Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
Discussions entre Rome et la FSSPX : la loi du silence

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Martin
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2012
Messages: 247
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Lun 13 Aoû 2012, 07:10    Sujet du message: Discussions entre Rome et la FSSPX : la loi du silence Répondre en citant

 
Dans un article tout récent du quotidien Présent (n° 7663 du samedi 11 août 2012) Jean Madiran observait que, contrairement à ce qu’osent prétendre leurs adversaires progressistes, les catholiques intransigeants ont depuis longtemps le privilège (fort peu enviable) d’être exclus du débat public :

Jean Madiran a écrit:


Très tôt, dès 1955, j’avais reçu un avertissement dont, alors, je n’avais pas compris la portée. A la suite d’une controverse publique (celle de Ils ne savent pas ce qu’ils font), j’avais eu le privilège d’une discussion de plusieurs heures avec Beuve-Méry et sa bande de catholiques de gauche, Sauvageot, Georges Hourdin, Stanislas Fumet, Dubois-Dumée, le Père dominicain Boisselot. Ils m’avaient invité pour me proposer le dialogue. Mais à la condition qu’il demeure privé. Ils refusaient absolument ce que je réclamais absolument : qu’il soit public. Car je le voulais public (et doctrinal), ils le voulaient privé (et personnel). C’était la clef. Chacun resta sur sa position. Et nous en sommes toujours là : c’est toujours la clef.



Réagissant à cette réflexion, un jeune “liseur” anglophone (intelligent quoiqu’un tantinet naïf) du Forum catholique fait le rapprochement avec le silence observé de part et d’autre sur le contenu des discussions publiques entre le Vatican et la FSSPX :

John L a écrit:


Je me suis souvent demandé pourquoi les discussions doctrinales qui ont eu lieu entre la CDF et la FSSPX ne furent pas publiques. Il s'agit quand même de la doctrine catholique, sujet dont l'essence est publique ; la doctrine c'est quelque chose que les catholiques doivent professer publiquement. Jean Madiran nous explique pourquoi la CDF n'a pas voulu des discussions publiques. Cela fait partie d'une stratégie d'étouffement de la pensée catholique traditionnelle, étouffement qui s'opère par une suppression de toute discussion publique de cette pensée. Ce qu'on n'entend jamais, on ne le prend pas au sérieux ; avec un étouffement prolongé, on ne pense même pas aux positions qu'on n'a jamais entendues, on ne les comprend pas – on peut dire qu'on ne les entend pas – quand leurs partisans réussissent parfois à les prononcer dans un endroit public.

Ce que Jean Madiran n'explique pas, c'est pourquoi la FSSPX a coopéré avec cette stratégie. Espérons que cette coopération – dont les résultats ont été dévastateurs pour la Fraternité – ne se répétera pas.



...d’autant que notre Divin Maître nous a exhortés à ne pas “mettre la lumière sous le boisseau” !

M.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 13 Aoû 2012, 07:10    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Lun 13 Aoû 2012, 14:30    Sujet du message: Discussions entre Rome et la FSSPX : la loi du silence Répondre en citant

Excellent comme d'hab! Okay Merci Martin, je n'avais pas eu le temps de lire cet article que j'avais entre-aperçu sur Tradinews, de Jean Madiran - Présent - Nous avons le monopole du « débat public»?

Revenir en haut
Martin
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2012
Messages: 247
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Lun 13 Aoû 2012, 15:23    Sujet du message: Discussions entre Rome et la FSSPX : la loi du silence Répondre en citant

 
Ce que je trouve particulièrement significatif dans cette réflexion de Madiran, c’est qu’elle met bien en évidence que nos adversaires s’avancent toujours masqués et qu’ils ne craignent précisément rien autant que la lumière.

Il y a quelques années, Sylvie Coignard, une journaliste du Point, avait écrit un livre sur la franc-maçonnerie en France, où elle s’étonnait que cette organisation continue à cultiver le secret alors que ses idées et ses hommes monopolisent pratiquement tout l’espace public. Si j’avais pu répondre à cette journaliste, je lui aurais expliqué que les maîtres de la franc-maçonnerie, qui se prétendent fils de la lumière, craignent à l’égal de Lucifer (le prétendu “porteur de lumière”) que la pleine vérité se manifeste à propos de leurs agissements. Et cette crainte ne vise pas seulement le parti que leurs adversaires pourraient tirer de telles informations, mais plus encore la stupéfaction que celles-ci causeraient parmi leurs propres affiliés, auxquelles ils mentent au moins autant qu’à nous !

