieur m’a laissé libre sur ce point, et que je ne voulais pas acclamer un texte qui identifie dans un même rite la messe de toujours et une messe « bâtarde », comme l’a souvent appelée Monseigneur Lefebvre. J’ai cependant lu le communiqué de Monseigneur Fellay aux fidèles, que Suresnes ne m’avait pas envoyé, mais qu’un fidèle m’avait trouvé sur Internet. De même pour le deuxième bouquet, que j’ai annoncé, et dont j’ai fait photocopier le communiqué final de Monseigneur Fellay (24 Janv.) pour que les fidèles puissent le lire et l’emporter chez eux.

Pardon pour ces longueurs, mais qu’on ne dise pas que je suis contre la FSSPX, un sédévancantiste, etc.. La FSSPX, je la considère comme œuvre d’Église, et une seconde mère pour moi : c’est à elle que je suis redevable de la conservation intégrale de ma foi, de ma vie religieuse, et de mon sacerdoce. Je l’aime de tout mon cœur, et c’est pour cela que je rugis quand je la crois menacée.

Un des tous premiers prêtres de la FSSPX me racontait, un jour d’ordination à Écône, que son père lui avait enseigné les méthodes subversives, mais interdit de les employer. Seulement pour savoir dépister les attaques et les personnes subversives. Pendant son professorat à Écône, il sut ainsi découvrir certains séminaristes subversifs, et les signaler au chanoine Berthod, ainsi qu’à Monseigneur Lefebvre. Ce dernier ne voulut pas les renvoyer, car ils étaient bons élèves par ailleurs. Le chanoine Berthod avait jugé l’affaire assez grave, pour menacer de démissionner, si ces éléments subversifs n’étaient pas chassés. On sait ainsi non seulement comment Écône a perdu un de ses plus éminents professeurs, mais aussi a connu de graves crises de dissidence dans les années suivantes.

Sans prétendre être un spécialiste en ce domaine, et encore moins être engagé dans cette lutte antisubversive – car je me suis consacré totalement à Dieu et aux times – je pense cependant savoir de quoi je parle quand j’emploie le mot subversif, et connaître un minimum dans le traitement des informations, avant d’en tirer des conclusions.
Lorsque j’ai pris le micro, j’ai dit, à peu près dans les termes suivants, qu’avec plusieurs prêtres, nous étions très inquiets de l’évolution des rapports de la FSSPX avec le Vatican, qui semblait nous mener lentement (mais sûrement) vers un ralliement avec la Rome conciliaire et moderniste.

Parlant au nom d’autres prêtres, dont deux m’ont encouragés à prendre la parole, – ce qui me répugnait fort – en cette occasion, je n’ai pas même exprimé ma conviction personnelle, bien établie depuis maintenant cinq ans, que cette évolution n’est qu’un processus habilement programmé par certains prêtres subversifs qui ont réussi à occuper des postes stratégiques de la FSSPX (supériorat, séminaires, médias et finances) en vue de la mener au ralliement.

Jean Vaquié avait déjà établi une liste de ces séminaristes (d’alors) et prêtres subversifs, avant sa mort en 1992 ; et si certains sont aujourd’hui ralliés (comme l’abbé Leschenne), d’autres sont toujours en place dans des postes d’influence, et particulièrement en France. L’un d’eux porte même la bure. Dans l’organigramme de cette organisation subversive, il faut placer dans les cases supérieures, un ancien disciple du professeur Borella (Nancy), qui, sous le pseudonyme d’Abbé Michel Beaumont, enseigne à nos fidèles dans Fidéliter (N° 163, p.20-25) que d’après la doctrine classique des papes, le Règne Social de Notre Seigneur Jésus Christ n’est plus possible dans notre monde d’aujourd’hui.

