Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
Lettre de l'abbé Hewko - Lettre à Mgr Fellay par un prêtre fidèle

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Bordelais
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 20 Sep 2012
Messages: 78
Localisation: BORDEAUX

MessagePosté le: Mar 13 Nov 2012, 11:16    Sujet du message: Lettre de l'abbé Hewko - Lettre à Mgr Fellay par un prêtre fidèle Répondre en citant

Je viens de trouver sur Tradinews, cette lettre adressée à Mgr Fellay par l'abbé David Hewko, traduite en français par Fidélis : tout y est, alors bonne lecture à tous.

[Abbé David Hewko] Lettre ouverte à son Excellence Mgr Fellay, aux prêtres de la Fraternité, aux religieux et aux fidèles
SOURCE - Abbé David Hewko - traduction en français par Fidelis - 8 novembre 2012

    
Le 8 novembre 2012
Fête des 4 Saints Martyrs couronnés

Lorsqu’on a dit aux catholiques, pendant la révolution protestante :
 
Citation:

«Acceptez de prêter le serment de suprématie au roi ou mourez !"

La plupart des catholiques ont prêté le serment. Mais le Seigneur Dieu a été heureux de lever une armée de martyrs ainsi qu’un saint pape qui a condamné les erreurs montantes, au Concile de Trente.

Lorsqu’on a dit aux catholiques, pendant la Révolution française :
 
Citation:

"Vous aurez la paix au prix d'un peu d'encens aux « dieux » Liberté, Égalité, Fraternité !"

Bien que beaucoup se soient compromis, Dieu a suscité des milliers de martyrs et une résistance fidèle en Vendée . Ensuite, le cardinal Pie de Poitiers combattit la mise en œuvre pacifique de la Révolution lors de l'époque napoléonienne. En un siècle, les fidèles catholiques se sont ralliés au Syllabus de Pie IX, qui a condamné le catholicisme libéral.

Lorsqu’on a dit aux catholiques :
 
Citation:

«Soyez plutôt rouges que morts ! »

beaucoup n'ont rien fait, mais des millions de catholiques, refusant de coopérer avec ce que Pie XI a appelé un système économique, politique et athée « intrinsèquement pervers », ces millions de catholiques ont rempli les suaires des martyrs dans le ciel, et une résistance héroïque fut offerte de la part des évêques, des prêtres et des laïcs, dans toute la Russie, l'Ukraine, la Pologne, la Chine, le Vietnam, la Hongrie, l'Espagne, etc, etc. En Hongrie, on a promis à ceux qui ont été nommé les « prêtres de la paix », leur messe en latin, leurs églises, leur encens et leurs ornements, aussi longtemps qu’ils restaient silencieux sur la question « délicate » du communisme. Le Cardinal Mindzenty, l'un des rares à ne pas se prosterner, a fermement refusé et a été emprisonné pendant 14 ans.

Lorsque les catholiques au Mexique ont été obligés de se conformer aux lois anti-catholiques de la franc-maçonnerie, sous le gouvernement Calles, beaucoup ont regardé cela de loin, mais la Résistance des Cristeros s’est levée et a vaillamment résisté, au cri de « Vive le Christ-Roi !" en opposition au cri des fédéraux qui était "Vive Satan !"

Lorsqu’on a dit aux catholiques :
 
Citation:

«Obéissez, et soumettez-vous aux réformes de Vatican II !"

Mgr Marcel Lefebvre, Mgr de Castro Mayer, et de nombreux prêtres ont préféré paraître "désobéissants" plutôt que de trahir la foi de la Tradition. Malheureusement, la plupart des membres du clergé et des laïcs ont "obéi" à tort et se sont inclinés devant les directives imposées par le Concile Vatican II .
A présent, il arrive de façon tragique que, 42 ans après sa fondation, le « bateau de sauvetage » de la Fraternité Saint Pie X soit attiré avec des douceurs et des promesses dans le « port » de la Rome moderniste rempli des « bateaux coulés » des nombreuses communautés traditionnelles, qui se sont publiquement opposées en leur temps aux erreurs de Vatican II.

