Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
Petite histoire à ma façon...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Hugo
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2012
Messages: 136
Localisation: Andresy

MessagePosté le: Mer 3 Oct 2012, 22:46    Sujet du message: Petite histoire à ma façon... Répondre en citant

En 1976, Monsieur Dupont, marié à une Mlle. Dupond, entendit un reportage à la radio sur Mgr Marcel Lefebvre qui célébrait une messe traditionnelle à Lille. Ce couple s’est renseigné et s’est converti. Mais, peu de temps après, la famille de monsieur chercha à le ramener à des options plus courantes. Les arguments étaient : désobéissance grave, excommunication possible, etc. Rien n’y fit !



En 1988, les Dupont-Dupond, connurent des tensions dans leurs "relations extérieures" à cause des sacres. Les enfants eux-mêmes, déjà grands et en âge de comprendre, ne savaient que penser. Sacres = schisme = excommunications. Ce qui les sauva fut de regarder autour d’eux : plus de confessionnaux dans l’Eglise, plus de baptêmes : seulement un « accueil », des enterrements organisés et présidés par des femmes énergiques ; On y écoutait la musique que préférait le ou la défunte (Piaf, Brassens, Bécaud, voire Rock and Roll, etc.). Le dimanche, des assemblées eucharistiques (plus de messes) où il était difficile de reconnaître une liturgie. Ils tinrent bons dans la tradition, mais le reste de la famille leur bâtit froid. Finalement une de leur enfant choisit de rejoindre une communauté traditionnelle. Ce qui acheva de détériorer les relations familiales. On ne discute pas avec les schismatiques.



En 2012, le dimanche, il n’y a plus d’assemblée parce qu’il n’y a plus ni prêtres ni catholiques. Mais, voilà que le supérieur de la Fraternité Saint Pie X (qui, lui, a la messe tous les jours !) entame des négociations avec Rome en vue d’une « reconnaissance canonique ». Certains des prêtres protestent. Les évêques de la Fraternité protestent également, chacun à leur manière. Le supérieur explique et fait expliquer que s’opposer à ses vues relevait d’un esprit d’insubordination non catholique, d’une tendance schismatique grave, et bla bla bla. Pendant ce temps, dans la famille Dupont-Dupond, tout n’est pas rose, car leur fille religieuse, entourée par les prêtres pro-ralliement, leur a confié que sa communauté et elle-même approuvaient Mgr Fellay. « Il faut obéir à la hiérarchie », leur a-t-elle expliqué. « On ne peut pas faire comme les protestants ». Mais l’histoire ne s’arrête certainement pas là. Affaire à suivre…



Parmi les prêtres qui s’opposent le plus et font bouger les lignes, il y a l’Abbé Chazal. Il n’est pas bien vu. Désobéissant, rebelle. Il décide de quitter la Fraternité pour fonder avec d’autres prêtres une autre Fraternité : impatient, imprudent, vagus. M. et Mme Dupont-Dupond pensent que la vraie tradition continue. Normal.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 3 Oct 2012, 22:46    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Martin
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2012
Messages: 247
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Jeu 4 Oct 2012, 06:22    Sujet du message: Petite histoire à ma façon... Répondre en citant

 
On ne voit que trop bien où vous voulez en venir, cher Hugo ...

Blague à part, la comparaison entre les deux situations que vous décrivez serait sans doute moins frappante si les partisans des “supérieurs” n’employaient pas, à quarante ans de distance, à peu près les mêmes arguments : “esprit d’insubordination non catholique”, “tendance schismatique grave”, etc. Arguments plus inconsistants aujourd’hui qu’à l’époque, ajouterais-je, puisqu’à la différence de Mgr Fellay, le supérieur auquel les catholiques fidèles étaient alors confrontés avait été élu (et reconnu) comme le chef visible de toute l’Église : ses partisans pouvaient au moins se référer à certaines promesses explicites du divin Fondateur, ce qui n’est tout de même pas rien !

M.
 


Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Jeu 4 Oct 2012, 14:08    Sujet du message: Petite histoire à ma façon... Répondre en citant

Citation:
Parmi les prêtres qui s’opposent le plus et font bouger les lignes, il y a l’Abbé Chazal. Il n’est pas bien vu. Désobéissant, rebelle. Il décide de quitter la Fraternité pour fonder avec d’autres prêtres une autre Fraternité : impatient, imprudent, vagus. M. et Mme Dupont-Dupond pensent que la vraie tradition continue. Normal. (Hugo)

Je ne vois pas comment la vraie Tradition pourrait disparaître, nous avons les paroles de Notre-Seigneur. Je ne vois pas non plus comment elle pourrait se continuer sans évêque.

