Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
Revenons au sources de la religion de l'homme

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
DEO GRATIAS
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2012
Messages: 214

MessagePosté le: Ven 14 Sep 2012, 13:30    Sujet du message: Revenons au sources de la religion de l'homme Répondre en citant

http://www.fecit-forum.org/forum.php?id=20524

       Paul VI, discours de clôture de Vatican II : l’incroyable constat par François le 14-09-2012 (09:23:06) FECIT
Imprimer
Pour tous ceux qui n’ont pas connu cette époque, ( et les autres aussi...) il est bon de relire ce texte :




"Allocution lors de la deuxième Session publique (7 décembre 1965)



…/….
« L'humanisme laïque et profane enfin est apparu dans sa terrible stature et a, en un certain sens, défié le Concile.

La religion du Dieu qui s'est fait homme
s'est rencontrée avec la religion (car c'en est une) de l'homme qui se fait Dieu.

Qu'est-il arrivé ? Un choc, une lutte, un anathème ? Cela pouvait arriver ; mais cela n'a pas eu lieu. La vieille histoire du bon Samaritain a été le modèle et la règle de la spiritualité du Concile. Une sympathie sans bornes pour les hommes l'a envahi tout entier. La découverte et l'étude des besoins humains (et ils sont d'autant plus grands que le fils de la terre se fait plus grand), a absorbé l'attention de notre Synode.

Reconnaissez-lui au moins ce mérite, vous, humanistes modernes, qui renoncez à la transcendance des choses suprêmes, et sachez reconnaître notre nouvel humanisme : nous aussi, nous plus que quiconque, nous avons le culte de l'homme. »

…/…



Source française 

Le Texte original de l’édition vaticane en latin 

et en anglais :

(Je n'ai pas trouvé de version française sur le site du Vatican )


http://www.fecit-forum.org/forum.php?id=20524


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 14 Sep 2012, 13:30    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Criton
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2012
Messages: 249
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven 14 Sep 2012, 14:15    Sujet du message: Revenons au sources de la religion de l'homme Répondre en citant

L'autenticité de ce texte de Paul VI du 7 décembre 1965 est absolument indiscutable.
Mais si je regarde "mon" Concile Vatican II édité en 1979 chez les Editions du Centurion, ne sont imprimés que les messages du 8 décembre beaucoup plus 'soft' aux gouvernants, artistes....

Il faut vraiment faire attention à cette "épuration" des discours du Concile, pour le rendre présentable.

Ce discours révèle le fond du problème : le culte de l'homme mis à la place du culte dévolu à Dieu.
Il y a là une référence implicite à l'idéologie humaniste et révolutionnaire du XVIIIème siècle, que le pape prétend christianisé par son nouvel humanisme. Quelle utopie !







   


Revenir en haut
Eusèbe
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2012
Messages: 213

MessagePosté le: Ven 14 Sep 2012, 17:02    Sujet du message: Revenons au sources de la religion de l'homme Répondre en citant

Excellent!  Vous mettez le doigt exactement sur le fond du problème

Paul VI, le pape ayant dirigé le concile, donne ici la clé herméneutique de ce concile
(et on trouve d'autres paroles de lui et du pape Jean XXIII dans le même sens),
et qui seul permet de comprendre pourquoi ce concile a entraîné une quasi-destruction fulgurante de l'Église catholique.

Ce concile enseigne sournoisement au peuple de Dieu de faire un virage à 180 degrés,
de passer du service de Dieu à celui de l'homme.



La puissance maléfique de ce concile vient de ce que ceci est présenté dans les textes du concile
sous le mensonge d'un vernis catholique donnant l'impression d'une bonne pomme à croquer alors qu'elle est empoisonnée.

