Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
Les omissions de DICI dans sa transcription de la conférence de Mgr de Galarreta

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Pie
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2012
Messages: 50

MessagePosté le: Ven 26 Oct 2012, 14:46    Sujet du message: Les omissions de DICI dans sa transcription de la conférence de Mgr de Galarreta Répondre en citant

http://aveclimmaculee.blogspot.fr/2012/10/commentaire-de-la-conference-de-m…


Commentaire de la conférence de Mgr de Galarreta à Villepreux.
 
par InDominoSperavi



Cette conférence doit être étudiée en détail car elle marque un tournant important dans l'orientation de Mgr de Galarreta. Nous avons également découvert que deux passages ont été censurés par DICI. Nous analyserons ces censures."

Les omissions relevées étant surprenantes j'ai été vérifié en réécoutant la conférence de Mgr de Galarreta. Et bien oui, DICI a censuré deux passages de cette conférence. Pourquoi ? Les voici en rouge :

"Les conditions à une éventuelle normalisation canonique
[...]

Ensuite, deuxièmement point : « User exclusivement de la liturgie de 1962 », donc toute la liturgie de 1962, pas seulement la messe, tout, même le Pontifical. Garder la pratique sacramentelle que nous avons actuellement, y compris par rapport à l’Ordre, à la Confirmation et au Mariage. Vous voyez là nous avons inclus certains aspects de la pratique sacramentelle et canonique qui nous sont nécessaires pour avoir vraiment, dans le cas d’un accord ou d’une reconnaissance, la liberté pratique et réelle dans une situation qui continuerait à être plus ou moins moderniste. Nous réordonnons s’il le faut, nous reconfirmons, et puis les mariages nous n’acceptons évidemment pas certaines nouvelles causes de nullité.
Puis, toujours dans les conditions sine qua non : garantie d’au moins un évêque, voilà je vous disais que ce n’est pas parfait, car nous sommes tous d’accord dans la Fraternité sur le fait qu’il faut demander plusieurs évêques auxiliaires, une prélature, exemption des évêques [OMIS PAR DICI ]nous sommes tous d’accord, il n’y a pas de problème, ce n’était pas le problème avant, il ne l’est pas maintenant. Il ne faut donc pas pinailler sur cela.
En revanche, nous avons bien défini ce qui a été un problème parce que justement ce n’était pas nettement défini de notre côté, et aussi parce qu’il y avait un double message de la part de Rome.
Egalement il a été décidé dans ce Chapitre que si jamais la Maison générale parvenait à quelque chose de valable et d’intéressant avec ces conditions, il y aurait un Chapitre délibératif, ce qui veut dire que sa décision lie nécessairement (les membres de la Fraternité). Lorsqu’il y a un chapitre consultatif, on demande conseil, mais après l’autorité décide librement. Un chapitre délibératif signifie que la décision prise par la majorité absolue – la moitié plus un, ce qui nous a semblé raisonnable –, cette décision sera suivie par la Fraternité.
Comme l’a prouvé le récent chapitre, le jour où nous avons pu parler entre nous, comme il fallait, nous avons surmonté le problème des mésententes que nous avions connues. Il est évident qu’un chapitre délibératif constitue une mesure très sage et suffisante pour éventuellement approuver ce qui aura pu être obtenu de Rome. Car il est presqu’impossible qu’à la majorité, le Supérieur de la Fraternité – après une discussion franche, une analyse à fond de tous les aspects, de tous les tenants et aboutissants –, il est impensable que la majorité se trompe dans une matière prudentielle. Et si cela par hasard, par un impossible arrive, eh bien tant pis, de toute façon, on va faire ce que la majorité pense. » [OMIS PAR DICI ]
Dans cette vie, il n’y a aucune garantie absolue, parce que chacun – à commencer par soi-même –, n’a pas toutes les garanties sur ce qu’il va faire demain. Aussi un Chapitre est largement suffisant pour sortir de l’impasse dans laquelle nous étions, car si vous l’examinez bien notre dernier Chapitre a mis exactement les mêmes conditions que Rome mais dans le sens contraire : ils exigent de nous cela, nous le contraire. Evidemment la possibilité d’un accord s’éloigne et surtout le risque d’un mauvais accord est, à mon avis, définitivement écarté. Définitivement, cela veut dire pas pour toujours mais pour cette fois-ci."
Aussi pour DICI, il vaut mieux ne pas parler d'Exemption d'évèques diocésains car certainement impossible. Mgr Fellay l'avait déjà laisser entendre le 8 juin 2012 dans un entretien à DICI :