Dès mon retour de Paris, la Providence a pris le soin de me confirmer – si besoin était – le progrès de ce processus de ralliement, dans un tract, apporté par un fidèle ayant internet, tract à signer pour manifester notre soutien à Benoît XVI. Aux annonces du dimanche, j’ ai cru devoir mettre en garde les fidèles contre cette campagne, leurs expliquant que nous devons soutenir le Pape Benoît XVI par nos prières, car il porte de très lourdes responsabilités, mais qu’il n’est pas question de lui apporter un soutien inconditionnel, alors qu’il vient de déclarer récemment (oss.nom.fr 23/30 Déc. 08, p.6) que l’Église se réjouit de l’autonomie [ « autonomia » dans le texte italien original] entre l’État et l’Église, comme d’un grand progrès de l’humanité. Et d’inviter nos fidèles à lire l’article de Monseigneur Tissier de Mallerais sur les graves erreurs enseignées (et rééditées telles quelles) par le professeur Ratzinger (Sel de la Terre N° 67, p.22-54).

Et enquêtant plus loin sur cette pétition, on en trouve la source sur le site du forum catholique (http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=463376), où tout le monde peut lire que cette pétition émane et est encouragée par le G.R.E.C., « Groupe de Réflexion Entre Catholiques », institué depuis 1997 (nous n’avons donc jamais été informés de l’existence de ce club depuis plus de dix ans !), réunissant des clercs et laïcs de toutes les tendances de la « tradition », surtout des ralliés, mais y compris la FSSPX, et travaillant à « permettre un jour une réconciliation dans les formes institutionnelles et juridiques ». Ce qui ne peut viser évidemment que la FSSPX, la seule qui y soit représentée, et non (encore) ralliée.

Cette entreprise, y lit-on aussi, est encouragée par le nonce apostolique, Monseigneur Baldelli, et Monseigneur Breton, évêque d’Aire et de Dax, y représente la conférence des évêques de France. J’ai appris d’ailleurs par un confrère de la FSSPX, que Monseigneur Breton lui avait dit avoir fait la connaissance de Monsieur l’abbé de Cacqueray à une réunion du G.R.E.C. … Je n’ai donc pas été surpris, quand on m’a dit, tout à l’heure, que le supérieur du district de France venait d’exhorter tous nos fidèles, à la Mutualité, à signer cette lettre de soutien à Benoît XVI.

A-t-on encore besoin d’autres preuves de la détermination des autorités de la FSSPX à se rallier à la Rome conciliaire ? Faut-il réécouter l’enregistrement de l’émission de Radio Courtoisie, du 17 Juillet 2007, où le père Lelong, membre actif du G.R.E.C., n’a pas craint d’assurer aux auditeurs que, pour lui, la direction actuelle de la FSSPX serait entièrement acquise au ralliement et qu’il s’agirait essentiellement pour elle, de parvenir à réduire ou à faire taire les récalcitrants dans la FSSPX ?

Je suis parfaitement conscient de la gravité de ces révélations et de leurs conséquences. Je les ai pesées et vérifiées autant que possible, avec les moyens que la providence s’est ingéniée à me donner ces derniers temps. En conscience, je ne puis rester plus longtemps silencieux, ni me contenter de la seule prière, ni attendre que la maison soit complètement en flammes pour crier au feu ! Je suis absolument sûr de faire mon devoir et donc la volonté de Dieu, en vous faisant part de cela. A vous d’en juger devant votre conscience. Et de penser au nombre d’âmes qui vous sont confiées par Notre Seigneur Jésus Christ et dont vous devrez lui rendre compte au jour du jugement, sous le rapport essentiel de la foi : « Que demandez-vous à l’Église ? » Réponse : La FOI.

Pour mon proche avenir, je m’en remets totalement à la divine Providence. Je m’attends à être jeté à la rue, traité de « sédévancantiste » (la marginalisation par diffamation étant une technique classique des subversifs). Au cas où il m’arriverait quelque malheur (car il faut tout prévoir) j’ai confié cette lettre et tout mes documents brûlants à des amis sûrs, capables de les transcrire et de les diffuser au besoin. Je sais que mes parents me soutiennent, et m’aideront à recommencer, ou plutôt continuer ma vie religieuse ailleurs. Cela me peine énormément de devenir « vagus », mais si c’est la volonté du Bon Dieu dans cette incroyable crise, Fiat !

Car je n’ai aucune confiance en Monseigneur Fellay, qui couvre toute cette opération de son autorité, et guère confiance en Monseigneur Williamson, qui a été observé pendant ses contacts secrets à Rome la semaine après Pâques 2008. Pour nos deux autres évêques, j’espère bien que le jour officiel du ralliement (qui ne devrait pas être si loin qu’on le prétend, car Benoît XVI se fait vieux … ), ou même avant, l’un d’eux au moins se lèvera et poursuivra le combat de Monseigneur Lefebvre.

