Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
M.L'ABBE BOUCHACOURT ET INTERNET : QUE PENSER ?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> ARCHIVES -> ARTICLES DE FOND SUR LA CRISE
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Lun 17 Sep 2012, 00:49    Sujet du message: M.L'ABBE BOUCHACOURT ET INTERNET : QUE PENSER ? Répondre en citant

Posté le: Mer 11 Juil - 11:58    Sujet du message: M.L'ABBE BOUCHACOURT ET INTERNET : QUE PENSER ?



Réponse à l’article  Retrouvons la raison!  écrit par l’abbé Bouchacourt le 9/07/2012.

Par un membre du Forum Un évêque s’est levé !

M. l'abbé Bouchacourt est un bon prêtre fervent. Nous le respectons. Cependant, nous ne voulons pas non plus nous laisser culpabiliser. L'argument de la nocivité d'internet nous a été présenté à de nombreuses reprises depuis le début de la crise de la Fraternité. Essayons de répondre point par point à l'article paru sur Tradinews :
 
Première idée de l'article : vouloir tout savoir est mauvais. C'est vouloir s'égaler à Dieu, c'est imiter Satan.

Citation :
 Rappelez-vous, dans le livre de la Genèse, quel stratagème Satan usa pour persuader Adam et Eve de consommer le fruit défendu : «vous serez comme des dieux » !                       (...)      
Dieu voit tout, sait tout, est présent partout et peut communiquer avec chacune de ses créatures comme Il le veut. L’homme veut être comme Lui. Il veut tout savoir et tout connaitre (...)Il veut être un citoyen du monde qu’il veut contrôler et faire de celui-ci son village. Satan le lui a suggéré et l’homme a conçu… internet !

Commentaire :
Donc, d'après cette citation, internet est mauvais, puisque c'est Satan qui l'a suggéré à l'homme, et il est sous-entendu que nous ne devons pas chercher à savoir ce qui se passe dans la Fraternité.

Il est vrai que la vaine curiosité est très nuisible à la vie spirituelle. Notre esprit en effet ne peut s'occuper à la fois de Dieu, qui est l'Unique nécessaire, et de choses vaines.

Cependant, cette réflexion ne s'applique pas dans notre cas. Nous ne nous préoccupons pas de choses vaines mais de l'avenir du combat de la Tradition fondé par Mgr Lefebvre. De l'avenir de ce combat découlera certainement le salut ou la perte de nombreuses âmes.

 Nous sommes sur un bateau dont trois évêques sur quatre disent qu’il est en danger, et nous ne devrions rien faire et dormir ? Iriez-vous dormir si l’on vous disait que vous êtes sur le point de faire naufrage ? Ce serait évidemment de l’inconscience.
 
Donc si quelqu'un craint un danger vis à vis de la Fraternité, danger qu’on lui dit susceptible de venir des supérieurs, il est de son devoir de chercher à vérifier ces informations pour juger si ces craintes sont fondées ou non. Il doit également chercher à s'informer auprès des différents supérieurs de district et des différents évêques de la FSSPX pour voir ce que pense chacun.
 
Dans notre cas, que s'est-il passé ? Nous avons eu la révélation que trois évêques sur quatre pensaient que la Fraternité était en danger. Bien évidemment, il fallait prendre au sérieux l'avis de trois évêques sur quatre, et donc, il fallait nécessairement enquêter, d'autant plus que les sons de cloche étaient également discordants entre les supérieurs de district. Qui fallait-il croire ? L'abbé Rostand ou l'abbé de Cacqueray ? Devant des avis si différents au plus haut niveau, pourquoi de prime abord, nous, les fidèles, ferions-nous davantage confiance à l'un qu'à l'autre ? Il a donc bien fallu chercher à comprendre les évènements et les points de vue de chacun, pour ensuite former notre jugement. Pour cela, il fallait bien aller aux sources d’information dont la plupart étaient uniquement présentes sur internet.


Deuxième idée de l'article :  finalement, internet peut être bon.
 
Citation :
(...)L’Eglise loue les avantages que ces techniques nouvelles ont fait naître, mais elle ne manque pas de mettre en garde contre les redoutables dangers qui peuvent en découler (...) De fait, il faut reconnaître qu’internet est aujourd’hui un outil incontournable de communication. C’est un moyen d’évasion, mais aussi d’expression et d’information avec lequel chacun peut donner libre court à son indépendance ou à son « génie » propre.

Commentaire :
Donc finalement, ce n'est peut-être pas Satan qui a suggéré à l'homme de faire internet. Il y a là une contradiction avec le début de l'article. Et nous sommes bien en accord avec l’idée qu’internet, bien utilisé, peut être une bonne chose.

 Troisième idée de l'article : le bon informateur selon Pie XII


Citation :
L'informateur digne de ce nom doit n'accabler personne, mais chercher à comprendre et à faire comprendre les échecs, même les fautes commises. Expliquer n'est pas nécessairement excuser, mais c'est déjà suggérer le remède, et faire par conséquent une oeuvre positive et constructrice ".
 
