Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
Abbé Pflüger - Conférence à Saint-Joseph-des-Carmes - Carcassonne - 05 juin 2012

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> ARCHIVES -> ARTICLES DE REFERENCE DE LA CRISE DE LA FSSPX 2011 - 2012 -> Articles de référence de la Crise dans la FSSPX
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Ven 21 Sep 2012, 14:04    Sujet du message: Abbé Pflüger - Conférence à Saint-Joseph-des-Carmes - Carcassonne - 05 juin 2012 Répondre en citant

Citation:
"« l’entière Tradition de la foi catholique doit être le critère et le guide de compréhension des enseignements du Concile Vatican II, lequel à son tour éclaire certains aspects de la vie et de la doctrine de l’Église, implicitement présents en elle, non encore formulés. Les affirmations du Concile Vatican II et du Magistère Pontifical postérieur relatifs à la relation entre l’Église catholique et les confessions chrétiennes non-catholiques doivent être comprises à la lumière de la Tradition entière » (Abbé Pflüger Saint-Joseph des Carmes -Carcassonne)

     

   

Posté le: Mer 27 Juin - 21:55    Sujet du message: Analyse de la déclaration doctrinale


Analyse de la déclaration doctrinale (I)





« L’entière Tradition de la foi catholique doit être le critère et le guide de compréhension des enseignements du Concile Vatican II, lequel à son tour éclaire certains aspects de la vie et de la doctrine de l’Église, implicitement présents en elle, non encore formulés. Les affirmations du Concile Vatican II et du Magistère Pontifical postérieur relatifs à la relation entre l’Église catholique et les confessions chrétiennes non-catholiques doivent être comprises à la lumière de la Tradition entière. »

Tandis qu’il donnait une conférence à l’école Saint Joseph des Carmes (Aude) le 5 juin dernier, M. l’abbé Pflüger a lu un extrait de la déclaration doctrinale envoyée par Mgr Fellay à Rome le 15 avril dernier. Pour la première fois ce texte, jusque là gardé sous le sceau du plus grand secret, nous est partiellement révélé par le 1er assistant de la FSSPX. Même s’il ne s’agit là que d’un extrait, celui-ci est suffisamment significatif pour que nous nous y arrêtions.



En ce type de documents – il s’agit d’une déclaration doctrinale –
chaque mot compte. Seule une analyse linéaire permet d’aborder à sa juste mesure la portée d’un tel texte, qui comporte trois grandes affirmations. Les deux premières énoncent des principes généraux, adaptés à un cas particulier dans la troisième.


1) L’entière Tradition de la foi catholique doit être le critère et le guide de compréhension des enseignements du Concile Vatican II. Cette première affirmation n’est pas sans lien avec la demande souvent réitérée de Mgr Lefebvre : que le concile soit lu à la lumière de la Tradition. Ces deux expressions s’équivalent-elles pour autant ?



A plusieurs reprises, l’ancien archevêque de Dakar avait précisé la portée d’une telle formule :
que soient gardés les énoncés conformes à la Tradition, interprétés à la lumière de cette même Tradition les formules ambigües, et tout bonnement rejetés les affirmations qui lui sont contraires. Une telle explication laisse donc clairement entendre que Mgr Lefebvre ne considérait pas chaque affirmation du concile Vatican II comme un « enseignement » de l’Eglise. En effet, il est tout simplement interdit à l’âme catholique de rejeter un quelconque enseignement de l’Eglise, fusse-t-il exposé de façon non infaillible.


A l’inverse, la Déclaration admet comme « enseignements » tous les énoncés de Vatican II, restant simplement à en saisir la « compréhension ».
Ces termes ne sont pas neutres. Parce qu’un enseignement de l’Eglise ne peut être remis en cause, ils impliquent l’acceptation globale des affirmations conciliaires, restant à en découvrir leur signification pour en avoir une juste compréhension. L’ajout de la grille de lecture avancée – l’entière Tradition de la foi catholique – n’enlève rien à cette reconnaissance, fondamentale pour la Rome d’aujourd’hui et fondamentalement nouvelle dans la bouche de représentants officiels de la FSSPX : les affirmations de Vatican II, prises globalement, sont des « enseignements » de l’Eglise.