Ce jour là, que nos frères de Morgon et d’Aurenque, qui refuseront cette capitulation dans le combat de la Foi, sachent que je reviendrai me mettre sous l’obéissance de leur supérieur ou du plus ancien. En attendant, restons tous bien unis dans la prière du Rosaire, et confiant dans le triomphe final du Cœur Immaculé de Marie.

Fr. Jean O.F.M.







Dernière édition par Gentiloup le Dim 5 Aoû 2012, 20:57; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 5 Aoû 2012, 20:22    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Louis
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juil 2012
Messages: 282
Localisation: Rome Éternelle

MessagePosté le: Dim 5 Aoû 2012, 20:33    Sujet du message: Lettre du Père Jean, franciscain de Morgon - 2009 Répondre en citant

Où est le Père Jean maintenant? Quelqu'un le sait?

Revenir en haut
InDominoSperavi
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2012
Messages: 318
Localisation: France

MessagePosté le: Dim 5 Aoû 2012, 21:19    Sujet du message: Lettre du Père Jean, franciscain de Morgon - 2009 Répondre en citant

L'abbé Michel Beaumont est l'abbé Celier.
J'adhère à 100% à tout ce qui est dans cette lettre.


Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Dim 5 Aoû 2012, 22:12    Sujet du message: Lettre du Père Jean, franciscain de Morgon - 2009 Répondre en citant

Louis a écrit:
Où est le Père Jean maintenant? Quelqu'un le sait?
Oui, le père Jean est au monastère de Morgon.

Cette lettre date de 2009. Qui se souvient encore de tous les fidèles qui ont quitté la Fraternité à ce moment-là?

Pour rappeler le cadre de l'esclandre ici mentionné par le père Jean, c'était en 2009 à Saint-Nicolas-du-Chardonnet. Mgr Fellay avait réuni tous les prêtres pour leur parler des discussions... Après l'interruption du Père Jean, il n'a plus renouvelé l'expérience. Cela explique le secret dont il a entouré les discussions. Secret surtout envers le reste de la FSSPX!


Revenir en haut
Antoinette
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juin 2012
Messages: 112

MessagePosté le: Dim 5 Aoû 2012, 22:39    Sujet du message: Lettre du Père Jean, franciscain de Morgon - 2009 Répondre en citant

Merci pour ce rappel.

Revenir en haut
PGM
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2012
Messages: 133

MessagePosté le: Lun 6 Aoû 2012, 02:28    Sujet du message: Lettre du Père Jean, franciscain de Morgon - 2009 Répondre en citant

Quelqu'un a mis la main sur la liste donnée par Jean Vaquié ?

Revenir en haut
Louis
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juil 2012
Messages: 282
Localisation: Rome Éternelle

MessagePosté le: Lun 6 Aoû 2012, 03:26    Sujet du message: Lettre du Père Jean, franciscain de Morgon - 2009 Répondre en citant

"Car je n’ai aucune confiance en Monseigneur Fellay, qui couvre toute cette opération de son autorité, et guère confiance en Monseigneur Williamson, qui a été observé pendant ses contacts secrets à Rome la semaine après Pâques 2008."  




Tiens, tiens... je pourrais ajouté une autre citation, mais j'ai peur de froisser quelques âmes... Mr. Green  


Revenir en haut
Charli
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 01 Aoû 2012
Messages: 43
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 6 Aoû 2012, 08:34    Sujet du message: Lettre du Père Jean, franciscain de Morgon - 2009 Répondre en citant

Celle concernant le supérieur du district de France peut-être? :|

 
Citation:


Dès mon retour de Paris, la Providence a pris le soin de me confirmer – si besoin était – le progrès de ce processus de ralliement, dans un tract, apporté par un fidèle ayant internet, tract à signer pour manifester notre soutien à Benoît XVI.



Quelqu'un peut-il me faire un petit rappel sur le contenu de cette pétition dont nous parle le père?


Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Lun 6 Aoû 2012, 10:27    Sujet du message: Lettre du Père Jean, franciscain de Morgon - 2009 Répondre en citant

Charli a écrit:
Celle concernant le supérieur du district de France peut-être? :|

 
Citation:





Dès mon retour de Paris, la Providence a pris le soin de me confirmer – si besoin était – le progrès de ce processus de ralliement, dans un tract, apporté par un fidèle ayant internet, tract à signer pour manifester notre soutien à Benoît XVI.






Quelqu'un peut-il me faire un petit rappel sur le contenu de cette pétition dont nous parle le père?


Il ne s'agit que d'une lettre d'un bon père et non d'une prophétie ni d'un nouveau catéchisme.
Je l'ai rappelée, car elle prend date de cette tentative de ralliement de 2009, dont je me rappelle fort bien ayant lutté contre, sur le Forum Catholique, et qui est passée inaperçue de la plupart des fidèles.

Il ne faudrait donc pas tirer de conclusions trop hâtives d'une lettre vieille de trois ans.
L'abbé de Cacqueray, si mes sources sont bonnes, est actuellement en retraite pour un mois... Cela ne vous rappelle-t-il pas les abbés Girouard ou Fox sanctionnés pour leurs sermons? En 2009, les évêques eux-mêmes, autant que je me souvienne, n'avaient pas réagi aussi vigoureusement qu'on aurait pu l'espérer. Ils avaient même signé la lettre de remerciement au pape pour la levée des excommunications.

Il n'empêche qu'ils sont aujourd'hui à l'origine, par leur lettre à Mgr Fellay, de l'échec de l'accord qui avait été signé par Mgr Fellay et rejeté le 13 avril par le pape du fait, justement, du désaccord des 3 évêques.
Il faut parfois du temps aux gens pour arriver à admettre que leur supérieur les trompent. Mgr Lefebvre lui-même à mis très longtemps pour prendre la mesure du danger d'une alliance avec Rome.

Il faut raison garder et ne pas faire le jeu de nos adversaires les Francs-maçons qui nous manipulent avec délectation.
(Suivez ce lien, cela devrait refroidir les ardeurs des uns et des autres, à prendre tout pour argent comptant.)

Pour répondre à votre question, Charli, La pétition en faveur de Benoît XVI émanait de membres du GREC de la FSSPX. Ils avaient créé à cette époque un site: "Soutien à Benoît XVI", qui actuellement semble désactivé, mais dont on trouve une trace ici. Sachant qu'Agoramag est une émanation du Forum Catholique. Cette lettre stipule en 2010 qu'il s'agit Une nouvelle lettre de soutien à Benoit XVI, je n'ai pas retrouvé la première de 2009.

L'abbé de Cacqueray, juste avant le Chapitre a fait paraître un Editorial contre le ralliement qui a été publié sur La Porte Latine au lendemain du Chapitre... Dans le climat de quasi terreur qui régnait alors, (et qui est plus dissimulé aujourd'hui) il est, je crois, le seul des Supérieurs de districts importants (la France, le plus important de tous!) à avoir pris une position aussi claire. Alors, de grâce laissons de côté les "catalogages" trop rapides.


Revenir en haut
Charli
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 01 Aoû 2012
Messages: 43
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 6 Aoû 2012, 10:50    Sujet du message: Lettre du Père Jean, franciscain de Morgon - 2009 Répondre en citant

Merci bien pour le lien.

Pour Mr l'abbé de Cacqueray , je ne portais pas de jugement. D'ailleurs, je ne pense pas que
Mr l'abbé soit pour un quelconque accord. Ses sermons nous le montrent avec évidence.

Cela montre juste que cette idée de ralliement s'est infiltrée tout doucement dans la tradition, sans qu'on y prenne garde, sans qu'on s'en aperçoivent. C'est juste effrayant.
Le Père Jean avait eu des craintes et qu'il ne faut pas les prendre pour des paroles prophétiques. Je suis entièrement d'accord avec vous.


Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Lun 6 Aoû 2012, 10:56    Sujet du message: Lettre du Père Jean, franciscain de Morgon - 2009 Répondre en citant

Charli a écrit:
Merci bien pour le lien.