Le corpus textuel du concile est trompeur en ce que,
pris un à un, très peu de passages contiennent de l'hérésie flagrante.
Mgr. Lefebvre  et les théologiens de la Fraternité n'ont relevé que quatre hérésies flagrantes qui purent s'infiltrer à l'époque sous la pression énorme de travail, disputes, et qui ne représente qu'un infime partie de la quantité gigantesque d'hérésies que le parti (moderniste) du « Rhin » essaya de faire passer.


Donc Mgr. Fellay peut soutenir que 95 % du concile est bon, et les conciliaires peuvent dire que le concile est bon dans son ensemble.




Mais si on prend le gigantesque corpus du concile et qu'on cherche au contraire ce qui aurait du être dit et n'a pas été dit, alors on se rend compte qu'il manque des éléments essentiels, fondamentaux. Un concile soit-disant pastoral, donc pour la cure des âmes, qui donne une place insignifiante au péché et ne parle pas de damnation et d'enfer ? Voyez-vous le problème ? En en faisant un texte si prolifique mais en évitant d'y inclure certains fondements hyper-pertinents, on les a de facto implicitement supprimés.


Donc si on prend le concile tel qu'il est, la fameuse nouvelle Pentecôte, le fameux « renouveau », donc qui renouvelle et fait table rase du passé (Paul VI : ce concile est bien plus important que celui de Nicée...) on a de facto supprimé des éléments essentiels. Et a fortiori si on interprète le concile à la lumière des clés fournies par les papes Jean XXIII (il faut se conformer à l'esprit du monde, exactement l'opposé de ce qu'enseigne Saint Paul, etc.) et Paul VI. C'est pourquoi le concile Vatican II est un poison foudroyant qui a presque réduit à zéro en quelques décennies le catholicisme dans les pays occidentaux.
Les quelques pansements tels l'herméneutique de continuité du pape Benoît XVI sont un bricolage une solution de fortune pour éviter que ne s'effondre les derniers morceaux, mais pas l'antidote qui supprimerait ce concile, donc pas la solution garante de la guérison de l'Église.


Heureusement Mgr. Lefebvre ainsi que ses trois évêques, droits, courageux et ayant du discernement, on compris qu'il fallait rejeter le concile en bloc.


Je me permets ci-dessous de recopier ce que j'avais écrit pour un autre fil de discussion, et peut-être mal expliqué :


Dehors les ennemis du Christ ont lâché une arme biologique létale, le concile Vatican II, pleine de bacilles mortels, qui a causé une véritable hécatombe, la plupart des fidèles et des prêtres sont tombés en quelques années comme des mouches, les églises sont fermées ou vides ou ne comptent plus que quelques personnes âgées, voire détruites ou souvent reconverties (dans certains pays en appartements, restaurants, bureaux...) Il y a bien des survivants (par ex. le nouveau préfet de la CDF dont nous avons souvent parlé), mais ce se sont des nids d'infection ambulants, extrêmement contagieux...
Heureusement Mgr. Lefebvre a construit un bastion sain et aseptisé, avec quatre sas d'entrée de décontamination. Mais voilà que Mgr. Fellay, qui a l'a charge d'un sas, veut en ouvrir tout grand les portes. Pour lui il n'y a aucun danger de mort, combien de fois n'a-t-il pas répété qu'on pouvait accepter 95% du concile ?