"DICI : Une prélature personnelle est la structure canonique que vous avez indiquée dans de récentes déclarations. Or, dans le Code, le canon n° 297 demande non seulement d’informer, mais d’obtenir l’autorisation des évêques diocésains pour fonder une œuvre sur leur territoire. S’il est clair que toute reconnaissance canonique préservera notre apostolat en son état actuel, êtes-vous disposé à accepter que les œuvres à venir ne soient possibles qu’avec la permission de l’évêque dans les diocèses où la Fraternité Saint-Pie X n’est pas actuellement présente?
Mgr Fellay : Il y a beaucoup de confusion sur cette question, et elle est principalement causée par une mauvaise compréhension de la nature de la prélature personnelle, ainsi que par une méconnaissance de la relation normale entre l’ordinaire du lieu et la prélature. Ajoutez à cela le fait que la seule référence disponible aujourd’hui pour une prélature personnelle soit l’Opus Dei. Pourtant, disons-le clairement, si une prélature personnelle nous était accordée, notre situation ne serait pas la même. Pour mieux comprendre ce qui se passerait, il faut penser que notre statut serait beaucoup plus semblable à celui d’un ordinariat militaire, parce que nous aurions une juridiction ordinaire sur les fidèles. Nous serions ainsi comme une sorte de diocèse dont la juridiction s’étend à tous ses fidèles indépendamment de leur situation territoriale.
Toutes les chapelles, églises, prieurés, écoles, œuvres de la Fraternité et des Congrégations religieuses amies seraient reconnues avec une réelle autonomie pour leur ministère.
Il reste vrai – comme c’est le droit de l’Eglise – que pour ouvrir une nouvelle chapelle ou fonder une œuvre, il serait nécessaire d’avoir la permission de l’ordinaire local. Nous avons bien évidemment présenté à Rome combien notre situation actuelle était difficile dans les diocèses, et Rome est encore en train d’y travailler. Ici ou là, cette difficulté sera réelle, mais depuis quand la vie est-elle sans difficulté ? Très probablement nous aurons aussi le problème contraire, c’est-à-dire que nous ne serons pas capables de répondre aux demandes qui viendront des évêques amis. Je songe à tel évêque qui pourrait nous demander de nous charger de la formation des futurs prêtres dans son diocèse." http://www.laportelatine.org/maison/communiques/fellay_relations_rome_12060…

Pour DICI également il vaut mieux laisser entendre qu'une majorité ne se trompe quasiment jamais. Et puis la phrase de Mgr de Galarreta qu'il faut suivre une majorité même si elle se trompe est par trop moderniste. N'est-ce pas l'argument qui a été utilisé pour imposer le Concile à toute l'Eglise même à ceux qui voyaient bien tout ce qu'il avait de mauvais mais qui ont cru que la vertu d'obéissance suppléerait et sauverait l'Eglise de la chute ! Triste illusion dont nous voyons les mauvais fruits. Seul celui qui a désobéi pour garder la vrai Foi, Mgr Lefebvre a donné de bons fruits. Dommage que Mgr de Galarreta (et combien d'autres à sa suite malheureusement) après tant d'années de bon combat tombe lui-aussi dans cette triste illusion qu'avant lui avait suivi un Cardinal Siri par exemple.

Merci à Mgr Williamson qui depuis longtemps et avec raison nous prévient que la Fraternité est entrain de faire son petit Vatican II bis !


Tout le commentaire sur le blog Avec l'Immaculée est à lire.





Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 26 Oct 2012, 14:46    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Ven 26 Oct 2012, 15:22    Sujet du message: Les omissions de DICI dans sa transcription de la conférence de Mgr de Galarreta Répondre en citant

Excellente analyse qui confirme bien et en détail le reniement de Mgr de Galarreta par rapport à la lettre des trois évêques qu'il a signée le 7 avril dernier avec Mgr Tissier de Mallerais et Mgr Williamson:

Pour clarifier en deux citations les deux omissions de DICI, relevées par IDS:

 
Citation:
 « Donc mise à part cette discussion extrêmement importante et riche, nous avons établi les conditions qui pourraient permettre d’envisager hypothétiquement une normalisation canonique. Et si vous réfléchissez bien, ce qui a été fait, c’est justement de prendre toute la question doctrinale, liturgique… et elle a été mise comme une condition pratique. » (Mgr de Galarreta)


 
Citation:
Quelles erreurs ? Les erreurs modernistes, libérales, celles du concile Vatican II et des réformes qui en sont issues ou de ses conséquences dans l’ordre doctrinal, liturgique ou canonique. Tout y est.  Même résistance publique jusqu’à un certain point au nouveau code de droit canon dans la mesure où il est pénétré de l’esprit collégial, œcuménique, personnaliste… »  (Mgr de Galarreta)


Revenir en haut
Pie
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2012
Messages: 50

MessagePosté le: Ven 26 Oct 2012, 15:45    Sujet du message: Les omissions de DICI dans sa transcription de la conférence de Mgr de Galarreta Répondre en citant

Dans mon précédent post les omissions de DICI dans la transciption de la conférence de Mgr de Galarreta ne sont pas parues en rouge. Les voici pour plus de clarté en rouge :exemption des évêques [OMIS PAR DICI ]et  Et si cela par hasard, par un impossible arrive, eh bien tant pis, de toute façon, on va faire ce que la majorité pense. » [OMIS PAR DICI ]"

"Puis, toujours dans les conditions sine qua non : garantie d’au moins un évêque, voilà je vous disais que ce n’est pas parfait, car nous sommes tous d’accord dans la Fraternité sur le fait qu’il faut demander plusieurs évêques auxiliaires, une prélature, exemption des évêques [OMIS PAR DICI ] nous sommes tous d’accord, il n’y a pas de problème, ce n’était pas le problème avant, il ne l’est pas maintenant. Il ne faut donc pas pinailler sur cela.
En revanche, nous avons bien défini ce qui a été un problème parce que justement ce n’était pas nettement défini de notre côté, et aussi parce qu’il y avait un double message de la part de Rome."

"Comme l’a prouvé le récent chapitre, le jour où nous avons pu parler entre nous, comme il fallait, nous avons surmonté le problème des mésententes que nous avions connues. Il est évident qu’un chapitre délibératif constitue une mesure très sage et suffisante pour éventuellement approuver ce qui aura pu être obtenu de Rome. Car il est presqu’impossible qu’à la majorité, le Supérieur de la Fraternité – après une discussion franche, une analyse à fond de tous les aspects, de tous les tenants et aboutissants –, il est impensable que la majorité se trompe dans une matière prudentielle. Et si cela par hasard, par un impossible arrive, eh bien tant pis, de toute façon, on va faire ce que la majorité pense. » [OMIS PAR DICI ]
"


Revenir en haut
AupiedelaCroix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2012
Messages: 285

MessagePosté le: Ven 26 Oct 2012, 18:30    Sujet du message: Les omissions de DICI dans sa transcription de la conférence de Mgr de Galarreta Répondre en citant

Incroyaaaable cette phrase:



 
Citation:
Car il est presqu’impossible qu’à la majorité, le Supérieur de la Fraternité – après une discussion franche, une analyse à fond de tous les aspects, de tous les tenants et aboutissants –, il est impensable que la majorité se trompe dans une matière prudentielle. Et si cela par hasard, par un impossible arrive, eh bien tant pis, de toute façon, on va faire ce que la majorité pense. »


Le Concile, le Pape, tout le monde peut se tromper mais pas le Chapitre de la FSSPX!!! . Et si par impossible il venait quand même à se tromper, eh bien tant pis, il faudrait suivre la majorité!



Mais c'est du pur libéralisme!  Mgr de Galarreta est atteint de libéralisme galopant!


En gros, ce qui lui a coûté c'était le premier pas, maintenant plus rien ne le retient!


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:00    Sujet du message: Les omissions de DICI dans sa transcription de la conférence de Mgr de Galarreta

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com