Pour Mr l'abbé de Cacqueray , je ne portais pas de jugement. D'ailleurs, je ne pense pas que
Mr l'abbé soit pour un quelconque accord. Ses sermons nous le montrent avec évidence.

Cela montre juste que cette idée de ralliement s'est infiltrée tout doucement dans la tradition, sans qu'on y prenne garde, sans qu'on s'en aperçoivent. C'est juste effrayant.
Le Père Jean avait eu des craintes et qu'il ne faut pas les prendre pour des paroles prophétiques. Je suis entièrement d'accord avec vous.

C'est exactement mon avis. Les meilleurs se sont fait piéger, à un moment ou un autre...

Revenir en haut
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Lun 6 Aoû 2012, 12:18    Sujet du message: Lettre du Père Jean, franciscain de Morgon - 2009 Répondre en citant

Je ne sais pas ce que j'ai fait, je l'ai sans doute mis sur un autre fil : ce mot

=J'aurais beaucoup de peine si je perdais confiance en Mgr Williamson. Les sédévacantistes le donnent pour infiltré depuis longtemps. Il devrait être vraiment félon! Je ne peux y croire.


Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Lun 6 Aoû 2012, 15:37    Sujet du message: Lettre du Père Jean, franciscain de Morgon - 2009 Répondre en citant

Alix a écrit:
J'aurais beaucoup de peine si je perdais confiance en Mgr Williamson. Les sédévacantistes le donnent pour infiltré depuis longtemps. Il devrait être vraiment félon! Je ne peux y croire.



Vous avez bien raison de ne pas y croire et de ne pas donner de crédit aux diffamations. Les attaques ad hominem sont interdites sur ce forum, entre membres, a fortiori lorsqu'il s'agit d'un de nos évêques. Nous combattons sur des arguments, pas sur de la diffamation, ni du dénigrement.

Il ne faut pas se laisser glisser dans la paranoïa, le scepticisme, la suspicion systématique ni surtout se laisser monter la tête! Cela est le signe d'une perte de confiance en Dieu.

Tous ceux, quels qu'ils soient, qui colporteront des ragots récoltés dans les poubelles de la toile, verront leurs messages supprimés et plus s'ils persistent.

Ici nous ne faisons pas les fonds de poubelles. Mgr Lefebvre a TOUJOURS soutenu Mgr Williamson, et particulièrement au cours de ces diffamations infâmes qui ne datent pas d'aujourd'hui: diffamez, diffamez il en restera toujours quelque chose!

Merci Alix de votre saine réaction!


Revenir en haut
Louis
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juil 2012
Messages: 282
Localisation: Rome Éternelle

MessagePosté le: Lun 6 Aoû 2012, 15:48    Sujet du message: Lettre du Père Jean, franciscain de Morgon - 2009 Répondre en citant

Je suis d'accord sur le fait qu'il ne faut pas diffamer les personnes, surtout sur des rumeurs ou ragots, mais en même temps, nous devons rester fidèles à l'Église de toujours et non à des hommes qui peuvent faillir. Tant que ces hommes suivent l'Église de toujours, nous suivons, mais jamais aveuglément. Il faut faire très attention au sentimentalisme, surtout pour les femmes  , Mgr Williamson lui-même le rappel très souvent  Mort de Rire .


En passant, je n'ai pas encore reçu le commentaire de Mgr Williamson... serait-il en voyage vers une rencontre?  Mr. Green


Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Lun 6 Aoû 2012, 15:58    Sujet du message: Lettre du Père Jean, franciscain de Morgon - 2009 Répondre en citant

Louis a écrit:
Je suis d'accord sur le fait qu'il ne faut pas diffamer les personnes, surtout sur des rumeurs ou ragots, mais en même temps, nous devons rester fidèles à l'Église de toujours et non à des hommes qui peuvent faillir. Tant que ces hommes suivent l'Église de toujours, nous suivons, mais jamais aveuglément. Il faut faire très attention au sentimentalisme, surtout pour les femmes  , Mgr Williamson lui-même le rappel très souvent  Mort de Rire .


En passant, je n'ai pas encore reçu le commentaire de Mgr Williamson... serait-il en voyage vers une rencontre?  Mr. Green

Je ne vois pas pourquoi les femmes seraient plus soumises au sentimentalisme que les hommes??? Du reste le sentimentalisme est à double tranchant, il fait prendre les vessies pour des lanternes.

