Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
ABBE CHAZAL - "J'ACCUSE LE CONSEIL - 28 juillet 2012

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> ARCHIVES -> PRETRES REFRACTAIRES
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Mer 19 Sep 2012, 22:14    Sujet du message: ABBE CHAZAL - "J'ACCUSE LE CONSEIL - 28 juillet 2012 Répondre en citant

Posté le: 29 07 2012 à 19:52    Sujet du message: L'ABBE CHAZAL COMMENTE LES CONDITIONS DE RALLIEMENT à ROME énoncées le 18.07.2012 par MENZINGEN - 28 juillet 2012


Paru le 28 juillet 2012 sur Tradinews
[Abbé Chazal, fsspx] J'accuse le Conseil

SOURCE - abbé Chazal, fsspx - version originale en anglais sur le site sspxkorea.com - traduction française par le forum Un évêque... -28 juillet 2012


  
  
 
  


Dernière métastase de la crise de la FSSPX     

J'accuse le Conseil(1)     

      
par M. l’abbé Chazal, le 28. juillet 2012    


Le jour de la prise de la Bastille, 14 Juillet, le Chapitre Général de la FSSPX a produit une déclaration, destinée au public, qui est parfois sentimentale, mais ne semble pas trop mauvaise à première vue. Elle est cependant beaucoup plus faible que la déclaration de 1974 de Mgr Lefebvre, que je vous recommande vivement de lire maintenant pour constater l’affadissement par vous-même.

Le venin de cette déclaration est dans sa queue, c’est à dire, dans la mention des conditions nécessaires pour la FSSPX pour avoir une reconnaissance canonique de la nouvelle Rome. Quelque temps plus tard, exposées dans une lettre interne du 18 Juillet, ces six conditions lamentables ont heureusement fuité, et elles méritent votre attention particulière.


Trois conditions sine qua non (c’est-à-dire nécessaires):

1. Liberté de garder, transmettre et enseigner la saine doctrine du Magistère constant de l’Eglise et de la Vérité immuable de la Tradition divine ; liberté de défendre, corriger, reprendre, même publiquement, les fauteurs d'erreurs ou nouveautés du modernisme, du libéralisme, du concile Vatican II et de leurs conséquences ; »

 2. User exclusivement de la liturgie de 1962. Garder la pratique sacramentelle que nous avons actuellement (y inclus : ordres, confirmation, mariage) ;

 3. La garantie d'au moins un évêque.


La première condition paraît bonne au premier abord. Mais cette revendication de la liberté pour nous-mêmes d'enseigner, condamner ou garder les choses n'est pas la lutte de Mgr Lefebvre. Il a clairement exprimé que la première condition sine qua non serait le retour de Rome à la Tradition. Nous sommes confrontés au syndrome de Dom Gérard, de la Fraternité Saint Pierre et de Campos. Dom Gérard a dit en juillet 1988 "Aucune entrave ne doit être mise à notre prédication antimoderniste», et puis nous avons vu ce qui est arrivé à cette liberté que l’on espère obtenir des ennemis de la vérité ... ils ont été trompé maintes fois, qui pourrait le nier ?

 Par conséquent, le péché le plus grave de ce premier groupe de conditions 1 et 2 est implicite. C’est un péché officiel  d'omission de la demande que nous avons toujours faite depuis 40 ans: que la nouvelle Rome s'arrête de crucifier l’Eglise. Cela sent le libéralisme qui dit toujours : « Vivez et laissez vivre », « Ne soyez pas d'accord, mais ne faites pas trop de critiques et de controverses », « Pour une Eglise libre dans  un état libre », « Liberté d’opinion et  liberté d'être en désaccord avec les autres, sans les condamner », etc.


Deuxièmement, ces personnes coupables visée au premièrement, qui sont-elles? ... De simples laïcs, faciles [ndlr : à combattre ?] ou bien sont-ce des cibles sacerdotales, des évêques, des cardinaux et des papes ? En 1974 et après, l'archevêque [Mgr Lefebvre] a toujours combattu la nouvelle Rome, c'est à dire le pape, en particulier. Il a parlé de la Franc-maçonnerie qui règne à Rome. Regardez DICI, vous voyez un changement d’attitude : nous faisons attention de ne pas être trop violemment en désaccord avec le Pape.