Commentaire :
Ici, il faut distinguer : les papes dans les encycliques, Saint Jean Baptiste et Notre-Seigneur avec les pharisiens, n'hésitent pas à parler très énergiquement : « hypocrites »,  « race de vipère », « loups déguisés en agneaux » etc... L'emploi d'épithètes fortes n'est donc pas forcément mauvais. Mgr Lefebvre a traité le Barroux de « traître ». Cependant, nous ne sommes pas Dieu, nous n'avons pas les hauteurs de vue de Notre-Seigneur, de ses saints ou de ses papes et nous ne pouvons juger au fort interne ce que sont les personnes. Nous pouvons seulement juger les actes et dire : si un tel acte était fait, ce serait en soi une trahison (peut-être faite avec une bonne intention, mais cela ne change pas les conséquences de l’acte mauvais), pour telles et telles raisons.
 
Quatrième idée de l’article : Le problème de l'homme qui veut s'émanciper de l'autorité :

Citation :
 (...)l’homme doit être disciple et recevoir le savoir sous l’autorité de ses parents, de professeurs et de prêtres qui formeront ainsi son intelligence, sa volonté et son âme (...)

Il est triste et inquiétant de constater que beaucoup d’internautes, sitôt qu’ils sont derrière leur clavier s’érigent en juge de la terre entière tandis que d’autres pontifient comme s’ils étaient des théologiens de haut niveau. (...)

Commentaire :
Quelle est la fin de l'autorité ? Conduire ceux qu'elle dirige vers le bien commun. Dans le domaine surnaturel de l'Eglise, l'autorité doit conduire au ciel. Si elle ne le fait plus et se détourne de cette fin, elle devient mauvaise et il faut lui résister. L'autorité n'est pas une fin, elle est un moyen. Ce moyen est bon quand il est dans l'ordre, c'est-à-dire orienté vers sa fin.

Pourquoi la Fraternité et même les abbés Simoulin et Bouchacourt ont résisté contre l'autorité de Rome jusqu'à présent ? Pourquoi ont-ils soutenu des évêques excommuniés pendant de nombreuses années ? Parce qu'ils pensaient que l'autorité de Rome était mauvaise. Donc ils croient que ce principe n'est pas absolu, mais relatif aux circonstances.
 
Or, ici, ce principe est posé comme un absolu. L’abbé Bouchacourt nous applique un argument contre lequel il résiste lui-même depuis des années qu’il est dans la Fraternité, puisqu’il a refusé d’obéir au pape jusqu’à présent.

Qu’est-ce qui est le plus grave, si l’on accepte ce principe de l’autorité comme un absolu : désobéir au pape ? Ou bien désobéir à un évêque (Mgr Fellay) qui lui-même désobéit au pape ?

Soyons logiques : ou bien cet argument d’autorité est relatif et nous pensons que l’autorité n’a de valeur qu’en tant qu’elle nous mène au bien (ce que nous croyons). Dans ce cas nous pouvons et devons la contester si nous voyons qu’elle devient mauvaise.

 Ou bien nous prenons l’abbé Bouchacourt au pied de la lettre, et dans ce cas, il est en contradiction avec lui-même, puisqu’il a refusé jusqu’à présent obéissance à l’autorité suprême de l’Eglise qui est le pape.
 
Mgr Fellay lui-même dit qu’il ne signera l’accord que s’il lui semble bon. Donc lui aussi relativise l’autorité. Il ne veut pas obéir à n’importe quel prix. Il ne peut donc réclamer pour lui-même l’obéissance inconditionnelle qu’il refuse au pape. Il n’a pas le privilège de l’infaillibilité. Il peut se tromper.

C’est ce que pensent les trois autres évêques. C’est donc notre devoir de scruter les paroles et les actes de nos évêques, de même que Mgr Fellay scrute ceux du pape, pour savoir qui nous devons suivre.
 

Cinquième idée : internet diffuse des rumeurs. Les articles que l’on trouve dessus ne sont pas fiables :
Citation :
La rumeur prend alors le pas sur la vérité et l’opinion sur le dogme. Il faut de la rumeur encore de la rumeur toujours de la rumeur ! (...)

Au nom de la liberté d’expression on se permet de tout dire, de tout publier ou d’écouter n’importe quoi. Les dommages causés aux âmes sont considérables.
Commentaire :Il faut préciser de quoi on parle précisément. Y-a-t-il des rumeurs sur antiModernisme.info ou sur catholique réfractaire ? Non, il y a principalement des arguments, des discours construits. L’homme le plus cité est Monseigneur Lefebvre. Est-ce que ce n’est pas sérieux, cela ?
L’opposition à Mgr Fellay est-elle justifiée par la liberté d’expression ? Non, ce n’est pas au nom de la liberté d’expression que nous parlons. C’est au nom de la fidélité.  C’est pour rappeler la pensée de Mgr Lefebvre après les sacres et dans son testament spirituel (Itinéraire spirituel).

Sixième idée : internet est cause de péché contre la chasteté : ce sont les cyberpécheurs.