La Fraternité Saint Pie X a toujours résisté ouvertement et courageusement, avec la grâce de Dieu, jusqu'au 14 juillet 2012, lorsque la nouvelle orientation vers un accord pratique est devenue une entreprise « décidée » et « approuvée ». Ce changement de principe a entraîné une orientation toute nouvelle dans la politique de la FSSPX envers Rome et une séparation officielle d’avec la position intransigeante de Mgr Lefebvre, exprimée dans la Déclaration de 1974 et les déclarations de 1988 et 2006. Avant, c'était toujours :
 
Citation:

« Aucun accord pratique sans qu'il y ait un accord doctrinal »

maintenant, c'est
 
Citation:

« Accord pratique sans accord doctrinal. »

[[i]ndlr : traduction incertaine[/i] : A présent, comment osons-nous dire : "Résignons-nous à une entente . Nous sommes d'accord pour être en désaccord" ?] (Une petite erreur dans les principes conduit à des conclusions désastreuses).

Mgr Lefebvre était notre saint Fondateur. Il a non seulement eu la grâce d'état d'un Supérieur général, mais aussi la grâce d'état en tant que fondateur d'une organisation religieuse, à laquelle il a cherché à transmettre son (1) esprit, (2) ses principes, et (3) son expérience. Ceux-ci sont le fruit de nombreuses années de direction dans des fonctions très variées. C’était un théologien de grande renommée (cf. le témoignage et les éloges du chanoine Berto, son théologien pendant Vatican II). Il fut évêque et, plus tard archevêque (avec plusieurs évêques qui lui étaient soumis). Il fut Vicaire apostolique pour tous les pays de langue française en Afrique. Il fut Supérieur Général du plus grand Ordre religieux missionnaire de l'Eglise. C’était un visiteur fréquent des papes à Rome. Il fut membre de la Commission préparatoire du deuxième Concile du Vatican. Il fut un membre clé du "Coetus Internationalis Patrum" lors du Concile, au cours duquel Il a fait de nombreuses interventions (cf. J'accuse le Concile ! de Mgr Lefebvre). Il n’avait pas peur de défier et réprimander à la fois le Concile et les papes du Concile . Il était l'homme de l'Eglise choisi par la Divine Providence pour lancer la FSSPX, malgré une énorme pression à l'intérieur et à l'extérieur de l'Église. Son rôle de sauveur de l'Église et du sacerdoce a été prophétisé par la Vierge Marie en Equateur, il y a près de 350 ans !

D’un tel homme, il y a beaucoup à apprendre. Le père Ludovic Barrielle (si hautement vénéré par l'archevêque) a déclaré en 1982 :
 
Citation:


«J’écris ceci pour que cela serve de leçon pour tout le monde. Le jour où la FSSPX abandonnera l'esprit et les règles de son fondateur, elle sera perdue. De plus, tous nos frères qui, à l'avenir, se permettront de juger et de condamner le Fondateur et ses principes, ne montreront pas d’hésitation pour finalement écarter de la Fraternité l'enseignement traditionnel de l'Eglise et la messe instituée par Notre Seigneur Jésus-Christ. »




Ne serait-il pas juste de dire que l'esprit de Mgr Lefebvre, ses principes et son expérience sont résumés dans la réponse suivante (qui est aussi un avertissement), faite à ses fils ? Lorsqu'on lui a demandé de rouvrir le dialogue avec Rome en 1988 (après avoir admis que la signature du Protocole de mai avait été une grosse erreur), il a répondu:
 
Citation:


« Nous n'avons pas la même façon de concevoir la réconciliation. Le cardinal Ratzinger la voit dans le sens de nous réduire, de nous ramener à Vatican II. Nous, nous la voyons comme un retour de Rome à la Tradition. On ne s'entend pas. C'est un dialogue de sourds. Je ne peux pas beaucoup parler d'avenir, car le mien est derrière moi. Mais si je vis encore un peu, et en supposant que d'ici un certain temps Rome fasse un appel, qu'on veuille nous revoir, reprendre langue, à ce moment-là, c'est moi qui poserai les conditions. Je n'accepterai plus d'être dans la situation où nous nous sommes trouvés lors des colloques. C'est fini. Je poserai la question au plan doctrinal : "Est-ce que vous êtes d'accord avec les grandes encycliques de tous les papes qui vous ont précédés ? Est-ce que vous êtes d'accord avec Quanta Cura de Pie IX, Immortale Dei, Libertas Praestantissimum de Léon XIII, Pascendi de Pie X, Quas Primas de Pie XI, Humani generis de Pie XII ? Est-ce que vous êtes en pleine communion avec ces papes et avec leurs affirmations ? Est-ce que vous acceptez encore le serment antimoderniste ? Est-ce que vous êtes pour le règne social de Notre Seigneur Jésus-Christ ? Si vous n'acceptez pas la doctrine de vos prédécesseurs, il est inutile de parler. Tant que vous n'aurez pas accepté de reformer le Concile, en considérant la doctrine de ces papes qui vous ont précédé, il n'y a pas de dialogue possible. C'est inutile. Les positions seraient ainsi plus claires » (Mgr Lefebvre et le Vatican, p. 223, Interview de Fideliter n°66 Nov-Dec 1988).


[N.B. Voir plus de citations et plus d'opposition à un accord, en annexe. Elles sont beaucoup plus nombreuses que celles exprimant un léger espoir pour un accord, avant 1988.] Notre cher Fondateur vit clairement « trois redditions » si on faisait un accord purement pratique avec la Rome moderniste, (indépendamment du nombre de conditions), qui sont : (1) donner à Rome le pouvoir ultime de veto sur les décisions importantes de la Société, (2) lui donner un droit de veto sur tout futur élu au poste de Supérieur général, et (3) enfin droit de veto sur les noms des candidats proposés comme futurs évêques. Avec ces pouvoirs remis aux ennemis de Jésus-Christ,
 
Citation:


« Ils nous feraient nous ranger à leur avis peu à peu, il essayeraient de nous prendre dans leurs pièges, tant qu’ils n’ont pas abandonné ces fausses idées. » (Mgr Lefebvre , 13 décembre 1984, Discours aux prêtres du District de France).


Et plus loin:
 
Citation:


« C'est pourquoi ce qui peut apparaître comme une concession n'est en réalité qu'une manœuvre. » Et encore : « Il nous faut absolument convaincre les fidèles qu’il s’agit bien d’une manœuvre, que c’est un danger de se mettre entre les mains des évêques conciliaires et de la Rome moderniste. C’est le plus grand danger qui les menace. Si nous avons lutté pendant vingt ans pour éviter les erreurs conciliaires, ce n’est pas pour nous mettre maintenant dans les mains de ceux qui les professent » (Fideliter n°70, pp.. 13-14, juillet-août 1989).




(interview de Mgr Lefebvre, dans Fideliter n°70 de juillet-Août 1989)". Je lui ai dit [au cardinal Ratzinger devenu depuis le pape Benoît XVI]
 
Citation:


« Même si vous nous accordez un évêque, même si vous nous accordez une certaine autonomie par rapport aux évêques, même si vous nous accordez toute la liturgie de 1962, si vous nous accordez de continuer les séminaires et la Fraternité comme nous le faisons actuellement, nous ne pourrons pas collaborer, c’est impossible ! Impossible ! Parce que nous travaillons dans des directions diamétralement opposées : vous, vous travaillez à la déchristianisation de la société, de la personne humaine, de l’Église, et nous, nous travaillons à la christianisation. On ne peut pas s’entendre”. [...] Rome a perdu la Foi, mes chers amis, Rome est dans l’apostasie. On ne peut plus avoir confiance dans ce monde-là, il a quitté l’Église, ils ont quitté l’Église, ils quittent l’Église. C’est sûr, sûr, sûr. » (Marcel Lefebvre, par Mgr. Tissier de Mallerais, p.548. Ce qui précède est une traduction fidèle de l'audio de YouTube de la voix réelle de Mgr Lefebvre).