Jusqu'à preuve du contraire, si nous suivons la FSSPX c'est parce qu'elle nous transmet la Tradition et la foi de toujours. Et jusqu'à preuve du contraire ce sont des hommes qui transmettent cette Tradition, depuis le Christ par les Apôtres. Donc si on se méfie de tout le monde sans argument uniquement sur des ragots, on va vite devenir paranoïaques.

Mgr Williamson, pas plus que Mgr Tissier de Mallerais ou Mgr de Galaretta n'ont jamais trahi la foi. C'est tout ce qui doit nous importez.

A propos de sentimentalisme, les hommes devraient se méfier de leurs jugements tout-en-un. Mort de Rire

Vous ne recevrez pas le commentaire de Mgr Williamson, mon petit doigt me dit, (mais il lui arrive de se tromper), qu'il est aux USA. Dans son dernier commentaire Mgr Williamson avait précisé qu'il n'y aurait pas de commentaire cette semaine.


Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Lun 6 Aoû 2012, 16:01    Sujet du message: Lettre du Père Jean, franciscain de Morgon - 2009 Répondre en citant

PGM a écrit:
Quelqu'un a mis la main sur la liste donnée par Jean Vaquié ?
De quoi s'agit-il?

Revenir en haut
Louis
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juil 2012
Messages: 282
Localisation: Rome Éternelle

MessagePosté le: Lun 6 Aoû 2012, 16:19    Sujet du message: Lettre du Père Jean, franciscain de Morgon - 2009 Répondre en citant

Le commentaire nouveau vient d'arriver... toujours l'humour de Mgr!  Okay


Pour ce qui est des femmes et de la raison, certaines idées vont choquer, j'avertis d'avance  Mort de Rire


Pour ce qui est des femmes et de la raison, les prochains passages vont choquer, j'avertis d'avance... deux fois plutôt qu'une 


"Or quel observateur de la vie de famille de tous les jours peut nier que les hommes sont plus forts que les femmes dans l’usage de la raison tandis que les femmes sont les plus fortes dès qu’il s’agit de l’émotion ou de l’intuition ?  Toute comédie au théâtre ou à la télévision est là pour le montrer."
http://ripoublik.com/2011/06/mgr-williamson-autorite-virilite-la-place-de-l…
 


Et cet extrait de Mgr de Ségur approuvé par Sa Sainteté le pape Pie IX: Le Dogme de l'infaillibilité Pontificale


"Donc, Nous avons accueilli avec le plus grand plaisir votre petit opuscule ; et Nous sommes 
heureux d'apprendre que vous en préparez un autre où vous exposerez le même sujet avec 
plus d'étendue.
Et, puisque vous Nous donnez par là une nouvelle preuve de votre attachement, Nous vous en 
témoignons Notre vive gratitude, et Nous prions DIEU de seconder abondamment votre piété 
et votre zèle. Comme gage de la grâce divine et en témoignage de Notre paternelle 
bienveillance, Nous vous donnons de tout Notre cœur la Bénédiction Apostolique.
Donné à Rome, près Saint-Pierre, le 8 août 1870, vingt-cinquième année de Notre Pontificat».



"VII
LES DAMES.
Que les dames veuillent bien s'occuper de leur intérieur, de leur famille et de leurs bonnes 
œuvres, de leurs aimables et modestes travaux, et qu'elles ne fassent plus d'invasion dans le 
champ de la théologie ni du droit canonique.
Ce champ n'est pas plus fait pour elles que le champ de bataille. A moins d'être des Jeanne 
d'Arc, les dames ne se battent point. L'austère théologie, le rude et positif droit canonique ne 
leur convient pas plus que l'épée ou le mousquet. Rien de ridicule comme une femme-homme 
: rien d'insupportable comme une femme théologienne. Quarante-neuf fois sur cinquante, 
elle parle de ce qu'elle ignore ; elle ne comprend pas le premier mot de ce qu'elle dit ; elle 
répète, comme une pie, ce qu'on lui a dit, et uniquement parce qu'on le lui a dit. Or, c'est 
encore ici l'expérience qui montre aux dames que les plus beaux parleurs ne sont pas toujours
les plus sûrs docteurs. En matière de foi et de conscience, il faut tant se défier de 
l'engouement, de la passion et du parti pris !