Ce positionnement nouveau de la FSSPX n’a pas échappé aux interlocuteurs romains de Mgr Fellay
, qui ont souligné le changement net de ton de ladite Fraternité à l’endroit du Concile. Ils ont laissé leur joie s’exprimer, tandis que ne pouvaient que pleurer ceux qui en conscience, ne peuvent admettre un tel changement d’attitude doctrinale.


Mais le plus grave reste à venir.
La Déclaration doctrinale citée par M. l’abbé Pflüger ajoute : lequel [concile Vatican II] à son tour éclaire certains aspects de la vie et de la doctrine de l’Église, implicitement présents en elle, non encore formulés. Nous verrons demain les enjeux d’une telle formule, et son caractère profondément inacceptable. (Catholiques-Réfractaires)

http://catholique-refractaire.blogspot.fr/2012/06/suite-de-analyse-de-la-declaration.html

   
   
 
Citation:

jeudi 28 juin 2012 Analyse de la déclaration doctrinale (II)
Suite de Analyse de la déclaration doctrinale (I)





« L’entière Tradition de la foi catholique doit être le critère et le guide de compréhension des enseignements du Concile Vatican II, lequel à son tour éclaire certains aspects de la vie et de la doctrine de l’Église, implicitement présents en elle, non encore formulés. Les affirmations du Concile Vatican II et du Magistère Pontifical postérieur relatifs à la relation entre l’Église catholique et les confessions chrétiennes non-catholiques doivent être comprises à la lumière de la Tradition entière. »


L’extrait de la Déclaration doctrinale que Menzigen a proposé à Rome le 15 avril dernier a déjà retenu notre attention hier. En sa première proposition, il admet comme « enseignements » de l’Eglise les affirmations de Vatican II prises dans leur globalité, « enseignements » qui néanmoins réclament une « compréhension » juste, rendue possible grâce au critère de la Tradition. Autant dire que, selon ladite Déclaration, le problème n’est pas tant le Concile lui-même que certaines interprétations erronées qui en sont données. Si Benoît XVI nous avait habitués à ces arguments ressassés et à peine dignes de la méthode Coué, nous les retrouvons pour la première fois – ô combien hélas ! – dans un texte officiel de la Fraternité Saint Pie X.


La nouveauté du discours éclate plus encore dans l’affirmation suivante : A son tour, [le Concile Vatican II] éclaire certains aspects de la vie et de la doctrine de l’Eglise, implicitement présents en elle, non encore formulés. Je suppose que les fils spirituels de Mgr Lefebvre, pour autant qu’ils aient un tant soit peu de mémoire, ne peuvent qu’être consternés devant une telle formule. Car en son temps, le fondateur de leur Fraternité avait un tout autre discours lorsqu’il couchait officiellement sur le papier son jugement sur le Concile, là aussi adressé à un Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, le Cardinal Ottaviani. C’était le 20 décembre 1966. La lettre serait à relire entièrement, n’en citons qu’un passage : 
tr_bq a écrit:


« Alors que le Concile se préparait à être une nuée lumineuse dans le monde d'aujourd'hui si l'on avait utilisé les textes préconciliaires dans lesquels on trouvait une profession solennelle de doctrine sûre au regard des problèmes modernes, on peut et on doit malheureusement affirmer que : d'une manière à peu près générale, lorsque le Concile a innové, il a ébranlé la certitude de vérités enseignées par le Magistère authentique de l'Eglise comme appartenant définitivement au trésor de la Tradition. »






Et Mgr Lefebvre de rentrer dans le détail : 
tr_bq a écrit:



« Qu’il s'agisse de la transmission de la juridiction des évêques, des deux sources de la Révélation, de l'inspiration scripturaire, de la nécessité de la grâce pour la justification, de la nécessité du baptême catholique, de la vie de la grâce chez les hérétiques, schismatiques et païens, des fins du mariage, de la liberté religieuse, des fins dernières, etc... Sur ces points fondamentaux, la doctrine traditionnelle était claire et enseignée unanimement dans les universités catholiques. Or, de nombreux textes du Concile sur ces vérités permettent désormais d'en douter. »





Après une telle énumération, que reste-t-il des grandes thèses conciliaires ? Quels sont ces « aspects de la vie et de la doctrine de l’Église » supposés être mis en lumière par Vatican II ? 