Mais une objection peut être entendue : « C'est exagéré, Monsieur l’abbé, il n'y a pas encore d'accord, et il n'y en aura pas sous ce pontificat, tout est revenu à la normale !" Voilà ce qui se dit. Mais pourquoi tant d'actions contraires ? Pourquoi, alors, la Déclaration du Chapitre général de 2012 n'a-t-elle pas été modifiée pour se conformer à toutes les déclarations précédentes de la FSSPX ? Pourquoi les "6 Conditions" sont-elles restées insuffisantes et non corrigées ? (En d'autres termes, pourquoi le panneau "à vendre" est-il encore sur la pelouse devant la maison?) Pourquoi les expulsions, réductions au silence, le refus des communions, les menaces et les punitions ne cessent-elles pas pour ceux s’opposent à un faux accord ? Pourquoi l'expulsion de Mgr Williamson qui a ouvertement adhéré à la ligne de non-compromission de Mgr Lefebvre ? Pourquoi le soupir de soulagement exprimé par un porte-parole de la FSSPX lors de l'expulsion de Mgr Williamson :
 
Citation:


« La décision va certainement faciliter les pourparlers [avec Rome] ? » (P. Andreas Steiner à l’agence DPA).




Pourquoi, au sujet du 50e anniversaire de
 
Citation:


« la plus grande catastrophe de l'histoire de l’Eglise » ( expression de Mgr Lefebvre pour parler de Vatican II), y a-t-il eu ce silence accablant, sur les sites officiels (cf. SSPX.org et DICI),


ce silence sur la condamnation par notre Fondateur des erreurs du Concile, si ce n'est pour éviter ces « obstacles » polémiques vers un accord ? Pourquoi le récent communiqué de presse « Ecclesia Dei », sur les négociations toujours en cours ? Pourquoi une telle réaction minimaliste, comparée à celle de Mgr Lefebvre, devant le piétinement du premier commandement à Assise III ? Pourquoi les entretiens ambigus de CNS, DICI et YouTube n’ont-ils pas été rapidement corrigés et ne sont-ils pas encore clarifiés ? (Par exemple: «... Nous voyons que, dans les discussions, beaucoup de choses que nous ont aurions condamné comme étant du Concile sont, en fait, non du Concile, mais de son interprétation commune [....] Beaucoup de gens comprennent. à tort, le Concile [....], le Concile présente une liberté religieuse qui est une liberté qui est très, très limitée. "(Mgr Fellay, Interview CNS, le 11 mai 2012, 1:06 jusqu'à 1:23). Qu'est-il arrivé au « J'accuse le Concile » prononcé par Mgr Lefebvre ?

Votre Excellence, s'il vous plaît, revenez à votre ancienne prédication de la « vérité dans la charité » ! Lorsque vous avertissiez ouvertement les prêtres de Campos, au Brésil de ne pas faire un accord pratique avec la Rome moderniste. Vous aviez alors analysé la chute de Campos sous l'évêque Rifan, et une chute similaire risque maintenant d’engloutir notre chère Fraternité ! Vous avez dit :
 
Citation:


« Pour l’heure nous ne sommes pas si avancés ( à propos de la conversion de Rome à la Tradition) et toute illusion serait mortelle pour notre société. Nous pouvons le constater, en examinant les développements de Campos.» (Lettre de Mgr Fellay aux Amis et Bienfaiteurs n ° 63, 6 janvier 2003)


. Vous nous avez dit une fois :
 
Citation:


«Je pense que la bienveillance de Rome envers nous, vient de sa mentalité œcuménique. Ce n'est certainement pas parce que Rome est maintenant en train de nous dire : « Bien sûr, vous avez raison, allons-y. » Non, ce n'est pas la façon dont Rome pense à nous. L'idée qu'ils ont est autre. L'idée est œcuménique. C'est l'idée de pluralisme, de pluriformité. » (Conférence donnée à Kansas city, le 11 novembre 2004)


. Cette mentalité œcuménique n’a rien fait d’autre qu’augmenter avec le pape Benoît XVI (exemple : scandale d'Assise III, visite à la mosquée, aux synagogues, admission des anglicans sans qu’ils renoncent à leurs erreurs.