L'abbé Chazal est peut-être votre nouveau prophète, Hugo, mais en réalité il n'est qu'un prêtre qui a choisi de lutter à sa façon contre le ralliement.

Cela me fait penser à la Révolution, imaginons:

Parmi le clergé de la FSSPX, il y a les  jureurs qu'on appelle plus couramment ralliéristes. Les émigrés, ceux qui ont préféré se mettre en marge comme l'abbé Chazal, et les réfractaires qui luttent à leur place, de l'intérieur en fonction de leurs moyens.

Durant la Révolution, l'ensemble du clergé, tant réfractaire de l'intérieur qu'émigré était solidaire des évêques réfractaires.
Je ne vois pas quelle autre position raisonnable on pourrait adopter aujourd'hui...

Une fraternité Saint-Pie X, même et surtout de stricte observance, doit avoir un évêque à sa tête.
Sans évêque pas de FSSPX. Sans Mgr Lefebvre, pas de séminaire, pas de confirmations, pas d'ordination, pas de succession apostolique, pas de FSSPX...

D'ailleurs l'abbé Chazal en est bien conscient puisqu'il dit qu'en attendant mieux il garde Mgr Fellay comme Supérieur...

Comme simple fidèle,  Mgr Fellay n'est pas mon supérieur, je ne reconnais que les évêques pour perpétuer la Tradition. En priant le Seigneur de les protéger, de les inspirer et de leur donner la force et le courage nécessaires pour mener le bon combat. Et il leur en faut!


Revenir en haut
N.M.
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2012
Messages: 217
Localisation: France

MessagePosté le: Jeu 4 Oct 2012, 14:14    Sujet du message: Petite histoire à ma façon... Répondre en citant

Juste une remarque : sous la Révolution, les évêques réfractaires avaient précisément émigré.

Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Jeu 4 Oct 2012, 14:20    Sujet du message: Petite histoire à ma façon... Répondre en citant

Exact, parce qu'ils étaient mis à la porte manu militari quand ils n'étaient pas massacrés.

Je n'ai pas connaissance que nos trois évêques aient été exclus.


Revenir en haut
N.M.
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2012
Messages: 217
Localisation: France

MessagePosté le: Jeu 4 Oct 2012, 14:30    Sujet du message: Petite histoire à ma façon... Répondre en citant

Précision : je n'ai pas voulu dire que les trois évêques "non-accordistes" avaient été exclus ou devaient "émigrer" de leur propre chef.

Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Jeu 4 Oct 2012, 15:17    Sujet du message: Petite histoire à ma façon... Répondre en citant

Exact, mais je n'ai pas dit que vous l'aviez dit. Simplement je précisais que les évêques n'ont quitté leur poste à la Révolution que sous la contrainte de corps, ils n'avaient aucune envie d'abandonner leurs brebis. Tous les évêques qui n'étaient pas assermentés avaient reçu l'ordre de quitter le territoire, après avoir été mis à la porte et leur siège occupé par un intrus.

Un seul évêque est resté clandestin durant toute la Révolution, c'était l'évêque de Saint-Papoul dans l'Aude. Il est parti se noyer dans la foule à Paris tout en poursuivant son ministère.

Les prêtres non-assermentés ont d'abord été appelés à quitter leur église et à laisser la place à l'intrus. Ensuite, comme beaucoup ne cédaient pas, ils ont été regroupés, mis à la disposition des autorités, puis renfermés etc. D'autres ont obtempéré à la loi qui les contraignaient à quitter le territoire nationale dans les 48 heures. Enfin, ils ont été pourchassés, déportés, etc. Et je ne parle pas des massacres qui ont eu lieu dans diverses villes, les assassins étant à la solde des Jacobins.
Pour l'exil, nombreux étaient les prêtres qui n'avaient pas les moyens ou la santé pour partir, mais jusqu'à la Terreur, en dépit des menaces, ils trouvaient des secours chez les habitants.