Car c'est là que se trouve le subterfuge diabolique, qui a induit les évêques non-modernistes à signer les documents du concile, et avec lequel Mgr. Fellay, bien conseillé, a roulé dans la farine les théologiens de la Fraternité.
In cauda venenum : ce n'est pas dans les pinces (les quelques hérésies explicites et bien visibles) que se trouve le venin du concile, mais dans la queue (du scorpion), là où on ne le soupçonne pas. Saint Augustin et Saint Thomas enseignent que le mal consiste en l'absence du bien : le venin réside dans ce que le concile étouffe ou manque de dire, en l'absence de la bonne doctrine salutaire. Car vu la manière dont il est imposé le concile fonctionne comme une nouvelle règle de foi (plus important que le concile de Nicée pour le pape Paul VI), et vu sa taille gigantesque (en volume textuel), il ne peut pas (s'il était orthodoxe) passer sous silence ou quasiment étouffer certains aspects.
Ce d'autant qu'étant soi-disant pastoral, il ne peut pas passer sur la cure des âmes, et donc ne pas manquer d'insister fortement sur le péché, la damnation, l'enfer...
Et voici ce venin diabolique et foudroyant : le texte si volumineux de ce concile ne parle pratiquement pas du péché (quelques mentions inconséquentes) et fait l'impasse sur la damnation et l'enfer, pourtant des aspects si fondamentaux du christianisme...
Implicitement, le concile, avec sa croyance dans l'Homme, le progrès, l'action sociale sur terre, etc., enseigne en fait habilement et hypocritement que le péché est un concept dépassé, et que tous les hommes n'ont pas à se soucier de l'au-delà (mais du social ici-bas) ou bien sont tous sauvés, quelque soient leurs actes ou leur religion ou absence de religion.
C'est pour cela que la plupart des fidèles et prêtres ont quitté en masse l'Église catholique, et se sont adonnés à l'hédonisme matérialiste ou parfois à d'autres religions. Et que les rares qui sont restés dans l'église conciliaire ont souvent abandonné le sacré et la sainteté et ont laissé le péché entrer.


Le concile Vatican II (fait sur la requête des ennemis du Christ comme cela fut révélé plus tard dans certaines publications telles que Tribune Juive) est donc secrètement empoisonné à 100% et à rejeter absolument !!!!! En faisant croire le contraire (« il est bon à 95% ») et en essayant d'ouvrir les portes du sas, Mgr. Fellay a failli empoisonner ceux qu'il avait la charge de protéger. Au contraire les bons pasteurs savent qu'il ne faudra revenir que lorsque l'épidémie conciliaire aura cessé.



P.S. Je simplifie les choses dans ces courts messages. Notamment je ne parle pas des tradis ralliés et mêmes de certains mouvements « réactionnaires » (Fraternité Saint Vincent -Ferrier, Congrégation de Saint Jean), qui n'ont pas sombré comme les courants dominants, mais ils sont sur la touche, et ce d'autant plus qu'ils essayent de résister. Ils sont grandement limités et même souvent tétanisés et paralysés par les évêques nommés depuis le concile. Et ils ne peuvent rien dire contre le concile, donc contre le poison...


Revenir en haut
simondemonfort
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2012
Messages: 39
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam 15 Sep 2012, 15:53    Sujet du message: Revenons au sources de la religion de l'homme Répondre en citant

Okay Eusèbe vous avez parfaitement raison. Ce qui permet de juger le Concile ce sont ses fruits. Notamment la croyance en la Rédemption universelle et l'abandon consécutif  du culte et de la doctrine catholique par les (ex) catholiques. Merci Paul VI, JPII et Benoît XVI !

Revenir en haut
Eusèbe
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2012
Messages: 213

MessagePosté le: Sam 15 Sep 2012, 23:06    Sujet du message: Revenons au sources de la religion de l'homme Répondre en citant

simondemonfort a écrit:
Okay Eusèbe vous avez parfaitement raison. Ce qui permet de juger le Concile ce sont ses fruits. Notamment la croyance en la Rédemption universelle et l'abandon consécutif  du culte et de la doctrine catholique par les (ex) catholiques. Merci Paul VI, JPII et Benoît XVI !
Merci beaucoup SimondeMontfort.

Il y a encore mille fois pire comme "fruit".

Avant le concile il y avait des consignes et procédures très strictes pour éviter les risques de crimes pédophiles.
Avec le concile, ces consignes ont été supprimées, et puisque le péché est quasiment absent (surtout en pourcentage)  de la masse du corpus conciliaire,
et bien ils ont commis des abominations sur des enfants de coeur innocents ou sur de petits écoliers catholiques, surtout pendant les 20 années qui ont suivi le concile.
(et ceux qui ne l'ont pas fait n'ont rien dit et on laissé faire, y compris les responsables).