Quant à Rome qui « évoluerait vers la Tradition », nous pouvons nous rappeler des conditions similaires promises au monastère du Barroux de prêcher librement contre le modernisme, et d’avoir la vraie messe, mais après l’accord, ils se sont effondrés dans le compromis, ils ont accepté la nouvelle messe dans les 5 ans qui ont suivi ! Récemment, en mars 2012, l'Institut du Bon Pasteur a été mis sérieusement sous pression par Rome pour enseigner le Concile Vatican II dans leur séminaire et adopter le nouveau catéchisme. Les Rédemptoristes en Ecosse ont été officiellement mis sous la dépendance de l'évêque diocésain depuis le 15 Août 2012. Notre cher Fondateur a expliqué la raison pour laquelle jusqu'à neuf communautés traditionnelles ont cédé jusqu’à compromettre la foi, parce que
 
Citation:


« CE NE SONT PAS LES SUJETS QUI FONT LES SUPERIEURS, MAIS LES SUPERIEURS QUI FONT LES SUJETS.» (Mgr Lefebvre 1989 Interview Un an après les consécrations)


. ("Que celui qui croit être ferme et debout …)

On voit la triste direction prise par notre chère Fraternité aujourd'hui, qui ne fait que confirmer de plus en plus qu'on est bien déterminé à conclure une entente avec l'Église conciliaire sans une solution doctrinale et, comme les 6 Conditions le prouvent, on veut délibérément conclure une entente qui va, par là même, assujettir la FSSPX à la Rome moderniste.
 
Citation:


« Nous avons défini et approuvé des conditions nécessaires pour une éventuelle normalisation canonique. » (Déclaration du Chapitre Général de la FSSPX, 14 Juillet, 2012)


. Il ne s'agit pas de rumeurs, c’est là, « gravé dans la pierre » !

Comment est-il possible pour un prêtre de la FSSPX d’être fidèle à son serment anti-moderniste et, par là-même, d’être obligé de prêcher contre le modernisme, contre Rome infectée par le modernisme, et en même temps, à cause de la folie d’un accord simplement pratique, impossible avec la Rome moderniste, d’être en permanence réduit au silence ?
Les évènements récents montrent que ces prêtres sont punis : réduction au silence, transferts punitifs ou expulsion. Comment est-il possible pour un prêtre de « prêcher la vérité à temps et à contre-temps » dans une telle atmosphère ? Donc, je désire de tout mon cœur rester fidèle au serment anti-moderniste que j'ai fait devant le Très Saint Sacrement et j’ai l'intention de le garder, en gardant le même sens et la même signification de la doctrine de l'Eglise de tous les temps.

En outre, je ne peux pas parler pour les autres prêtres, mais je ne peux pas abandonner la position claire et sans ambiguïté de notre fondateur, Mgr Lefebvre (qui se serait sans doute opposé farouchement à cette nouvelle orientation depuis Juillet 2012) et je fais le choix d'apparaître « désobéissant », alors qu’en fait, je suis vraiment obéissant aux directives de notre Fondateur.

Pour nos jeunes catholiques,
 
Citation:


« soyez fort, laissez la Parole de Dieu demeurer en vous, et vous aurez vaincu le malin » (I Jean 2:14).




Mgr Lefebvre a dit un jour:
 
Citation:


« Certaines personnes m'appellent« dissident »et un« rebelle », et si cela signifie contre le Concile Vatican II et les réformes libérales, alors oui, je suis« dissident »et un« rebelle ».« Alors, j’ajoute humblement que, si, m'opposant à cette direction soumettant la Tradition catholique aux modernistes qui ne détiennent pas la foi catholique intégrale (et donc mettent en danger le salut éternel des âmes innombrables!)


alors oui, à la suite de Mgr Lefebvre, moi aussi je suis « dissident » et un « rebelle ».

Au contraire, la vérité semble être que la « rébellion » est le fait de membres de la FSSPX qui favorisent un accord et ainsi se rebellent contre les principes et les traditions de la Société. En toute bonne conscience, je ne peux pas suivre cette direction. Donc, par conséquent, après plusieurs mois de beaucoup de prière et de réflexion, il m’apparaît clairement que c’est la volonté de Dieu que j'aide à la résistance au démantèlement des travaux de Mgr Lefebvre, en aidant les prêtres qui veulent maintenir ses principes.