Les réfractaires, ceux qui sont restés malgré tout, déguisés, cachés tout en poursuivant leur ministère étaient donc de grands héros de la foi.
A la tête de nombreux départements il y avaient des Comités épiscopaux clandestins, en liaison avec les évêques émigrés, par courriers codés, qui maintenaient la présence épiscopale malgré tout... Durant la Terreur, la résistance, par force, s'est amoindrie, d'autant plus qu'avec l'avancée des troupes révolutionnaires, les évêques se sont éloignés de plus en plus.

Etc. Etc.


Revenir en haut
Hugo
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2012
Messages: 136
Localisation: Andresy

MessagePosté le: Dim 7 Oct 2012, 15:04    Sujet du message: Petite histoire à ma façon... Répondre en citant


Gentiloup a mille fois raison de rappeler la nécessité d’avoir dans ses rangs un évêque pour ordonner d’autres prêtres. Il n’y a pas d’autres solutions. L’Abbé Chazal n’est pas évêque. Ce qui est encore exact. Mais nous en sommes au constat de la situation créée par Mgr Fellay. Nul n’est besoin d’être évêque pour constater l’infamie. L’Abbé Chazal, simple prêtre, a su, avec un petit nombre, contester plus fort et plus radicalement que d’autres, la tentative de forfaiture du supérieur Général.
Ceux qui sont allé voir Mgr Lefebvre dans les années 70 n’étaient pas même prêtres. Ils n’étaient encore que séminaristes. Ils ont su toucher le coeur de l'ancien aarchevêque de Dakar.  Bien que sans grade, ils n’ont pas démérité pour cet acte salutaire, même si, aujourd'hui, plusieurs sont hélas devenus accordistes, en dépit
des grâces obtenues. 
Le fond de l’affaire se situe dans la capacité d’indignation et de réaction catholique, lorsque l’honneur de Dieu est attaqué. Cette capacité est déjà un don du ciel.



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Chouanne
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2012
Messages: 259

MessagePosté le: Dim 7 Oct 2012, 21:45    Sujet du message: Petite histoire à ma façon... Répondre en citant

Vrai, Hugo, il faudrait un peu bousculer cette FSSPX trop prudente! M. l'abbé Chazal a eu ce mérite, même s'il parle trop. Ça compense pour ceux qui se taisent. ne parlons pas de ceux qui trahissent.


Faire semblant que tout va bien.... On sait bien que tant que Mgr Fellay est là rien ne peut aller bien.


Revenir en haut
Hugo
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2012
Messages: 136
Localisation: Andresy

MessagePosté le: Lun 8 Oct 2012, 09:55    Sujet du message: Petite histoire à ma façon... Répondre en citant


Le site Un évêque s’est levé atteste la continuité de la Tradition. La plupart des réactions expriment une ferme attente de l’Eglise et de la Foi inchangées. Ces réactions laissent assez voir que Dieu veille sur son Eglise. La tradition ne prend pas une ride.
Nous sommes solidaires de la Tradition, qui, à la Révolution dite française, défendait les Eglises et les Institutions religieuses contre les révolutionnaires pillant les biens du clergé. Solidaires de la Tradition qui, au début du XXe siècle, s’opposait aux expulsions perpétrées au nom de l’« autorité de l’Etat ». Solidaires encore des prêtres et des fidèles qui se sont opposés aux modernistes et ont été chassés des Eglises. " La maison est à moi, c’est à vous d’en sortir", disaient ces Tartuffes, comme dans la fameuse pièce de Molière. Il faut dire que, tout comme Orgon avait fait don de ses biens à Tartuffe, les fidèles d’alors faisaient confiance à l’Eglise, que les modernistes, hélas, occupaient. Nous sommes encore solidaires de ceux qui s’opposent aux menées de Mgr Fellay à qui appartiennent tous les locaux achetés grâce aux dons et legs des fidèles qui, ne voulant pas entendre parler de ralliement, ont choisi  la Fsspx plutôt que Saint Pierre ou l’IBP. Mgr Fellay va-t-il nous chanter : « La maison est à moi, c’est à vous d’en sortir » ? Tout n’est pas encore absolument joué. Dieu aidant, cette vilenie ne se fera peut-être pas.
Ne pensons pas que les fidèles soient toujours du mauvais côté. Ils sont du bon côté. Les autres sont du côté des voleurs.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Alix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1 049
Localisation: montagne

MessagePosté le: Lun 8 Oct 2012, 11:54    Sujet du message: Petite histoire à ma façon... Répondre en citant

-Ils ont gardé les églises, nous avons conservé la foi-

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:33    Sujet du message: Petite histoire à ma façon...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com