Un évêque s'est levé!  Index du Forum

Un évêque s'est levé!
Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOUTIEN A NOS EVÊQUES, PRÊTRES, RELIGIEUX, RELIGIEUSES REFRACTAIRES 


           
Karol Wojtyla Bienheureux?....jamais!! - par Don Luigi VILLA

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gentiloup
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 2 884

MessagePosté le: Mar 20 Nov 2012, 17:12    Sujet du message: Karol Wojtyla Bienheureux?....jamais!! - par Don Luigi VILLA Répondre en citant

Karol Wojtyla Bienheureux?....jamais!!
par Don Luigi VILLA

traduction française
du n°430 de la revue Chiesa Viva
parue en septembre 2010

Editions Saint-Remi
– 2011 –

Lire ce très intéressant document d'actualité en français

  


L’original en italien est publié par : Chiesa Viva  MENSILE DI FORMAZIONE E CULTURA  DIRETTORE responsabile: sac. dott. Luigi Villa Direzione - Redazione -  mministrazione:
Operaie di Maria Immacolata e Editrice Civiltà Via G. Galilei, 121 25123 Brescia - Tel. e fax (030) 3700003 www.chiesaviva.com

Traduction réalisée par Chiesa Viva pour les Éditions Saint-Remi

PRÉSENTATION
Abbé Luigi Villa Docteur en théologie
Traduction par le Père Louis Demornex