Troisièmement, on est parfaitement en droit, dans une démocratie libérale, de défendre ce qui est juste et de faire des reproches aux autres, tout comme un certain évêque français l’a récemment déclaré:  Laissez-les venir, laissez-les se joindre à nous, et être en désaccord avec le Concile Vatican II, car nous sommes en désaccord, nous, avec les vingt autres conciles! » La vérité catholique [nous] sera reprochée à son tour, ou bien elle sera tout simplement diluée, ou, comme l'archevêque [Mgr Lefebvre] l’avait craint en 1988, [elle sera diluée] par le simple mélange de nos fidèles avec les mauvais catholiques.

3. Enfin, comment un seul évêque peut-il assurer l'avenir de la Tradition (600 prêtres FSSPX et peut-être 400 autres prêtres)? Qui va le choisir : le pape, la Commission ou la FSSPX ? Aurons-nous la garantie qu’il n'est pas libéral?

Trois conditions souhaitables : ("conditions souhaitables", une expression très faible en français):

1. Tribunaux ecclésiastiques propres en première instance ;

2. Exemption des maisons de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X par rapport aux évêques diocésains ;

3. Commission Pontificale à Rome pour la Tradition en dépendance du Pape, avec majorité des membres et présidence pour la Tradition. »


1. Monseigneur Lefebvre a ordonné la FSSPX de se munir elle-même de tribunaux afin d'éviter les malversations des tribunaux Novus Ordo, et maintenant nous en sommes réduits à tout juste souhaiter seulement de ne garder que le plus petit type d’entre eux, remettant implicitement, déjà, le traitement des cas sérieux à la nouvelle Rome. Et quel code tout cela va-t-il nous conduire à utiliser ? Le code de 1983 gravement corrompu, ou le code de 1917?

2. N’importe quel fidèle devrait sursauter d’horreur à cette idée : la FSSPX n'est plus une opération survie, mettant les fidèles entièrement hors de la portée des diocèses locaux modernistes, mais elle souhaite simplement en être exemptée.

Souhaitons-nous seulement que St Nicolas du Chardonnet, St Mary’s au Kansas, l’église Notre-Dame des Victoires à Manille et nos autres maisons, soient exemptes de l'influence des évêques modernistes, ou bien les excluons-nous de nous diriger jusqu'à ce que la crise de l'Eglise soit terminée?

Puisque la nouvelle Rome rejette de nouveau constamment des groupes Ecclesia Dei sous la coupe des diocèses, comment pouvons-nous, à l'avance et par nous-mêmes, admettre cette possibilité terrible et l’écrire sur une plaque de marbre, telle quelle. Nous avions cru, jusqu'à présent, que la lutte contre la nouvelle ligne imposée par la direction de la FSSPX avait pour objet d'éviter de placer la FSSPX sous la coupe de la nouvelle Rome fornicatrice. Maintenant cette lutte vise aussi à sauver la FSSPX de l'emprise des diocèses Novus Ordo!

3. Une Commission pontificale sous l’autorité du pape est un pléonasme, parce que tout ce qui est  pontifical est sous [l’autorité du] pape. Deuxièmement rien n'est précisé au sujet de la majorité et de la présidence de cette commission, parce que le pape régnant peut proclamer être lui-même pour la Tradition, ou peut nommer des membres des groupes Ecclesia Dei, voire même des personnes Novus Ordo conservatrices qui s’imaginent être traditionnelles. « FSSPX » aurait dû être le terme précis.

 Mais quand nous demandons à la nouvelle Rome d’être placés dans sa dépendance, nous savons déjà dans quel sens l'ambiguïté du terme « pour la Tradition » va pencher. Et puisque nous souhaitons seulement ceci, si le Pape insiste sur le fait, la majorité et la présidence de cette commission papale pontificale dans la dépendance du Pape ... peut être remplie de modernistes. Le Ciel nous préserve de vouloir cette absurdité fadasse.


(1) Titre original de l’article en anglais : I accuse the counsel . Il s’agit, me semble-t-il, d’un jeu de mot avec le titre du fameux livre J’accuse le concile, de Mgr Lefebvre. Ici, l’abbé Chazal semble accuser le Conseil général de la FSSPX, c’est à dire Mgr Fellay et ses deux assistants.

(SOURCE Society of Saint-Pius X in Korea)


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 19 Sep 2012, 22:14    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> ARCHIVES -> PRETRES REFRACTAIRES Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com