On parle toujours des victimes contre-révolutionnaires de la Révolution française, mais on oublie trop souvent que celle-ci a également assassiné un nombre considérable de francs-maçons qui étaient devenus un frein pour l’avancement des ténébreux projets de la secte. À commencer par Louis XVI et Marie-Antoinette ! Personnellement, je ne pense jamais sans émotion à la princesse de Lamballe, membre d’une loge féminine La Candeur et même, plus tard, Grande Maîtresse de la Mère Loge Écossaise d’Adoption : les initiés lui avaient présenté leur société comme une œuvre de philanthropie, et cette brave chrétienne avait marché ! Elle n’ouvrit les yeux qu’au moment de la Révolution, mais alors elle s’efforça de réparer le mal dont elle avait été la complice aveugle, au point de partager volontairement le sort de la famille royale, tout en sachant le sort que lui réservait la secte. Elle finit égorgée, le cœur arraché, sa tête promenée au bout d’une pique...

Satanée Révolution !

M.


Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Lun 13 Aoû 2012, 20:01    Sujet du message: Discussions entre Rome et la FSSPX : la loi du silence Répondre en citant

Martin a écrit:
 
On parle toujours des victimes contre-révolutionnaires de la Révolution française, mais on oublie trop souvent que celle-ci a également assassiné un nombre considérable de francs-maçons qui étaient devenus un frein pour l’avancement des ténébreux projets de la secte. À commencer par Louis XVI et Marie-Antoinette ! Personnellement, je ne pense jamais sans émotion à la princesse de Lamballe, membre d’une loge féminine La Candeur et même, plus tard, Grande Maîtresse de la Mère Loge Écossaise d’Adoption : les initiés lui avaient présenté leur société comme une œuvre de philanthropie, et cette brave chrétienne avait marché ! Elle n’ouvrit les yeux qu’au moment de la Révolution, mais alors elle s’efforça de réparer le mal dont elle avait été la complice aveugle, au point de partager volontairement le sort de la famille royale, tout en sachant le sort que lui réservait la secte. Elle finit égorgée, le cœur arraché, sa tête promenée au bout d’une pique...

Satanée Révolution !

M.
En effet! Et on oublie aussi que les nobles sont passés en rangs serrés des compagnies de pénitents à la Franc-maçonnerie durant les décennies qui précédèrent la Révolution. C'est à eux, plus encore qu'à la grande bourgeoisie, que nous devons la Révolution!
Nous sommes trompés en ce domaine par la contre-révolution de l'Ouest où les nobles se distinguèrent, mais n'oublions pas que ce sont les roturiers qui allèrent les chercher... Même si certains sont loin d'avoir démérité!

La Franc-maçonnerie est venue d'Angleterre vers le continent et son vent mauvais continue de souffler sur le monde entier désormais.
La FM, voilà l'ennemie véritable de Notre-Seigneur!


Revenir en haut
InDominoSperavi
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2012
Messages: 318
Localisation: France

MessagePosté le: Mar 14 Aoû 2012, 09:24    Sujet du message: Discussions entre Rome et la FSSPX : la loi du silence Répondre en citant

Merci Martin pour cette réflexion.
Citation:
les maîtres de la franc-maçonnerie, qui se prétendent fils de la lumière, craignent à l’égal de Lucifer (le prétendu “porteur de lumière”) que la pleine vérité se manifeste à propos de leurs agissements.

C'est pour cela que, pour contrer ce qui se passe en ce moment dans la Fraternité, ce forum doit dire haut et fort ce que d'autres pensent tout bas.
Dans la Fraternité, nous devons aider à briser la loi du silence, non en envoyant les prêtres qui ne le souhaitent pas au casse-pipe, mais en leur donnant accès aux moyens de formation et de communication : les mails, les sites comme antimodernisme.info, ce forum... Il faudrait qu'aucun prêtre anti-accord ne sente seul. Il faudrait que tous ces bons prêtres nous connaissent pour venir se ressourcer chez nous. Ils doivent se sentir soutenus à 100%...


Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Mar 14 Aoû 2012, 09:37    Sujet du message: Discussions entre Rome et la FSSPX : la loi du silence Répondre en citant

InDominoSperavi a écrit:

C'est pour cela que, pour contrer ce qui se passe en ce moment dans la Fraternité, ce forum doit dire haut et fort ce que d'autres pensent tout bas.
Dans la Fraternité, nous devons aider à briser la loi du silence, non en envoyant les prêtres qui ne le souhaitent pas au casse-pipe, mais en leur donnant accès aux moyens de formation et de communication : les mails, les sites comme antimodernisme.info, ce forum... Il faudrait qu'aucun prêtre anti-accord ne sente seul. Il faudrait que tous ces bons prêtres nous connaissent pour venir se ressourcer chez nous. Ils doivent se sentir soutenus à 100%...
Okay

Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Mar 14 Aoû 2012, 19:29    Sujet du message: Discussions entre Rome et la FSSPX : la loi du silence Répondre en citant

Gentiloup a écrit:
Martin a écrit:
 En effet! Et on oublie aussi que les nobles sont passés en rangs serrés des compagnies de pénitents à la Franc-maçonnerie durant les décennies qui précédèrent la Révolution.


Suite au fil sur la piqure de rappel de Patrice, je me suis mise à feuilleter l' "Histoire du clergé pendant la Révolution Française" de l'abbé Barruel et j'ai trouvé un petit passage fort intéressant qui reprend votre idée, Martin, de l'aristocratie franc-maçonne, ainsi que de ce que vous avez écrit à propos de la loi du silence:


 
Citation:
Trop généralement l'aristocratie française favorisait toutes ces sectes [maçonniques], parce que toutes favorisaient la dissolution de ses moeurs. Elle laissait au peuple ses églises où son exemple aurait dû le conduire, l'impiété passait des maîtres aux chaumières. Les bourgeois, les marchands, les commis, voulaient aussi avoir de l'esprit contre Dieu; les misnistres ne voyaient que le fruit de l'industrie nationale dans celui des p'roductions qui ôtaient à la nation et ses moeurs & sa religion. Les magistrats , gâtés eux-mêmes, sévissaient sévissaient mollement, & laissaient le poison se répandre sous mille formes différentes, depuis les premières classes du peuple aux dernières. La France s'enfonçait dans un abîme de corruption et d'impiété.
Le clergé résistait au torrent; ses membres n'étaient pas eux-mêmes tous exempts des vives du siècle. Il faut le dire même à la gloire de Dieu dont vient toute sa force: le clergé ne semblait pas annoncé toute la force dont il a donné l'exemple. On pouvait le diviser en deux parties; l'une trop étrangère au vrai sacerdoce n'avait que le nom & la moitié de l'habit ecclésisatique; elle fuyait les travaux de l'autel, en recherchant les bénéfices par la faveur des courtisans. Elle était le scandale & l'effroi de l'Eglise, bien plus que son appui.

L'autre partie, bien plus nombreuse, était celle des prêtres occupés du salut des âmes & des fonctions ecclésiastiques. C'était là vraiment le corps du clergé.  En général il était instruit de ses devoirs; s'il était des pasteurs qui n'eussent vu dans l'Eglise que ses richesses, il en était encore bien plus  à qui la foi était précieuse, & bien peu étaient disposés à la trahir. Il fallait abattre tout ce corps de pasteurs pour compléter le triomphe des impies.. C'était dans cette idée que les héraults et les adeptes de toutes les sectes travaillaient depuis longtemps leur double conspiration contre l'autel & contre le trône., dans les ténèbres de leurs clubs, de leurs loges, de leur conciliabules souterrains.




Revenir en haut
Martin
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2012
Messages: 247
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Mar 14 Aoû 2012, 20:22    Sujet du message: Discussions entre Rome et la FSSPX : la loi du silence Répondre en citant

  
L’abbé Barruel a écrit:
Trop généralement l'aristocratie française favorisait toutes ces sectes [maçonniques], parce que toutes favorisaient la dissolution de ses moeurs.