L'adresse actuelle est la suivante: Notre-Dame du Mont Carmel, 1730 N. Rd. Stillwell, Boston, Kentucky 40107. (Attention : Soyez prudents et n’allez pas croire les rumeurs sur le net telles que : « C'est une répétition des neuf en 1983 » Appuyez-vous sur les documents réels, les lettres et les faits. Voyez en particulier l'ouvrage très documenté, de Stephen Fox : « Est-ce l’opération suicide »

Sans doute, il peut sembler audacieux de m'exprimer de cette manière ! Mais c'est avec un amour ardent que je compose ces lignes, amour de la gloire de Dieu, amour de Jésus-Christ Roi, amour de Marie, des âmes, de la Fraternité Saint-Pie X, de l'Église, du Saint-Père.

De même que la FSSPX a toujours poursuivi les travaux de l'archevêque, jusqu'à ce que Rome revienne à la Tradition, de la même façon, les prêtres de la Fraternité de la Résistance vont continuer son travail, avec la grâce de Dieu », « sans amertume ni ressentiment » jusqu'à ce que les dirigeants de la FSSPX reviennent aux principes de notre Fondateur.

Votre Excellence, je serais heureux de vous voir lorsque vous passerez par ici.
Que votre Excellence daigne accepter ma gratitude et l'assurance de mon dévouement le plus respectueux en Notre Seigneur.

Abbé David Hewko.

    
[« C’est parce que nous estimons que toute notre foi est en danger par les réformes et les orientations post-conciliaires que nous avons le devoir de désobéir et de garder les Traditions.] C’est le plus grand service que nous pouvons rendre à l’Eglise catholique, au successeur de Pierre, au salut des âmes et de notre âme, que de refuser l’église réformée et libérale, car nous croyons en Notre Seigneur Jésus-Christ, fils de Dieu fait homme, qui n’est ni libéral, ni réformable. » (Archevêque Marcel Lefebvre, 3 septembre 1975, lettre aux amis et bienfaiteurs)

« C'est donc un devoir strict pour tout prêtre voulant demeurer catholique de se séparer de cette conciliaire, tant qu’elle ne retrouvera pas la tradition du Magistère de l’Eglise et de la foi catholique. » Mgr Lefebvre (Itinéraire Spirituel, p. 13)

[Nous avons supprimé les annexes contenant des références de textes à lire en anglais. Father Hewko conseille de lire les textes d’Arsenius et de Dom Thomas, qui sont tous présents sur notre blog. Il conseille également de lire la Déclaration de 1974 (capitale !) qui est sur notre blog, de 1988 et du chapitre de 2006. Il y a aussi sur le site truetrad une compilation bien faite de citations de Mgr Lefebvre, dont vous pourrez trouver l’équivalent en français :
http://www.truetrad.com/pdf/ABL%20Union%20with%20Rome%201a.pd  


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 13 Nov 2012, 11:16    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
AupiedelaCroix
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2012
Messages: 285

MessagePosté le: Jeu 15 Nov 2012, 23:43    Sujet du message: Lettre de l'abbé Hewko - Lettre à Mgr Fellay par un prêtre fidèle Répondre en citant

Très belle lettre de M. l'abbé Hewko à Mgr Fellay. Okay

Peu de chance que cette lettre atteigne davantage Mgr Fellay que toutes les autres, à commencer par celle des 3 évêques, lorsqu'ils étaient encore unis.

Mgr Fellay n'a qu'une envie: rejoindre Rome avec armes et bagages: un Fraternité épurée, débarrassée des gêneurs, de Mgr Williamson qui gênait si fort les cosmopolites... Pour cela il lui faut éjecter tous les gêneurs qui sont en travers de son chemin.

Ses arguments du ralliements sont fallacieux comme le démontre le livre du père Lelong, l'auteur du livre qui raconte comment se rallier au modernisme sans en avoir l'air par le lent travail du GREC.

Mgr Fellay trouvera toujours des arguments pourvu que cela le mène aux honneurs, ors et lambris de Rome! Un traitre en langage ordinaire, un judas en langage biblique!


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:36    Sujet du message: Lettre de l'abbé Hewko - Lettre à Mgr Fellay par un prêtre fidèle

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com