Mgr de Cambrai, que j'ai souvent cité dans ce petit écrit, complimentait ses pieuses 
diocésaines de ne s'être pas laissé prendre, comme tant d'autres, aux piéges de ces discussions. 
«Les conseils de Fénelon, écrivait-il de Rome, sont compris et observés dans nos familles les 
plus distinguées et les plus instruites. On ne trouve point parmi elles de ces femmes «qui se 
mêlent de décider sur la religion, quoiqu'elles n'en soient pas capables» ;  - qui sont plus 
éblouies qu'éclairées parce «qu'elles savent, et qui se passionnent pour un parti contre un autre 
dans les disputes qui les surpassent». - Nos pieuses dames «sentent combien cette liberté est 
indécente et pernicieuse». Elles ne «raisonnent point sur la théologie, au grand péril de leur 
foi ; elles ne disputent point contre l'Eglise». Leur vie sérieuse et toujours chrétiennement 
occupée se partage entre les devoirs de leur état et les œuvres que la charité leur demande».
II est parfaitement permis aux femmes de s'occuper de religion et de doctrine ; elles le doivent 
même ; car, pour la femme comme pour l'homme, la religion est la grande affaire de la vie ; 
mais elles doivent s'en occuper en femmes, en chrétiennes douces et modestes, profondément 
soumises à l'Eglise, et obéissantes en cela comme en tout.
Du temps du jansénisme, c'est principalement au moyen des grandes dames que la secte s'est 
propagée ; les salons de Paris et, en Province, les grands châteaux abondaient en 
théologiennes, qui citaient des textes, commentaient saint Augustin, se moquaient du Pape et 
de Rome. Dans la querelle de l’infaillibilité, nous avons eu une reproduction de cette 
campagne, et nous avons vu avec stupéfaction des centaines et des centaines de dames 
pieuses, discuter sur le Pape Honorius, sur les fausses décrétales, sur l'unanimité morale, 
etc., etc. ; nous les avons vues préférer un Evêque, un prêtre, un journal à l'autorité du Chef de 
l'Eglise et d'un Concile œcuménique.
Evidemment les dames, même les plus grandes, même les meilleures, ne sont pas nées 
pour la philosophie ni pour la théologie."


Est-ce que j'en ai fait rager certaines? D'après moi oui  Mr. Green  Mais je vous apprécie beaucoup Mes Dames du forum  Mr. Green


Revenir en haut
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Lun 6 Aoû 2012, 18:01    Sujet du message: Lettre du Père Jean, franciscain de Morgon - 2009 Répondre en citant

Grâce à Dieu nous avons pour nous défendre une Ste Térésa, une Ste Catherine, Clotilde, Brigitte et tant d'autres...
Et heureusement qu'il y a des femmes sur ce forum pour défendre et certaines (pas moi!) avec une grande culture, la foi de nos ancêtres, sinon, vous messieurs, vous pourriez jouer à la belote! Mort de Rire


Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Lun 6 Aoû 2012, 20:06    Sujet du message: Lettre du Père Jean, franciscain de Morgon - 2009 Répondre en citant

Cher Louis, Si vous me prenez par les sentiments (je ne suis qu'une faible femme sentimentaliste, n'est-ce pas?), Je pardonne à Mgr Williamson, il ne sait pas ce qu'il dit! Surtout lorsqu'il se réfère aux comédies de théâtre qu'il affectionnent tant, toujours écrites par des hommes...

Quant aux autres citations, elles contrebalancent difficilement  les thèses du MLF...

M'est avis que vous devriez fonder le MLH! Et que vous auriez, du pain sur la planche!

Mais non, mais non, on vous aime bien, allez, Messieurs!


Revenir en haut
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Lun 6 Aoû 2012, 20:15    Sujet du message: Lettre du Père Jean, franciscain de Morgon - 2009 Répondre en citant

Et comme nous serions heureuses et tranquilles si vous nous laissiez à nos aimables et modestes travaux...

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:02    Sujet du message: Lettre du Père Jean, franciscain de Morgon - 2009

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com