Citation :
Que de temps perdu, que d’âmes troublées, que de péchés commis contre la charité, la justice et la chasteté par l’intermédiaire d’internet. Les prêtres sont unanimes pour vous dire que le net est devenu une des occasions les plus fréquentes d’offenser Dieu gravement. Ainsi sont nés les cyber-pécheurs !

Commentaire :
C’est vrai. Mais ici, un amalgame est fait.  Les anti-accordistes ne font pas de péché contre la chasteté en allant sur  antiModernisme.info ou sur le forum Un évêque s’est levé. Pourquoi nous accuser de ce péché, Monsieur l’abbé ? Le site Si scires et vous-même êtes bien également sur internet. Les deux partis qui sont dans la Fraternité, s’affrontent sur internet. Pourquoi l’un pécherait gravement et pas l’autre ?

Et si nous ne sommes pas accusés de ce péché, pourquoi alors en parler ici ? Cela est hors-sujet et fait un effet d’amalgame, en nous noircissant inutilement.

Septième idée :  internet, outil de subversion.

Citation :
(...) Ce moyen de communication est ainsi devenu un outil redoutable de subversion et de déstabilisation jusque dans notre milieu traditionaliste(...)

Commentaire :Cet outil en tout cas n’est pas méprisé par l’abbé Simoulin ou l’abbé Rostand. L’ abbé Rostand a même offert des réductions de livres à ceux qui lui fourniraient des adresses mail pour augmenter son fichier, afin de semer encore davantage «  la bonne parole » de Mgr Fellay.

 Oui, c’est vrai qu’internet peut être un outil de subversion, mais cela dépend de quel point de vue on se place... Qui est le méchant ? Qui est le gentil ? Cet argument n’a pas de valeur car les deux partis argumentent sur internet.

Qu’est ce qui est le plus subversif ? Lire Itinéraire spirituel et le citer ou bien vouloir accepter Vatican II « à la lumière de la Tradition pleine et entière » ?

Qu’est-ce qui déstabilise le plus ? Renier ses propres promesses en voulant signer avec des hérétiques  un accord pratique sans accord doctrinal ? Ou bien vouloir appliquer les derniers conseils de Mgr Lefebvre et tenir les promesses faites au chapitre général de 2006 ?

Huitième idée : internet est responsable que certains prêtres aient quitté la Fraternité.
Citation :
Dans la crise que nous venons de vivre, certains prêtres nous ont malheureusement quittés. Auraient-ils dérivé si loin si des radios et des sites ne leur avaient pas offerts une tribune qui les a ancrés dans leur rébellion contre l’autorité de leurs Supérieurs ? La publicité que ces medias a fait a ces prêtres rend plus difficile, sinon humainement impossible, leur retour dans leur famille religieuse. Quelle responsabilité ces directeurs de radio et de sites ont devant Dieu et quels comptes ils auront à rendre à l’heure du jugement !

Commentaire :
N’inversons pas les responsabilités. Ces prêtres sont partis en raison du changement d’orientation du Supérieur général qui fait et dit le contraire de ce qu’il faisait et disait il y a quelques années. Certains prêtres d’ailleurs ne sont pas partis de leur plein gré. Le premier responsable est donc le Supérieur général.
 

Neuvième idée : les fidèles trouveront les réponses dans les prieurés.
Citation :
Vous de même, chers fidèles, c’est dans votre prieuré, auprès de vos prêtres que vous trouverez les réponses à vos doutes et à vos interrogations. C’est auprès d’eux que vous aurez les informations religieuses dont vous avez besoin et non sur internet.

Commentaire :
Les prieurs et les supérieurs de district étant divisés, la réponse sera  opposée d’un lieu à un autre. Si nous allons voir l’abbé Koller, il nous répondra autrement que l’abbé Simoulin. Donc cette affirmation de trouver la vérité dans nos prieurés est fausse. Cela dépendra du prieuré.

 Il est donc bon d’aller sur internet étudier les arguments des uns et des autres.

Conclusion :
Internet est un merveilleux outil qui peut servir le bien comme le mal. Ceux qui critiquent le pouvoir subversif d’internet l’utilisent pourtant aussi bien que les autres pour publier leurs articles.
La vraie raison de la critique d’internet que font les partisans de Mgr Fellay est qu’ils sont contrariés que les fidèles puissent avoir accès aux arguments des trois évêques et des bons prêtres qui défendent la Fraternité contre un nouveau Vatican II.

Ne nous laissons donc pas culpabiliser et continuons de prêcher la bonne parole en nous calquant sur Monseigneur Lefebvre qui, a toujours dit fortement et clairement la vérité. Conservons la Charité dans la mesure ou celle-ci n’occulte pas la vérité. Une Charité qui occulterait la vérité ne serait plus de la Charité, mais seulement un simulacre de Charité, car la première des charités est de dire la vérité. Et n’oublions pas la prière qui doit féconder tout apostolat. Tout ce que nous écrivons, écrivons-le en présence de Notre-Seigneur.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 17 Sep 2012, 00:49    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> ARCHIVES -> ARTICLES DE FOND SUR LA CRISE Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com