J’ai beau m’armer de bonne volonté pour tenter de les dégoter, j’avoue ne les point trouver. 



Certes la sacramentalité de l’épiscopat y a été déclarée pour la première fois. Mais même cette affirmation, qui déjà était communément admise, se trouve gravement assombrie par le Concile. Si celui-ci la mentionne, c’est afin d’avancer sa nouvelle doctrine sur la transmission de la juridiction épiscopale, contraire aux enseignements explicites de Pie XII. « Eclairage » avez-vous dit ? Ce langage n’est pas celui de Vérité. Il ne peut être celui de la Fraternité. 



Supposer l’éclairage réciproque de la Tradition et de Vatican II n’est qu’une fadaise, fruit de l’aveuglement si l’on écoute une dernière fois Mgr Lefebvre en sa déclaration de 1966 : « Ce serait nier l'évidence, se fermer les yeux que de ne pas affirmer courageusement que le Concile a permis à ceux qui professent les erreurs et les tendances [auparavant] condamnées par les Papes, de croire légitimement que leurs doctrines étaient désormais approuvées. »

SOURCE: http://catholique-refractaire.blogspot.fr/2012/06/suite-de-analyse-de-la-declaration.html










 
Citation:


Riposte Catholique

La Prélature Saint-Pie-X : ce que Mgr Fellay a signé
22 juin 2012 par spo dans Eglise universelle, En Une, Informations avec 2 Commentaires
Malgré le secret très bien gardé des négociations entre Rome et la FSSPX, et quoi qu’il en soit des rebondissements épisodiques classiques « de dernière minute » dans ce genre d’affaires et qui usent (qui sont destinés à user ?) les nerfs, on connaît désormais l’essentiel de la Déclaration doctrinale signée par Mgr Fellay le 15 avril 2012, laquelle doit former le socle de la reconnaissance canonique de l’œuvre de Mgr Lefebvre sous la forme d’une Prélature personnelle.

En effet, dans sa conférence du mardi 5 juin 2012, à l’école St-Joseph-des-Carmes, l’abbé Pfluger, premier assistant du Supérieur général de la Fraternité Saint-Pie-X, a donné en substance les principaux éléments de cette Déclaration que, ce n’est plus un secret pour personne, la Commission Ecclesia Dei a estimée sur-le-champ tout à fait satisfaisante. Les termes souples de Mgr Fellay étant destinés à être reçus par ses interlocuteurs, tout en conservant la ligne ferme de Mgr Lefebvre. Une reprise fort intelligente, en somme, de la de la Formule d’adhésion de 1988.
Sur l’essentiel, au témoignage du premier assistant, Mgr Fellay a donc déclaré et a donc signé à propos des points qui font difficultés dans le Concile et la nouvelle liturgie que :
Citation:


 « l’entière Tradition de la foi catholique doit être le critère et le guide de compréhension des enseignements du Concile Vatican II, lequel à son tour éclaire certains aspects de la vie et de la doctrine de l’Église, implicitement présents en elle, non encore formulés. Les affirmations du Concile Vatican II et du Magistère Pontifical postérieur relatifs à la relation entre l’Église catholique et les confessions chrétiennes non-catholiques doivent être comprises à la lumière de la Tradition entière ».




De quoi satisfaire tant la Commission Ecclesia Dei que ceux qui avaient des craintes à l’intérieur de la FSSPX.


http://www.riposte-catholique.fr/summorum-pontificum-blog/informations/la-prelature-saint-pie-x-ce-que-mgr-fellay-a-signe#.UFxqB1F7z0s





En complément:

Conférence donnée à Toulouse par M. l'abbé Pflüger, premier Assistant Général de la FSSPX le 6 juin à TOULOUSE.
Cette conférence complète ce qu'il a développé a veille à l'école St Joseph des Carmes, en montrant quelle est la pensée su Supérieur Général dans le cadre de ces discussions.





      


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 21 Sep 2012, 14:04    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> ARCHIVES -> ARTICLES DE REFERENCE DE LA CRISE DE LA FSSPX 2011 - 2012 -> Articles de référence de la Crise dans la FSSPX Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com