L’abbé Barruel a globalement raison mais, les exemples de Louis XVI et de la princesse de Lamballe le montrent, la franc-maçonnerie arrivait à recruter également de très braves gens, ayant conservé la foi et la piété catholiques, seulement trop confiants et surtout trop peu instruits des enseignements de l’Église, alors que celle-ci avait condamné la franc-maçonnerie dès son apparition ! Certes, Louis XVI a avoué peu avant sa mort qu’on l’avait prévenu, mais qu’il n’avait malheureusement pas cru ce que des personnes plus instruites – on dirait aujourd’hui : des “complotistes” – lui avaient révélé sur la véritable nature de la secte. L’histoire est un perpétuel recommencement...

M.


Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Mar 14 Aoû 2012, 21:27    Sujet du message: Discussions entre Rome et la FSSPX : la loi du silence Répondre en citant

Le Roi et la princesse de Lamballe font partie de la très haute aristocratie.  Mes études corroborent les termes de l'abbé Barruel, qui a eu l'avantage de vivre les choses sur le moment et en toute conscience, ce qui est très rare.
L'aristocratie était en pâmoison devant les modes anglaises et il était beaucoup plus ringard de rester dans les congrégations de pénitents que d'aller dans les loges. Devenir membre d'une loge maçonnique était le fin du fin, le snobisme par excellence, d'autant plus qu'on s'y affranchissait de toutes retenues.

Enfin, il y avait le goût du complot qui ne gâchait rien, avec ses secrets et sa loi du silence... C'était une époque de grande légèreté cultivée avec raffinement. A côté de cela le Pape était à ranger parmi les ringardises qu'on laissait volontiers au peuple. Ce peuple qui dans sa grande majorité sera contre-révolutionnaire lorsqu'il verra qu'on s'attaque à sa foi.  D'où mon lien avec votre titre et votre article de Jean Madiran.

Ceci n'empêchera pas une bonne partie de la noblesse de s'écarter de la Révolution lorsqu'elle comprendra qu'on s'est joué d'elle, (les pillages et incendies de château, les lanternements, les confiscations de biens et la foi)... Mais un peu tard... Tous n'étaient pas de braves gens, beaucoup étaient des ambitieux, comme de nos jours dans les loges. mais comme de nos jours dans les loges il y avait des "idiots utiles", ce que furent le Roi, la Reine et la Princesse de Lamballe, hélas!


Revenir en haut
Chouanne
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2012
Messages: 259

MessagePosté le: Mar 14 Aoû 2012, 22:10    Sujet du message: Discussions entre Rome et la FSSPX : la loi du silence Répondre en citant

La revolution est pleine de soubresauts. Les revolutionnaires d'un jour se font guillotiner le lendemain pour aristocratie. etaient aristocrate tous ceux qui etaient soupçonnes de n'etre pas assez revolutionnaires...
Mais pour les premisses, les nobles etaient en nombre dans les loges et ont joue les idiots utiles ou en toute conscience, ils ont prepara la revolution. qu'ils se soient repentis ou non, ils ont contribué au sale boulot.


Revenir en haut
Martin
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2012
Messages: 247
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Mar 14 Aoû 2012, 23:49    Sujet du message: Discussions entre Rome et la FSSPX : la loi du silence Répondre en citant

 
Chouanne a écrit:
La revolution est pleine de soubresauts. Les revolutionnaires d'un jour se font guillotiner le lendemain pour aristocratie. etaient aristocrate tous ceux qui etaient soupçonnes de n'etre pas assez revolutionnaires...
Mais pour les premisses, les nobles etaient en nombre dans les loges et ont joue les idiots utiles ou en toute conscience, ils ont prepara la revolution. qu'ils se soient repentis ou non, ils ont contribué au sale boulot.

Certes, Chouanne, mais un pharisien fanatique dénommé Saul a lui aussi contribué au “sale boulot” avant de devenir... le grand apôtre saint Paul, mais qu’il désignait lui-même sous le nom d’avorton. Je crois que c’est avant tout l’humilité qui fait les saints, et c’est pourquoi je suis convaincu que ce n’est pas tant la naïveté ou même l’aveuglement plus ou moins coupable que le repentir sincère et le courage final que Dieu a retenu de Louis XVI, de Marie-Antoinette, de la princesse de Lamballe et de tant d’autres.

Le diable n’est ni naïf, ni aveugle, mais il est orgueilleux : c’est pourquoi, lui, n’a pas été pardonné et ne le sera jamais.

M.
 


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:36    Sujet du message: Discussions entre Rome et la FSSPX : la loi du silence

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com