Une telle infamie n'a jamais existé dans toute l'histoire de l'Église.
Le concile a engendré les pires des péchés de toute l'histoire du christianisme.

Au moins sous cet aspect-là c'est salvifique pour les enfants que le concile ait vidé les églises et déchristianisé les écoles,
ce qui a permis de faire chúter le nombre d'abominations commises sur de petits garçons.
(Dans de nombreux pays le silence sur ces crimes a été levé, mais pas en France, peut-être par crainte de la forte concurrence de la Fraternité?)


Revenir en haut
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Dim 16 Sep 2012, 16:56    Sujet du message: Revenons au sources de la religion de l'homme Répondre en citant

Je ne pense pas que ce soit pour protéger l'Eglise que l'on se tait (on ne se tait pas quand il s'agit d'un prêtre bien au contraire, on en rajoute) mais on minimise les fait surtout quand il s'agit d'instituteurs et surtout de rabbins, c'est, et de beaucoup, la plus grande proportion dans ce crime.

Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Dim 16 Sep 2012, 18:30    Sujet du message: Revenons au sources de la religion de l'homme Répondre en citant

Toutes ces affaires qui sentent le souffre servent de moyens de pression.
Elles sortiront lorsque des évêques ou le Pape ne feront pas les réformes attendues assez rapidement...

La nouvelle église fait tout ce qu'elle peut pour faire disparaître la Tradition mais cela ne va jamais assez vite pour le pouvoir occulte qui dirige ce monde...

C'est absolument scandaleux et abominable que des ecclésiastiques aient pu commettre de telles abominations avec la complicité de leur hiérarchie... Cela ne me dérangera pas outre mesure que cette église de la religion de l'homme comme le dit à juste titre Deo Gratias, soit éclaboussée par ce qu'elle a semé.
Que les instituteurs ou les rabbins aient un autre traitement, n'enlève pas le scandale des clercs prétendument catholiques. Un prêtre ou un religieux doit être meilleur qu'un rabbin ou un instituteur ou alors on peut se poser la question de savoir s'il croit en Dieu.

Mais la réponse on l'a, la plupart se sont fait un dieu à leurs convenances ainsi que le Concile les y a encouragé.  Eusèbe a raison de dire que c'est à cause du glissement doctrinal que toutes ces abominations ont eu lieu.
Dans la FSSPX nous n'entendons pas parler de telles horreurs. Que Dieu nous en préserve en tout cas! Mais s'il existait une brebis galeuse il faudrait absolument la neutraliser au lieu de la laisser faire, comme ce fut le cas dans l'église conciliaire ou pré-conciliaire.
Pouahhh! Bannir

Quand on sait qu'il y a des rites sataniques au Vatican même et qu'il y a deux loges maçonniques auxquelles les gens de la curie sont affidés
Il faut relire le livre qui est en ligne sur Internet "Qui est l'abbé Villa" pour avoir une petite idée des gens qui occupent le siège de Saint-Pierre et ses environs. En sachant bien que tout cela n'est que l'écume... Les affaires de mœurs y sont abominables, il suffit de penser à Paul VI...


Revenir en haut
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Dim 16 Sep 2012, 20:34    Sujet du message: Revenons au sources de la religion de l'homme Répondre en citant

Je pense qu'il faut être juste, que de tous temps, des hommes qui étaient prêtres ont commis des actes gravissimes, mais il n'y avait pas les médias pour informer et de plus bien des enfants, eux trop informés, racontent des mensonges, et les journalistes se jettent sur leur proie, très difficile de prouver la vérité, je crois que les accusations sont très souvent mensongères.
Mais je pense aussi qu'à notre époque conciliaire les prêtres vivent très souvent dans le péché et cela sans complexes. Et nos prêtres sont, eux, exemplaires.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:35    Sujet du message: Revenons au sources de la religion de l'homme

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com