Qui est Karol Wojtyla, ou Jean-Paul II? Je pense qu’on pourrait le définir la dernière “vedette” du siècle qui a pulvérisé tous les records de popularité.
C’est certainement le trait le plus évident de son pontificat: une foule immense à chaque étape, avec des hosannas et des alléluias à sa personne. C’est pourquoi toutes les hyperboles semblent inadéquates, telles que superstar, super vedette, ayatollah, etc. Il ne pouvait donc pas ne pas susciter d’étonnement un pape qui parle, qui regarde, qui touche, qui salue comme un leader qui porterait la soutane, un Pape skieur qui descend à skis unis et même sur des pentes glacées, un Pape qui mit le chapeau des chasseurs alpins, qui chantait des chansons profanes, qui escaladait des montagnes, un Pape en somme complexe et poète, un style qui le fit même  considérer comme un histrion aux tendances théâtrales, toujours à contre-courant à cause de son aversion irréductible à se conformer aux comportement extérieurs traditionnels, au point de mettre fin à la grandeur des audiences générales, chantant et dansant même en public, se mêlant aux foules de tous les continents, et changeant la solitude des temps passés par une participation personnelle aux travaux quotidiens des hommes.
Bien sûr, ce n’est qu’un aspect de son pontificat, qui cependant, comme l’a écrit Gianni Baget Bozzo, «ce spectacle de masse ne sert à rien et à personne. Les voyages
permanents, la multiplicité des interventions, semblent couvrir un immobilisme substantiel, et le Pape est toujours plus perçu comme l’auteur d’une restauration au visage humain graduelle».
On pourrait très bien le qualifier de “séducteur”, mais sûrement pas à la manière du Christ! Si beaucoup ne firent que des éloges de Wojtyla, beaucoup d’autres au contraire prirent les distances de son action, couverte d’ombres au point de laisser perplexes, comme son incapacité à distinguer ce qui est dogme de foi de ce qui est au contraire une contingence historique; un Pape aux béatifications contestées, un Pape qui, selon Hans Küng, est le plus contradictoire du XXe siècle, un Pape que son “dialogue” interreligieux fit entrer dans une mosquée et rendit très ouvert aux autres religions, un Pape qui opéra le rapprochement des Juifs et des catholiques et qui alla même jusqu’à déposer au “Mur des lamentations” la prière du pardon, etc.. C’est pourquoi beaucoup le virent comme un “réformateur”, un “restaurateur”, sans s’apercevoir cependant, que Wojtyla trahissait peu à peu la tradition catholique, suivant les conseils de collaborateurs infidèles, de marque moderniste et progressiste.
Et le voilà en train d’excommunier l’orthodoxe archevêque Lefebvre, oublieux de ce que dit Saint Paul: «Même si un Ange imposait un Évangile différent de celui qu’il prêchait, il ne faut pas lui obéir». Et pourquoi n’a-t-il pas puni ni excommunié d’autres ecclésiastiques effrontés et sans scrupules, rebelles au Jean Paul II posa, dans une fente au “Mur des Lamentations”, une feuille avec une prière de pardon pour les fautes passées de l’Église envers les Juifs.
Et pourquoi n’a-t-il pas puni ni excommunié d’autres ecclésiastiques effrontés et sans scrupules, rebelles au Christ, qui écrivaient et approuvaient des catéchismes hérétiques, et pourquoi laissa-t-il sur les chaires des universités catholiques et des séminaires, des théologiens qui niaient la divinité du Christ, qui falsifiaient la Sainte Écriture, qui niaient la Virginité de la très Sainte Vierge Marie, et qui enseignaient tant d’autres hérésies?.. Et pourquoi a-t-il signé des concordats qui ne protégeaient plus l’Église, la Religion catholique, les valeurs chrétiennes, et qui mettaient toutes les religions sur un pied d’égalité au point qu’on pouvait les appeler “des États athées”? Et que dire de son “hérésie d’Assise”, de cette “prière commune”, avec tous les représentants de toutes les fausses religions, éliminant ainsi la Primauté de l’Église Catholique, Apostolique, Romaine, Mère et Maîtresse de toutes les âmes et mettant en difficulté les Missionnaires dans l’évangélisation des peuples car aujourd’hui ils ne peuvent pratiquement plus défendre la religion catholique mise sur un pied d’égalité avec les autres auxquelles il a reconnu les mêmes valeurs de foi?.. Et ne fut-ce pas une grave erreur que d’entrer dans une “synagogue” et dans l’”église luthérienne”? Et les Juifs sont-ils pas encore obstinés à ne pas reconnaître Jésus-
Christ comme Dieu et comme Messie? Et est-est-ce qu’ils ne persécutent plus l’Église du Christ? Et Jésus n’a-t-il pas été toujours sévère avec eux, au point de ne jamais dialoguer avec eux? Jésus n’a-t-il pas dit: «Qui n’est pas avec moi est contre moi»?
C’est également une faute très grave que d’avoir permis aux différents Épiscopats de pouvoir donner la “Communion dans la main”, provoquant ainsi une grave profanation de la Sainte Eucharistie, Lui enlevant le respect qui lui est dû, respect que tant de Papes s’étaient efforcés d’augmenter au long de tous les siècles de l’Église! Après cette esquisse sur l’homme et le Pape Jean-Paul II, sur ses orientations de son pontificat, il faut bien admettre qu’à sa mort, il a laissé en héritage au
Catholicisme une Église certainement différente de celle qui lui avait été confiée le 16 octobre 1978. Il est donc clair, que Jean-Paul II était opposé au “passé”, à la Tradition de l’Église, au travail accompli par ses prédécesseurs.
Il a travaillé dans la direction opposée au point de transformer la fixité du trône pontifical en un Siège mobile et itinérant d’un bout du monde à l’autre. On se demande
donc s’il est possible d’imaginer un “autre” Wojtyla qui ne soit pas cette scène médiatique permanente, acclamé par les foules des Amériques, de l’Afrique, de l’Asie, de
la vieille Europe et de sa Pologne même, en sorte que de tous les points de la terre, tous ont pu voir de près, à travers les puissants zooms de la télévision satellitaire, les gestes de ses mains, ses yeux étincelants, son visage contracté, son sourire rare et presque insaisissable, le tremblement de la maladie de Parkinson, le malade et le
convalescent à la fenêtre de l’hôpital, les gestes oecuméniques grandioses, interreligieux, les “mea culpa” du 12 Mars 2000 au “Mur des Lamentations”, etc..
Jean Paul II, à la rencontre de prière interreligieuse d’Assise en 1986, empêcha la statue de Notre Dame de Fatima d’entrer dans la basilique pour ne pas “offenser”
les autres religions, et permit de poser une statue de Bouddha sur le Tabernacle qui contenait Notre Seigneur Jésus-Christ.

Son pontificat fut long et contradictoire et pour le connaître, nous avons donné lieu à un certain nombre de “cas” qui font émerger, en toute vérité, l’autre Wojtyla.

SUITE


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 20 Nov 2012, 17:12    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un évêque s'est levé! Index du Forum -> FORUM -> LE FORUM OUVERT AUX DISCUSSIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com